Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Antisexisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Mar 8 Mar - 2:29


Citation :
Toulouse : hommage aux femmes célèbres
Par Europe1.fr avec AFP

A l'occasion de la journée internationale des femmes organisée mardi, l'association Mix-Cité a annoncé son intention de rebaptiser plus de 70 rues du centre-ville de Toulouse du nom de femmes célèbres. La branche toulousaine de l'association de défense des droits des femmes a expliqué à qu'elle allait apposer dans la nuit de lundi à mardi des affiches de même format et de même couleur que les plaques de rues, mais arborant des noms de femmes célèbres, à côté des plaques véritables. Les affiches précisent aussi la qualité de la femme honorée.

Pour l'association, il s'agit de réfléchir à "la sous-représentation récurrente et banalisée des femmes". "Plus de 90% des noms de rues sont masculins. Les seules rues honorant des femmes portent des noms de saintes ou sont des impasses", a exposé une militante de l'association. "L'idée est de rappeler de façon ludique et pédagogique que les femmes ont fait l'histoire", a-t-elle ajouté.

Parmi les femmes mises à l'honneur à Toulouse, figurent la militante féministe Gisèle Halimi, les écrivaines Marguerite Duras, Karen Blixen ou Doris Lessing ainsi que les prix Nobel de la paix iranien Shirin Ebadi et birman Aun San Suu Kyi.

http://www.mix-cite.org/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Mar 8 Mar - 20:54

http://viedemeuf.blogspot.com/

Citation :
Viedemeuf, c'est le blog ouvert par Osez le féminisme pour mettre en lumière les inégalités femmes - hommes qui persistent dans notre société. En 2011, en France, les femmes gagnent en moyenne 27% de salaire en moins, assument 80% des tâches ménagères, représentent 18,5% des députés, constituent 85% des travailleurs précaires, sont victimes de violences au quotidien (chaque année, 75 000 femmes sont violées en France) et sont obligées de se coltiner régulièrement les blagues machistes encore fortement en vogue... La liste pourrait continuer longtemps. L'objectif de ce blog est de rendre visible le sexisme ordinaire pour montrer l'importance d'être - encore aujourd'hui - féministe !

Citation :
Mon compagnon, boulot temps plein comme moi, avait pour habitude de laisser traîner son linge sale partout. J'ai décidé de ne faire la lessive que de ce qui était dans le panier à linge. Après quelques jours : "Où est mon pull vert?". Je lui explique que je ne l'ai pas lavé car il ne l'avait pas mis dans la corbeille. Il m'a répondu: "Si tu n'est même plus bonne à faire la lessive, tu es encore bonne à quoi?". Je l'ai quitté.



Citation :
Lu sur Facbeook : "Aujourd’hui, c’est la journée de la Femme, les filles sont à l’honneur sur notre page, alors Mesdames, Mesdemoiselles, prenez un petit instant rien que pour vous, et racontez-nous ce que vous allez faire de spécial !"

Mais comment vous expliquer : on ne veut pas un petit instant pour nous, on veut l'EGALITE !
Citation :


Je me demande si je ne vais pas finir par faire une journée sans Facebook aujourd'hui.

Citation :
Aujourd'hui, sur Facebook, on me tague dans plein de photos. Des fleurs, des fleurs, des fleurs. J'aurais préféré des manifs féministes.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Ven 11 Mar - 2:56

Citation :
Viol collectif dans un train : 10 à 14 ans de réclusion

Une lycéenne de 18 ans avait été sauvagement agressée en 2009 par cinq jeunes dans un train de banlieue reliant Paris à Poissy.

La cour d'assises des mineurs des Yvelines a condamné jeudi cinq jeunes jugés pour un viol collectif commis en 2009 à des peines allant de 10 à 14 ans de réclusion criminelle. Trois autres jeunes hommes, qui comparaissaient pour ne pas être intervenus, ont écopé de deux ans de prison avec sursis.

Agés de 16 à 18 ans au moment des faits, les cinq jeunes condamnés étaient accusés d'avoir participé au viol d'une lycéenne de 18 ans dans un train entre Poissy et Les Mureaux. Mercredi, l'avocat général avait requis 18 ans de réclusion criminelle contre 3 des jeunes auteurs, 15 ans contre deux autres et 2 ans avec sursis pour les trois derniers accusés.

Des réquisitions «très lourdes» car au cours du procès, qui se tenait à huit clos, les accusés n'ont cessé d'avoir «une défense d'enfant» et de se «retrancher en minimisant leur rôle où en disant : 'ce n'est pas moi, c'est l'autre'», avait rapporté Me Denis Solanet, avocat de l'un des accusés. Un autre avocat de la défense a lui aussi dénoncé «la grande immaturité» des prévenus.

Le Figaro

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: brandao   Ven 11 Mar - 3:25

Citation :
Mis en examen pour viol, Brandao part au Brésil

MARSEILLE (Reuters) - Mise en examen mercredi pour viol, l'attaquant brésilien de l'Olympique de Marseille Brandao a reçu le feu vert de son club pour "partir se reposer" une semaine dans son pays natal.

Je n'ai pas mis l'affaire depuis deux jours. Une personne se dit victime d'un crime, le viol. L'autre se défend en mettant en avant que c'était une relation consentie. Difficile de criminaliser une personne sans réflexion parce que le mot viol est prononcé. Puis dans les premières heures, des rumeurs fusent. La victime fait partie du milieu de la nuit. Elle a côtoyé plusieurs footeux. Elle a retiré sa plainte. J'ai même entendu certains dire qu'elle faisait ça pour l'argent, ou qu'il y avait une nouvelle affaire Zahia (??? Rien à voir).
Puis toutes ces infos sont démenties par l'autre partie.
Que pourrais-je dire ?
Que le club à l'air de se démarquer du footballeur. Officiellement, parce qu'il n'avait pas à sortir toute la nuit en ayant consommé ... des choses. Ils ont dû mener leur petite enquête rapide et sans juger, ils prennent déjà leur précaution.
La victime a déposé plainte. Elle a tenu les mêmes propos lors de son interrogatoire que lors de sa confrontation avec Brandao. Ca ne veut pas dire qu'elle raconte la vérité. Juste que si c'était une menteuse de pacotille, elle n'aurait sûrement pas tenu des heures face à des flics rompus à l'exercice, à la pression médiatique et à Brandao.
Il est mis en examen. Ca veut juste dire qu'avec les premières constats, on souhaite poursuivre les investigations parce qu'il y a sûrement matière à ...

A part ça, on trouve malheureusement plein d'affaires de viol dans les journaux.
Quelques titres trouvés sur le sujet sous les 24 heures, sans compter le procès des ados dans le sujet précédent.

Citation :
Albi. Le mari jugé pour viols prêt à assumer (La Dépêche)

Citation :
Procès pour viol : un accusé "narcissique, séducteur et immature", Lyon Capitale

Citation :
Perpétuité au “procès de la bestialité”, Les Nouvelles de Tahiti
Citation :

Un adolescent condamné à 5 ans pour viol La Dépêche

Citation :
Bukavu: trois officiers des FARDC écopent de 15 ans de prison pour viols et crimes contre l’humanité, Radio Okapi

Citation :
Viols sur mineures : trois jeunes mis en examen, Le Républicain Lorrain

Citation :
Aujourd'hui, à Douai, s'ouvre pour deux jours le procès d'un Haubourdinois accusé de viols sur deux mineures. Les faits ont duré de 1984 à 1996, mais n'ont été dénoncés qu'en 2008. La Voix du Nord

Je peux en citer sur toute une page, pour les procès cités sur Google dans les 24 dernières heures.

Affaires suivies en justice. Combien de victimes ne portent pas plainte ?

Je vais mal dormir cette nuit.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Jeu 17 Mar - 2:51


Cauet s'énerve quand des femmes ne se déshabillent pas pour faire de l'image (le buzz ?)dans son émission.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Jeu 17 Mar - 8:08

Citation :
Le sexisme inconscient qui éloigne les filles des maths et de la science

Les étudiantes sont moins bonnes en math quand le prof est un homme.

Barack et Michelle Obama ont récemment invité Amy Chyao, une lycéenne de 16 ans du Texas cherchant un nouveau traitement contre le cancer, et Mikayla Nelson, lycéenne du Montana et conceptrice d'une voiture innovante fonctionnant à l'énergie solaire, à s'asseoir aux côtés de la première dame durant le Discours du président sur l'état de l'Union.

C'était un beau geste, mais le président n'a pas dit la vérité sur les filles. C'est le personnage superficiel que campe Eva Longoria dans Desperate Housewives qui s'en est chargé.

«Les filles, si ça ne tenait qu'à moi, je vous dirais d'éviter les maths et la science –elles provoquent de profondes rides d'expression», a conseillé Gabrielle Solis à des lycéennes, dans l'un des derniers épisodes de la série. «Les jeunes filles d'aujourd'hui doivent connaître les dangers de la division longue.»

Obama n'en a pas parlé, mais Chyao et Nelson ont beau être brillantes en sciences, elles ont toutes les chances de ne pas voir leur passion survivre sur le long terme. Si elles sont comme les autres filles, cette tendance devrait se manifester à la fin de leur cursus universitaire: au moment de choisir un métier, elles devraient découvrir que leur cœur ne penche pas vers la science ou l'ingénierie.

Moins d'un professeur sur cinq en sciences et en mathématiques dans les universités américaines les plus prestigieuses est une femme. La répartition par sexe des ingénieurs dans les entreprises de pointe de la Silicon Valley ressemble à celle du public moyen d'un club de strip-tease. Le président n'aurait-il pas mieux fait de dire aux filles comme Chyao et Nelson de trouver leurs véritables centres d'intérêt, plutôt que de perdre leur temps à réviser leur algèbre?

Le sexisme, une «diversion»?

Beaucoup d'encre a coulé pour expliquer pourquoi le nombre de femmes en sciences et en mathématiques s'effondre à mesure que les exigences intellectuelles de ces disciplines augmentent avec l'âge.

Nous avons passé des années à débattre de possibles différences cérébrales entre hommes et des femmes (merci à la controverse initiée il y a cinq ans par l'ancien directeur du Conseil économique national du Président Obama), du rôle de la discrimination, et des différences entre les hommes et les femmes sur leurs manières d'équilibrer vie professionnelle et vie domestique.

La majorité des Américains pensent que les portes des opportunités de carrière sont grandes ouvertes en sciences et en mathématiques, ce qui colle parfaitement avec les récents arguments de John Tierney, pour qui s'en prendre au sexisme a tout d'une diversion. (Alison Gopnik a dernièrement critiqué les propos de Tierney dans Slate.)

Toute femme peut devenir scientifique ou ingénieur si elle possède l'intérêt, la détermination, et le talent nécessaires. Si moins de femmes franchissent les portes de ces opportunités, alors c'est parce que moins de femmes que d'hommes possèdent l'intérêt, la détermination, et le talent nécessaires pour y arriver. Les femmes sont moins nombreuses que les hommes à choisir librement de devenir scientifiques ou ingénieurs.

J'aimerais vous présenter Jane Stout, Nilanjana Dasgupta, Matthew Hunsinger, et Melissa A. McManus. Ces psychologues de l'Université du Massachusetts, à Amherst, ont récemment conduit des expériences sur cette question. Leurs observations portent principalement sur des étudiants, mais leurs travaux ont de plus larges implications sur la manière dont nous pensons l'éducation et l'équité.

Matheuses à la fac, pas au travail

Stout, Dasgupta, et leurs collègues voulaient savoir pourquoi les remarquables performances des femmes au lycée et à l'université, en matière de sciences et de mathématiques, étaient si faiblement corrélées, au final, avec leurs choix de poursuivre des carrières dans ces disciplines.

Au lycée et à l'université, les filles obtiennent de plus en plus de diplômes en maths et en science, autant voire plus que leurs camarades masculins. Mais quand il s'agit d'opter pour une carrière en mathématiques ou en sciences, plus d'hommes que de femmes choisissent de franchir ces portes qui s'ouvrent à elles.

Les psychologues ont demandé à des étudiantes en biologie, en chimie et en sciences de l'ingénieur de passer un examen de mathématiques très difficile. Toutes les étudiantes étaient surveillées par un maître-assistant en mathématiques portant un T-shirt avec l'équation d'Einstein, E=mc2, marquée dessus. Pour certaines volontaires, ce surveillant était un homme. Pour d'autres, le mathématicien était une mathématicienne.

Cette petite variation fit toute la différence: quand elles étaient surveillées par une femme, les étudiantes remplissaient plus de questions que lorsqu’elles étaient surveillées par un homme.

Dans des tests psychologiques mesurant leurs dispositions d'esprit inconscientes face aux mathématiques, les étudiantes s'identifiaient plus positivement à la discipline lorsqu’elles étaient surveillées par une femme. Quand elles étaient surveillées par un homme, les femmes se montraient plus négatives par rapport aux mathématiques.

Dans une expérience plus ambitieuse organisée par le département de mathématiques de l'université, les psychologues ont analysé les résultats des étudiantes en fonction du sexe de leurs professeurs.

L'impact du genre du professeur

Par exemple, ils ont mesuré combien de fois chaque étudiante répondait aux questions posées par le professeur, lorsqu'il s'adressait à la classe entière. Au début du semestre, 11% des étudiantes essayaient de répondre aux questions du professeur, s'il s'agissait d'un homme, et 7% d'entre elles essayaient de répondre aux questions si elles étaient posées par une femme.

A la fin du semestre, le nombre d'étudiantes qui essayaient de répondre aux questions du professeur n'avait pas beaucoup changé: 7% d'entre elles s'étaient lancées. Mais quand les cours étaient tenus par une femme, le pourcentage des étudiantes cherchant à répondre à ses questions, à la fin du semestre, s'élevait à 46%.

Les chercheurs avaient aussi calculé le nombre de fois où les étudiants venaient demander de l'aide au professeur après le cours. Au début du semestre, environ 12% des étudiantes étaient allées vers leur enseignant, homme comme femme. A la fin du semestre, quand le professeur était une femme, le pourcentage s'élevait à 14%. Mais lorsqu'il s'agissait d'un homme, ce chiffre tombait à zéro.

Enfin, quand Stout et Dasgupta évaluèrent la manière dont les étudiantes s'identifiaient aux mathématiques, elles trouvèrent que les femmes terminaient leur année en ayant moins confiance en leurs capacités mathématiques quand leur enseignant avait été un homme. Et cela survenait même quand les étudiantes avaient, à leurs examens, de meilleurs résultats que leurs camarades masculins.

Réfléchissez-y. En fonction de mesures objectives de leurs performances mathématiques, ces femmes étaient meilleures que les hommes. Mais leur identification aux mathématiques n'était pas liée à leur intérêt, à leur détermination ou à leur talent. Elle était associée au sexe de leur professeur.

L'inconscient fausse nos «libres choix»

Ces expériences suggèrent que des facteurs subtils et inconscients faussent les «libres choix» que nous faisons. Les choix de carrière des hommes et des femmes sont bien plus affectés par la discrimination sexuelle que par des différences sexuelles innées. Mais ce n'est pas le genre de discrimination auquel nous faisons d'habitude référence.

Nous devons supposer que les professeurs de mathématiques de l'université du Massachusetts ont tout autant à cœur d'enseigner à des jeunes femmes qu'à de jeunes hommes. Et que ces professeurs étaient tout aussi talentueux que leurs collègues féminines. (Les enseignants et les étudiants n'étaient pas informés du but de l'expérience a priori, les professeures et les étudiantes n'ont donc pas pu s'entendre sur une sorte de pacte visant à gonfler les résultats.)

Le schéma traditionnel de la discrimination, selon lequel les individus font délibérément pencher la balance en faveur d'un groupe, par rapport à un autre, s'applique toujours dans certains cas. Il existe sans doute des professeurs sexistes. Mais ce n'est pas un sexisme manifeste qui explique ces résultats. En fait, ce modèle-même de discrimination pourrait empêcher de résoudre le vrai problème.

Les raisons que nous avons de nous sentir adaptés à certaines professions ne sont que partiellement –et peut-être indirectement– liées à notre intérêt, notre détermination, et notre talent. Il y a plus de trente ans, des psychothérapeutes de l'université de Georgie avaient étudié pourquoi certaines femmes, brillantes et talentueuses selon toutes sortes de mesures objectives, croyaient qu'elles étaient moins qualifiées qu'elles ne l'étaient réellement. Qu'importe les preuves, elles se voyaient comme des imposteurs.

Il est vrai que les femmes sont moins nombreuses que les hommes à percer professionnellement en science et en ingénierie, parce qu'elles ne choisissent pas de telles carrières. Ce qui n'est pas vrai, c'est que ces choix soient entièrement «libres».

Shankar Vedantam
Traduit par Peggy Sastre
Slate.fr

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Jeu 24 Mar - 2:21

Citation :
En partance pour Cruzeiro, où il devrait être prêté par l’Olympique de Marseille avec une option d’achat de 4ME, Brandao s’apprête à revenir en France afin de finaliser son départ du club phocéen, mais également rencontrer son avocat. Mis en examen pour viol, l’attaquant brésilien de l’OM est autorisé à voyager puisque son passeport ne lui a pas été retiré et que le juge qui s’occupe de son dossier ne l’a pas contraint à rester en France. Mais quoi qu’il advienne, Maître Patricia Clusan, qui défend les intérêts de Brandao dans cette sale affaire, estime que son client ne tentera pas d’échapper à la justice française et répondra à toutes les convocations liées à ce dossier. « Je serai extrêmement étonnée qu’il se défile. Il n’a aucune raison de le faire », explique, dans le Parisien, Maître Clusan, qui sait que cette affaire va prendre de nombreux mois avant de connaître son épilogue.
http://www.foot01.com

Tout le monde n'est pas égal devant la justice. Quand un présumé violeur peut faire le tour du monde sans problème avant d'être réentendu s'il revient en France ...

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Jeu 24 Mar - 2:26

Citation :
Israël: l'ex-président Moshé Katzav condamné à 7 ans de prison pour viols

L'ex-président israélien Moshé Katzav a été condamné mardi à sept années de prison ferme après avoir été reconnu coupable de deux viols et de harcèlement sexuel, une affaire sans précédent qui a bouleversé le pays.

Agé de 65 ans, M. Katzav a en outre été condamné à deux ans de prison avec sursis et à une indemnité de 100.000 shekels (20.000 euros) en faveur de la principale femme victime, connue seulement sous le pseudonyme d'"Aleph", ainsi qu'à une amende de 25.000 shekels (5.000 euros) pour une seconde plaignante.

"C'est un jour très spécial pour l'Etat d'Israël, un jour triste mais aussi un jour qui force le respect car le système judiciaire a fixé le principe de l'égalité de tous devant la loi", a ensuite déclaré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.

"Il a aussi fixé le principe de l'égalité entre hommes et femmes, car chaque femme a le droit de disposer de son corps et de sa liberté, et personne ne peut y porter atteinte", a-t-il ajouté.

La principale victime "Aleph" a exprimé sa satisfaction après le verdict. "Je ne cherchais pas la vengeance ni la sévérité de la sentence. Ce qui compte pour moi est le verdict, que la Cour a cru à mon histoire et m'a rendu justice, même si c'est avec du retard".

Protestant à nouveau de son innocence après le prononcé de sa peine, M. Katzav a crié à l'adresse des juges: "Vous vous trompez, c'est la victoire du mensonge!", et a enlacé ses fils.

"Ce n'est pas la première fois qu'il y a un déni de justice. Vous m'avez bâillonné, et vous ne m'avez pas laissé me défendre", a-t-il déclaré aux juges.

La sentence a été prononcée à la majorité de deux des trois juges du tribunal de district de Tel-Aviv, présidé par le juge George Kara. La juge Yéhoudit Shevah s'était prononcée pour une peine de quatre ans et demi de prison ferme.

"C'est un jour de deuil pour la démocratie et la société israélienne. Nous allons examiner le jugement et saisir la Cour suprême en appel dans les semaines à venir", a indiqué Tzion Amir, un des avocats de M. Katzav.

Le tribunal a accordé un sursis à exécution de la peine de 45 jours à l'ex-président, qui doit commencer à la purger le 8 mai. Il sera aussi privé dans les prochains jours de tous les privilèges normalement octroyés aux anciens chefs d'Etat.

"C'est un jour significatif (...) L'ex-président va aller en prison pour ses crimes sexuels en série", a déclaré à l'AFP Dorit Abramovich, dirigeante d'une vingtaine de groupes de femmes ayant fait campagne pour l'inculpation de M. Katzav.

Ce dernier avait été reconnu coupable le 30 décembre par le tribunal de district de Tel-Aviv de deux viols sur une de ses subordonnées à l'époque où il était ministre du Tourisme dans les années 1990.

Il a en outre été reconnu coupable de deux actes indécents, dont un avec usage de la force, et de harcèlement sexuel contre trois de ses employées au ministère du Tourisme puis à la présidence après son élection en 2000, ainsi que d'entrave à la Justice.

Il était passible d'un minimum de huit ans de prison pour ses crimes, et a obstinément clamé son innocence, se disant victime d'"un ignoble complot" et d'un "lynchage organisé".

Dans les attendus accompagnant la peine prononcée mardi, le tribunal a affirmé que "le viol porte atteinte à la dignité de l'Homme, l'humilie dans son corps et son âme".

"Tous sont égaux devant la loi. L'accusé est responsable de ses actes, comme n'importe qui, et la sanction doit être claire et nette. Il ne peut se prévaloir de l'immunité en raison des fonctions qu'il occupait. Au contraire, ses crimes sont d'autant plus graves qu'il a souillé le symbole de l'Etat", disent encore ces attendus.

Avant le prononcé de la sentence, les deux principaux quotidiens israéliens, Yédiot Aharonot et Maariv, ont consacré mardi leur couverture à M. Katzav avec ce même titre: "En prison".

http://www.metrofrance.com

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Jeu 24 Mar - 2:30


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Dim 27 Mar - 2:23


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Dim 27 Mar - 2:28

Ils nous protègent ...

Citation :
Cantonales : les gendarmes de Satory ont voté pour le FN, sur fond de très forte abstention
Le FN obtient trois fois plus de voix que l'UMP

Cantonales : les gendarmes de Satory ont voté pour le FN, sur fond de très forte abstention (actualisé)
Deux bureaux de vote (N°10 et N°11) de Versailles ont une particularité unique en France : situés sur le plateau de Satory, les inscrits sont tous des militaires (etquelques civils de la défense) et leurs familles. Satory accueille en effet les casernes de nombreux gendarmes, dont ceux du GBGM, et des logements sociaux de la Défense. Les résultats des cantonales de dimanche (Canton de Versailles-Sud) montrent à la fois la profonde désaffection des gendarmes à l'égard de la politique conduite par Nicolas Sarkozy et un ralliement au Front national de Marine Le Pen.

Le candidat de l'UMP obtient 12,67 % dans le 10ème bureau (Clément Ader) et 21,43% dans le 11ème (Les Alizés) soit un total de... 67 voix ! En revanche, François-Xavier de l'Estang (FN) obtient 52,94% des voix dans le 10ème bureau et 37,91% dans le 11 ème, soit un total de 186 voix.

Toutefois, à Satory, le premier parti est celui des abstentionnistes, puisque sur les deux bureaux de vote, la participation n'a pas dépassé 20% (18,52% et 19,06%), la plus faible du canton.

Les résultats de ces deux bureaux de vote ne peuvent avoir valeur de sondage sur le vote de l'ensemble des gendarmes et des militaires, mais ils sont néanmoins un indicateur difficile à négliger.

PS: D'aucuns s'étonnent de cet article, prétextant qu'il mettrait à mal le secret du vote. On préfère en sourire, car si le vote est secret, les résultats sont, par essence, publics. Et le B-A BA de l'analyse électorale consiste à corréler les résultats avec la sociologie des bureaux de vote. Si l'on suivait ce raisonnement, il faudrait interdire toute analyse post-scrutin... Ridicule.

Mardi 22 Mars 2011
Jean-Dominique Merchet
Marianne2.fr

A savoir qu'au centre régional de la Gendarmerie Nationale, les scores du FN sont au-dessus de 45 %. Rassurant ...

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Marche des Salopes - Paris 22 Mai   Jeu 12 Mai - 12:19


Heure
dimanche 22 mai · 14:00 - 16:00
Lieu
Paris, de la Bastille à Saint Michel


Citation :
Salopes de tous les pays, de toute condition et origine, unissez-vous!

Parce qu'on en a assez que la morale bien intentionnée vienne mettre son nez dans nos placards,

Parce qu'on refuse une quelconque justification aux agressions physiques et morales,

Parce qu'une jupe ne veut pas dire oui,

Parce qu'on devrait avoir le droit de s'habiller comme nous le souhaitons sans être stigmatiséEs et subir le comportement sexuellement agressif de certains (interpellations, sifflets, etc....)

Parce que PERSONNE NE MERITE D’ETRE VIOLéE

Parce qu'il y en a assez de ces flics (de la morale ou de l’Etat) qui nous disent de ne pas nous habiller comme des catins si on ne veut pas d'ennui et se placent ainsi dans une logique de sanction de toute initiative de réappropriation de notre corps, qui passe également par le choix de nos vêtements.

Car nous n’avons rien à perdre et encore tout à gagner, nous décidons d’occuper la rue en ce jour, de descendre de nos trottoirs pour battre le pavé au son de nos milliers de talons. Cette marche c’est notre marche, et nous la baptisons « Marche des Salopes » à l'exemple de la « Slut Pride » qui s'est tenue à Toronto en réaction aux déclarations d’un policier qui expliquait que pour assurer leur propre sécurité, les femmes devraient éviter de « s’habiller comme des salopes »..

En stigmatisant ainsi les supposées Salopes, l'hétéro-patriarcat bien-pensant ne fait que donner une justification au viol et aux agressions, se plaçant ainsi du côté des agresseurs. Ce genre de propos sexiste et essentialisant, n’est pas seulement insultant pour les femmes, il l’est aussi pour les hommes : ainsi sont-ils tous considérés comme des violeurs en puissance, incapables de réfréner leurs instincts face une prétendue stimulation lubrique de type minijupe, minishort, porte-jarretelles, décolleté, etc...

En enjoignant les femmes à se conformer à un pseudo idéal vertueux d'un autre âge afin de les « protéger », les autorités ne font que ravaler la femme au rang d'objet sexuel, puisque selon leur logique, une femme habillée « comme une salope » ne le fait que pour attirer l'attention des hommes, et n'a donc pas à se plaindre si ceux-ci répondent à ses « sollicitations passives »

Dans un contexte de retour à l'ordre moral, de stigmatisation et de persécution des travailleurEs du sexe, de tentative de récupération raciste et bourgeoise du féminisme au nom de la protection paternaliste de « la femme », nous refusons d'être des victimes, de nous faire voler la parole et de nous laisser faire plus longtemps.
NON C’EST NON!

Nous revendiquons nos atours de filles de joie, notre propension à montrer nos genoux, nos bas résilles et nos oripeaux polissons, car la révolution se fera en talons!

Que vous vous identifiez en tant que salope ou que vous soyez simplement un-e allié-e, peu importe votre identité sexuelle ou votre âge. Venez marcher, rouler, défiler, vous pavaner et crier avec nous.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Mar 17 Mai - 20:43

Citation :
Affaire DSK : les associations féministes montent au créneau
17/05/11 à 16:02
Elles s'élèvent contre le peu d'attention accordé à celle qui a porté plainte contre le patron du FMI. Par Céline Rastello.

Elle a porté plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol, agression sexuelle et séquestration. Le patron du FMI, placé en détention provisoire à New York lundi, est présumé innocent. Toutefois, comparativement aux nombreuses réactions concernant le mis en cause, plusieurs associations féministes s'élèvent pour dénoncer le peu de cas fait de la parole de cette jeune femme.

"Le traitement médiatique entretient la confusion des esprits"

"A quasiment aucun moment on entend parler de la plaignante, (...), de ce qu'elle a pu ressentir" affirmait Caroline de Haas, porte-parole de l'association Osez le féminisme, lundi soir, sur France Info. Contactée par Le Nouvel Observateur, Talia Breton, coresponsable de l'association, estime que l'actuel "traitement médiatique entretient la confusion des esprits sur la question des violences sexuelles."

Celle qui, dans un premier temps, tient à rappeler que "Dominique Strauss-Kahn est présumé innocent", pense aussi qu'on "fait très peu état de la plaignante". "Les informations à son sujet sont parcellaires, et on a rapidement jeté le soupçon sur ses propos." Talia Breton fait référence aux déclarations publiques commentant l'éventuelle culpabilité de Dominique Strauss-Kahn. Sans "porter de jugement", les petites phrases comme "ça ne lui ressemble pas", jettent selon elle le discrédit sur la parole de la jeune femme. "S'il est grave d'accuser un présumé innocent, il est tout aussi grave de jeter directement des soupçons sur les propos de la plaignante" poursuit la responsable d'Osez le féminisme.

"Les auteurs d'agressions sexuelles n'ont pas de profil type"

Les membres de l'association sont également particulièrement remontés par les déclarations faisant état d'un "profil de violeur." Selon l'association, il n'y en a pas. "Les auteurs d'agressions sexuelles n'ont pas de profil type, ni nécessairement de problème de libido particulier, et toutes les catégories sociales sont concernées". Tout comme il n'y a pas non plus, explique Talia Breton, de profil type de victime de viol. Faisant référence à des commentaires peu élogieux sur le physique de la plaignante, elle invite à "stopper les clichés" : "toutes les victimes de viols ne sont pas des bombes sexuelles qui se promènent en minijupe. Le seul point commun des victimes est d'être des femmes vues comme des objets."

Celle qui n'a pas non plus digéré "le déferlement de blagues sexistes absolument scandaleux" pointe du doigt un problème de fond : "les idées reçues très tenaces liées à la méconnaissance de l'agression sexuelle de manière générale dans la société", et, par la même occasion, la minoration des violences faites aux femmes dans l'imaginaire collectif.

DSK "escamote un peu la place de la victime"

Emmanuelle Piet, médecin et présidente du Collectif féministe contre le viol, est elle aussi "scandalisée". Elle pense que Dominique Strauss-Kahn "escamote un peu la place de la victime : on parle de sa mauvaise mine, du fait qu'il est menotté, qu'il a l'air triste. Mais qui parle de ce que la jeune femme a pu subir ?"

L'association Paroles de Femmes, quant à elle, a publié un communiqué dans lequel elle affirme que cette affaire "montre une fois de plus la relation perverse entre certains hommes de pouvoir et les femmes, notamment en politique."

Un point de vue également partagé par Béatrice Gamba, porte-parole de l'association féministe Mix-Cité Béatrice, qui résume au JDD.fr : "souvent la culpabilité se retourne contre la victime, ce qui est quand même un comble."

Céline Rastello - Le Nouvel Observateur - AFP

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Sam 21 Mai - 1:49

Citation :
Le traitement de l’affaire DSK entretient la confusion des esprits

Nous assistons depuis quelques jours à une effervescence médiatique sans précédent autour de l’inculpation pour agression sexuelle et tentative de viol de Dominique Strauss-Kahn. Dans ce contexte, Osez le féminisme s’inquiète du traitement de cette affaire et de plusieurs prises de parole publiques qui entretiennent de nombreuses idées reçues autour des violences faites aux femmes. Dominique Strauss-Kahn est présumé innocent : rappeler ce fait et attendre les conclusions de la justice américaine devrait suffire. Manifestement, non.

- Il est très peu fait état de la présumée victime dans les différents sujets. Certes, les informations la concernant sont très parcellaires. Condamner sans savoir est grave : cela remet en cause le principe fondamental de la présomption d'innocence. Mais jeter le soupçon sur les propos de la plaignante est également grave et dangereux. Grave car c'est ajouter à la souffrance de cette femme. Dangereux car c'est un signal clair aux victimes présentes et futures qu’il est risqué porter plainte.

- Le déferlement de blagues sexistes auquel on assiste, parfois sous forme de palmarès, montre à quel point les violences faites aux femmes sont encore minorées dans l’imaginaire collectif. On assiste à une confusion grave entre liberté sexuelle et violences sexuelles. Les faits dénoncés, s'ils étaient avérés, ne relèveraient ni d'une "affaire de mœurs" ni d'un problème de libido envahissante. Ils constitueraient un crime.

- Enfin, certaines réactions publiques relayées dans les médias révèlent une méconnaissance totale du viol comme phénomène de société. Évoquer le jugement porté par certains sur le physique de la jeune femme ou parler de « profil du violeur », contribue à entretenir de nombreuses idées reçues encore tenaces dans notre société. Rappelons que le viol concerne toutes les catégories sociales. Il n’est pas réservé à un certain profil d’hommes et ne concerne pas seulement des femmes au physique très attrayant. Les femmes qui sont victimes de viols et tentatives de viols ont un seul point commun : être femmes et, en tant que telles, être considérées comme des objets.

Osez le féminisme rappelle que chaque année en France, 75 000 femmes sont victimes de viol. Seules 10% d’entre elles portent plainte. Nombreuses sont celles qui sont astreintes au silence par une chape de plomb, celle du tabou et de la culpabilité qu’on fait peser sur elles. Nombreuses sont celles qui font les frais d’idées reçues largement propagées, dont la plus commune est qu’elles l’auraient bien cherché.

Cela peut changer. Cela doit changer !

http://www.osezlefeminisme.fr

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: féminisme   Mar 24 Mai - 11:30

Citation :
DSK : manifestation féministe à Paris en présence de Hamon et Montebourg

Les féministes s'en sont pris aux propos de Jean-François Kahn et de Jack Lang comme le rapporte le Figaro.

Environ 500 personnes, soit essentiellement des femmes, ont manifesté cet après-midi à Paris pour protester contre le "sexisme" induit par l'affaire Dominique Strauss-Kahn.

La présidente de l'association "Osez le Féminisme" a expliqué que le problème n'était pas ce qu'il s'était passé à New-York mais mais "le déferlement de sexisme" qui a suivi.

Le porte-parole du Parti socialiste Benoît Hamon et le député socialiste Arnaud Montebourg se sont joints aux manifestantes qui ont notamment scandé : "Les soubrettes sont en colère" et "Nous sommes toutes des femmes de chambre".

Les manifestantes ont critiqué les propos de Jean-François Kahn et de Jack Lang.

Kahn a comparé l'affaire DSK à un "troussage de domestique" et l'ancien ministre de la Culture Jack Lang s'est dit surpris de l'incarcération de DSK alors qu'"il n'y a pas mort d'homme".

Les femmes ont également critiqué les "blagues sexistes" qui fleurissent sur les réseaux sociaux, rappelant que 75.000 femmes sont chaque année victimes de viol en France selon des associations.

Source : le Figaro.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Mer 25 Mai - 12:49


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Sam 28 Mai - 10:13

Nouveau DSK gate ?

Citation :
La pression s’accroît sur Georges Tron
Visé par une enquête pour agressions sexuelles, le ministre est sur la sellette. Tandis que ses collègues s’interrogent sur son avenir au gouvernement, lui-même reconnaît que la question de sa démission se pose.
MATTHIEU CROISSANDEAU ET ÉLISABETH FLEURY

Un ministre dans la tourmente. Depuis la révélation dans nos colonnes, il y a trois jours, du dépôt d’une plainte pour « harcèlement sexuel » contre lui, Georges Tron est devenu un secrétaire d’Etat en sursis. Le maire UMP de Draveil (Essonne), qui fait avec son adjointe à la culture l’objet d’une enquête préliminaire, n’est pas mis en examen.

Il n’a même pas encore été entendu par la justice. Mais l’affaire Dominique Strauss-Kahn est passée par -là. Le secrétaire d’Etat à la Fonction publique a beau clamer son innocence et promettre des « éléments très précis » qui montreront que les accusations dont il fait l’objet « ne tiennent pas debout », il reconnaissait de lui-même hier soir que la question de sa démission se posait désormais, pour ne pas devenir « gênant ».

Les plaignantes entendues longuement par les enquêteurs

Combien de temps peut-il encore tenir ? Pour ses collègues du gouvernement, c’est un question de jours. Rien ne serait pire pour Nicolas Sarkozy, qui voyait son horizon s’éclaircir, que de donner l’impression qu’il protège l’un de ses ministres soupçonné d’agressions sexuelles quand la France entière s’indigne de celles dont est accusé Dominique Strauss-Kahn, de l’autre côté de l’Atlantique.
Fragilisé dans ses fonctions gouvernementales, Georges Tron l’est également dans ses responsabilités d’élu local. Jeudi, les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire ont entendu, très longuement, les deux plaignantes. A leur demande, ces dernières leur ont fourni une liste de témoins, employés municipaux pour la plupart, susceptibles de corroborer leurs versions. Dans la foulée, leur avocat, Me Gilbert Collard, a réclamé le départ de Georges Tron de ses fonctions de maire. Son maintien, estime-t-il, est problématique pour « la sincérité des témoignages » de personnes « directement placées sous son autorité et dont la carrière dépend de lui ». L’avocat envisage de « demander au préfet une mise sous tutelle de la mairie ».




_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Sam 28 Mai - 10:16

Citation :
Affaire Tron : une plaignante avait saisi une association
LEMONDE.FR

Une association contre les violences faites aux femmes a indiqué, jeudi 26 mai, avoir reçu dès novembre 2010 le témoignage d'une des deux femmes accusant Georges Tron d'agression sexuelle, qui songeait déjà à porter plainte.

"Nous étions en contact de manière très sérieuse avec une des plaignantes bien en amont de tout ça, bien en amont de l'affaire DSK et de Me Collard", a indiqué Gwendoline Fizaine au nom de l'AVFT (Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail). Sur son site, cette association basée à Paris précise avoir été contactée le 15 novembre 2010 par l'une des deux femmes ayant porté plainte mercredi contre le secrétaire d'Etat à la fonction publique, Georges Tron.

Les permanents de l'AVFT ont alors suivi "la procédure habituelle", poursuit le site : recueil de la parole de la plaignante par téléphone, confirmation dans une déposition écrite des agissements dénoncés, entretien entre la plaignante et deux juristes de l'association afin de "passer au crible" le témoignage. La jeune femme a été reçue à l'association à la mi-décembre 2010 et a réitéré ses accusations contre M. Tron, qui portaient sur "un viol et des agressions sexuelles", a précisé Mme Fizaine.

"SA CRÉDIBILITÉ N'EST PAS CONTESTABLE"

"Dès le départ, il avait été évoqué le fait de déposer une plainte, la plaignante était motivée mais elle avait besoin de temps, elle avait extrêmement peur des conséquences", a-t-elle ajouté. "De notre point de vue, sa crédibilité n'est pas contestable, quels que soient le moment et le contexte du dépôt de plainte", ajoute l'association sur son site.

Me Collard a indiqué mercredi soir que plusieurs témoins viendraient étayer la version de ses clientes. Il a également fait état sur France 2 d'un témoignage recueilli par une association. Georges Tron est la cible depuis mercredi de plaintes de deux ex-employées municipales de la commune de Draveil (Essonne), dont il est maire. Elles sont défendues par Me Gilbert Collard, qui a annoncé le dépôt de plainte. Le parquet d'Evry a confié à la police judiciaire une enquête préliminaire pour agression sexuelle et viol.

Selon Mme Fizaine, Me Collard a "pris directement contact avec la jeune femme" et "ils ont décidé ensemble de cette stratégie". "Nous pensions que ce n'était pas forcément le meilleur moment pour déposer plainte, mais ce sont les victimes qui décident", poursuit la permanente de l'AVFT. Pour autant, assure-t-elle, "le lien n'a pas été rompu avec la plaignante". "On l'a régulièrement au téléphone, elle nous tient au courant."

L'accusatrice de M. Tron a fait connaissance du maire de Draveil alors qu'elle était militante UMP, dans le cadre de la campagne pour les élections municipales, affirme l'AVFT, qui s'inscrit en faux contre "l'idée de complot" de la plaignante envers l'élu. M. Tron avait observé que Me Gilbert Collard était "un proche de Marine Le Pen", avec laquelle il avait dit être "en conflit depuis des mois". Le secrétaire d'Etat a indiqué par la voix de son avocat qu'il allait engager une procédure pour dénonciation calomnieuse. Mme Le Pen a pour sa part annoncé qu'elle allait poursuivre M. Tron en diffamation.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Mar 7 Juin - 9:10

Citation :
J'attends le directeur
Un commercial arrive sur mon lieu de travail (ils sont des dizaines en fin d'année scolaire !). Il est jeune, souriant, semble trés heureux de se présenter dans mon école et me demande où se trouve le bureau du directeur...
Je lui réponds, souriante, que je suis la directrice de l'établissement et que je peux le recevoir rapidement.
Il m'a alors trés poliment répondu qu'il préférait attendre le retour du directeur !!! J'ignore si il attend encore... #viedemeuf

Ange

Citation :
Pouvoir et sexisme
Rendez-vous avec l'élu d'une mairie d'arrondissement de Paris pour présenter un projet artistique que nous sommes 4 à venir défendre: 3 hommes et une femme(moi). A la fin, le maire nous salue et dit en me désignant du menton : "envoyez-moi votre compte-rendu, j'ai vu que votre secrétaire prenait des notes".

A quand suffisamment d'éluEs, pour qu'une femme dans une assemblée ne soit plus juste une secrétaire ? #viedemeuf

Séverine

Citation :
Petit morale
Il y a quelques années je travaillais auprès de familles de réfugiés politiques, parmi lesquelles une femme seule avec un enfant. Moi même je divorçais et élevais mon fils. Lorsque j'évoquais des difficultés de cette maman en réunion de travail; le chef de service intervient en ces mots "de toutes façons les femmes seules avec des enfants finissent toutes par être des putes".
Ca a duré 4 ans dans cet esprit, ca c'est fini par un burn out...ça étonne quelqu'un ? #viedemeuf

Véro

Citation :
Ce fameux métier
Alors que je cuisine, mon père me regarde. Après mûre réflexion, il me dit :

"C'est bien, tu t'entraînes... Ça sera ton métier plus tard.
- C'est à dire ?
- T'occuper de ton mari." #viedemeuf

Elodie

http://viedemeuf.blogspot.com/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Mar 14 Juin - 14:24



_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: viol conjugal   Mar 14 Juin - 14:27


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: viols d guerre   Mer 15 Juin - 14:28

Information ?

Citation :
Libye: Les soldats de Kadhafi reçoivent du Viagra

La représentante américaine aux Nations unies, Susan Rice, a affirmé jeudi au Conseil de sécurité que les soldats de Mouammar Kadhafi se livraient de plus en plus à des violences sexuelles en Libye et que certains avaient même reçu des comprimés de Viagra, a-t-on appris de source diplomatique.

«Rice a évoqué cela lors de la réunion mais personne n'a rien dit», a précisé un diplomate qui a requis l'anonymat.

Reuters
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Sam 18 Juin - 0:57

Citation :
Arabie Saoudite : quand les femmes bravent l'interdiction de conduire
B.M. |Le Parisien

Un volant comme porte-étendard. Quelques femmes saoudiennes ont bravé l'interdiction de conduire et pris le volant vendredi dans plusieurs villes du Royaume. Depuis deux mois, une campagne a été lancé via plusieurs réseaux sociaux pour réclamer le droit aux femmes de conduire dans le seul pays au monde qui l'interdit encore.

C'est également via ces réseaux sociaux que les premiers témoignages sont apparus. Tawfiq Alsaif, un éditorialiste saoudien, a ainsi publié sur son compte twitter le trajet de sa femme dans les rues de Riyad puis son arrestation par la police. Elle est repartie avec une amende pour... défaut de permis de conduire.

Les vidéos de Manal al-Charif

Plusieurs vidéos postées montrent ces femmes voilées défier l'interdiction, avec parfois leurs enfants dans la voiture. «Je ne m'attends pas à un mouvement aussi important que ce à quoi on pourrait croire à l'étranger», explique Wajiha al-Hwayder, une militante de la première heure, affirmant que plusieurs femmes avaient pris peur après l'affaire de Manal al-Charif. Véritable icône de cette campagne, cette jeune informaticienne avait été libérée le 30 mai après avoir été détenue pendant deux semaines pour avoir bravé l'interdiction de conduire et posté sur Youtube une vidéo la montrant au volant.

«Traitées comme des citoyens de seconde zone»

Amnesty International a appelé les autorités saoudienne à «cesser de traiter les femmes comme des citoyens de seconde zone et ouvrir les routes du royaume aux conductrices. Ne pas permettre aux femmes de prendre le volant est une immense entrave à leur liberté de mouvement et limite leur capacité à mener leurs activités quotidiennes, comme aller au supermarché ou conduire leurs enfants à l'école».

Aucune loi n'interdit aux femmes de conduire, mais les autorités se fondent sur un édit religieux (fatwa), promulgué dans le royaume dont les lois s'inspirent d'une version rigoriste de l'islam, et invoquent l'opposition des puissants religieux et des milieux conservateurs. Les femmes doivent engager un chauffeur ou, si elles n'en ont pas les moyens, dépendre du bon vouloir des membres masculins de leur famille.

Dans le royaume, les femmes sont en outre obligées de sortir complètement voilées et ne peuvent voyager sans autorisation de leur mari ou d'un autre homme de leur famille, ni manger seules au restaurant.

LeParisien.fr


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1rb77qKZseI

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=CuKlDnUzerA

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Dim 19 Juin - 0:27

Citation :
Affaire DSK : "Le personnage qu'on raconte, c'est sainte Anne Sinclair"
Clémentine Autain crie son indignation sur la manière dont les médias "sanctifient" l'épouse de Dominique Strauss-Kahn.
Par Véronique Groussard

Tenue sobre, absence de bijoux, regard droit et déterminé, main passée, en soutien, sous le bras de son mari : chaque détail compte dans cette photo d'Anne Sinclair arrivant, le 6 juin, au tribunal avec son mari.

La mise en scène de cette femina dolorosa a fait la une de trois magazines. Qu'Anne Sinclair agisse comme elle l'entend est une chose. Sa sanctification médiatique en est une autre. Ce traitement a été vertement dénoncé, le 9 juin, lors du colloque "Les femmes et les médias", organisé par les Nouvelles news.

Clémentine Autain (Mix-Cité) a ouvert les hostilités : "Ce que les médias nous racontent est insupportable : cette femme est le sommet de la dignité car elle ferme sa gueule, a donné tout son pognon à ce type-là, a su mettre en retrait sa carrière et elle est encore là, digne, et après de lui : voilà le symbole formidable de ce qu'est une épouse modèle! Le personnage qu'on raconte, c'est sainte Anne Sinclair. Je ne sais pas si c'est exactement cela l'image du courage, de la liberté, de la dignité pour une femme."

Laurence Rossignol, vice-présidente PS de la région Picardie, a enchaîné : "C'est un personnage des chansons d'Edith Piaf : 'I'm'fout des coups, I'm'prend mes sous, mais c'est mon homme, je l'aime.' Anne Sinclair incarne l'universalité de la domination des femmes."

Véronique Groussard - Le Nouvel Observateur

(Article paru dans le Nouvel Observateur du 16 juin 2011)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Antisexisme   Dim 19 Juin - 0:30


Citation :
Les femmes peuvent-elles encore porter des jupes ?
Publié le 16-06-11 à 19:24
C'est l'une des pièces clés du vestiaire féminin. Mais aussi l'une des plus difficiles à porter aujourd'hui - et pas seulement pour les femmes politiques. Faut-il sauver ce bout de tissu ?

Sale temps pour la jupe. Va-t-elle finir au placard ? A en croire les déclarations de nombreuses femmes politiques ces derniers temps, mieux vaudrait, en tout cas, ne plus aller travailler dans cette tenue. "Malheureusement, il m'arrive de mettre un pantalon le matin parce que je dois parler devant une assemblée d'hommes", explique Clémentine Autain, militante féministe et anti-libérale, dans Libération du 31 mai. Dans la même page, Aurélie Filipetti, députée et porte-parole du groupe PS à l'Assemblée, déclare qu'il faut "se contraindre, comme certaines, à ne pas venir en jupe". C'est la ministre des Sports, Chantal Jouanno, qui a achevé de semer la zizanie vestimentaire en déclarant, début juin, ne pas pouvoir porter cet habit dans l'Hémicycle sans subir des remarques salaces.

Qui l'eût cru ? Quarante ans après l'invention de la mini, la jupe, même pas supercourte, fait encore débat. Et pas seulement à l'Assemblée nationale. On le sait, la banlieue aussi est concernée. Jean-Paul Lilienfeld l'a bien montré, il y a trois ans, dans son film "la Journée de la jupe" : Isabelle Adjani y campait une prof sexy qui, lasse des réflexions déplacées de ses élèves, souhaitait instituer le port de ce vêtement une fois par semaine.

Sexy en pantalon ?

Mais les autres milieux ne sont pas forcément épargnés. C'est d'ailleurs dans un lycée breton lambda qu'a été lancé en 2006 le Printemps de la Jupe et du Respect, opération destinée à encourager les filles à en mettre. "Le problème est flagrant dans tous les établissements scolaires", confirme Isabelle Cottenceau, réalisatrice du documentaire "Sous les pavés, la jupe". "On a tourné dans un lycée de Rennes tout à fait quelconque. Les filles ne portent que des pantalons. Sinon, les garçons les insultent."

A se demander où sont passés les acquis vestimentaires des féministes, le droit pour les femmes de s'habiller comme bon leur semble. "C'est terrible qu'on en soit là !" déplore la créatrice Nathalie Rykiel, partisane d'une mode à la fois féminine et libérée. "En plus, ce débat est à côté de la plaque. Une femme peut être mille fois plus sexy en pantalon qu'en jupe. C'est plus son attitude, sa façon de bouger qui compte que le vêtement qu'elle porte." Même réaction atterrée du jeune créateur qui monte Alexandre Vauthier : "Tout ce débat donne l'impression qu'on a régressé." Une marche arrière sur fond de confusion entre féminité et apparence sexy les deux notions semblant synonymes aujourd'hui. "La jupe est devenue un vêtement difficile à porter car elle est à nouveau plus sexualisée avec le retour du court, voire du très court", estime l'historienne Christine Bard, auteur de l'ouvrage "Ce que la jupe soulève" (1). "Et les femmes ont tellement fait du pantalon le vêtement du quotidien que se mettre en jupe, désormais, semble suggérer une démarche de séduction."

"Un plaisir"


Quelques intéressées confirment. "Je ne mets plus de jupe sauf en vacances", raconte Caroline, 36 ans, documentaliste. "Les rares fois où j'en ai porté sur mon lieu de travail, tout le monde faisait des commentaires : 'Qu'est-ce qui t'arrive ? Tu as un rendez-vous ?' C'est hyper lourd !" Pour Hélène, 37 ans, avocate, "ce sont les regards qui sont les plus pénibles. Le jour où tu es en jupe, tout à coup, tout le monde te scrute. Les filles comme les mecs, d'ailleurs !" Ah, la jalousie féminine... Ah, le poids des regards... "Je me suis fait la remarque quand on tournait", renchérit la réalisatrice Isabelle Cottenceau. "La femme est tout le temps jugée sur sa tenue. On n'observe pas comme ça les garçons !" Toutes les filles ne renoncent pas à la jupe pour autant. Moins par résistance à tout crin au sexisme ambiant que par goût perso. "L'été, c'est un vrai plaisir de sentir le soleil et le vent sur ses jambes", s'enthousiasme Isabelle, la quarantaine, chargée de com'. "Après, c'est vrai que j'ai droit à plus de sourires au boulot. Certains hommes, tout à coup, me font même des clins d'oeil ! En fait, le truc, c'est qu'il faut être forte dans sa tête ce jour-là."

Succès du short

Car la jupe reste, malgré tout, une machine à fantasmes. Beaucoup d'hommes pourraient chanter en choeur avec Alain Souchon : "Rétines et pupilles, les garçons ont les yeux qui brillent, pour un jeu de dupes, voir sous les jupes des filles..." Pour Christine Bard, "tout vêtement renvoie au corps et à la sexualité. C'est encore accentué avec la jupe du fait que c'est un habit ouvert". D'où sans doute le succès du short auprès des adolescentes, certes court mais fermé. Isabelle confirme : "En jupe, on se sent plus vulnérable qu'avec un pantalon, dont les boutons et la ceinture protègent." La solution à cette guerre des sexes par vêtement interposé ? "La mixité de la jupe !", s'amuse l'historienne. Trêve de plaisanterie : une très sérieuse association, Hommes en jupe, en a fait son cheval de bataille. C'est déjà la tenue fétiche du créateur Marc Jacobs, et Jean Paul Gaultier en raffole aussi, façon kilt écossais. A quand des députés les jambes à l'air ?

(1) Autrement, 2010.

Elodie Lepage - Le Nouvel Observateur

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Antisexisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Antisexisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: