Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 17 ... 30  Suivant
AuteurMessage
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 20 Nov - 1:39

Citation :
Un petit récit de la manif de réoccupation 17/11

Dès 9h du matin, des milliers de manifestant-e-s ont convergé vers le bourg de Notre-Dame-des-Landes. Vers 11h, c’est un cortège immense qui s’est élancé en direction de la zone à défendre dans un chouette bazar. Immense, mais aussi plein de gens d’horizons divers : venus de la région ou de l’autre bout de la France ou de l’Europe ; jeunes ou plus âgé-e-s ; familles ou groupes en luttes ; comités locaux ou individu-e-s... Un cortège aux ambiances variées aussi entre battukadas, chorales improvisées ou non, ballade tranquille et bandes de clowns, parsemé d’un drapeau aux couleurs de la lutte : un cercle rouge entourant un avion barré. Une joyeuse bande accompagnée de tracteurs et de camions chargés d’éléments de charpentes, de divers matériaux de constructions, de chapiteaux, de marabouts. Selon nos comptages, on dénombrait environ 40 000 manifestant-e-s accompagné-e-s de plus de 400 tracteurs. Cette grande manifestation populaire a encore une fois démontré l’échec de la campagne des autorités pour diviser l’opposition à l’aéroport et à son monde.

Vers 13h, le début du cortège est arrivé sur le site de réoccupation alors que la fin de la manif n’était pas encore partie du bourg ! Pendant qu’un campement d’accueil se montait dans un champ, le défrichage a commencé sur le terrain choisi pour accueillir le nouveau lieu d’organisation : un bois de châtaigners parsemé de clairières en cours d’expropriation. On était plein à faire la chaîne pour acheminer les matériaux de construction déchargés des tracteurs au bout du chemin boueux. Les charpentes des structures de base a été montées très rapidement. Pendant ce temps, dans le champ, de nombreux groupes en luttes témoignaient des luttes qu’illes mènent ici et ailleurs contre l’aménagement du territoire et le monde qui va avec.

A la fin de la journée, les murs de la cabane de discussion et la cuisine collective sont érigés. On construit aussi sanitaires, dortoirs, atelier et mobilier, et autres petites structures. De nombreuses autres cabanes amenées lors de la journée seront montées dans les jours qui viennent.

On était des dizaines de milliers pour occuper ce nouveau lieu d’organisation de la lutte contre l’aéroport et son monde. Ça fait une belle force collective pour intensifier la lutte d’ici dans la perspectives des travaux qui s’annoncent. Cette force collective, on souhaite aussi qu’elle donne de l’énergie à tou-te-s celleux qui sont venu-e-s de plus loin pour lutter contre les projets et autres merdes qu’illes se prennent sur la gueule.

Par ici la lute continue dans le temps qui viennent : ce week-end et la semaine prochaine pour continuer la reconstruction sur le terrain occupé aujourd’hui, dans la forêt de Rohanne et ailleurs ; le week-end prochain pour la manifestation mensuelle contre l’aéroport et son monde à Nantes samedi 24 ; et dans les mois qui viennent pour empêcher la destruction de la forêt de Rohanne et les premiers travaux du barreau routier prévus dans les mois qui viennent - des rendez-vous qui seront relayés sur le site web zad.nadir.org.

Alors qu’ils pensaient vider la zone, le mouvement contre l’aéroport et son monde prend de l’ampleur. Une lutte collective qui ne fait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mer 21 Nov - 1:16

Citation :
Communiqué de Jacques Auxiette, président du Conseil Régional des Pays de la Loire, Philippe Grosvalet, Président du Conseil général de Loire Atlantique, Gilles Retière, Président de Nantes Métropole, Patrick Rimbert, Maire de Nantes :

Nous ne nous laisserons pas dicter notre destin . Une manifestation a lieu à Notre Dame des Landes. Mais combien y a-t-il de ligériens, combien d'entre eux seront encore là en 2017 quand l'aéroport de Nantes Atlantique aura été transféré ? C'est à ces manifestants que nous voulons nous adresser. Si nous respectons les opposants sincères au transfert, nous voulons exprimer notre ras-le-bol devant la présentation unilatérale, caricaturale et à charge contre ce projet.
Il n'est pas acceptable qu'il serve de prétexte pour alimenter des luttes qui ne sont pas celles de notre territoire. Les gens de l'Ouest, dont nous sommes les élus, ne se laisseront jamais dicter leur destin par des leaders nationaux. Nous ne laisserons pas des Bové, Joly ou Mélenchon mettre en cause le développement de ce territoire. Il y a 20 ans, nous avons refusé le déclin. Nous avons toujours fait le choix du développement et du désenclavement du Grand Ouest.
Il est de notre responsabilité de préparer l'avenir et nous ne permettrons à personne de casser cette dynamique de croissance gage d'emploi, de pouvoir d'achat et de qualité de vie. Nous entendons garder notre destin en main et continuerons à assurer le développement durable de notre territoire, y compris avec le transfert de l'aéroport et le TGV jusqu'à Rennes.
Nous rappelons que les élus de deux Régions, quatre Départements et plus de cinquantes communes soutiennent ce transfert qui profitera à tout le grand Ouest.
Nous ne sommes pas le Larzac. Il ne s'agit pas d'implanter un camp militaire, mais de transférer un équipement qui permettra la création de milliers d'emplois et le développement de tout un territoire. Nous défendons l'aéronautique et les emplois industriels.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Jeu 22 Nov - 1:43

Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Ven 23 Nov - 2:21

Citation :
30 octobre 2012

Aux gens de Notre-Dame-des-Landes et de la France en résistance
À l’ACIPA, à l’ADECA, à la coordination des opposants au projet d’aéroport,
Aux associations “COPAIN”, aux habitants et habitantes qui résistent et à tous les occupants et occupantes de “la Zone à défendre” ZAD,
Aux médias alternatifs et sincères,
À l’Autre Campagne et à la Sexta Internationale,
Aux luttes contre les mégaprojets et pour la défense de la Terre de toutes les parties du monde

Ici, au Mexique, c’est rage et indignation que nous ressentons après avoir été informés de l’expulsion et de la destruction de maisons, de forêts et de terres de culture par la police française à Notre-Dame des Landes, depuis le 16 octobre dernier. Une zone agricole est menacée par le gouvernement socialiste français et son premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui veut imposer sur ces champs de l’ouest de la France un nouvel aéroport de taille internationale, et ce malgré l’opposition des paysans et des paysannes, des jeunes et d’une bonne partie de la population. Nous savons que ce chantier est complètement inutile vu qu’il y a déjà beaucoup d’aéroports en France, et nous sommes au courant du réchauffement climatique global provoqué par la multiplication des avions que seuls les riches peuvent se payer. Nous savons aussi, car ils voulaient l’imposer aux villages d’Atenco dans l’État de Mexico, que la construction d’un aéroport entraîne à elle seule la convoitise pour les terres, l’urbanisation accélérée et l’implantation d’industries dans des zones encore rurales, où l’environnement a été préservé. Ce que ces projets amènent, c’est la division et le contrôle social de la population, et encore une fois ce sont les paysans qui se retrouvent spoliés par des constructions imposées de force et uniquement destinées aux gens de la ville ayant beaucoup d’argent.

Malgré l’énorme distance qui nous sépare, nous voulons vous dire que nos luttes sont semblables : votre lutte est un miroir de la situation de pillage que nous vivons sur nos terres. Il est important pour nous de nous informer de ce qui arrive en Europe, parce que ce sont des modèles qu’on veut nous imposer ici aussi et que nous non plus, nous ne voulons pas perdre nos terres, nos territoires et nos modes de vie.
Nous voulons vous dire également qu’au Mexique, nous luttons aussi contre le pillage des terres, comme c’est le cas des communautés de Tila et de Bachajon au Chiapas, où les terres sont menacées d’être spoliées pour des projets touristiques, ou bien encore dans l’Isthme de Tehuantepec, où les terres sont enlevées aux villages indigènes ikoots et binniza, et où sont imposées des centaines et des milliers d’éoliennes produisant de l’énergie pour les multinationales et où, tout comme à Notre-Dame des Landes, la police est envoyée pour surveiller les chantiers ; ou encore à Huexca, dans l’État de Morelos, où des CRS ont été envoyés il y a quelques jours pour imposer un gazoduc et une usine thermo-électrique d’une entreprise espagnole, et cela malgré les risques liés à la proximité du volcan Popocatépetl ; comme à Atenco, où le projet d’aéroport est toujours d’actualité ; comme ce qu’il se passe contre les communautés zapatistes au Chiapas, que le gouvernement veut déposséder des terres récupérées grâce au soulèvement de 1994 ; comme, enfin, dans des dizaines et des centaines d’autres villages et de communautés partout au Mexique, où ils nous dépossèdent de la terre et nous imposent des projets de mort, mines à ciel ouvert, barrages hydroélectriques, autoroutes, “villes rurales”, et tant d’autres projets de “développement” qui cherchent à en finir avec nos communautés et nos terres collectives.

Ces projets inutiles bénéficient seulement aux entreprises telles que OHL, ENDESA, GAMESA, EDF, MALL, GOLDCORP, BLACKFIRE, IBERDROLA, MONSANTO, parmi d’autres. C’est à cause de ces entreprises qu’ils nous répriment et nous envoient la police et les CRS ; mais aussi qu’ils corrompent, achètent les élections et imposent des gouvernements, comme cela fut le cas du président Enrique Peña Nieto et de tant d’autres marionnettes politiques. Leur cupidité et leur désir sans limites d’imposer ces mégaprojets en arrivent même à l’ignominie d’instrumentaliser des groupes paramilitaires, d’imposer les cartels de la drogue et de payer des tueurs à gage pour nous assassiner.

Partout dans le monde, chaque jour nous voyons plus clairement jusqu’à quel point peuvent en arriver ceux d’en haut afin de mettre en place des politiques qui piétinent les peuples au bénéfice du pouvoir économique. Ils sont capables d’inventer une guerre d’extermination contre tous ceux qui s’opposent comme nous à leurs plans de mort. Mais chaque fois qu’ils nous frappent, nous sommes encore plus conscients du système destructeur auquel ils veulent nous soumettre.

Compagnons et compagnes, nous ne fraternisons pas seulement dans la lutte contre la répression : nous voyons aussi que nous partageons la même conscience que notre planète n’appartient pas aux hommes politiques et aux riches qui sont leurs collègues, mais bien aux peuples et aux êtres vivants qui l’habitent. Nous partageons aussi la pleine conscience du fait que nous luttons partout contre ces gouvernements qui se disent démocratiques mais qui nous imposent ces projets, nous divisent et nous détruisent pour satisfaire la dictature de l’argent.

C’est pour cela que nous voulons vous donner du courage dans votre lutte, dans cette étape difficile où ils saccagent vos maisons et vos terres. Nous voulons vous dire que bien que nous ne soyons pas près de vous, vous n’êtes pas seuls et seules. Nous sommes très nombreux à lutter jour après jour contre ces projets de mort pour défendre nos terres, nos territoires et nos façons d’être, c’est-à-dire pour défendre la vie. Nous sommes très nombreux à lutter contre les entreprises transnationales et les gouvernements corrompus. Ce qu’il nous manque seulement, c’est de nous rencontrer, nous écouter et mieux nous solidariser dans la lutte. C’est le moment de réfléchir et de nous organiser face à la soumission à laquelle ils nous condamnent. C’est le moment de nous retrouver sur cette planète qui se rebelle.

COMPAGNONS ET COMPAGNES :
NOUS NE SOMMES PAS SEULEMENT QUELQUES-UNS, NOUS SOMMES DES MILLIERS ! PAS UN PAS EN ARRIÈRE !
NOUS SOMMES AVEC VOUS !
À BAS LES PROJETS DE MORT ¡
VIVE LA SOLIDARITÉ !
VIVE LA LUTTE DE NOTRE-DAME DES LANDES !
VIVE LA LUTTE CONTRE LES MÉGAPROJETS INUTILES !

Signatures :
COLLECTIFS ET ORGANIZACIONS DU MEXIQUE
Collectif à l’initiative du forum « Mexique - Europe : ils ne passeront pas » ; Front des Villages en Défense de la Terre (FPDT), Atenco ; Assemblée des Villages Indigènes de l’Isthme en Défense de la Terre et du Territoire APIIDT), Isthme de Tehuantepec ; Organisations Indigènes pour les Droits Humains à Oaxaca (OIDHO), Oaxaca ; Communautés Paysannes et Urbaines Solidaires (COMCAUSA) ; collectif « la Rébellion de Tehuantepec”, Isthme de Tehuantepec ; Groupe Solidaire de la communauté La Venta, Isthme de Tehuantepec ; Union des Communautés Indigènes de la Zone Nord de l’Isthme (UCIZONI) ; Radio Communautaire « Las voces de los pueblos » 94.1 Matias Romero, Oaxaca ; Assemblée Nationale des Victimes Environnementales (ANAA) ; Alliance Mexicaine pour l’Autodétermination des Peuples (AMAP) ; Mouvement Agraire Indigène Zapatiste (MAIZ) ; Réseau National de Résistance au prix cher de l’électricité (Mexique) ; Réseau Mexicain d’Action face au libre-commerce (RMALC) ; Lien Urbain de la Dignité, Puebla ; Nœud des droits humains, Puebla ; Secteur National Ouvrier et des Travailleurs de la Ville, des Champs, de la Mer et de l’Air de l’Autre Campagne ; Syndicat National des Travailleurs d’Uniroyal ; Coalition des Travailleurs Administratifs et Académiques du Syndicat des Travailleurs de l’Université Nationale Autonome de Mexico ; Collectif Action intelligente des chômeurs, étudiants et travailleurs ; Centre autonome d’apprentissage et de formation politique des travailleurs et travailleuses de l’Autre Campagne ; Dorados de Villa ; Communauté Autonome Ernesto Guevara de la Serna ; Communauté Autonome Ollin Alexis Benhumea Hernández ; Secteur des Travailleurs de l’Autre Campagne-Oaxaca ; La Otra Huasteca Totonacapan ; Brigade de rue de soutien à la femme “Elisa Martínez”, A.C. ; Réseau Mexicain du Travail Sexuel ; Espace social et culturel LA KARAKOLA (Mexico DF) ; collectif POZOL, Tuxtla Gutierrez ; Zapateando (média libre adhérent de l’Autre Campagne) ; Agence d’Information Indépendante Noti-Calle ; Notilibertas ; émission radio « Les fils de la Terre » ; revue La Guillotina, Mexico, D.F. ; Croix noire Anarchiste de México ; Nodo Solidale Mexico ; Collectif Azcapotzalco, Mexico DF ; Coordination Nationale « Plan de Ayala »-Mouvement National (CNPA-MN) ; Organisation zapatiste « Education pour la libération de nos Peuples » ; collectif « Caracol Matlatl », Toluca (Etat de México) ; revue électronique Désinformémonos ; Kolektivo « de Boka en Boka », San Cristobal (Chiapas) ; Commune autonome de San Juan Copala, Oaxaca ; Comuneros du village de San Pedro Atlapulco (Etat de México) ; Centre des Droits Humains Digna Ochoa, A.C. (Tonala, Chiapas) ; Conseil Autonome de la zone côtière du Chiapas ; Front civique Tonaltèque AC (Tonala, Chiapas) ; Réseau contre la Répression et pour la Solidarité – Chiapas.

INDIVIDUS
Manuel Antonio Ruiz, Lycée communautaire José Martí ; Ricardo Alvarado (Toluca, México) ; Sonia Voisin (Lyon, Francia), Priscila Tercero, Adhérantes de l’Autre Campagne ; Gloria Muñoz Ramírez ; Marcela Salas Jaime Quintana ; Sergio Castro ; Adazahira Chávez ; Felix Garcia Lazcarez ; Dr. Alfredo Velarde Saracho ; Elsa Mocquet, La Milpa, A.C. (San Cristobal, Chiapas) ; Alèssi Dell’Umbria (Marsella-Oaxaca)

COLECTIFS DE SOLIDARITE EUROPEENS
Groupe B.A.S.T.A., Münster, Allemagne ; Les trois passants, Francia ; Plate-forme de Solidarité avec le Chiapas et le Guatemala de Madrid, España ; Caracol Solidario, Franche-Comté ; Espoir Chiapas/Esperanza Chiapas ; Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte, Paris ; Collectif Chiapas – Ariège ; Comitat Chiapas – Aude ; Nodo solidale, Italie ; centre social “le Passe-Partout” et « Groupe CafeZ », Liège (Belgique).
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 24 Nov - 2:59



Citation :
23h45 : un peu de calme : c’est le moment de vous faire part de quelques idées d’action qu’on reçoit :

Si vous souhaitez dire votre façon de penser aux deux sous préfets qui coordonnent la lutte contre les opposants à NDDL, voici leurs mails

patrick.lapouze@loire-atlantique.gouv.fr ou patrick.lapouze@loire.atlantique.pref.gouv.fr

mikael.dore@loire.atlantique.pref.gouv.fr mikael.dore@loire.atlantique.gouv.fr

Demander aux agriculteurs (par l’intermédiaire de la conf’ par exemple, et des autres syndicats agricoles) de mettre panneaux, banderoles, etc dans les champs situés en bordure des champs situés le long des grandes routes partout en France. Une action qu’ils pourraient tous réaliser, même sans déplacer un tracteur à NDDL…

Le Comité de soutien du sud-Aveyron appelle à une extension de la ZAD et à une occupation des mairies PS et des locaux PS par les autres comités de soutien. Ici, le mairie est toujours occupée, on lâche rien. Solidarité !

23h40 : dernières nouvelles de Paris : 78 personnes ont été arrétées puis relachées (sauf 2 personnes gardées pour fiches de recherche)

22h26 : ça chauffe encore dans le fôret de Rohanne : tires tendues avec lacrymo, Flashballs pareille. Personne sait pourquoi ils traine encore dans le fôret....

HAHA :NDDL. "Ne me kyste pas" et autres réactions sur Twitter après les mots de Valls

INFO : L’arrêté préféctoral en vertu duquel les flics sont intervenus à la Chataigneraie.

Des vidéos de la journée

21h10 : le rassemblement à Paris a tourné à la manif sauvage, le cortège a été coupé en deux et une cinquantaine de personnes ont été "capturées", mises dans des fourgons et emmenées dans un commissariat. Le reste de la manif suit les fourgons pour apporter son soutien.

20h45 :on nous signale des contrôles routiers sur la zone, et confirme que deux personnes sont hospitalisées ( éclats de grenades pour une)

20h10 : hé hé, c’est pas une journée comme ça qui va nous abattre... ça prend l’apéro autour de ce qu’il reste du Rosier en attendant de réparer les pneus, ça se remet à construire dans la forêt... notre détermination est intacte ! la route entre la Rolandière et la Paquelais est toujours encombrée de fourgons, ça s’agite au niveau de la Rolandière où des gens se font gazés

20h00 : AG sur la Zad depuis une heure, mais il semblerait que cela va se faire plus tard, car tout le monde encore vers le fôret et le Chataignière

reçu par mail : dans la mesure du possible , à chaque assaut de l’Etat contre la zad, organiser au plutôt le blocage des accès aux aéroports de france (et d’ailleurs)

19h45 : un blessé par tire tendu de gaz lacrymogéne sur la tête, blessure ouvert

19h33 : on attends des pelleteuses casser des choses vers le Chataignière, pas plus des infos, les gens étaient repoussé vers le fôret de Rohanne ou on attends encore des grenades assourdissantes

INFO : La mairie PS de Saint-Affrique est occupée, mais les occupants, 10 gendarmes et une poignée d’élus sont enfermés dedans. Sauf si certains se sont échappés par une porte dérobée, donnant dans une boucherie contigüe. Dehors on ne sait plus très bien qui bloque qui... A l’intérieur les squatters font une soirée frites. Venez nombreux, soutenir en bas, expulsion très probable !

19h25 les 200 flics attendu dans le fôret sont jamais venus, semble plutôt une mauvaise information

19h13 : des rumeurs disent que les flics vont rester tout la nuit...on a du mal a croire, mais du coup "bienvenue dans notre monde", sauf que nous on aime bien d’y être dehors, pour eux ca va plutôt un peut moins comfortables que par l’habitude... :D

19h04 : rumeur qu’il aura 200 flics arrivé dans le fôret...des grenades vers la-bâs aussi...

19h03 : 500 personnes à Paris !! Merci les amiEs :)

bas, on se dit, on partage ce mail : salut companions, nous avons réçu les dernières nouvelles du ZAD et nous vous envoyons des numéros de téléphone qui peuvent vous intéresser : ife police nantes (cyril) : 0677078180 brigada local : 0622013416 otro cargo nantes : 0240182230

18h56 : ca crie partout sur la Zad : Vinci dégage ! Résistance et Sabotage !! C’est magnifique...

18h42 : au Rosièr, les flics se sont amuser de créver les pneus de deux tracteurs, ils ont coupé la valve et roulé avec ! Alors APPEL au soutien financière pour les amiEs Paysannes !!!!!

18h32 : on entends encore beaucoup de grenades vers la-bâs, des camarades nous ont raconter que ca chauffe a fond autour de Chataignièr. On lachera rien !!

18h28 : récap des infos depuis la panne - sur le Chataignière la machine de chantier est bloqué par le soutien, les outils ne sont pas encore parti de la-bâs, demand de renforts

18h26 : demolition de Rosièr terminé, reste qu’un camion benne sous escorte de GM

18h22 : quelqu’unE aurai vu des grimpeurs entrer dans le fôret, a confirmer

AU RETOUR : Non, la Site ne se faissait pas chopper, trop des visites !!

17h28 : encore des detonnations direction Chataignière

17h18 : Photos de la destruction de Rosièr



merci a alexandraturcat

INFO : Vous etes trop forts les amiEs dehors la Zad : Depuis 16h, occupation de la mairie PS de Saint-Affrique. Nous invitons les sud-Aveyronnais motivés à nous rejoindre. Soutien à vous la ZAD, ne lâchez rien ! Des maisons expulsées, des mairies occupées !

17h11 : ce soir Réunion 19h a la vache rit, un enorme répas est en préparation !

INFO : Deux personnes (dont ma femme) se sont fait embarquer de la ZAD à la gendarmerie de Saint Etienne de Montluc vers 12h30 ce matin, les faits reprochés : Exhibitionnisme, ils étaient nus devant la charge des gendarmes… Les gendarmes se sont montrés compréhensifs et sont convoqués lundi à la brigade de Blain. On verra.

17h02 : ca tire et tire encore des grenades

17h01 : plusieurs blessés par des grenades assourdissantes, on essaye de auto-soigné que’est ce qu’on peut, certaine ont quand même besoin d’y aller au hôpital

Point sur la Mobilisation Confédération Paysanne : Pont d’Ancenis, de Nantes (Cheviré) et de St Nazaire bloqués (44) Action préfecture Rennes (35) à 17 h 30 Action à Nîmes (30) à 18 h Action Préfecture Mende (48) à 18 h 00 Action Lyon (locaux Parti socialiste) A Paris, devant l’Assemblée nationale à 18 h D’après Gérard Durand (SN, Loire-Atlantique), une pelleteuse brûle sur le site de la ZAD. Un communiqué de presse national va partir avant 16 h 00

16h56 : les flics sont en train de partir de fôret de Rohanne ! :)

16h45 : des gens nous ont prévenus qu’ils sont à trois km de l’endroit des grenades et leur canapé a vibré sous la déflagration !

16h44 : énorme brut de grenade assourdissante dans la forêt, quels tarés :/ ils sont dangereux.....

16h36 : renforts demandé au terrain de construction

POINT LEGAL TEAM : toujours pas des nouvelles de la personne menottée et embarquée ce matin - deux personnes Coëron pas arrêtées, mais bien bousculées - à 12h35 vu à Vigneux : deux personnes dans 2 voitures différentes, une personne torse nu (?) - 13h05 vers le terrain de construction, plusieurs arrestations, on en sais pas encore combien et où sont nos camarades

16h30 : beaucoup de gaz dans la forêt, énormément de solidarité entre les gens de tous les ages et genre, la medical team assure, vous êtes formidables les amiEs :)

16h26 : Rosièr, ils attaquent aux mures de première Maison occupé sur la Zad ! Quelle bande de laches....

16h21 : renfort demandé au Chataignière pour recuperer un groupe electrogéne qui les gendarmes ont embarqué et qu’on aimerai bien de garder, en fait

16h16 : 2 Pelleteuses et un camion benne travaillent sur place, ils sont en train d’arracher des arbres

16h08 : les machines les Chataignière travaillent, ils ramassent les affaires autour, tirs de lacrymo, affrontements a droit et a gauche, on en veut pas d’eux sur notre lieux de vie !!

Message : L’opération escargot est une très bonne idée : dans chaque département , au chef-lieu, il faudrait l’organiser !

15h45 : au Rosièr il y a encore beaucoup des gens, beaucoup des flics, les amiEs paysans et les tracteurs, bref, la situation n’a pas avancé a notre connaissance

15h41 : les machines au Chataignière retravaillent

INFO : Nantes, des individu-e-s commencent à se rassembler devant la préfecture, il n’ y a d’horaire, les gens viennent au fur et à mesure.

15h34 : Chataignière - plusieurs personnes sur le toit, des sommations, ca veut charger..Fôret : demand de renfort

15h28 : l’héli est au retour

Message reçu : "juste pour info, il y a beaucoup de fautes d’orthographe dans les flash infos. Vu les conditions, je pense que c’est dû au stress et à la rapidité de saisie.Vous voulez un coup de main pour corriger au fur et à mesure ?" reponse : Je ne suis pas francais de l’origine, si vous voulez faire une correction, ce avec plaisir !!

On a reçu beaucoup des messages de gens qui ont voté pour la PS, donc, M. Hollande, cela est pour vous : "J’ai honte d’avoir voté PS ! Ouvrez les yeux, vous êtes en train de vous couper de vos électeurs. Je sais ce dont je parle, j’étais à NDL le 17 novembre, et j’ai vu les 6 Kms de foule dense, j’ai vu la solidarité, j’ai vu la cohérence, j’ai vu les échanges inter-générations, j’ai vu le peuple de gauche crier sa révolte au PS ! Je vois mes enfants (jeunes électeurs) sidérés. Je ne sais plus leur dire la différence avec la politique de Sarkozy. Vous êtes en train de tout perdre."

15h21 : Il y a des cars de plusieurs villes en france qui parts pour nous rejoindre !!

15h06 : Rosière - l’electricité coupé. Chataignière - l’incendie sur une de cabanes sous contrôle, il y a encore des gens sur le toit !

15h01 : La Solidarité et des convictions nous permets des belles choses - les barricades et partout ou les amiEs resistent ont livraison de bouffe, boir et medics ! On est presque sure que les flics ont faim ! :)

14h52 : La pelleteuse dans le fôret fait demi-tour et parts, Ayrault et Hollande, ce un bonne example, faites pareille !!!

Petit point mi-journée : PAs si mal que ça, après la surprise de ce matin, on est pas si mal - au fôret il y a tellement du monde qu’ils arrive pas d’avancer les machines, la Chataignerie est reprise, les gens sur le toit. Le pretexte de intervention la-bâs était une Percisition sur un justification de deux balles, ils ont pas la droit de detruire ! Au Rosièr, on attends des nouvelles !

14h21 : les amiEs sont encore sur le toit de la cabane de reunion au "Chataignière", les flics sont en bonne distance, faut mieux....

14h09 : LA MAISON A LA CHATAIGNERIE EST REPRISE, LES AMIeS SONT MONTEES SUR LE TOIT !!!!

14h05 : les machines dans le fôret sont bloquées par des manifestantes

14h04 : la personne blessé attends les pombiers...

14h : les amiEs sur les arbres au fôret de Rohanne sont encircles par des gendarmes, les dernières par contre sont encircle par des manifestantes !

13H57 : unE manifestantE grievement blessé par des grenades assourdissantes, il nous faut une voiture pour l’ammener a l’hôpital !!

13h55 : un camionette blanc se balade sur la Zone, immatriculation 6363 XH 72, flic dedans qui prennent des photos

13h52 : un grande voiture noir des riches, sans doute quelqu’un superhyperULTRAimportantetlegitime arrive au Rosièr, on attends savoir a qu’ils agit

13h45 : on entends de fôret/terrain de construction encore beaucoup des grenades assourdissantes, soyez vigilantes les amiEs dehors la !!

13h39 : l’equppe de grimpe viens d’y arriver au fôret

13h35 : les machines rentrent dans le fôret : RENFORT !

13h33 : ce encore possible à venir sur la Zone, sur le campement de recouperation, chemin de suez ou il avais le chap, rassamblement, la bouffe est en train d’y arriver la-bâs

APPEL : on en a besoin de recharge portable "ORTEL" si jamais quelqu’unE pense....

13h25 : entre la fôret et lieu de construction, ca chaufe pas mal, grenades, une machine enflammé, interpellation, mais on sais pas plus

13h20 : La Paquelais - barrage flic, continuez a pied, ce ne pas loin...

13h17 : dans le fôret il y a un centaine des gens et environ 50 flics, ils commencent de tire lacrymogene sur les gens, renfort besoin

de Twitter journaliste sur place : gendarmes pratiquement encerclés à la chataigneraie. voir ici

INFO : reunion, ce soir pour dechirer notre carte du ps drome ardèche , deja a cette heure 17 engagements a le faire + ce qui sont encore au boulot collectif drome- ardèche soutient ndnl

13h07 : la bouffe arrive au Rosièr :)



13h02 : il y a beaucoup des flics dans le fôret, au chantier ils tiens la situation, pour l’instance rien detruit, par contre plein tires au grenades

INFO : LE point de chevrie à Nantes est bloqué, deux BAC sur la Loir INDRE et PELLERIN sont bloquées aussi !

12h57 : des tirs de grenades assourdissantes vers le chantier/fôret

12h50 : camion de EDF derrière la pellteuse vers le Rosièr

12h45 : ERRATUM, les grenades viennent de fôret, les amiEs qui essaye de joindre la-bâs, ca tire auc lacrymo d’un coté vers le lieu de construcion/chantier/chataignier

12h40 : des grenades de assourdissantes niveau barricade nord de Rosier

12h33 : Rosièr ca gaze un peut, les conducteurs se sont mise sur le champs, ils ont pas la droit d’accesser leurs vehicules



pour suivre : un journaliste avec ses superutilsinformatique sur place : https://twitter.com/alexandraturcat

12h16 : Il y a plein des tractors arrivé sur la D81 en face de keufs qui tiens une barrage autour de fôret ! Ce splendide ! Vive la lutte !!

ILS POUVENT DETRUIRE DES CABANES, MAIS PAS CETTE LUTTE ! ILS VENNENT POUR DETRUIRE, MAIS ILS ONT PERDU SUR TOUT LES LIGNES !!

12h11 : à Vigneux ce bloqué pour les vehicules, mais ca passe a pied ! ( On aurai besoin des cloppes las amiEs )

12h03 : sur le chantier, le proprio dit que les flics continuent de dire que ils veulent pas detruire la maison, les pelles et benne sont la pour tout qui est autour

11h57 : affrontements sur la barricade Nord du Rosièr

11h50 : 60 personnes dans le fôret, la situation est stable.

EXCELLENTE : opération escargot en soutien au "grand pont" à beauvoir sur mer ! Jusqu’au la tombé de nuit

11h43 : un enorme camion benne rentré dans le lieux de construction, ils veulent surement détruire, renfort a fond la-bâs !!!

11h42 : autour de fôret les gendarmes dans les champs, dis-donc, drôle d’image, on préfer des vaches....

11h34 : Ardillière vers ZAD, bloquage de voiture, mais ca passe a pied, groupe de 50 personnes qui viens d’y arriver, sur la route de Vignuex vers Rosièr 9 tracteur qui veulent joindre le Rosièr et qui se font gazer, besoin de soutien !! Barricade Nord de Rosièr besoin de renfort aussi pour aider les tracteurs

11h31 : Barrage filtrante Sautron direction ZAD !

11h30 : les pelleteuse sont rentré dans le chantier !!!

11h25 : 3 pelleteuse sont en train de degager le chemin vers le terrain de construction. Le proprio avec huissier et avocat est arrivé au chantier

11h23 : dans le fôret il y a 60 amiEs, certaines sont grimpés sur les arbres, il y a un moyen encore de rentrer et monter des arbres ! La bouffe arrive chez ! courage les amiEs !!

APPEL : RDV 12h30 au BAC de Basse-Indre et/ou Pellerin pour converger et aller bloquer le point de Chevire sur la Peripherique de Nantes en tracteur, pietons, voitures, vélos....

11h12 : dans le fôret, il aura un 40 des amiEs et environ 20 flics, ca se cherche un peut, les amiEs aimerent d’y aller soutenir les camarades sur les arbres. Les flics ont sorti leurs matraques, 1 blessé

Excellent les amiEs dehors : "je viens de voir qu’on vous a confisqué vos outils, je suis pas tout près de chez vous mais j’aimerais vous en donner. " ON VOUS AIME !! et bah oui on veut :)

11h04 : Rosier - la barricade sud été detruit et ils se sont servi comme entré, la barricade nord est encore tenu par nous

Info : Devant l’hôtel de ville 76000 Rouen Rassemblement devant l’hôtel de ville avec : le collectif de solidarité des Zones à Défendre - Rouen/Notre-DamesDes-Landes Entre 18h et 19h venez nombreux ! on ne lâche rien, jamais ! http://rouen.demosphere.eu/node/487

et rassemblement à Foix aujoiurd’hui à 16h Allées de villote

10h39 : on attends des tires de on se pas quoi comme arme vers le fôret

10h30 : dans le Fôret - 3 personnes interpellé et rélaché de suite, une personne menotte et amener, pas encore des nouvelles. Un ancien paysan de Coëron et un autre personne ont été en interpellation, les flics ont prise leur telephone penandant l’appel vers le Legal Team

INFO : Nous appelons à un rassemblement de soutien à la ZAD (Zone A Défendre) de NDDL, ce soir (vendredi 23), à 18 heures devant la Mairie de la Rochelle.

et un rassemblement de soutien est prévu aujourd’hui à 18h devant la préfecture de Saint Brieuc.

et

Rassemblement devant la Préfecture de Niort à 18H avec casseroles et autres objets "musicaux"... Covoiturage à partir de Parthenay : RV en bas de la Place de l’Ancien Champ de Foire (ici !) à 17H

et

Action aussi en Nord Deux-Sèvres proposé par la Confédération Paysanne : action symbolique à l’aérodrome de RORTHAIS 79 (qui ne sert pratiquement qu’à l’aéroclub) - Rendez-vous à la ferme de la GUIGNARDIERE de COMBRAND (proche de l’aérodrome) à 13 H 30 ce vendredi

INFO : ils laissent pas passer les journalistes non plus

10h20 : au Rosièr on attends les conducteurs de tracteur, ca bouge un peut.

10h19 : ca chauffe sur le champs coté nord du fôret, on est pas content et on veut aller au fôret pour etre sure que les expulsions sur les arbres se font sécurement. le team de grimpe n’est pas encore arrivé.

9h59 : L’avocat et proprio et Huissier de "chantier" sont en train d’y arriver pour constater sur place

INFO : une manifestation de soutiens à la zad est organisée ce soir à 18 heure à Lisieux en face de l’espace victor Hugo

Le Collectif de citoyen Angevin à l’aéroport de NDDL appel à un rassemblement à 17h30 Place du Ralliement, pour une montée vers la Préfecture ensuite.

9h43 :

9h39 : Fôret - il n’y a pas beaucoup des amiEs sur le sol, un peut autour dans le bois en train de voir. Nombreus-es gens dans les arbres parfois a 13 metres d’hauter. Le fôret est encircle, chaque 5 metre un keuf, interieure par contre que en vingtaine

9h35 : 10 Fourgon entre la Bossier et la Paquelais

9h32 : il y a une rassamblement sur le campement en face de fôret ou il avais des chapiteaux. Vennez nombeus-es, soyez vigilantes, passez travers champs...

Message : Un convoi de tracteur sont en train d’e s’organiser pour venir vous soutenir.

Info : Le comité de haute vienne organise un rassemblement aujourd’hui à 18h devant la préfecture de Limoges. Est-ce que les comités pourraient se coordonner pôur que nos actions aient lieu simultanément et aussi pour le covoiturage/afrêtment de cars, collecte et transport de materiaux etc. pour reconstruire. Autres idées. Amitiés

VENNEZ EN PLUS GRANDE NOMBRE SUR LA ZAD !!!

9h17 : au chantier, ils sont sur un champ, l’intervention doit durer jusqu’au find de matiné, après les gens peuvent recuperer leurs affaires. Par contre, pas le matos de travaille, cela est confisqué

9h16 : Rosièr ils commence de pousser les gens

9h14 : au Rosièr, les flics commencent de s’ennerver un peut que ca avance pas

9h07 : Il y a Lapouze avec un Hussier au liex de nouvelle construction, apparament ils sont depuis 1 semaine en train de voir juridiquement pour les liex la-bàs. Le proprio n’est pas encore la, il faut qu’il voir pour l’infraction de coté des gendarmes sur son terrain. Ils sont encore en train de saisir de materielle et ils ont mise des scelles aux portes

INFO : 23 novembre, Lorient : Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian doivent être en visite à Lorient ce vendredi pour rendre visite aux gendarmes (terre et maritime). D’après nos infos ils arriveraient sur les coups de 12h à la gendarmerie maritime. Rendez-vous à 11h devant la FNAC de Lorient (place Aristide Brian) avec le plus de monde possible et ramener drapeaux, pancartes et banderoles anti-ayraultport.

8h51 : il y a une personne a lieu de construction arreté et menotté

8h48 : ils sont pas beaucoup des flics dans le fôret, apparament ils attends les machines et empechent les gens de monter sur les arbres. PAr contre il y en a des gens déjà a l’hauter, on en sais pas encore combien

URGENT : Opération policière en cours à Notre-Dame-des-Landes autour du Rosier et des nouvelles cabanes Appel à rassemblement à 9h à La Vache Rit Si le passage est impossible, se rassembler au local syndical en face de la mairie de Notre Dame des Landes Pour les gens du Sud Loire, se rassembler à Vigneux de Bretagne, au parking du Miron (ancien Unico), en bas de l’église, route de Notre Dame des Landes

8h43 : barrage sur la route des Fosses noires vers la sécherie pour empecher les gens d’y aller vers le fôret et Rosièr

8h30 : dernière nouvelles dans le fôret, ils sont plein dedans, déjà vers les cabanes, 7 fourgons a l’hauteur du fôret sur la D81, sur le chémin de suez, on ne compte même plus..

Presse : Notre-Dame-des-Landes : une opération d’évacuation de squatteurs opposants est en cours

8h19 : ou Chataignerai ils sont en train de confisquer les materielles de travaux, ils ont pas la droit de detruire le lieux, mais expulser oui

8h18 : les proprios de tracteurs sont invité de venir pour enlever leur tracteurs pour partir tout ensemble...

8h10à la Curette, 2 tracto pelles protégé par plein des gendarmes

environ 25 flics a pied sont vers le fôret, le gens dans la cabane par terre. Access difficile

7h55 : au chantier vers 6h30 ils ont pété les vitres et rentrées, les gens se sont fait reveiller avec des gaz de lacrymogene

7h39 : chêmin de suez, ils sont en train d’enlever tout les voitures qui gene pour accesser le fôret

Info : Aux infos de 8 heures, annonce de 500 flics à NDDL pour virer trois lieux... conduit par Valls....

7h34 : Bon, les flics au Rosier, ils donnent 30 minutes pour partir. Ils ont tut autour de fôret. Aucune idée comment vont ça, ils devrient etre des milliers. Aux Ardillières, barrage flic, pas de moyen d’accesser la zone si pas carte residence. Probablement pareille a partir de Vigneux

7h : les flics sont au Rosier et aux nouvelles cabanes
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 25 Nov - 1:08

Citation :
La contestation enfle contre le futur aéroport de Nantes Reuters

De nouveaux affrontements ont éclaté samedi entre les forces de l'ordre et les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, non seulement à Nantes, en marge d'une manifestation de plusieurs milliers de personnes (photo) mais aussi sur le site du futur aéroport. Au total, quatre personnes ont été blessées et huit interpellations ont été signalées. /Photo prise le 24 novembre 2012/REUTERS/Stéphane Mahé

NANTES (Reuters) - De nouveaux affrontements ont éclaté samedi à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, entre les forces de l'ordre et les opposants au projet d'aéroport qui suscite un malaise de plus en plus profond chez les élus écologistes alliés au gouvernement.
A Nantes, à 35 km du lieu du site du projet, d'autres heurts sont intervenus lorsqu'une manifestation de plusieurs milliers de personnes -3.200 selon la police et 8.000 selon les organisateurs- s'est approchée de la préfecture.
Les forces de l'ordre ont utilisé des canons à eau pour refroidir les ardeurs de certains manifestants. Un CRS a été blessé à la mâchoire par un pavé et a été emmené à l'hôpital.
A Notre-Dame-des-Landes, des cailloux, bouteilles, fusées de détresse et cocktails Molotov ont été lancés en direction des gendarmes qui ont riposté par des tirs de grenades, lacrymogènes ou assourdissantes.
La préfecture de Loire-Atlantique a signalé deux blessés du côté des opposants et un du côté des gendarmes, transportés à l'hôpital pour des examens, dans cette contestation qui ne cesse de grandir sur le terrain depuis un mois.
Huit personnes ont été interpellées, principalement pour des violences sur personne dépositaire de l'autorité publique.
Après une grande opération d'expulsion menée sur trois sites vendredi, les gendarmes mobiles ont pour mission de sécuriser l'intervention des entreprises mobilisées pour la destruction de maisons et cabanes en bois, qui ont toutes été démantelées.
"L'objectif de l'action en cours est d'éliminer toutes les constructions reconnues illégales à ce jour pour empêcher le camp de prendre des proportions inadmissibles", précise la préfecture de Loire-Atlantique, qui a évalué le nombre d'opposants sur place à "500, dont 150 très agressifs".
Les opposants au projet -des agriculteurs, des activistes, des élus ou de simples citoyens- réfutent tout problème de saturation ou de sécurité de l'aéroport actuel.
Ils dénoncent la destruction d'une des dernières zones de biodiversité du département. Leur manifestation, il y a une semaine à Notre-Dame-des-Landes, avait rassemblé entre 13.500 personnes, selon la préfecture, et 40.000 selon leurs chiffres.
"Le débat public a déjà eu lieu, entre 2002 et 2003 pendant cinq mois", a déclaré Christian de Lavernée, préfet de la région Pays de la Loire.

" ARCHAÏQUE " POUR COHN-BENDIT

Mais le gouvernement a affiché samedi dans un communiqué sa détermination à mener à bien un projet porté par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes.
Les ministres de l'Ecologie, des Transports et de l'Agriculture, Delphine Batho, Frédéric Cuvillier et Stéphane Le Foll, ont confirmé la "nécessité de poursuivre le déroulement du projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique, porté par deux régions, sept départements et les intercommunalités de Nantes, Rennes, Saint-Nazaire et La Baule".
Le gouvernement réitère les engagements pris pour respecter la biodiversité, ce qui entraînera un délai de six mois dans le début des travaux de défrichement, qui devaient commencer en janvier prochain, une légère concession aux opposants.
Les ministres soulignent aussi que les 250 hectares qui seront "artificialisés" seront compensés par la mise à disposition de friches agricoles disponibles.
Sur le plan politique, les écologistes critiquent de plus en plus un dossier qui devient brûlant pour la majorité.
L'envoi d'un demi-millier de gendarmes pour empêcher les opposants d'occuper le site est "une façon de gouverner complètement archaïque", estime dans Libération de samedi le cofondateur d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Daniel Cohn-Bendit.
Pour lui, "la manière dont cela se passe à Notre-Dame-des-Landes rend de plus en plus difficile le maintien des écologistes au gouvernement", où le PS croit "que l'on peut piétiner et les écologistes et les enjeux écologistes".
Comme les manifestants, ils dénoncent l'utilisation par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls du terme "kyste" pour désigner les personnes qui tentent d'occuper le terrain.
EELV avait déjà déploré vendredi l'ampleur de l'intervention des forces de l'ordre "face à quelques centaines de militants et d'agriculteurs", critiquant "une conception pour le moins étonnante de la 'force du droit' où il y a plus de force que de droit".
Selon la préfecture, les expulsions des squatteurs se justifient par l'imminence des travaux préparatoires à la future desserte routière de l'aéroport, qui doivent démarrer en janvier prochain. Ceux de l'aéroport à proprement parler doivent débuter en 2014, pour une mise en service en 2017.
La construction et la concession du futur aéroport, situé à 30 km au nord de Nantes, ont été confiées au groupe Vinci, qui évalue son coût à 560 millions d'euros. Il en déboursera 320, le reste étant payé par l'Etat (125,5 millions d'euros) et les collectivités locales (115,5 millions d'euros).
Le projet est porté par l'Etat et soutenu par l'UMP, le Parti communiste et les élus socialistes.

Citation :
Notre-Dame-des Landes : les opposants évacués, extrême gauche et Verts indignés 23-11

NOTRE-DAME-DES-LANDES (Sipa) -- L'évacuation de squatteurs du site d'implantation du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes près de Nantes par plus de 500 gendarmes tôt vendredi matin a provoqué l'indignation de l'extrême gauche et des écologistes, mais a été défendue par le gouvernement car, selon Matignon, "il s'agit de faire respecter l'état de droit".

Le site était "occupé illégalement", rappelle la préfecture de Loire-Atlantique, depuis le 17 novembre dernier, jour d'une grande manifestation contre le projet de nouvel aéroport. Ce projet d'aéroport du Grand Ouest, porté par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes, est une source de tension récurrente entre le Parti socialiste et ses partenaires gouvernementaux écologistes.

L'opération menée vendredi matin à l'aube visait "à évacuer trois sites occupés illégalement: le Rosier, la Lande de Rohanne et la Châtaigneraie", précisait la préfecture de Loire-Atlantique dans un communiqué. Il s'agit de "permettre à Aéroport du Grand-Ouest de prendre ou reprendre possession des lieux et d'engager immédiatement des travaux de 'déconstruction', partout où cela sera légalement possible. Il sera également procédé à la saisie et à l'évacuation des matériaux, outils et matériels de chantier", selon la préfecture.

"Le déploiement conséquent de forces de l'ordre montre la détermination du ministère de l'Intérieur de faire respecter la loi et les décisions de justice, de prévenir les troubles à l'ordre public, et d'empêcher l'installation d'un camp pouvant servir de base de soutien aux opposants les plus radicaux, pour mener des actes de sabotage et des actions violentes sur le chantier de l'aéroport", conclut le communiqué.

Incidents

En milieu d'après-midi, la gendarmerie signalait "quelques incidents" avec "des échanges de jets de cocktail molotov et de grenades lacrymogènes". Dans la matinée, quelques barricades improvisées ont été dressées aux Rosiers, un site expulsable depuis quelques jours, pour tenter d'interdire le passage des engins de travaux publics venus raser les cabanes construites par les opposants.

Des agriculteurs opposés au projet d'aéroport ont par ailleurs bloqué le pont de Cheviré enjambant la Loire à Nantes, selon la police. "Onze tracteurs ont bloqué le pont entre 13h45 et 15h00 mais le barrage a été levé spontanément", a déclaré un officier de police.

Camille, porte-parole du collectif d'opposants à l'aéroport, a déclaré à Sipa que "plusieurs personnes ont été blessées par des éclats de grenades". Du côté de la préfecture de Nantes, on faisait état d'un gendarme et de deux journalistes (TF1 et M6) "légèrement blessés". Un opposant, touché à la jambe, a aussi été évacué, selon un témoin. Trois personnes ont été interpellées dont deux ont été relâchées après vérification d'identité, selon la même source.

"Sur le site de reconstruction, les gens ont été réveillés à six heures par des grenades lacrymogènes lancées par les fenêtres. Des effets personnels ont été brûlés par les gendarmes dans des brasiers", a-t-elle poursuivi. "On va continuer à vivre sur place. Nous sommes en train de nous organiser pour nous replier sur d'autres lieux". Elle a affirmé "que des cars partaient d'un peu partout en France pour venir nous rejoindre".

Vives réactions

Les réactions à l'évacuation n'ont donc pas tardé à pleuvoir. "Lamentable", a déploré le député des Verts, Noël Mamère. Fervent opposant au projet, José Bové a aussi défendu les occupants de Notre-Dame-des-Landes, évoquant sur RTL "la légitimité de ceux qui disent qu'il faut défendre le bocage, il faut défendre les paysans, il faut un autre projet de développement".

"Cinq-cents flics au petit matin ne suffiront pas à faire plier la résistance!", martèle aussi le Nouveau parti anticapitaliste dans son communiqué estimant que le gouvernement "se trompe lourdement" s'il "pense se débarrasser de Notre-Dame-des-Landes et du symbole que représente cette lutte en envoyant ses flics".

"Envoyer les gendarmes à l'heure du laitier pour saccager les constructions et déloger les occupants ne peut que renforcer notre détermination", prévient le NPA qui "appelle à participer encore plus massivement à toutes les initiatives qui seront prises dans les heures et les jours qui viennent (...) pour protester contre ce coup de force".

Une opération " normale "

Invité sur LCI, le ministre du Travail, Michel Sapin, a qualifié cette opération de "normale". "C'est normal dans un pays où les lois doivent être respectées, toutes les lois d'ailleurs", a-t-il insisté.

Anticipant les réactions des écologistes, hostiles au projet, le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a rappelé sur i>Télé que ce dossier "n'était pas un des éléments du programme national qui a allié les Verts et le Parti socialiste".

"L'opération qui est en cours vise à évacuer trois sites qui sont occupés illégalement. Il y a l'intention de faire respecter la loi et les décisions de justice", a aussi affirmé Pierre-Henri Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, vendredi sur RTL. "La détermination des forces de l'ordre et des pouvoirs publics est totale", a-t-il ajouté. Le ministère souhaite "empêcher l'installation d'un camp qui pourrait servir de base de soutien aux opposants les plus radicaux", d'après le porte-parole.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 25 Nov - 14:34

Citation :
Mise en place d'un blog pour les moments comme aujourd'hui quand il y avait trop des visites et plus possible de publier, aussi pour n'importe quelle autre panne technique, judiciaire ça sera un moyen de continuer à communiquer...

ATTENTION, le blog ne remplace nullement le site, c'est vraiment pour des moments de panne : https://lazad.noblogs.org

Citation :
NDDL - Appel aux rencontres inter-comités locaux des 15 et 16 décembre et retour sur l'assemblée du 18 nov.

(malgré la relance des opérations d'expulsion depuis vendredi 23, cet appel à des rencontres reste toujours valable, d'autant plus même...En
attendant et dans l'immédiat, bienvenue sur place pour défendre les cabanes construites depuis le 17 novembre et les autres...)

Dans la continuité de la grande manifestation de réoccupation du 17 novembre, une recontre large de tous les comités locaux contre l'aéroport
de Notre dame des landes est appelée les 15 et 16 décembre sur la ZAD.
L'idée de telles rencontres a été validée lors de l'assemblée qui s'est tenu brièvement dimanche 18 au matin sur le site, en présence de 400
personnes, dont des membres de quelques dizaines de comités locaux restés sur place et venus des 4 coins de l'hexagone.

Après plus d'un mois de résistance aux expulsions et suite à une mobilisation d'une ampleur sans précédent, il s'agira de penser ensemble les prochaines étapes du mouvement, les actions et manifestations à venir, sur la zad et partout en france. Pour que 2013 soit l'année du crash
définitif du projet d'aéroport !

Une liste de coordination pour les 15 et 16 décembre et pour la suite du mouvement a été créée.

Le contenu et l'ordre du jour de ces rencontres sera élaboré avec les différentes composantes de la lutte sur place et avec les apports et idées des comités locaux.

L'aide des comités locaux pour l'organisation logistique de ces rencontres sera fort bienvenue. D'autres infos devraient être envoyées rapidement à ce sujet.

En attendant, vous trouverez ci-dessous un rapide compte-rendu de quelques idées qui ressortaient de l'assemblée du 18 novembre au matin. La plupart de ces projets n'ont été qu'esquissés lors de cette AG :

- panorama : il y a d'abord eu un tour de parole enthousiasmant des actions réalisées par des comités locaux venus de Corse, de Belgique, de
poitiers, d'Aveyron, de Toulouse, du Pays basque, de Marseille, de Châteaubriant et de plein d'autres localités. Les initiatives prises ces
dernières semaines allaient du péage gratuit au parking tout aussi gratuit en passant par l'occupation d'aéroport, le théâtre de rue, le ravitaillement aux occupants, la redécoration des murs et enseignes, les discussions, l'édition d'affiches, les manifs, le harcèlement des
aérocrates, le relais sur la zad... On en passe et des meilleures, en imaginant que vous savez déjà un peu ce qu'il en est (sinon plus d'infos
sur zad.nadir.org)

- coordination : création d'une liste de coordination du mouvement et des comités locaux. Cette liste pourrait à terme remplacer la liste qui avait servi à l'organisation de la manifestation du 17 nov. (à décider par l'ag d'organisation du 17). Un groupe, plus tard dans la journée a travaillé sur un projet de bulletin d'infos des comités locaux. Ce projet sera soumis lors de la rencontre des 15 et 16 décembre.

- journée d'actions décentralisée : il a été proposée d'appeler à une journée d'actions décentralisées en lien avec la zad, Vinci, la lutte contre l'aéroport et son monde - une journée dont l'un des objectifs soit de faire le lien entre ce qui se combat ici et ailleurs. Le 8 décembre a d'abord été mentionné parce qu'il s'agit déjà d'une journée d'action "contre les grand projets inutiles". D'autres avançaient qu'il serait mieux de se donner quelques semaines de plus pour la préparer. Finalement aucune décision claire de date n'a été prise. Donc si aucun comité ne lance un appel cette journée d'action, celle-ci n'aura sûrement lieu qu'après les rencontres des 15 et 16 décembre. Cela n'empêche évidemment en rien que tout un tas d'action se fassent le 8 décembre. On a réfléchi à comment rendre plus accessible à tous et toutes les infos sur qui faire
pression.

- appel anticipé à une grande manifestation de blocage du chantier : pour la manifestation du 17 novembre, nous appelions publiquement et par avance à venir réoccuper en masse, quelques semaines après, en cas d'expulsion.
Dans le même état d'esprit, en cas de démarrage du chantier du barreau routier, il a été proposé d'appeler par avance - avec une date flottante - à venir bloquer en masse les travaux. Le chantier du barreau routier devrait démarrer autour de mars prochain selon les prévisions de Vinci et consorts
.
- presidio : inspiré par ce type d'initiatives dans le Val de suza ( " presidio " ), ont été évoquées des formes d'occupation et de construction
sur le chantier du barreau routier un peu de temps avant le démarrage des travaux.

- manifestation pour cultiver sur la zone du barreau routier : l'idée d'une manifestation pour relancer des semis et cultures sur des terrains appartenant à Vinci sur la barreau routier a été évoquée lors de cette ag.

- défense de la forêt de Rohanne : la destruction de la forêt de Rohanne est un des objectifs à court terme des porteurs du projet. Si ils
réussissent à la raser cela va être la mort d'un espace crucial sur la zad. Des chantiers de reconstruction de cabanes ont commencé toute la
semaine après la manifestation du 17. Penser la défense de la forêt de rohanne, l'extension des cabanes dans les arbres et le soutien à
ceux/celles qui l'habitent apparaissaient comme un des enjeux principaux dans les semaines à venir.
Outre un appel immédiat à venir sur place, des manifestations et actions pourraient être appelées très rapidement dès l'arrivée des tronçonneuses de Vinci.

- point de ravitaillement : diverses villes avaient mis en place des points de ravitaillement pour la zad pendant la période des expulsions et
pour la préparation du 17 novembre. Ces points de ravitaillement ont permis plein de rencontres. La multiplication de points de ravitaillement
de ce type, identifiés sur une carte, pourraient aller dans le sens de densifier la circulation entre les différents comités et la zad.

- utilisation du lieu reconstruit : différents modules - cantine, atelier, dortoirs, bloc sanitaire, salle de réunion- se sont construits à partir de
la manifestation du 17 pour constituer un espace d'organisation de lalutte. Il a été dit que l'utilisation et le sens de cet espace devrait
aussi être l'affaire des comités locaux et des divers participant-e-s à la manifestation.

- relais des comités locaux sur le lieu de reconstruction : il a été discuté de possibles relais des comités locaux sur le lieu réoccupé pour un week-end, une semaine un temps donné afin d'y proposer des projets, ateliers, cantines, actions...

- manifestation du 3 décembre à Lyon - val de susa et liens avec d'autres luttes : une manif contre le TAV dans le val de susa aura lieu à Lyon le 3 décembre lors d'une rencontre entre Hollande et Monti pour conclure le plan de financement du projet. Des personnes du comité d'organisation sont venues pour présenter la manifestation et appeler à y venir nombreux faire lien entre la lutte NO TAV, Notre Dame des Landes et plein d'autres résistances à leurs projets d'aménagement du territoire. On a pas malparlé de comment la force qu'a pris la lutte à NDDL devrait rejaillir sur d'autres résistances locales.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 27 Nov - 1:29

Des nouvelles bretonnes

Sur une liste de diffusion a écrit:
Salut, De retour de NDDL cet après-midi. Après deux jours très violents (une centaine de camarades blessés par des tirs de flashball, tirs tendus de lacrymo, grenades assourdissantes, grenades de désencerclement, matraque,...), c'est la fête aujourd'hui sur la ZAD. Contrairement à ce qu'affirment la plupart des journaux, les cabanes construites le samedi 17 - une grande salle de réunion, une cuisine, quatre cabanes dortoirs et un bloc sanitaire - sont toujours debout. Les flics n'avaient pas le droit de les détruire car cela aurait été une entrave au droit de propriété du paysan qui les a prêté ! Les outils et du matériel qui traînait aux alentours ont été enlevés, mais dès aujourd'hui, plus de 1000 personnes réparaient les dégâts et acheminaient des matériaux pour de nouvelles constructions. Suite à la manif du 17, des centaines de personnes de tout âge sont revenues sur la ZAD malgré la violence des gardes mobiles. Il y a encore pas mal de gendarmes sur place, mais au moins aujourd'hui ils ne bougent pas (il faut dire qu'il y avait beaucoup de journalistes et de très nombreuses familles venues au pique-nique dominical de la ZAD). A priori, les prochaines destructions pourraient avoir lieu mardi, après la décision du juge sur les nouvelles constructions. Ce qui se passe ici est très beau, on ne dort pas beaucoup, mais la solidarité est énorme, pour chaque cabane détruite d'autres sont reconstruites le lendemain, les barricades rasées le jour sont remontées la nuit, même les blessés ont le sourire! Il va y avoir une réunion importante le week-end du 15-16 décembre sur la ZAD, pour coordonner tous les collectifs de solidarité en France et ailleurs. D'ici là, il semble évident que les actions face aux préfectures, contre Vinci et contre le PS portent leurs fruits et que la pression doit être maintenue (personne ne prends au sérieux le soit-disant apaisement de Ayrault). L'occupation de la mairie de Saint-Affrique a eu beaucoup de retentissement par exemple ! Bref, plus que jamais cette lutte est gagnable et on peut tous participer à cette victoire ! Je ne sait pas par chez vous, mais en Morbihan, ça a dynamisé d'autres luttes contre l'artificialisation de terres agricoles. Lundi prochain on manifeste contre l'installation d'un Super U et on sera sûrement bien plus nombreux que s'il n'y avait pas la lutte de NDDL. Ciao, M.

Citation :
Lundi 26 novembre, à 18h00, une réunion aura lieu à la Maison de la Grève (37, rue legraverend) pour informer sur ce qui se passe à la zad et penser ensemble ce que nous pouvons faire depuis rennes (ravitaillement, organisation des allers-et-venues, actions, etc.). Tous ceux qui sont intéressés, qu’ils soient organisés en collectif ou pas, sont les bienvenus !

N.B. : Sachez que ce point-info se répétera tous les lundi à 18h00.

http://maisondelagreve.boum.org

Citation :
Notre Dame des Landes : le comité de soutien Brestois se mobilise

Depuis deux semaines un comité de soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes a vu le jour à Brest.
L’ agenda de la semaine du comité de soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes
La prochaine assemblée générale du comité se tiendra le mercredi 28 novembre à 20h30 au Restaurant Cabaret le Vauban (face au Quartz).

Projection à la faculté Victor Segalen

le Mardi 4 décembre à 18h à la faculté Victor Segalen aura lieu la projection de films contre l’aéroport.

Journée d’actions décentralisées du 8 décembre

Un appel national à une journée d’action décentralisées contre l’aéroport a été lancé. Des action seront normalement prévues à Brest et de plus amples informations seront données après l’assemblée générale du 28 novembre.

un blog a été créé http://comitebrestoisdesoutienanotredamedeslandes.noblogs.org/ Pour faire parvenir des infos, photos, évènements, à diffuser sur blog, écrire à : -> zad29@riseup.net

Citation :
Brest. 300 opposants à l’aéroport de Notre Dame des Landes investissent la mairie 24/11

À Brest, vendredi soir, environ 300 personnes se sont rassemblées devant la mairie suite à la répression policière de Notre Dame des Landes. Les manifestants ont profité d'un pot de départ en retraite pour entrer dans le hall d’honneur interpeller le maire socialiste François Cuillandre. Des points de covoiturage ont été proposés à Brest, Daoulas et Chateaulin pour ce samedi afin de rejoindre la manifestation prévue à Nantes.

Un autre rassemblement est prévu ce jour à 16 h 00 devant la mairie de Brest pour les personnes ne pouvant se rendre à Nantes.

http://www.galeresdebrest.fr/2012/11/24/brest-les-opposants-a-notre-dame-des-landes-dans-la-mairie

Citation :
Notre-Dame-des-Landes : 80 manifestants à Brest 24/11

Ce samedi après-midi, à Brest, 80 personnes environ se sont réunies place de la Liberté.

Ce samedi après-midi, à Brest, sous la pluie, 80 personnes environ (ceux qui ne sont pas partis à Nantes pour manifester) se sont réunies place de la Liberté pour protester contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes et les expulsions. D’autres actions sont à venir. Notamment, une assemblée générale du comité brestois de soutien à la lutte contre l’aéroport est prévue mercredi 28, au Vauban. Ce collectif veut aussi rallier les opposants à des projets d’aménagements finistériens : une rocade dans la vallée du Restic à Brest ; zone d’aménagement concerté à Daoulas ; centrale à gaz à Landivisiau.

Citation :
Réunion du Comité de soutien à la lutte de Notre Dame des Landes de Saint Brieuc lundi 26 novembre 2012 à 20h30 au siège de la Confédération Paysanne des Côtes d’Armor Espace syndical 93 Bd Edouard Prigent 22000 Saint Brieuc

http://www.dailymotion.com/video/xvbxwk_nddl-rassemblement-a-st-brieuc_news

Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mer 28 Nov - 3:06

Citation :
Notre-dame-des-Landes : Intervention policière, expulsion des occupants, destructions des constructions… Riposte immédiate !
Communiqué de l’Organisation communiste libertaire (OCL) 23/11

L’Etat et le gouvernement socialo-écologiste veulent imposer leurs choix par la force. Ne le laissons pas faire ! L’aéroport ne doit pas se faire !

Trois lieux sont visés. Le Rosier (la plus ancienne maison occupée), la forêt de Rohanne et La Chataigneraie (où des maisons et cabanes ont été construites le week-end dernier après la manif).

Depuis la manifestation de réoccupation du samedi 17 novembre, le nombre des occupants permanents de la ZAD (Zone à défendre) était passé de 150 à environ 500 personnes tandis que sur Nantes et la région nantaise, le mouvement d’opposition à l’aéroport s’est élargi à de nouvelles personnes qui se mobilisent, participent aux AG, apportent de l’aide, expriment concretement leur solidarité avec les occupants et leur engagement contre le projet.

Il s’agit là d’un mouvement massif né en dehors des organisations politiques institutionnelles et c’est ce qui leur fait peur !

“Cette opération consiste à empêcher la reconstitution d’un camp retranché. Il s’agissait de ne pas laisser fortifier ce genre de camp”, a déclaré (à l’AFP) le préfet Christian de Lavernée.

Les jours précédents, Hollande, les élus PS de la région nantaise, Valls et quelques autres, avaient déclaré que ce n’était pas les opposants qui empêcheraient le projet d’aéroport de se faire et que la force de l’Etat s’imposera.

Hier, Aurault avait réaffirmé : « L’aéroport se fera » en ajoutant « Nous avons choisi notre destin. Nous ne nous laisserons donc pas dicter une vision du monde qui n’est pas la nôtre ». Et bien nous non plus ! Ce sont bien deux "visions du monde" qui s’affrontent.

Le 14 septembre dernier J.-Ph Magnen, le porte parole d’EELV déclarait à Presse-Océan en parlant des occupants :« C’est compliqué... On est démunis, ces ultras sont totalement autonomes, on ne sait pas comment les virer ». Eh bien maintenant il sait ! Il suffit d’envoyer l’armée.

Ils veulent l’épreuve de force. Ils vont l’avoir. On ne les laissera pas faire. On ne se laissera pas imposer ce que l’on refuse : aéroports, TGV, nucléaire, productivisme, « compétitivité » et un long etcétéra… hors de nos vies !

Appels à manifester partout

Dans la région nantaise (et au-delà pour ceux-celles qui le peuvent), il y a un appel à converger vers la ZAD, afin d’être le plus nombreux possible, beaucoup plus nombreux que les 500 flics officiellement déployés. Des barrages de gardes mobiles ont été installés tout autour de la zone d’intervention pendant que d’autres flics chargent et gazent les opposants.

Ailleurs. Appels à des manifestations de rue et à des rassemblements devant ou en direction des préfectures (et les consulats), généralement vers 18 heures.

Il n’est pas interdit d’aller aussi rendre visite à d’autres lieux, locaux et représentants du pouvoir politique (PS et ses alliés) ou de Vinci (principal bénéficiaire du projet). Purin, fumier, poubelles… chacun voit. Imagination, humeur et créativité !

Il faut montrer qui ils sont. Il faut dénoncer quels intérêts ils défendent et quelle société ils veulent nous imposer. Il faut les empêcher de nuire.

Localement, collectifs et individus solidaires doivent pouvoir s’auto-organiser pour prendre des initiatives appropriées.

L’intervention de ce jour appelle à une "riposte immédiate" mais il faut aussi avoir à l’esprit que l’épreuve de force va se poursuivre et s’inscrire dans la durée, et qu’il faut se préparer à une lutte prolongée.

Ce n’est qu’un début ! L’aéroport ne doit pas se faire !

Citation :
Suite à l’intervention policière à Notre Dame des Landes 27 Novembre 2012

Alternative Libertaire tient à exprimer sa colère et son indignation face à l’intervention policière commencée le 23 novembre 2012 et qui est toujours en cours à Notre Dame Des Landes. Cette intervention violente (destructions, expulsions, arrestations, violences policières) marque la réponse du gouvernement « socialiste » au grand mouvement populaire de contestation de l’aéroport qui s’affirme et se renforce de jours en jours.

Au moins une centaine d’opposant-e-s ont été blessé-e-s, pour certain-e-s grièvement, à cause des éclats de grenades assourdissantes lancées à tirs tendus, des coups de matraque ou des tirs de flashball. L’Etat dépense sans compter en période « d’austérité » et met au service des intérêts d’une multinationale, Vinci (qui profitera des retombées de l’aéroport via un partenariat public/privé), des moyens humains et matériels importants : plus de 1000 CRS et gendarmes mobiles mobilisés depuis le 16 octobre, pelleteuses,hélicos, hôtels…

Nous tenons particulièrement à dénoncer les propos scandaleux de Manuel Valls qui résume le mouvement à un « kyste ». Ce discours d’extrême droite soulignant le rôle « d’étrangers » dans la lutte, relève de toute la dérive droitière de ce gouvernement qui n’hésite pas à procéder à des expulsions illégales (Châtaigneraie).

Au moment où François Hollande caresse dans le sens du poil les catholiques intégristes sur le mariage gay et recule devant le patronat et la Commission Européenne, il réprime à tout va les forces progressistes qui contestent le projet pharaonique de son premier ministre. Ce projet,inutile, coûteux et désastreux pour l’environnement, ne sert que les ambitions mégalos de Jean-Marc Ayrault, ex-maire de Nantes, et les intérêts voraces de Vinci !

Alternative Libertaire appelle à rejoindre la résistance sur le terrain à la ZAD, lors des appels à manifester devant les mairies, préfectures, sièges du PS et infrastructures de Vinci, et en participant aux actions des comités de soutien luttant contre l’aéroport partout en France.

Nous demandons le retrait des forces de l’ordre présentes sur la ZAD, la fin de la répression policière et le retrait du projet d’aéroport.

Alternative Libertaire réaffirme son soutien total à l’ensemble des opposant-e-s jusqu’à la victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Jeu 29 Nov - 2:06

274 photos





Citation :
Communiqué de l’équipe médicale des occupants de Notre Dame des Landes, samedi 24 novembre 2012.

Depuis Notre-Dame-des-Landes

Depuis des semaines d’occupation et de harcèlement policier et militaire, alors que nous continuons à défendre la zone du bétonnage programmé, nous avons atteint aujourd’hui, samedi 24 novembre, un pic de violence avec une centaine de blessé.e.s, dont une trentaine graves pris en charge à l’infirmerie de l’équipe medic établie à la Vache rit, l’une des nombreuses équipes de soins sur la zone.
On dénombre une vingtaine de personnes touchées par des éclats de grenades assourdissantes, aux jambes, aux bras, à la lèvre, au bas ventre. Ces bouts métalliques ou plastiques entrent dans les chairs, on peut rarement les extraire, et ils restent souvent à vie.
Les grenades assourdissantes sont censées être utilisées selon un protocole précis : notamment en cas d’encerclement des forces de l’ordre, et en direction du ciel, ce qui n’était clairement pas le cas aujourd’hui. Les gendarmes mobiles les utilisent de façon à ce qu’elles explosent à côté ou sur les manifestants, provoquant des blessures graves.
Une personne a été touchée au bas ventre par un éclat d’une de ces grenades offensives, provoquant un gros hématome et des lésions internes. On constate chez deux personnes 10 impacts chacune dans les jambes. Une personne risque de perdre son oeil droit. On constate également une plaie au tympan due à un tir de grenade, provoquant une surdité brutale. Suite à des tirs tendus de flashball, on dénombre quatre blessures au thorax, avec fractures de côtes et état de choc, de multiples blessures aux jambes et aux mains, une blessure hémorragique au visage. Et de nombreux.ses autres blessé.e.s.
Il était difficile d’évacuer les blessé.e.s les plus graves par ambulance ou par véhicule particulier suite aux différents barrages de police. Ces scènes de défilé ininterrompu de blessé.e.s du matin au soir ravive dans nos mémoires le souvenir de l’action de masse contre les pylônes THT (Très Haute Tension) dans la Manche le 24 juin 2012 pendant laquelle les forces de l’ordre ont fait l’usage démesuré des mêmes armes, faisant plus d’une vingtaine de blessé.e.s en une heure.
L’habituelle stratégie de frapper fort celles et ceux qui résistent à leurs plans de destructions ne semble pas fonctionner ici à Notre-Dame-des-Landes. La force et la détermination est bien vive sur les visages. Nous ne lâcherons rien.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Ven 30 Nov - 0:10

Citation :
En soutien à Notre Dame Des Landes, une marche sera organisé à partir du samedi 08 décembre 2012 au départ du Palais de Justice de Nice jusqu'à Notre Dame Des Landes, dont voici le texte ci dessous :

En soutient à la ZAD de NDDL une marche est organisée au départ de Nice jusqu'à Notre dame des landes. Nous en appelons donc à toute personne ou organisation motivée à nous soutenir. Que ce soit des personnes voulant se joindre au cortège, même temporairement, ou du soutient logistique : accueil, organisation de débats et discutions lors des fin d'étapes, nourriture...
En effet, nous partons sans véhicule balai donc juste avec notre sac sur les épaules, il faut qu'on trouve des endroits où poser nos pieds et dos bien éprouvés par le froid et la marche.
Voila l'itinéraire prévu, sous réserves de modifications en cours de route si besoin :

Le 8 decembre : RDV 7h30, place du palais de justice. Départ : 8h.

Nice à Golfe Juan: 23kms.
9/12: Miramar: 22kms.
10/12: Fréjus: 23kms.
11/12: Les Arcs: 23kms.
12/12: Le Thoronet: 20kms.
13/12: Le Val: 23kms.
14/12: Pourrières: 30kms
15/12: Aix en provence: 27kms.

16/12: la Fare les Oliviers: 23kms.
17/12: Eyguières: 24kms.
18/12: Fontvieille: 29kms. Ici, on triche, on va à Arles en caisse.
19/12: de Arles à St Gilles: 21kms.
20/12: Gallargues le montueux: 29kms.
21/12: Montpellier: 30kms. Trêve de noël. Reprise de la marche le 26!
le 26/12. RDV à définir.
De Montpellier à Saint Guilhem le désert: 30kms.
27/12: Saint Jean La Blaquière: 23kms.
28/12: Lodève: 15kms.
29/12: Lunas: 27kms.
30/12: Saint Gervais sur More: 29kms.
31/12: Murat sur Vebre: 26kms. Et on espère un bon réveillon et le
01/01: on cuve!
02/01: La salvetat sur Argout: 22kms.
03/01: Anglès: 20kms.
04/01: Noailhac: 23kms.
05/01: Viviers les Montagnes: 20kms.
06/01: Revel: 30kms.
07/01: Les casses: 17kms.
08/01: Avignonet-Lauragais: 24kms.
03/01: Mongiscard: 30kms.
04/01: Toulouse: 30kms.

La suite passe par le canal du midi, mais les étapes ne sont pas encore définies avec exactitude, je les mettrai des que possible.
En comptant sur votre soutient à tous pour faire reculer ces affairistes qui veulent s'en mettre plein les poches en nous niquant encore une fois !!!

Pour nous joindre, nous avons un mail et compte twitter : marchenicenddl@gmail.com
https://twitter.com/MarcheNiceNNDL<http://www.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Ftwitter.com%2FMarcheNiceNNDL&h=3AQGohVFL&s=1>

http://www.facebook.com/events/280900685346580

Pour plus de renseignement pour le moment, n'hésitez pas à me contacter au : G. 06 66 88 79 80

Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 2 Déc - 18:06

Citation :
Fresque humaine contre l'aéroport Notre-Dame des Landes communiqué du Parti Libéral Démocrate

Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault tente un passage en force pour détruire l'aéroport de Nantes-Atlantique et le reconstruire bien plus loin du coeur de Nantes. Cette opération estimée à 560 millions (probablement beaucoup plus) vise à récupérer les terrains actuels au profit d’une opération de spéculation immobilière. Si son intérêt économique était réel, elle ne serait pas financée par l’argent public à hauteur de 40% au bas mot.

L’aéroport actuel permettrait d’accueillir aisément 1 million de voyageurs supplémentaires par an avec des aménagements raisonnables. Des aménagements dans les protocoles d'approche des pistes, combinés avec la baisse régulière du niveau de bruit émis par les avions, permettront de réduire à moindre coût l'exposition au bruit de la population du sud Nantais actuellement concernée par les nuisances sonores de l'installation actuelle. Des aéroports comme celui de Genève, San Diego ou Gatwick ont une envergure internationale et un trafic bien supérieur avec une taille similaire et une seule piste.

Nous désapprouvons les méthodes des contestataires les plus radicaux et préconisons la poursuite des actions en justice. D'ailleurs, nous nous félicitons de l’augmentation de l'indemnisation de nombreux propriétaires agricoles expropriés par le tribunal de Grande Instance de Nantes. Mais aux conditions actuelles, nous disons NON au nouvel aéroport.

Citation :
Grande manifestation pacifique et réussie à Notre-Dame-Des-Landes ! Isabelle Loirat, conseillère municipale de Nantes, présidente MODEM44

Super manifestation samedi dernier !

On attendait 10 000 personnes, alors, 30 à 40 000, c'était "du jamais vu ! " Des kilomètres de manifestants sur les petites routes et chemins boueux de Notre-Dame-Des-Landes. Il a fallu plusieurs heures au cortège pour atteindre le lieu de la reconstruction près du "Moulin de Rohanne".

"Opération Astérix" pour répondre à l'opération "César" (véritable nom donné par la préfecture aux expulsions en octobre)
Aucune force de police sur les lieux, aucun hélico avec caméra pour survoler, filmer les manifestants, aucune violence.
De la joie et de la bonne humeur. L'émotion et la reconnaissance aussi de voir ces milliers de gens venus de partout, de Bretagne, de Bourgogne, de Mayenne (merci aux jeunes filles qui ont spontanément partagé ce délicieux verre de vin chaud), de Normandie, de Paris, de Marseille et même d'outre-Manche et outre-Rhin.

Un grand merci à tous ceux qui sont venus.

Ce qui m'intéressait, en plus de l'origine de tous ces marcheurs, c'était de savoir depuis quand ils ou elles connaissaient ou s'intéressaient au combat de Notre-Dame-Des-Landes. Et souvent la réponse était : "depuis deux ou trois ans", c'est-à-dire quand les jeunes ont commencé à venir habiter la ZAD, d'où leur futur nom de "Zadistes". Quelqu'un nous a expliqué qu'il en avait entendu parler alors qu'il était en Espagne.
L'arrivée progressive des jeunes sur la ZAD a marqué un changement, le dossier NDDL a trouvé un autre écho et l'opposition s'est diversifiée. Ce sont eux qui, après avoir réhabité, cultivé la zone pour éviter qu'elle ne se vide (après le départ des agriculteurs ou habitants âgés, harcelés par AGO-Vinci agitant la menace des expulsions à venir pour vendre et quitter les lieux au plus vite), ont subi les expulsions violentes d'octobre, ont résisté dans le froid et la pluie. (A la Toussaint, 2012 était une année aussi ou la plus mouillée depuis 1981...). Le succès de la manifestation leur est dû en majeure partie.

A un journaliste qui me demandait aimablement la veille si j'avais peur, j'ai répondu non. Une fois, oui j'ai eu peur, c'était lors de la dernière grande manifestation à Nantes où la mobilisation policière avait déjà été disproportionnée et la juxtaposition des forces de l'ordre et des jeunes au visage masqué et nous au milieu ne m'avait pas trop rassurée, mais tout s'était bien passé.
A un opposant historique qui me demandait gentiment si j'étais toujours bien accueillie lorsque je venais à NDDL ou débarquais parfois seule à la Vacherie, j'ai répondu oui, même maintenant que l'opposition s'est diversifiée et que la Vacherie est devenue le QG de résistance et de stockage des Zadistes. Certes nous sommes différents, mais nous nous rejoignons tous sur le fait qu'il faut arrêter ce projet inutile, destructeur à NDDL et contre-productif pour l'ensemble de la région ou du pays. Parfois, il faut savoir désobéir me rappelle ma formation en histoire. Et nous avons beaucoup à apprendre de ces jeunes et moins jeunes qui récupèrent pour reconstruire des lieux de vie, nous qui vivons dans "l'obsolescence programmée ".
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 4 Déc - 4:25

Citation :
Notre-Dame-Des-landes, la lutte continue Secrétariat aux Relations extérieures de la Fédération anarchiste. 03/12

Dans le bocage de Notre-Dame-Des-Landes, les occupants et occupantes de la ZAD (Zone à défendre), depuis presque 5 ans pour certains, avaient déjà donné un visage particulier à la lutte contre le projet d’aéroport et contre le monde qu’il représente. Au-delà des analyses sur les répercussions écologiques et les dommages sociaux du projet, au delà de la contestation d’une forme d’aménagement du territoire et d’une manière de décider (l’autoritarisme déguisé en une pseudo démocratie), c’est une leçon du vivre ensemble qui se construit sur ces terres. Là, a été adoptée une forme de vie autogestionnaire. Elle est basée sur des assemblées générales souveraines, et donc, la prise de décision est collective pour tous les aspects de la lutte comme pour la gestion du quotidien (production et partage de nourriture, habitat, moyens de transport, culture...). Cet îlot de résistances et de vie autrement a été considéré par le Pouvoir (politique et économique) comme une alternative potentiellement subversive, à plus large échelle, un « kyste », pour le Ministre de l’Intérieur. C’est ce qui explique le déploiement hallucinant de forces de l’ordre pour qui tout doit disparaître et le plus vite possible. Elles n’ont pas rechigné à la violence et n’ont pas hésité à détruire des lieux de vie ainsi que des biens (vélos, lits...) des habitants.

Les Zadistes (terme générique recouvrant de multiples individualités aux visions diverses) ont su tisser des liens avec leurs voisins et construire un réseau de personnes concernées alentour. Aussi, dès que la répression a commencé, la résistance s’est organisée et a bénéficié de soutiens de plus en plus larges. La détermination des Zadistes face aux forces de l’ordre et le modèle alternatif qu’ils montrent ont séduit, bien au-delà des clivages politiques actuels.

Malgré certaines manœuvres, les partis politiques n’ont pas de prise sur ces personnes et ils n’apparaissent qu’en renfort. Le gouvernement tente toujours - en vain - de séparer les bons opposants des méchants « anarcho autonomes », « spécialistes de la guérilla urbaine »... Alors que, de fait, l’ensemble des contestataires fait front commun.

Le succès de la manifestation du 17 octobre en témoigne. Au-delà du nombre (plus de 30 000 manifestants), c’est la créativité de l’événement qui a marqué : nombreux panneaux de personnages aux messages poético-politiques, innombrables chansons et slogans conçus pour l’occasion. Surtout, il y a eut la construction collective, en autogestion, des maisons et abris en bois et pailles.

Le fonctionnement autogestionnaire mis en place par les Zadistes bouleverse la donne politique. Nous rencontrons de plus en plus de personnes, initialement méfiantes quant aux capacités autogestionnaires des humains, qui reconsidèrent leur point de vue. Elles s’enthousiasment même pour cette forme de vie collective, respectueuse de l’individualité, dans laquelle chacun participe selon ses moyens et envies.

De fait, les collectifs de soutien se sont multipliés dans toute la France, et même au-delà, chacun prenant des initiatives autonomes, sans attendre les consignes d’un centre quelconque. La ZAD, par son mode d’existence et sa résistance, a transfiguré les conditions de la lutte. Ceux qui se battaient isolés dans leur coin voient affluer, de partout, de nombreux soutiens.

Même au-delà des soutiens actifs, une bonne partie de la population qui ne suit que de loin ce qui se passe, sympathise avec cette lutte. En effet, la destruction de terres agricoles, de bocages, et surtout les partenariats public- privé qui illustrent parfaitement l’entourloupe capitaliste permettant au privé d’obtenir des profits alors que la prise en charge des pertes est assurée par les collectivités publiques, ont de plus en plus de mal à passer dans l’opinion publique.

Le combat autogestionnaire à la ZAD avec l’entraide qui y est développée montre que l’on peut coordonner des activités, assurer une certaine justice sans avoir recours à l’État.

La répression policière et gendarmesque menée par l’Etat, pour défendre les intérêts du groupe privé Vinci, constructeur et concessionnaire de l’aéroport, confirme, s’il était besoin, le slogan « gendarmerie et police nationales = milices du Capital ».

Le premier Ministre de l’État français, J-M Ayrault a pu déclarer « Nous ne nous laisserons donc pas dicter une vision du monde qui n’est pas la nôtre »… moyen de dire qu’il voudrait nous dicter la sienne ! De fait, nous ne partageons pas la même vision du monde. Nous ne voulons pas du monde de l’exploitation et du profit, de la destruction de la nature et des animaux. Nous voulons construire un monde sans hiérarchies, basé sur l’entraide où il fait bon vivre.

La Fédération anarchiste dénonce, évidemment, la violence étatique et soutient l’opposition à l’aéroport, telle qu’elle est engagée par la ZAD et ses soutiens. Utilisant tous ses réseaux (ses groupes de militants, sa radio, sa presse), la Fédération anarchiste appuie pleinement la lutte en cours et se fera toujours l’écho des alternatives autogestionnaires mises en place ici, à la ZAD, et partout ailleurs, en France et dans le monde.

La Fédération anarchiste appelle à rejoindre la lutte sur le terrain, à participer partout aux initiatives de soutien ou à en créer là où il n’y en a pas encore.

Citation :
Notre-Dame-des-Landes : l’appel de Jacques Carroger, secrétaire fédéral du PS 44 à l’agriculture, Michel Loquet, l’ancien président de la chambre d’agriculture, Dominique Michenot, Joseph Pelé, Gérard Poisson aux présidents de la région des Pays de la Loire, du conseil général de Loire-Atlantique, de la communauté urbaine de Nantes, et au maire de Nantes

Cinq paysans militants socialistes et responsables ou anciens responsables syndicaux viennent de rendre publique une lettre aux Présidents de la Région, du Département, de Nantes Métropole et au Maire de Nantes. Militants socialistes, ces hommes ont été de tous les engagements et combats de la gauche dans le département depuis des décennies. Nous saluons cette prise de position claire et courageuse et souhaitons que leurs voix soient, enfin, entendues.

Messieurs les présidents, Monsieur le maire,

Si l’entêtement suffisait à justifier un projet, Notre-Dame-des -Landes serait réalisé depuis longtemps. La réaction de Jacques Auxiette à la lettre ouverte de Patrick Varin est un concentré de ce qui exaspère à juste titre les militants de gauche opposés à l’aéroport de NDDL… Certains partisans de l’aéroport, de leur côté, supportent mal cette façon de réagir. On retrouverait d’ailleurs les mêmes arguments en réaction à l’interview de Stéphane Hessel, dont la contribution pour le congrès PS a fait un score inattendu en Loire Atlantique.

Il n’y a jamais eu de véritable dialogue possible, ni au sein du PS 44, ni avec les grands décideurs que sont le président de Nantes Metropole, le président de la Région, ou du département, avec la seule exception de M. Mareschal, qui a toujours reçu les opposants.

L’étude indépendante, certes très concise, faite par un cabinet d’audience internationale (DELFT) n’a jamais été étudiée par vous, Messieurs, sous prétexte qu’elle était financée sur leurs deniers personnels par des élus opposés au projet… Comme si les études ayant conduit à la déclaration d’utilité publique n’avaient pas été financées par des fonds publics débloqués par des partisans du projet… Comme s’il n’était pas bien plus suspect que le Préfet Hagelsteen, chargé de préparer l’appel public à la concurrence auprès des firmes intéressées par le Partenariat Public Privé à NDDL en 2008, ait pu depuis rejoindre le groupe Vinci (...)

Fasse que les excès et les tromperies diffusées par certains de nos grands élus ne sapent pas ce qui reste de confiance des citoyens pour le « personnel politique ».

Car enfin où sont les spécialistes de la guérilla urbaine installés à NDDL ? Ce sont sans doute les jeunes « indignés », révoltés, comme on voudra, qui ont depuis 2 ou 3 ans créé des exploitations maraîchères sur des terres en friche, mis en place un réseau de produits et services locaux, boulangerie collective, bibliothèque, produits de première nécessité… Tout cela ravagé par nos forces de l’ordre, lieux de vie détruits, légumes empoisonnés aux gaz de toute sorte, etc.

Comment ne pas comprendre que cet étalage de forces policières sans grande efficacité produit l’inverse de l’effet recherché : retourner l’opinion de la population locale, exaspérée par les entraves à la circulation (barrages policiers, contrôles de papiers etc..) outrée de voir des maisons habitables détruites ou murées en cette période où les sans-abri sont partout… La solidarité sur le terrain n’a fait que se renforcer… entre les paysans locaux, ceux qui ont accepté de « signer » comme ceux qui résistent jusqu’au bout, avec les jeunes présents pour certains depuis 3 ans dans des lieux de vie qui ne doivent qu’à eux-mêmes, avec une grande partie de la population et de leurs élus.

Comment peut-on affirmer que tous les recours sont épuisés, alors que deux ne sont pas encore jugés- à moins que le résultat ne soit déjà un secret de polichinelle, et que d’autres sont à venir, puisque des élus tout aussi responsables que vous, n’accepteront pas le passage en force après les conclusions de l’enquête loi sur l’eau ?

Comment peut-on affirmer que les travaux sont engagés, alors qu’il n’y a pas eu de demande d’autorisation de démarrer des travaux, ni pour démolir, ni pour défricher, mais seulement pour les sondages archéologiques préalables ?

Comment pouvez vous ignorer les conclusions de la commission d’enquête qui recommande de ne rien enclencher d’irréversible avant qu’une commission scientifique indépendante ait validé la méthode de compensation environnementale proposée par les porteurs de projet ?

A quoi cela sert – il de relever le score d’Eva Joly à NDDL, en occultant le score beaucoup plus important du Front de Gauche, plutôt que de mettre en évidence que les opposants à l’aéroport dans leur grande majorité, ont contribué à l’élection de François Hollande, qu’ils ont fait preuve pour certains d’une grande maturité politique en jugeant que la priorité était de remettre la gauche au pouvoir…

Fasse que votre politique de l’entêtement, du fait accompli, et votre volonté de faire croire à l’irréversible n’amènent pas tous ces militants, tous ces jeunes, à désespérer du socialisme… Nous préférons ce combat-là, à la récupération du désenchantement par les sirènes d’extrême droite, qui même dans nos terres de l’ouest, trouvent des oreilles attentives…

Nous militants socialistes, fiers de nos victoires récentes, mais attentifs et fermes sur nos positions, ne resterons pas que des fantassins bons pour gagner les batailles… Une discussion est toujours possible. Comme le dit notre camarade Stéphane Hessel, il faut se demander « s’il n’y a pas une solution qui ne mettrait pas en conflit des gens auxquels on doit l’amitié et le respect… Ceux qui protestent, ceux qui n’en veulent pas, ce sont de bons citoyens français, ce ne sont pas des malotrus, des voyous, au contraire ce sont des gens qui ont bien réfléchi… »

Depuis la rédaction de cette lettre, il y a débat entre nous pour savoir s’il faut la rendre publique… Depuis, aussi, il y a eu cette manifestation de 30 000 personnes venues s’opposer à ce projet et dire leur détermination à ne pas céder… Certains d’entre nous y étaient, anonymes parmi la foule… Et encore une fois, la réponse des responsables de notre parti est une fin de non-recevoir, une reprise des vieux arguments…

Nous vous en conjurons, arrêtez de vouloir créer l’irréversible. Acceptez, dans un premier temps entre socialistes, ensuite avec la coordination des opposants, de renouer un véritable dialogue, dans le respect de l’accord de mai 2012, dans le respect des réserves de la commission d’enquête « loi sur l’eau », dans le droit fil du travail difficile mais essentiel qu’Alain Gralepois a accepté d’initier, pour que la coupure entre la gauche paysanne, les militants progressistes engagés dans la lutte et notre parti ne soit pas définitive… »
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Jeu 6 Déc - 0:54

Notre Dame des Landes : l’Etat a manipulé les chiffres. Voici comment



Citation :
Notre-Dame-des-Landes. Un dispositif policier à plus d'1 M€

Les forces de l'ordre peuvent-elles venir à bout des squatteurs de Notre-Dame- des-Landes(44) ? Gendarmes et policiers nous affirment que c'est quasiment... impossible. La mission coûte, en tout cas, très cher: selon nos informations, déjà plus d'1M€ pour les frais des seuls policiers.

Construction-démolition, évacuation-réoccupation... Les forces de l'ordre peuvent-elles reprendre le contrôle de Notre-Dame-des-Landes? Premier obstacle: la taille du site. Le terrain de construction du projet d'aéroport du Grand Ouest est aussi vaste que... l'île d'Ouessant. Son coeur, la « Zone d'aménagement différé » , rebaptisée « Zone à défendre» par les opposants, représente l'équivalent de 1.147 terrains de football ou quatre îles de Bréhat, ou encore six principautés de Monaco ! Cette zone boisée et boueuse est squattée en permanence par une centaine d'opposants très organisés. « Évacuer, c'est techniquement toujours possible, même sur une zone aussi importante et difficile. Il suffit juste d'y mettre les moyens » , explique un officier supérieur de la gendarmerie, spécialiste du maintien de l'ordre.

Plus de 1.000 gendarmes et CRS

Question moyens, l'État fait les choses en grand. Actuellement, selon nos informations, quatre compagnies républicaines de sécurité (CRS), soit 320 hommes, sont déployées dans la seule région nantaise (Nantes ville et aéroport Nantes-Atlantique). «Plus de dix escadrons» de gendarmerie mobile, soit plus de 730 militaires, ontété engagés à et dans les environs de Notre-Dame-des-Landes. Mais pour les opérations coup de poing, comme lors des premières expulsions, en octobre dernier, le double de ces effectifs, soit au moins 2.200 hommes, sont déployés, affirme le principal syndicat de police, Unité SGP, majoritaire aussi chez les CRS. Selon ce syndicat, quatorze escadrons de gendarmes mobiles et quinze compagnies républicaines de sécurité ont été mobilisés à cette période-là sur la région nantaise. Le ministère de l'Intérieur, de son côté, reconnaît que «plus de 500 gendarmes mobiles et CRSont pu participer simultanément aux opérations».

Hébergés à Vannes à Rennes et à Angers

Le gouvernement peut-il consentir un tel effort dans la durée ? « La logistique a du mal à suivre, rapporte Thierry Boutier, délégué zonal Ouest du syndicat Unité SGP pour les CRS. Parfois mobilisées pour une ou deux journées, des compagnies ont dû être hébergées à Angers, à Vannes et à Rennes, faute de logement disponible dans la région nantaise. Cela fait des temps de déplacement supplémentaires et de la fatigue en plus. « Les relèves posent problème, surtout quand les renforts viennent de toute la France (Nice, Orléans, Pau et La Rochelle actuellement) » .

« On n'en voit pas la fin »

Le syndicat déplore aussi « l'absence de visibilité et d'anticipation » . « Nous sommes habitués à intervenir en urgence, mais ici, on n'est plus dans l'urgence. Cela fait déjà un mois et demi que ça dure et on n'en voit pas la fin. Et nous avons d'autres missions » , explique le policier syndicaliste, évoquant, notamment, la mise en place des zones de sécurité prioritaire. « Il ne faudrait pas qu'il y ait d'autres gros événements de ce type en France ou des manifestations dans tout le pays, prévient un autre policier. Il n'est pas possible de tenir dans la durée et de fixer autant d'effectifs sur un seul site » . C'est bien là le gros problème des forces de l'ordre. « Déloger, on peut faire. Mais tenir, c'est impossible. On ne peut pas empêcher les gens de revenir le lendemain ou la nuit » , reconnaît un spécialiste du maintien de l'ordre. Le dispositif risque en tout cas de coûter une petite fortune à l'État et donc au contribuable. À titre indicatif, il y a trois ans, le député UMP Éric Ciotti estimait le coût de mobilisation d'un CRS (salaires, primes et heures supplémentaires) à 13.200€ par jour. Selon nos informations, depuis le 9 octobre dernier, « plus d'un million d'euros » a été versé pour régler les seuls frais (hébergement, restauration, transport, indemnités de déplacement et heures supplémentaires) des CRS affectés à la mission «Notre-Dame-des-Landes». Cette somme n'intègre pas les salaires de ces fonctionnaires et ne prend pas en compte les frais des gendarmes mobiles, qui représentent au moins la moitié des effectifs mobilisés.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Ven 7 Déc - 1:06

Citation :
Notre Dame des Landes : le front s’élargit  ! Parti de Gauche de la Sarthe


Après les fédérations PCF du Morbihan et de Vendée et la section du Sud Finistère, c’est au tour de la fédération du PCF de la Sarthe de rejoindre la lutte contre le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.

Dans un communiqué publié le 3 décembre, nos camarades communistes du Front de Gauche « condamne [nt] les violences et les intimidations répétées à l’encontre des opposants à ce projet » et rappellent que « la mise en œuvre de ce projet d’un nouvel aéroport aboutirait à un gaspillage de fonds publics, à une dégradation irréversible de ressources naturelles et de potentiel agricole aux portes mêmes d’une agglomération d’un million d’habitants. Il est clairement attesté que l’actuel aéroport de Nantes-Bouguenais est à la fois en mesure d’absorber le trafic actuel ou prévisible, et de répondre aux demandes de Airbus Industrie. »

Le Parti de Gauche de la Sarthe tient à saluer fraternellement cette courageuse prise de position et se retrouve pleinement dans les arguments avancés pour une autre politique de transports, le redéveloppement du fret ferroviaire et la critique de cette « logique d’exploitation capitaliste étendue à l’échelle mondiale ». Comme le rappelle la déclaration du PCF de la Sarthe, l’aéroport de Notre Dame des Landes serait : « une plateforme étendue pour le tourisme “low cost”, pour des importations massives de produits à bas coûts depuis les pays du Sud. L’exploitation des populations d’Asie, d’Afrique, les spéculations sur les productions agricoles, les activités touristiques, les mouvements financiers ne peuvent constituer l’avenir économique d’une région, comme d’un pays ! »

Après les prises de position issues des rangs mêmes du Parti Socialiste pour s’opposer au projet inutile, couteux et nuisible de M. Ayrault, aux côtés des militants et élus d’EELV depuis le début de cette lutte, le Parti de Gauche avec ses partenaires du Front de gauche et communistes ayant pris position demande plus que jamais le retrait des forces de l’ordre de la ZAD et l’abandon du projet.

Le front s’élargit, la lutte continue !
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 8 Déc - 2:46

Citation :
Notre Dame des Landes : la mobilisation ne cesse de se développer . Déclarations du PCF 72 et de SUD PTT 44/85

La mobilisation contre le projet d'un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes ne cesse de se développer. Chaque jour des dizaines de personnes se pressent sur le ZAD pour soutenir l'installation des résident-e-s dans les nouvelles constructions. Une nouvelle manifestation se réunira demain samedi 8 décembre à 15 heures place Bretagne à Nantes (à laquelle bien évidemment nous appelons). un grand concert avec Gilles Servat est d'ores et déjà programmé pour le vendredi 11 janvier à Rezé.
Mais c'est au sein des organisations du mouvement social, associations, syndicats et partis, que se multiplient les débats entraînant de nouvelles prises de position publiques contre le projet. C'est à ce titre que nous publions ci-dessous les déclarations de la fédération du PCF de la Sarthe, en date du 3 décembre, puis la motion votée par le congrès du syndicat SUD Ptt de Loire Atlantique et Vendée réuni à Nantes les 3 et 4 décembre.

Déclaration de la Fédération de la Sarthe du PCF

Le Conseil Départemental de la Fédération de la Sarthe du Parti Communiste Français a débattu de façon approfondie du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes.

Le Conseil Départemental réaffirme l’opposition de la Fédération à ce projet comme cela avait été clairement précisé lors des dernières élections régionales. Il condamne les violences et les intimidations répétées à l’encontre des opposants à ce projet. La mise en œuvre de ce projet d’un nouvel aéroport - Notre Dame des Landes - aboutirait à un gaspillage de fonds publics, à une dégradation irréversible de ressources naturelles et de potentiel agricole aux portes mêmes d’une agglomération d’un million d’habitants.

Il est clairement attesté que l’actuel aéroport de Nantes-Bouguenais est à la fois en mesure d’absorber le trafic actuel ou prévisible, et de répondre aux demandes de Airbus Industrie.

La fédération du PCF appelle à un large débat pour un nouveau développement des transports et des services publics qui doivent en garder la responsabilité. Dans notre département, dans notre région, en particulier, les besoins sont considérables en matière de transports publics urbains, de liaisons ferroviaires régionales. De même à l’encontre du tout camion, le re-développement du fret ferroviaire appelle des aménagements importants, notamment pour revitaliser la fonction du centre ferroviaire du Mans.

Le projet d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes s’inscrit en fait dans une logique d’exploitation capitaliste étendue à l’échelle mondiale. Il s’agirait notamment d’une plateforme étendue pour le tourisme « low cost », pour des importations massives de produits à bas coûts depuis les pays du Sud. L’exploitation des populations d’Asie, d’Afrique, les spéculations sur les productions agricoles, les activités touristiques, les mouvements financiers ne peuvent constituer l’avenir économique d’une région, comme d’un pays !

A l’opposé de cette métropolisation capitaliste de Nantes et son agglomération, notre département, notre région appellent un développement social et durable, équilibré entre l’ensemble de ses territoires, un développement créateur d’emplois qui manquent cruellement, un développement respectueux de l’environnement.

Le Conseil Départemental du PCF décide de rendre publique cette déclaration et d’ouvrir le débat sur une question qui nous concerne tous.

Le Mans, le 3 décembre 2012

Motion d’actualité du congrès de SUD PTT 44/85 sur Notre Dame des Landes

Le congrès du syndicat SUD PTT 44/85, réuni à Nantes les 3 et 4 décembre 2012, salue la résistance opiniâtre des opposants-e-s au projet de construction d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes.

Parce que l’actuel aéroport de Nantes Atlantique répond pleinement aux besoins actuels et futurs en matière de transport aérien, la construction d’un nouvel aéroport à Notre Dame des landes aboutirait à la destruction de 1 600 hectares de terres agricoles et de bocage pour le seul profit du groupe Vinci - et de ses actionnaires - à qui l’Etat a honteusement confié la gestion de l’aéroport de Nantes pour plus d’un demi-siècle.

Ecologiquement absurde, la construction de ce nouvel aéroport serait aussi un non sens économique et social. C’est pour cela qu’avec l’Union syndicale Solidaires 44, SUD PTT 44/85 est partie prenante de la coordination des opposant-e-s à Notre Dame des Landes.

Le congrès SUD PTT 44/85 invite et appelle ses adhérent-e-s et les salarié-e-s de ses secteurs, activités postales et télécommunications, à participer nombreux aux mobilisations unitaires d’une résistance qui est devenue le symbole d’une nouvelle vision d’avenir, répondant aux préoccupations sociales et environnementales, pour un monde tourné vers les besoins des populations et non vers ceux des actionnaires.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 9 Déc - 3:02

Citation :
De Notre-Dame des Landes à Tours : Solidarité, Résistance !

Le comité de soutien à Notre-Dame des Landes existe depuis environ trois semaines à Tours. Il a d'abord permis à plus d'une soixantaine de Tourangeaux de rejoindre les 40 000 manifestants lors du week-end du 17 novembre sur la Zone À Défendre. Cette convergence a permis de réinvestir des terres, de reconstruire des habitats, d'insuffler de nouvelles énergies et solidarités dans une lutte toujours bien vivace contre un vieux projet mégalo d'aéroport, cher au Sinistre Ayrault.

Le comité de soutien n'a cessé depuis d'être actif. Ainsi, à l'image d'autres comités partout en France, nous avons effectué ce jeudi 6 décembre un pillage-Vinci, c'est à dire une opération péage gratuit pour s'opposer au racket que nous impose Vinci, 1ère multinationale mondiale du BTP et gestionnaire des voies rapides autour de Tours. Cette compagnie a obtenu le marché pour la construction et la concession de l'aéroport, toujours à l'état de projet, de Notre-Dame des Landes. C'est pour Vinci que des milliers de gendarmes tentent en vain, depuis deux mois, de vider les terres bocagères au nord de Nantes : la "ZAD".

Cette première action conséquente de notre comité local, a montré que l'on peut agir et se coordonner partout. Malgré la présence d'agents de Cofiroute, de la gendarmerie et d'un huissier pour nous empêcher d'agir, nous avons permis à quelques automobilistes de passer gratuitement en les informant de la résistance toujours vive au projet d'aéroport imposé aux habitants de Notre-Dame des landes.

Malgré la réussite de cette initiative et la solidarité des gens mobilisés, nous déplorons l'arrestation sans motifs de deux d'entre nous.
L'un a été libéré dans la foulée, l'autre a été mis en garde-à-vue. Pourtant, tout s'est bien déroulé jusqu'à ce que nous décidions de partir, après 1/2h de libération des voies. Les gendarmes ont trouvé leur prétexte : un camarade est allé retirer un drap ayant servi, le temps de l'action, à masquer une caméra de surveillance. En retirant le drap bien accroché, un bout en plastique sur la caméra a été cassé et il n'en a pas fallu plus pour que les agents fondent sur notre camarade, alors accusé de dégradation ! Plaquage au sol, menottage, agitation des matraques pour nous intimider, il a finalement été interpellé, ainsi qu'un autre camarade dans la mêlée.
A croire que la police au service des intérêts Vinci se défoule sur les comités locaux faute de parvenir à vider la ZAD ! Il s'agit toujours de trouver un prétexte minable pour intervenir de manière brutal et briser toutes formes de solidarités, même de type péage gratuit. Celà n'ébranle en rien notre détermination.

Solidarité avec la ZAD :

Manifestation à Tours pour la défense des terres agricoles, contre ce projet d'aéroport et son monde : samedi 15 décembre à 15h place Anatole France.
Autres RDV et plus d'infos sur : https://pad.riseup.net/p/zadtours
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 9 Déc - 16:40

Citation :
Une cinquantaine d’anti-aéroport manifestent à Fougères (35) 08/12

À l’appel des collectifs Copain et Zone à défendre, une cinquantaine de manifestants se sont retrouvés, aujourd’hui, samedi dans le centre-ville de Fougères (Ille-et-Vilaine).

Après s’être retrouvés devant la sous-préfecture, les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, ont défilé dans le centre-ville. En tête de cortège, un gigantesque avion en carton, symboliquement porté à la manière d’un cercueil.

« On enterre aujourd’hui l’aéroport, précise Mickaël, un agriculteur participant à la mobilisation. Nous nous rendons vers la porte Notre-Dame, que nous allons symboliquement renommer, pour l’occasion, « Notre-Dame-des-Landes”. »

Pas d’incident

La manifestation s’est déroulée dans le calme et aucun incident n’a été constaté par la police. La semaine dernière, déjà, les deux collectifs (Zone à défendre et Copain) s’étaient rassemblés, rond-point de la Pilais, afin d’alerter les automobilistes sur la disparition des terres agricoles.

Voir aussi notre galerie photos.

http://stop-repression-nddl.wesign.it

Citation :
L’ère du doute… mais jusqu’au bout 02/12 Gaëtan Jarnot

(...)

J’aimerais examiner la critique du projet d’Aéroport du Grand Ouest à la lumière des discours et idées entendus ce jour-là[01/12 : Assises de l’écosocialisme organisées par le Parti de gauche (PG)].

Projet archaïque

Si l’on en est réduit à utiliser un tel argument, alors la bataille culturelle gramscienne est perdue. On ne juge pas du bien-fondé ou de la cohérence d’un projet à sa date de naissance. Dans le champ politique le mot « archaïsme » appartient à la culture des néo-conservateurs jugeant les travaux du Conseil National de la Résistance dépassés ; comment l’utiliser aujourd’hui sans céder sur le terrain de la culture politique ? Notre République vieille de deux siècles serait-elle archaïque ? S’envoler à l’autre bout du monde partir à la découverte de l’autre n’est pas plus archaïque. À moins de décider que la découverte de l’Amérique du Sud tant évoquée ce soir-là ne soit facilitée aux parisiens (Ne parliez-vous pas d’égalité de tous sur le territoire Éric Coquerel ?), les citoyens de l’ouest de la France ont aussi le droit de voyager sans passer par Paris.

Journalistes parisiens

« 80% – c’est la part de cartes de presse qui se trouvent à Paris » rappelait justement François Ruffin lors d’une table ronde. Dans ces conditions, comment parvenir à saisir l’incongruité de cars qui font l’aller-retour Paris – Notre-Dame-des-Landes pour aller manifester ? Que des nantais aillent manifester à Montreuil (l’actuel aéroport de Nantes se trouve également aux portes du périphérique) pour la construction d’un aéroport afin de libérer les terres agricoles de Roissy, vous eût-il paru plus choquant ? C’est pourtant à peu près ce qui s’est déroulé ce 17 novembre 2012 sans que cela semble remuer plus que cela ces 80% de journalistes. Enfin, combien des journalistes présents à Notre-Dame-des-Landes ont-ils poussé leur enquête jusque dans la zone de bruit à Nantes ? Les journalistes manquent parfois de courage pour aller dans les zones où l’on s’ennuie tout simplement, sans lacrymos, ni CRS.

Méconnaissance du milieu agricole

C’est ce qui a été soulevé à juste titre, toujours par ce même journaliste qui a effectué une enquête sur l’entreprise Doux. Le public vacille constamment entre idéalisation et répulsion pour le milieu agricole. Idéalisation pour une profession au contact du Paradis perdu : la Nature ; au risque d’adopter parfois des accents pétainistes « La terre, elle, ne ment pas », et oubliant parfois que les agriculteurs de Notre-Dame-des-Landes n’ont jamais été portés sur le bio. Répulsion pour « ces gens-là qui votent aux 3/4 à droite » (dixit un spectateur posant une question lors des tables rondes). Entre ces deux extrêmes, le monde agricole continue d’être largement fantasmé, et ceux qui découvrent aujourd’hui la magie des zones humides seront les mêmes à chanter demain les beautés des vertes prairies transalpines entre Lyon et Turin sans jamais y avoir posé les pieds.

Priorité des luttes

Si le transport représente une part importante des rejets de CO2 (34%), il est urgent d’agir sur sa diminution. En revanche lorsque l’on sait que le transport aérien compte pour 3,3% des émissions du secteur, on peut douter de la priorité à se battre contre les avions lorsque les mêmes voitures qui s’étaient déplacées pour manifester à Notre-Dame-des-Landes participent au transport routier qui compte pour 93,6% des rejets. Les solutions sont plutôt à trouver, comme nous l’indiquait Martine Billard, du côté de l’aménagement du territoire en limitant l’étalement urbain. À Nantes les nouveaux arrivants sont obligés de s’installer en 3e ou 4e couronne alors que l’actuel aéroport se trouve aux portes sud-ouest du périphérique et empêche toute nouvelle zone de construction. Difficile là encore de communiquer sur le sujet aussi simplement qu’avec un symbole comme Notre-Dame-des-Landes. Comme l’ont souligné certains intervenants, nous aurions été mieux inspirés en soutenant les cheminots en 2010 dans leur combat en faveur du fret SNCF. Pour aller plus loin dans une optique internationaliste, il n’est pas interdit d’essayer de sensibiliser l’opinion en Chine et aux États-Unis responsables de 42,2% des émissions mondiales de CO2.

Légalité/légitimité

Le discours sur la légitimité des activistes face à la légalité de l’État fait florès derrière les micros devant des assemblées bien sages. Mon esprit critique se fait très bien à ces débats philosophiques, en revanche mon esprit petit bourgeois s’offusque un peu lorsque la grange d’un agriculteur qui a porté plainte contre un activiste prend feu1 ou que l’on se « défend » avec des cocktails Molotov qualifiés de légitimes. Les violences de l’extrême-droite lors de manifestations contre le mariage pour tous ont été condamnées par les partis de gauche, celles-ci doivent l’être également. Les politiques doivent tenir compte des éventuelles répercussions de leurs discours sur le terrain.
Suspicions – Le préfet qui a préparé l’avis d’appel public à la concurrence pour la construction de l’aéroport (et non signé la déclaration d’utilité publique comme parfois affirmé) est depuis parti à la Cour des comptes avant de rejoindre Vinci 2 3. Ce n’est pas la première fois qu’un haut fonctionnaire délaisse l’intérêt général et le service de la République pour rejoindre un groupe qu’il a parfois contribué à privatiser. Mais l’esprit critique et le doute ne doivent pas s’arrêter là. Un rapport « indépendant » commandé par Vinci pour affirmer la nécessité d’un nouvel aéroport aurait-il eu le moindre poids ? Non. Pourquoi alors prêter davantage de crédit à un rapport commandé par une association militant contre l’aéroport, dont les seules contributions et informations ont été apportées par… les opposants à l’aéroport. Continuons dans cette logique de suspicion généralisée. F. Verchère, à la tête des élus contre le déménagement de l’aéroport, est-elle l’élue d’une des communes concernées par les expropriations à Notre-Dame-des-Landes ? Non… elle fut élue maire sous l’étiquette socialiste à Bouguenais… ville qui accueille l’actuel aéroport. Si vous devez exercer votre esprit critique, ne vous arrêtez pas à mi-chemin.

L’intérêt général

Ce pour quoi il me semble qu’on a une sensibilité de gauche, le désir de faire passer l’intérêt de la collectivité avant l’intérêt particulier. 42000 citoyens sont aujourd’hui touchés par le Plan d’Exposition au Bruit. Avec le nouvel Aéroport du Grand Ouest, ce seront 845 personnes concernées. À entendre Jacques Généreux lors des Assises parler de dissociété, on pouvait penser que les activistes de Notre-Dame-des-Landes ne sont que le pur produit de notre société néo-libérale, un groupe qui se veut autonome sans avoir à prendre en compte comment vivre bien, pas seulement à une petite centaine dans des cabanes sur quelques hectares, mais tous ensemble. Ils ne font que reproduire une logique communautaire, sans vouloir participer au jeu politique et citoyen français. Rappelons que les activistes ne voulaient voir aucun drapeau politique lors des manifestations et que le député vert local a eu sa permanence vandalisée. Toujours lors de ces Assises de l’écosocialisme, j’ai pu visiter le village associatif qui se tenait à côté des débats. Anti-OGM, Anti-Nucléaire, se côtoyaient. Tous avaient en commun la sentence : « Le risque zéro n’existe pas ». Soit, pourquoi accepte-t-on dans ce cas de faire courir un risque à Nantes, la seule ville française dont on survole le centre lors de la phase finale d’atterrissage ?
L’écosystème humain – Jean-Luc Mélenchon et François Delapierre ont été bien inspirés de prendre leurs distances par l’ironie avec ceux qui voudraient donner des Droits à la nature ou à l’eau : « Le droit est culturel, fait par les hommes ». Le sérieux aurait commandé que les envolées lyriques sur Notre-Dame-des-Landes soient traitées avec la même distance. Enfin, un passage du discours m’a laissé espérer qu’à l’avenir le parti de gauche parlerait davantage aménagement du territoire, télétravail et transports que défense de cabanes en bois :
Nous ne défendons pas la nature, mais l’écosystème humain

Un symbole tel que Notre-Dame-des-Landes est peut-être fédérateur à court terme, mais laisse courir le risque à long terme de laisser apparaître un hiatus entrée pensée politique et engagement politique.

Le centre-ville est survolé à très basse altitude une minute seulement avant le « toucher de roues ». 1 km. sépare le périphérique du seuil de la piste

[Mise à jour]

« trop coûteux »

Certains m’ont reproché de ne pas avoir répondu à cette critique. C’est vrai, je n’ai pas traité ce point, et pour une bonne raison : je n’ai pas entendu cette critique à gauche. Dans le cadre d’une lutte contre l’austérité un New Deal se fait toujours par des investissements d’infrastructure à l’intérieur du pays, ce qui stimule l’activité sans creuser la balance commerciale extérieure. J’ai bien entendu l’air c’est du « trop coûteux », mais en creusant un peu les mêmes chantaient aussi le refrain « politiques, tous les mêmes, fonctionnaires, trop payés ».

personnalisation du débat

Un des vices de la Ve République ? « petit politicien de province » « Ayrault-porc ». L’auteur de la première invective s’est maladroitement ravisé. Avis aux poètes manifestants : Jacques Auxiette, président de la région Pays de Loire, rime avec quéquette et toilettes, au choix. Et vivement la VIe République…
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 11 Déc - 1:21

Citation :
Pseudo consultation démocratique mais au final opposition ignorée, promesses d'emplois, désastre écologique, gouffre financier...

BURE - Notre Dame des Landes : MEME COMBAT!
UN PROJET INUTILE ET DEVASTATEUR : TOUT CA POUR FILER ENCORE PLUS DE FRIC A LA MULTINATIONALE VINCI

Notre Dame des Landes représente un concentré de gaspillage d’argent public et de destruction de l’environnement. Ce projet promet d’être un gouffre financier engloutissant au minimum 3 milliards d’euros d’argent public. L’accaparement et le bétonnage de près de 2000 hectares de terres agricoles fera disparaître l’outil de travail d’une centaine d’exploitantEs agricoles et condamnera plusieurs centaines d’emplois. Il représente aussi une menace pour le bocage, la biodiversité et les zones humides.
Tout ça pour offrir à Vinci la construction et l’exploitation d’un aéroport de trop car celui qui existe à Nantes est largement sous utilisé et surtout la lutte contre le réchauffement climatique exige de réduire le transport aérien.

SARKOZY OU HOLLANDE : MEMES FLICS ! MEME REPRESSION !

Depuis le 16 octobre, les habitants du secteur subissent une répression violente menée par 1200 policiers. Ceux-ci se sont attaqués aux maisons et cabanes occupées, qu’ils ont détruites et emportées minutieusement pièce par pièce hors de la zone, pour ne rien laisser qui puisse servir aux 150 occupants.
Mais le gouvernement en lançant cette attaque policière a sous-estimé la solidarité qui s’est développée ces derniers mois. La répression a soudé les opposants. Les occupants de la ZAD, des jeunes qui produisent de manière collective et solidaire, ont créé de multiples liens avec la population locale, avec les militants parce qu’ils s’engagent, avec les agriculteurs parce qu’ils cultivent pour vivre, avec les habitants parce qu’ils y habitent. Les solidarités locales, nationales voire internationales affluent.

TOUS CONTRE AYRAULT ET HOLLANDE

Ayrault, avant d’être premier ministre, a été maire de Nantes pendant 23 ans. Ce projet : c'est lui ! Notre dame des Landes donne la preuve éclatante que sur le terrain social, écologique, démocratique ce gouvernement est le même que le précédent. IL N'Y A PAS A COMPOSER avec ce gouvernement. EELV n'en fini pas d'avaler des couleuvres, RESULTAT : RIEN DU TOUT !
Pour en finir avec l’injustice sociale et l’irresponsabilité écologique, il n’y a pas d’autre voie que le rapport de force et la mobilisation. C'est bien dommage mais c'est comme ça !

SOUTENONS LES OPPOSANTS A NOTRE DAME DES LANDES

Comme le Larzac, Notre Dame des Landes peut devenir un symbole de la convergence des luttes car le mouvement dépasse l’opposition au seul projet d’aéroport. C’est un mouvement anticapitaliste, qui se prononce clairement pour d’autres choix de société. C’est aussi un mouvement d’opposition concrète et radicale à la politique du gouvernement Hollande-Ayrault.
Nos élus sont soumis à la loi des marchés et des capitalistes. Pour retrouver le pouvoir de décision, une seule solution : mobilisation de tous et toutes !
Rejoignez le NPA Meuse dans ce combat.
Nous proposons le rassemblement de tous les révoltés contre cette société capitaliste qui détruit la planète et broie nos vies.
Il faut se rencontrer, débattre, s'organiser.

Contactez nous ! (nos coordonnées au dos)

Notre projet de société

Le capitalisme ne profite qu'à une poignée d'individus qui exploitent tous les autres. Il entraîne le gaspillage des ressources, les injustices, les crises et les désastres écologiques. On nous raconte pourtant que c’est le meilleur des systèmes possibles, ou le moins mauvais.
Pour nous, être au NPA, c'est expliquer qu’une autre société est possible, qu’on la nomme socialisme ou communisme, société dans laquelle on produit non plus en vue du profit individuel mais en vue de la satisfaction des besoins collectifs .
Une telle société implique que nous qui produisons et consommons décidions nous-mêmes comment et pourquoi nous produisons.
Nous ne reconnaissons pas ce droit à la poignée de propriétaires nantis qui dominent le monde.
Nous proposons donc à la fois de faire disparaître l’exploitation et de réaliser une démocratie véritable.
Nous sommes actifs même quand il n'y a pas d'élections.
Notre projet , c'est la fin de la propriété privée des grands groupes capitalistes qui parasitent l’humanité. La gestion collective de l’énergie, de l'eau et de tous
les besoins humains par une vraie démocratie au plus près des travailleurs et des populations.
Tout le pouvoir aux petites communes, aux quartiers, aux syndicats publics de l’eau et de l’énergie, à tous les groupes locaux de travailleurs :
PLUS UN SEUL CENTIME DE PROFIT SUR LES BESOINS HUMAINS FONDAMENTAUX !
Bref, un pas vers notre nouvelle société, socialiste et écologique. Une société débarrassée du capitalisme prédateur.
NE NOUS LAISSONS PAS FAIRE !

NPA BAR LE DUC : 03.29.76.25.81 npa-barleduc.over-blog.com
NPA Commercy: 06.22.05.09.24 npa-commercy.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 11 Déc - 21:56

Citation :
Notre-Dame-des-Landes : combien de Floranges ?, par Peer Qvist 10/12

La loi sur l’eau compte un ensemble de règles que les comités de bassin, composés d’élus, adaptent selon les circonstances locales, en vue de protéger l’eau et les écosystèmes afférents. Ce sont des règles de gestion collective des ressources et des écosystèmes. La finalité est d’éviter l’artificialisation des sols, et de protéger les zones fonctionnellement importantes en termes de biodiversité.

Voilà dit en deux mots. Pour un exposé plus détaillé, voir ici.

Dans ce cadre, concernant le projet dit « Notre-Dame-des-Landes », le constat est sans appel : si les « experts indépendants » restent à la hauteur de leur titre et ne renoncent pas à leurs responsabilités (ce qu’une commission a pourtant déjà fait en refusant de se prononcer), l’artificialisation des sols liée à la création de l’aéroport devra être compensée par une surface de près du double, 98 % des sols touchés étant en zone humide.

À ce jour, Notre-Dame-des-Landes, en projet c’est :

- 537 ha aménagés à la mise en service de l’aéroport, envisagée pour 2017

- 467 ha destinés aux mesures de compensation environnementale

- 239 ha de surfaces aménageables pour des extensions de l’aéroport et la
création de zones économiques

Avec une emprise foncière d’environ 700 ha (en comptant les aménagements ultérieurs), et à ce jour 496 ha prévus en compensation, les chiffres paraissent irréalistes. On en trouvera les détails dans le rapport de la commission d’enquête au titre de la loi sur l’eau et ses conclusions.

La compensation de 700 ha ne suffira pas si l’on pense aux terrains discontinus censés compenser petit bout par petit bout les surfaces détruites (notamment les bandes étroites longeant les pistes…). Il ne faudra en fait pas loin de 1400 ha pour remplacer ces sites écologiques exceptionnels. Voilà l’enjeu des « zones humides ».

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a toutes les chances d’être jugé non conforme au titre de la loi sur l’eau : il saute aux yeux que la méthode de compensation retenue est bancale. 186 ha d’emprise routière, comprenant de nombreux échangeurs, ainsi qu’un parking de 7000 places de plain-pied, cela finit par prendre beaucoup de place…

Si fin mars 2013 tous les textes autorisant les travaux n’ont pas été publiés, l’enquête publique, qui aura atteint deux ans à cette date, ne pourra plus servir de base légale à ces travaux, et le processus devra être renouvelé.

Et en janvier 2018, la concession débute… Si le concessionnaire (Vinci) ne peut opérer, il est fondé à exiger des compensations financières du concédant : la collectivité locale… Tout cela peut alors revenir très cher…

Il y a pour le pouvoir, deux options :

1/ Passer en force en faisant débuter les travaux sur une base juridique contestable.

Lorsqu’un jugement invalidant cette base juridique aura été rendu, la collectivité devra verser des indemnités importantes. Mais la justice administrative n’ordonnant pas la déconstruction a posteriori, l’aéroport aura bel et bien vu le jour. Ici aussi, cela ne sera pas pour rien.

2/ Relancer une enquête publique de deux ans et revoir les méthodes de compensation au titre de la loi sur l’eau.

L’impossibilité d’une compensation appropriée apparaîtra inévitablement au grand jour. Il faudra soit verser des indemnités très élevées pour acquérir les terres agricoles nécessaires à la compensation soit verser des indemnités à Vinci pour redimensionner le projet à la baisse. Ce qui risque de coûter un os…

Les questions écologiques vont une fois de plus se régler à coup de chèques libellés en millions. Comme si les compensations monétaires pouvaient indéfiniment remplacer le capital naturel et ce qu’il nous apporte. Les inondations à prévoir dans la zone, pourront-elles, par exemple, être épongées par des liasses de billets ? Nul doute hélas que l’expérience sera tentée…

De ces deux options, laquelle aura la préférence du pouvoir ? Poser la question, c’est malheureusement y répondre. Détail curieux à ajouter au dossier : des préfets ayant sur place procédé aux expropriations sur le projet, l’un est responsable « Aéroport Grand Ouest » chez Vinci, un autre est directeur de cabinet du Ministre de l’Intérieur.

=================================
(*) Petit exercice : Comparer le prix d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes et Florange.

Deux chiffres circulent : l’un, conservateur, de 600 millions d’euros pour l’aéroport hors dessertes routières. Avec les dessertes, ce coût se rapprocherait de 1,5 milliards, les détracteurs vont jusqu’à 2 milliards. Le Canard Enchaîné en 2008, selon Wikipédia, évoquait 4 milliards.

En tout état de cause, le chiffre mentionné ne comprend pas :

- L’acquisition de terrains en quantité suffisante pour compenser au titre de la loi sur l’eau

- Toute compensation au concessionnaire pour retard ou éventuel redimensionnement à la baisse du projet.

Tenons-nous en à deux milliards d’euros. L’estimation du coût d’un contrôle public de Florange fluctue selon les sources entre 600 millions et 1 milliard d’euros.

Avec un coût pour Notre-Dame-des-Landes de 600 millions et Florange, 1 milliard, un NDDL vaut 0,6 Florange. Avec un aéroport à 2 milliards et un Florange à 600 millions, on passe déjà à 3,3 Floranges.

Citation :
Toujours à propos de l'aéroport de Notre Dame des Landes, un moment de l'alternative ?

☭*Toujours à propos de l'aéroport de Notre Dame des Landes, une idée, comme çà, en passant.

Dans le cadre d'une Europe fédérale supranationale, il est avancé par un nombre toujours grandissant la volonté d'une organisation territoriale qui passe par une "landerisation-balkanisation" des états nations. Moyens perfides, à partir d'aspirations portant une part de légitimité de reconnaissance des cultures régionales agitée come un hochet pour mieux désintégrer les exigences de souveraineté populaire qui pourraient faire barrage aux intérêts du capital et de ses marchés financiers.

Si nous regardons avec ce prisme, chacun des termes du débat devient limpide : Dans le cadre d'une région grand ouest, où l'unité d'échelle géographique pourrait être de la taille du Portugal, ou de la Bavière, d'une demi belgique partitionnée, avec une spécialisation économique : activité touristique et maritime de seconde zone, agro-industrielle et besoins militaires, élimination de tous liens pouvant induire une cohérence historique avec les principes qui ont présidé à l'élimination de la féodalité pour la construction d'un état moderne.

Pour le grand ouest, l'aéroport de Notre Dame des Landes est avec uns desserte terrestre à grand débit un des chaînons manquants du point de vue de cette cohérence. L'acharnement à défendre ce projet éclaire et explique pourquoi l'exploitation dans les autres régions, à grand couts d'infrastructures équivalentes parfois aux comptes déficitaires. Aéroports tenus à bout de bras par des directions politiques de ces autres régions toutes gagnées à ces choix. Organisation sociale où la précarité est reine avec la fin des garanties statutaires des personnels avec les structurations low cost.

Concernant l'opération Notre Dame des Landes, est-ce une coïncidence ou un hasard si l'ancien préfet Bernard Hagelsteen, ancien préfet de Loire-Atlantique et de la région Pays-de-la-Loire de 2007 à 2009, ancien élève de l'ENA (promotion François-Rabelais)**,travaille aujourd’hui pour... le groupe Vinci, qui est en charge de la concession de l’aéroport. Rien à voir ? En tant que préfet, c'est lui qui localement a fignolé le projet d’aéroport, en collaboration avec la Direction générale de l’aviation civile (DGAC)...lui qui a instruit le dossier et fait délivrer les premiers permis de remodelage (on ne peut pas appeler cela permis de construire tant le projet détruit).

Est –ce un autre hasard ou une curieuse coïncidence si avec un consensus aussi touchant, lors de l'adoption des lois dites de décentralisations, le terme de "pays" ait été repris pour en déposséder l'historique entité géographique nationale et l'affecter à un périmètre administratif calé sur des bases dignes des derbys locaux de tournois de pétanques ? Décisions prise par des états-majors politiques (et des protestations dans leurs rangs) en harmonie pour supprimer communes et départements, héritages de la décentralisation démocratique de la Révolution Française contre les provinces et baronnies, qui sont obstacles majeurs à cette "landerisation-balkanisation".

Cette stratégie s'est engagée dans sa phase actuelle dans les années 80 par les contournements ferroviaires et autoroutiers du cœur de l'Île de France (là encore à partir d'un constat d'une hypercentralisation exigée par le capital dans sa première phase de la révolution industrielle causant des disfonctionements qui n'ont pas été solutionnés par ces choix).

On voit ainsi comment les traités européens successifs conjointement défendus dans les mêmes termes par la droite et la social-démocratie ont servi de "clapet anti retour" pour préparer la phase suivante de la marche au fédéralisme : Marché commun, communauté européenne, union européenne et bientôt Europe tout court scandent ce parcours.

Coïncidences ces inter-régions frontalières (NPC Kent Flandre, idem pour l'Alsace, promu tant à "gôche" qu'a droite et jamais combattues par la droite extrême ? La façon dont les gouvernements marchent au même pas des deux côtés des Pyrénées pour cadrer les aspirations basques et catalanes de façon juridico policière, Un hasard ? Comment ne pas y lier les tentatives de désinscription de l'agglomération lyonnaise de la cohérence nationale par le PS Rhône alpin, cela dans un giron européen encadré par Schengen et ses outils coercitifs ? Tout cela s'ordonne.

Sarkozy à sa façon l'avait théorisé pour ses propres objectifs : l'art du clivage pour opposer, communautariser. Une stratégie accompagné par une volonté d'uniformiser les savoirs de base et laisser le capital piloter et réaliser à son profit (c'est le cas de le dire) investissements, formation, grands équipements, les gérer mais les faire financer sur fonds publics, principalement venant de l'UE (pillage des finances des états-nations) et des régions au travers des PPP.

Reste la question de fond : devant les refus de cette supranationalité, comment à la fois mener ce combat et ne pas alimenter le piège tendu autour des amalgames "rouge et brun" ?

En faisant que le rouge reste écarlate en faisant de la démocratie le moteur du combat et en y proposant un cadre anticapitaliste avec reconquête de tout les espaces de souveraineté, en agissant pour stopper les gâchis des projets inutiles (c'est en cela que la lutte contre l'Ayraultport a un contenu révolutionnaire, et en proposant de réaffecter les moyens ainsi dégagés à la satisfaction sous contrôle publique des besoins populaires, rôle transgfformateur et donc révolutionnaire de projet réellement alternatifs.

Dans certains partis, des déviationnistes du communisme jusqu'à l'autre bout de l'échiquier, ils vont bramer à la collectivisation forcée ? Qu'ils brament c'est l'expression de la souveraineté pour la réponse au besoin qui fera la différence.

En proposant une approche des formes d'organisation de tout niveau (décentralisation démocratiques comprises) calées sur une inaliénable souveraineté populaire, en organisant autour d'elle les lieux d'expression de cette souveraineté et la démocratie indispensable pour les articuler voila des pistes pour définir une alternative institutionnelle à leur vieillerie d'ancien régime.

Oui, à la réflexion, l'aéroport de Notre Dame des Landes est bien un des symboles de la réorganisation institutionnelle du pays et ceux qui défendent ce projet, ceux qui ne le combattent pas sont des fossoyeurs de la souveraineté populaire et donc des ennemis de la démocratie.


* La Canaille met avec d'autant plus de plaisir la faucille et le marteau pour indiquer un point de vue communiste que la confusion ne risque plus de perturber les débats : le P"c"F vient de les retirer de sur les cartes d'adhérents pour 2013. Personne ne sait et surtout pas les dits adhérents (pas informés de cette légère modification nulle part débattue) si pour pointer les cotisations ce sera un pin's à l'effigie de Mélenchon ou d'une couronne d'étoile façon GUE.
** le funambule du pantouflage avait été nommé préfet de région par l'ex troll en 2007 pour raison de forte proximité avec l'Elysée ce qui avait conduit à une première dans la haute administration : une pétition circulant dans la préfectorale pour protester contre cette nomination.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Jeu 13 Déc - 4:47

Citation :
Notre-Dame-des-Landes : DLR Nicolas Dupont Aignan propose un plan de sortie de crise concernant le projet d'aéroport.

Suite à l'audition de l'association NEXUS favorable à une absorption de l'accroissement des trafics par une Intermodalité Rail / Air / Route permettant de se passer de l'aéroport de Notre-Dame-des -andes et de l’association ACIPRAN favorable à l'aéroport de Notre-Dame-des- Landes, Debout la République par la voix de Jean-Pierre ENJALBERT, porte-parole national de Debout La République, délégué national à la transition environnementale, maire et conseiller général de Saint-Prix (Val d'Oise) propose un plan de sortie de crise.

"Au regard de l’accroissement du trafic dans l’Ouest et après avoir écouté et entendu tous les acteurs du dossier Notre-Dame-des-Landes, voici les propositions de DLR.
Tout d'abord, nous demandons une remise à plat du dossier, considérant que le débat public date d'une dizaine d'années alors même que le contexte économique, écologique et social a fortement évolué, ce qu'aurait dû faire un gouvernement responsable et impartial, car il existe à ce jour trop d'incohérences économiques et écologiques sur ce projet d'aéroport :
- concernant le financement, son coût et le type de contrat entre l’État et les futurs exploitants;
- concernant les chiffres de la rentabilité ;
- concernant le chiffrage du trafic futur ;
- concernant la non prise en compte du développement du transport ferroviaire ;
- concernant les infrastructures desservant ce nouvel aéroport ;
- concernant l'orientation des pistes de ce nouvel aéroport ;
- concernant l'aspect écologique : préservation des terres agricoles (2000 hectares) et d'espaces naturels de qualité ;
- concernant la préservation des zones humides et la biodiversité ;
Parallèlement, Debout La République propose une alternative à ce projet d'aéroport à Notre Dame des Landes tout en prenant en compte les besoins des forces économiques, des usagers des transports Rail / Air / Route :
En 1er lieu, nous proposons une optimisation de Nantes Atlantique :
- Une optimisation du site de Nantes Atlantique permettant une évolution du trafic aérien à l'exemple de d'autres aéroports (aéroport international de Genève) pour une surface comparable et avec une seule piste.
- La mise à l'étude d'alternatives pour des procédures d'approches mettant fin au survol de Nantes.
- Une desserte ferroviaire régionale de Nantes Atlantique par le rétablissement dans son tracé initial de la ligne Nantes St Gilles Croix de Vie/Pornic. Cette ligne pouvant assurer une correspondance facile à Nantes avec les 4 lignes de Tramways. Cette ligne étant aussi connectée avec l’ensemble du réseau ferroviaire national et les 5 branches existantes à Nantes.
En 2e lieu : Compte tenu de notre position générale qui consiste à favoriser le transport ferroviaire, dès lors que c'est possible, afin de faire face aux accroissements du transport de toutes natures, nous préconisons le prolongement de la LGV depuis Sablé sur Sarthe jusqu’à Nantes. Ce projet permettra entre autres :
- Une desserte de l’aéroport d’Angers Marcé, alors une structure très compétitive avec une zone de chalandise plus importante que NDDL ou Nantes Atlantique".

Citation :
Docteur Jean-Louis et Mister Borloo : un indécis à la tête de l'UDI ? 10/12

POLITIQUE - Projet d'aéroport de Notre-Dames-des-Landes, exploration des réserves françaises en gaz de schiste, ambition présidentielle de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), la formation dont il est le chef... L'ancien ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, sait-il précisément ce qu'il veut ? Invité de l'émission "C Politique" sur France 5, dimanche 9 décembre, le député du Nord s'est montré très imprécis sur plusieurs sujets, adoptant des positions différentes par rapport à celles prises par le passé sur certaines questions, ou bottant en touche sur d'autres. Décryptage.

Le gaz de schiste : pour en 2010, contre en 2012

Premier exemple avec l'épineux dossier de l'exploration du gaz de schiste. "En l'état actuel des technologies, la France n'est pas capable de le faire sans dégâts sur l'environnement", a-t-il estimé dimanche dans "C Politique".

Une déclaration qui va à rebours de la position qu'il avait deux ans plus tôt. En mars 2010, celui qui était alors ministre de l'Ecologie avait en effet accordé par arrêtés trois permis d'exploration du gaz de schiste sur les sites de Montélimar (Drôme), Nant (Aveyron) et Villeneuve-de-Berg (Ardèche). Trois arrêtés finalement abrogés en mai 2011 par celle qui lui avait succédé entre temps, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui avait sur RMC qualifié d'"erreur" le choix de Jean-Louis Borloo d'accorder ces permis au géant pétrolier Total et au groupe américain Schuepbach Energy.

"Il ne s'agissait pas d'exploitation, mais de recherche", a-t-il balayé dimanche pour justifier l'accord de ces trois permis, alors qu'on l'interrogait sur "l'exploration" et non "l'exploitation" du gaz de schiste.

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : pour en 2008, " très embarrassé " en 2012

Autre exemple autour de la polémique sur le projet d'aéroport de Notre-Dames-des-Landes (Loire-Atlantique), près de Nantes. En février 2008, toujours en tant que ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo avait signé un décret déclarant ce projet comme étant "d'utilité publique".

Dimanche, le député s'est montré beaucoup moins définitif. "A l'époque, la question avait été posée au Grenelle de l'environnement, et ça n'avait pas créé de tohu-bohu particulier. Je ne suis pas en charge [de ce dossier aujourd'hui]. A l'époque, nous n'y avons pas vu malice", a-t-il esquivé.

Car Jean-Louis Borloo était d'autant plus en délicatesse avec ce sujet dans "C Politique" que dans un communiqué daté du 25 novembre, le parti qu'il préside, l'UDI, a eu une position beaucoup plus ferme, en dénonçant "un projet intenable sur le plan économique et injustifiable sur le plan écologique". "Honnêtement, je suis très embarrassé", a fini par reconnaître dimanche Jean-Louis Borloo.

2017 : ni pour, ni contre, bien au contraire

Position très floue également sur l'ambition et la vocation ou non de l'UDI et de Jean-Louis Borloo à concourir à la prochaine élection présidentielle. "Qui vous dit qu'il n'y aura pas un candidat à la présidentielle issu de l'UDI ? Mais quand vous commencez à bâtir une famille, vous avez intérêt à considérer que ce n'est pas une écurie personnelle que vous construisez !", a-t-il balayé, tout en laissant la porte ouverte à l'organisation d'une primaire au sein de son parti. Avant de conclure : "Je ne sais pas comment ça va s'organiser...".

Des revirements et des hésitations qui ont laissé perplexes bon nombre d'internautes durant l'émission, parmi lesquels @tristan, qui résume sur francetv info : "Docteur Jean-Louis et Mister Borloo : on a toujours du mal à savoir ce qu'il pense vraiment...".
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Ven 14 Déc - 23:42

Citation :
10 arguments rapides contre le projet d’aéroport Notre Dame Des Landes (et il y en a bien d’autres)

1) La France manque d’aéroport en région.

La France en compte 156 contre 43 en Allemagne et 44 en GB.

2) Un nouvel aéroport pour pouvoir ouvrir Nantes à l’International.

Aujourd’hui Nantes est déjà très bien connectée avec des vols Européens Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Cap-vert, Chypre, Croatie, Egypte, Espagne, Grèce,Hongrie, Irlande, Italie, Jordanie, Malte, Maroc, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Rep Dominicaine, Rep Tchèque, La Réunion, Royaume-Uni, Russie, Sénégal, Suisse, Tunisie, Turquie. (site de l’aéroport)

3) Un nouvel aéroport car le précédent (Nantes Atlantique) est saturé.

L’aéroport actuel n’est pas saturé, il est même capable d’absorber 3 fois plus de trafic. En avril 2010 les perturbations du volcan islandais ont entraîné un flux de passagers multiplié par 3 parfaitement géré. L’aéroport actuel accueille 10 à 12 avions par heure et pourrait en recevoir 35. Par contre l’aérogare (le bâtiment) devrait être agrandi, et il peut facilement l’être.

4) L’aéroport de NDDL libérera des terrains sur l’ancien aéroport et à proximité pour construire des logements plus proches du centre.

En fait l’aéroport actuel de Nantes situé à Bouguenais ne sera pas fermé car il devra continuer d’accueillir des avions pour Airbus Industrie (2300 salariés pour les Airbus). Ceci ne permettra pas de récupérer donc des terrains en quantité.

5) L’aéroport de NDDL est nécessaire car il sera plus grand, et l’actuel est trop petit.

Nantes atlantique a déjà la taille d’un aéroport international (surface plus grande que celui de Londres-Gatwick, et quasi égale à celle de San Diégo).

6) L’aéroport de NDDL réduira le bruit subi par les Nantais dû au survol de l’agglomération.

Le bruit actuel est du à des trajectoires des avions qui passent au-dessus de Nantes au lieu de contourner Nantes comme il est possible. Les pilotes d’avions eux-mêmes ne comprennent pas pourquoi les trajectoires ont été changées il y peu d’années et obligent désormais à un survol de Nantes alors qu’avant les trajectoires venant du sud arrivaient par le sud. Au moins 1/3 des avions pourraient ne pas survoler la ville. Pour le reste c’est parce qu’il a été refusé d’équiper l’aéroport de systèmes de guidage automatisés.

7) Le financement de NDDL est privé et ne coûte rien aux pouvoirs publics.

L’Etat apporte 130,5 millions d’euros, les collectivités territoriales 115,5 millions, pour un budget total de 561 millions. A ceci il faut rajouter 150 millions à investir pour le tram-train reliant Nantes à NDDL (à 25 kms de Nantes) plus une voie rapide.

8) L’aménageur Vinci investit spécifiquement pour NDDL.

Sur 310 millions d’euro prévus pour NDDL, Vinci remet 100 millions de bénéfices tirés de l’aéroport actuel entre 2010 et 2017, alors qu’il souffre d’insuffisances d’investissement depuis 20 ans.

9) Il s’agit d’un processus démocratique qui respecte la loi.

La zone de construction est contraire à la loi sur l’eau et à la directive cadre européenne, ainsi qu’au Sdage Loire-Bretagne, car les zones humides artificialisées ne pourront pas être compensées comme le prévoit la loi (en taille suffisante sur le même bassin versant).

10) NDDL rapportera de l’argent à la collectivité (DUP).

Un cabinet hollandais, organisme indépendant de recherche et de conseil spécialisé dans les solutions innovantes aux questions environnementales, alerte sur les risques d’un déficit entre 90 millions et 600 millions d’euros selon les scénarios. Il conclut que l’optimisation de Nantes-Atlantique (actuel aéroport) apparaît plus génératrice de richesses pour la France que la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Sam 15 Déc - 21:33

http://www.festivalnikon.fr/videos/view/id/2600

Citation :
Notre-Dame-des-Landes. Des marchés lancés pour faire du lobbying sur les réseaux 14/12

Ces contrats vont probablement faire grincer quelques dents à Notre-Dame-des-Landes et ailleurs.

Alors que le bras de fer se poursuit sur la zone du projet d’aéroport, Jacques Auxiette, président PS de la région, a lancé mardi, en tant que président du syndicat mixte aéroportuaire, "des avis d’appel public à la concurrence pour des marchés d’actions de lobbying".

" Les médias sociaux "

La cible majeure de ces contrats est "les médias sociaux". La mission "portera sur l’élaboration d’une stratégie de lobbying auprès des institutionnels et du grand public afin de promouvoir la réalisation du futur aéroport", est-il stipulé sur le document que Presse Océan a consulté. Il s'agit aussi de bonifier "l’e-réputation de l’aéroport".

Le budget pourrait atteindre 120 000 € HT sur deux ans. Un autre contrat (jusqu’à 70 000 €) est dévolu aux relations presse au niveau national et européen.

" On assume "

"On assume, note t-on du côté du syndicat mixte aéroportuaire. On a du mal à faire entendre nos arguments. On réagit."

Le document visible publiquement :
L'avis public

http://www.scribd.com/doc/116822970/CCP-MARCHE-DE-LOBBYING-2-lots
http://www.scribd.com/doc/116823309/AE-MARCHE-LOBBYING-lot-1
http://www.scribd.com/doc/116823554/AE-MARCHE-LOBBYING-lot-2
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Dim 16 Déc - 16:41

Citation :
Ces aéroports qui coûtent cher et ne servent presque à rien NOLWENN WEILER, SOPHIE CHAPELLE 16/11

Le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, est-il vraiment utile, à l’heure où le trafic aérien est en berne ? Basta ! s’est penché sur le cas de ces aéroports français qui sont aujourd’hui largement sous-utilisés, grèvent les finances publiques et ne vivent que grâce aux compagnies low-cost, elles-mêmes sponsorisées par le contribuable. L’aéroport voulu par Jean-Marc Ayrault ressemblera-t-il demain à ces zones d’embarquement quasi désertes ?

En France, 55% du trafic aérien passager et 89% du trafic de fret sont concentrés dans les aéroports de Paris. La moitié du trafic régional concerne quatre aéroports : Nice, Lyon, Marseille et Toulouse [1]. Mis à part Nice, aucun des 150 aéroports régionaux n’a vraiment réussi développer ses liaisons internationales. Si ce n’est à coup de subventions régionales ou en accueillant des compagnies low-cost, elles aussi subventionnées. Une situation qui risque de perdurer alors que la morosité s’installe dans le ciel commercial : parmi les 15 premiers aéroports mondiaux, seul ceux situés en Asie (Pékin, Hong Kong) ou au Moyen-Orient (Dubaï), ont une croissance en nombre de passagers supérieure à 4% (2,2% pour Paris CDG).

Pour les vols intérieurs, le trafic aussi est en berne : « Le niveau d’activité du trafic intérieur, en constante diminution depuis une dizaine d’années, est du même ordre de grandeur qu’en 1994 », constate la Direction générale de l’aviation civile. Directement concurrencés par le TGV, certains aéroports se révèlent fortement sous-utilisés. Dans ce contexte, le nouvel aéroport nantais, prévu à Notre-Dame-des-Landes, est-il vraiment utile ? Petit aperçu du sort qui pourrait lui être réservé, au regard de ce qui se passe chez ses voisins.

Angers : l’aéroport qui fait fuir toutes les compagnies aériennes

Inauguré en 1998
Taux de fréquentation : 10%
Gestionnaire : société Kéolis Angers

« Quand un avion se pose à l’aéroport d’Angers, c’est presque un évènement », ironise-t-on en pays angevin. Il faut dire qu’avec les 5 000 passagers accueillis en 2011, cet équipement pourvu de deux pistes a atteint le taux de fréquentation record de... 10 % ! Situé sur la commune de Marcé, à vingt-cinq kilomètres au nord-est d’Angers, disposant de divers services (bar, location de voitures, boutiques), l’aéroport enchaine les déconvenues depuis son ouverture. Les taux de remplissage des avions sont si bas que les compagnies se succèdent sur le tarmac angevin sans jamais s’y installer. Ni les liaisons intérieures (vers Clermont-Ferrand, Tours ou Lyon), ni les liaisons internationales (vers l’Angleterre ou l’Irlande) ne rencontrent de succès. Mais ce bilan lamentable ne décourage pas les élus locaux. Face aux suggestions de fermeture – notamment si l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes voit le jour –, Daniel Loiseau, vice-président (PS) d’Angers Loire Métropole a ainsi martelé, en septembre 2010 : « Notre aéroport a sa vocation et son utilité ».

Début 2012, l’élu se réjouit de l’arrivée de la compagnie britannique British Airways. Mais son collègue UMP Christophe Béchu, président du Conseil Général du Maine-et-Loire refuse de verser les 43 000 euros qui lui sont demandés, en échange de promesses de retombées touristiques. Celles-ci sont « malheureusement négligeables », affirme l’élu. « Ce n’est pas le rôle de la collectivité de financer une partie du voyage d’un touriste souhaitant se rendre aux Jeux Olympiques de Londres », ajoute-t-il. L’engouement des angevins pour Londres (et réciproquement) n’a pas été très long. Les vols de British Airways sont déjà suspendus, et ce jusqu’à mai 2013. Pour l’heure, la seule destination ouverte dans la rubrique « Vols au départ d’Angers », c’est Nice, premier aéroport en dehors de Roissy et d’Orly.

Aéroport de Lorraine : un puits sans fond

Inauguré en 1991
Taux de fréquentation : 56 %
Gestionnaire : la Région Lorraine est le seul et unique gestionnaire depuis novembre 2011.

En juillet 2008, Philippe Séguin, alors Premier président de la Cour des comptes, remet en cause la pertinence de l’aéroport de Metz-Nancy-Lorraine (ou aéroport « de Louvigny »). « L’intérêt n’est pas évident, alors que trois plateformes (Nancy-Essey, Epinal-Mirecourt, Metz-Frescaty, ndlr) préexistaient, plus proches, de surcroît, de Nancy, Metz et Epinal » [2]. Avec un trafic estimé à 280 000 passagers en 2011, la structure en a gagné 120 000 en 20 ans. Pas de quoi pavoiser, l’aéroport de Lorraine ayant été dimensionné pour 500 000 usagers par an, rappelle le Républicain Lorrain. La situation s’est compliquée avec l’arrivée du TGV-Est en 2007 qui a entraîné la fermeture des lignes vers Paris et Nantes. La ligne régulière vers Clermont-Ferrand a été abandonnée en 2008. Un déficit de 600 000 euros en 2009 a été pris en charge par la Région et les Chambres de commerce pour boucler le budget.

Le Groupement de gestion de l’aéroport de Lorraine (GIGAL) – regroupant les chambres de commerce de Metz et de Nancy – qui gérait l’aéroport, a fini par jeter l’éponge. La délégation de service public par la Région exigeait que le gestionnaire assume les éventuelles pertes financières. Et investisse dans le développement d’une Zac (Zone d’aménagement concertée) mitoyenne. Pour une concession de douze ans seulement, le retour sur investissement semblait difficile. Pas étonnant que Vinci, d’habitude très présent sur ce type d’appel d’offres, ne se soit pas manifesté. A défaut de repreneur, la région Lorraine s’est donc lancée en régie directe en novembre 2011 [3]. Désormais obligée d’assumer le financement de l’aéroport de Louvigny, la collectivité territoriale en épongera également les dettes. Pour combien de temps ?

Aéroport de Rennes : bientôt fermé ?

Inauguré en 1933
Taux de fréquentation : 50%
Gestionnaire : Chambre de commerce et d’industrie de Rennes.

Avec 500 000 passagers par an, l’aéroport de Rennes est le deuxième de Bretagne, derrière celui de Brest où transitent chaque année plus de 900 000 voyageurs. Directement concurrencé par la ligne TGV, qui permet de rallier Paris en deux heures (et bientôt 1h30), cet aéroport n’a jamais atteint le million de passagers qu’il espérait. Entre 2007 et 2011, l’évolution du trafic a même été négative (- 5 %). Difficile d’imaginer l’avenir de ce petit aéroport si celui de Notre-Dame-des-Landes (situé à 55 minutes de voiture de Rennes) voit le jour... Les plus pessimistes parient sur une chute vertigineuse du nombre de passagers, voire sur la disparition pure et simple de l’aérogare. « Non à la fermeture de Rennes-Saint-Jacques ! », pouvait-on lire sur une des banderoles, lors de la manifestation en opposition au projet de Notre-Dame-des-Landes, le 10 novembre à Rennes. 600 personnes travaillent sur le site rennais.

« Le gel ou le report à long terme du projet aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes lèverait un certain nombre d’incertitudes quant au devenir de l’aéroport de Rennes, signalait l’Agence d’urbanisme et de développement intercommunal de l’agglomération rennaise (Audiar) dans un rapport en juin 2009. Son aire de chalandise étant préservée, elle conserverait tout son potentiel de développement de l’offre aérienne nationale et internationale (...) et maintiendrait son avantage comparatif vis-à-vis de l’aéroport de Nantes-Atlantique concernant les activités de fret. » Précisons que l’Audiar est notamment financée par Rennes métropole, le département d’Ille-et-Vilaine et la Région Bretagne, dirigés par des élus PS, pourtant favorables au projet de Notre-Dame-des-Landes...

Aéroport de Tours : quand les contribuables sponsorisent Ryanair

Construit dans les années 1930
Taux de fréquentation : 55 %
Gestionnaire : Délégué depuis 2010 au géant du BTP canadien SNC Lavalin [4]

Jusqu’en 2003, l’aéroport Tours-Val de Loire peine à exister avec... 3000 passagers par an. Avec l’ouverture de la ligne Ryanair Tours-Londres, l’aéroport atteint, en moins de 10 ans, 110 000 voyageurs annuels. Mais derrière cet apparent succès, la Chambre régionale des Comptes pointe « la dépendance vis-à-vis des subventions des collectivités publiques » (télécharger le rapport). Entre 2003 et 2005, l’ancien gestionnaire de l’aéroport a bénéficié de plus de 7 millions d’euros d’aides publiques [5] !

Le rapport de la Chambre régionale des comptes dénonce également les « subventions » versées par l’aéroport à Ryanair, qui atteindraient 45 euros par passager ! Alors que les collectivités locales déroulent le tapis rouge à la compagnie aérienne, cette dernière a fait monter les enchères, en demandant 400 000 euros par partenaires [6] en 2010. Au même moment, le conseil général d’Indre-et-Loire décide d’augmenter de 3 à 10 % par an jusqu’en 2021 la subvention au syndicat mixte gérant l’aéroport (SMADAIT). La note des contribuables s’alourdit au profit d’une compagnie étrangère, dont le chiffre d’affaires en France approche les 300 millions d’euros. Et les collectivités locales se rendent complètement vulnérable à d’éventuels chantages de la compagnie low-cost : en janvier 2011, Ryanair a décidé de ne plus baser d’avions à l’aéroport de Marseille suite à une décision de justice lui demandant de respecter le droit du travail (Ryanair estime que ses personnels relèvent de la législation irlandaise, même en France)...

Nantes Atlantique : des marges de manœuvre pour éviter la saturation

Premiers vols commerciaux : 1951
Taux de fréquentation : 80%
Gestionnaire : Aéroports du Grand Ouest, qui associe Vinci, les Chambres de commerce et d’industrie de Nantes et de Saint-Nazaire et ETPO (Entreprise de Travaux Publics de l’Ouest)

Dans les années 70, les « experts » avaient envisagé six millions de passagers à Nantes Atlantique en l’an 2000 pour justifier la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. En 2010, trois millions de personnes ont transité par cet aéroport. Sa capacité d’accueil est de quatre millions de passagers. Mais « c’est le nombre de mouvements d’avions qui est important. Si la fréquentation augmente significativement (+ 5,5 % par an en moyenne) celle du trafic l’est nettement moins (environ 1,2% par an) », explique Thierry Masson, du collectif des pilotes doutant de la pertinence du projet de Notre-Dame-des-Landes. Car les avions sont de plus en plus gros et de mieux en mieux remplis. Pour ce professionnel de l’aviation, comme pour divers acteurs économiques [7], il est possible d’aménager le site existant de Nantes Atlantique pour éviter une éventuelle saturation : agrandir l’aérogare, construire une ligne ferroviaire permettant de rallier le centre de Nantes à l’aéroport plus rapidement...

Déserts aériens et chantage low-cost

« Les aéroports régionaux sont condamnés à faire du low-cost », rappelle Thierry Masson. En 2011, les trafics exceptionnels enregistrés à Bâle Mulhouse (+ 22,4%) et Beauvais (+ 25,4%) sont dus au succès du low-cost. Lequel s’appuie sur un subventionnement public important, via les exonérations fiscales notamment. Les grandes compagnies se concentrent sur des grands aéroports et mutualisent leurs moyens, précise Thierry Masson. Qui insiste : « La réalisation coûte que coûte de Notre-Dame-des-Landes pourrait tout à fait conduire à un fiasco, tel que Mirabel au Canada, ou encore Ciudad real en Espagne. »

Construit au milieu d’une plaine désertique, à 200 kilomètre de Madrid, l’aéroport international de Ciudad real a été mis en service en 2008. Prévu pour accueillir 4 millions de passagers par an, il en a vu passer... 100 000 en quatre ans ! Le dernier vol commercial a eu lieu en décembre 2011. Quant à l’aéroport de Mirabel, au Canada, il a été inauguré en 1975, après un chantier express de 5 ans et l’expropriation de très nombreux paysans. La crise pétrolière des années 1970, la concurrence de l’aéroport de Toronto et le défaut de dessertes ferroviaires ont eu raison de cet équipement. Le dernier vol passager a eu lieu en octobre 2004 et Mirabel est aujourd’hui quasi-désert.

Notes
[1] Sur 152 millions de passagers en 2010, les aéroports de Paris en ont accueilli 80 millions, les régionaux 60 millions et les aéroports d’Outre-mer 10 millions, selon le rapport de l’Observatoire de l’aviation civile.
[2] Télécharger la déclaration de Philippe Séguin du 9 juillet 2008, à l’occasion de la présentation du rapport public sur Les aéroports français face aux mutations du transport aérien
[3] Par l’intermédiaire d’un Établissement public industriel et commercial
[4] Le Syndicat mixte pour l’aménagement et le développement de l’aéroport international de Tours (SMADAIT), qui réunit l’agglomération de Tours, la Chambre de commerce et d’industrie, le conseil général et le conseil régional, a délégué sa gestion pour douze ans au géant du BTP canadien SNC Lavalin.
[5] Total des aides accordées par les organismes publics et les collectivités territoriales à la SEMAVAL, gestionnaire de l’aéroport de Tours
[6] Au lieu des 287 000 prévus, selon un communiqué des élus locaux communistes.
[7] Et notamment le cabinet d’experts ayant réalisé une étude sur les coûts/bénéfices de Notre-Dame-des-Landes.
Revenir en haut Aller en bas
Nico37



Nombre de messages : 2247
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Mar 18 Déc - 2:40

Citation :
Salut à toutes et tous.

Après une rencontre avec la copine de notre camarade incarcéré. Nous avons convenu que les chèques et le courrier soient envoyés à : Comité de soutien aux Inculpé-e-s « Le Gué » 44220 COUERON csia@riseup.net

Soutenir financièrement les inculpé-e-s et le comité

Pour soutenir financièrement les inculpé-e-s et les actions du comité de soutien (tracts, affiches…), vous pouvez envoyer vos dons à cette adresse (et à l’ordre du comité de soutien aux inculpé-e-s anti-aéroport) :

Nous remercions les ami-e-s du soutien apporté à notre camarade.

La legal team

Citation :
Comment amputer des militant-e-s? Faites appel au parti socialiste et à ses robocops ! Du terrorisme d’état sur la ZAD… 17/12

Le dimanche 16 Décembre au soir, des camarades tentent de déloger de dangereux flics qui bloquent depuis plusieurs jours un carrefour, près des lieux d’organisation de la ZAD.

Fouilles répétés, limitation au droit de circuler, contrôles d’identité, humiliations quotidiennes, provocations, ces dangereux terroristes n’ont eu de cesse depuis une semaine de se donner à coeur joie au régime de la terreur sur la ZAD.

Les camarades ne pouvaient que réagir à cette occupation militaire sur un territoire qui appartient à ceux/celles qui y vivent, qui y cultivent, qui l’aiment et qui y tissent des liens. Il fallait réagir et s’opposer à ces chiens de garde du PS et du capital, et les inciter (inutile de leur demander) à rentrer chez eux/elles, retrouver leurs familles et peut-être pouvoir réfléchir à l’(in)utilité et à la violence de leur métier.



Mais évidemment, la hiérarchie ne le voit pas de cet oeil là, elle qui est confortablement installé dans ses bureaux chauffés, en train de siroter leur whisky de luxe et à planifier sur une carte l’aménagement du territoire, en pensant bien sur aux nouveaux profits et relations mafieuses que cela pourra leur amener. Alors ces bureaucrates, ces énarques, ces mafieux des temps modernes, il aiment pas trop qu’on veuille déloger ces « respectables »(sic) robocops qui sont bien utiles pour faire leur sale boulot !

Et comme ils se rendent compte que malgré leur mobilisation importante, la nôtre grandit de jour en jour ainsi que la solidarité envers nos différentes tactiques face à leur oppression quotidienne, ces mafieux se disent qu’en en blessant quelques un-e-s d’entre nous, ils arriveront bien à nous terroriser ! Et pourtant la phase de répression violente du 23/24, avec une centaine de camarades blessés, n’a fait que renforcer notre rage et notre solidarité ! Mais comme ils ne possèdent que cela comme arme de persuasion, avec la répression judiciaire, et qu’ils ont la sympathie de la plupart des médias, pourquoi ne pas recommencer…



C’est donc ce qui s’est passé ce dimanche 16 Décembre au soir, quand des camarades ont voulu dire non à l’oppression constante sur la ZAD. Leur violence « légitime » (sic) (terroriste oui!) s’est abattu une nouvelle fois, et c’est une camarade qui en a pris les conséquences.

Une camarade qui est aujourd’hui (le 17/12) à l’hôpital avec une fracture au tibia et à l’orteil, et avec le gros orteil en moins (amputation!) ! Les robocops ayant une nouvelle fois utilisé leur jouet de mutilation préféré : la grenade de désencerclement (sic) !

Mais messieurs les mafieux, sachez que votre violence n’a que pour effet de nourrir notre détermination, notre rage et notre espoir à voir tomber ce projet d’aéroport stupide !

Vous êtes à court d’arguments, et vous utilisez la force… Chaque jour, nous en avons d’autres pour réclamer votre chute, celle du projet d’aéroport et du monde qui va avec !

Le terrorisme d’état ne passera pas !

Des cagoulés opposés aux terroristes.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)   Aujourd'hui à 21:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Manif anti aéroport Notre Dame Des Landes (44)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 30Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 17 ... 30  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aéroport Notre-Dame des Landes : NON MERCI !
» Blog BF Notre Dame des Paludiers
» Requiem de Mozart à la Basilique Notre-Dame de Montréal
» Ecole de Notre-Dame (1160-1250)
» 2010-10-12 - ROBILLIARD - Notre-Dame de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Manifs-
Sauter vers: