Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview des Skalopes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Interview des Skalopes   Mer 7 Sep - 13:09

Question : Qui a eu l'idée du nom du groupe, Les Skalopes ?



Eric : C'est lors d'une soirée entres djeuns à Gif sur Yvette en 1997 que le nom "Les Skalopes" est sorti d'une conversation éthylique entre Ben (toujours guitariste des Skalopes) et Adonf (ex-bassiste des Skalopes). La rumeur dit qu'ils auraient rit tellement longtemps que finalement ils auraient décidé de monter un groupe de ska malgré qu'ils n'avaient jamais imaginé, alors, qu'ils écouteraient un jour, autre chose que du punk.



Ben : c’est clair que sans l’alcool on aurait peut etre trouvé un nom moins con, parce qu’en plus on se retrouve dans la mode des noms en « ska » donc si on pouvait changer je pense qu’on le ferait.



Question : Pourquoi ce nom ?



Eric : Parce que si ce nom n'existait pas, le groupe non plus (cf réponse 1)



Question : Vous sentez-vous plus proches du ska ou du punk culturellement ? Musicalement ?



Ben : les skalopes c’est un rassemblement de differents autres groupes: sous kaution, mvg11, zfk, come across,les travailleurs de la nuit, lulu et les comets all star,les hydropathes,duberman… donc des styles plutot varies, mais la on s’est reuni pour faire du ska a notre sauce.



Eric : on est dix musiciens d'horizons différents qui se sont de facto rapprochés du ska, sans pour autant qu'ils se soient nécessairement éloignés de leurs premières amours, parmi lesquelles on retrouve effectivement le punk, mais aussi le classique, le manouche et le hardcore entre autres. Autrement dit, ce n'est pas parce qu'on entend du ska que ça en est forcement. Dit encore autrement, Les Skalopes n'a pas d'étiquette musicale sinon du fait de son nom.



Question : Question Ska : est-ce que vous écoutez aussi bien du ska Jamaïcain que du 2Tone anglais et des trucs ricains de la 3ème vague? Ou bien vous avez une préférence entre les 3 ?



Eric : Pour commencer, on peut voir dans nos reprises ce qui plait à l'ensemble des Skalopes : il y a eu les Specials et Madness notamment. Mais si on va par là on retrouve aussi les Cadavres, la Mano Negra. En d'autres termes, que ce soit du ska calypso ou du ska dans le genre de Voodoo Glow Skulls... il est vrai qu'on préfère tous Voodoo Glow Skulls (un jour on fera une reprise d'eux s'ils crèvent avant nous et qu'on aura progressé entre temps !)



Question : Y a-t-il de vraies engueulades parfois lors du processus de composition ?



Eric : Un groupe c'est comme dans un couple, si on ne s'engueule pas on devient con ou au minimum cocu. C'est valable pour les compos comme pour les futilités de la vie quotidienne.



Question : Est ce que parfois on vous taxe de groupe uniquement "rigolo" (de façon péjorative) en vous prenant pas au sérieux? Est-ce que ça vous saoule. Est-ce que vous pensez le mériter? Est-ce que vous avez une bonne blague?



denis : Jusqu'à présent jamais personne nous a trouvé « rigolo »



Eric : si des personnes etaient venues nous trouver après un concert pour dire que nous etions rigolos, elles auraient trouvé un euphémisme en or - et servi sur un plateau - pour dire qu'ils n'avaient pas aimé notre musique. Pour notre part, on se rassure en se convaincant que ces mêmes personnes hypothetiques doivent rigoler de toutes leurs dents bien brossées quand elles écoutent les grosses têtes...



Question : Quel est votre moins bon morceau ?



Eric : Les morceaux "les moins bons" passent à la trappe avant même d'être travaillés.



Question : Vous voyagez un peu partout en région parisienne et en Navarre, vous est-il arrivé de tomber en panne de bières ? Et de véhicule ?



Denis : En panne de véhicule, oui plusieurs fois.



Eric : A toutes les personnes de France et de Navarre, pour quand vous viendrez nous voir, n'oubliez jamais que Les Skalopes finissent TOUJOURS par être en panne de bière !!!



Question : Comment choisissez-vous les lieux des concerts ? Vous êtes dix dans le groupe, n'est-ce pas difficile de trouver les disponibilités dans les dates ?



Eric : Pour les lieux, ce sont souvent eux qui nous contactent, on refuse seulement ceux qui ne correspondent pas à notre sens éthique. Le dernier refus en date : l'émission d'Arthur sur Europe 2. Pour les dispos, on fait ce qu'on peut mais heureusement, on est tous motivés et tout le monde se demmerde pour être là.



Question : Qui boit le plus avant le concert ? Et pendant ?



Eric : L'important n'est pas ceux qui boivent le plus, mais ceux qui boivent le moins… pour leur tirer leurs tickets boisson ! Nan, aujourd'hui, sans vouloir jouer les pros, on fait l'effort de monter sur scène pas_trop_murgé, c'est pas facile pendant les longues heures qui précèdent le concert, mais c'est tellement bon d'avoir fait un bon set qu'à la fin, on ne le regrette pas, et du coup on a encore la peche pour finir le bar !



Question : Vous arrive t-il de recevoir des strings ou des soutien-gorge sur scène, comme le groupe mythique de la scène rock hexagonal, les KYO ?



Denis : Qui ça ?



Eric : Nan, dans nos concerts; c’est pas des culottes des jeunes filles qui volent, mais ce sont les gens tout entier qui slament ! sinon concernant kyo, ça montre bien la pauvreté de la soupe que veut nous fairte avaler, il me semble, en toute logique que l’important n’est pas CE qui est balancé mais QUI le balance, maintenant si le string volant fait mousser l’image du groupe kyo ça tendrait à confirmer qu’ils visent un public de branleurs, ce qui m’etonnerait qu’à moitié.



Question : Question Fan 2 : votre groupe est mixte, y a t-il eu des histoires de cul parmi des membres homme/femme, femme/femme, homme/homme)



Denis : Non, ça fout le bordel sinon, alors abstinence.



Eric : Bah oui, il y a eu des amours destructrices, il y a eu des aventures douteuses, il y a eu... On a un peu tous appris qu’il ne faut pas tout melanger, on prend si bien notre pied sur scene, avant et apres, dans le camion, en repete etc...que les hitoires de culs entre nous en deviennent presque futiles. ceci dit, on en est pas moins de petites skalopes pour autant !



Question : Avez-vous déjà entendu des rumeurs à propos du groupe ?



Denis : Non.



Eric : Si, certains imaginent qu'on partouze entre nous régulièrement !!



Question : C'est où qu'on doit aller pour acheter le cd ?



Eric : Aujourd'hui on est dans les quatre boutiques alterno du 11e. Zéric de « Trauma Social » et François de « Keupon Voyageur », qui nous ont bien aidé à sortir cet album, le diffusent un peu partout. Dans tous les cas, ceux qui le veulent, faut qu'ils speedent parce qu'il doit nous en rester 50 sur les 1000 d'il y a 6 mois, donc on devrait en presser de nouveaux, et pourquoi pas, on va peut être en filer à des grossistes de la Fnac,Virgin, et autres madisons square dès la rentrée (donc au printemps 2006 le temps qu'on s'en occupe...). Sinon on peut les envoyer à ceux qui nous écrivent, tous les contacts sur http://www.skalopes.com



Question : Pourquoi si peu de téléchargements gratos sur votre site ?



Eric : Même si on est des Skalopes, nous ne nous donnons pas tout entier au premier venu sur le perron de notre site web, enfin ! Par contre, on espère que les téléchargements des Skalopes vont bon train sur la mule et autre edonkey.



Question : Que pensez-vous du téléchargement dit "illégal" sur Internet ?



Denis : il devrait être légal.



Eric : Ca n'a rien d'illégal sauf si on considère que ce sont ces grosses enculées de majores obèses de fric qui font la loi. Autant le préciser, TELECHARGEZ LES SKALOPES TANT QUE VOUS POUVEZ ET BUVEZ UN COUP A NOTRE SANTE !



Question : Que pensez vous de la SACEM ?



Denis : Je pense pas.



Eric : Ca ne nous regarde pas. Il parait que ça peut rapporter du blé, mais ce n'est pas notre ambition.



Question : Souhaitez-vous vivre de votre musique ?



Eric : Dans le sens « gagner notre vie » ?!! .Si c’était ce qu’on voulait, à dix, il faudrait qu’on demande des cachets démesurés, c’est à dire, plus de squatts, plus de café concerts, plus de petits festoch sympas.... plus que des gros enculés qui ne comprennent rien à la musique et qui nous parquent sur leur scene edulcorée pour amuser une gallerie de blaireaux entre deux paquet de popcorn ! on prefere jouer pour parfois quedalle, tant qu’on « vit » (justement) des moments forts et sincères.



Question : Des tremplins rock type Emergenza (types de tremplins où c'est

aux groupes de vendre les billets) vous ont ils approchés ?



Denis : Ils ont essayaient, mais ils ont pas pu.



Eric : Oui, on les a envoyé se faire foutre.



Question : Avez-vous déjà eu des problèmes de préjugés a cause du fait que la chanteuse soit noire ? Les punks beaufs sont parfois en proie aux préjugés.



Denis : Merde, j'avais jamais fait gaffe !!!



Eric : Si tu as déjà vu Chantal sur scène - et je sais que tu l'as déjà vu maintes fois - tu as beau être beauf, fonsdé comme un terrain de manoeuvre ou con comme un endimanché de première, il s'avère qu'elle inspire systématiquement l'enthousiasme et, par conséquent, le respect. Maintenant sii toutefois il existe des « punks beaufs » pour avoir encore des préjugés aussi primaires apres nous avoir vus, on les emmerde.



Question : Vous êtes potes avec Stylnox, qu'ont-ils de plus que vous ? Qu'ont-ils de moins que vous?



Eric : Heureusement, des millions de choses dans les deux sens, sinon on aurait rien à échanger et on ne continuerait pas a faire autant de concerts et barbeuk ensemble.



Ben : on se connaît depuis le debut de chacun des groupes. on a du faire des dizaines de concerts ensemble et c’est pas fini.



Question : Si vous deviez vous séparer d'un des membres du groupes, pour lequel ça serait le moins dur ?



Denis : Clément, paske il est déjà petit et moche.



Eric : Ca serait aussi dur pour tous. Tu cherches à foutre la merde ou quoi ?



Question : Question pour chaque membre du groupe : si vous étiez pas dans les Skalopes, dans quel groupe aimeriez vous jouer (mort ou vivant) ?



Eric : De manière générale, tu peux trouver la réponse entre Chostakovitch et les Ramones. En ce qui me concerne, ouais les dickies pour l’ambiance, kiss pour le fun et, pour la musique, avec grapelli histoire de lui pincer le cul pendant qu’il joue du violon.



Ben : je jouerais bien dans la mano negra ou bien les sheriff



Denis : Vivant : Madness, Iron Maiden / Mort : Doors, Jimi Hendrix.



Question : Avez-vous d'autres activités ? (fanzines, asso...)



Eric : Oui, on participe à la vie de l'asso l'AJB ( http://www.ajb-lasso.org ), ousqu'on répète à Bures sur Yvette. Depuis plus de 15 ans cette asso est un vrai vivier de musiciens de tous poils, sans laquelle on ne se serait pas rencontré, entres nous, mais aussi Stylnox, les Prouters, Trankilesha, Lulu and the Comets all Stars et pleins d'autres.



Question : Comme PPDA, vous êtes-vous fixés une date limite où vous

arrêterez votre activité ?



Denis : Ouais, quand on sera mort.



Eric : No limit.



Question : Et sinon ça va ? (facultative)



Eric : Nan et toi ?

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Jeu 7 Oct - 13:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
eric

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: Interview des Skalopes   Mar 4 Oct - 11:39

ah bin oué, voilà les reponses à toutes mes questions
Revenir en haut Aller en bas
 
Interview des Skalopes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview fred schneider
» [Interview] Tokio Hotel réponds aux questions d'NRJ.de
» [Vidéo ] interview With Gustav Schäfer - Drummer Of Tokio Hotel!
» [Interview] Radio Energy : 11 1/2 questions avec Tokio Hotel !
» [Interview] Interview avec David Jost pour Welt.de

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Interviews :: Interviews DCEDF-
Sauter vers: