Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview de R.A.T

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Interview de R.A.T   Sam 11 Juin - 7:47

Bon c'est pas vraiment une interview de groupe du forum vu que je risque pas d'être là super souvent mais je vous la fous en lien quand même :
http://e.meute.free.fr/LIBENATION-ONLINE.htm
Du bon grand nawak d'il y a un an mais ça fait toujours gonfler le slip !
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Interview de R.A.T   Sam 11 Juin - 10:15

Chers lecteurs de Libénation, vos courriers massifs ont prouvé que vous attendiez avec fébrilité de pouvoir lire la retranscription à peine déformée de notre entretien avec R.A.T, les dieux incontestés du pétanque-core (cette variante moderne et unique du skatecore et de la variété allemande). C’est désormais chose faite grâce au copinage de circonstance et à la corruption jamais dissimulée de nos journalistes ripoux ! Raphikid (batterie, programmation), Hardcorre (textes et voix) et Hell Choco (basses, guitares), maîtres d’œuvre du projet R.A.T. se sont prêtés au périlleux exercice de questions-réponses de notre rédaction.
Découvrez donc enfin dans son intégralité l’interview exclusive d’un groupe déjà mythique :


Libénation : Depuis notre première rencontre et la mort de votre 1er chanteur, il semble que vous ayez réussi à remettre R.A.T. sur pied, à trouver une nouvelle inspiration, comment cela s’est-il fait ?

Hell Choco : Heu… Tu dois confondre avec les Ruts…

Libénation : Autant pour moi ! (La question suivante étant en relation avec la 1ère, passons directement à la troisième :) Comment faites vous pour avoir ce son si incroyablement "Lo-Fi"? Repousser les limites de l’audible est-il un parti pris de votre part ?

Raphikid : Notre démarche est simple : on chope un maximum de mp3 sur le net (Hardcorre a un ordi), on les recompresse à l’arrache pour que ça passe sur une clef USB de 32 Mo, et voilà le travail. Rien à branler des droits d’auteur, qu’ils aillent tous se faire foutre. Du coup, notre son est impersonnel à souhait et c’est ça qui nous plait ! Alec Empire peut aller se rhabiller…
Hardcorre : Emballé, c’est bâclé ! Tiens, ça pourrait faire un bon texte ça…

Libénation : Vous venez chacun d’endroits différents, et vos parcours respectifs sont pour le moins singuliers. Pouvez vous nous en dire plus ?

Raphikid : Hell (Choco : ndlr) est l’ex bassiste des vétérans punks Havrais de Chug 21 qui ont décidé de jeter l’éponge quand ces baltringues de SUM 41 les ont pillés sans talent… Il a choisi de vivre de la musique le jour où il s’est fait expulser du L.E.G.T. Robert Schuman pour avoir découpé des tenues de ninja dans les rideaux du lycée. Hardcorre, notre chanteur, a été guitariste du groupe extrémiste Brestois Proletkult (avec Polux des Magestic cocks) dont se souvient encore la presse régionale pour leur concert qui fit un mort lors de la fête de la musique 1994. Avec leur anarkro-Punk sans concession, ils ont relégué Al Kapotte et autres Collabos au rang de ringards asexués… Quant à moi, j’ai joué de la batterie dans T.C.O, figure de proue de la scène underground Fécampoise.

Libénation : On reconnaît l’influence de nombreux artistes dans votre musique. Pour n’en citer qu’un seul, Dgingis Kahn vient tout de suite à l’esprit lorsque l’on écoute "L’utopie du langage"…

Hell Choco : Exact ! Nous sommes tous d’accord pour dire que Dgingis Kahn est un groupe majeur des eighties. Que ce soit par leurs costumes de scène, leurs textes ou l’énergie folle de leurs prestations télévisées, ils restent pour nous des modèles indépassables.
Hardcorre : Mais il ne faudrait pas oublier que nous avons aussi baigné dans l’ambiance des années 90 et leur cortège d’escroqueries : des musiciens tels que Belle & Sebastian ou KMFDM nous ont donc un peu influencés. Nous acceptons les étiquettes.

Libénation : Comment travaillez vous vos morceaux?

Hardcorre (une bière à la main) : Au corps !
Hell choco : Un morceau de R.A.T, c’est comme un bon gros bouton de fièvre, tu le malaxes tranquillement avec rythme et, au bout d’un moment, ça finit par sortir. Plotch ! (rires)

Libénation : Qui décide dans le groupe, il y a t’il un dealer ?

R.A.T (en cœur) : Moi !!!
Raphikid : On va dire que c’est Hardcorre pour lui faire plaisir. Il parle beaucoup mais il ne fout rien. Il vous dira le contraire, mais il n’en branle pas une et il est toujours bourré. Comme Staline…
Hardcorre : On vous a demandé l’heure d’hiver ?

Libénation : Vous êtes connu pour ne pas passer beaucoup de temps en répet’ c’est quoi votre secret pour les compos?

Raphikid : Chèvre, pinard, bière, chips, Curly, Yop et clopes...
Hell Choco : Tu oublies les gazelles ! (rires)

Libénation : Votre tube "Coup 2 boules"a été un succès sans précédents dans l’histoire du pétanque-core français et international. Quels sont vos projets ?

Hardcorre : Un nouvel album, "Première galette", à la rentrée prochaine si tout va bien (ndlr : cette entretien date de juin 2004). Et puis notre rêve: une tournée des bars. Il faudrait démarcher, enfin … On mettra plutôt des trucs sur internet, plus facile.
Raphikid : Ah oui, un super plan : le 1er Mai sur une remorque tirée par une 205 rouge rue du Faubourg St-Antoine à Paris, ça devrait déchirer ! Pour nous, l’art et l’engagement ne font qu’un.

Libénation : Politiquement Engagés ?

Hardcorre : Et comment ! "La politique est présente dans chaque truc de la vie, même dans ce steak", j’ai entendu ça dans un film de Josiane Balasko, je crois …
Raphikid : A vrai dire, on a failli se séparer à cause des idées radicales de certains. Mais notre dernière tournée nous à redonné la niaque grave et on a réappris le plaisir de jouer ensemble. Je déconne …
Hell Choco : Et comme disent les Bad Brains : keep the PMA, mec !

Libénation : Beaucoup d’artistes, notamment aux Etats-Unis, disent avoir changé leur manière de voir les choses et de s’exprimer après les attentats du 11 septembre 2001. Êtes-vous dans ce cas?

Hardcorre : Non.


Propos recueillis par Libénation
Juin 2004


PS : Suite à cette interview réalisée voici un an, Hell Choco,guitariste du groupe, a décidé de se consacrer exclusivement à son projet solo, lequel devrait voir le jour bientôt. Le grand Polux est pressenti pour prendre son relais au sein de R.A.T.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
 
Interview de R.A.T
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview fred schneider
» [Interview] Tokio Hotel réponds aux questions d'NRJ.de
» [Vidéo ] interview With Gustav Schäfer - Drummer Of Tokio Hotel!
» [Interview] Radio Energy : 11 1/2 questions avec Tokio Hotel !
» [Interview] Interview avec David Jost pour Welt.de

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Interviews-
Sauter vers: