Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Police partout ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
AuteurMessage
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Police partout ...   Dim 7 Aoû - 11:38

Citation :




Importantes émeutes à Tottenham au nord de Londres

Les heurts ont commencé après une manifestation pacifique en l'honneur d'un jeune non-violent tué par la police.
Pour comprendre l'origine de ces émeutes, il faut remonter à jeudi dernier. Un homme considéré comme non-violent a été pris dans une fusillade lors d'une opération de police qui visait à arrêter le conducteur d'un véhicule dans lequel il voyageait.

Samedi une marche en sa mémoire a été organisée et a dégénéré en émeute. Deux voitures de police incendiées et un bus impérial enflammé. Par ailleurs les images de Skynews montrent deux utilitaires incendiés et fait état de nombreux pillages dans des magasins de l'avenue.
A 4 h 00 les opérations de Police n'étaient toujours pas terminées. Le bilan, toujours d'après SkyNews est de 7 policiers blessés, dont un officier de police hospitalisé.

Sujet Euronews en Français repris par Le Post


Citation :
Grande-Bretagne. Tottenham secoué par de violentes émeutes
par Le Nouvel Observateur avec AFP

La police britannique tentait de reprendre le contrôle de la situation dans ce quartier pluriethnique de la banlieue nord de Londres.


La police britannique, dont huit de ses membres ont été blessés, tentait de reprendre dimanche 7 août tôt dans la matinée le contrôle de la situation à Tottenham, un quartier pluriethnique de la banlieue nord de Londres qui a été samedi le théâtre de violentes émeutes.

Ces dernières ont été marquées par des pillages et l'incendie d'un autobus, de deux voitures de police ainsi que de camionnettes.

Cette explosion de violence, samedi juste avant le coucher du soleil, a éclaté après une marche de protestation dénonçant la mort jeudi d'un homme par des policiers armés.

Elle est la pire constatée depuis des années dans la banlieue de la capitale britannique, même si celle-ci avait connu dans son centre ces derniers mois des manifestations à l'appel d'étudiants et de syndicats.

Des cocktails molotov

Le contrôle de la rue principale de Tottenham a été repris difficilement dans la soirée par les forces de police qui avaient été assaillies à coups de projectiles et de cocktails molotov par des centaines de personnes en colère.

Les vitres de plusieurs magasins ont volé en éclats, où on a assisté à des scènes de pillage.

C'est à l'issue d'une marche pacifique samedi en hommage à la mort d'un homme de 29 ans et père de quatre enfants que la situation a dégénéré.

Peu avant l'aube dimanche, la police a indiqué que le calme revenait progressivement dans la rue principale, mais qu'il y avait encore des poches de résistance ailleurs dans Tottenham.

Pas d'arrestation

Il n'a y pas eu d'arrestations, la police indiquant que sa première priorité était de restaurer l'ordre public.

Huit policiers ont été blessés et hospitalisés.

David Lammy, député de Tottenham au parlement, a lancé dimanche un appel au calme.

Enfin un porte-parole du maire de Londres Boris Johnson a déclaré que "la violence et la destruction de biens ne faciliteraient en aucun cas l'enquête" sur la mort de cet homme de 29 ans.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Police partout ...   Dim 7 Aoû - 23:11

La personne tuée lors d'échanges de coups de feu avec la police ne serait peut-être pas aussi pacifiste que ça puisqu'elle est soupçonnée de trafic d'armes. Difficile de connaître la vérité à chaud avec les chaînes infos.

Citation :
Incertitude après des émeutes ultraviolentes à Londres
Reutres - Le Point
par Michael Holden et Adrian Croft


LONDRES - Londres se préparait dimanche à une reprise possible des violences après des émeutes sans précédent depuis des années, que les milieux politiques et la police imputent à des bandes criminelles mais que certains habitants expliquent par des tensions locales et par le chômage.


Des émeutiers armés de cocktails Molotov ont semé le chaos durant la nuit à travers le quartier défavorisé de Tottenham, dans le nord de la capitale, incendiant véhicules de police, bâtiments, magasins et un autobus à impériale.

"Il y a des échanges sur Twitter dans lesquels il est demandé aux gens de se rassembler à nouveau à Tottenham, nous sommes tous préoccupés mais nous serons évidemment beaucoup mieux préparés cette fois", a déclaré Richard Barnes, adjoint au maire de Londres, à la BBC-télévision.

Un responsable de Scotland Yard, Adrian Hanstock, a déclaré à Reuters que les réseaux sociaux voyaient "circuler beaucoup de conjectures inexactes" pouvant enflammer la situation.

"Si nous recevons le moindre signe annonciateur de nouvelles violences ou de nouveaux délits, un solide plan de maintien de l'ordre est en place et nous réagirons de façon appropriée avec les moyens dont nous disposons", a-t-il dit.

La police a ensuite fait savoir qu'on l'avait sollicitée à Enfield, à quelques kilomètres au nord de Tottenham, où des jeunes avaient brisé deux vitrines de magasin et endommagé un véhicule de police. "Pas une émeute, mais des troubles sérieux", a indiqué le député local Nick de Bois sur son compte Twitter.

APPEL AU CALME

Les forces de l'ordre font état de 26 policiers blessés par des émeutiers qui les ont criblés de projectiles divers. Des groupes ont pillé des bâtiments tels que banques, magasins et locaux municipaux et brûlé trois véhicules de police près du commissariat de Tottenham, dans le nord de Londres.

Les troubles, qui ont donné lieu à 55 arrestations, ont fait suite à une manifestation de protestation suscitée par la mort d'un homme de 29 ans, Mark Duggan, jeudi lors d'une fusillade avec les forces de l'ordre. A l'issue du rassemblement, environ 200 personnes ont jeté bouteilles et projectiles sur les policiers avant de saccager véhicules et édifices.

Des habitants ont dit avoir été contraints de fuir leurs foyers pour échapper aux affrontements tandis que la police montée et des unités anti-émeute chargeaient pour tenter de repousser les émeutiers.

Au lever du jour, l'ampleur et la durée des affrontements ont suscité des questions sur l'efficacité de la police londonienne à un an des Jeux olympiques de Londres.

Le calme n'a été rétabli dimanche qu'après plusieurs heures d'accrochages sporadiques. De la fumée s'élevait encore de plusieurs bâtiments, des briques jonchaient les rues et des sirènes d'alarme retentissaient encore.

"Ils ont presque tout pris", a dit Saad Kampal, responsable d'une chaîne de magasins. "Ce qui reste est endommagé."

Le député travailliste local David Lammy a lancé un appel au calme. Il a dit ignorer si tous les occupants d'appartements situés au-dessus des magasins détruits avaient pu s'échapper.

"Nous comptons déjà une famille en deuil dans notre communauté et de nouvelles violences n'apaiseront pas sa douleur. La véritable justice ne sera que le résultat d'une enquête minutieuse", a-t-il déclaré.

"Pour comprendre les faits, nous avons besoin de calme."

Il a également mis en cause l'attitude de la police : "Je m'étonne qu'une manifestation pacifique (...) ait dégénéré et (...) que cela ait duré des heures avant que la police adopte l'attitude appropriée."

CHÔMAGE ET TENSIONS

Tottenham compte un grand nombre de minorités ethniques et certains secteurs affichent des taux de chômage parmi les plus élevés de Londres.

En octobre 1985, sa cité de Broadwater Farm avait été le théâtre d'émeutes marquées la mort d'un policier, Keith Blakelock, mis en pièces au cours d'affrontements entre forces de l'ordre et jeunes émeutiers d'origine afro-antillaise. Les émeutes avaient été déclenchées par la mort d'une Antillaise lors d'une perquisition de la police.

Selon plusieurs habitants, la colère montait depuis un certain temps contre les contrôles policiers. "J'habite à Broadwater Farm depuis 20 ans et depuis le premier jour, la police soupçonne toujours les Turcs et les Noirs", a dit un travailleur social d'origine turque âgé de 23 ans.

Un habitant d'une cinquantaine d'années disait comprendre les émeutiers: "Nous savons que le gouvernement nous prend pour cibles, nous néglige. Quand on met un million de jeunes au chômage, comment voulez-vous que nous nous taisions ?"

Un porte-parole du Premier ministre David Cameron a dénoncé des violences "totalement inacceptables". "Rien ne justifie les agressions subies par la police et le public, ni les atteintes à la propriété", a-t-il dit.

Jean-Stéphane Brosse, Clément Guillou et Philippe Bas-Rabérin pour le service français

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Police partout ...   Sam 13 Aoû - 22:34


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Police partout ...   Jeu 13 Déc - 4:32

Citation :
L'armée française se prépare à mener le combat urbain 05/12 Jean-François LAVILLE

Pour appuyer les troupes au sol engagées dans un combat urbain, les troupes utilisent également le mortier, opérationnel en quelques secondes

Aube - Dans une ville fantôme bâtie dans l'Aisne, l'armée se prépare aux nouvelles formes de combat pour être plus efficace et moins vulnérable

Les hauts gradés ne s'en cachent pas : les combats de demain ne seront pas ceux d'hier. Les armées ne vont plus « faire campagne », mais vont se battre en ville. « Mais, en ville, un combat est souvent source de pièges et d'enlisement. Il y est quasiment impossible d'y développer une manœuvre sans risque de perte importante en matériels et en personnels », rappelle l'un des officiers supérieurs du camp militaire de Sissonne, situé dans l'Aisne. Alors il faut s'adapter avec du matériel performant et du personnel bien formé. C'était tout le sens des manœuvres organisées voilà quelques jours sur ce camp, en présence du général Bertrand Ract-Madoux, chef d'état-major de l'armée de terre.

Changer du matériel « à bout de souffle »

Cela se passe au cœur d'une ville fantôme - équivalent d'une cité de 5 000 habitants - bâtie spécialement pour l'entraînement au combat urbain. L'occasion pour les militaires de souligner qu'un combat sans hommes est une utopie. « Ce sont des combats de grande intensité qui nécessitent des relèves. On sait qu'un soldat restant plus de 24 heures au combat urbain peut souffrir de dommages psychologiques importants. » Le général de division Bernard Guillet est encore plus direct en évoquant, certes, les contraintes budgétaires pesant sur les choix d'investissement, mais aussi le matériel « à bout de souffle ». C'est alors que les militaires évoquent « la démarche Scorpion », présentée comme le « projet phare de l'armée de terre ». Il s'agit de renouveler les équipements, d'utiliser encore davantage les nouvelles technologies et de rendre les forces moins vulnérables, « tout en endiguant les surcoûts dans une période de disette financière ». Ce n'est pas par hasard si, à ces manœuvres, étaient invités les parlementaires des commissions de Défense des deux assemblées, ceux qui vont peser lors du vote des budgets de la Défense.

Vétronique…

En matière de matériel, il est prévu de remplacer du matériel ancien - près de quarante ans - notamment pour le transport de troupes : les fameux VAB (véhicules de l'avant blindés) dont chacun sait que leur blindage est très insuffisant. Seront intégrés des véhicules blindés plus performants, avec des systèmes de brouilleurs, de détection de départ de tirs ennemis, ainsi que de la robotique et de la vétronique, autrement dit un système électronique permettant de contrôler la navigation, les communications, les systèmes d'observation, l'énergie, la motorisation et les systèmes d'armes des véhicules militaires. Le tout en réseau de manière à limiter les temps de communication et de décision en cours de combat. Les unités seront ainsi mieux protégées, moins vulnérables, et plus rapides dans l'exécution des ordres.

Citation :
L'armée se prépare à la guerre à Sissonne 30/11 Thierry de LESTANG PARADE - Photos Jean-Marie CHAMPAGNE

Les militaires vont prendre le contrôle de la ville.

L'armée de terre a présenté hier à Sissonne les nouvelles techniques de combat dans les villes. Un programme baptisé Scorpion qui doit être lancé prochainement.

Cap sur la guerre du futur à Sissonne. Le camp a servi, hier, de champ de manœuvres à l'armée de terre pour démontrer les nouvelles techniques de combat en milieu urbain.

Ce programme, dopé par la haute technologie, s'appelle Scorpion. Il devrait coûter 400 millions d'euros chaque année pendant dix ans. En ces temps de disette budgétaire, mieux vaut miser sur la compréhension des élus. Alors, l'armée a invité les parlementaires des commissions de Défense du Sénat et de l'Assemblée nationale, pour être sûre d'être bien comprise.

L'exercice, recourant à une vingtaine de véhicules, plusieurs hélicoptères et un peu moins de deux cents combattants s'est logiquement déroulé dans le centre d'entraînement aux actions en zone urbaine (Cenzub) en présence du chef d'état-major, Bertrand Ract-Madoux, d'un aréopage de généraux et d'une quarantaine de journalistes.

Un colonel aborde d'abord des constatations sociologiques : en 1950, les villes abritaient 22 % de l'humanité pour 75 % aujourd'hui. Pas de doute, selon les stratèges, c'est bien dans les cités que les conflits de demain vont se dérouler. Ce terrain est celui de tous les dangers. « L'ennemi peut surgir de partout et de nulle part », souligne un officier.

Pour s'y préparer, l'armée mise sur la complémentarité. Plus question de laisser des fantassins progresser sans l'appui de blindés et la maîtrise du ciel. Tout commence avec un drone qui communique immédiatement des images.

C'est ensuite la ronde des hélicoptères. Le Tigre, souple, transportant un pilote et un tireur, est vraiment un félin des cieux. Il glisse dans les airs, virevolte. Des explosions résonnent. La terre boueuse est masquée par des nuages de fumée. Un char Leclerc avance, menaçant avec sa longue tourelle pouvant atteindre des cibles avec des obus en roulant. C'est curieusement une démonstration de force et aussi de faiblesse. L'armée sait manier les symboles en montrant un tireur vulnérable avec la tête sortant du blindé. Le message est clair : Il est urgent de disposer d'un matériel performant protégeant plus nos troupes.

Des engins de transport de troupes progressent. Ils abritent des parachutistes. appartenant justement à la section qui a perdu près d'une dizaine d'hommes à Uzbin en Afghanistan en août 2008. Plus que d'autres, ils connaissent l'urgence de se préparer à la guerre.

Les armes crépitent. Les hommes prennent possession d'immeubles. Leur présence est signalée par des sacs marqués à l'infra-rouge. Dans un hangar, des ingénieurs expliquent le maniement de robots mobiles équipés de caméras. Ils peuvent économiser des vies même si un expert l'affirme : « La guerre sans hommes est une utopie. »

Des véhicules, équipés de capteurs de leur environnement en trois dimensions, sont aussi présentés. L'armée a montré son savoir-faire. Elle veut maintenant gagner la bataille budgétaire.

Pour voir toutes les photos de l'exercice
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Police partout ...   Mar 11 Mar - 1:03

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Police partout ...   Aujourd'hui à 21:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Police partout ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
 Sujets similaires
-
» La gamme mineure pentatonique, complément passe-partout
» Batterie fanfare de la Police Nationale
» La BF de la Police Nationale à CUIVRES EN DOMBES
» Config de nain...heu passe partout !
» Police et Sting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: