Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant
AuteurMessage
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mer 26 Nov - 19:22

Citation :
Ces gens-là n’ont vraiment pas le sens de l’humour
Communiqué suite à la fermeture de la gendarmerie de Sautron et la mise en examen de 5 camarades

Par notre action, qui fait suite à d’autres décisions populaires de fermetures de gendarmeries en France, comme à Millau ou a Eymoutiers, et à un appel national, nous avons voulu porter un message clair : ils ont trop blessé, mutilé, tué, et la récente mort d’un manifestant à Sivens est la goutte de sang sur laquelle nous ne passerons pas l’éponge. Nous avons souhaité rejoindre le mouvement pour désarmer la police qui depuis cet assassinat s’approfondit à un rythme régulier, de manifs en occupations, de blocages en assemblées.

Ce mouvement fait face à une répression inédite par son ampleur et ses formes : interdiction des rassemblements, arrestations préventives, intimidation de militant.e.s, et toujours davantage de blessures et mutilations par les armes prétendues non létales.. C’est maintenant qu’il faut réagir si nous ne voulons pas que ces dispositifs répressifs restent la norme.

C’est pourquoi vendredi 21 novembre, à la veille d’une journée nationale contre les violences policières, nous nous sommes retrouvé.e.s à une cinquantaine de personnes devant la gendarmerie de Sautron. Immédiatement, l’un d’entre nous a tenté de rassurer les gendarmes au mégaphone en expliquant le caractère pacifique de notre action, et ce que nous allions faire : fermer symboliquement la gendarmerie. Aussitôt, un des fonctionnaire a fait usage de sa gazeuse, ce qui n’a pas entamé la détermination et la bonne humeur des participant.e.s. Nous avons entrepris de cadenasser le portail, tandis qu’une porte anti-squat était scellée sur l’entrée principale. Puis, des jets de peinture évoquant le sang versé par les forces de l’ordre étaient envoyés devant l’édifice et sur sa façade. Au bout d’une dizaine de minutes, voyant que les gendarmes se faisaient de plus en plus nombreux et s’équipaient de lanceurs de balle de défense, nous avons décidé d’écourter notre rassemblement, prévu initialement pour durer plus longtemps afin de distribuer des tracts et de discuter avec les passant.e.s.

A aucun moment nous n’avons cherché à pénétrer dans les locaux ou la cour de la gendarmerie, ni n’avons eu de gestes violents. Le convoi qui s’éloigne tranquillement est mis sous pression par une demi-douzaine de véhicules bleus marine lancés à vive allure. Se pensant dans une mauvaise série américaine, ils percutent la dernière voiture au risque d’un accident grave. Cinq personnes présentes dans la voiture sont plaquées au sol, menottées, photographiées de force.

Face au risque de voir notre rassemblement étouffé nous n’avions pas opté pour un appel public. Ces derniers mois de nombreux rassemblements ont en effet été interdits et de nombreuses arrestations préventives ont précédé les manifestations. La plupart d’entre nous ont préféré se grimer plutôt que de servir à nouveau de cible aux opérations de fichage de la police. Cependant, nous avions voulu notre action rassembleuse, ludique, empreinte d’auto-dérision. Mais, fallait-il le vérifier encore, ces gens-là n’ont vraiment pas le sens de l’humour.

Quelques heures à peine après, la presse relayait les mensonges les plus osés de Cazeneuve, ministre de l’intérieur et de ses sbires, inventant de toute pièce une « attaque de gendarmerie », habillant de leur vocabulaire belliqueux notre joyeuse équipée. Jouant sur les amalgames ils en profitent pour ressortir l’épouvantail de l « ’affreu.se.x zadiste », masquant tout ce que rend possible ce territoire sans police, que ce soit en terme de vie et d’organisation commune, d’activités agricoles, d’inspiration d’autres résistances.

Pour les cinq personnes interpellées, la criminalisation de notre action se traduit en conséquences judiciaires démesurées au regard des faits : après 48h de garde-à-vue, une juge d’instruction est nommé pour poursuivre l’enquête sur des qualifications telles que « dégradation aggravée en réunion », « refus de signalétique » et « violence en réunion sans ITT ». Le contrôle judiciaire est ici utilisé pour imposer une peine avant tout jugement. Il s’agit bien d’intimidation politique. Ainsi les assignations à domicile sont très lourdes, deux personnes sont contraintes à rester chez elles de 19h à 7h. Quant à l’interdiction du 44, elle représente une véritable privation de liberté et une stratégie d’isolement. Cette mesure est fréquemment utilisée dans la répression de luttes d’occupation de territoire. L’instruction se veut une épée de Damoclès au dessus des camarades en contrôle judiciaire et de toutes les personnes impliquées dans le mouvement contre les violences policières.

Ces attaques policières et judiciaires ne doivent pas nous affaiblir. Face à leur volonté de nous diviser, de provoquer la peur et le repli sur soi, nous appelons à nous rassembler autour des personnes mises en examen et de ne laisser aucune des personnes inculpées ces derniers mois seule face à la police et à la justice.

Face à leurs mensonges, nous appelons à poursuivre le mouvement, portant notre voix toujours plus forte et claire.

Des occupant.e.s de la Zone A Defendre Des participant.e.s au cadenassage Des inculpé.e.s potentiel.le.s et leurs ami.e.s
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Ven 28 Nov - 6:24

Entretien sur la lutte paysanne de Notre-Dame-des-Landes qui raconte le processus de " Sème ta Zad " et les réflexions en cours, un retour sur l’expérience de Sabot et un dialogue sur le mot « paysan ».

http://utoplib.blogspot.fr/2014/11/retour-sur-seme-ta-zad-radio.html
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 30 Nov - 2:09

Citation :
Ils végètent, on s'enracine ! Invitation à un chantier collectif de plantation et semis d'arbres en pépinière.

Rendez-vous le dimanche 14 décembre de 10 à 18 heures au carrefour du moulin de Rohanne

Pendant que les décideurs s'embrouillent dans un méli-mélo juridique, que la préfecture cherche encore un moyen de nous dégager, que les médias tentent de nous diaboliser, nous on continue d'occuper !

Avec ou sans projet d'aéroport, nous habitons ici et sommes déterminé-e-s à y rester. C'est pourquoi nous avons défriché un terrain pour y planter une cinquantaine d'arbres fruitiers.

Comme lors de l'ouverture de la ferme maraîchère du Sabot en 2010 ou d'autres dynamiques « Sème ta Zad », nous invitons petit-e-s et grand-e-s à participer avec nous à l'occupation de cette parcelle en-plantant et paillant les arbres-semant des graines et noyaux- installant une clôture autour de la pépinière, etc...

Parce que les savoirs et savoir-faire sont trop peu partagés nous avons imaginé cette journée comme un moment convivial et propice à l'échange. Nous mêmes ne sommes pas des spécialistes et désirons retransmettre autant qu'apprendre.

Infos pratiques :

Comment venir ?

Le carrefour du moulin de rohanne est un carrefour à 4 « branches » qui se situe sur la D81 entre Vigneux de bretagne et le carrefour des Ardillères (carrefour qui sépare les directions Fay de bretagne et Notre Dame des landes).
C'est aussi l'emplacement de la cabane du « non-marché » et le lieu de ramassage des poubelles pour la ZAD (repères visuels).
Des panneaux y indiqueront la direction pour aller à pied au champ où auront lieu les plantations, à deux pas du carrefour.

Nous avons un plan de verger précis, nous n'aurons pas forcément de place pour planter des arbres que vous voudriez offrir.

Par contre si vous avez gardé des pépins ou noyaux de fruitiers ou d'arbres des haies locales et que vous souhaitez les planter ici avec nous, c'est bienvenue !

Pour celles et ceux qui veulent :

- Il y a encore du boulot de défrichage (ronces et prunelliers), amenez des outils adaptés si vous êtes motivé-e-s !
- Vous pouvez vous débarrasser de vos cendres de bois en nous les amenant, ce sera un très bon engrais pour les arbres !

Venez avec des bottes et si vous voulez, un truc à grignoter à partager. On se charge du repas de midi !

Pour toutes questions/remarques : racinespourlouest@riseup.net
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 30 Nov - 22:22

Citation :
L'opposition régionale vote un vœu pour l'expulsion des zadistes 28/11

Présenté par Franck Louvrier (UMP), un vœu demandant que l'Etat " fasse cesser immédiatement l'existence d'une zone de non-droit dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes " a été adopté ce matin, à l'issue de la session du conseil régional, par les seuls élus d'opposition.

Dénonçant les " actions violentes " dont Nantes a été le théâtre à répétition ces derniers mois et le fait que la ZAD serve "de base arrière pour d'autres "luttes" qui n'ont aucun rapport avec l'aéroport du Grand Ouest", le texte mandate le président de la Région, Jacques Auxiette (PS), pour transmettre cette demande au Premier ministre, Manuel Valls.

Mais avant même que le vœu ne soit soumis à l'assemblée, les présidents des quatre groupes politiques de la majorité (PS, EELV, PCF, Ecologie solidarité) ont fait savoir qu'ils refuseraient de prendre part au vote.

A leurs yeux, " le vœu manœuvrier " (sic) déposé par l'ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy visait avant tout "à diviser la majorité régionale" sur le dossier sensible du futur aéroport. "La ficelle est trop grosse, M. Louvrier", ont-ils estimé.

Le vœu a malgré tout été adopté par les seuls élus UMP, rejoints par leurs collègues de l'UDI.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 2 Déc - 3:12

Citation :
Rejet de 26 pourvois en Cassation 29/11

Le Conseil d'État a rejeté, ce vendredi, les pourvois formés par des riverains opposés au projet d'aéroport de Notre-Dame des-Landes (44) pour obtenir l'annulation de leur expropriation.

Les 26 pourvois en Cassation avaient été déposés en vue de faire annuler un arrêté préfectoral du 11 septembre 2011, autorisant une procédure d'expropriation au profit de la société Aéroports du Grand Ouest.
Un certain nombre de ces arrêtés de cessibilité avaient été contestés devant le tribunal administratif de Nantes en décembre 2012, puis devant la cour administrative d'appel de Nantes, qui en février dernier, a rejeté tous les recours. L'ultime chance pour les requérants était donc le Conseil d'État. Les 26 requérants formulaient les mêmes critiques relatives, notamment, à la motivation des arrêts de la cour, à l'application du code de l'expropriation pour cause d'utilité publique et du code de l'environnement et à l'appréciation portée par la cour sur les faits.
Les magistrats du Conseil d'État ont estimé, hier, que la cour administrative d'appel de Nantes n'avait commis aucune erreur de droit en jugeant, notamment, « que l'étude socio-économique du dossier soumis à enquête publique ne comportait pas d'insuffisances » et « que les mesures de suivi et les mesures compensatoires avaient été prévues pour tenir compte des risques de destruction des milieux naturels ».
Le Conseil d'État a enfin confirmé « que l'opération litigieuse présentait un caractère d'utilité publique et qu'elle répondait à un intérêt général ».
Les arrêtés de cessibilité du préfet qui avaient été contestés sont donc désormais définitifs. Il s'agit d'une étape préalable à l'expropriation de ces riverains.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 7 Déc - 1:28

Citation :
Plainte déposée à la suite de menaces avec AFP 03/12

Une association favorable au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), près de Nantes, a annoncé ce matin avoir déposé plainte contre X, à la suite de l'envoi de lettres de menaces à des entreprises susceptibles d'intervenir sur le chantier.

" Comme nous l'avions annoncé lors d'une manifestation le 14 novembre (pour demander le lancement des travaux de l'aéroport, ndlr), nous sommes venus déposer plainte auprès du procureur de la République " , a déclaré à la presse Alain Mustière, président de l'association " Des ailes pour l'Ouest " .

Cette plainte contre X, déposée au nom de l'association pour " atteinte à la liberté du travail " et " menaces " , intervient " à la suite des menaces faites auprès des entreprises qui doivent répondre à un appel d'offres à la fois de l'Etat et d'AGO (Aéroports du Grand Ouest, filiale de Vinci, concessionnaire du futur aéroport), avant le 5 décembre " , a-t-il expliqué.

" Une cinquantaine " de courriers électroniques et de courriers postaux, sous forme notamment de cartes postales, ont été envoyés de façon anonyme au cours du mois d'octobre à des entreprises spécialisées dans la gestion de l'environnement, selon l'association, qui dénombre " plus de 200 exactions, menaces, intimidations et saccages auprès d'entreprises ou de citoyens/riverains " depuis 2012.

" Ce sont des menaces qui sont graves, d'autant plus que ce sont des petites et moyennes entreprises (...). Nous demandons à ce que les auteurs de ces menaces soient recherchés et soient condamnés " , a martelé Mustière.

" Les auteurs de ces courriers se revendiquent comme faisant partie de la Zad (" zone d'aménagement différé" , dédiée au projet d'aéroport, rebaptisée par les opposants " zone à défendre " , ndlr). Bien évidemment, les courriers, menaçant de dégradations, de pneus crevés, de cambriolages, sont sous pseudonyme (...). On terrorise le tissu économique et on a une atteinte réelle et sérieuse à la liberté du travail " , a souligné l'avocat de l'association, Me Thibaud Huc.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mer 10 Déc - 4:18

Citation :
Communiqué de presse du collectif d’organisation de la manifestation du 22 novembre

Réponse à Madame J. Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes-Métropole et à Monsieur B. Cazeneuve, ministre de l’intérieur.

Suite à la manifestation nombreuse, diverse, du 22 novembre contre les répressions policières et judiciaires, à Nantes :

1- Nous tenons à rappeler, notamment à Mme J.Rolland, maire socialiste que le droit de manifester, avec ou sans autorisation, est légitime, constitutionnel. Le 22 novembre, notamment, ce droit a été fortement entravé. Nous serons particulièrement vigilants à ce qu’il puisse s’exercer dans la ville de Nantes et ailleurs. Nous rappelons que les libertés publiques et les droits sociaux ont été conquis et défendus, dans notre pays, par les grèves, les blocages, les occupations, les manifestations, les confrontations offensives ou défensives.

2- Nous nous interrogeons sur le coût des opérations militaires et policières visant à imposer les grands projets inutiles (aéroport de Notre-Dame-des-Landes, barrage de Sivens, LGV Lyon-Turin...) alors que cet argent pourrait servir aux besoins de la population : santé, éducation....

3- Nous n’oublions pas qu’il y a maintenant sept ans, le 27 novembre 2007, le flashball-lanceur de balles de défenses (LBD) était expérimenté à Nantes sur un lycéen de 16 ans, participant à une manifestation devant le rectorat contre la LRU, par un policier de la CDI, M.Léglise. Ce policier, responsable de cette mutilation a été relaxé en mars 2012 par la juridiction de Nantes, au motif "d’avoir tiré sur ordre". Son impunité a fonctionné comme un "permis d’éborgner " pour la police à Nantes : trois l’ont été le 22 février (des plaintes ont été déposées, l’instruction ne serait toujours pas ouverte). La liste des blessé-e-s, en plus d’un mort à Marseille, ne cesse de s’allonger particulièrement dans les quartiers . STOP ! L’utilisation des armes de guerre, dont fait partie le LBD, doit être proscrite. Une large campagne urgente, « Désarmons la police », doit se mener sur cette question grave alors que Rémi Fraisse est dans toutes nos pensées.

Solidarité avec toutes les victimes de la répression ici et ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mer 10 Déc - 20:37

quelavenirpourlevieuxdoulon@riseup.net

Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 13 Déc - 1:58

Citation :
Des zadistes condamnés pour la manifestation de Nantes Pascale Boucherie 08/12

Trois des 14 personnes interpellées à Nantes lors de la manifestation du 22 novembre comparaissaient ce lundi devant le tribunal correctionnel. Une femme de 34 ans a été condamnée à 2 mois de prison ferme. Un aide cuisinier de 19 ans devra rembourser 7.000 euros à la Caisse d'épargne pour des vitrines qu'il nie avoir brisées. Le troisième, un Rennais de 23 ans, a été relaxé

Relaxé faute de preuve. A la sortie de l'audience, l'avocat de ce jeune Rennais de 23 ans, qui comparaissait devant le tribunal correctionnel de Nantes pour des violences en marge de la manifestation contre le projet de Notre-Dame-des-Landes, fait remarquer de dans le cadre d'un durcissement tant des mouvements à Notre-Dame-des-Landes, que d'un durcissement de la réponse judiciaire, cette relaxe est bienvenue. cela signifie, dit-il, que la justice ne cède pas aux pressions politiques.

Sévères condamnations

En revanche, quand le deuxième prévenu, reconnaît les outrages aux policiers de la BAC, cette même justice n'hésite pas. Même si l'aide cuisinier nantais de 19 ans nie avoir brisé les vitrines de la Caisse d'épargne, elle le condamne à tout rembourser : 7.000 euros. Il a décidé de faire appel.

Enfin quand la troisième prévenue admet s'être retrouvée en première ligne, trois pierres à la main, devant les CRS, la justice condamne encore, très sévèrement : deux mois de prison ferme, et maintient en détention.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 13 Déc - 22:47

Citation :
Bruno Serralongue, invité du Musée Niepce de Chalon Josserand Pascale et Patrice

Rencontre peu banale et originale mercredi au Musée Niepce avec l’artiste-photographe Bruno Serralongue qui ne s’est pas prêté au traditionnel jeu de la traditionnelle rétrospective sur son parcours mais a engagé une lecture et une réflexion sur le médium « photographie » en tant que source d’information en s’appuyant sur des textes et pensées du philosophe Michel Foucault, de l’essayiste américaine Susan Sontag et du critique Serge Daney afin de présenter au public sa démarche de création –de la prise de vue à la chambre au tirage souvent grand format et la mise en scène conceptuelle de l’ image et du texte sur son projet d’exposition « La Terre est un crocodile » qui sera présenté à Genève en février 2015.

Ce projet d’exposition autour du désir du travail, du désir de travailler, de la fragilité et de la précarité du travail s’articulera en trois séries : Notre Dame des Landes, les clandestins à Calais, la fermeture des Hauts Fourneaux à Florange.

Série qui, comme toute l’œuvre de l’artiste depuis ses débuts en 1993, portera le regard du spectateur sur une lecture des évènements du monde hors champs médiatique, hors flux journalistique dans une approche plus posée, travail à la chambre 10x12 ou 20x25 oblige. Cette distanciation voulue par l’auteur pose la fondation d’un savoir autre, au-delà de l’éphémère information médiatique et interpelle sur ce qui fait réellement information.

Sans carte de presse, sans accréditation, avec une technique photographique lourde, lente, peu mobile, pas visible dans la presse car Bruno Serralongue ne fait pas dans le déjà-vu médiatique, les grands et petits tirages Ilfochrome s’exposent sur les murs blancs des musées. Ces grands vides blancs offrent une autre perception de l’évènement, du fait divers souligné juste par le titre informatif sous l’image plus neutre. Révélateur d’une réalité sociologique car peu d’effets stylistiques dans les images pour enrayer l’émotion, ce puissant frein de la pensée pour mieux hanter les esprits et éveiller la puissance du regard et de la réflexion.

Dans ce hors champs s’élabore un champ politique, un discours militant, une présentation de zones blanches (ce qui est créé hors vision médiatique traditionnelle). Ainsi, le regard du photographe à Notre Dame des Landes se pose non sur les combats mais sur les palabres sous la tente des zadistes, les cabanes, les potagers, la culture de la terre et la livraison des pommes de terre à Calais aux immigrés vivant dans la précarité, le dénuement, fragilisés et qui ont quitté leurs terres pour se rendre en Angleterre avec l’espoir d’y trouver un travail, travail de la terre pour en extraire le minerai qui n’est plus, à Florange. Mise en lumière de l’agonie industrielle par la mise en valeur de l’extérieur des usines : extinction des feux intérieurs, illuminations des bâtiments extérieurs.

Cette approche très personnelle des évènements inscrit l’artiste dans une norme autre et fait de chacune de ses expositions une expérimentation particulière et militante.

A chacun de se forger sa propre idée en venant observer au Musée les tirages issus de la série « Risk Assessment services » présentés dans le cadre de l’exposition « Wonderland » consacrée à la Collection du Centre National d’Art Plastique.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Lun 15 Déc - 2:57

Citation :
Le maire de St-Aignan attend le transfert avec impatience 11/12

Partisans du transfert de l'aéroport Nantes Atlantique à Notre-Dame-des-Landes, plusieurs maires du sud-Loire s'impatientent. À commencer par celui de Saint-Aignan-de-Grandlieu.

Pour Jean-Claude Lemasson, maire divers gauche de Saint-Aignan, le transfert de l'aéroport est « une question de survie » pour sa commune de 3 600 habitants. Il s'appuie sur une note technique rédigée par la Direction générale de l'aviation civile (datée de septembre 2013) simulant un trafic de 6 millions de passagers à Nantes Atlantique en 2030 ; dans cette hypothèse, le plan d'exposition au bruit serait revu et la commune serait encore « plus impactée, empêchant tout développement du bourg et toute construction », dénonce l'élu.

Mais d'autres voix s'élèvent comme celle du maire de Rezé, Gérard Allard (PS) qui, favorable au transfert, s'interroge sur la façon de sortir du débat stérile. « Pourquoi pas un référendum ? », dit-il, en précisant que « l'exercice de la démocratie ne se fait pas sous la pression ».

Pas convaincu

Quant à lui, le maire de La Chevrolière, Johann Boblin (UMP) se dit « pas convaincu par le transfert ».
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 16 Déc - 3:25

Citation :
AG exceptionnelle du mouvement, mardi 16 décembre, à 20h30  à la Vacherit.

Suite aux discussions entamées lors de l'AG du mardi 2 décembre à la Vacherit à propos de l'initiative des blancs blocs, il a été décidé d'appronfondir ces débats stratégiques en y consacrant une AG à part entière à laquelle nous vous convions.

Le mouvement de lutte contre l'aéroport est riche d'une infinie diversité de pratiques et de stratégies. C'est ce qui fait sa force, mais aussi parfois sa faiblesse, suscitant en son sein des débats vifs et des désaccords profonds.

Comment faire pour que les différentes pratiques et stratégies se renforcent plutot qu'elles ne se neutralisent ?

Comment créer de nouveau les conditions pour organiser ensembles des actions communes et unitaires dans lesquelles puissent exister les différentes présence et pratiques qui font le mouvement ?

Qu'avons à construire en commun au de-là de la simple défense de la zone ?
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Ven 19 Déc - 2:01

http://fr.ulule.com/contre-le-nddl
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 20 Déc - 4:33

Citation :
A Notre-Dame-des-Landes, on rêve d'une « commune libre de la ZAD » Sylvain Mouillard 18/12

« Libération » retourne sur les « zones à défendre » emblématiques de la lutte contre les grands projets d'aménagement. Premier volet dans le bocage nantais, théâtre du combat le plus ancien contre l'aéroport.

Parmi les habitants de la « ZAD » de Notre-Dame-des-Landes, Stéphane fait partie des plus anciens. Ce trentenaire s’est installé dans le bocage nantais en 2009. «A l’époque, ça paraissait fou d’imaginer arrêter le projet d’aéroport», se souvient-il. Cinq ans plus tard, les pelleteuses d’AGO (Aéroport du Grand-Ouest) n’ont toujours pas pelleté. Le dossier est au point mort, et les autorités ont annoncé que rien ne débuterait tant que subsisteraient des recours juridiques. Sur la ZAD, beaucoup pensent que ce projet vieux de 40 ans ne verra jamais le jour. Quelque 200 personnes vivent désormais sur la zone de 1 600 hectares, disséminées sur une soixantaine de sites : des vieilles fermes retapées, des maisons squattées, des cabanes construites au fil de la mobilisation.
Les Fosses noires, où Stéphane a posé ses valises, est un des lieux «historiques». Avec sa caravane Internet et sa boulangerie, c’est un endroit « de croisement et de sociabilité » . Ici, l’habitat est en dur, mais beaucoup de zadistes continuent de dormir dans des cabanes en bois et torchis, dont le standing s’est nettement amélioré. « On veut que ça soit le plus confortable possible » , explique un habitant. « L’hiver, pour se chauffer, on compte sur les poêles à bois et une bonne isolation. » Les occupants de la ZAD visent aussi l’autosuffisance alimentaire. Une vingtaine de projets agricoles, allant de l’élevage de vaches laitières à l’apiculture, en passant par la plantation de tabac et la fabrication de beurre ou de fromage, ont vu le jour. Il y a peu, un verger a été planté.

« Judas » , croisé au bord d’un chemin de traverse, s’occupe d’animaux un peu particuliers : des boucs des fossés. « Des débroussailleuses en puissance » , sourit-il. Le gaillard, 35 ans, est arrivé à Notre-Dame-des-Landes il y a cinq mois, en provenance de Belgique, où il bossait comme fermier. « J’ai entendu dire qu’il y avait besoin de main-d’œuvre ici, raconte-t-il. Depuis, je n’arrête pas, il y a du boulot tout le temps. » Sa mission, avec son bouc prénommé « Jean-Jacques » , c’est d’assurer l’entretien des fossés et des haies, plutôt oubliés ces dernières années. Pour accélérer la cadence, il a organisé des saillies sur des chèvres de la même espèce. « On verra bien ce que ça donne. » Stéphane détaille : « En fait, on redécouvre le travail et sa vertu sociale, conviviale, partageuse. On travaille avec les paysans du coin, on échange les savoirs. »

« L’ARGENT NE DOIT PAS ÊTRE UN FREIN »

Sur la ZAD, les occupations ne manquent pas. Dans chaque lieu de vie, les volontaires s’organisent en groupes de travail. Au programme : autoconstruction, maraîchage, plantes médicinales ou encore communication. Le journal « ZAD News » est distribué tous les lundis après-midi par une équipe de facteurs. Des activités culturelles (projections, débats, concerts) ont été mises en place. Un groupe d’écoute accueille les personnes en souffrance psychologique ou en délicatesse avec les drogues. Plus réjouissant, une « maison des enfants » a été aménagée, « dans laquelle il y a eu plusieurs accouchements » , raconte un habitant.

Dans un bois des alentours, on tente de mettre en pratique la convergence des luttes avec les militants « No Border » de Calais. Plusieurs migrants de la Corne de l’Afrique ont été accueillis, et reçoivent de l’aide pour les demandes d’asile, des cours de français. Le vendredi, c’est le jour du « non-marché », où l’on retrouve les produits estampillés ZAD à « prix libre » . « L’argent ne doit pas être un frein, mais il ne faut pas non plus que certains s’épuisent pour d’autres » , explique Stéphane. Les habitants disent en tout cas avoir grandement réduit leurs besoins et (bien) vivre avec quelques centaines d’euros par mois. Certains exercent des petits boulots salariés aux alentours, ou des travaux agricoles épisodiques. D’autres se contentent du RSA.

« LES BLAGUES GRAVELEUSES ENTRE MECS, ON LES LAISSE DE CÔTÉ »

Cette vie en collectivité n’échappe pas à de (nombreux) moments de débats, voire de tensions. Faut-il, par exemple, accepter les véhicules motorisés pour les travaux des champs ? Les partisans de la traction animale s’opposent à ceux qui jugent l’aide d’un tracteur parfois bienvenue. On s’empoigne aussi sur les rapports entre les sexes. « L’objectif, c’est de casser les schémas classiques, détaille Judas. Les blagues graveleuses entre mecs, on les laisse de côté. Et si une fille a envie de conduire un tracteur ou de manier une tronçonneuse, elle le fait. »

Les zadistes ont beau majoritairement « combattre le capitalisme » , les « rapports de classe » subsistent, reconnaît une ancienne étudiante en socio. « Ceux qui ont les codes et l’habitude de parler en public prennent plus facilement la parole en AG » , illustre-t-elle. «Certains sortent de la fac, d’autres de la rue, ajoute Stéphane. On retrouve ici les inégalités sociales classiques, mais on tâche d’en faire un sujet d’attention.» Les chantiers collectifs, par exemple, permettent aux plus réticents de s’exprimer davantage.

UNE « COMMUNE LIBRE DE LA ZAD » ?

La disparition des forces de l’ordre, invisibles sur place depuis 18 mois, incite aussi à penser à plus long terme. «Les autorités savent que cette ZAD est emblématique et que si les gendarmes et les pelleteuses reviennent, la mobilisation sera d’ampleur, estime Stéphane. Lors de l’opération César [tentative d’évacuation du site à l’automne 2012, NDLR], des gens ont relevé la tête et dit non.» Ils rêvent maintenant de construire autre chose.

Une alternative que Jean-Jo, militant anarchiste d’une cinquantaine d’années, imagine comme une « commune libre de la ZAD » . Au Haut-Fay, cet ancien cadre commercial dans l’industrie anime une «université populaire autogérée » . « La période des expulsions, il y a deux ans, était la moins intéressante à vivre. Le vrai processus révolutionnaire commence aujourd’hui. Pour cela, l’enjeu, c’est de contrôler la terre et d’arriver à y bosser de manière pratique, ce qui nous crédibilisera aux yeux des voisins. »

« IL EST POSSIBLE D’ENRAYER LA MACHINE »

Les zadistes sont d’accord sur un point : il faut barrer la route aux « cumulards » , les agriculteurs qui ont accepté un dédommagement pour céder leurs terres au conseil général, mais qui pourraient, si le projet n’aboutissait pas, tenter de les récupérer. La plupart espèrent aussi conserver la liberté qui irrigue les lieux. « Il ne faut pas en faire une enclave ou un ghetto à ciel ouvert, illustre Stéphane. Mais un endroit où on vit et on lutte de manière différente. »

Judas s’imagine volontiers vivre « un bout de temps » sur la ZAD. Mais il ne se voit pas comme un « militant déterminé » , plutôt comme un « travailleur » . Il veut expérimenter à Notre-Dame-des-Landes une «agriculture qui ne soit pas destructrice», espère aussi y trouver une autre forme de vie en société. « Dans le monde du travail, je ne me suis pris que des portes. Ici, il y a moins d’entraves, moins d’intermédiaires. »

L’idée, « face aux grands projets qui risquent de faire disparaître des possibilités existentielles», c’est de «réinventer le quotidien » , synthétise Stéphane. « On n’offre pas d’emplois ou de possibilités de consommer. Ce n’est pas forcément un message facile à entendre quand tu es pris dans la vie de tous les jours, mais les ZAD rendent tangible qu’il est possible d’enrayer la machine. »
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Lun 22 Déc - 3:04

Citation :
Valls pour une construction de l'aéroport après la mi-2015 avec AFP 17/12

Le premier ministre, Manuel Valls, plaide dans un entretien à paraître jeudi 18 décembre dans Ouest-France pour la construction de l'aéroport contesté de Notre-Dame-des-Landes, au nord de Nantes, après la mi-2015, une fois épuisés les recours juridiques déposés par les opposants.

A la grande surprise de sa propre ministre de l'écologie, Ségolène Royal, M. Valls, attendu jeudi et vendredi en Bretagne, défend ce projet qu'il juge « nécessaire pour le développement de Nantes et de son agglomération, et plus globalement celui de l'ouest de la France et des deux régions les plus directement concernées : les Pays de la Loire et la Bretagne ».

« Ce projet est soutenu par les collectivités territoriales et par les acteurs économiques ».
Lire (édition abonnés) : A Notre-Dame-des-Landes, la mobilisation reste intacte et la décision incertaine

ENGAGER LA CONSTRUCTION

« Ce qui a été acté, c'est qu'il fallait attendre l'épuisement d'une série de recours et des décisions de la justice administrative. Ce sera le cas au premier semestre 2015. Après la décision du tribunal administratif, il faudra alors s'engager dans la construction de Notre-Dame-des-Landes », affirme-t-il.

M. Valls réfute l'idée que le projet, cher à son prédécesseur Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes, soit sacrifié afin de complaire aux écologistes qui contestent la construction de cette infrastructure destinée à remplacer l'actuel aéroport Nantes-Atlantique, situé au sud de l'agglomération.

ROYAL : « BON COURAGE »

La date avancée par Manuel Valls a, semble-t-il, surpris Ségolène Royal, qui, invitée en direct sur France 5, a confié qu'elle n'était pas au courant de cette déclaration. « Bon courage », a lancé la ministre, visiblement embarrassée, avant d'expliquer que « le premier ministre a[vait] le droit de prendre des décisions ». « Je n'ai pas à les commenter. Je lui laisse l'entière responsabilité de sa déclaration », a-t-elle dit.

Peu après son arrivée au gouvernement, Mme Royal avait plaidé en avril pour une « remise à plat » du projet et promis d'attendre la fin de tous les recours juridiques avant une éventuelle construction de l'aéroport, censée remplacer l'actuelle aérogare de Nantes Atlantique, au sud de l'agglomération.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Jeu 25 Déc - 2:21

Citation :
ND-des-Landes à nouveau l’objet de tensions entre le gouvernement et les Verts AFP 18/12

Le chantier de l’aéroport de Notre-Dame des Landes a de nouveau suscité des tensions jeudi entre les écologistes et Manuel Valls, qui avait suggéré la veille d’engager la construction du futur aéroport nantais après la mi-2015.
Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a dénoncé jeudi le « nouveau coup de menton» du Premier ministre à propos de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, estimant que ce projet était un «gâchis d’argent public » .

« Il s’agit d’un nouveau coup de menton de Manuel Valls » , a estimé Sandrine Rousseau, l’une des porte-parole du parti, interrogée par l’AFP.

« Il y a des recours de justice et on attend leurs résultats » , a-t-elle ajouté. Citant l’Acipa (Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d’aéroport), elle a estimé que ces résultats ne seraient sans doute pas connus avant 2017, compte tenu des appels possibles.

« Cher Manuel, refaire une sortie sur NDDL n’est ni pragmatique ni responsable, c’est un projet dépassé, un gâchis d’argent public » , a également réagi sur Twitter la secrétaire nationale d’EELV Emmanuelle Cosse.

S’exprimant dans la soirée sur RTL, elle s’est déclarée « étonnée: il dit +il faudra attendre fin des recours et ensuite nous allons faire les travaux+. Ce qui veut dire que peut-être que le Premier ministre a connaissance d’ores et déjà de la décision du tribunal administratif, qu’il ne rendra pas avant six mois » .

« Aujourd’hui, il faut que la justice travaille sereinement, dans ses délais, et le Premier ministre a oublié qu’on peut faire appel », a-t-elle poursuivi, jugeant la déclaration de M. Valls « inutile et extrêmement hasardeuse ». A l’approche des élections locales de 2015, « c’est une provocation et c’est inutile » , a-t-elle insisté.

L’intérêt général

Le Premier ministre a de son côté maintenu sa position: «Je me bats au nom d’une belle idée de la République qui est l’intérêt général», a expliqué M. Valls jeudi au cours d’un déplacement à Brest.

Il a fait part de sa « constance » au sujet de ce projet, qui est selon lui « utile à Nantes et à sa métropole, aux Pays-de-la-Loire mais aussi à la Bretagne » . Il a également évoqué « la cohérence du choix des élus » concernant ce projet. « Il faudra attendre évidemment, comme cela avait été dit, que les recours s’épuisent » , a-t-il rappelé.

M. Valls a aussi appelé à ne « jamais céder face à l’adversité et encore moins aux menaces » . « Donc quand un projet est utile, il faut savoir le mener tranquillement, sans la moindre provocation » .

Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, a de son côté affirmé jeudi soir sur BFMTV que « le Premier ministre a rappelé la position qui était celle du gouvernement depuis le départ » . Il n’y a « aucune » provocation à l’égard des écologistes et autres opposants à cet ouvrage, a-t-il assuré, insistant sur « le rassemblement absolument nécessaire » de la gauche en vue des échéances électorales.

Huit recours, non suspensifs, visant à obliger l’Etat et les collectivités à réclamer le remboursement de près de 38 millions d’euros d’aides versées au concessionnaire du futur aéroport, AGO (Aéroports du Grand ouest, filiale du groupe Vinci), ont été déposés fin octobre. Ils s’ajoutent à une trentaine de contentieux encore en cours de traitement, selon les opposants.

Quatre personnes ont été interpellées jeudi soir à Rennes lors d’une manifestation hostile à la venue du Premier ministre et contre «les violences policières», qui a rassemblé au plus fort du mouvement moins de 200 personnes, selon la la préfecture.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Ven 26 Déc - 2:00

Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 27 Déc - 1:02

Citation :
Des interférences sur la fréquence Pierre Sparaco 21/12

L’aéroport Notre-Dame des Landes refait surface dans le débat. Cette fois, c’est au tour du premier ministre de relancer la polémique prenant à revers, au passage, la ministre de l’écologie qui est aussi celle des Transports. Ce dossier aurait tout intérêt à être moins politique et devenir (enfin) plus technique.

Le retour de flamme est venu de la source la plus improbable, le Premier ministre lui-même : Manuel Valls a exprimé le souhait que la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (NDDL) soit entreprise à la mi-2015, quand tous les recours auront été épuisés. La justification : un aéroport « nécessaire pour le développement de Nantes et de son agglomération, et plus globalement celui de l’ouest de la France et de ses deux régions les plus directement concernées, les Pays de la Loire et la Bretagne »

C’est bien plus qu’un coup de théâtre, une bombe lâchée au cœur du monde aéroportuaire français. Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, qui n’était visiblement pas informée de cette prise de position, s’est contentée de souhaiter « bon courage » à Manuel Valls, qui n’a visiblement pas mesuré les difficultés à prendre en compte et qui ne se serait certainement avancé à tenir de tels propos s’il avait été mieux informé. Une fois de plus, le secrétariat d’Etat aux Transports n’a pas fait on travail. Une mauvaise habitude, quel que soit le titulaire du poste.

Les autorités, y compris au niveau du Premier ministre, ne maîtrisent visiblement pas le dossier. Nulle part, il n’est question du transport aérien français et européen, les données purement aéroportuaires sont ignorées, tout comme la coûteuse pléthore aéroports dans l’Hexagone. Pas plus qu’il n’est dit que Nantes Atlantique, l’aéroport actuel, n’est pas et ne sera pas saturé, même à très long terme. De facto, aujourd’hui, il est probablement jugé plus important de faire preuve de discipline et de fermeté, face à des agitateurs qui défendent ce qu’ils croient être un autre mode de vie, une attitude en l’occurrence risible à partir du moment où il s’agit de NDDL, une plate-forme dont, en réalité, personne ne veut.

Voici donc tous les travers de la politique concentrés sur un seul dossier. Manuel Valls veut faire preuve de fermeté, il n’aime pas les renoncements et encore moins les changements de cap. Ce qui est honorable mais le conduit à prendre position trop vite et avec légèreté. Sans doute faudrait-il, pour rester dans les limites du raisonnable, que le député Bruno Le Roux enrichisse son rapport et ses recommandations d’un chapitre complémentaire sur les pistes inutiles.

Dans le même esprit, en toute logique, le moment est venu de souhaiter que soit formulée une véritable politique aéroportuaire, consacrée aux redevances, notamment, et à la manière de faire d’ADP qui rappelle étrangement la politique des sociétés d’autoroutes, un bel exemple de coûteuse dérive. D’autres sujets importants sont en attente, à commencer par le plafonnement arbitraire du nombre de mouvements à Orly, décision d’une autre époque. Ce serait autrement plus utile qu’un vrai-faux débat sur les mérites du bocage nantais…
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 27 Déc - 20:12

Citation :
Communiqué des juristes suite aux déclarations* de Manuel Valls : « Amnésie » juridique ?

* Interview de Manuel Valls dans Ouest France (17/12)

- La commission juridique qui assiste les associations d'opposition à Notre-Dame-des-Landes marque sa surprise devant les déclarations de M.Valls et de J.Auxiette. Ces déclarations sont singulières, sur le plan juridique, à deux titres :

- Manuel Valls semble connaître à l'avance le résultat des décisions de justice, et c'est en soi très inquiétant pour celui qui est, en raison des ses fonctions, l'un des garants de l'indépendance de la justice.
Quant à J. Auxiette, il veut oublier qu'après la première instance, s'ouvre une procédure d'appel quelle que soit la partie perdante, puis de cassation devant le Conseil d’État.
- Tous deux ignorent qu'en outre les espèces protégées ne peuvent être déplacées ou détruites avant l'automne. Comment prétendre donc commencer les travaux dès ce printemps ? Ils manifestent ainsi leur double ignorance des procédures juridiques et des difficultés écologiques du projet.
- Nous rappelons au Premier Ministre que des accords politiques successifs ont été conclus au plus haut niveau de l’État, accords qui prévoient que le début des travaux ne peut avoir lieu avant épuisement des droits de recours.
- Nous lui rappelons aussi l'existence d'une procédure européenne et l'exigence de plusieurs autorisations à venir.
- Enfin à ce jour le permis de construire n'a pas été délivré. Les délais de recours ne sont pas une question de mois mais bien d'années.
- Débuter les travaux dès avril prochain serait donc un passage en force.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 28 Déc - 22:13

Citation :
La saturation est " un mensonge " selon les opposants 22/12

Les anti-Notre-Dame-des-Landes contestent la saturation de Nantes-Atlantique, annoncée par Vinci Airports. Ils y voient de "la propagande" pour justifier un transfert.

Les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes contestent la saturation de Nantes-Atlantique, annoncée vendredi par Vinci Airports. Les élus doutant de la pertinence du projet (Cédpa) et la coordination des opposants (Acipa) dénoncent "un mensonge éculé" et de "la propagande" de Vinci : "[…] Que Nantes Atlantique ait accueilli cette année 4 millions de passagers ne signifie absolument pas que l’aéroport soit saturé."

Les opposants mettent en évidence une autre statistique pour nuancer : "La croissance du nombre de passagers s’est accompagnée d’une stabilité du nombre des mouvements d’avions, les appareils anciens étant remplacés par des appareils de plus grande capacité."

D'après les chiffres officiels de l'Union des aéroports français, on voit même un recul en pente douce du nombre de décollages et d’atterrissages à Nantes : 47 921 en 2012, 46 964 en 2013 (1), et "45 000" en 2014 selon les chiffres de Vinci Airports. Les opposants comparent avec l’aéroport de Genève, qui "sur une surface semblable et avec une seule piste (comme à Nantes), a accueilli l’an passé 193 000 mouvements et 14 millions de passagers".Si saturation il y a, les opposants pointent un paradoxe : ils ne comprennent pas alors pourquoi le projet du futur Aéroport du grand Ouest est plus petit, à l’ouverture, que l’actuel Nantes-Atlantique. Le transfert étant initialement prévu à 4 millions de passagers. Seuil déjà atteint. "Où se situe la prétendue saturation : aux 34 comptoirs d’enregistrements ? Il en est prévu seize à Notre-Dame-des-Landes. Aux huit postes de filtrage des passagers ? Sept prévus à Notre-Dame-des-Landes. Aux cinq passerelles d’embarquement ? Seulement deux à NDDL. Aux quatre tapis de livraison des bagages ? Trois à NDDL." Les opposants ne voient donc qu’une saturation possible "aux terminaux automatiques de paiement de parking, où malgré l’augmentation de 40 % des tarifs depuis l’arrivée de Vinci, il arrive qu’on fasse la queue".
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 30 Déc - 3:11

Citation :
Ces dernières semaines la rue gronde. Les grandes métropoles du monde ont revêtu leurs parures vermeilles et leurs parfums poivrés. Partout la réponse policière se militarise. Les morts, les mutilés, les emprisonnés se multiplient.

Exacerbés en France depuis la mort de Rémi Fraisse, des mouvements populaires battent spontanément le pavé. Il s'agit d'un combat pour la liberté, contre la répression militarisée et systématique, qu'elle s'exerce dans les quartiers populaires ou contre les mouvements sociaux.
De New-York à Paris, des hommes et des femmes reprennent comme étendard le cri étouffé d’Éric Garner étranglé par la police, « I can’t breathe ».

- Nous ne pouvons plus respirer, étranglé-e-s, asphyxié-e-s, mutilé-e-s par une police qui tire sur les foules, mutile des manifestant-e-s et assassine des militant-e-s et des habitant-e-s de quartiers populaires.
- Nous ne pouvons plus respirer nous autres, damné-e-s de l’intérieur, qui refusons la faillite programmée des solidarités, la marchandisation de la nature, qui subissons des contrôles et violences répétées au nom d’une tolérance zéro discriminante.
- Nous ne pouvons plus respirer lorsque la Justice relaxe des assassins en uniforme, insulte les familles de victimes et salit leur mémoire.
- Nous ne pouvons plus respirer, quand les médias aux ordres martèlent que nous sommes des voyous et des terroristes tandis que le silence pèse sur la planète massacrée par les ténors de l’agriculture acharnée.

Mais pour ajouter de la violence à la violence, de l'injustice à la justice, celle-ci a décidé de poursuivre des manifestant-e-s qui ont refusé de baisser la tête et qui ont défilé en mémoire de Rémi les 1er et 22 novembre dernier à Nantes.

La justice démontre une nouvelle fois sa nature. D'un côté elle relaxe ou décide de ne pas poursuivre des criminels assermentés, de l'autre elle condamne des hommes et des femmes révolté-e-s et insoumis-e-s.
Comme avec notre camarade Enguerrand, l'exemplaire sévérité qui touche ceux et celles qui luttent éclaire avec ironie la clémence à l'égard des forces de l'ordre.

Lundi 19 janvier 2015, la justice jugera les manifestant-e-s de novembre, dans un simulacre d’équité, alors que ceux qui ont mutilé se trouveront du côté des plaignants.

Rassemblement devant le tribunal le 19 Janvier 2015, à partir de 14h.

Ce n'est qu'ensemble, solidaires et déterminé-e-s, que nous arracherons au pouvoir des bouffées de liberté
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mer 31 Déc - 3:22

http://www.lesonunique.com/sites/default/files/vinci.mp3
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Jeu 1 Jan - 23:59

Citation :
Manuel Valls tacle Ségolène Royal Solene Collas 23/12

Alors que Ségolène Royal reste opposée au projet de l’aéroport landais, Manuel Valls la rappelle sèchement à l’ordre.

Le Premier ministre n’aime pas que l’on ironise sur ses prises de position, surtout quand il s’agit de dossiers sensibles comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Alors quand la ministre de l’Ecologie, invitée de l’émission de France 5 "C à vous", lui a souhaité "Bon courage !",  Manuel Valls a vu rouge

S’il s’est fendu d’un commentaire pour saluer les propos de sa collègue alors qu'il était en visite en Bretagne – "Nous avons tous besoin de courage, de constance et de cohérence" - le Premier ministre n’a pas oublié de mentionner que c’était lui le patron dans l’affaire.

"Je mène fermement la barque du gouvernement", a-t-il indiqué dans des propos rapportés par Le Canard enchaîné.

En coulisses, Manuel Valls n'y serait également pas allé avec le dos de la cuillère pour tacler la ministre de l’Ecologie. "Ségolène joue une partition un peu solitaire, qui va finir par lui poser des problèmes", aurait-il confié à ses proches.

Pas de marche arrière possible

En effet, le souhait de Ségolène Royal d’abandonner le projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes pourrait bien se heurter à la triste réalité des coûts d’annulation de construction, soit près de 3 milliards d’euros.

Selon l’hebdomadaire satirique, Manuel Valls lui aurait ainsi rappelé les conventions de dédommagement signées entre l’Etat et la société Vinci, en charge des travaux.

"Il y a la loi et des processus juridiques qui s’appliquent à tout le monde. Et parce qu’il y a un moment où ces réalités finissent par s’imposer à tous (…) y compris à la ministre de l’Ecologie ; on ne peut pas, sans arrêt, les remettre en question", a déclaré le Premier ministre.

C’est donc au tour de Manuel Valls de souhaiter "Bon courage !" à Ségolène Royal.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 3 Jan - 0:56

Citation :
Ils ont la main verte Audrey Levy 22/12

Dans le nord de Nantes, l'Adda réunit bobos et décroissants. L'épicerie solidaire, rue de la Carterie, crée un lien entre les habitants du quartier, nombreux à avoir rejoint l'Adda.

Il y a foule dans l'épicerie solidaire de la rue de la Carterie. Paniers en main, les habitants du quartier sont venus s'approvisionner en graines de Bretagne ou en légumes déformés, impropres à la vente et récupérés tôt le matin au marché d'intérêt national. D'autres viennent chercher leurs paniers bio remplis par les petits producteurs des environs. "On tente d'agir en citoyen responsable, chacun à sa manière", explique Marie, 31 ans, qui fabrique aussi son propre déodorant et ses yaourts.

Bobos, chômeurs, retraités, jeunes travailleurs, étudiants et même zadistes, ils sont plus de 300 à avoir rejoint l'Adda (AujourD'hui restaurons DemAin), une association créée en 2008 par un petit groupe d'amis, exaspérés par la surconsommation et le réchauffement climatique. Ensemble, ils ont choisi d'agir pour l'environnement "par l'alimentation". "C'est aussi un prétexte pour assurer le lien entre les habitants du quartier", observe Fanny, 41 ans, qui a repris ses études dans le développement durable. Dans la "cuisine solidaire", ils transforment des produits proposés ensuite à la vente, partagent des recettes à base de fleurs de sureau et de quinoa, apprennent à accommoder les fonds de frigo.

Aux grands discours ils préfèrent les petites actions, surtout si elles sont solidaires : de l'échange de services à la "mutualisation des outils", casseroles ou grille-pain, jusqu'aux dons d'objets qui contribuent à réduire l'empreinte écologique. Certains sont aussi plus militants. Comme Vincent, 31 ans. Décroissant, il dit ne plus consommer de viande et avoir coupé l'eau chaude à son domicile. "Le bilan carbone généré par mon mode de vie s'élève à 550 kilos de CO 2alors que la moyenne nationale est de 7 000 kilos de CO 2par individu", se targue le jeune homme, qui tente de promouvoir dans le quartier une agriculture urbaine, faisant pousser des légumes hors sol sur 1 000 mètres carrés et récoltant avec des apiculteurs bénévoles son propre miel.

" Les zadistes ne sont pas un groupe homogène "

Sociologue de l'environnement à Nantes, Abdelhamid Abidi décrypte le mouvement de Notre-Dame-des-Landes.

Le Point : Ecologistes, casseurs, anarchistes... Qui sont réellement les zadistes ?

Abdelhamid Abidi : C'est un groupe dont les origines sociales et professionnelles sont diverses, même si la plupart sont issus des classes populaires ou moyennes et sont souvent touchés par des phénomènes de précarité professionnelle. L'affaire de Notre-Dame-des-Landes les a révélés comme un groupe organisé, cachant leur identité derrière un même prénom, Camille, et partageant les mêmes slogans. Avec le temps, des affinités se sont créées.

Qu'est-ce qui les unit ?

La cause écologique. Mais leur colère est avant tout sociale, en réaction à une société marquée par le déclin des valeurs et de la confiance dans la classe politique, une société qu'ils estiment en proie au capitalisme ultralibéral, qui ne recule devant rien et qui s'enrichit à leurs dépens.

Ne sont-ils pas isolés ?

Comme d'autres avant eux, pour se faire entendre ils sont passés à une action radicale, abandonnant pour certains les moyens pacifiques de contestation. Avec les réseaux sociaux, leur action a trouvé un écho dans le monde entier, au sein d'autres groupes et mouvements sociaux, en Allemagne, en Italie, en Espagne et jusqu'en Amérique latine et en Chine. Cette solidarité internationale leur donne une force et une détermination plus importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 4 Jan - 4:55

Citation :
Et si Valls abandonnait le projet ? 20/12

La construction de l'aéroport semble plus compromise que jamais. Le temps passe, les coûts augmentent et les échéances électorales jouent contre le projet.

Dans son interview à Ouest-France jeudi, Manuel Valls assure une nouvelle fois qu'"il faudra construire Notre-Dame-des-Landes". Et que le chantier pourra commencer après l'épuisement des recours, soit "au premier semestre 2015". Mais s'il a anticipé la décision de justice - qui peut d'ailleurs donner raison aux opposants -, le Premier ministre a vraisemblablement mis de côté la possibilité que ceux-ci fassent appel, repoussant ainsi l'échéance du début des travaux à 2017.

Bref, le projet s'enlise et pourrait ne jamais voir le jour. "L'aéroport ne se fera pas, il est trop cher", aurait lancé Manuel Valls au sénateur Vert Jean-Vincent Placé lors des négociations du dernier remaniement, rapporte Daniel Cohn-Bendit. C'est en effet d'abord pour des raisons financières que le projet est menacé.

Évacuer la zone de travaux

La construction de l'aéroport du Grand-Ouest est estimée à environ 560 millions d'euros par l'État. Mais c'est sans compter l'évacuation des lieux, toujours occupés par les opposants au projet. Dans son édition d'octobre 2014, le magazine breton Le mensuel de Rennes dévoile aussi que pour éviter le fiasco de la précédente opération (Caesar), lancée en octobre 2012, "il faudrait entre quinze et dix-huit unités mobiles présentes 24 heures sur 24 pour dégager le site. Il faut mobiliser cet effectif pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Avec les repos et les jours de congé, cela veut dire qu'il faut entre quarante-cinq et cinquante-quatre unités mobiles en permanence, soit un tiers des unités disponibles en France", citant une source proche du ministère de l'Intérieur. Et précisant que le déplacement d'une compagnie de CRS coûte 48 000 euros pour une mobilisation de quinze jours.

D'autant que les récents événements au barrage de Sivens ont montré que les occupants des "zones à défendre", les "zadistes", étaient capables de se mobiliser en nombre. Ils sont actuellement autour de cent cinquante sur le site de Notre-Dame-des-Landes. "Des gars de Sivens ou de Roybon en Isère peuvent venir ici en une journée. On est mobiles et prêts à les accueillir", confie l'un d'eux, joint par téléphone. À moins de faire intervenir l'armée, il semble donc difficile de libérer la zone pour les travaux.

Le plan B

Même le concessionnaire du projet, Vinci, commencerait à s'en désintéresser. "Nous sommes passés à autre chose. Entre-temps, nous avons racheté les dix principaux aéroports du Portugal", confiait, en juillet dernier, un cadre au Journal des échos judiciaires girondins. Reste que si l'État devait résilier le contrat de concession de service public, il faudrait indemniser l'entreprise française du bâtiment.

Certains choix de développement local semblent eux aussi confirmer que l'abandon du projet est plus qu'envisagé. Considéré il y a quelques années comme un aéroport en déclin, et menacé par le projet de Notre-Dame-des-Landes, situé à moins de 90 kilomètres, l'aéroport de Rennes est aujourd'hui en plein essor. De nouvelles lignes vers Rome, Barcelone, Porto, Londres ont été ouvertes ces deux dernières années. Rennes attire de nouvelles compagnies aériennes et des hubs vers les grandes capitales européennes - créant ainsi des correspondances vers les capitales mondiales - pourraient voir le jour. Un plan B que les collectivités locales refusent de confirmer.

" Bon courage "

Des raisons politiques menacent aussi le projet. Si les procédures de recours se terminent, comme l'affirme Manuel Valls, au premier semestre 2015, l'année compte deux échéances électorales compliquées pour le gouvernement : les régionales et les départementales. Le Premier ministre nage entre deux eaux : soit il rassure les nombreux élus socialistes locaux, bretons et nantais, qui tiennent au projet, soit il se met à dos une partie de l'électorat de l'ouest, majoritairement à gauche, et qui semble peu favorable à l'aéroport.

Au sein même du gouvernement, Notre-Dame-des-Landes et la méthode employée pour l'imposer ne font pas l'unanimité. Mercredi dernier, sur le plateau de l'émission C à vous, sur France 5, la réaction de Ségolène Royal était plus qu'équivoque lorsque l'animatrice Anne-Sophie Lapix a évoqué l'interview du Premier ministre dans Ouest-France. "Bon courage", a lancé laconiquement la ministre de l'Écologie, qui est favorable à une "remise à plat". Visiblement, elle n'avait pas été tenue au courant de la volonté du gouvernement d'accélérer le très contesté chantier de l'aéroport du Grand-Ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 28 sur 30Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aéroport Notre-Dame des Landes : NON MERCI !
» Blog BF Notre Dame des Paludiers
» Requiem de Mozart à la Basilique Notre-Dame de Montréal
» Ecole de Notre-Dame (1160-1250)
» 2010-10-12 - ROBILLIARD - Notre-Dame de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Manifs-
Sauter vers: