Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24 ... 26 ... 30  Suivant
AuteurMessage
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Lun 19 Mai - 2:23

Citation :
Ce que dit Air France Samuel NOHRA 12/05

Aéroport de Nantes, TGV Rennes-Paris... le regard du patron de la compagnie sur deux projets phares de l'Ouest.
Trois questions à... Frédéric Gagey, PDG d'Air France.

Quelle est votre position sur le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes ?

Je pense que sa construction peut se justifier pour éviter que le trafic aérien ne passe au-dessus de Nantes, ce qui peut effectivement représenter un danger. En revanche, l'idée d'un grand hub international entre Nantes et Rennes, on n'y croit pas trop. Nous ne pensons pas qu'il y ait un potentiel suffisant.

En 2017, la ligne grande vitesse va mettre Rennes à 1 heure 27 de Paris. Quelles conséquences pour Air France ?

Nous serons sans doute amenés à revoir notre stratégie puisque le vol de Rennes-Roissy dure une heure. La France a fait le choix de développer le train à grande vitesse...

Quels sont vos objectifs ?

Nous sommes en train d'effectuer notre retour à l'équilibre. Et nous poursuivons notre plan de transformation de nos classes économie, business et Première dans lequel nous avons injecté près de 500 millions d'euros. Nous allons ouvrir de nouvelles lignes pour l'A380 vers Hong Kong, Abidjan, São Paulo... Nous continuons aussi de mener à bien notre plan de départs volontaires.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 20 Mai - 1:16

Citation :
Retour sur la manifestation du 17 mai : la solidarité est notre arme !

17 mai, dans une chaleur estivale, une foule compacte de plus de 1500 personnes manifeste dans les rues de Nantes sa solidarité avec les blessé-e-s par la police et les inculpé-e-s par la justice. Le cortège, qui emprunte les rues que la préfecture nous avait volées le 22 février, est dense, divers, offensif, sonore et coloré. La peur est conjurée.

Une impression de force contenue se dégage des rangs serrés de la manifestation : la rage et la colère s'expriment dans cette démonstration de puissance collective digne. Les premiers rangs de manifestant-e-s sont casqués, d'autres portent des masques, des bandeaux, du maquillage, une battucada rythme la fin du cortège suivie par des tracteurs : chacun-e témoigne à sa façon sa révolte contre l'injustice. Alors qu'une rue bouchée par plusieurs camions de Gendarmes Mobiles est investie par le cortège, ce sont les militaires et leurs véhicules qui reculent précipitamment sous les huées pour laisser passer la manifestation. Pas l'inverse.

Pourtant un peu plus tôt, dès 15 heures, alors que l'on afflue vers le point de rendez vous, les agressions policières commencent déjà. Les gens qui descendent des transports pour se joindre à la foule sont contrôlé-e-s, fouillé-e-s par des flics menaçants, le tout sous l'œil inquisiteur des caméras de la métropole ou de policiers en civil. La tension monte d'un cran face à cette provocation et les prises de parole commencent dans une ambiance pesante. Plusieurs enjeux du défilé sont alors évoqués : les yeux perdus suite à des tirs policiers - que ce soit en manifestation ou dans les quartiers - se multiplient dans l'impunité générale 1. Rien qu'à Nantes, 4 personnes ont été éborgnées par des tirs de flashball et de LBD ces dernières années. Damien qui a perdu l'usage d'un œil le 22 février vient témoigner des dommages irréparables que la police peut laisser sur les corps 2. Il s'agit le 17 mai de remettre en pratique un réflexe essentiel de protection -trop souvent oublié- : nous manifesterons casqué-e-s. La mère d'Enguerrand, incarcéré depuis le 1er avril pour un jet de fumigène, lit un texte que son fils envoie depuis sa cellule 3. Tout au long du défilé, nous lui exprimerons notre solidarité, ainsi qu'à tou-te-s les inculpé-e-s. L'expulsion violente d'un lieu habité par des migrants quelques jours plus tôt est aussi rappelée 4, plusieurs occupant-e-s se joignent d'ailleurs au cortège qui s'élance sur le cours des 50 Otages.

Au niveau du local du PS, tous rideaux fermés, des fumigènes sont allumés alors que la devanture est redécorée d'un bandeau « Acab ». Plus loin, dans une rue Crébillon ceinturée de bleu, des flics arrachent les pellicules et cartes des appareils des photographes 5.

Devant le local de la SNCF résonne un discours de solidarité avec les camarades NO TAV inculpé-e-s pour terrorisme de l'autre côté des Alpes 6 alors qu'une banderole « Nous somme toutes des terroristes » est déployée dans le cortège. Une manifestation de solidarité avec elles et eux est organisée à Rennes le 24 mai 7. La manifestation repart pour un craquage de fumigène généralisé au niveau de la Place du Commerce, épicentre de la métropole. Plusieurs dizaines d'engins pyrotechniques sont allumés en solidarité avec Enguerrand alors qu'est scandé : « Un fumigène : un an ferme. Combien vous donnez pour une centaine ? ». Une banderole est dépliée en tête cortège pour l'occasion devant le regard impressionné de nombreu/ses/x nantai-se-s.

Plus loin, quelques barrières de chantiers sont déplacées sur la voie de tram avant que le cortège n'entre dans la Rue de Strasbourg parsemée de policiers en tout genre. Le siège de Vinci - fraichement remis en état - est criblé de peinture alors que les forces de l'ordre sont bruyamment huées tout au long de la rue. La tête de la manifestation est dans une énergie électrique. La mairie et les bâtiments autour reçoivent quelques taggs avant que le cortège n'arrive à la Préfecture. A nouveau, plusieurs prises de parole se succèdent dont celle de la compagne d'Enguerrand qui lit à son tour une autre de ses lettres 8. La foule finit par se disperser dans le brouillard des fumigènes.

Jusqu'au bout, les flics cherchent la provocation en embarquant au commissariat une manifestante pour un contrôle d'identité. Elle sera relâchée une heure plus tard.

Les dirigeants d'une grande organisation citoyenne anti-aéroport bien connue, tétanisés, se sont publiquement dissociés de cette journée de solidarité. Ils ont préféré réserver leur indignation médiatique aux prétendus « casseurs » plutôt qu'à la violence policière inouïe qui s'est abattue sur des centaines de d'individu-e-s le 22 février ainsi qu'aux procès expéditifs qui ont suivi. La manifestation du 17 mai se passe bien de leur soutien : l'évènement agrège de nombreuses colères dépassant largement la seule question du projet d'aéroport, réunissant une foule compacte et dynamique venue de Nantes et d'ailleurs. Des actions et concerts de solidarité à Toulouse, Guingamp et Rochefort lieu au même moment. Ce qui se joue va désormais bien au delà de Notre-Dame-des-Landes.

Ce 17 mai nous avons montré notre refus de nous laisser voler la manifestation du 22 février par la police et les médias. Nous avons prouvé collectivement la force de nos solidarités.

La police interdisait les rues du centre ville commerçant le 22 février ? Nous les empruntons.

La police tire dans les visages ? Nous nous protégeons.

L'un des nôtres est incarcéré pour un fumigène ? Nous en allumons par dizaines.

La police voudrait nous terroriser, nous empêcher de manifester, nous isoler ? Nous reprenons les rues de Nantes ensemble, par centaines.

Photos sur http://nantes.indymedia.org/articles/29494 d'autres photo de la manif sur https://8chan.co/zad/res/17.html
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mer 21 Mai - 0:46

Citation :
Succès de la manif anti-répression

Beau succès de cette manifestation dont les organisateurs voulaient affirmer la solidarité de deux causes : celles des inculpés après la manif anti-NDDL du 22 février et celle des trois mutilés de l'oeil le même jour.
Le cortège regroupant des personnes de tous âges était assez impressionnant pour couvrir toute la rue Jean-Jacques Rousseau, et a été estimé à « près d'un millier » de manifestants par le site de Ouest-France.

Les jeunes amateurs de casques, de foulards, de drapeaux noirs et de fumigènes ont pu s'en donner à cœur joie au rythme du slogan provo et gentiment folklorique « Un million de dégâts : nous ferons mieux la prochaine fois ».

Mais l'ambiance était sereine et décontractée et ceux qui craignaient des débordements violents se sont trompés, tandis que ceux qui les souhaitaient en haut lieu auront été sévèrement déçus.

Si bien qu'un manifestant blagueur osait cette boutade : Finalement, c'est aux anarchistes nantais qu'il faut confier l'organisation des manifestations anti-NDDL car ainsi on peut manifester en plein centre ville, et il n'y a aucun dégât ni blessés !

Parmi les images marquantes, on remarque le courage tranquille et expressif de Damien, blessé à l'oeil le 22 février, qui s'approchait des policiers pour leur montrer sa pancarte : « Grâce à vous, ma vie a changé merci ».

Maintenant, il faut revendiquer ensemble une commission d'enquête parlementaire sur les crimes policiers, car la violence volontaire avec arme provoquant une infirmité permanente est juridiquement un crime, et il faut exiger que le procureur de la république désigne des juges d'instruction indépendants de la police et du pouvoir. L'OBSLAB va s'y consacrer avec l'aide de tous les partenaires disponibles.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Jeu 22 Mai - 0:14

Citation :
Les militants qui s'étaient introduits chez Pinault relaxés 21/05

Les quatorze opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui s'étaient introduits en janvier 2013 dans la propriété du milliardaire François Pinault à Grosrouvre, dans les Yvelines, ont été relaxés aujourd'hui par la cour d'appel de Versailles.
La cour a prononcé une nullité de procédure, "les éléments des délits n'étant pas réunis".

En première instance, le 24 juin, les manifestants, poursuivis entre autres pour "violation de domicile" et "menace de mort", avaient été condamnés à deux mois de prison avec sursis ainsi qu'à des amendes de 800 € pour ne pas s'être soumis à des prélèvements ADN. Un euro de dommages et intérêts avait également été accordé à M. Pinault.

L'avocate des prévenus, Me Irène Terrel, avait plaidé la nullité des poursuites après avoir souligné que, pendant leur garde à vue, ses clients n'avaient, entre autres, pas pu prévenir leurs famille et avocat. Elle avait également mis en avant le manque de preuves de leur culpabilité.

Pour la plupart âgés de moins de 30 ans et proches du mouvement altermondialiste, ils étaient entrés dans le domaine du château de La Mormaire, propriété du milliardaire, où ils avaient déployé des banderoles et scandé des slogans tels que "Pinault, pollueur, voleur" et "Pinault, on aura ta peau". Un slogan que les prévenus avaient réfuté à l'audience.
"On n'a jamais voulu lui faire peur, ce n'est pas la personne privée qu'on visait mais l'actionnaire", avait expliqué l'une des jeunes prévenues à propos de l'homme d'affaires.
François Pinault est l'un des actionnaires du groupe Vinci, concessionnaire du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Jeu 22 Mai - 14:34

Citation :
Les inculpé.e.s du procès Pinault relaxé.e.s Le collectif francilien de lutte contre l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes

​Le 27 janvier 2013, 15 personnes se sont invité.e.s dans le parc du château familial des multi-miliardaires François et François-Henri Pinault -actionnaires du groupe VINCI- pour dénoncer leur responsabilité dans la construction du futur aéroport de NDDL. Un pique-nique, une banderole, des slogans pour signifier que nous faisons fi de l'impunité dont bénéficient Pinault et consorts qui exploitent, expulsent et bétonnent au gré de manœuvres politiques et de grands transferts financiers.
La répression ne s'est pas fait attendre, les visiteurs et visiteuses du domaine ont été placé.e.s en garde-à-vue durant 45 heures, inculpé.e.s de « violation de domicile », « menaces de mort », « refus de se soumettre aux opérations de relevés signalétiques » et « refus de se soumettre aux prélèvements biologiques ». Ils/elles ont comparu.e.s devant le Juge des Enfants au TGI de Paris (1 personne) et au TGI de Versailles (14 personnes) le 3 juin. Le 24 juin, le tribunal de Grande Instance de Versailles condamnait les 14 inculpé.e.s à 2 mois de prison avec sursis, 5 600€ d’amende, 1 250€ de frais de justice, et à 1€ de dommage au bénéfice de la partie civile. Les scellés étaient confisqués, et la demande de non-inscription au casier B2 refusée. Ils ont donc fait appel.
Le procès en appel s'est tenu le 5 mars 2014. Ce 21 mai, la cour d'appel a rendu son délibéré et prononcé la relaxe pour l'ensemble des inculpé.e.s. Les refus de prélèvement ADN et de signalétique sont tombés suite à des nullités de procédure que nous avons soulevées, mais c'est bien sur le fond que les condamnations pour les délits de violation de propriété privée et de menace de mort ont été rejetées.
Si nous sommes satisfait.e.s de ce verdict, nous n'oublions pas tou.te.s les autres inculpé.e.s. Un nouveau procès, pour diffamation cette fois, nous opposera à FH Pinault à l'automne.
Un grand merci à toutes les collectifs et toutes les personnes qui nous ont soutenu.e.s !
Solidarité avec les inculpé.e.s !
La lutte contre l'aéroport et le monde qui va avec continue ! Vinci dégage !
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 24 Mai - 14:36

Citation :
Le conseil général de Loire-Atlantique veut couper le bus Lila 22/05

Le département de Loire-Atlantique est en train de mettre en place son schéma de transports pour 2017. Selon celui-ci, la ligne de bus départementaux Lila n°71 qui dessert Notre-Dame des Landes et passe à travers la ZAD doit disparaître à l’horizon 2017. Une idée qui cristallise les inquiétudes dans la commune et montre que certains décideurs du département n’ont visiblement pas enterré le projet d’aéroport. La disparition de la ligne doit être votée en commission en juin, dans une très grande opacité.

Officiellement, la suppression de la ligne est motivée par la mise en service du tram-train et une meilleure interconnexion avec le réseau SNCF. Une raison « tirée par les cheveux » pour Joseph Bézier, maire de Vigneux-de-Bretagne, dont dépend le bourg de la Pâquelais. Le tram-train passe en effet à plus de 20 kilomètres – prendre le tram-train constituerait un très gros détour pour les habitants de la commune située à une quinzaine de kilomètres de Nantes.

La ligne 71 part de Bouvron (de Blain à certains horaires) et va à Nantes où elle entre par la route de Vannes en desservant au passage Fay de Bretagne, Notre-Dame des Landes, la Pâquelais et Orvault bourg, à raison de sept cars par jour et par sens (un les dimanches et fériés). Elle emprunte la RD42 qui relie Notre-Dame des Landes à la Pâquelais et passe sur deux kilomètres à travers l’est de la ZAD – aire prévue pour le projet d’aéroport – entre les hameaux de l’Epine au nord et de la Boissière au sud ; si le projet d’aéroport vient à se réaliser, la route sera coupée par une des deux pistes. Bien que les chiffres de fréquentation n’aient jamais été publiés, les cars ne circulent jamais à vide et sont souvent quasi pleins aux horaires scolaires et le vendredi après-midi.

«On doit encore rencontrer les services techniques du département pour voir ce qu’ils nous proposent », explique Joseph Bézier. « Le département propose que les habitants de la Notre-Dame des Landes soient renvoyés sur Héric et le tram-train » au lieu de la liaison actuelle directe avec Nantes, ceux de la Pâquelais seront probablement reliés à Nantes, et ceux de Bouvron expédiés à Savenay prendre le train à travers un renforcement de la ligne 44 (Saint-Nazaire-Savenay-Bouvron-Châteaubriant) qui existe déjà, mais avec un service restreint. Pour faire passer la pilule, le département prévoirait d’étendre le réseau des Lila Premier, ces bus cadencés qui relient déjà Nantes à Treillières et Grandchamp et remportent un succès certain.

« Pour justifier la suppression de la ligne, on s’est vu expliquer qu’il y avait maintenant le tram-train et qu’il fallait aussi diminuer les frais. Pourtant les intérêts des habitants passent à la trappe », explique le maire de Vigneux de Bretagne. Et ils se verront obligés de prendre leurs voitures. À la trappe, la liaison directe entre Notre-Dame des Landes et la Paquelais – six kilomètres seulement séparent les deux bourgs. Au trou aussi, les efforts pour un meilleur report modal de la voiture aux transports en commun et la réduction de la pollution.

Par exemple, si un habitant de Bouvron veut aller à Nantes, pour l’heure, aller à Nantes lui coûte 2 € 40. Le prix du ticket Lila, qui leur permet aussi d’emprunter le tram nantais sans racheter un ticket. Avec le schéma proposé par le département, le Bouvronnais qui voudra aller à Nantes en transports en commun devra payer 2,40 € pour aller à Savenay, puis 8,10 € pour le voyage en train. Sans compter la perte de temps – sur cette ligne surchargée qui relie Nantes au reste de la Bretagne et à Saint-Nazaire, il est illusoire que des trains seront ajoutés. Bref, l’habitant de Bouvron prendra sa voiture. Pour l’heure, le maire de Bouvron et conseiller général PS Marcel Verger reste, lui, d’une discrétion de violette.

À Notre-Dame des Landes, la mairie a organisé une réunion publique. Yannick Touloux, premier adjoint de la commune, annonce que « nous allons nous battre pour maintenir la ligne. Les usagers de la commune et autour trouvent qu’elle doit rester ». Il fustige le conseil général qui « n’a jamais donné aux communes l’affluence de cette ligne » et « trouve une raison tirée par les cheveux pour en justifier la suppression ». Le premier édile de Vigneux reconnaît que pour lui, « la vraie raison, c’est l’aéroport ». Yannick Touloux est plus pugnace : « ça se voit que c’est une idée d’Auxiette, de Grosvalet et de sa bande ». Celle du président du conseil régional et du président du conseil général qui n’ont jamais caché leur amour pour le projet d’aéroport. « Et qui pensent visiblement que d’ici 2017 tous les recours seront rejetés, l’Europe se désintéressera du dossier et ils pourront faire leur aéroport comme s’il ne s’était rien passé en 2012 et 2013 » lorsque les expulsions des occupants de la ZAD ont capoté.

Le département a déjà fait fermer définitivement le 20 juin 2013 la RD281, le tronçon de route qui relie, sur la ZAD, Fay à la Pâquelais entre les carrefours des Ardilières au nord et du Bois Rignoux au sud. Deux jours plus tard elle avait été rouverte par les opposants ; cette route encombrée de chicanes est en effet utilisée pour accéder aux parcelles agricoles, mais aussi par les habitants des communes voisines pour qui elle est un raccourci utile sur la route de Nantes. La fermeture de la ligne reviendrait un peu à condamner à mort une nouvelle route de la ZAD. Pour défendre leur ligne de bus, les communes concernées s’apprêtent à faire un groupe de travail. Yannick Touloux n’exclut pas une mobilisation citoyenne.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Lun 26 Mai - 0:43

Citation :
28 tags pro-NDDL dans trois communes 24/05

Dans la nuit du 23 au 24 mai 2014, le même message pro-Notre-Dame-des-Landes a été reproduit sur des façades, des murs et des panneaux de trois communes de Loire-Atlantique.

« OUI à l'AÉROPORT NDL Non à l'Héroïne » : telle est l'inscription en bleu et rouge, sur trois lignes, produite à l'aide d'un pochoir, qui a « fleuri » dans le courant de la nuit du 23 au 24 mai à Fégréac, Saint-Nicolas-de-Redon et Avessac.

Ces trois communes sont situées dans le même pâté de maisons, assez éloigné de Notre-Dame-des-Landes, à la frontière avec l'Ille-et-Vilaine.

" Regrettable et inadmissible "

Des façades de bâtiments publics (mairie, salle de sports, salle polyvalente), des murs de maisons de particuliers et des panneaux de signalisation ont été dégradés.

Au total, la gendarmerie a dénombré vingt-huit tags. La plupart ont été effacés. « C'est regrettable et inadmissible qu'on s'en prenne à des édifices publics. C'est encore une fois la collectivité et les citoyens qui vont payer », déplore Richard Cocq, adjoint au maire de Saint-Nicolas-de-Redon. Les maires ont porté plainte. Des enquêtes ont été ouvertes.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Ven 30 Mai - 2:42

Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 1 Juin - 1:39

Citation :
Prochaines initiatives du collectif lochois (37) de soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Le dimanche 8 juin : le collectif tiendra un stand à « Agriculture en Fête » , organisé à Amboise par Inpact 37.

Le jeudi 12 juin : soirée vidéo/débat avec Sylvie et Marcel Thebaud, paysans de la Confédération paysanne qui tiennent une des dernières fermes sur la ZAD. Cela se passera au centre Aquilon à Loches.

Le jeudi 3 juillet : accueil de la convergence des luttes, qui organise des caravanes partant de lieux de lutte comme Bure. Un débat et des animations sont prévues pour le repas de midi.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 1 Juin - 23:18

Citation :
Départ de la marche vers Notre-Dame-des-Landes J.L. 01/06

Hier, en fin d’après-midi, Gilles Perret, un des organisateurs du rassemblement “ Paroles de résistances ” , le représentant du collectif de Notre-Dame-des-Landes et les représentants de la Confédération paysanne ont donné le départ de la première marche de soutien aux opposants au projet de construction d’un aéroport en Loire-Atlantique.

1000 personnes pour la première journée

La première journée de ce rendez-vous, qui se poursuit aujourd’hui au plateau des Glières, a rassemblé une foule importante, environ 1000 personnes, autour de la salle Tom-Morel, mais un peu moins que d’habitude selon les habitués.

Plusieurs débats et conférences sur des problèmes sociétaux se sont tenus sous chapiteaux. Particulièrement applaudi, Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne, a évoqué l’accaparement des terres. Bien que fatigué par 48 heures de garde à vue dans l’affaire de la ferme des 1000 vaches, il tenait à participer à ce rassemblement.

Dans la salle Tom-Morel comble, une conférence plus politique était portée par Frédéric Boccara, économiste, Patrick Piro et François Ruffin, journalistes. Ils proposaient des idées afin de tenter de faire reculer le coût du capital pour une nouvelle expansion sociale.

Un autre débat avait pour thème “Les étrangers, résistance et résidence”. La défense des Roms face à la répression des pouvoirs publics était au cœur des interventions. La responsable du collectif annécien s’offusquait des méthodes employées.

Enfin, plusieurs associations militantes informaient le public de la gravité de certains enjeux, faisant part de leur opposition au gaz de schiste ou au grand marché transatlantique par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 3 Juin - 1:46

Citation :
Rassemblement solidaire mercredi à Rennes 02/06

« Mercredi, les pouvoirs publics, par la voix du parquet, feront appel du jugement du tribunal correctionnel de Nantes du 7 août, qui avait relaxé un paysan de COPAIN44 du refus de don d'empreintes digitales et avait requalifié le délit d'obstruction de la voie publique en simple infraction de stationnement gênant. Notre collègue avait placé un tracteur, emblème de notre lutte à Notre-Dame-des-Landes (44) et ailleurs, devant la gendarmerie de Châteaubriant, lors d'une manifestation de soutien à un paysan retenu en garde à vue. Décidé collectivement, cet acte était volontairement symbolique », a indiqué COPAIN44 dans un communiqué. Les paysans opposés au projet d'aéroport appellent donc à un rassemblement solidaire mercredi, à 8 h 45, devant le tribunal de Rennes.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 7 Juin - 18:34

Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 10 Juin - 17:19

Citation :
Communiqué de soutien aux inculpés et condamnés de la lutte contre l'aéroport de Nddl et son monde

Le 22 février 2014 à Nantes, 40 000 ont pris la rue contre l'aéroport de NDDL et son monde.

Après plusieurs arrestations le jour même et ceux qui ont suivi, la logique de répression du mouvement de lutte se poursuit : de nouvelles arrestations ont eu lieu.

Une personne est en détention préventive depuis le 15 mai 2014.
Appréhendée dans la rue à Paris, elle a été transférée à Nantes, où aura lieu son procès le 27 juin 2014. Elle est accusée de dégradation de biens et atteintes sur agent représentant de la force publique.

Le 23 mai 2014, une autre personne s'est vue placée en garde-à-vue, après avoir été interpellée à Rennes. Elle est poursuivie sous les mêmes chefs d'accusation. Remise en liberté après 48 heures, son procès aura lieu le 19 juin 2014.

Nous rappelons qu'Enguerand a été condamné à un an de prison pour avoir allumé un fumigène au cours de la manifestation nantaise.

En tant que collectif de soutien francilien à la lutte de NDDL, nous réaffirmons notre solidarité avec tous les inculpés condamnés ou en
attente de procès.

Nous ne nous laisserons pas intimider par les moyens répressifs employés.

Nous poursuivons la lutte avec enthousiasme et détermination.

Le collectif Nddl Paris IDF
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 10 Juin - 17:20

Citation :
Communiqué de soutien aux inculpés et condamnés de la lutte contre l'aéroport de Nddl et son monde

Le 22 février 2014 à Nantes, 40 000 ont pris la rue contre l'aéroport de NDDL et son monde.

Après plusieurs arrestations le jour même et ceux qui ont suivi, la logique de répression du mouvement de lutte se poursuit : de nouvelles arrestations ont eu lieu.

Une personne est en détention préventive depuis le 15 mai 2014.
Appréhendée dans la rue à Paris, elle a été transférée à Nantes, où aura lieu son procès le 27 juin 2014. Elle est accusée de dégradation de biens et atteintes sur agent représentant de la force publique.

Le 23 mai 2014, une autre personne s'est vue placée en garde-à-vue, après avoir été interpellée à Rennes. Elle est poursuivie sous les mêmes chefs d'accusation. Remise en liberté après 48 heures, son procès aura lieu le 19 juin 2014.

Nous rappelons qu'Enguerand a été condamné à un an de prison pour avoir allumé un fumigène au cours de la manifestation nantaise.

En tant que collectif de soutien francilien à la lutte de NDDL, nous réaffirmons notre solidarité avec tous les inculpés condamnés ou en
attente de procès.

Nous ne nous laisserons pas intimider par les moyens répressifs employés.

Nous poursuivons la lutte avec enthousiasme et détermination.

Le collectif Nddl Paris IDF
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 15 Juin - 23:55

Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 17 Juin - 0:56

Citation :
Les deux camps ne lâchent pas Julie Urbach 11/06

Les associations pro et anti-aéroport continuent de se mobiliser

On ne les entendait plus beaucoup depuis que la dernière manifestation, le 22 février dans les rues de Nantes, avait dégénéré et engendré de nombreuses réactions. Mardi, hasard du calendrier, partisans et opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes sont repartis à l'offensive. Si la situation est temporairement gelée, après que le gouvernement Ayrault a annoncé que le début des travaux n'interviendrait pas avant l'épuisement de tous les recours juridiques actuellement déposés, les deux camps affichent aujourd'hui la même détermination.

Symbole de lutte

A l'assemblée générale des Ailes pour l'Ouest, principale association qui revendique 4 000 adhérents favorables au transfert de l'aéroport, aucun doute que le projet verra le jour. «Nous avons eu la confirmation que le changement de Premier ministre n'affecte en rien la volonté de l'Etat d'aller jusqu'au bout», affirme Alain Mustière, le président, qui a été reçu vendredi à Matignon. «Si on cède sur NDDL, il sera impossible de mener un projet d'infrastructure en France pendant quinze ans, juge Pascal Perri, économiste pro-aéroport. Il y a à la clé un développement économique, des emplois, mais aussi un débat démocratique.»

A Notre-Dame-des-Landes, la crainte d'une possible évacuation est redescendue. «Même si nous n'avons pas totalement gagné, ceux qui portent le projet ont déjà perdu, et l'Etat doit se prononcer définitivement pour son arrêt», estime Dominique Fresneau, porte-parole de l'Acipa, principale association anti-NDDL. Dans trois semaines, les 5 et 6 juillet, quelque 35 000 participants sont attendus sur place pour deux journées «militantes et festives», en présence de nombreuses associations et une vingtaine de chanteurs, comme Sanseverino et Miossec. «Notre-Dame-des-Landes est devenu un symbole de lutte. Politiquement, le projet n'est plus soutenu par personne et juridiquement, même l'Europe y a mis un frein», affirme Dominique Fresneau.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mer 18 Juin - 2:42

Citation :
Les " Pour " à l'assaut, arguments à l'appui Thierry BALLU 11/06

Des Ailes pour l'Ouest entend prouver qu'il n'est pas d'autre solution que le transfert. Arguments juridiques à l'appui.

Une délégation des Ailes pour l'Ouest a été reçue en fin de semaine dernière par Stéphane Leclerc, conseiller technique en charge du dossier. La volonté de transfert de l'État reste intacte, selon Alain Mustière, président de l'association : « Le Premier ministre n'a pas changé d'opinion en passant de la place Beauvau à Matignon. »

Donnera-t-il pour autant le feu vert aux travaux ? « L'échéance décisive, c'est octobre et le résultat des derniers recours. 52 ont déjà été déposés et tous perdus par les opposants », fait valoir Alain Mustière, pour qui pas de doute, un nouvel échec permettrait de lever tout obstacle.

« Nantes Atlantique condamné à terme »

Les pros, qui tenaient leur assemblée générale mardi (ils revendiquent 4 000 adhérents), estiment le déménagement incontournable, du fait de la croissance du trafic passager, qui a pris trois ans d'avance. Ils s'appuient sur les conclusions de la commission du dialogue : « Au-delà de 55 000 mouvements, les nuisances deviendraient difficilement supportables pour 80 000 Nantais exposés au bruit. »

Ils insistent surtout sur la situation de l'aéroport actuel, qui n'est plus aux normes. « Il fonctionne par dérogation dans la mesure où le transfert est acté. Les travaux supposeraient trois à six mois d'arrêt et ne manqueraient pas de susciter des recours à 1 km d'une zone Natura 2000 : en matière d'eau et d'espèces protégées, le lac de Grand-Lieu est un des secteurs les plus sensibles du département. Ajoutez à cela le complexe détricotage des expropriations à Notre-Dame-des-Landes et les indemnités à verser au concessionnaire... » Autant d'arguments repris dans une très longue motion.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 21 Juin - 2:06

Citation :
Lundi 23 juin à Paris Rencontre-débat avec Hervé Kempf : Notre-Dame-des-Landes, l'abandon, c'est maintenant !

Le collectif Paris 5e-13econtre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes vous invite à une rencontre-debat avec Hervé Kempf, journaliste à Reporterre, auteur de Notre-Dame-des-Landes (publié au Seuil en 2014)
• Pourquoi s'opposer au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ?
• Qui sont les opposants au projet d'aéroport et comment sont-ils organisés ?
• Quelles sont les perspectives juridiques et politiques ?
• Comment NDDL est-il devenu l'emblème du combat contre les grands projets inutiles et imposés ?

Le lundi 23 juin, à partir de 19h À l'école Arago, 30 boulevard Arago, 75013 Paris (métro Gobelins ou Glacière)

Parisien-ne-s, la lutte contre le projet d'aéroport de NDDL vous concerne !

1- Tous les 10 ans en France, l'équivalent de la surface d'un département de terres agricoles disparaît, grignoté par le béton.

À Notre-Dame-des-Landes, la construction de l'aéroport détruirait une zone humide exceptionnelle par sa biodiversité. Mais en Île-de-France aussi, des projets nuisibles, comme celui du triangle de Gonesse, menacent des terres nourricières.

2- Le refus d'un projet archaïque

La construction d'un second aéroport à Nantes a été mise à l'étude dans les années 1970, alors que l'on pariait sur l'établissement de liaisons aériennes Paris-Nantes tous les quarts d'heure. L'urgence écologique signe aujourd'hui l'obsolescence d'un tel projet. Un réaménagement de l'actuel aéroport de Nantes suffirait largement à faire face à l'augmentation du trafic aérien, pour peu qu'elle se produise réellement dans les prochaines années.

3- Le rejet d'un investissement coûteux et inutile à la collectivité.

Confié à la société Vinci, l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes devrait être financé par des fonds publics conséquents (au moins 250 millions d'euros), au détriment d'autres services publics. Les profits de la société Vinci Airports seraient garantis par les contribuables. Les habitant-es de Loire-Atlantique bénéficieraient peu des emplois (temporaires et probablement sous-traités) créés par le chantier, et verraient leurs emplois actuels déplacés, dégradés ou détruits.

4- Une lutte permanente et nationale.

Certains médias de masse qualifient les « zadistes » de marginaux. Or ces militant-e-s sont en réalité des opposants politiques et des paysan-ne-s locaux, qui continuent à cultiver les terres et font légitimement valoir le droit des habitant-e-s à se prononcer sur l'aménagement de leur territoire. La stigmatisation et la répression dont ils ont été victimes, notamment lors des manifestations nantaises des 22 février et du 17 mars derniers, sont indignes d'une société démocratique et montrent la fébrilité et l'inquiétude du pouvoir face à un désaveu profond de la population et de l'opinion.

Initiative soutenue par :
Les Alternatifs 5è-13è, Alternative Libertaire Paris Sud, Consom'Solidaire, EELV 13e, Ensemble 5e-13e, NPA 13e, Parti de Gauche 5è-6è-7è et Parti de Gauche 13è, Union Locale Solidaires 5è-13è, et de nombreus-e-s autres habitant-e-s mobilisé-e-s.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 22 Juin - 2:16

Citation :
Un nouvel espace anticapitaliste et libertaire au Forum anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes, les 5 et 6 juillet 2014

En août dernier a été organisé selon nous de façon très positive à Notre-Dame-des-Landes – dans le cadre du Forum annuel de la Coordination anti-aéroport – un village anticapitaliste et anti-autoritaire. En effet, durant tout un week-end ont été proposés dans cet espace, par des organisations libertaires et des collectifs de la ZAD et de Nantes, huit débats (sur l’histoire de la lutte, la répression, les mobilisations contre les grands projets inutiles imposés, le nucléaire…), et plusieurs centaines de personnes ont participé à chacun d’eux. De plus, les tables de presse, la cantine, et la visite guidée faite par des zadistes sur la ZAD pour échanger avec les habitant-e-s ont visiblement été des initiatives appréciées.

A l’occasion du nouveau rassemblement annuel de la Coordination contre l’aéroport – qui aura cette fois lieu les samedi 5 et dimanche 6 juillet – et alors que l’abandon du projet d’aéroport semble se dessiner de plus en plus nettement à l’horizon, il nous paraît nécessaire de réaffirmer avec force et visibilité cette expression anticapitaliste et libertaire dans la lutte, mais aussi et surtout la volonté que la mobilisation ne s’arrête pas à la victoire que serait l’abandon du projet d’aéroport… car c’est bien évidemment de « son monde » également que nous ne voulons pas. Après le succès de la manifestation qui a été organisée à Nantes le 22 février dernier – elle a rassemblé quelque 50 000 personnes dans une ambiance joyeusement festive et offensive qui a mêlé de nombreuses composantes, dont un cortège anticapitaliste –, il s’agit de maintenir la pression pour arracher au gouvernement l’abandon de ce projet d’aéroport ; et il s’agit de penser à demain, c’est-à-dire dès que cette première victoire aura été obtenue, car se posera alors la question de ce que deviennent non seulement les terres mais aussi les habitant-e-s de la ZAD, qui risquent de se trouver soudain bien isolé-e-s.

Pour débattre sur ces sujets, et plus largement sur la stratégie des révolutionnaires dans les luttes telles que celle de Notre-Dame-des-Landes, nous comptions organiser cette année encore des débats ; mais comme, d’une part, de telles questions (en particulier celles du foncier et de la répression) agitent plus largement le mouvement anti-aéroport et que, d’autre part, nous ne bénéficions pas des mêmes moyens matériels qu’en 2013, nous estimons préférable de participer aux discussions qui se dérouleront tant dans le cadre général du Forum que dans le chapiteau Convergences des comités locaux.

Nous proposerons pour notre part dans l’espace anticapitaliste et libertaire des tables de presse tout au long de ce week-end, sans pour autant refuser les occasions de débattre qui pourront se présenter ni celles de faire la fête ensemble, bien sûr…
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 22 Juin - 13:38

Citation :
Des manifestant-e-s du 22 février Des occupant-e-s de la ZAD, des collectifs et personnes en lutte

Suite à la manifestation du 22 février à Nantes contre les menaces d’expulsion de la ZAD et de démarrage des travaux de l’aéroport, nous faisons face à une campagne continue d’arrestations. Fait nouveau dans ce pays, ces arrestations se font en majorité a posteriori, sur des bases d’images vidéos, d’appels à délation et de croisements avec des fichiers politiques.

La manifestation du 22 février avait regroupé plus de 50 000 personnes et 500 tracteurs. Son parcours avait été prohibé, au dernier moment, par le Préfet. Mais des milliers de personnes ont décidé de braver la zone rouge et se sont, de fait, mises ainsi dans l’illégalité. Le jour même la répression policière, à coup de gaz, grenades et flashballs, a été particulièrement féroce. 3 personnes y ont perdu l’usage d’un oeil. Dans les semaines qui ont suivi la manifestation, une campagne politico-médiatique de diabolisation s’était mise en oeuvre, sans succès, pour diviser et fragiliser le mouvement. Au final le gouvernement n’a eu d’autre choix que de mettre le projet d’aéroport en stand-by pour une durée indéterminée et peut-être à jamais.
Mais 4 mois après, l’Etat continue à se venger de cet affront, sur le plan judiciaire : en isolant des personnes et groupes qu’il incarcère pour distiller la peur au plus grand nombre. Une vingtaine de personnes arrêtées dans les semaines et mois qui ont suivi la manif’ sont déjà passées en jugement. Une d’entre elle a été condamnée à un an de prison ferme pour avoir fabriqué et utilisé des fumigènes. Une manifestation de soutien aux inculpés et blessés a déjà regroupé plus de 1500 manifestants le 19 mai. La solidarité continue à se diffuser, avec des appels à rassemblements de soutien lors de deux nouvelles journées de procès d’inculpés du 22 février. Dans ce contexte et deux jours avant le procès du 19 juin, 6 nouvelles arrestations sont survenues. Un jeune Rennais a été arrêté mercredi matin à domicile, inculpé pour des faits de dégradation pendant la manifestation du 22 février. Il est resté en garde à vue jusqu’à son passage devant le juge ce jeudi. Après avoir refusé la comparution immédiate, il a été remis en liberté jusqu’à son procès le 10 juillet.
5 autres ont été arrêtées mardi suite à un contrôle par la BAC, soit-disant « de routine », sur le périphérique nantais. Parmi elles, R., une des personnes qui devait passer en procès jeudi et se rendait à Nantes pour voir son avocat avec des amies. Après 48h de garde à vue, 4 d’entre elles se sont vues inculpées de recel, soupçonnées d’une sombre histoire de vol de lampe frontale, et de refus d’identification (signalétique et ADN). Beaucoup plus grave, elles se voient accusés, sous prétexte de la présence dans leur voiture d’affiches d’appel au rassemblement du 19 et du 27 juin ainsi que d’une boîte à outils, d’ »association de malfaiteurs« , en l’occurrence « entente établie en vue de commettre un rassemblement armé devant le tribunal de Nantes« . Ils risquent jusqu’à 5 ans de prison pour ce délit. Le ministère public a demandé le maintien en détention provisoire pour deux d’entre elles, en argumentant sur l’ »absence de garantie de représentation » de l’un et sur le « passé activiste » de l’autre. Au final le juge a confirmé la mise en détention du premier et la libération des 3 autres, avec contrôle judiciaire et interdiction de présence en Loire Atlantique et ce jusqu’à leur procès le 18 juillet.
Sur les 4 personnes qui sont passées en procès aujourd’hui pour des faits liés à la manifestation du 22 février, R est inculpé sur la base de photos floues, montrant une personne masquée levant la main en direction de l’Hôtel de ville et d’une autre photo montrant quelqu’un sortant du local de Vinci avec un fumigène. R avait été identifié comme étant cette personne sur la base des fiches politiques de la DCRI et d’une photo de lui à 13 ans. R a nié être cette personne. Sur la simple base des photographies, la juge l’a condamné à 9 mois de prison avec sursis, interdiction de se rendre en Loire Atlantique pendant deux ans et à une amende de 4500 euros pour les dégâts occasionnés sur la mairie. En somme elle a appliqué à la lettre les réquisitions de la procureure. Celle-ci avait reconnu à demi-mots que le dossier était vide, mais avait placé la décision sur un plan politique en argumentant sans état d’âme, qu’en l’absence de preuves plus probantes, la juge devait prendre parti malgré tout entre le ministère public et la défense.
3 autres personnes ont été condamnées. K, accusé d’avoir jeté d’avoir jeté des pavés en direction des forces de l’ordre et interpellé en possession d’un marteau et d’un burin, a été condamné à 4 mois avec sursis assortis d’une mise à l’oeuve (obligation de trouver du travail) et 105 heures de TIG. C., accusé de participation à attroupement armé et jet de canette sur les forces de l’ordre, a été condamné à 2 mois avec sursis simple. G., arrêtée en possession d’un marteau, a été condamnée à un mois de sursis.
Après le succès du 22 février, l’impossibilité d’expulser la ferme nouvellement occupée à Saint-Jean-du-Tertre et d’empêcher l’acheminement et la construction d’un nouveau hangar au Rosier, l’Etat se venge comme il peut face à un mouvement qui ne cesse de monter en puissance. Pour paralyser la contestation, il vise tout d’abord à faire accepter la mise en place de nouveaux dispositifs répressifs. Ceux-ci nous concernent tous et toutes car ils menacent les possibilités de lutte en général. Ils s’attaquent à présent aux soutiens et ami-e-s des inculpés: les manifestations de solidarité deviennent des « associations de malfaiteurs« . Aujourd’hui [19 juin], 200 personnes se sont rassemblées malgré tout devant le tribunal de Nantes.
Nous ne nous laisserons pas gagner par la peur. Plus que jamais, une solidarité massive doit se construire à l’échelle du mouvement contre l’aéroport et bien au-delà. Le prochain moment pour l’exprimer sera le 27 juin, de nouveau devant le tribunal de Nantes et partout ailleurs où des rassemblements et actions pourront s’organiser.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 24 Juin - 2:31

Citation :
Nantes : Ouverture et expulsion immédiate d’une « Maison de la ZAD »

Jeudi 19 juin 2014, plusieurs centaines de personnes ont ouvert le 17 rue du Chapeau Rouge, à Nantes, une ancienne école rebaptisée dès lors « La Maison de la ZAD ». Le soir-même, les flics sont passés vers minuit et ont constaté l’occupation.

Dans l’après-midi du vendredi 20 juin, les flics ont commencé à arriver en quadrillant peu à peu les alentours. Peu avant 18h, ils se sont attaqués au squat en balançant de la lacrymo à l’intérieur du bâtiment. Un flic visait au flashball systématiquement les têtes lorsque les gens à l’intérieur essayaient de communiquer avec l’extérieur…

Un rassemblement de soutien s’est alors mis en place en haut de la rue du Calvaire.

Vers 20h/20h30, le lieu a été évacué…

Un communiqué a été publié sur Indymedia-Nantes :

L’ancien collège privé « Notre Dame du Bon Conseil », occupé la nuit dernière et rebaptisé « Maison du 22 février » est finalement expulsé par des cohortes de casqués. Le siège a duré toute l’après-midi. Après avoir essayé sans succès de défoncer les entrées, les flics ont bloqué les issues et gazé les occupants retranchés dans une salle. Ceux qui essaient d’ouvrir les fenêtres ont été mis en joue par des Lanceurs de Balles à hauteur de tête.

Malgré une mobilisation en solidarité dans les rues adjacentes, le rapport de force était trop défavorable et les occupants ont fini par sortir.

A peine ouverte, la maison du 22 février est expulsée par le pouvoir socialiste qui enferme et mutile ceux qui luttent.

Le combat continue.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mer 25 Juin - 1:27

Citation :
Bilan des arrestations et des procès suite à la manif' du 22 février à Nantes, selon les infos croisées par le Comité Anti-Rép (CARILA). RÉCAPITULATIF au 22 juin DE LA RÉPRESSION DU 22 FEVRIER

22 février : 14 arrestations, dont deux sans suites judiciaires. Des 12 personnes ayant des suites pénales, 5 sont passées en comparution immédiate le surlendemain, et les 7 autres sont convoquées au tribunal ultérieurement (3 le 19 juin, deux mineurs devant le juge pour enfants, et pas de nouvelles pour les deux autres).

24 février : 5 comparutions immédiates, 4 d’entre elles étaient jugées pour "violence sur agent dépositaire de l’Autorité publique", puis "participation à un attroupement armé".
Tout le monde à été condamné :
– 100h TIG pour port d'arme.
– 5 mois sursis.
– 5 mois ferme
– 5 mois ferme + 1 mois mise à l'épreuve.
– 6 mois ferme + 6 mois mise à l'épreuve + 500 euros en provision pour le BACeux
Des 3 personnes condamnées à de la prison ferme, personne n’a été incarcéré sous mandat de dépôt (c’est-à-dire, dès la fin du procès). Ils ont du avoir des aménagements de peine.

31 mars : Première vague d'arrestations après la manif'; 9 personnes sont interpellées à leur domicile à Carquefou, Saint Herblain, Nantes et en Ille-et-Vilaine.
* 2 d'entre elles sont relâchées sans suite.
* 4 sont jugées le lendemain en comparution immédiate.
* Deux mineurs : l'un accusé de jets de pétards sur les forces de l'ordre est passé devant le juge pour enfants et a été placé sous contrôle judiciaire jusqu'à son procès en 2015; l'autre a priori n'a pas eu de suites mais nous n'avons pas eu de confirmation.
* Une dernière personne a eu un procès en correctionnel plus tard mais nous n'avons aucune information depuis.

1er avril : Comparution immédiate des arrestations de la veille; condamnations :
– P. : 4 mois sursis, interdiction port arme pendant 1 an, interdiction manifestation à NDDL et Nantes pendant 1 an.
– J. : 5 mois ferme (avec aménagement de peine), interdiction port d'arme pendant 2 ans, interdiction manifestation à Nantes pendant 2 ans
– G. : 2 mois sursis + révocation 2 mois sursis sans mandat de dépôt, relaxe pour dégradations
– E. : 1 an ferme avec mandat dépôt (incarcéré dès la fin du procès), interdiction pendant 3 ans de manifestation, interdiction détention produits inflammables/explosifs pendant 3 ans. Le juge a doublé la peine requise par la procureur !

14 mai : Interpellation à Paris de G., recherché pour dégradations le 22 février.
Il refuse la comparution immédiate, un complément d'information est ouvert pour l'analyse des photos qui sont les seules charges. Il est placé en détention provisoire, puis libéré grâce à un vice de procédure un mois plus tard. Son procès est le 27 juin.

27 mai : Interpellation de R. dans la rue à Rennes par des flics en civil, puis transférée à Nantes. Il refuse la comparution immédiate; placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de séjour en Loire Atlantique jusqu'au procès le 19 juin.

13 juin : Procès d'une des personnes qui est passée en comparution le 24 février pour établir la somme du dédommagement du BACeux. Aucune info sur le rendu pour le moment.

18 juin : * Interpellation à son domicile vers Rennes de O., accusé de dégradations; il passe en comparution immédiate le lendemain.
* Interpellation à Nantes d'une personne de la ZAD qui était recherchée pour violence sur agent et participation avec arme à attroupement armé.

19 juin : * Procès de 3 personnes arrêtées à la manif' du 22.
– K, accusé d’avoir jeté des pavés en direction des forces de l’ordre et interpellé en possession d’un marteau et d’un burin, a été condamné à 4 mois avec sursis assorti d’une mise à l’épreuve pendant 18 mois (obligation de trouver du travail ou une formation, et interdiction de détention ou port d'arme) + 105 heures de TIG.
– C. accusé de participation à attroupement armé et jet de canette sur les forces de l’ordre a été condamné à 2 mois avec sursis simple.
– G. arrêtée en possession d’un marteau a été condamnée à un mois de sursis.

* Comparution immédiate de O. (interpellé à Rennes la veille) : il refuse la comparution immédiate; placé sous contrôle judiciaire (pointage chaque semaine chez les flics, interdiction de séjour en Loire Atlantique et de détention ou port d'arme) jusqu'au procès le 10 juillet 2014.

* Procès de R. (arrêté à Rennes le 27 mai) pour dégradations, participation à attroupement armé. Condamné à 8 mois de sursis + 1 mois de sursis pour refus ADN + 4445€ (+ 773€) de dédommagements pour la mairie de Nantes + interdiction de séjour en Loire Atlantique pendant 2 ans.

* Comparution de 5 personnes interpellées 2 jours avant par la BAC sur le périphérique :
– une personne (un auto stoppeur) a accepté la comparution immédiate, poursuivi pour possession de 1 gramme de shit + refus ADN et signalétique (empreintes et photos). Jugé coupable mais dispensé de peine.
– 3 personnes ont refusé la comparution immédiate et sont placées sous contrôle judiciaire jusqu'au procès le 18 juillet
– 1 personne qui a aussi refusé la compa' a été incarcérée en préventive jusqu'au 18 juillet.

«Elles ont été arrêtées mardi suite à un contrôle par la Bac, soit-disant "de routine", sur le périphérique nantais. Parmi elles, R. une des personnes qui devait passer en procès jeudi et se rendait à Nantes pour voir son avocat avec des amies. Après 48h de garde à vue, 4 d’entre elles se sont vues inculpées de recel, soupçonnées d’une sombre histoire de vol de lampe frontale, et de refus d’identification (signalétique et ADN). Beaucoup plus grave, elles se voient accusées, sous prétexte de la présence dans leur voiture d’affiches d’appel aux rassemblements de soutien du 19 et du 27 juin ainsi que d’une boîte à outils, d’association de malfaiteurs", en l’occurence "entente établie en vue de commettre un rassemblement armé devant le tribunal de Nantes". Ils risquent jusqu’à 5 ans de prison pour ce délit.» (lire la suite de l'article : https://zad.nadir.org/spip.php?article2505)

20 juin : Comparution immédiate de S. vivant sur la ZAD interpellé deux jours avant à Orvault, accusé de vol de livres, il était recherché suite au 22 février. Il est accusé de vol (en récidive), refus ADN et signalétique (en récidive) ainsi que participation avec arme à attroupement armé et violence sur agent sans ITT. Il a refusé la comparution immédiate et la juge a ordonné son placement en détention provisoire jusqu'à son procès le 7 juillet.

***************

2 personnes sont donc actuellement incarcérées jusqu'à leur procès.

Les dates des prochains procès suite à la manif' du 22 :
- 27 juin : G. en renvoi de compa du 16 mai
- 7 juillet : S en renvoi decompa' du 20 juin
- 10 juillet : O. en renvoi de compa' du 19 juin
- 18 juillet : les 4 en renvoi de compa' du 19 juin et poursuivis pour « association de malfaiteurs »
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Lun 30 Juin - 2:28

Citation :
L’étude qui chamboule tout ? Sibylle Laurent 25/06

Le Cédpa, collectif d’élus opposés à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a mené une contre-étude sur le coût d’un réaménagement de Nantes-Atlantique. D’après lui, le coût serait de 500 millions inférieur à celui annoncé par l’Etat.

" Distorsion de la vérité. " " Manipulation. " " Surestimation des chiffres. " " Des coûts avancés déraisonnables. " Le collectif du Cédpa, élus opposés au projet de Notre-Dame-des-Landes, attaque fort. Dans sa ligne de mire, une étude faite par la DGAC (Direction générale de l’aviation civile), sur le coût du maintien de l’aéroport de Nantes-Altantique. Cette étude avait été demandée par la commission de dialogue mise en place en 2012. Et sa conclusion était sans appel pour les pro-aéroport : réaménager Nantes-Atlantique pour pouvoir accueillir 9 millions de passagers nécessiterait de refaire la piste et l’aérogare, et coûterait 825 millions d’euros. Une facture salée, et à peine moins élevée que l’alternative Notre-Dame-des-Landes.

Mais, d’après les opposants, " tout est fait pour justifier le transfert ". Le Cédpa a ainsi fait appel à trois architectes qui ont épluché le document de la DGAC. " C’est un document sérieux et plutôt bien rédigé " , indique Ivan Fouquet, architecte. " Mais lorsqu’on refait tous les calculs, on se rend compte que bon nombre d’éléments sont surestimés. " Ainsi, le réaménagement prévu par la DGAC prévoit " trois fois trop d’espaces pour les portiques de sûreté, soit l’équivalent d’un A 380 " , des zones d’attentes " multipliées par deux " , ou encore un parking avion qui utilise " deux fois et demi le terrain nécessaire " . " Les besoins ont été surdimensionnés " , estime Ivan Fouquet. " Par exemple, le rapport propose de détruire et reconstruire le chenil des trois chiens de l’aéroport pour 600 000 euros… " Au total, les opposants estiment "que 75% des coûts peuvent être optimisés ou évités. "

500 millions d'euros d'économie

Après la critique, les anti-aéroport avancent leur contre-proposition. Ils présentent ainsi trois hypothèses de réaménagement de Nantes-Atlantique, avec différents scénarios de développement "plus modestes". Ainsi, pour pouvoir accueillir 5 millions de passagers par an, le premier impératif serait de réaménager l’aérogare, et étendre certaines zones, tout en faisant venir le tramway. Le tout est chiffré à 42 millions d’euros. Le seuil des 7 millions de passagers nécessiterait la construction d’un hall de 4 000 m2 et de parkings silo (31, 5 millions supplémentaires) ; et celui des 9 millions nécessiterait une seconde extension et un nouveau parking, pour un coût de 54, 8 millions.

Ajouté au prix de la réfection de la piste (349 millions d’euros), que la DGAC estime nécessaire, le montant total d’un réaménagement total de Nantes-Atlantique est, selon leurs calculs de 475 millions d’euros. "On pourrait gagner au moins 500 millions d’euros en optimisant les choses", indique Françoise Verchère, élue membre du Cédpa.

Le collectif continue à demander une expertise indépendante, et a sollicité Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, Frédéric Cuvillier, aux Transports, ainsi que le préfet, pour une entrevue. Sans réponses pour l’instant.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Lun 30 Juin - 16:45

Citation :
Un opposant historique à Notre-Dame-des-Landes relaxé en appel Pierre-Henri Allain, édité par Yves Clarisse Reuters 23/06

Un opposant historique au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, poursuivi pour " violences volontaires avec armes " sur des gendarmes lors d'une manifestation d'opposants sur le site le 21 juin 2012, a été relaxé mardi en appel, a t-on appris auprès de la cour d'appel de Rennes.

Sylvain Fresneau, un agriculteur de 52 ans dont la propriété fait l'objet d'une procédure d'expropriation, avait été condamné en première instance à un mois de prison avec sursis pour avoir reculé avec son tracteur et sa remorque entre les manifestants et les rangs des gendarmes mobiles.

Lors de l'audience en appel, le 13 mai, son avocat avait plaidé la relaxe, expliquant que l'agriculteur, qui se qualifie lui-même d'opposant "historique" au projet, n'avait blessé aucun membre des forces de l'ordre, ayant seulement voulu "calmer les esprits et éviter que ça dégénère" en séparant les deux camps.

L'avocat général avait de son côté dénoncé une manoeuvre " délibérée, volontaire pour menacer les gendarmes " , créant un danger potentiel. Il avait réclamé une peine d'amende qui, à faute d'être payée, se serait traduite en 80 jours d'emprisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mer 2 Juil - 1:34

Citation :
Projet d'aéroport. La cour d'appel ne suit pas Vinci 27/06

La cour d'appel de Rennes n'a pas voulu réviser à la baisse l'indemnité d'expropriation du paysan anti-aéroport Sylvain Freseneau

La décision du juge d'expropriation de Nantes vient d'être confirmée en appel. Le paysan Sylvain Fresneau, installé à Notre-Dame-des-Landes, sera indemnisé sur la base de la valeur à neuf de son exploitation.

Contestant les indemnités accordées par le premier juge, la société Aéroports du Grand Ouest (Vinci) avait demandé un abattement pour vétusté. La cour d'appel ne lui a pas donné raison.

L'exploitation est située au cœur de la zone dévolue à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, et Sylvain Fresneau est une figure de la contestation de ce projet.

Il faut rappeler que, mercredi, la cour d'appel de Rennes l'a totalement relaxé dans un autre dossier. Lors d'une manifestation, en juin 2012, il avait manœuvré la remorque de son tracteur, en marche arrière, en direction d'un barrage de gendarmes mobiles. Il avait été condamné par le tribunal de Saint-Nazaire. Cette condamnation en première instance a été annulée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 23 sur 30Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24 ... 26 ... 30  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aéroport Notre-Dame des Landes : NON MERCI !
» Blog BF Notre Dame des Paludiers
» Requiem de Mozart à la Basilique Notre-Dame de Montréal
» Ecole de Notre-Dame (1160-1250)
» 2010-10-12 - ROBILLIARD - Notre-Dame de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Manifs-
Sauter vers: