Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Mar 2 Déc - 3:29

Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Dim 7 Déc - 1:54

Citation :
Deux hauts responsables russes en « guest stars » au congrès du FN Isabelle Mandraud (Moscou, correspondante) 29/11

Andreï Issaïev s’est de lui-même annoncé. « Samedi et dimanche, je participerai au 15e congrès du Front national », a écrit sur son compte Twitter vendredi 28 novembre le député russe, vice-président de la Douma, la chambre basse du Parlement. Il ne sera pas seul. Andreï Klimov, chef adjoint de la commission des affaires internationales du Conseil de la fédération russe, la chambre haute du Parlement, sera lui aussi du voyage.

Les deux hommes, membres du parti progouvernemental Russie unie, assisteront d’un bout à l’autre au rassemblement du parti frontiste organisé à Lyon et prévu pour s’achever avec la réélection de sa présidente, seule candidate à sa succession. Leur présence, que l’entourage de Marine Le Pen a confirmée au Monde, constitue un indice supplémentaire des liens étroits qui relient désormais le parti d’extrême droite français au pouvoir russe. Le FN a ainsi reconnu le 23 novembre avoir bénéficié d’un prêt de 9 millions d’euros alloués par une banque russe, la First Czech-Russian Bank (FCRB), dont personne n’imagine, à Moscou, qu’il ait pu avoir eu lieu sans l’assentiment du Kremlin – même si, ironie de l’histoire, au même moment, Vladimir Poutine promulguait une loi interdisant aux partis politiques russes de recevoir des financements depuis l’étranger…

Les bonnes relations ne cessent de croître

Si elles ne datent pas d’hier, les bonnes relations entretenues de part et d’autre ne cessent de croître depuis l’annexion de la Crimée par la Russie et le conflit dans l’Est ukrainien. Le Kremlin trouve une oreille complaisante dans sa politique de soutien aux prorusses du Donbass auprès des émissaires du FN dont les déplacements, à Moscou, se multiplient. Aymeric Chauprade, conseiller aux affaires internationales de Marine Le Pen, se trouvait ainsi de nouveau dans la capitale russe, mardi 25 novembre, invité d’une table ronde organisée par le président du Parlement Sergueï Narychkine, sur le thème « Comment surmonter la crise de confiance avec l’Europe ». Selon un témoin, son point de vue ne dépareillait pas ceux des députés présents. En retour, deux élus russes ont donc été dépêchés à Lyon.

Elu depuis 1999, Andreï Issaïev est un protégé du pouvoir. Accusé, en 2013, d’être monté dans un avion ivre, un scandale qui aurait valu à tout autre responsable d’être immédiatement sanctionné, ses vives dénégations ont été jugées suffisamment convaincantes. Son assistant, semble-t-il également pris de boisson, n’a pas bénéficié de cette mansuétude. Agé de 50 ans, Andreï Issaïev représentante la ligne dure de Russie unie. Il a notamment soutenu le projet de loi interdisant l’adoption de petits orphelins russes par des Américains. De dix ans son aîné, Andreï Klimov est, pour sa part, un habitué des relations avec les partis d’extrême droite européens. En octobre, il s’affichait en marge d’une réunion en Italie avec Andreas F. Karlsboeck, un responsable du FPÖ, le parti nationaliste autrichien… allié du FN au Parlement européen.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Lun 8 Déc - 3:49

Citation :
La Russie au secours du FN : deux millions d’euros aussi pour Jean-Marie Le Pen FABRICE ARFI ET KARL LASKE ET MARINE TURCHI 29/11

Parallèlement à l’emprunt par le FN de 9 millions d’euros, l’association de financement présidée par Jean-Marie Le Pen a reçu, en avril 2014, deux millions d’euros d’une société chypriote détenue par Yuri Kudimov, un ancien du KGB reconverti dans la banque d’État russe VEB Capital. L’argent a été envoyé depuis un compte suisse. Le Pen affirme qu’il s’agit d’un prêt.

La « filière russe » du Front national, depuis le début, c’est lui : Jean-Marie Le Pen. Le président d’honneur du Front national répète, depuis la déconfiture de l’Union soviétique, qu’il se bat pour une Europe de « Brest à Vladivostok ». Il était encore à Moscou fin octobre, où il a salué la prise de la Crimée – « qui a toujours été une province russe ». Il était logique qu’il bénéficie aussi du soutien financier accordé par la Russie au Front national, une demande portant sur des besoins estimés à 40 millions d’euros, comme Mediapart l’a révélé.

Alors que le parti d’extrême a obtenu en septembre le déblocage d’un prêt de 9 millions d’euros auprès de la First Czech Russian Bank (FCRB), l’association de financement Cotelec, présidée par Jean-Marie Le Pen, a reçu, le 18 avril 2014, deux millions d’euros d’une obscure société chypriote, Vernonsia Holdings Ltd,via un compte ouvert à la banque Julius Baer, en Suisse. « Un prêt », selon le président d’honneur du FN, en vertu d’une convention signée le 4 avril.

Le bénéficiaire économique de la structure chypriote, Yuri Kudimov, est un ancien du KGB reconverti dans la banque d’État Vnesheconombank investment (VEB Capital), qu’il a dirigée jusqu’en octobre. Cet établissement, détenu à 100 % par l’État russe, est le bras financier du Kremlin. Son conseil de surveillance est présidé par Dmitri Medvedev, et avant lui, Vladimir Poutine. Ce nouveau financement russe en direction du FN porte donc clairement la marque du régime.

« Nous avons en effet contracté auprès de cette société un prêt de 2 millions d’euros, qui a d’ailleurs été déclaré à l’administration française dans des conditions tout à fait normales », a expliqué M. Le Pen à Mediapart, tout en refusant de préciser le taux d’intérêt de l'emprunt. Le président d’honneur du FN n’a pas voulu confirmer non plus l’origine russe des fonds.

« Ce que je sais, c’est que c’est une société chypriote, déclare-t-il. Qu’il y ait des Russes à Chypre, c’est possible ça. Qu’est-ce qu’il y aurait d’étonnant, d'anormal à ça ? Je traite avec une société qui s’appelle la Vernonsia Holdings Limited, qui accepte de me prêter de l’argent. La manière dont elle le récupère, ça ne me regarde pas. J’ai une société en face, avec des responsables juridiques, qui ont vocation à signer les engagements de cette société. Je ne fais pas une enquête sur les tenants et les aboutissants de ceux qui me prêtent de l’argent. »

Jean-Marie Le Pen concède avoir signé le document en tant que président de Cotelec. Mais concernant la négociation, il indique qu’elle a été faite par « des intermédiaires », quelques mois auparavant. « Je ne pense pas être tenu de vous en faire rapport »,poursuit-il. L'arrivée de ces fonds sur le compte de l'association de Le Pen est un nouveau signal en direction des alliés français de la Russie. Si l'on compte Marine et Jean-Marie Le Pen, et les nouveaux élus frontistes Jean-Luc Schaffhauser et Aymeric Chauprade, quatre eurodéputés français sont aujourd'hui aux avant-postes de l'activisme pro-russe, alors que l'Union européenne a choisi de sanctionner économiquement la Russie. Et tous les quatre semblent avoir mis à profit leur engagement pour renflouer au passage les caisses du Front national.

M. Jean-Luc Schaffhauser précise qu’il n’y a pas de lien entre le prêt de 9 millions d'euros qu’il a obtenu auprès de la First Czech Russian Bank et l'argent versé à Cotelec. « Ce n’est pas moi qui ai suivi cette affaire. Je pense que l’autre personne qui a des réseaux en Russie a dit que ce sont des choses complètement séparées. »

L'autre personne, c'est Aymeric Chauprade, conseiller international de Marine le Pen, qui n'a pas donné suite aux questions de Mediapart. Alors que Jean-Marie Le Pen suggère « qu’il n’est pas impossible » que ce dernier « ait aidé à la constitution de cette relation ».M. Chauprade s'est rendu cette semaine encore à la Douma, où il a prononcé un discours « au nom de madame Marine Le Pen ».

Statutairement « chargée de promouvoir l’image et l’action de Jean-Marie Le Pen », l’association de financement Cotelec – acronyme de « cotisation électorale » – a renfloué le Front national à plusieurs reprises ces dernières années. Depuis sa constitution, en 1988, jusqu’en 1997, Cotelec a eu pour trésorier l’un des meilleurs amis de Le Pen, l'éditeur Jean-Pierre Mouchard, remplacé dans les années 2000 par Gérald Gérin, majordome des Le Pen, devenu l'homme de confiance et l'assistant parlementaire du fondateur du FN.

M. Mouchard avait ouvert en 1981 un compte suisse à l’UBS pour Jean-Marie Le Pen, qui avait expliqué qu'il était dédié à sa maison de disques et sans aucun rapport avec son association de financement (lire notre enquête). Ce compte a été clôturé à la fin des années 1980, avant que le leader du Front national n'entre en relation avec un autre gérant de fortune sulfureux, Jean-Pierre Aubert.

L'arrivée récente de deux millions russes, via Chypre, répond aux nécessités de Cotelec. Fondé en 1988, ce micro-parti fonctionne comme une petite banque, récoltant des dons, accordant des prêts aux candidats du Front national, et empruntant aussi. Il y aurait, selon Jean-Marie Le Pen, « plus de 1 500 prêteurs » (1,1 million d’euros en 2011). Les dons à l’association, qui doivent être libellés « Jean-Marie Le Pen-Cotelec », se sont élevés à 239 464 euros en 2011, et 256 000 euros en 2012.

Avec ces diverses rentrées financières, ce « parti de poche » a prêté 4,515 millions d’euros à Marine Le Pen pour la dernière présidentielle – en quinze prêts, de mai 2011 à avril 2012. Cotelec a cependant facturé un taux d'intérêt de 7 % pour ces prêts – soit 319 453 euros au total. Or l’association emprunte, elle, à un taux de… 3 %. En 2012, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a jugé dans sa décision sur le compte de Marine Le Pen que « les intérêts relatifs à ces(…) prêts ne peuvent entrer dans l'assiette du remboursement forfaitaire » de l'État.

Cette activité semi-bancaire a aussi attiré l'attention de la justice qui examine aujourd'hui sa régularité, dans le cadre d'une information judiciaire, à Paris. En janvier dernier, la commission a par ailleurs rejeté les comptes 2013 de Cotelec, qui avait envoyé son dossier « hors délai ».

Alors que ce nouveau prêt de deux millions d'euros profitera in fine au FN, le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, a indiqué à Mediapart qu'il « n'(était) pas au courant » de sa signature, ne « connaissant pas les finances » de ce micro-parti. Sollicitée, la présidente du FN n'a pas souhaité nous répondre.

L'emprunt russe signé par Le Pen père pose en tout cas à nouveau la question de l'immixtion russe dans la vie politique française. « Qu’un certain nombre de gens en Russie nous considèrent au Front national avec sympathie, rien de plus normal »,rétorque Jean-Marie Le Pen, « puisque nous soutenons plutôt la politique internationale des Russes que celle des États-Unis, ce n’est pas un secret, c’est une réalité politique. » Le président d'honneur du FN ne cache pas son « admiration » pour Vladimir Poutine et « la manière dont il conduit sur la voie du redressement un pays qui a été ruiné par 70 ans de communisme ».

C'est chez les Russes de la droite extrême qu'il a noué, au milieu des années 1990, ses premiers contacts en Russie. Depuis, il entretient une vieille amitié avec l'ultranationaliste Vladimir Jirinovski, dont il a été le témoin de mariage. Fin octobre, il s'est à nouveau envolé pour Moscou (voir les images), où il a revu Jirinovski, déjeuné avec son ami Sergueï Babourine – un autre nationaliste russe –, et rendu visite au célèbre peintre Ilya Glazounov qu'il a connu en 1968 en France.

« Ces gens-là ne sont pas dans l'environnement de Vladimir Poutine », précise Jean-Marie Le Pen. C'est en effet sa fille qui a lancé les passerelles avec les cercles poutiniens, et ce dès son arrivée à la tête du FN, en 2011, en déclarant qu'elle « admire » le dirigeant russe.

Depuis, le Front national a mis en œuvre un lobbying intense en direction de Moscou, parallèlement aux visites de sa présidente sur place. Marion Maréchal-Le Pen s’y rend en décembre 2012, Bruno Gollnisch, en mai 2013. Après une visite en Crimée, Marine Le Pen y va en juin 2013 avec Louis Aliot. Elle est reçue par le président de la Douma, Sergueï Narychkine, un ancien général qui a connu Poutine au KGB et au FSB (sécurité de l'État). Elle rencontre aussi Alexeï Pouchkov, qui dirige la commission des affaires étrangères de la Douma, et le vice-premier ministre, Dmitri Rogozine.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Mer 10 Déc - 4:29

Citation :
Le FN dévoile les lettres de refus de prêt de quatre banques françaises 08/12

Le parti de Marine Le Pen affirme avoir été contraint de s'adresser à une banque étrangère, la First Czech Russian Bank, pour se financer.

Le FN a dévoilé lundi les lettres par lesquelles quatre banques (CIC, UBS, LCL, BNP Paribas) ont refusé de lui accorder un emprunt bancaire sollicité en juin 2013, selon des documents transmis à l'Agence France-Presse. Dans ces documents figurent aussi 15 lettres par lesquelles le FN sollicite des emprunts à des banques (BNP, Bred, CIC, deux lettres au Crédit agricole, Crédit mutuel, UBS, JP Morgan Chase Bank, ING Direct, Banque Espirito Santo et de la Vénétie, BBVA, Barclays, Banco Santander, Banque postale, LCL).

Dans ces lettres presque toutes datées de fin juin 2013, Wallerand de Saint-Just, le trésorier du parti, explique aux banques que le FN " depuis le mois de septembre 2012 a vu ses dépenses s'accroître sensiblement compte tenu de son développement. En ce mois de juin 2013, en vérité, le FN redémarre avec un déficit de plusieurs millions d'euros correspondant à ce qu'il a dû emprunter pour vivre depuis un an. " " Le FN voudrait, dans ces conditions, emprunter auprès de votre établissement une somme de cinq millions d'euros remboursables, par exemple, en cinq ans " , poursuit Wallerand de Saint-Just.

" Principe de neutralité "

Dans sa lettre de réponse, LCL explique être " au regret de répondre que LCL n'a pas convenance à l'octroi d'un tel crédit " . UBS refuse, car la banque " n'exerce pas, en France, d'activité de crédit aux entreprises " . Le CIC explique que " compte tenu de la diversité des opinions des clients, sociétaires et administrateurs élus du Groupe Crédit mutuel-CIC, nous souhaitons nous en tenir à un principe de neutralité en nous abstenant de financer des formations politiques " . Enfin, BNP Paribas décline, car sa " politique de crédit ne (lui) permet pas de répondre favorablement à une telle demande en faveur d'un parti politique " . Crédit agricole répond à un premier courrier du FN en renvoyant vers des filiales régionales qui n'ont pas répondu, selon les documents transmis par le FN, au second courrier transmis par Wallerand de Saint-Just.

Le vice-président du FN Florian Philippot a précisé à l'AFP que la Société générale, banque habituelle du parti, avait " refusé oralement " . Les autres banques n'ont selon lui pas répondu. La présidente du Front national Marine Le Pen avait annoncé dimanche qu'elle allait divulguer les refus de prêt que lui ont opposés les banques françaises, ce qui l'a selon elle contrainte à emprunter en septembre 9 millions d'euros auprès de la First Czech Russian Bank . Le FN rejette tout lien entre cet emprunt et ses positions pro-Russie dans le débat politique.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Mer 10 Déc - 20:24

Citation :
« Le FN n’est pas endetté » ? Les comptes disent le contraire David Perrotin 10/12

Le FN est « victime des banques françaises » et tient à le prouver, quitte à mentir. Pour démontrer que l’emprunt de 9 millions d’euros sollicité par le parti à une banque russe n’est pas une stratégie de rapprochement entre Poutine et le FN, Marine Le Pen a rendu publiques les lettres lui refusant un prêt.

Elle s’est également empressée de dénoncer un complot ourdi par le gouvernement et les banques françaises. Elle s’interroge dimanche sur BFMTV :

« Pourquoi celles-là [les banques françaises] ne prêtent pas au Front national, qui est un parti en pleine expansion, qui n’a aucune dette, qui enregistre des résultats électoraux de plus en plus conséquents, qui n’a jamais été confronté au non-remboursement d’une présidentielle comme cela a été le cas pour Nicolas Sarkozy ? »

Et Florian Philippot d’insister ce mardi matin sur i>Télé : « Le FN n’est pas endetté, contrairement à l’UMP. »

« En vérité », le FN a une dette

Jamais de problème de remboursement ? Allons... Dans sa lettre envoyée le 9 juillet 2013 au Crédit agricole et rendue publique lundi (voir encadré), le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, annonçait la couleur :

« Cependant, le Front national, depuis le mois de septembre 2012, a vu ses dépenses s’accroître sensiblement compte tenu de son développement.

En ce mois de juin 2013, en vérité, le Front national redémarre avec un déficit de plusieurs millions d’euros. »

Même si le Front national bénéficie de nombreuses subventions depuis ses victoires électorales, le parti a toujours des dettes. Il peine en effet à rembourser Cotelec, le micro-parti créé en 1988 par Jean-Marie Le Pen et qui a octroyé un prêt de plus de 4 millions d’euros au FN pour la dernière campagne présidentielle. Contacté par Rue89, le trésorier Wallerand de Saint-Just admet :

« Oui nous devons encore deux millions d’euros à Cotelec. Je ne sais pas encore comment nous allons payer, nous verrons cela avec le financement des prochaines campagnes. Je sais que l’échéance arrive à terme en mars 2015. »

Derrière le FN, un micro-parti endetté

En plus de cette dette, le FN se garde bien aussi de dire que l’emprunt consenti par le micro-parti de Le Pen père a été rendu possible par... d’autres emprunts.

Les comptes de Cotelec arrêtés au 31 décembre 2013, que nous nous sommes procurés (voir encadré) auprès de la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP), montrent que cette structure ne consent pas des prêts à sa maison mère grâce aux dons recueillis (ceux-ci s’élevaient seulement à 176 000 euros) mais par d’autres emprunts, puisque le montant total des dettes de ce micro-parti s’élevait à 5 854 131 euros au 1er janvier 2013.



De nombreux prêts à venir ?

La dette du FN ne va d’ailleurs pas aller en s’arrangeant. L’emprunt russe de 9,4 millions d’euros contracté avec la First Czech Russian Bank (FCRB) va intégrer le passif des comptes du parti.

Et la liste des prêts devrait même s’allonger puisqu’il manque, selon Wallerand de Saint-Just, environ 30 millions d’euros pour financer la prochaine campagne législative de 2017.

En assurant n’avoir jamais eu de problème pour rembourser ses dettes, Marine Le Pen commet une omission supplémentaire. Le 14 novembre 2013, son parti a été condamné à rembourser plus de 6,3 millions d’euros de dettes, majorées de près de 600 000 euros d’intérêts, à Fernand Le Rachinel, un ancien proche de Jean-Marie Le Pen.

Cet imprimeur avait justement prêté de l’argent au parti pour financer la campagne législative de 2007. Il y a un an, l’avocat de Fernand Le Rachinel ne décolérait toujours pas. Et accusait :

« L’arrêt de la Cour de cassation met donc un terme définitif à cette affaire dans laquelle Fernand Le Rachinel a été victime d’une tentative d’extorsion de fonds. »

Pas de cadeau de la Russie ?

Depuis que Mediapart a révélé [article payant] le prêt de la FCRB accordé au FN, Marine Le Pen assure que cela n’implique pas un rapprochement officieux avec Vladimir Poutine. Elle précise même, toujours sur BFMTV, que ce n’est pas une faveur :

« [Les taux d’intérêts de la banque russe] sont à 6%, on ne peut pas dire que ce soit un cadeau. »

Et pourtant, ce taux d’intérêt suscite quelques interrogations, notamment parce qu’il n’est pas habituel en Russie. Contacté par Rue89, Alexis Prokopiev, militant EELV et président de Russie-Libertés, s’interroge :

« Comment ont-ils obtenu un taux si bas auquel les citoyens russes n’ont pas accès ? On peut se demander si un prêt d’un tel montant et à un taux aussi faible a pu se faire sans la main bienveillante du Kremlin. »

Sur le site de la banque centrale du pays [en russe], Alexis Prokopiev constate en effet que le taux pour un crédit en roubles sur trois ans (pour les organisations non financières) est de 13%. Et qu’il est, pour le même crédit en euros, de 9,8%.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Sam 13 Déc - 2:09

Citation :
Prêt russe au FN : La déclaration de Schaffhauser bientôt validée 10/12

Les éclaircissements apportés par l'eurodéputé élu sur les listes FN n'ont pas convaincu la présidence du parlement européen, qui a sollicité l'avis du président d'un comité consultatif interne. Mais ce dernier s'apprête à valider sa déclaration d'intérêts financiers.

Les précisions apportées par l'eurodéputé Jean-Luc Schaffhauser, qui fut l'artisan du prêt de neuf millions d'euros décroché pour le Front national auprès d'une banque russe, n'ont pas convaincu Martin Schulz. Le président de l'institution strasbourgeoise continue de tiquer sur ce qui ressemble à des omissions dans la déclaration d'intérêts financiers de l'élu français.

Schulz a donc décidé, selon nos informations, de solliciter l'avis du président du comité consultatif interne au parlement, le conservateur britannique Sajjad Karim. Ce dernier s'apprêtait toutefois à donner son feu vert, pour valider la déclaration. Schaffhauser doit en particulier se justifier sur les 140.000 euros qu'il reconnaît avoir touchés au (...).

(...)
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Sam 13 Déc - 22:56

Citation :
Les entreprises satellites du FN ne connaissent pas la crise Mathias Destal 11/12

Une nouvelle boîte de communication a fait son entrée dans la galaxie des prestataires proches de Marine Le Pen : e-Politic. Contrôlée en partie par Frédéric Chatillon, comme le dévoile le Canard enchaîné, cette société, née dans la foulée des européennes, propose aux nouveaux élus FN de gérer leur "e-réputation". Elle est domiciliée au " QG secret de Marine Le Pen " , révélé par Marianne cet été, où se trouve déjà le micro-parti de la présidente et une flopée d'entreprises aux mains de ses amis.

L’élection européenne de mai dernier a été un succès électoral pour le Front national. De quatre élus siégeant au Parlement européen, le parti de Marine Le Pen est passé à 24. Une réussite qui n’a pas échappé aux dirigeants d'e-Politic, une boîte de communication jusque-là inconnue, qui, comme le révèle le Canard enchaîné, a récemment approché les eurodéputés FN dans l'objectif « d'assurer leur communication numérique, sites Internet et réseaux sociaux ». D'après ses statuts, la société a été créée le 3 juin 2014, soit 9 jours seulement après la proclamation des résultats de l’élection européenne.

Officiellement à la tête de e-Politic : Paul-Alexandre Martin, 24 ans, un proche de l’ancien président du Front national de la jeunesse, Julien Rochedy, et de la députée du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen. Mais derrière ce cadre du FNJ, c’est en réalité Frédéric Chatillon, et sa bande, qui tire les ficelles. Le sulfureux communicant, « parti se mettre au vert » à Rome, a pris la main sur e-Politic, en juillet, après avoir acheté une partie des parts de Paul-Alexandre Martin, tout en gardant – évidemment – la même adresse : le 27 rue des vignes, à Paris.

C’est dans cette discrète rue du XVIe arrondissement que les prestataires, et amis, de la patronne du FN ont posé leurs cartons à l'été 2013, comme Marianne le révélait dans son enquête sur « le QG secret de Marine Le Pen ». On y retrouve ainsi la société Cliks and apps, également actionnaire d’e-Politic, tout comme Jeanne, le microparti de la fille Le Pen – son trésorier n’est autre que le fidèle compère de Chatillon, Axel Loustau –, ou encore La Patrouille de l'événement, une boîte d'événementiel qui a déjà eu l'occasion de collaborer avec des villes FN, dont la plus importante, Fréjus, comme nous l'avions signalé ici.

Tous les députés européens FN n’auraient cependant pas eu la chance de se voir proposer les services de la nouvelle venue, à en croire un proche de Bruno Gollnisch contacté par Marianne. Certes, celui-ci a déjà tout l’attirail nécessaire à sa communication et « des gens avec qui il a l'habitude de travailler », contrairement aux nouvelles recrues pour qui tout reste à faire. Mais il faut dire aussi que l'eurodéputé de la circonscription Sud-Est n’est pas connu pour être un fidèle de Marine Le Pen. Et donc un client potentiel...
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Lun 15 Déc - 3:04

Citation :
Le maire FN d'Hayange et ses comptes de campagne devant la justice administrative mardi Thierry Pernin 14/12

Les comptes de campagne litigieux de Fabien Engelmann, le maire FN de Hayange, seront examinés mardi 16 décembre 2014 par le tribunal administratif de Strasbourg. C'est une nouvelle étape dans l'affaire qui écorne la crédibilité de l'élu jusqu'au sein de son parti.

M. Engelmann, 35 ans, risque des sanctions pouvant aller théoriquement jusqu'à une peine d'inégibilité.

Un jugement n'est pas attendu mardi, mais les recommandations du rapporteur public, généralement suivies par les juges, seront susceptibles d'en préfigurer la teneur.
Je reste serein" a déclaré M. Engelmann à l'AFP à quelques jours de l'audience, ajoutant qu'il assisterait à l'audience mardi.

Fin octobre la commission nationale des comptes de campagne avait rejeté ses comptes pour les dernières élections municipales et transmis le dossier à la justice administrative.

Selon l'élu frontiste, la commission a tiqué sur l'omission dans ses comptes de campagne de 1.575 euros de frais engagés dans la création et l'impression de tracts électoraux. S'agissant d'une caution remboursable, lui et son équipe pensaient que "seuls les travaux terminés et la livraison effective" autorisaient son mandataire à payer cette somme dans le cadre de ses comptes de campagne dont le total déclaré s'élevait à quelque 12.000 euros, avait-il affirmé fin octobre.

D'après Engelmann, il s'agissait d'une "erreur technique" et non une "fraude" comme l'accuse son ex-première adjointe Marie Da Silva, entrée en dissidence, et contre laquelle il a porté plainte pour diffamation.

Parquet de Thionville

Les comptes de campagne du maire sont en parallèle visés par une enquête préliminaire du parquet de Thionville, ouverte en septembre à la suite d'une plainte de Mme Da Silva pour abus de confiance, abus de bien social et harcèlement.

Soutenu par Marine Le Pen

M. Engelmann n'a de cesse de relativiser ses ennuis judiciaires et de dénoncer un "acharnement" des médias contre lui. Mais les polémiques à répétition à Hayange font aussi grincer des dents dans les instances dirigeantes du FN.

Selon des sources proches du parti, il subit en privé les critiques de certains cadres frontistes, qui s'inquiètent de sa gestion à Hayange.

Evincé du bureau politique du FN, dont il était membre depuis 2011, lors du XVe congrès du parti à Lyon fin novembre, Fabien Engelmann, continue toutefois de bénéficier officiellement du soutien de Marine Le Pen.
Je n'ai absolument rien contre Fabien Engelmann" a déclaré la présidente du FN dans un entretien à la chaîne parlementaire LCP diffusé jeudi. Son départ du bureau politique "n'est pas une décision qui vise à le punir de quoi que ce soit" et ne remet pas en cause son rôle de conseiller politique au dialogue social, a-t-elle ajouté.

Un haut responsable frontiste avait toutefois récemment confié à l'AFP qu'il était "probable" que Fabien Engelmann perde prochainement cette fonction.
"Marine Le Pen a donné la chance à d'autres personnes, peut-être plus disponibles" pour le bureau politique, a commenté l'intéressé, préférant souligner qu'il a été élu au dernier congrès 25e au comité central du parti, sur un total de 120 membres, preuve selon lui que les militants du FN lui "font confiance".
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Mar 16 Déc - 3:34

Citation :
Le Front national veut faire de l'écologie 12/12

Le parti de Marine Le Pen a lancé le collectif « Nouvelle écologie ». Qui veut lutter contre les négociations internationales sur le climat, et défend le nucléaire.

Le " bleu marine " ne suffit plus, le Front national veut passer au vert. Le parti d’extrême droite a présenté le 10 décembre son collectif « Nouvelle écologie », un mouvement interne dont l'ambition est de développer le programme « d’une écologie réaliste et patriote ». Au prix de contradictions fortes : le FN milite pour le nucléaire et contre un accord international pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Lors du congrès du Front national à Lyon fin novembre, le chef du collectif, Philippe Murer, professeur d'économie affirmait que « le respect de l’environnement et de l’écologie sont très importants au FN », ajoutant que le parti doit mieux répondre aux enjeux de la pollution, de la santé, d’indépendance nationale et de géopolitique.

Une " nouvelle écologie " pour le nucléaire

Dans son programme, « Nouvelle écologie » défend le nucléaire. « La filière française du nucléaire est une référence pour sa sureté, la formation de ses experts et la qualité de sa recherche qui font sa renommée à l’international» précisaient Marion Maréchal Le Pen et Gilbert Collard, deux députés FN, dans un amendement déposé par les députés FN à propos de la loi sur la transition énergétique,

Une position jugée étonnante par les Verts qui rappellent que l'exploitation du nucléaire s'appuie sur de l'uranium importé à 100 %, ce qui démolit l'argument de l'indépendance énergétique mis en avant par le parti d'extrême droite. Le FN s'oppose en revanche à l’exploitation des gaz de schiste. Ce sujet a d'ailleurs récemment été mis en avant au Parlement européen par plusieurs eurodéputées FN. Dominique Bilde, Sophie Montel, Mireille D'Ornano ont proposé une résolution pour interdire l’exploitation de gisements de gaz de schiste par fracturation hydraulique.

Le collectif veut en revanche développer et valoriser la méthanisation à partir des déchets agricoles et préconise une « agriculture de conservation » (réduction du travail du sol, rotation des cultures et couverture végétale). Il entend également mettre fin à l’obsolescence programmée.

Le PS dénonce une thématique hypocrite

Le collectif se voit comme une alternative à Europe écologie les Verts (EELV) qu’il désigne comme « le parti qui a fait le plus de mal à l’écologie. Ils ont réussi à nous faire détester l’écologie en politique, nous qui sommes pourtant si attachés à la faune à la flore et aux paysages de notre beau pays », a déclaré le secrétaire général lors du congrès du FN. Mais le reste de la classe politique peine à accorder le moindre crédit à ce nouvel engouement pour l'environnement.

Sur Twitter, le Parti socialiste a dénoncé l'hypocrisie de ce nouveau thème. Le PS a publié des tweets sous forme d’infographies pour critiquer l’utilisation de l’écologie par le Front national à des fins électoralistes.

La #NouvelleEcologie en contradictions pic.twitter.com/bmFAW4OCvD

— Parti socialiste (@partisocialiste) 10 Décembre 2014

Le @FN_officiel aux abonnés absents sur la transition énergétique #NouvelleEcologie pic.twitter.com/TkBt1BqizG

— Parti socialiste (@partisocialiste) 10 Décembre 2014

Le FN lutte contre un accord international sur le climat

Alors que les écologistes sont pour une approche européenne et mondiale, le FN privilégie un modèle plus national. Confrontée dans un débat sur BFMTV à la secrétaire nationale d’EELV, Emmanuelle Cosse le 7 décembre dernier, la présidente du Front national a opposé le libre-échange à l’écologie. « Vous défendez au travers de l’Union européenne, au travers de l’absence de frontières un modèle qui est profondément anti-écologique », a déclaré Marine Le Pen, prônant une action nationale pour la transition énergétique. Ce à quoi la secrétaire générale a répondu que les députés FN ne s'étaient pas intéressés, en France, à la loi sur la transition énergétique. Si ce n'est pour déposer deux amendements destinés à supprimer les objectifs de réduction des gaz à effet de serre.

Au Parlement européen, les eurodéputés frontistes ont là aussi montré leur opposition à trouver une solution mondiale au problème du réchauffement climatique. En effet, lors d’un vote au Parlement concernant une résolution sur la conférence des Nations unies sur le changement climatique de Lima, les députés frontistes s’y sont opposés. Cette résolution demandait entre autres à l'Union et ses États membres qu'ils jouent un rôle constructif essentiel lors de la COP 20 à Lima.

Mireille D’ornano a justifié son vote défavorable en indiquant que la résolution était « construite sur des idées vagues et des objectifs imprécis » et « basée sur des travaux idéologiquement marqués ». De même, ses collègues Gilles Lebreton et Sylvie Goddyn annoncent, dans leur explication de vote, l’échec de la conférence de Lima. En effet la députée européenne affirme que « la conférence de Lima est donc par avance vouée à l'échec puisque les politiques écologiques, quel que soit leur caractère contraignant, sont annulées par les politiques de libre-échange ».


Parlement européen

Intervention de Sophie Montel contre la négociation d'un accord sur le climat à Lima
Proposition de résolution des eurodéputés FN sur le gaz de schiste


Assemblée nationale

Projet de loi sur la transition énergétique
Amendement n°1 déposé par les élus FN-contre la lutte contre le changement climatique
Amendement n°2 déposé par les élus FN-pour la défense du nucléaire
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Ven 19 Déc - 2:53

Citation :
Le curieux parcours de Sébastien Chenu, de Gaylib au Front national 11/12

Fondateur de l'association Gaylib, cet ex-secrétaire national de l'UMP rejoint le Rassemblement Bleu Marine.

Gilbert Collard se frotte les mains : " Son ralliement est la preuve de l'ouverture du RBM et que de plus en plus d'anciens adhérents UMP nous rejoignent " , explique-t-il au Point.fr après l'annonce du ralliement de Sébastien Chenu.

Je rejoins Marine Le Pen pour la cohérence de son propos sur l'Europe comme sur les questions de société", a déclaré Sébastien Chenu.

Cet ancien secrétaire national de l'UMP et fondateur de Gaylib (association LGBT de droite et de centre droit) a décidé de rejoindre le Rassemblement Bleu Marine, antichambre du Front national. L'ancien élu municipal à Beauvais devrait être prochainement nommé responsable national à la Culture. Le site de l'hebdomadaire souligne qu'il était d'ailleurs présent au congrès du Front national qui s'est tenu à Lyon les 29 et 30 novembre.

" Je me sentais de plus en plus fortement en décalage avec l'UMP sur deux sujets. D'abord la question européenne -l'UMP a accepté une soumission totale à l'Europe technocratique- mais aussi sa position sur le mariage homosexuel, consternante. L'UMP est devenue le Tea party français, un parti conservateur " , argumente Sébastien Chenu.

Sur son compte Facebook, le 17 novembre dernier, Sébastien Chenu expliquait pourquoi il ne voterait plus pour Nicolas Sarkozy.

" Cela fait bien longtemps que NS ne parle plus de la France et ne résume sa pensée et son action qu'à des postures électoralistes " , écrivait-il.

Il estimait également que le temps était venu de " bousculer le jeu " .

D'abord militant gay anti-FN...

Sébastien Chenu n'a pas toujours fait preuve d'enthousiasme envers les thèses du Front national, loin de là. Alors adhérent de Démocratie libérale, le parti d'Alain Madelin, il s'était violemment opposé à l'accord passé dans l'Oise entre Jean-François Mancel (RPR) et le FN, au moment des cantonales de mars 1998, puis lors des régionales en Picardie, la même année.

En 2001, il se fait élire maire-adjoint sur la liste de la maire divers droite de Beauvais, Caroline Cayeux. Sébastien Chenu est très proches de Bastien Millot, mis en examen dans l'affaire Bygmalion, qui était à l'époque lui aussi maire-adjoint dans la même ville.

Sébastien Chenu renoue avec Jean-François Mancel dans l'espoir de lui succéder dans la deuxième circonscription de l'Oise. En vain. Mancel s'accroche et se représente. Sébastien Chenu " émigre " alors politiquement à Paris. Il vise la tête de liste dans le 2e arrondissement de Paris aux municipales de 2014. Sans succès : Nathalie Kosciusko-Morizet la lui refuse. Il soutient Bruno Le Maire à l'élection interne de l'UMP.

Ouvertement " gay " , Sébastien Chenu s'est aussi distingué lors de l'organisation de l'Europride à Marseille en 2013. Proche du maire UMP Jean-Claude Gaudin, il est soupçonné de favoritisme.

Il ne cache pas son amitié avec Steeve Briois, le maire Front national d'Hénin-Beaumont, dont l'homosexualité est désormais connue. Steeve Briois n'a sans doute pas cherché à le dissuader de rejoindre les rangs frontistes. Marine Le Pen devrait présenter sa nouvelle recrue vendredi après-midi lors d'une conférence de presse.

" Pure politique de casting "

De son côté, Gaylib a expliqué avoir appris " avec consternation " ce ralliement, dénonçant un " opportunisme à visée électorale " et une " pure politique de casting destinée à donner le sentiment que le Front national a changé " .

GayLib exprime sa profonde consternation de voir l'un de ses fondateurs rejoindre le RBM et ainsi trahir toutes les valeurs et tous les objectifs politiques qu'il était supposé défendre et notamment la défense des droits des gays, lesbiennes, bisexuels et transsexuels. "

Sébastien Chenu " rejoint donc une plateforme politique qui a exprimé publiquement son refus du mariage pour les couples de même sexe et de l'adoption " , a souligné Gaylib.

L'association a rappelé que Sébastien Chenu n'occupe plus de fonction exécutive au sein de Gaylib et n'en est plus membre, à sa demande, depuis 2012.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Sam 20 Déc - 4:44

Citation :
Une nouvelle recrue du FN venue du PS, en passant par le centre Léo Mouren 16/12

Le Front national vient d'intégrer dans son organigramme Julien Odoul, ancien assistant parlementaire du député centriste André Santini.

Le parcours du jeune Julien Odoul est atypique. A 28 ans, il vient d’intégrer le Front national comme adjoint de Philippe Martel, le directeur de cabinet de Marine Le Pen, comme l’a révélé l’Express. Rien ne le prédestinait pourtant à rejoindre le parti fondé par Jean-Marie Le Pen. A 20 ans, il rallie en effet le Parti socialiste dans le but de soutenir Laurent Fabius à la primaire de 2006. Quelques mois plus tard à peine, il quitte le parti.
En 2009, il adhère au Nouveau Centre, formation politique créée par Hervé Morin, à l’époque ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy. Il y prend ses marques et devient vite assistant parlementaire du député des Hauts-de-Seine, André Santini, avant d’accéder au secrétariat général du groupe centriste au conseil général de Seine-Saint-Denis. S’il assurait en 2011 que «le centre véhicule toutes les valeurs qui sont les miennes», son opinion a visiblement changé depuis.

Un simple coup d’œil à son compte Twitter permet de confirmer que Julien Odoul partage maintenant bel et bien des idées d’extrême droite.

Malien, Algérien, Chinois, Polonais, quand tu fais le choix de devenir Français, tes ancêtres deviennent #Gaulois. #assimilation@F_Desouche — Julien Odoul (@JulienOdoul) 15 Décembre 2014
Petite particularité, Julien Odoul a posé pour Têtu. Si en 2011 il se disait très fier d’avoir fait ces photos pour le magazine gay, maintenant qu’il est au FN il assure que c’était pour payer ses études. «Je ne suis pas gay, d’une part, [et]pas communautariste, d’autre part», a-t-il assuré mardi après-midi au site de Valeurs Actuelles, l'hebdo de la droite extrémisée.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Lun 22 Déc - 3:11

Citation :
Conseil régional : Fatima Allaoui rejoint les rangs du FN ARNAUD BOUCOMONT et AFP 19/12

Fatima Allaoui a choisi de rejoindre les rangs du Front National au Conseil régional, ce vendredi matin lors de la session de l'assemblée.

Elle a demandé la parole, sans succès. " J'invite madame Fatima Allaoui à rejoindre notre groupe si elle le veut " avait déclaré quelques secondes plus tôt France Jamet, chef de file des élus Front National au Conseil régional. Fatima Allaoui s' est aussitôt levée pour aller s' asseoir à côté de France Jamet, dans le brouhaha.

Le FN réagit

Dans un communiqué Louis Aliot, le vice-président du Front National, s'est félicité de l'arrivée dans le groupe FN de la région Languedoc-Roussillon de Fatima Allaoui " sur des positions patriotes et républicaines " .
Lundi, Fatima Allaoui avait été démise de ses fonctions de secrétaire nationale en charge de la formation thématique de l'UMP après avoir admis avoir adhéré un mois auparavant au Siel, un microparti lié à l'extrême droite. " Confiance trahie par Fatima Allaoui. Aucun rapprochement avec l'extrême droite " , avait tweeté Nathalie Kosciusko-Morizet, vice-présidente déléguée de l'UMP à l'origine de sa nomination, trois jours plus tôt. " J'ai pris acte de mon exclusion. Je regrette cette décision infondée, qui n'est que le résultat de pressions locales exercées sur la direction nationale de mon ancien parti. Celles et ceux qui me connaissent, savent que je n'ai jamais transigé sur les valeurs fondamentales de la République. Mon exclusion est la victoire de ceux qui, dans l'Hérault, tentent de masquer leur médiocrité et leurs échecs politiques. "
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Mar 23 Déc - 4:58

Citation :
L’extrême droite tente d’exploiter le fait divers au commissariat de Joué-Lès-Tours 21/12

C’est l’activité préférée à la droite de l’UMP : commenter longuement le moindre fait divers sans la moindre mise en perspective qui permettrait de comprendre ce qui s’est passé. L’affaire du commissariat de Joué-Lès-Tours est pourtant assez simple : il y a très peu d’éléments encore à cette heure. Pourtant tout de suite après les faits ayant vu un homme être abattu après avoir blessé trois policiers, l’extrême droite locale s’est immédiatement déchaînée sur les réseaux sociaux :



Ce qui donne l’occasion de faire l’éloge (à défaut d’avoir besoin de faire de la retape électorale) des forces de l’ordre et de pondre un énième communiqué de presse où le FN demande une énième fois la dissolution de l’UOIF :



Mais ça corse quand le FN Joué-Lès-Tours invite les internautes à commenter :



732 comme référence à la bataille de Poitiers est une ancienne référence néofasciste remise au goût du jour : la Ligue 732 (pseudopode identitaire créé après l’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers le 20/10/2012). South Bootleger ne laisse d’ailleurs aucun doute :



Le MAS Touraine réagit abondamment mais reste bien évasif :



pour ne pas dire totalement cryptique :



Au final, à l’extrême droite, rien de nouveau…
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Jeu 25 Déc - 2:26

Citation :
Le maire FN d'Hayange condamné à un an d'inéligibilité 19/12

Le maire FN d'Hayange Fabien Engelmann a été condamné, vendredi 19 décembre, par le tribunal administratif de Strasbourg pour des irrégularités dans ses comptes de campagne. Le tribunal a estimé qu'il avait « commis un manquement d'une particulière gravité aux règles relatives au financement des campagnes électorales ».

« Il l'a ainsi déclaré inéligible pour une durée d'un an et démissionnaire d'office de son mandat de conseiller municipal de la commune de Hayange à compter de la date à laquelle son jugement revêtira un caractère définitif ».
L'élu frontiste a annoncé qu'il ferait « bien entendu » appel au Conseil d'Etat de sa sanction, un recours qui est suspensif.

« Le Front national est derrière moi, Marine Le Pen également, et bien entendu nous allons faire appel au Conseil d'Etat. Une décision que j'estime injuste, une décision politique. Je reste maire d'Hayange. Je vais utiliser tous les moyens pour défendre mon honnêteté ».

« ERREUR TECHNIQUE »

La Commission nationale des comptes de campagne avait rejeté ses comptes puis transmis le dossier à la justice administrative. En cause notamment : 1 575 euros de frais de création et d’impression de tracts électoraux, que le candidat aurait omis d'intégrer à ses comptes, dont le total déclaré s'élevait à quelque 12 000 euros. La somme aurait été avancée par une colistière, son ex-première adjointe Marie Da Silva aujourd'hui entrée en dissidence.

L'intéressé plaidait une « erreur technique » et non une « fraude » comme l'en accuse Mme Da Silva, contre laquelle il a porté plainte pour diffamation.

M. Engelmann, ancien syndicaliste CGT rallié au Front national, avait fini en mars en tête du second tour des élections municipales avec 34,7 % des suffrages devant le maire socialiste sortant, Philippe David, à l'issue d'une quadrangulaire. Si la décision était confirmée, un nouveau maire serait nommé parmi les membres du conseil municipal.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Ven 26 Déc - 2:14

Citation :
Front national : Philippe Chapron bientôt plus secrétaire départemental 15/12

Philippe Chapron, secrétaire départemental du Front national dans le Calvados, s'apprête à quitter ses fonctions.

L'homme fort du Front national dans le département confirme ce lundi 15 décembre qu'il ne sera bientôt plus à la tête du parti dans le Calvados. "Il n'y a rien d'officiel pour l'instant", précise Philippe Chapron, qui se refuse à expliquer les raisons de son départ, à quelques semaines du scrutin des élections départementales (mars 2015). "Je n'ai aucune déclaration à faire", répète-t-il.

Celui qui est aussi directeur du musée de la Bataille de Normandie à Bayeux précise en revanche ne pas quitter le Front national.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Sam 27 Déc - 1:08

Citation :
Christelle Lechevalier remplacera Philippe Chapron Nathalie Lecornu-Baert 15/12

" Débarqué " la semaine passée de ses fonctions de secrétaire départemental du FN, Philippe Chapron sera remplacé par Christelle Lechevalier.

Officiellement, la décision n'a pas été encore notifiée à l'intéressée. Christelle Lechevalier attend sa nomination par le comité national, dans les prochains jours.

Mais d'ores et déjà, l'information circule parmi les militants. C'est d'ailleurs Philippe Chapron qui la diffuse, indiquant qu'il a été "débarqué" de son poste de secrétaire départemental.

Christelle Lechevalier a été élue en mars dernier conseillère municipale à Giberville, commune de l'agglomération caennaise. Mais son mandat a été suspendu en juin par le tribunal administratif, qui a jugé que certains candidats de sa liste avaient été inscrits malgré eux.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Sam 27 Déc - 20:28

Citation :
Jean-Yves Narquin déclaré coupable d'abandon de famille Christophe Gendry 18/11

Jean-Yves Narquin, maire de Villedieu-le-Château et délégué général du Rassemblement Bleu Marine – l'association qui rassemble le Front National et des mouvements "amis" – a été déclaré coupable ce mardi par le tribunal correctionnel de Blois, devant lequel il était poursuivi pour " abandon de famille " et " organisation frauduleuse d'insolvabilité " .

Le linge sale d'un divorce douloureux a été déballé ce mardi après-midi à la barre du tribunal correctionnel de Blois, où Jean-Yves Narquin s'est défendu seul. Son avocat marseillais, qui lui a été " conseillé par Me Gilbert Collard " a-t-il précisé, n'avait pas effectué le déplacement. Ce qui a motivé une demande de renvoi refusée par le tribunal, faute de justificatif crédible pour expliquer cette absence.

A l'origine de cette procédure, initiée par Mme Eve Ellache, l'ancienne épouse de M. Narquin, le non-paiement d'une pension alimentaire mensuelle de 500 euros, pour contribuer " à l'entretien et à l'éducation " d'une jeune fille âgée aujourd'hui de 15 ans. Une pension que son père n'a jamais payée volontairement, même si l'avocat de son ex-femme, Me Antoine Villaine du barreau de Nantes, est parvenu à récupérer une partie des sommes dues par voie d'huissier (il reste 17.000 euros d'arriérés aujourd'hui). Une partie de la succession de Jean Narquin, ancien député du Maine-et-Loire – le père de Jean-Yves et de sa soeur, l'ancienne ministre Roselyne Bachelot – a ainsi été saisie.

" J'ai commis une erreur d'appréciation " a admis le maire de Villedieu-le-Château devant les juges. Je n'ai pas réglé la pension car mon ancienne épouse, avec qui j'étais marié selon le régime de la séparation de biens avait contracté des dettes auxquelles j'ai du faire face. Elle n'avait pas payé son impôt sur le revenu pendant cinq ans et les services fiscaux ont exigé que je verse 45.000 euros. " Il estime, au total, son préjudice à 150.000 euros et a cru qu'il pouvait légitimement " compenser " , en attendant " que l'on fasse les comptes pour savoir qui devait quoi à qui. " D''autant plus qu'il n'a jamais pu revoir sa fille " depuis huit ans " . Par ailleurs, il rapporte que sa situation financière, précaire pendant plusieurs années, l'aurait empêché d'effectuer le moindre versement. Quant à l'héritage de son père, il voulait le préserver pour ne pas désavantager ses trois autres enfants, nés d'un précédent mariage.

L'enquête de gendarmerie diligentée par le procureur de Blois a toutefois révélé une autre vérité. Depuis le divorce prononcé en mai 2006 par le tribunal de Bruxelles – le couple avait élu domicile en Belgique – Jean-Yves Narquin s'est employé à organiser son insolvabilité, pour jouir librement de diverses rentrées d'argent. Il a ainsi créé une société civile immobilière avec sa nouvelle compagne, dont les comptes relèvent différents apports en liquidité (70.000 euros au total) et, surtout, a utilisé à son profit le compte d'une association.

Cette association, " pour le développement de la communication " , enregistrée auprès de la sous-préfecture de Vendôme, n'avait aucune activité connue, sinon de servir " de compte ouvert " régulièrement alimenté, au profit de M. Narquin, comme l'a souligné la présidente du tribunal, Maggy Deligeon. Ce que l'intéressé a reconnu. Tout comme il a affirmé vouloir régulariser la situation. Depuis quatre mois, sa situation financière a en effet changé. Il est devenu l'assistant parlementaire du député européen Bernard Monot, dont il fut d'ailleurs le colistier, et travaille à Nanterre, ville où se situe le siège du Front National et où il réside désormais. A ce titre, il perçoit un salaire mensuel net de 3.500 €, ce qui peut lui permettre de contracter un prêt personnel pour solder ses arriérés de pension alimentaire.

Il est aussi délégué général du Rassemblement Bleu Marine.

L'avocat d'Eve Ellache a, pour sa part, raconté les étapes d'une longue procédure entamée voici presque dix ans. Une procédure que M. Narquin a ignoré sciemment, déplore-t-il. Son objectif : " récupérer l'argent " , afin d'aider la mère de leur fille, installée à Londres et elle-même dans une mauvaise passe financière. Il a aussi ironisé sur la position d'homme public de Jean-Yves Narquin et son comportement privé.

Pour le vice-procureur de la République,Alexandra Péthieu, les deux infractions (abandon de famille et organisation frauduleuse d'insolvabilité) sont caractérisées.

C'est moralement choquant et pénalement répréhensible surtout de la part d'un élu"
a-t-elle asséné. Elle a requis six mois de prison avec sursis et s'en est remis au tribunal pour une éventuelle mise à l'épreuve.

Après en avoir délibéré, les juges ont déclaré Jean-Yves Narquin coupable des faits pour lesquels il était poursuivi. Mais ils ont différé le prononcé de la peine au 23 juin 2015. Le message est clair : la condamnation dépendra de la bonne volonté que M. Narquin mettra, d'ici là, pour régulariser la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Dim 28 Déc - 23:03

Citation :
Bayeux : le conseiller Front National, l'islamophobie et le " naziphobisme " 17/12

Dans le bulletin municipal bayeusain, Serge Michelini, conseiller municipal FN, semble vouloir rapprocher islam et nazisme.

C'est devenu un véritable feuilleton à Bayeux : le droit d'expression du conseiller municipal Front National Serge Michelini.

Après un premier texte envoyé trop tard, après un second texte refusé en raison de "relents islamophobes", le conseiller municipal FN Serge Michelini a réussi à publier son droit d'expression dans le dernier bulletin municipal de l'année, distribué à tous les Bayeusains.

En 15 lignes surprenantes, Serge Michelini essaie d'expliquer que son texte précédent ne peut être qualifié d'islamophobe puisque l'islamophobie n'existe pas. "Une phobie est une crainte, peur ou haine irrationnelle de choses, c'est une pathologie de la psyché (consulter Freud)".

L'élu donne même "un exemple concret : naziphobisme est un mot qui n'existe pas puisqu'il est totalement normal d'avoir peur de cette idéologie meurtrière".
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Mar 30 Déc - 3:20

Citation :
Finances au menu du Pontet Andrée Brunetti 18/12

Subventions aux associations et baisse du plan d'investissement.

Au dernier conseil municipal de l'année au Pontet, douze délibérations étaient à l'ordre du jour. Mais d'abord, installation d'une nouvelle conseillère municipale, Mireille Dagoumel, depuis le retrait de l'UMP Guy Quiot.

" Oublier les aigreurs "

Puis une série de votes de subventions pour des associations sportives (159 891 € pour l'Usap Rugby 8 473 736 € pour l'USP athlétisme, 334 549 € pour l'USP football, 31 938 € pour l'USP natation, 50 800 € pour l'USP tennis, 170 121 € pour l'Usap basket-ball). Elles ont toutes bénéficié d'une augmentation substantielle. Ce qui a d'ailleurs étonné l'opposition UMP. Alexandre Quet a reconnu que " les clubs ne sont pas pénalisés par la nouvelle équipe FN. J'approuve et je m'en félicite " .
Joris Hébrard, le maire, en a profité pour demander aux élus d'opposition de " réviser leurs cours de droit public et de droit des collectivités au lieu de jouer les Badinter aux petits pieds. Et d'"oublier vos aigreurs et vos problèmes de carrière et de faire preuve de plus de retenue et de sérénité " . Des mots qui avaient l'air de sortir directement de la bouche de son directeur de cabinet.

Étoffer les effectifs de la police municipale

Comme plat de résistance, la longue décision modificative n° 2 du budget 2014 a donné lieu à une lecture hésitante de l'adjointe aux finances. Pêle-mêle, hausse de 263 232 € des charges de personnel pour étoffer les effectifs de policiers municipaux, baisse du plan d'investissement de 1 936 211 € liés à l'abandon de programmes comme " l'acquisition du domaine de Roberty ou les travaux liés à l'aménagement du tramway " une paille… Mais qui n'a provoqué aucune réaction de l'opposition, pas la moindre question…

Des frais de bouche multipliés par cinq

Alexandre Quet a simplement commenté : " Les investissements sont au point mort, vous faites des économies de bout de chandelle. En revanche, les frais de bouche sont multipliés par cinq et le chapitre “ fêtes et cérémonies ” progresse de 23 000 €." Réponse du maire : " Il s'agissait des colis de Noël et d'un repas pour les aînés de la commune. "
Enfin, la dernière délibération concernait le Centre communal d'action sociale (CCAS). " Nous devons le renflouer. S'il avait été bien géré nous n'en serions pas là " , a insisté Joris Hébrard avant de proposer de verser une subvention d'un million d'euros, " alors que le Pontet n'a plus un sou en poche ".
Évidemment, Claude Toutain, ancien directeur du CCAS sous Alain Cortade, s'est violemment insurgé. " Fin 2012, les comptes du CCAS étaient positifs. " On se demande alors pourquoi l'audit qui a été réalisé au début du mandat de la nouvelle équipe municipale a parlé de cessation de paiement.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Mer 31 Déc - 3:28

Citation :
Trois jeunes militants du Front national de Gironde viennent d'être sanctionnés par le parti pour avoir saboté, en mai, une conférence du vice-président du FN. Martin Bureau 29/12

Du laxatif dans le vin. C'est, parmi d'autres blagues plus ou moins potaches, l'une des "plaisanteries" qui a ont été servies à Louis Aliot, vice-président du Front national, à l'occasion d'une conférence de presse organisée en Gironde en mai, pour la campagne des Européennes.  

La sanction est tombée, comme le révèle le journal Sud Ouest: les auteurs de ce sabotage, Jean-David Eyquem et Jean-Baptiste Defrance, responsables FN locaux, ont été priés de quitter le parti de Marine Le Pen. Un troisième jeune militant, jugé complice des deux premiers, Damien Obrador, a été suspendu un an.

C'est à l'occasion d'une Commission des conflits, fin octobre au siège du parti à Paris, que les motifs reprochés aux trois jeunes militants ont été recensés: outre l'ajout de laxatif dans le vin, les trois larrons ont dévissé les ampoules de la salle de conférence, mis en évidence sous les yeux d'Aliot des livres de ses opposants, Bruno Gollnisch et de Jean-Claude Martinez, mais aussi organisé la venue à cette conférence de " vieux frontistes encombrants " , comme les appelle Sud Ouest, des militants adeptes des théories du complot et autres délires antimaçonniques et antisémites. "Ils sont allés trop loin, c'est la goutte d'eau", a assuré Jacques Colombier, secrétaire départemental du FN.  

Contacté par Metronews, Louis Aliot dit " attendre que la totalité de l'enquête sur cette affaire soit bouclée " . Il confirme également " que le vin des militants " a été " contaminé " au laxatif.

Réglement de compte en pro et anti Mariage pour tous?

Mais qu'est-ce qui a pu pousser ces trois jeunes militants à se distinguer de la sorte ? Certaines sources internes parlent de tentative de putsch pour déboulonner Jacques Colombier, proche de Bruno Gollnisch. Le tout dans un contexte d'affrontement idéologique quasi-générationnel entre la vieille garde locale, très opposée au Mariage pour tous, menée par Colombier, et de jeunes militants, notamment Damien Obrador, officiellement favorable à l'union des couples homosexuels. Ambiance...  
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Ven 2 Jan - 0:09

Citation :
Picardie : réhabiliter les soldats fusillés pour l’exemple choque le FN Philippe Fluckiger 20/12

Le souhait présenté par le groupe écologiste, au conseil régional, était honorable. C’était sans compter avec le FN qui a dénaturé le débat.
Le débat appelait de la hauteur. Il a sombré dans les bas-fonds, par la faute du FN. Tout est parti d’un vœu présenté vendredi au nom du groupe écologiste au conseil régional, par Thierry Brochot. Il s’agissait, comme l’ont fait de nombreuses collectivités, de demander solennellement au président de la République de se prononcer publiquement en faveur d’une réhabilitation générale et collective des « fusillés pour l’exemple » de la Première Guerre mondiale « afin que la Nation puisse enfin honorer officiellement leur mémoire et que celle-ci puisse perdurer dans l’histoire du pays ». D’accord sur le fond, mais pas sur la forme…
Le groupe Envie de Picardie (UMP-UDI-MoDem) a très vite indiqué qu’il ne prendrait pas part au vote. « Parce que le sujet ne relève pas des compétences du conseil régional. Et parce qu’il appartient au président de la République d’avoir sur le sujet une parole forte, comme l’a eue Jacques Chirac, s’agissant des crimes imprescriptibles de l’État français lors de la déportation des juifs », ont rappelé tour à tour Marc Bonef et Olivier Paccaud. Le débat démocratique, en somme, sur une page d’histoire douloureuse.
Bien loin de l’invective à laquelle s’est livrée le FN. Dans un propos haineux, Michel Guiniot, le leader du FN, s’en est pris aux représentants du PC présents dans la salle : « Réhabilitons aussi les soldats russes exécutés par les commissaires politiques soviétiques. Et que dire des actes de sabotage des militants communistes dans les usines d’armement qui ont coûté la vie à des dizaines de soldats français en Indochine ? Vous faites de la récupération politique sur des cadavres ! » Le mot de trop pour la droite qui a quitté la salle : « Chassez le naturel, il revient au galop, rappelle Christophe Coulon (groupe UMP-UDI). Ces propos sont à vomir ! » A l’extrême droite de l’hémicycle, Franck Briffaut, maire FN de Villers-Cotterêts, en rajoute une louche : « D’ailleurs ces fusillés ne l’étaient pas tous pour l’exemple ! »
Le FN régional en est revenu à ses fondamentaux. Loin du discours policé auquel il s’astreint. Dans la ligne de celui de Marine Le Pen justifiant l’emploi de la torture. De quoi rappeler que le Front n’est peut-être pas un parti comme les autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Sam 3 Jan - 1:09

Citation :
La petite sauterie entre jeunes du FN et de l’UMP pour passer la nouvelle annéeThibaut Pezerat 02/01

2015, année de la grande fusion des droites ? Selon les informations de Marianne, plusieurs responsables des jeunes de l’UMP ont en tout cas fêté le passage en 2015 avec des amis… du Front national. Une soirée lors de laquelle le vice-président du Front national Florian Philippot a même passé une tête en guest star.

La jeune militante FN, « Kelly Efenji » sur Facebook, qui organisait la soirée, a même trouvé bon de publier des clichés sur Facebook (profil ouvert) entourée de ses amis appartenant au courant de l’UMP « Droite populaire ». Ces jeunes gens de l’UMP portent les noms suivants : Pierre Gentillet, président des jeunes de la Droite Populaire, Maxime Duvauchelle et Alexandre Moustafa, tous deux conseillers nationaux de l’UMP.  


Sur ce cliché : Pierre Gentillet (à droite), Jordan Bardella (responsable du FN de Seine Saint-Denis), entourant « Kelly Efenji » (comprendre « FNJ, Front national Jeunesse), organisatrice de la soirée.



Des photos publiées sur Twitter et Facebook sans précaution aucune, puis supprimées devant la protestation de nombreux utilisateurs de Twitter.  
Sur les clichés, les légendes sont savoureuses : « Les Kelly’s boys » pour désigner notamment Pierre Gentillet, un « bon réveillon républicain » sur un autre, ou encore « Floflo chez moi pour débuter 2015 ! ». Floflo ? Florian Philippot. Si, si.  
Le lendemain matin, probablement toujours aviné de la veille, le jeune Pierre Gentillet, président des jeunes de la Droite Populaire tweete le message suivant : « La République a tremblé hier soir ».

L'intéressé avait des atomes crochus avec les idées du parti de Marine Le Pen, le 10 septembre 2013, il tweetait :

@PierreGentillet
" La laicité chez #Peillon c'est de prénommer ses enfants : Salomé, Maya, Elie et Izaak "
Normal quoi...
#laicitéPS

Pas vraiment amusé par l’information, le président des Jeunes Populaires (jeunesse UMP) Stéphane Tiki condamne la tenue de cette réunion, et la publications de photos sur les réseaux sociaux :  
« Les choses sont très claires. Aucun rapprochement entre l’UMP et le Front national. Mais c’est une soirée privée. Nous on a toujours dénoncé l’alliance entre l’UMP et le Front national. On va leur parler, on va discuter avec eux, qu’ils nous expliquent pourquoi cette soirée. Si ce n’est pas quelque chose d’anodin.  Dans les statuts, l’alliance entre les jeunes de l’UMP et du Front national provoque une exclusion. »  

De son côté, le député UMP, Thierry Mariani, responsable de la droite populaire, n'a rien trouvé à redire à ces joyeuses agapes:  « Pour moi, que je sache, les jeunes de la droite populaire ne sont pas au front national. Qu’il y ait un réveillon avec des jeunes du FN , c’est comme à l’Assemblée nationale, les gens se croisent. Si c’était des personnes du PS, on ferait la même chose ? Des scènes comme ça, je peux vous en citer des dizaines ».  

Si, pour l’heure, l’alliance n’en est qu’au stade du « 5, 4, 3, 2, 1, BONNE ANNEE !», aucun doute que les confessions avinées peuvent parfois déboucher… sur de vraies passions politiques.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Dim 4 Jan - 5:00

Citation :
La vieille garde du Front national a peur d'un " lobby gay " 15/12

Rififi au Front national : l'aile traditionaliste accuse Marine Le Pen de faire entrer de nombreux homosexuels dans l’organigramme du parti.

"De profondes divisions sont apparues publiquement au sein du Front national (FN) après la nomination par Marine Le Pen d’un militant homosexuel au poste de conseiller culturel", relate The Independent. La nomination de Sébastien Chenu, fondateur du mouvement GayLib en France [mouvement LGBT de droite et de centre droit, proche de l’Union des démocrates indépendants (UDI)] intervient juste après la publication par le magazine people Closer de photos de Florian Philippot avec son compagnon.

"Ces deux événements ont fait remonter à la surface des tensions étouffées depuis longtemps au sein du FN – et plus généralement au sein de l"extrême droite française – sur le supposé lobby gay qui entourerait Marine Le Pen", note le quotidien britannique. Selon un membre du FN, Laurent Brice, cité par The Independent, "Marine Le Pen serait devenue une icône gay pour de nombreux homosexuels de droite : ils aiment son relatif libéralisme sur les questions de société et, surtout, ils adorent son opposition virulente à l’islam, qui fait de l’homosexualité un péché mortel."

"La 'prise' de Sébastien Chenu – ancien conseiller de Nicolas Sarkozy – a été violemment dénoncée par l'aile traditionaliste du bureau politique du FN, une rébellion menée par Bruno Gollnisch et Marion Maréchal-Le Pen, la nièce de la présidente", explique le quotidien de Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Lun 5 Jan - 3:23

Citation :
Les mauvais voeux de Jean-Yves Narquin (RBM/FN) 04/01

Né en 1950 et frère de Roselyne Narquin-Bachelot, Jean-Yves est le fils de Jean Narquin (1922-2003) député gaulliste de la 1ère circonscription du Maine et Loire. C’est logiquement qu’il adhère au RPR puis à l’UMP sans se faire remarquer, accaparé qu’il était par sa carrière dans la communication, en particulier pour le groupe Lagardère. C’est donc tardivement qu’il devient maire de Villedieu-le-Château (409 habitant-es) en 2008.

Plus récemment, il quitte l’UMP et créé le Rassemblement Républicain autour de sa personne avant de rejoindre le RBM au printemps 2012 et se faire réélire à Villedieu-le-Château avant de se présenter sur la 3ème circonscription du Loir-et-Cher :



Au soir du 1er tour le 10 juin 2012 il ne récolte que 13,08% soit 6766 voix (le dernier étant Alain Alexandre de l’Alliance Royale avec 30 voix). Ce qui ne l’empêche pas de devenir une référence pour le FN 41 car c’est le seul maire RBM/FN de la région Centre Val-de-Loire, région qui se situe en dessous de la moyenne nationale pour le nombre d’élu-es RBM/FN (et encore plus si on enlève le Loir-et-Cher). Il ne devient qu’une véritable star nationale qu’en devenant délégué général du RBM le 22 septembre 2014, ce qui lui vaudra un premier avertissement médiatique : l’hebdo satirique l’accuse d’avoir dragué les chasseurs de CPNT. Il s’en défend évasivement comme à son habitude :



Vient ensuite son procès pour abandon de famille et insolvabilité frauduleuse, second avertissement médiatique.

Ce qui n’empêche pas Jean-Yves Narquin d’envoyer de drôles de voeux 2015 :



tout en se félicitant d’avoir bien diné quand il y a près de 100.000 SDF en France et qu’il y a déjà au moins 10 mort-es de froid et de faim recensé-es pour cet hiver 2014 :



Seules ses statistiques l’intéresse, pourtant au demeurant fort limitées (même pour un compte récent) :



Alors se souvenant des leçons de Jean-Marie Le Pen, Jean-Yves Narquin – qui parle de lui à la 3ème personne – en remet une couche :



ad nauseam, d’autant qu’aucun élu-e, aucun cadre du FN ou du RBM n’a réagi à cette heure :



Peut-être parce que Rrom prend deux « r » et surtout parce que c’est au 115 de les loger ?



Celles et ceux qui veulent en savoir plus cet élu RBM reviendront sur notre blog mardi dès 7h pour lire un article actuellement en préparation. Vous pouvez y contribuer en envoyant des infos : cat@riseup.net
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Mer 7 Jan - 6:57

Citation :
Qui est Jean-Yves Narquin (partie 1) ? 06/01

Vous avez fait connaissance dimanche avec Jean-Yves Narquin, maire depuis 2008 de Villedieu-Le-Château (409 habitant-es, canton de Vendôme) qui a rejoint le RBM au printemps 2012 à la faveur d’un tweet scandaleux autour de la mort de Francesca, bébé Rrom à la gare de Lille Flandres. La polémique en découlant est presque éteinte pour deux raisons essentiellement : d’une part la twittosphère a cessé de répondre aux provocations croissantes de Jean-Yves Narquin et d’autre part Marine Le Pen a envoyé un message indirect mais clair en prenant position suite à la mort d’un autre bébé Rrom en région parisienne car le maire refusait son inhumation, prétendant la réserver aux seuls contribuables de la commune :



Tout cela amène un étonnant et « inattendu » rétropédalage :



Mais nous sommes à moins de 3 mois des élections départementales 2015, enjeu de premier plan pour le FN/RBM.

Ce bref article va montrer que le tweet polémique loin d’être un dérapage est au contraire pleinement représentatif de cet élu RBM de premier plan puisqu’il en est le délégué général national et qu’il est entre autre par ailleurs assistant parlementaire de Bernard Monot après avoir été assistant parlementaire de son père puis de sa soeur à l’Assemblée Nationale en parallèle d’une carrière dans la communication (groupe Lagardère) après ses études à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles. Bref, tout sauf un amateur même si tout le monde peut avoir des lacunes :



Le positionnement de Jean-Yves Narquin est-il simplement représentatif de la dérive à droite de la droite d’une petite partie de la société française ?

Comme pour Jean-Pierre Sanchez, il est permis de s’interroger. Pas d’engagement radical dans sa jeunesse, issue d’une famille de droite gaulliste, venant d’un milieu social très aisé, rien ne prédisposait Jean-Yves Narquin à virer à l’extrême droite la plus décomplexée. Son ralliement tardif, sa grande culture politique, son aptitude à la communication ne l’empêche pas d’avoir dès le départ affiché clairement la couleur en terme de proximité idéologique, par exemple en choisissant clairement parmi ses amis Facebook ou ses abonnements Twitter des militant-es clairement affiché-es à la droite du FN :



ou encore :



Sur twitter il semble un peu plus prudent, ses abonnements reflètent largement sa position d’élu local et responsable national RBM, il suit les comptes des journalistes et médias les plus influents ainsi que les comptes des élus et sections RBM et FN, mais il y a tout de même quelques abonnements problématiques dont certains comptes vérouillés :





Ses abonnements n’étant pas très nombreux (au contraire des responsables politiques comme Marine Le Pen par exemple) et son inscription sur Twitter étant récente (été 2014), cela reflète un choix clair de sa part. Mais il faut justement revenir sur ses tweets et surtout ses très nombreux retweets pour comprendre qui est Jean-Yves Narquin, petit florilège :



Narquin, élu républicain ?





Mais Jean-Yves Narquin ne se contente pas d’avoir l’insulte facile :





il n’hésite pas à retweeté de nombreux hoax venant de la galaxie identitaire, exemple :




La récente polémique ne sort pas de nulle part :



et Jean-Yves Narquin a montré plusieurs fois une proximité idéologique avec la galaxie identitaire :




Il est d’ailleurs abonné au compte Objet Remigration depuis le 16 novembre.

Retrouvez la suite de cet article à partir de vendredi 7h, avec notamment les positionnements de Jean-Yves Narquin sur l’actualité particulièrement chargée du mois de décembre : le « terrorisme » , les crèches dans les bâtiments publics, Zemmour etc.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien   Aujourd'hui à 10:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse:infos droites extrêmes, et racisme quotidien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Revue de presse suite et fin
» Revue de presse
» Revue de presse
» couverture revue
» La Pluie sans parapluie - REVUE DE PRESSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: