Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Grèce 2008 ... et plus si affinités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Dim 7 Déc - 18:22

Citation :
Deux policiers ont été arrêtés après la mort d'un jeune en Grèce
NOUVELOBS.COM | 07.12.2008 | 16:10

Le premier a été placé en garde à vue pour "homicide volontaire" et le second pour "complicité". La mort d'un adolescent de 15 ans, abattu par la police, provoque une vague de violences dans le pays.

Deux policiers, dont celui soupçonné d'avoir tué un adolescent, ont été arrêtés et placés en garde à vue dimanche 7 décembre, le premier pour "homicide volontaire" et le second pour "complicité", a-t-on appris de source policière.
Epaminondas Korkonéas, 37 ans, qui a tiré samedi soir trois balles, dont une a atteint Andréas Grigoropoulos, 15 ans, est en garde à vue à la Direction de la Police d'Athènes, indique la même source.
Le procureur a par ailleurs lancé des poursuites "pour complicité" contre Vassilis Saraliotis, 31 ans, qui était avec Epaminondas Korkonéas dans un véhicule de police sur le lieu des affrontements samedi soir avec un groupe de jeunes.
Le jeune homme abattu appartenait à un groupe d'une trentaine de jeunes qui avaient lancé des pierres et divers objets contre un véhicule à bord duquel se trouvaient les deux policiers.
Sorti du véhicule, EpaminondasKorkonéas avait alors fait feu en direction de l'adolescent.
La mort du jeune garçon a provoqué de vives réactions au sein de la population grecque.

Banques incendiées

Des groupes de jeunes ont commencé à briser dimanche après-midi, à l'aide de cocktails Molotov, de pierres et d'objets, des vitrines de commerces et de banques à Athènes. Une agence automobile a également été incendiée sur l'avenue centrale Alexandras. La police a dispersé ces manifestants à l'aide de gaz lacrymogènes. Près de 5.000 personnes s'étaient rassemblées en début d'après-midi devant le Musée national, près du quartier où a été tué le jeune garçon.
A Salonique, les façades des agences de la Banque Nationale de Grèce et de la banque Emporiki ont été visées par des cocktails Molotov tandis qu'une série de magasins de vêtements et des supermarchés ont été également endommagés.
Des vitres de la façade du bâtiment de la Mairie de Salonique, deuxième ville grecque, ont volé en éclats, a-t-on appris de source policière. Un véhicule de la chaîne de télévision Alpha a été incendié.

Manifestation

A Salonique, environ 2.000 manifestants s'étaient rassemblés sur la grande avenue Egnatia, près de la place centrale de Kamara, et se sont dirigés vers le ministère de Macédoine-Thrace, la région du nord-est du pays, où ils ont allumé des feux dans des poubelles.
Cette manifestation était organisée à l'appel de groupes de gauche et des droits de l'Homme. Les manifestants dénonçaient l'arbitraire" des policiers, scandant des slogans contre le gouvernement de droite.

Nuit d'émeutes

Dans la nuit de samedi à dimanche, dans une rue commerçante qui descend de la place Syntagma, à Athènes, plus d'une vingtaine de magasins ont été endommagés - mais pas pillés. Leurs vitrines ont été noircies par des cocktails Molotov ou carrément détruites. Dimanche matin, des pompiers tentaient encore d'éteindre l'incendie d'un bâtiment de deux étages carbonisé. Dans la rue planait encore l'odeur âcre des gaz lacrymogènes utilisés plus tôt par la police pour disperser la foule.
Un peu plus loin, rue Akadimias, l'une des principales artères d'Athènes, les émeutiers ont saccagé des arrêts de bus et des kiosques à tickets.
Des jeunes ont allumé des feux devant des banques tandis qu'une vingtaine de voitures étaient incendiées dans le centre d'Athènes, de Salonique et de Patras. Selon un bilan provisoire de la police, des dégâts ont été constatés sur les façades de 17 banques à Athènes et de 5 à Salonique, ainsi que d'autres commerces.
A Héraklion, chef-lieu de l'île de Crète, trois succursales bancaires ont été endommagées et des cocktails Molotov ont été lancés sur la préfecture de la Canée.
A Patras, des manifestants ont jeté des engins incendiaires sur le bâtiment abritant la Direction de la police.

Démission refusée

Les manifestants protestent contre le gouvernement de droite de Costas Caramanlis et du ministre de l'Intérieur déchu, Prokopis Pavlopoulos. "Comme tous les Grecs, je sens une douleur profonde. Je sais que rien ne peux soulager votre douleur. Je voudrais vous assurer qu'il n'y aura aucune indulgence" pour les responsables "et que l'Etat veillera à ce que cette tragédie ne se répète pas", a déclaré le Premier ministre grec.
"La police veille et essaie d'assurer l'ordre mais ce genre d'incident isolé qui a conduit à la mort d'un jeune n'est en aucun cas justifiable", a déclaré le ministre de l'Intérieur. Il a ordonnée une enquête dont trois procureurs sont chargés.
Il a appelé les groupes de défense des droits de l'homme et les organisations de gauche qui ont prévu des manifestations en début d'après-midi à Athènes et Salonique (nord) à ne pas se livrer "à des actes extrêmes".
Dans la nuit, le ministre de l'Intérieur et le secrétaire d'Etat de son ministère, Panayotis Hinofotis, avaient présenté leur démission au Premier ministre Costas Caramanlis, qui les a refusées.
Le parti socialiste (Pasok - opposition) a condamné la mort de l'adolescent, comme tous les partis de gauche, en en imputant la responsabilité "aux dirigeants politiques et à la police".
Le chef du commissariat d'Exarchia et les deux policiers impliqués dans l'incident ont été suspendus, selon l'Agence de presse d'Athènes.

"Terrorisme d'Etat"

Au petit matin, quelques-uns d'entre eux étaient encore présents, le visage masqué. A deux pâtés de maisons étaient postés des policiers anti-émeutes, armés de boucliers et de masques à gaz. La rue était coupée par une barricade en flammes.
Les émeutes qui ont commencé samedi soir à Athènes ont vite gagné Thessalonique, la deuxième ville de Grèce, puis au moins cinq autres villes de province. Les protestataires semblent avoir coordonné leurs mouvements grâce à des sites internet, où étaient mis en ligne des appels à se rassembler à des endroits précis ou encore des slogans tels que "le terrorisme d'Etat ne passera pas". Un policier a été blessé, des banques et des voitures incendiées dimanche à Patras (ouest de la Grèce) par des manifestants.

Soutien aux demandeurs d'asile


Les forces de l'ordre grecques se préparaient à de possibles nouvelles violences ce dimanche. Depuis plusieurs jours est prévue à Athènes une marche de protestation en faveur des immigrés clandestins qui doit s'achever devant le siège de la police.
Samedi après-midi, des centaines de candidats au droit d'asile, qui faisaient la queue pour déposer un dossier, ont déclenché une émeute dans le centre-ville d'Athènes. Les troubles ont débuté lorsque les autorités ont annoncé qu'il n'était plus possible de déposer de dossier, le nombre hebdomadaire de demandes étant limité. Un homme est tombé à l'eau dans un canal dans des circonstances non encore déterminées. Blessé, il a été transféré à l'hôpital.
Furieux, des aspirants à l'asile ont commencé à incendier des poubelles et à les jeter par terre. D'autres, moins nombreux, ont lancé des pierres sur les voitures qui passaient par là. Le mouvement de colère a duré environ une heure. Un camion de pompiers a ensuite éteint les feux de poubelles. (Avec AP)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Dim 7 Mar - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Dim 7 Déc - 21:13

Indymedia Athènes
http://athens.indymedia.org/?lang=en

Information : difficultés de transports pour les personnes qui partiraient en Grèce ces prochains jours.
http://fr.youtube.com/watch?v=gUNr3gMB-OY
http://fr.youtube.com/watch?v=dwNG9_5yTnU
http://fr.youtube.com/watch?v=bhmPztFHDRM
http://www.dailymotion.com/video/x7ni5v_riots-sweep-greece_news

Athènes ... des banques et commerces saccagés ... émeutes ... Je ne pense pas me tromper en disant que des autonomes ne sont pas loin ;)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Lun 8 Déc - 0:55

http://www.dailymotion.com/video/x7nrct_emeutes-en-grce-7-dcembre-2008_news

http://www.dailymotion.com/video/x7nr7m_emeutes-en-grece-07-decembre-2008_news

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Lun 8 Déc - 11:28

Citation :
Calme précaire à Athènes après un dimanche d'émeutes

La mort d'un jeune homme de 15 ans, tué par un policier samedi au cours d'affrontements avec les forces de l'ordre, a déclenché de violentes émeutes dans tout le pays.


Un calme relatif régnait ce lundi matin à Athènes et dans les autres villes grecques secouées la veille par une vague de violences urbaines qui avaient fait une vingtaine de blessés pendant des manifestations organisées après la mort d’un adolescent tué par un policier.

Les graves échauffourées de dimanche entre jeunes et policiers à Athènes se limitaient tôt lundi matin aux abords du quartier contestataire d’Exarchia, où a été tué samedi soir Andréas Grigoropoulos, 15 ans, par les balles d’un policier.

De petits groupes de jeunes continuaient d’être retranchés lundi dans l’Ecole Polytechinique et l’Université de l’Economie d’Athènes, situées près d’Exarchia, dans le centre d’Athènes.

A Salonique, deuxième ville grecque, dans le nord du pays, les universités continuaient lundi d’être occupés par des jeunes.

Le parti communiste grec (KKE), le petit parti de la gauche renovatrice Syriza, ainsi que d’autres groupes de gauche, ont annoncé de nouvelles manifestations lundi en fin d’après-midi à Athènes.

Plusieurs universités d’Athènes et de Salonique seront fermées pour deux jours, ont annoncé leurs rectorats.

Bataille rangée

Dimanche, plusieurs magasins, banques et voitures situés sur l’avenue Alexandras à Athènes, où se trouve le siège du quartier général de la police, avaient été incendiés pendant une manifestation d’environ 5.000 personnes.

Cette manifestation avait dégénéré en bataille rangée entre policiers et jeunes. Treize policiers et six personnes avaient été légèrement blessés tandis qu’une vingtaine étaient interpellées.

Des affrontements tendus avaient également eu lieu dimanche à Salonique (nord), où pendant une manifestation de 2.000 personnes, plusieurs commerces, banques et voitures avaient été endommagées par des groupes de jeunes.

Le même scénario s’était produit à la ville de Patras (sud-ouest) où un policier avait été roué de coups par de jeunes manifestants et hospitalisé.

Partout, les jeunes en colère s’en étaient pris aux voitures, aux commerces, aux banques, attaqués et incendiés à coups de pierres et de cocktails Molotov. Les forces de l’ordre avaient répondu en les dispersant à l’aide de gaz lacrymogènes.

Deux policiers arrêtés, un commissaire suspendu

Samedi soir, Andreas Grigoropoulos, membre d’un groupe d’une trentaine de jeunes gens qui lançaient des pierres et des objets contre un véhicule des forces de l’ordre avait été tué par un policier qui avait tiré trois balles dans sa direction.

Le policier avait été arrêté dimanche pour «homicide volontaire» tandis qu’un second policier qui l’accompagnait était appréhendé pour «complicité». Le chef du commissariat d’Exarchia a été suspendu.

Une autopsie par un médecin légiste doit avoir lieu ce lundi, selon une source judiciaire.

Le Premier ministre grec Costas Caramanlis a assuré qu’il n’y aurait «aucune indulgence» envers le ou les responsables de la mort de l’adolescent, dans une lettre de condoléances à sa famille.

Le ministre de l’Intérieur Prokopis Pavlopoulos et la police ont exprimé leur «profonde douleur» et ont ordonné une enquête, dont trois procureurs ont été chargés.

Le parti socialiste Pasok (opposition) et tous les autres partis de gauche ont condamné les tirs mortels sur l’adolescent, dont ils rendent responsables «les dirigeants politiques et la police».

Dans la nuit de samedi à dimanche, M. Pavlopoulos et son secrétaire d’Etat, Panayotis Hinofotis, avaient présenté leurs démissions, mais M. Caramanlis les a refusées.

(AFP)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Lun 8 Déc - 11:29

Citation :
Exarchia, quartier bohème et contestataire

C’est dans ce quartier d'Athènes qu’avaient débuté en 1973 les grandes protestations étudiantes qui ont conduit à la chute de la dictature des colonels (1967-1974).


Le quartier d’Exarchia, dans le centre d’Athènes, d’où sont parties les violences qui ont éclaté en Grèce après la mort d’un adolescent tué par un policier, est un quartier bohème et contestataire où s’affrontent souvent jeunes anarchistes et forces de l’ordre.

C’est dans ce quartier, situé entre l’Ecole Polytechnique et l’Université de Droit, qu’avaient débuté en 1973 les grandes protestations étudiantes qui ont conduit à la chute de la dictature des colonels (1967-1974).

Quarante-quatre personnes avaient été tuées à cette époque à Exarchia, qui reste l’un des quartiers les plus politisés d’Athènes.

Exarchia se transforme fréquemment en champ d’affrontements entre de jeunes anarchistes et des policiers, au cours desquels les façades des banques et des commerces sont atteintes par des cocktails Molotov ou des cartouches de gaz lacrymogène. Ces incidents ont donné au quartier le surnom de «ghetto des anarchistes».

La mort d’Andréas Grigoropoulos, 15 ans, tué samedi soir par la balle d’un policier, rappelle aux habitants du quartier celle d’un autre adolescent de 15 ans, Michalis Kaltézas, tué également par un policier lors d’une manifestation en 1985.

Ce décès avait été à l’origine de nombreux affrontements entre policiers et groupes de jeunes d’extrême gauche et d’anarchistes.

Andréas Grigoropoulos appartenait à un groupe d’une trentaine de jeunes qui avaient lancé des pierres et divers objets contre un véhicule à bord duquel se trouvaient deux policiers, dont celui qui est accusé de l’avoir tué.

Parsemé de maisons d’édition, de librairies d’avant-garde, de galeries d’art, de petits cafés, de bars et de restaurants fréquentés surtout par des jeunes ou des intellectuels, Exarchia conserve une atmosphère bohème, politiquement marquée à gauche.

«Chaque grande ville a son quartier contestataire et Exarchia conserve toujours (ce caractère)», déclare à l’AFP Michalis Spourdalakis, politologue et professeur à l’Université d’Athènes.

Il rappelle qu’à Exarchia sont installés depuis des années les locaux du parti socialiste grec, le Pasok (opposition), le bureau de la jeunesse du parti Syriza (gauche rénovatrice), et plusieurs groupes ou organisations de gauche ou de défense des droits de l’Homme.

Libé

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Lun 8 Déc - 11:37

Son d'un des tirs fatals
http://www.dailymotion.com/video/x7nozx_police-shoots-and-kills-in-athensex_news

Murs d'Exarchias
http://www.dailymotion.com/video/x49emi_exarchiaswalls0001_politics

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Mar 9 Déc - 0:59

Citation :
Nouvelle journée de violences en Grèce

Deux jours après la mort d'un adolescent tué par un policier, des incidents ont encore éclaté à Athènes et dans d'autres villes du pays entre forces de l'ordre et étudiants.


La tension reste vive en Grèce. Ce lundi, Athènes et plusieurs villes ont connu de nouvelles manifestations d’étudiants et lycéens contre la police au cours desquelles des bâtiments et des véhicules ont été incendiés.

Dans un message à la Nation, retransmis par la télévision publique, le Premier ministre Costas Caramanlis s’est engagé à ce que l’Etat mette fin aux violences urbaines: «Les événements inacceptables et dangereux» qui ont suivi la mort samedi soir d’un adolescent de 15 ans «ne peuvent pas et ne seront pas tolérés».

Dans sa première apparition depuis le début de la crise, il a dénoncé les «éléments extrémistes qui ont exploité le drame […] en montrant que leur seul objectif est la violence». «L’Etat va protéger les citoyens, va protéger la société […] C’est le moindre des hommages dus à Alexis», a-t-il martelé, évoquant la mémoire du jeune homme tué samedi.

Trois voitures ont été incendiées par un groupe d’une dizaine de jeunes ce lundi après-midi dans le centre d’Athènes. Le groupe a ensuite attaqué un bureau abritant l’Académie diplomatique du ministère des Affaires étrangères. Des vitres ont été brisées et un incendie a été rapidement maîtrisé par les pompiers qui ont évacué à l’aide d’échelles une vingtaine d’étudiants présents dans le bâtiment.

Un policier a été touché à la main à Salonique

Dans la soirée, les forces anti-émeutes ont tiré des gaz lacrymogènes sur quelque 300 manifestants. Les jeunes s’étaient massés devant le Parlement et les hôtels de luxe entourant la place Syntagma, lançant injures et projectiles divers aux forces de l’ordre. Les incidents ont éclaté peu avant le début d’un défilé organisé par le petit parti de la gauche radicale, Syriza, et rassemblant plusieurs centaines de personnes. Devant l’université, des étudiants de l’école des Beaux-Arts ont peint le trottoir en rouge sang et y ont tracé en noir des contours de corps tombés à terre.

Des incidents ont également éclaté à Salonique dans le nord du pays, la deuxième ville de Grèce, où environ 300 étudiants et lycéens ont détruit lundi matin des voitures et des vitrines de magasins. Un policier a été blessé en début de soirée, lors de l’attaque d’un poste de police par une vingtaine de jeunes qui y ont lancé des coktails Molotov. Le policier a été touché à la main, mais sa vie n’est pas en danger.

Trois policiers ont par ailleurs été légèrement blessés lundi à Trikala, lors d’incidents en marge d’une manifestation d’un millier de lycéens. Une cinquantaine de jeunes ont caillassé le commissariat central, endommageant plusieurs voitures de patrouille tandis que trois policiers étaient touchés par des projectiles.

Des jeunes sont toujours à l'intérieur de l’Ecole Polytechnique

Des incidents entre forces de l’ordre et lycéens se sont aussi produits à Rhodes, capitale de l’île du même nom, dans l’est de la Grèce où des manifestants s’en sont pris à un poste de police, lançant divers projectiles contre les policiers qui ont répondu par des gaz lacrymogènes.

D’autres mobilisations sont en cours dans la plupart des grandes villes du pays, à La Canée en Crète, à Lesvos dans l’est, en Macédoine, en Thrace, en Thessalie et sur les grandes îles de la mer Egée. De petits groupes de jeunes étaient toujours retranchés lundi dans l’enceinte de l’Ecole Polytechnique et à la faculté d’Economie d’Athènes, situées près du quartier d’Exarchia, dans le centre, où l’adolescent a été tué.

Ces mouvements de protestations se succèdent depuis la mort samedi soir d’Alexis Grigoropoulos, 15 ans, abattu par un policier à Athènes alors qu’il faisait partie d’un groupe d’une trentaine de jeunes gens qui lançaient des pierres et des objets contre un véhicule des forces de l’ordre. Le policier a été arrêté dimanche pour «homicide volontaire» tandis qu’un second policier qui l’accompagnait était appréhendé pour «complicité».

(Source AFP)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Mar 9 Déc - 1:02

Merde, la Bibliothèque Nationale est en train de brûler.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Mar 9 Déc - 1:21

L'hommage au jeune homme tué
http://fr.youtube.com/watch?v=dZEnY4Z8qT0

http://www.dailymotion.com/video/x7o4n6_emeutes-en-grce-7-dcembre-2008_news
http://www.dailymotion.com/video/x7nx5x_bavure-policiere_news
http://fr.youtube.com/watch?v=0sAWwz8k6d8
http://fr.youtube.com/watch?v=zoPp17u-fIA

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Mar 9 Déc - 13:57

Citation :
87 arrestations à Athènes après de nouvelles émeutes
NOUVELOBS.COM | 09.12.2008 | 10:22

Après trois jours d'émeutes liées à la mort d'un adolescent, les autorités affirment que les violences diminuent. Le Premier ministre lance un appel à l'unité.


Les forces de police traversant un barrage devant la National Technical University School d'Athènes (AP)
La police a arrêté 87 personnes à Athènes à la suite des violences qui ont touché le centre de la ville dans la soirée du lundi 8 décembre, en marge de manifestations de protestation contre la mort d'un adolescent tué samedi par un policier, a-t-on indiqué de source policière.
Le Premier ministre grec, Costas Caramanlis, a lancé mardi un appel à l'unité de la nation et du monde politique contre les fauteurs de troubles.
"Dans ces heures cruciales, le monde politique doit unanimement et catégoriquement condamner et isoler les auteurs des destructions. C'est notre devoir démocratique, c'est ce qu'exigent les citoyens, et c'est ce qu'impose notre devoir national", a affirmé Costas Caramanlis, après une brève entrevue avec le chef de l'Etat, Carolos Papoulias.

Des pillards arrêtés

Le Premier ministre, fragilisé par ces violences, doit s'entretenir dans la journée avec les dirigeants de l'opposition parlementaire, socialiste, communiste, de la gauche radicale et de l'extrême-droite.
Dans un message à la Nation lundi, il avait durci le ton contre les auteurs des violences, soulignant que les troubles "ne peuvent pas et ne seront pas tolérés".
La plupart des personnes arrêtées sont des pillards qui ont dévalisé des magasins du centre d'Athènes pendant les pires violences urbaines qu'ait connues la Grèce, a-t-on précisé.
Douze policiers ont été blessés pendant les affrontements avec les jeunes et au moins dix personnes ont été hospitalisées pour des problèmes respiratoires après avoir respiré des gaz lacrymogènes tirés par les forces anti-émeutes.

190 incendies

Les pompiers ont dû intervenir à 190 reprises et ont éteint des incendies dans 49 immeubles de bureaux, 47 boutiques, 20 véhicules et 10 bâtiments abritant des services ministériels, ont indiqué de leur côté les pompiers.
Deux pompiers ont également été hospitalisés pour des problèmes respiratoires, a-t-on précisé de même source.
Les incidents avaient démarré lundi en soirée, en marge de manifestations de protestation contre la mort d'Alexis Grigoropoulos, 15 ans, tué samedi par un policier après une altercation entre un groupe de jeunes et les forces de l'ordre dans le centre d'Athènes.

Les obsèques du jeune homme ce mardi

Le porte-parole de la police, Panaviotis Stathis a affirmé, tôt mardi matin, que les violences étaient en diminution à Athènes, après trois jours d'émeutes urbaines dans tout le pays, consécutives à la mort d'un adolescent samedi soir, tué par un policier. Les funérailles du garçon de 15 ans tué samedi sont prévues ce mardi après-midi. Les écoles seront fermées en signe de deuil, tandis que le personnel des universités a décrété trois jours de grève. L'association des officiers de police a présenté ses excuses à la famille et le Président Karolos Papoulias a envoyé un télégramme à ses parents. Ailleurs, en Europe, des manifestants ont brandi des banderoles devant l'ambassade de Grèce à Londres et le drapeau rouge et noir des anarchistes devant le consulat de Grèce à Berlin.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Mar 9 Déc - 15:28

Depuis des décennies

Certaines personnes titillent les policiers avec des cocktails molotov et pierres
http://fr.youtube.com/watch?v=KAlIgBPT5w4
http://fr.youtube.com/watch?v=XukRyzk81MM
http://fr.youtube.com/watch?v=Frfu2xXP91g

Certains policiers "bavurent" dans les rues, ce qui explique sûrement les réactions actuelles.
http://fr.youtube.com/watch?v=LgTREwHpsFA
http://fr.youtube.com/watch?v=MThrBIWsTHc
http://fr.youtube.com/watch?v=MLSARqDQSKA

Ce n'est pas prêt de s'arranger.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Mar 9 Déc - 15:30

Lien hébergeant pas mal de vidéos de cette actualité dans les rues.

http://fr.youtube.com/user/Perseus999

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Mer 10 Déc - 3:01

Les patrons et dirigeants occidentaux doivent se faire du mouron. L'ennemi n'est pas toujours sous le déguisement islamiste (même si des pourris barbus existent), l'ennemi intérieur peut être visible, puisque c'est une grande partie du peuple.
http://www.dailymotion.com/video/x7o54j_grce-les-meutes-de-lingalit-sociale_news

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Mer 10 Déc - 3:05

Jour de l'enterrement
http://fr.youtube.com/watch?v=DBOp_dpEbfA
http://www.dailymotion.com/video/x7odzx_grce-nouveaux-affrontements_news

Sur le net
http://www.dailymotion.com/video/x7oc2o_les-meutes-en-grce-branlent-la-toil_news

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Mer 10 Déc - 3:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Mer 10 Déc - 3:09

Citation :
La colère grecque se propage
Libération

Les heurts s’étendent aux petites villes et aux îles.

Après une petite accalmie en tout début de matinée, Athènes est redevenue le théâtre de nombreux affrontements entre émeutiers et forces de l’ordre : Ermou, Patission, Omonoia, Syndagma… On ne compte plus les quartiers touchés par l’explosion de colère, quarante-huit heures après l’assassinat d’un adolescent par la police. Même le port du Pirée vient de connaître la première manifestation de violence de son histoire : une dizaine de voitures ont été renversées et brûlées sur la place centrale. Le mobilier municipal a subi des dégâts importants.

Solidarité. En un temps record, la mobilisation s’est étendue comme une traînée de poudre dans le pays. Toutes les villes universitaires - Thessalonique, Patras, Héraklion, Ioannina - ont connu des incidents similaires. Plus inattendu encore : de nombreuses petites villes comme Trikala, Kavala, Komotini, et des chefs-lieux d’îles comme Chios ou Samos, se sont embrasés aussi. Et en signe de solidarité, des étudiants grecs vivant à l’étranger ont occupé symboliquement des ambassades ou des consulats grecs (Berlin, Edimbourg, New York, Londres, etc.).

Cette extension s’explique en partie par le fait que le meurtre d’un enfant de 15 ans a ému toute sa classe d’âge : collégiens et lycéens se sont mis en grève, en signe de deuil. Et ont protesté dans la rue pour la première fois de leur vie. Mais au-delà de l’émotion suscitée par une bavure policière commise de sang-froid, il y a le moment, qui est propice à l’expression des craintes, des frustrations et de la colère latentes dans la société grecque. Clientélisme, népotisme et corruption restent la réalité quotidienne des Grecs, malgré les promesses de «modestie» et d’«humilité» du gouvernement conservateur, qui avait promis de combattre ces fléaux endémiques. La suite ininterrompue de scandales financiers et la publication des sommes astronomiques distribuées à quelques élus ces derniers mois ont achevé de désespérer la jeunesse.

Rage. Ces jeunes, que l’on surnomme la «génération aux 600 euros» en raison des salaires de misère qui leur sont proposés, sont surdiplômés, mais ne trouvent pas leur place sur un marché du travail trop étroit. Ils expriment leur rage hors du jeu politique bipartisan traditionnel (Nouvelle démocratie contre Pasok). Et aujourd’hui, défilent à leurs côtés les autres couches de la population : parents, grands-parents, cousins, qui, tous, souffrent de l’éclatement de la bulle de prospérité grecque sous les effets de la crise actuelle.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Mer 10 Déc - 3:15

Dommage que les journalistes ne parlent que des émeutes.
Depuis 3,4 jours, ont devrait savoir dans quelles circonstances a été tué l'adolescent. On parle d'un acte de sang-froid, était-ce une exécution ? Une prise de panique comme ça a été vendu peut-être le cas à Gênes ? Le policier a t-il déjà eu des soucis dans son travail ? Fait-il parti d'un syndicat d'extrême-droite ?
Les journalistes commencent à expliquer pourquoi ça explose : plein de magouilles politiques à la tête de l'État, avenir fermé pour les jeunes. Ils auraient pu rajouter qu'il y a souvent des soucis entre la police (qui a l'air de faire souvent du zèle) et une grande partie de la population.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Mer 10 Déc - 5:11

Itw journaliste Figaro

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Jeu 11 Déc - 2:13

Je viens d'entendre que ça s'est "étendu" en Russie et en Italie (des policiers ont été blessés). Vais vérifier ça.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Jeu 11 Déc - 2:19

Citation :
L'avocat des policiers cible de cocktails Molotov
NOUVELOBS.COM | 10.12.2008 | 18:13

L'avocat des policiers inculpés dans la mort d'Alexis Grigoropoulos a été la cible de cocktails Molotov. Il s'en est tiré sans blessure.

L'avocat des deux policiers inculpés pour la mort de l'adolescent, dont le décès samedi a déclenché les émeutes en Grèce, a été la cible de deux cocktails Molotov, mercredi 10 décembre. L'avocat est indemne, a-t-on appris de source policière. Les cocktails Molotov ont été lancés dans sa direction par un groupe de 15 personnes non identifiées, devant le Palais de Justice d'Athènes, au moment où les deux policiers étaient présentés au juge d'instruction, selon cette source. Leur avocat, Alexis Kouyias, s'apprêtait à faire des déclarations devant les médias.
Par ailleurs, selon les premiers résultats de l'autopsie rendus publics mercredi, Alexis Grigoropoulos, l'adolescent de 15 ans tué samedi, a été tué par le ricochet d'une balle tirée par un policier.

Trois balles en direction de jeunes

Les premières conclusions des médecins légistes et des experts légistes mandatés par la famille, indiquent que la balle "est un peu déformée, ce qui démontre qu'elle a touché une surface dure" avant d'atteindre à la poitrine Alexis Grigoropoulos, 15 ans, tué sur le coup, a-t-on précisé de mêmes sources.
L'adolescent faisait partie d'un groupe de trente personnes qui avaient jeté samedi soir des projectiles contre un véhicule de la police qui effectuait une patrouille dans le quartier d'Exarchia, où ce genre d'attaques contre les policiers est très fréquent, selon une source policière.
Les deux agents de police qui se trouvaient dans le véhicule sont sortis et l'un d'eux a tiré trois balles en direction des jeunes, dont l'une a mortellement touché le jeune Alexis Grigoropoulos.
Le policier qui a tué Alexis Grigoropoulos a été arrêté et inculpé d'"homicide volontaire", tandis que le collègue qui l'accompagnait a été appréhendé pour "complicité".

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Ven 12 Déc - 3:32

Citation :
Fin des heurts devant la prison d'Athènes
NOUVELOBS.COM | 11.12.2008 | 18:46

Pour le sixième jour de violences après la mort d'Alexis Grigoropoulos, la police constate une "baisse de tension". Nombre de lycées et d'universités restent toutefois occupés.


Des manifestations aux abords de la prison Korydallos, à Athènes jeudi 11 décembre (Sipa)
Les escarmouches entre manifestants et policiers ont cessé jeudi 11 décembre en fin d'après-midi devant la prison athénienne de Korydallos.
Selon une source judiciaire, le policier inculpé mercredi d'"homicide volontaire", pour avoir tué un adolescent samedi à Athènes et un autre policier accusé de "complicité" ont été transférés et placés en détention provisoire "dans la plus grande discrétion" jeudi à Korydallos.
Les accrochages, qui avaient éclaté jeudi matin quand des centaines d'élèves du quartier avaient lancé des projectiles sur les forces de l'ordre à proximité de l'établissement, avaient repris en début d'après-midi après une brève accalmie.
Les policiers avaient tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule.
En fin d'après-midi, seuls quelques dizaines de jeunes restaient devant la prison.
Les élèves s'étaient rassemblés près de cette prison, située dans la banlieue ouest d'Athènes, pour protester contre la mort samedi d'Alexis Grigoropoulos, 15 ans, et attendre le transfèrement du policier accusé de l'avoir tué.

"Baisse de tension"

A Athènes, les violences sont quotidiennes depuis la mort samedi soir d'un adolescent tué par un policier.
Malgré les nouvelles escarmouches, pour certaines très ponctuelles, la police faisait état d'une "baisse de tension" par rapport aux jours précédents.
"Il y a une baisse de tension par rapport à lundi et mardi, mais nous devons faire face à des éléments hétéroclites et il est difficile de prévoir l'évolution de la situation", a expliqué à l'AFP le porte-parole de la police, Panayotis Stathis.
"Nous sommes encore sur la crête du mouvement, heureusement en province, la situation est plus calme", a-t-il ajouté.

Contagion à l'Europe

Des incidents se sont par ailleurs déroulés dans plusieurs autres grandes villes d'Europe, comme à Rome et à Bologne, en Italie, où cinq policiers et un soldat ont été blessés mercredi dans des affrontements avec des manifestants qui protestaient contre la mort d'Alexis Grigoropoulos.
D'autres manifestations, qui ont dégénéré en heurts avec la police, ont eu lieu en Espagne, à Madrid et Barcelone, et un inconnu a lancé un engin incendiaire mercredi soir contre le consulat de Grèce à Moscou. A Bordeaux, dans le sud-ouest de la France, deux véhicules ont été incendiés devant le consulat de Grèce.

Des lycées et des universités occupés

A Athènes, des affrontements ont également eu lieu devant la faculté d'Agronomie, occupée par les étudiants, et dans deux autres quartiers de la capitale.
Dans celui d'Exarchia, dans le centre-ville, où Alexis Grigoropoulos a été tué et où se trouve l'Ecole Polytechnique occupée par des étudiants, une quarantaine de jeunes ont jeté tôt jeudi matin des pierres sur les forces antiémeutes, qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogène. Trois personnes ont été interpellées.
Les coordinations lycéennes avaient prévu de bloquer dans la matinée de grandes artères de l'Athènes, cependant qu'une nouvelle manifestation d'étudiants devait y être organisée jeudi soir.
Officiellement, les établissements scolaires ont rouvert jeudi en Grèce, après un jour de deuil mardi et une grève générale mercredi, mais beaucoup de lycées, et les principales universités d'Athènes restaient occupés, dans l'attente d'assemblées générales pour décider de la suite du mouvement.
Les mouvements étudiants ont d'ores et déjà annoncé le déroulement vendredi d'une grande manifestation.
Selon une source policière, 15 établissements universitaires et une centaine de lycées à Athènes et à Salonique, la grande cité du nord du pays, sont occupés depuis le début de la semaine par des étudiants et des jeunes, en signe de protestation contre la mort de l'adolescent.

Caramanlis a annoncé sept mesures

A Salonique, des dizaines de jeunes restaient retranchés jeudi dans l'enceinte de l'Université.
En vertu de la législation en Grèce, la police ne peut pas intervenir dans les universités.
Affaibli par cette flambée de violence, mis en cause par les manifestants qui dénoncent la politique d'austérité du gouvernement, le Premier ministre conservateur, Costas Caramanlis, est parti jeudi pour Bruxelles, où il doit participer au sommet européen sur le climat.
Répondant aux manifestants, il s'est déclaré mercredi "déterminé à renforcer le sentiment de sécurité publique et à soutenir les commerces qui ont subi des dégâts".
Il a annoncé sept mesures pour l'indemnisation de centaines d'entreprises endommagées, notamment une aide de 10.000 euros à chaque petite et moyenne entreprise" ainsi que des subventions de 10.000 à 200.000 euros et des prêts pour réparer les dégâts.
La vague de violences urbaines à laquelle la Grèce est confrontée est sans précédent dans ce pays depuis son retour à la démocratie en 1974.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Ven 12 Déc - 3:34

Citation :
Appel à manifester en solidarité avec la population grecque
NOUVELOBS.COM | 11.12.2008 | 18:42

En soutien à la jeunesse grecque, plusieurs organisations organisent un rassemblement vendredi à Paris, devant l'ambassade.

Selon un communiqué diffusé jeudi 11 décembre, une trentaine de syndicats, organisations étudiantes, associations, partis de gauche et d'extrême gauche appellent à un rassemblement en "solidarité avec la jeunesse et la population grecques" vendredi en fin d'après-midi à Paris.
Les manifestants se rassembleront à partir de 17h30 devant l'ambassade de Grèce à Paris, précise le communiqué, signé par l'UNEF, Sud-Etudiant, la FSU, Solidaires, l'UNL, la FIDL, ATTAC, la LCR, le Parti de Gauche, le NPA, la JCR, le PCF, les Jeunes Verts, le MJS ou encore le MJCF.

Réponse à la répression

"De larges franges de la population se mobilisent en réponse à la répression de plus en plus grave qui visait déjà ces dernières années toutes les luttes sociales en Grèce et qui vient de franchir un nouveau palier", avec la mort d'un adolescent de 15 ans tué par un policier le 5 décembre, déclarent ces organisations dans leur communiqué.
"Depuis des semaines, la jeunesse grecque est particulièrement mobilisée contre la privatisation des universités, le manque de moyens pour l'éducation et un avenir fait de précarité généralisée", ajoutent les signataires. Pour eux, la grève générale des syndicats, mercredi en Grèce, "traduit avec force l'exaspération sociale face à un gouvernement qui multiplie les attaques anti-sociales, qui refuse de répondre aux revendications sur les salaires, les retraites et le droit à l'emploi".
Les signataires du communiqué "appellent à se rassembler vendredi 12 décembre à 17h30 devant l'ambassade de Grèce", en "solidarité avec la jeunesse et la population grecques, pour dénoncer la politique répressive et antisociale du gouvernement Caramanlis". (avec AP)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Ven 12 Déc - 3:41

Citation :
(...)EBEA: 435 entreprises sinistrées, 50 millions d’euros de dégâts

Les entreprises qui ont subi des dégâts suite aux violences de ces derniers jours au centre d’Athènes se chiffrent à 435, le coût total estimé - au vu des déclarations des propriétaires - s’élevant à 50 millions d’euros, selon des données de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Athènes (EBEA) mercredi.

Le recensement des dégâts a été effectué lundi et mardi et s’est achevé ce mercredi à la mi-journée par des équipes spéciales de l’EBEA, qui ont constaté 37 entreprises détruites à 100%, le plus grand préjudice se chiffrant à 5,5 millions d’euros et le plus petit à 500 euros. Les entreprises sinistrées sont 16 banques, 2 supermarchés, 40 grands magasins et chaînes de magasins, 374 magasins petits et moyens et 3 théâtres-cinémas.

Le président de l’EBEA, Constantin Michalos, a remis cet inventaire au ministre de l’Economie et des Finances, Georges Alogoskoufis, en demandant que soit lancée au plus vite la procédure de versement des dédommagements aux entreprises. Ces 435 entreprises emploient au total 2.500 travailleurs.

88 magasins ont également subi des dégâts à Thessalonique.

Des incidents éclatent lors de la comparution des deux policiers accusés du meurtre du jeune de 15 ans

Des incidents ont eu lieu mercredi devant les tribunaux de l'Ecole Evelpidon à Athènes, où ont été conduits les deux policiers accusés de l'assassinat de l'adolescent de 15 ans samedi soir à Exarchia (centre d'Athènes), un groupe de jeunes jetant des cocktails Molotov et incendiant un van d'une chaîne de télévision.

Alexis Kougias, avocat de la défense des deux policiers âgés de 37 et 32 ans respectivement, a déclaré peu avant la séance que d'après les premiers éléments de l'analyse balistique, il s'avèrerait que la balle, ayant frappé en plein coeur l'adolescent, n'ait pas été tirée directement.

Les deux policiers ont été placés mercredi soir en détention préventive après avoir été entendus par le juge d’instruction.
(...)

http://www.amb-grece.fr/bulletins/decembre_2008/11_12_2008.htm

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Ven 12 Déc - 4:38

Les policiers grecs tirent à balles réelles sur les manifestant-e-s
http://fr.youtube.com/watch?v=jo5S2_g_XkM

http://www.dailymotion.com/video/x7okqb_grce-le-ral-bol_news
http://www.dailymotion.com/video/x7o54j_grce-les-meutes-de-lingalit-sociale_news
http://www.dailymotion.com/video/x7oivh_grce-les-meutes-de-lingalit-sociale_news
http://fr.youtube.com/watch?v=EHOhqKrYaKA
http://www.dailymotion.com/video/x7o0iw_les-infos-des-enfants-du-8-dcembre_news
http://fr.youtube.com/watch?v=g0BBDFkroiE

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Sam 13 Déc - 4:00

En lisant le titre, je me disais que ce n'était pas bien. Et puis après ...

Citation :
Le bureau de l'avocat du policier saccagé
NOUVELOBS.COM | 12.12.2008 | 18:00

L'avocat "Kouyias va mourir d'un ricochet" scandent les manifestants, dans une allusion à l'analyse balistique qui impute le décès de l'adolescent à un ricochet d'une balle tirée par le policier.

D'après une source policière, un groupe de jeunes a saccagé, vendredi 12 décembre dans le centre d'Athènes, le bureau de l'avocat du policier qui a tué un adolescent samedi dernier. Une bavure qui a déclenché les violences urbaines à travers le pays.
L'avocat, Alexis Kouyias, un habitué des plateaux de télévision, n'était pas présent lors de l'attaque de son bureau, lancée à l'issue d'une manifestation de plusieurs milliers de jeunes dans le centre d'Athènes.
"Kouyias va mourir d'un ricochet", avaient notamment scandé les manifestants, dans une allusion à l'analyse balistique qui impute le décès de l'adolescent à un ricochet de la balle tirée par le policier.

Une justice divine

Réputé notamment pour avoir fait le coup de poing contre un militant homosexuel à Athènes, l'avocat a suscité l'ire de la jeunesse en évoquant une justice divine pour la mort de l'adolescent, selon la presse.
Le barreau d'Athènes, qui examine actuellement un appel de Alexis Kouyias contre une décision de radiation datant du printemps dernier, a ouvert jeudi contre lui de nouvelles poursuites disciplinaires pour ces propos.
Selon les médias, l'avocat est aussi accusé par les contestataires d'être à l'origine d'une déposition écrite de son client où le policier impute à sa victime un "comportement déviant" et indique qu'il avait été exclu de son lycée, ce que l'établissement a démenti.

Gaz lacrymogènes

En début d'après-midi, un bref face-à-face entre des dizaines de jeunes et des policiers avait eu lieu, alors que près de 4.000 personnes s'apprêtaient à défiler dans le centre d'Athènes.
Des jeunes ont jeté des cocktails Molotov et divers projectiles sur des policiers, qui ont répondu en tirant des gaz lacrymogènes, au cours d'une manifestation des élèves et étudiants à Athènes. Quelques minutes après cette escarmouche, le calme est revenu mais la tension persistait.
De nombreux professeurs, élèves et étudiants scandaient des slogans hostiles aux policiers précédés par une banderole portant l'inscription "Etat assassin".
"Le sang coule et appelle vengeance", "Un à terre, des milliers dans la rue", scandaient les manifestants.
Des policiers ont tenté d'arrêter les jeunes avant que des parents et des professeurs n'interviennent en insultant les forces de l'ordre.

Slogans contre la police

Les façades de deux agences de banques, Emporiki Bank et Banque du Pirée, ont été endommagées par les pierres et autres projectiles lancés par les jeunes.
Quelques dizaines de jeunes gens étaient rassemblés devant le Parlement et jetaient des pierres tandis que leurs professeurs tentaient de les retenir.
Un peu plus loin, des élèves avaient placé des conteneurs à ordures sur l'une des quatre voies de la grande avenue Syggrou, qui relie le centre d'Athènes à la banlieue balnéaire dans le sud de la capitale, ralentissant fortement la circulation. Les jeunes criaient des slogans à l'encontre des policiers.
À Salonique, dans le nord, une manifestation à l'appel de l'Union des étudiants, qui dépend du parti communiste grec (KKE), a rassemblé quelque 800 élèves et étudiants, qui ont défilé dans le calme dans le centre ville.
Avant le début de la manifestation, un groupe d'élèves a toutefois lancé des pierres et des oranges contre un commissariat situé près de la Tour Blanche, monument historique dans le centre de la ville.

Soutien des jeunes européens

Athènes avait connu entre jeudi et vendredi sa première nuit de calme relatif après ces six jours de manifestations et de violences. Un seul incident a été signalé à Athènes, jeudi à 23h00 (GMT) : des pierres ont été lancées contre un établissement sportif appartenant à Minos Kyriakou, président du comité olympique grec.
Des manifestations de soutien avec les étudiants ont également été organisées à Paris, Berlin, Londres, Rome, La Haye, Moscou, New York, ainsi qu'à Chypre

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Sam 13 Déc - 4:13

Citation :
Trois manifestants ont été arrêtés lundi matin lors d'une manifestation d'une quarantaine de personnes devant l'ambassade de Grèce à Londres pour protester contre la mort d'un adolescent tué samedi par la police à Athènes, a annoncé la police.


Une quarantaine de jeunes munis de banderoles anarchistes se sont rassemblés devant l'ambassade dans l'ouest de Londres avant de se disperser en début d'après-midi, a constaté un journaliste de l'AFP.

Un premier groupe est monté sur le perron et a hissé un drapeau anarchiste à la place du drapeau grec. Les manifestants vêtus de noir et portant des cagoules ou des capuches ont brûlé le drapeau bleu ciel et blanc en signe de protestation contre les autorités grecques.

Trois manifestants ont été arrêtés "pour trouble à l'ordre public, pour avoir un comportement menaçant", a déclaré l'inspecteur de police David Morgan, du poste de police de Kensington, à l'AFP.

Les manifestants se sont affrontés brièvement aux policiers alors que ceux-ci tentaient de placer des barrières de sécurité autour d'un second groupe.

La manifestation qui a débuté vers 9H30 GMT (même heure locale) a été immédiatement circonscrite par les policiers, aussi nombreux que les manifestants.

"Ils ont demandé à voir l'ambassadeur et leur demande a été rejetée", a précisé un porte-parole de l'ambassade par téléphone.

Une petite manifestation a également eu lieu devant le consulat d'Edimbourg, en Ecosse, a indiqué la police locale dans un communiqué.

"La police a pris connaissance d'une protestation officielle à Queens Garden (l'adresse du consulat, NDLR) vers 13H30 cet après-midi" et des forces de police ont été envoyées sur place pour encadrer les manifestants, a expliqué la police.

De nombreuses villes grecques sont le théâtre de violences qui ont fait d'importants dégâts matériels depuis samedi soir, après la mort à Athènes d'un adolescent de 15 ans, tué par les balles d'un policier.

Une quinzaine de manifestants ont envahi lundi matin, sans violence, le consulat général de Grèce à Berlin.

AFP

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grèce 2008 ... et plus si affinités   Aujourd'hui à 21:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Grèce 2008 ... et plus si affinités
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Vote] Grèce - MTV Hit List
» 11 Mai 2008 - Doooooom Over Paris
» Corso de Firminy 2008
» fanf'oiron 2008
» [T] 22-23-24.03.2008 : Europa Park

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Manifs-
Sauter vers: