Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Espagne et manifestations interdites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Espagne et manifestations interdites   Jeu 19 Mai - 1:44

Citation :
Des campements se montent sur les places des grandes villes d’Espagne
Indymedia Paris
mis en ligne mercredi 18 mai 2011 par jesusparis


Barcelone, le 17 mai 2011. Les élections municipales en Espagne auront lieu le 22 mai, et ici aussi le la révolution 2.0 fait des émules...

Ce week end, plusieurs plateformes avaient convoqué à manifestation. Samedi, les organisations syndicales minoritaires et majoritaires (UGT, CCOO) battirent l’asphalte lors d’une manifestation pacifique réunissant quelques 30000 personnes dans les rues de Barcelone depuis la plaza Cataluña passant Urquinaona et descendant la via Laietana jusqu’au parc de la ciutadella, où se trouve le parlement catalan. Une majorité de familles descendait les rues en milieu de journées.

Le dimanche, cette fois, était convoqué une manifestation pacifique depuis plusieurs plateformes actives sur Internet. Utilisant Twitter et Facebook, les groupes, « Democracia real ya », « Toman la calle » ou « No les votes », ont réunis quelque 20000 personnes sur le même trajet que la veille. Il est à noter que cette fois ci, la manifestation n’a pas été jusqu’au parlement mais juste après l’entrée du parc. L’ambiance était à la fête, tout court, pas encore celle du peuple.

Suite à ce succès, certaines personnes décidèrent, hier lundi 16 mai, de commencer un campement sur la plaza del sol à Madrid ; peu après une convocation pour la plaza catalunia fut lancée. Vers 20h30 commencèrent à se réunir les gens, une assemblée fut ouverte à 22h30, laquelle comptait environ 200 participants. Se discutèrent quelque thèmes basiques, motifs du campement, organisation de commissions pour la nourriture, les pancartes, la diffusion internet, etc. 80 personnes passeront la nuit, dormant d’un œil, car les mossos sur le coin de la place ne les laisseront pas en paix. Au petit matin, les commissions se mettent en action, une table d’information pour les nouveaux arrivants est mise en place, avec les différentes commissions et leurs nécessités, les contacts Internet. A 19h, est prévue une conférence de presse, puis à 22h30 une nouvelle assemblée.

Pour le moment, les médias institutionnels n’ont pratiquement rien dit sur cela et la plaza del sol de Madrid a été délogée.

Pour plus d’informations et suivre ce qu’il se passe : http://acampadabcn.wordpress.com/

Compte twitter des différents campements : #acampadasol (madrid), #acampadabcn, #acampadabilbao, #acampadasevilla, #acampadazgz, #acampadamalaga, #acampadagranada

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Espagne et manifestations interdites   Jeu 19 Mai - 1:45

Citation :
Espagne: poursuite des manifestations
AFP 18/05/2011 | Mise à jour : 18:54

Les manifestants qui occupent depuis hier la place de la Puerta del Sol, en plein centre de Madrid, pour réclamer des réformes politiques et sociales, ont promis de rester mobilisés en dépit de l'interdiction d'une nouvelle manifestation ce soir.

A quatre jours des élections locales, la commission électorale a interdit un rassemblement prévu à la Puerta del Sol, la demande d'autorisation "n'ayant pas été présentée dans le délai légal de 24 heures", a déclaré une porte-parole de cette commission. Selon les autorités locales, une telle manifestation risque "de perturber la campagne électorale et la liberté des citoyens dans leur droit de vote".

Les manifestants se sont engagés à rester mobilisés en dépit de cette interdiction.
"Nous avons l'intention de rester ici jusqu'aux élections (dimanche). S'ils nous délogent, nous allons nous asseoir, tout se fera de façon pacifique, et s'ils nous délogent définitivement, nous reviendrons demain", a déclaré Juan Rubio, un porte-parole de ce mouvement hétéroclite.

Après une manifestation de plus d'un millier de personnes hier soir, des centaines de personnes étaient restées pendant la nuit à la Puerta del Sol, place emblématique des rassemblements madrilènes, dont l'occupation s'est poursuivie mercredi.
Des manifestations semblables ont été organisées dans toutes les grandes ville d'Espagne.
"Vous prenez l'argent, nous prenons la rue", proclamait une banderole dépliée à la Puerta del Sol. Les manifestants, répondant à des appels lancés sur les réseaux sociaux, comptent de nombreux jeunes mais aussi des salariés, des retraités, des chômeurs de tous âges et de toutes origines, qui dénoncent une classe politique incapable, selon eux, de trouver des réponses à la crise économique et à un chômage record (plus de 21% des actifs).

Ils se sont engagés à rester mobilisés au moins jusqu'à dimanche, date des élections régionales et municipales au cours desquelles les socialistes, au pouvoir en Espagne, devraient, selon tous les sondages, subir une véritable déroute face à la droite conservatrice du Parti Populaire.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Espagne et manifestations interdites   Jeu 19 Mai - 1:50






_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Espagne et manifestations interdites   Sam 21 Mai - 1:32

Citation :

En Espagne, la «génération perdue» s'indigne dans la rue

Alors que les élections locales se tiennent dimanche de l'autre côté des Pyrénées, des milliers de jeunes organisent des sit-in dans 57 villes en bravant les interdictions. Ils protestent contre le chômage de masse et «la corruption des politiciens».

La rigueur économique, le chômage de masse et l'imminence des élections locales a provoqué, depuis dimanche dernier, l'émergence d'un large mouvement populaire parmi la jeunesse espagnole cette semaine. «Los indignados», autrement dit les Indignés, comme ils se surnomment, occupent depuis dimanche dernier la place madrilène Puerta del Sol. Le mouvement s'est répandu à travers l'Espagne sous le mot d'ordre «Toma la plaza» (Prend la place). Il est présent dans 57 villes, a compté le quotidien espagnol el Pais.

Cette mobilisation spontanée, aussi appelée Mouvement du 15 mai, s'est organisée, comme les révoltes arabes, via les réseaux sociaux en ligne Twitter et Facebook et sur le principe du «droit à s'indigner». Mercredi soir, El Pais avait dénombré 10.000 participants à Madrid. Les mots d'ordre: la mainmise des grands partis sur la vie politique espagnole, l'injustice sociale et la «corruption des politiciens». En toile de fond, un taux de chômage de 21,19%, le plus élevé de la zone euro, qui touche presque la moitié des moins de 25 ans.

«J'ai beaucoup de respect pour ces personnes qui manifestent, ce qu'ils font de manière pacifique, et je comprends bien que cela est dû à la crise économique, à leur désir de trouver un travail», a déclaré ce vendredi le premier ministre socialiste sortant Zapatero à la radio Cadena Ser. La Commission électorale a toutefois interdit les rassemblements ce week-end, la loi prohibant tout acte de propagande la veille et le jour du scrutin. Le gouvernement pourrait décider d'annuler cette décision. Il se prononcera samedi. «Cela se fera de la bonne manière, de façon intelligente, en garantissant tous les droits et après une journée de réflexion», a assuré Zapatero.

«Un cri muet»

De leur côté, les manifestants madrilènes devaient convoquer une assemblée générale pour décider de la suite du mouvement. «Nous n'avons pas encore pris de décision officielle mais je peux vous dire que je suis sûr que nous resterons sur la place demain», a déclaré vendredi Chema Lopez, l'un des porte-parole. De toute façon, «ils ne peuvent pas nous chasser à coup de pieds, les dirigeants politiques ne le permettraient pas, cela leur donnerait une mauvaise image juste avant les élections», souligne une participante.

«Nous ne voulons pas renverser les politiciens, juste les ramener au niveau des préoccupations de la rue», a expliqué à El Pais Gandara, un des porte-parole du mouvement. «Nous ne sommes ni des anarchistes, ni des opposants au système. Nous sommes justes des gens normaux.» Ils réclament une forme de démocratie participative. À minuit vendredi soir, les manifestants sont appelés à s'immobiliser dans «un cri muet», la bouche scotchée.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Espagne et manifestations interdites   Sam 21 Mai - 1:35




_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Espagne et manifestations interdites   Dim 22 Mai - 0:15

Citation :
Espagne: "illégaux" mais déterminés, les jeunes manifestants résistent à Madrid

Désormais "illégaux" mais déterminés à faire entendre leur ras-le-bol de la crise et du chômage, les manifestants de la Puerta del Sol à Madrid restaient mobilisés samedi, à la veille d'élections locales annoncées comme un désastre pour les socialistes espagnols.
Autour du "village" alternatif de tentes et de bâches en plastique bleu planté sur la grande place populaire du centre de Madrid, des milliers de manifestants se sont à nouveau rassemblés dans la soirée, dans une ambiance festive et bariolée, au rythme des percussions brésiliennes.

Les manifestants qui se relaient jour et nuit à la Puerta del Sol défient désormais la loi qui interdit tout acte politique à la veille d'une journée électorale.
Mais le gouvernement socialiste, embarrassé par cette fronde citoyenne et pacifique, qui n'a cessé de grossir depuis le 15 mai, a été contraint de jouer la conciliation et aucun ordre d'évacuation n'a été donné à la police, à moins d'incidents.
60.000 personnes, selon le ministère, ont manifesté vendredi soir partout en Espagne, dont environ 20.000 à Madrid selon des estimations des médias.
Forts de leur succès, les organisateurs du mouvement espèrent maintenant le prolonger au-delà de dimanche.
Aux cris de "maintenant nous sommes illégaux", une foule immense avait accueilli vendredi à minuit, sur la Puerta del Sol, le début de la trêve électorale, après avoir, aux douze coups de l'horloge, lancé symboliquement un "cri muet", rubans de scotch sur la bouche, bras levés au ciel.
Samedi soir, la foule remplissait à nouveau la Puerta del Sol et les rues voisines. Des milliers d'autres manifestants se sont rassemblés dans les villes de province, dont Barcelone et Valence.
"C'est quelque chose de nécessaire, parce qu'en Espagne on ne savait pas que les gens étaient capables de faire cela. Nous vivons enfin quelque chose", confiait Julia Estefania, une étudiante en sciences politiques de 20 ans, venue de Tolède pour rejoindre les "indignados", les indignés, de Madrid.
Elle et ses amies se sont reposées quelques heures à peine, allongées sur des cartons pendant la nuit de vendredi à samedi. "Dormir, dormir, je n'en avais pas très envie, finalement nous nous sommes allongées vers 6 heures", ajoutait Irène, 18 ans, une autre jeune fille du groupe.
Depuis mardi, ce mouvement rassemble une mosaïque de jeunes rejoints par des citoyens de tous horizons, chômeurs, étudiants, retraités, salariés.
Inédit, spontané et coloré, le mouvement dénonce l'injustice sociale, les dérives du capitalisme, la "corruption des politiciens" et se veut un laboratoire d'idées pour des réformes à venir.
Surtout, il trahit la frustration de millions d'Espagnols face à un chômage record (21,19%), qui frappe près de la moitié des moins de 25 ans.
Et aussi la défiance envers les grands partis politiques, les socialistes et leurs adversaires conservateurs du Parti Populaire (PP), qui pourrait alimenter dimanche le vote blanc, l'abstention ou le vote pour de petits partis.
Cette vague contestataire a été l'invitée surprise de la campagne électorale, au moment où les socialistes s'apprêtent, selon les sondages, à affronter une sévère défaite aux élections régionales et municipales de dimanche.
13 des 17 régions espagnoles élisent leur Parlement autonome et toutes les communes du pays leur conseil municipal. Les socialistes devraient perdre notamment les villes de Barcelone et Séville.
Dans ce contexte, le mouvement de jeunes, en position de force, joue sur l'ambiguité de la loi et l'embarras du gouvernement, en répétant qu'il est "apolitique" et "citoyen".
"Nous agissons dans le respect absolu de la trêve électorale", a expliqué samedi Juan Lopez, l'un des porte-parole, ajoutant que les manifestants avaient désormais "la ferme intention" de poursuivre le mouvement au-delà du calendrier initial prévu jusqu'aux élections.

AFP



_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Espagne et manifestations interdites   Dim 22 Mai - 23:18


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Espagne et manifestations interdites   Dim 22 Mai - 23:33

Manifeste du collectif espagnol Democracia Real Ya

Traduction du manifeste du collectif espagnol Democracia Real Ya, à l’origine des mobilisations du 15 mai qui se sont transformées en un gros mouvement de contestation et d’occupation.

Notes pré­li­mi­nai­res :

le but de la traduction de ce manifeste est de documenter ce mouvement dont on parle peu dans les médias alternatifs francophones ;
la traduction est approximative et perfectible, n’hésitez pas à laisser en compléments d’informations de meilleures formulations ;
le texte, ainsi que l’a signalé le traducteur qui l’a fait passé (merci !), est « transversal et réformiste » mais il a eu le mérite de « rassembler beaucoup de sensibilités, un peu à la façon (mais avec un discours très »péninsulaire« ) des revolté-es arabes ou du Wisconsin ».
il existe d’autres textes de réflexion sur ce mouvement, parfois très critiques de ce collectif Democracia Real Ya, ils peuvent être trouvés sur

Citation :
Manifeste de « Democracia Real Ya ! »

Nous sommes des per­son­nes cou­ran­tes et ordi­nai­res. Nous sommes comme toi : des gens qui se lèvent tous les matins pour étudier, pour tra­vailler ou pour cher­cher un boulot, des gens qui ont famille et amis. Des gens qui tra­vaillent dur tous les jours pour vivre et donner un futur meilleur à celles et ceux qui les entou­rent.

Parmi nous, cer­tain-e-s se consi­dè­rent plus pro­gres­sis­tes, d’autres plus conser­va­teurs. Quelques un-e-s croyants, d’autres pas du tout. Quelques un-e-s ont des idéo­lo­gies très défi­nies, d’autres se consi­dè­rent apo­li­ti­ques. Mais nous sommes tous très préoc­cupé-e-s et indi­gné-es par la situa­tion poli­ti­que, économique et sociale autour de nous. Par la cor­rup­tion des poli­ti­ciens, entre­pre­neurs, ban­quiers, ... . Par le manque de défense des hommes et femmes de la rue.

Cette situa­tion nous fait du mal quo­ti­dien­ne­ment ; mais, tous ensem­ble, nous pou­vons la ren­ver­ser. Le moment est venu de nous mettre au tra­vail, le moment de bâtir entre tous une société meilleure. Dans ce but, nous sou­te­nons fer­me­ment les affir­ma­tions sui­van­tes :

L’égalité, le progrès, la solidarité, le libre accès à la culture, le développement écologique durable, le bien-être et le bonheur des personnes doivent être les priorités de chaque société avancée.
des droits basiques doivent être garantis au sein de ces sociétés : le droit au logement, au travail, à la culture, à la santé, à l’éducation, à la participation, au libre développement personnel et le droit à la consommation des biens nécessaires pour une vie saine et heureuse.
Le fonctionnement actuel de notre système politique et gouvernemental ne répond pas à ces priorités et il devient un obstacle pour le progrès de l’humanité.
La démocratie part du peuple, par conséquent le gouvernement doit appartenir au peuple. Cependant, dans ce pays, la plupart de la classe politique ne nous écoute même pas. Ses fonctions devraient être de porter nos voix aux institutions, en facilitant la participation politique des citoyens grâce à des voies directes de démocratie et aussi, procurant le plus de bienfait possible à la majorité de la société, et pas celle de s’enrichir et de prospérer à nos dépens, en suivant les ordres des pouvoirs économiques et en s’accrochant au pouvoir grâce à une dictature partitocratique menée par les sigles inamovibles du PPSOE [1].


La soif de pouvoir et son accumulation entre les mains de quelques-uns crée inégalités, crispations et injustices, ce qui mène à la violence, que nous refusons. Le modèle économique en vigueur, obsolète et antinaturel, coince le système social dans une spirale, qui se consomme par elle-même, enrichissant une minorité et le reste tombant dans la pauvreté. Jusqu’au malaise.
La volonté et le but du système est l’accumulation d’argent, tout en la plaçant au-dessus de l’efficience et le bien-être de la société ; gaspillant nos ressources, détruisant la planète, générant du chômage et des consommateurs malheureux.
Nous, citoyens, faisons parti de l’engrenage d’une machine destinée à enrichir cette minorité qui ne connait même pas nos besoins. Nous sommes anonymes, mais, sans nous, rien de cela n’existerait, car nous faisons bouger le monde.
Si, en tant que société nous apprenons à ne pas confier notre avenir à une abstraite rentabilité économique qui ne tourne jamais à notre avantage, nous pourrons effacer les abus et les manques que nous endurons tous. Nous avons besoin d’une révolution éthique. On a placé l’argent au-dessus de l’Etre Humain, alors qu’il faut le mettre à notre service. Nous sommes des personnes, pas des produits du marché. Je ne suis pas que ce que j’achète, pourquoi je l’achète ou à qui je l’achète.

A la vue de cela, je suis indi­gné/e

Je crois que je peux le chan­ger.

Je crois que je peux aider.

Je sais que, tous ensem­ble, on le peut.

Sors avec nous. C’est ton droit.


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Espagne et manifestations interdites   Mar 24 Mai - 18:27

https://www.facebook.com/event.php?eid=194593467254247

Citation :
PENSEZ A AJOUTER DES VILLES ET DES Rendez-vous!


MARDI 24 MAI :

TOULOUSE : Campement permanent Place du Capitole
PERPIGNAN : Campement permanent Place République
LYON : Campement permanent Place Bellecour
STRASBOURG : 19h Place de la République + Campement !
PARIS : 19h à la Bastille
GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo
MONTPELLIER : 18h à l'esplanade
NANCY : 19h, Place de la République. AG à 20h.
PAU à 20h00 Place Clémenceau !!

MERCREDI 25 MAI :

TOULOUSE : Campement permanent Place du Capitole
PERPIGNAN : Campement permanent Place République
LYON : Campement permanent Place Bellecour
STRASBOURG : Campement permanent Place République
BAYONNE : 18h, Place de la Mairie + campement
CLERMONT-FERRAND : 14h, Place de Jaude
GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo
MONTLUçON : 14h, Place Piquand
MONTPELLIER : 18h à l'esplanade
NANCY : 19h30, Place Maginot, contact 0659827367
PARIS : 19h à la Bastille
RENNES : 19h, Place de la Mairie
S'ETIENNE, Place du Peuple 19h
LENS RUE DU 14 JUILLET PUIS REPUBLIQUE
PAU 20h00 Place Clémenceau !!

SAMEDI 28 MAI :

AMIENS : 15h, Campement devant l'académie
LE HAVRE : 15h, Préfecture
LILLE : 12h, Place de la République
MARSEILLE : 17h, cours estienne d'orves
REIMS : 15h30, Parking Herlon
PAU 9h00 Place Verdun

DIMANCHE 29 MAI :

PARIS : 14h, Place de la Bastille

CHAMBERY?
NICE?
LILLE?
AVIGNON, Place de l'Horloge?
AIX EN PROVENCE
ANGERS?
ROUEN?
SOCHAUX?
LE PUY?
Soissons ?
Le Vaux en velin ?
Roubaix ?
Le Havre ?
Bastia ?
le mans?

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Espagne et manifestations interdites   Mer 25 Mai - 14:54





_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Espagne et manifestations interdites   Sam 18 Juin - 23:34


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Espagne et manifestations interdites   

Revenir en haut Aller en bas
 
Espagne et manifestations interdites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vote] Espagne & Portugal : Fanmix Awards, MTV Hit List, TNT
» [ News ] Ouverture d'un bar "Zimmer 483" en Espagne!
» [DE] Tokio Hotel : des photos interdites à cause du poids insuffisant de Bill ?
» La Peste Negra (Batcave - Espagne)
» Status Quo en tournée en Espagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Manifs-
Sauter vers: