Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Paris Anti G8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Paris Anti G8   Dim 22 Mai - 11:58

Citation :
APPEL PUBLIC

Nous, jupes roses et sans-culottes, cagoules et bonnets, mitaines et foulards imbibés de citron, masques de latex et lunettes de plongée, communiquons à tou.te.s notre volonté de passer à l’action, ce jeudi 26 au matin, contre la finance organisée et ses réseaux mafieux. Nous appelons une horde débonnaire et clandestine à venir nous rejoindre le jeudi 26 mai à 9h à la Rotonde de la Villette (Métro Stalingrad) pour un départ groupé en direction d’un symbole bien connu de la manigance capitaliste, en vue de son occupation.

Nous avertissons copains et copines que le risque juridique sera faible, mais que la jouissance sera grasse, car nous avons prévu de nous maintenir dans ledit lieu jusqu’à la dissolution de la dette grecque et du déficit de la sécu française.

Nous avons prévu de monopoliser l’espace, d’y faire du boucan et d’y jeter des paperasses, d’y crier notre mépris pour le pognon et la magouille. Toute participation insolente et désinvolte de votre part ne nous rendra que plus forts et plus aguerris pour les batailles suivantes.

Prenez avec vous tout ce qui agace les nanti.e.s et les cadres, qui rend nauséabond l’atmosphère et réjouit les compagnon.ne.s révolté.e.s.

JEUDI 26 MAI à 9H00 pétante,

Place de la rotonde (Métro Stalingrad)


Premiers signataires : Collectif des Allumés de la Fraude (CAF), Organisation des Téléspectateurs Anarco-Nihilistes (OTAN), Fédération Malgache des Insoumis (FMI), Groupe Invivable des Garçonnières du Nébraska (GIGN), Union Nécrosée des Lessiveurs de Parpaings, Association des fossoyeurs du Pole Emploi, Le collectif “Bien Assez de Conneries !” (BAC), le Cercle des Amis de l’Intifada, l’Union Radicale Survivre SAns Fessebouc (URSSAF), L’Internationale vegan pour une revanche des animaux, Collectif “Vivons bien, vivons couchés”, le Syndicat Démocrate Individualiste contre la Guerre (SDIG) et le Syndicat Démocrate pour l’Abolition du Téléthon (SDAT)...

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Paris Anti G8   Dim 22 Mai - 12:02

Citation :
27 mai belleville parades à Paris contre le G8 dans la joie et la désobéissance

Parades anti‐g8 dans la joie et la désobéissance

- mardi 3 mai - réunion de préparation de la parade anti G8, 19h30 au CICP, 21 ter rue Voltaire, Métro rue des Boulets

- jeudi 26 mai - Débat « Enjeux et Résistances face au G8 » à la Petite Roquette (6 Rue Saint Maur, Paris 11e)

vendredi 27 mai - parades anti‐g8 dans la joie et la désobéissance, 18h métro Belleville

Caméras, vigiles, restriction globale des libertés, vous en avez assez ? Ras‐le bol des contrôles au faciès, de la discrimination en raison de votre origine, de votre culture, de votre sexe ou de votre religion ? Fatigué‐e‐s d’être incité‐e‐s à vous méfier de votre voisin‐e ? Irrité‐e‐s de manger des aliments génétiquement modifiés remplis de pesticides, plastifiés et irradiés ? Lassé‐e‐s des stupidités que la télévision vend à votre « temps de cerveau disponible » ? Ennuyé‐e‐s de la grisaille quotidienne et de la dictature publicitaire qui enlaidit nos villes ? Marre d’enchaîner les contrats précaires, de devoir accepter des horaires décousus et imposés, de travailler le dimanche, tout en devant s’estimer heureux d’avoir « la chance de travailler » pour un salaire de misère ? Dégouté‐e‐s de la double peine subie par les chômeurs/ses, non seulement exclu‐e‐s socialement et économiquement, mais aussi accusé‐e‐s de profiter du travail de « la France qui se lève tôt » ?

Ces violences quotidiennes relèvent d’une logique commune : la marchandisation et le contrôle de tous les aspects de notre vie au profit de quelques un‐e‐s. Au Nord comme au Sud, nos vies ne sont pas des marchandises

Le G8 et le G20, groupes autoproclamés des pays les plus puissants du monde, prétendent désormais « sauver » et « moraliser » capitalisme, alors même que ce sont eux qui organisent cette logique immorale.

Les Etats ont dépensé des milliards des banques et pour voler au secours des grandes entreprises depuis la crise de 2008.

Cette crise financière a conduit certains d’entre eux à des niveaux exorbitants d’endettement. Sous la pression des institutions financières internationales (FMI, Banque Mondiale, Banque européenne), les Etats soumettent alors leurs populations à des plans d’austérité drastiques. Une politique d’austérité publique comme remède à une crise financière privée ! Résultat ? Coupes budgétaires, démantèlement des services publics (éducation, santé...), privatisation des biens communs... et répression des populations quand elles s’y opposent, comme en Grèce par exemple. Dans tous les cas, les peuples payent le prix fort de la crise du capitalisme !

Ces plans d’austérité sont la réplique exacte des plans d’ajustement structurel imposés à de nombreux pays du Sud depuis plusieurs décennies. La situation socio‐économique de ces pays est pourtant la preuve de leur inefficacité. Rappelons simplement que plus de 1,2 milliard de personnes vivent avec moins de deux dollars par jour, dont 70% de femmes.

Les pays pauvres sont également très endettés sans jamais que ces emprunts profitent aux populations (corruption, armement, détournements). Les pays du G8, actionnaires majoritaires des institutions financières internationales et de l’économie mondiale, sont à ce titre largement responsables de la situation d’endettement des pays du Sud.

Et pourtant les pays du G8 prétendent à longueur de sommets prendre des « engagements » pour les pays pauvres et tout particulièrement pour l’Afrique. Ces engagements ne sont jamais respectés. Qu’avons‐nous d’ailleurs à attendre des pays du G8 dont la prospérité est basée, entre autres, sur le pillage des ressources des pays pauvres et l’autorisation de l’évasion fiscale pour leurs entreprises (125 milliards de dollars par an échappent ainsi aux pays du Sud) ? Mais rassurez vous, Nicolas Sarkozy l’a dit : « les paradis fiscaux c’est fini ! » Ni impérialisme, ni « guerres humanitaires » !

Le printemps arabe a révélé au grand jour l’hypocrisie de nombreux pays du G8 qui ont soutenu aveuglement les dictatures en Lybie, en Tunisie, en Egypte et ailleurs. Rappelez‐vous le gouvernement français proposait « le savoir faire de nos forces de sécurité » à Ben Ali.

Pendant ce temps, il est prévu au G8 de « renforcer le contrôle sur internet » qui a pourtant contribué à la chute des « dictatures amies ». Mais à la faveur des soulèvements populaires, l’impérialisme retourne sa veste au nom de la « guerre humanitaire », concept déjà largement utilisé en Irak et en Afghanistan et maintenant en Lybie. N’est‐il pas étrange que trois pays du G8 entrent en guerre contre Kadhafi alors que celui‐ci était encore accueilli à bras ouverts en 2007 dans les jardins de la république ? Les insurgés libyens sont maintenant menacés d’être les débiteurs de puissances qui ne se sont jamais souciées de leur liberté mais quel en sera le prix ? Un accès privilégié aux ressources du pays ? Allez savoir !

Le G8 ne considère en définitive le reste du monde qu’en termes de risques ! La présidence française du G8 a ainsi décidé de lier immigration et lutte contre le terrorisme de manière à alimenter la peur de l’insécurité et des migrant‐e‐s et de justifier ainsi des politiques violatrices des droits fondamentaux. Les rafles quotidiennes de la « machine à expulser » européenne s’accompagnent de l’externalisation du contrôle des frontières en échange d’un peu d’aide au développement. Ainsi la Libye, attaquée aujourd’hui, a été financée par l’Union Européenne pour gérer ses frontières extérieures.

Dans le contexte des révolutions arabes, l’épouvantail d’une invasion migratoire a été brandi par un certain nombre de pays européens. On exploite la peur à des fins politiques mais on rassure dans le même temps le patronat pour lequel les travailleurs/ses migrant‐e‐s représentent une opportune main d’œuvre corvéable à merci. Ce ne sont pas les peuples qui traversent les frontières mais les frontières qui traversent les peuples !

Alors que le G8 se réunira à Deauville les 26 et 27 mai, indignons‐nous face aux dégâts culturels, sociaux, environnementaux et économiques du capitalisme, révoltons‐nous contre les Etats policiers qui protègent ce système, résistons à la marchandisation et réapproprions‐nous nos vies et la rue !

Plus d’informations sur les mobilisations pendant et après le G8 sur :

http://nog2011.noblogs.org/

http://www.demosphere.eu/node/23675

De novembre 2010 à novembre 2011, la France s’est vue confier la présidence des G8 et G20. Les 26 et 27 mai, se tiendra le G8 à Deauville.

Nos vies sont de plus en plus sous contrôle. Les villes dans lesquelles nous vivons deviennent de véritables laboratoires urbains où s’inventent, s’expérimentent et se mettent en place de multiples dispositifs visant à faire de nous les cobayes d’un monde où chaque déplacement, chaque rencontre, chaque idée serait sous contrôle. Paris ouvre la voie vers ces villes du futur où cohabitent des millions d’individu-e-s sans pour autant vivre ensemble, où chacun-e se retrouve seul et isolé face à un étau répressif qui se resserre, où nous devons rester aux places qui nous sont assignées. Notre ville se sophistique, souvent de manière fine voire invisible. Cartes magnétiques pour le métro, "vidéoprotection", fichages, flicage, contrôles récurrents, propagande publicitaire, espaces délimités, cadences imposées… Notre quotidien doit être connu, organisé, contrôlé. Car nous ne devons pas nous écarter du droit chemin. Car nous devons travailler, consommer et fermer notre gueule.

En réponse à l’appel international à des actions décentralisées contre le G8 (Appel de Dijon, Deauville nous ne boirons pas de ton eau), un collectif de parisienNEs s’est monté pour réfléchir aux possibilités d’actions à notre niveau local.

Profitons du terrain particulièrement propice de la capitale pour laisser libre cours à notre imagination. Militant-e-s, artistes, précaires, sans papier-e-s, salarié-e-s, clowns, activistes, squatteur-se-s et tou-te-s celleux qui se sentent exclu-e-s ou ne se reconnaissent simplement pas dans le système actuel, reprenons notre rue.

Pour créer une convergence avec les actions qui auront lieu dans les autres villes, nous proposons d’inscrire nos actions dans le cadre qui a été décidé lors de la dernière réunion internationale qui a eu lieu début février à Paris.

- Le 26 mai faisons fourmiller Paris de notre contestation, informons et sensibilisons sur l’impact des décisions internationales sur nos vies quotidiennes, sur la vie locale. A nous, à vous, à toutes et tous de construire cette journée.

- Le 27 mai, mettons sur pieds un parade festive, offensive, conviviale, créative… afin de nous réapproprier l’espace (géographique, visuel, temporel, sensoriel…), qu’on nous a volé.

Ces deux jours anti-G8 appartiennent à tout le monde. A chacun d’imaginer ses actions ou ses modes d’apparition, ensemble ou de manière affinitaire. Car ce n’est pas une rue, mais tout Paris, que nous voulons : laissons aller notre imagination collective !

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Paris Anti G8   Dim 22 Mai - 12:03

Citation :
La rue est grise. Comme chaque matin vous vous enfilez dans les couloirs étroits du métro ou entre les files de voitures crachant leurs hydrocarbures. Des flots d’hommes et de femmes en costard-cravates se pressent pour rejoindre leurs bureaux en haut de hautes tours de verre et vous bousculent sur leur passage, le regard vide et les oreilles recouvertes de leurs écouteurs.

Vous pensez à la vieille dame qui cherchait de quoi manger dans les poubelles de votre immeuble ce matin, au jeune gars qui vous a demandé de l’argent tout à l’heure à côté de la borne velib,

Puis vous vous dites tout à coup que la ville est bien laide, que votre loyer est bien cher, que l’âge de la retraite est bien loin, que votre salaire est bien bas et que votre temps libre est bien rare...

Morose le quotidien ? Grisonnante la réalité du monde capitaliste ? Envie de changement ?

Si vous avez déjà rêvé de gueuler à tue-tête que cette vie n’est pas celle que vous avez choisie, pensé à faire tomber les tours de bureaux qui barrent l’horizon, fantasmé d’arracher la cravate rouge et bleue de votre patron ou de jeter votre télé par la fenêtre, ou simplement frémi de plaisir à l’idée de danser au milieu de la rue en vous fichant totalement du code de la route, alors vous avez sans doute votre place parmi nous !

Nous sommes le peuple des cagoules noires et des nez rouges, des froufrous roses, des salopettes bleues et des feux d’artifices. Profondément anticapitalistes, antisexistes, antiracistes et antifascistes, nous avons décidé pendant deux jours de récupérer l’espace public et d’y déployer notre rage de vivre et notre fièvre de liberté ! Nous attendons un milliard de participant-e-s. Des bataillons de cosaques, des soviets de prolétaires, des foules de tafiolles et de transpédégouines, des bateaux de clandestin-e-s, des hordes de teufeur-euse-s et des terroristes en congé se joindront à nous pour célébrer la fin de l’ère capitaliste et l’abolition des marchés financiers !

Ce qui nous anime, c’est la colère et la joie d’être uni-e-s dans la lutte contre le système économique capitaliste, responsable de la mort de tant de belles choses et résolument opposé à la liberté des êtres humains.

Crises économiques, licenciements et chômage, harcèlement au travail et salaires de misère, pollution et destruction de l’environnement, omniprésence policière et vidéosurveillance, guerres économiques et apartheids sociaux, centres de rétention et expulsions, urbanisme décadent, individualisme et destruction des liens sociaux, etc. Depuis tant d’années nous supportons l’agressive colonisation du libéralisme économique, qui prospère sur la destruction et l’exploitation des peuples, le démantèlement des systèmes de protection sociale et la vente d’armes aux régimes dictatoriaux. L’impérialisme économique, qu’il soit américain ou européen, s’est imposé comme modèle unique de société : piller la majeur partie du globe pour permettre à une petite minorité de choisir sa « destinée », c’est l’idéologie dominante dans les sphères politique et économique de notre société. Amérique latine, Sous continent Indien, Proche-Orient et Afrique sont depuis trop longtemps les souffre-douleurs de notre modèle de société égoïste et profondément ethnocentré.

Après avoir sucé les richesses du monde en faisant tourner à plein régime une industrie énergivore et dégueulasse, 10% d’escrocs et de profiteur-euse-s s’organisent depuis les années 1970 pour s’enrichir sur la dette et spéculer sur les dernières ressources encore disponibles, quel qu’en soit le prix à payer pour les 90% de la population restante.

Et lorsque les peuples du Sud et de l’Est viennent justement frapper à notre porte pour exiger leur dû ou trouver un refuge loin des guerres que nos élites ont provoqué chez eux, l’Occident remet sur pieds des camps pour étrangers (centres de rétention), engage des milices frontalières (Frontex), s’enferme derrière des murs technologiques et négocie avec tous les dictateurs des pays limitrophes pour bloquer l’afflux de ces immigrant-e-s légitimes.

Toutes ces choses nous écœurent quotidiennement, alors nous les vomiront durant ces deux jours, avec allégresse et boucan !

Parce qu’il est hors de question de laisser 10% d’arrivistes continuer à pourrir notre monde ! Parce que nous voulons abolir le G8, l’Organisation Mondiale du Commerce, le Fond Monétaire International et la Banque Mondiale ! Parce que nous ne sommes pas des esclaves ni des produits de consommation...

NOUS DANSERONS SUR LES RUINES DE LEUR SYSTEME ! Prenez un congé de deux jours, libérez vous de l’étreinte du travail et venez nous rejoindre dans ce foutoir organisé !

CAPITALISTES, DU BALAIS !

Du 26 au 28 mai 2011, rejoignez-nous pendant deux jours de pur anticapitalisme !

JEUDI 26 MAI 2011 – Débat « Enjeux et résistances face au G8 », à 19h30 à la Petite Roquette (6 Rue Saint Maur, Paris 11e)

JEUDI 26 MAI 2011 – ACTION MASSIVE CONTRE LA FINANCE, 9h00 pétante Place de la Rotonde, Métro Stalingrad

VENDREDI 27 MAI 2011 – PARADES ANTI-G8 dans la désobéissance et l’impertinence, 18h00, Métro Belleville

Plus d’information sur les mobilisations pendant et après le G8 sur : http://nog2011.noblogs.org ou par mail à infoparis_nog2011@riseup.net

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paris Anti G8   Aujourd'hui à 15:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Paris Anti G8
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Samedi 2 Juin 2012 à Paris & Castres : marche pour la fermeture des abattoirs
» 4/10/14 Paris Bastille, 14h : marche mondiale pour la sauvegarde des éléphants & rhinocéros
» 11 Mai 2008 - Doooooom Over Paris
» [Disneyland Paris] Recrutement
» Accès au Parc depuis Paris / en train !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Manifs-
Sauter vers: