Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Cellule(s) invisible(s) - revue de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 5 Déc - 21:26

Citation :
Soirée de Soutien à Saint-Etienne 10.12.08

Soirée de Soutien aux iculpés du 11 novembre

Le mercredi 10 Décembre, a 19 h, à l'entre-pots café,
place Jules Guesde, 42 00 Saint-Etienne


Lecture de "l'insurrection qui vient"
Musique de Super Jean-François Plomb
Projection de "l'écoeurement : alors la révolution"
et autres insubordinations...

L' argent donné pour chaque sangria ingurgitée, plus les dons de chacun, sera intégralement reversé aux inculpés (pour leur défense, et vêtements, cigarettes,etc)

Pour la libération des inculpés de Tarnac, honteusement accusés d'être des terroristes dans l'affaire de la destruction des caténaires sur les lignes da la sncf.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 5 Déc - 21:29

Citation :
Solidarité avec les inculpés de Tarnac : communiqué OCL

Mardi 2 décembre 2008

Pour éviter que la crise économique ne se transforme en crise politique et sociale d’ampleur, l’Etat sort ses muscles et choisit la manière forte afin de mater les noyaux de contestation qui peuvent demeurer ou se développer ici ou là.
Pour ce faire, il nous ressort l’épouvantail terroriste, incarné aujourd’hui par une « ultra-gauche anarcho-autonome » qui se rajoute au danger islamiste d’hier.
Cependant, trois semaines après l’opération militaro-médiatique qui a abouti à l’inculpation de neuf personnes, le montage s’effondre. Nulle surprise à cela, puisque les coups tordus sont une pratique constante de gouvernement, voire de gestion des conflits sociaux : Irlandais de Vincennes, Rainbow Warrior, incendie des stocks de Daewoo… Nous affirmons donc notre solidarité avec les inculpés face à la tempête médiatico-judiciaire, qui n’est pas sans nous rappeler le climat des « lois scélérates » de la fin du xixe siècle.
Il nous apparaît nécessaire de renforcer les actions et initiatives du Comité de soutien de Tarnac* pour obtenir la libération des inculpés, de développer la résistance contre la criminalisation des luttes et des mouvements sociaux, et de réagir contre l’écrasement et le muselage de toutes formes d’action et de pensée critiques.

Organisation communiste libertaire,
le 30/11/08

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 7 Déc - 5:08


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 7 Déc - 6:00


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 7 Déc - 6:17


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 7 Déc - 21:30


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Netchaïev

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 7 Déc - 23:06

Newo a écrit:
Brûlons les livres subversifs, critiques

Salut, si vous avez aimé Tiqqun, si vous cachez dans la cave derrière le tas de charbon "l'insurrection qui vient" alors tremblez !! Voici un extrait du livre "Appel" parut 'clandestinement' en 2003, vous reconnaîtrais le style 'terroriste de la pensée' qui caractérise ces auteurs aujourd'hui mis hors d'état de nuire par la grâce de la Dcri. Si vous n'avez pas peur de lire la suite téléchargez le livre sur émule ici:

ed2k://|file|Appel.pdf|220027|230273165A3CA67BA28FDACA3BE823AA|h=RTCUTNZXK7SAD4WTIFRPRLAY6EW7GMLB|/

ou demandez le moi ici: croquignol@laposte.net

Proposition I
Rien ne manque au triomphe de la civilisation.
Ni la terreur politique ni la misère affective.
Ni la stérilité universelle. Le désert ne peut plus croître: il est
partout.
Mais il peut encore s’approfondir.
Devant l’évidence de la catastrophe, il y a ceux qui s’indignent et
ceux qui prennent acte, ceux qui dénoncent et ceux qui
s’organisent.
Nous sommes du côté de ceux qui s’organisent.

Scolie
CECI EST UN APPEL. C’est-à-dire qu’il s’adresse à
ceux qui l’entendent. Nous ne prendrons pas la peine de
démontrer, d’argumenter, de convaincre. Nous irons à
l’évidence.
L’évidence n’est pas d’abord affaire de logique, de
raisonnement.
Elle est du côté du sensible, du côté des mondes. Chaque
monde a ses évidences. L’évidence est ce qui se partage ou
partage.
Après quoi toute communication redevient possible, qui
n’est plus postulée, qui est à bâtir.
Et cela, ce réseau d’évidences qui nous constituent, ON
nous a si bien appris à en douter, à le fuir, à le taire, à le
garder pour nous. ON nous l’a si bien appris que tous les
mots nous manquent quand nous voulons crier.
Quant à l’ordre sous lequel nous vivons, chacun sait à quoi
s’en tenir: l’empire crève les yeux.
Qu’un régime social à l’agonie n’ait plus d’autre
justification à son arbitraire que son absurde
détermination - sa détermination sénile - à simplement
durer;
Que la police, mondiale ou nationale, ait reçu toute
latitude de régler leur compte à ceux qui ne filent pas
droit;
Que la civilisation, blessée en son coeur, ne rencontre plus
nulle part, dans la guerre permanente où elle s’est lancée,
que ses propres limites;
4
Que cette fuite en avant, déjà centenaire presque, ne
produise plus qu’une série sans cesse plus rapprochée de
désastres;
Que la masse des humains s’accommode à coups de
mensonges, de cynisme, d’abrutissement ou de cachetons
à cet ordre des choses,
Nul ne peut prétendre l’ignorer.
Et le sport qui consiste à décrire sans fin, avec une
complaisance variable, le désastre présent, n’est qu’une
autre façon de dire: « C’est ainsi »; la palme de l’infamie
revenant aux journalistes, à tous ceux qui font mine de
redécouvrir chaque matin les saloperies qu’ils avaient
constatées la veille.
Mais ce qui frappe, pour l’heure, ce ne sont pas les
arrogances de l’empire, c’est plutôt la faiblesse de la
contre-attaque. Comme une colossale paralysie. Une
paralysie de masse, qui dit tantôt qu’il n’y a rien à faire,
quand elle parle encore, tantôt qui concède, poussée à
bout, qu’ « il y a tant à faire » - ce qui n’est pas différent.
Puis, en marge de cette paralysie, le « il faut bien faire
quelque chose, n’importe quoi » des activistes.
Seattle, Prague, Gênes, la lutte contre les OGM ou le
mouvement des chômeurs, nous avons pris notre part,
nous avons pris notre parti dans les luttes des dernières
années;
et certes pas du côté d’Attac ou des Tute Bianche.
5
Le folklore protestataire a cessé de nous distraire.
Dans la dernière décennie, nous avons vu le marxismeléninisme
reprendre son monologue ennuyeux dans des
bouches encore lycéennes.
Nous avons vu l’anarchisme le plus pur nier aussi ce qu’il
ne comprend pas.
Nous avons vu l’économisme le plus plat - celui des amis
du Monde diplomatique - devenir la nouvelle religion
populaire. Et le négrisme s’imposer comme unique
alternative à la déroute intellectuelle de la gauche
mondiale.
Partout, le militantisme s’est remis à édifier ses
constructions branlantes,
ses réseaux dépressifs,
jusqu’à l’épuisement.
Il n’a pas fallu trois ans aux flics, syndicats et autres
bureaucraties informelles pour avoir raison du bref
« mouvement anti-mondialisation ». Pour le quadriller.
Le diviser en « terrains de lutte », aussi rentables que
stériles.
A l’heure qu’il est, de Davos à Porto Alegre, du Medef à la
CNT, le capitalisme et l’anti-capitalisme décrivent le
même horizon absent. La même perspective tronquée de
gérer le désastre.
Ce qui s’oppose à la désolation dominante n’est en
définitive qu’une autre désolation, moins bien achalandée.
Partout c’est la même bête idée du bonheur. Les
6
mêmes jeux de pouvoir tétanisés. La même désarmante
superficialité. Le même analphabétisme émotionnel. Le
même désert.
Nous disons que cette époque est un désert, et que ce
désert s’approfondit sans cesse. Cela, par exemple, n’est
pas de la poésie, c’est une évidence. Une évidence qui en
contient beaucoup d’autres. Notamment la rupture avec
tout ce qui proteste, tout ce qui dénonce et glose sur le
désastre.
Qui dénonce s’exempte.
Tout se passe comme si les gauchistes accumulaient les
raisons de se révolter de la même façon que le manager
accumule les moyens de dominer. De la même façon c’està-
dire avec la même jouissance.
Le désert est le progressif dépeuplement du monde.
L’habitude que nous avons prise de vivre comme si nous
n’étions pas au monde. Le désert est dans la
prolétarisation continue, massive, programmée des
populations comme il est dans la banlieue californienne,
là où la détresse consiste justement dans le fait que nul ne
semble plus l’éprouver.
Que le désert de l’époque ne soit pas perçu, cela vérifie
encore le désert.
Certains ont essayé de nommer le désert. De désigner ce
qu’il y a à combattre non comme l’action d’un agent
étranger mais comme un ensemble de rapports. Ils ont
parlé de spectacle, de biopouvoir, d’em-
7
pire. Mais cela aussi s’est ajouté à la confusion en vigueur.
Le spectacle n’est pas une abréviation commode de
système mass-médiatique. Il réside aussi bien dans la
cruauté avec laquelle tout nous renvoie sans cesse à notre
image.
Le biopouvoir n’est pas un synonyme de Sécu, d’Etat
providence ou d’industrie pharmaceutique, mais se loge
plaisamment dans le souci que nous prenons de notre joli
corps, dans une certaine étrangeté physique à soi comme
aux autres.
L’empire n’est pas une sorte d’entité supra-terrestre, une
conspiration planétaire de gouvernements, de réseaux
financiers, de technocrates et de multinationales.
L’empire est partout où rien ne se passe. Partout où ça
fonctionne. Là où règne la situation normale.
C’est à force de voir l’ennemi comme un sujet qui nous fait
face - au lieu de l’éprouver comme un rapport qui nous
tient - que l’on s’enferme dans la lutte contre
l’enfermement. Que l’on reproduit sous prétexte
d’« alternative » le pire des rapports dominants. Que l’on
se met à vendre la lutte contre la marchandise. Que
naissent les autorités de la lutte anti-autoritaire, le
féminisme à grosses couilles et les ratonnades
antifascistes.
Nous sommes, à tout moment, partie prenante d’une
situation. En son sein, il n’y a pas des sujets et des objets,
moi et les autres, mes aspirations et la réalité,
8
mais l’ensemble des relations, l’ensemble des flux qui la
traversent.
Il y a un contexte général - le capitalisme, la civilisation,
l’empire, comme on voudra -, un contexte général qui non
seulement entend contrôler chaque situation mais, pire
encore, cherche à faire qu’il n’y ait le plus souvent pas de
situation. ON a aménagé les rues et les logements, le
langage et les affects, et puis le tempo mondial qui
entraîne tout cela, à ce seul effet. Partout ON fait en sorte
que les mondes glissent les uns sur les autres ou
s’ignorent. La « situation normale » est cette absence de
situation.
S’organiser veut dire: partir de la situation, et non la
récuser. Prendre parti en son sein. Y tisser les solidarités
nécessaires, matérielles, affectives, politiques. C’est ce que
fait n’importe quelle grève dans n’importe quel bureau,
dans n’importe quelle usine. C’est ce que fait n’importe
quelle bande. N’importe quel maquis. N’importe quel
parti révolutionnaire ou contre-révolutionnaire.
S’organiser veut dire: faire consister la situation. La
rendre réelle, tangible.
La réalité n’est pas capitaliste.
La position prise au sein d’une situation détermine le
besoin de s’allier et pour cela d’établir certaines lignes de
communication, des circulations plus larges. À leur tour,
ces nouvelles liaisons reconfigurent la situation.
9
La situation qui nous est faite, nous l’appellerons « guerre
civile mondiale ». Où rien n’est plus en mesure de borner
l’affrontement des forces en présence. Pas même le droit,
qui entre plutôt en jeu comme une autre forme de
l’affrontement généralisé.
Le NOUS qui s’exprime ici n’est pas un NOUS délimitable,
isolé, le NOUS d’un groupe. C’est le NOUS d’une position.
Cette position s’affirme dans l’époque comme une double
sécession: sécession avec le processus de valorisation
capitaliste d’une part, sécession, ensuite, avec tout ce
qu’une simple opposition à l’empire, fût-elle
extraparlementaire, impose de stérilité; sécession, donc,
avec la gauche. Où « sécession » indique moins le refus
pratique de communiquer qu’une disposition à des formes
de communication si intenses qu’elles arrachent à
l’ennemi, là où elles s’établissent, la plus grande partie de
ses forces.
Pour faire bref, nous dirons qu’une telle position
emprunte aux Black Panthers pour la force d’irruption, à
l’autonomie allemande pour les cantines collectives, aux
néo-luddites anglais pour les maisons dans les arbres et
l’art du sabotage, aux féministes radicales pour le choix
des mots, aux autonomes italiens pour les autoréductions
de masse et au mouvement du 2 Juin pour la joie armée.
Il n’y a plus d’amitié, pour nous, que politique.
10

Proposition II
L’inflation illimitée du contrôle répond sans espoir aux
prévisibles effondrements du système.
Rien de ce qui s’exprime dans la distribution connue des
identités politiques n’est à même de mener au-delà du désastre.
Aussi bien, nous commençons par nous en dégager.
Nous ne contestons rien, nous ne revendiquons rien. Nous
nous constituons en force, en force matérielle, en force
matérielle autonome au sein de la guerre civile mondiale.
Cet appel énonce sur quelles bases.

Scolie
ICI, ON EXPÉRIMENTE des armes inédites pour
disperser les foules, des sortes de grenades à
fragmentation mais en bois. Là - en Oregon - on propose
de punir de vingt-cinq ans de prison tout manifestant qui
bloque le trafic automobile. L’armée israélienne est en
passe de devenir le consultant le plus en vue pour la
pacification urbaine; les experts du monde entier courent
s’y émerveiller des dernières trouvailles, si redoutables et
si subtiles, en fait d’élimination des subversifs. L’art de
blesser - en blesser un pour en apeurer cent - y atteint,
paraît-il des sommets. Et puis il y a le « terrorisme », bien
sûr. Soit « toute infraction commise intentionnellement
par un individu ou un groupe contre un ou plusieurs pays,
leurs institutions ou leurs populations, et visant à les
menacer et à porter gravement atteinte ou à détruire les
structures politiques, économiques ou sociales d’un
pays ». C’est la Commission européenne qui parle. Aux
Etats-Unis, il y a plus de prisonniers que de paysans.
A mesure qu’il est réagencé et progressivement repris,
l’espace public se couvre de caméras. Ce n’est pas
seulement que toute surveillance semble désormais
possible, c’est surtout qu’elle semble admissible. Toutes
sortes de listes de « suspects » circulent d’administration
en administration, dont on devine à peine les usages
probables. Les escouades de toutes les
14
milices, parmi lesquelles la police fait figure de garant
archaïque, prennent partout positon en remplacement des
commères et des flâneurs, figures d’un autre âge. Un
ancien chef de la CIA, une de ces personnes qui, du côté
adverse, s’organisent plutôt qu’elles ne s’indignent, écrit
dans Le Monde : « Plus qu’une guerre contre le
terrorisme, l’enjeu est d’étendre la démocratie aux parties
du monde [arabe et musulman] qui menacent la
civilisation libérale, à la construction et à la défense de
laquelle nous avons oeuvré tout au long du XXème siècle,
lors de la première, puis de la deuxième guerre mondiale,
suivies de la guerre froide - ou troisième guerre
mondiale. »
Dans tout cela, rien qui nous choque, rien qui nous prenne
de court ou qui altère radicalement notre sentiment de la
vie. Nous sommes nés dans la catastrophe et nous avons
établi avec elle une étrange et paisible relation d’habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 8 Déc - 1:04

Citation :
Julien Coupat
N° d’écrou 290173
42 rue de la santé
75014 PARIS

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 8 Déc - 1:55


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 8 Déc - 1:59

Dans une bagnole au fil des rails
J’ai rêvé d’une seconde jeunesse
D’une autre vie que celle bourgeoise
Qu’on m’a perfusée comme un stress

A peine la vie me fichait de boutons
Que déjà c’était la guerre
A n’importe quel prix ma défaite
Etait prête à survivre aux mourons

Je suis couci-couça devenu
Petit (a) un révolutionnaire
Petit (b) un intello fondu
Mes jours dans la lune ou le mohair

Sur le chemin au fil des rails
J’ai atomisé le train-train
D’une société qui pédale
Entre au supermarché le déclin

Mes ombres de choc
Ont théorisé les unes
On a dit que j’étais chic
Terroriste des cimes

Dans une bagnole filant droit
Passager en journal du jour
Un matin je suis devenu froid
Comme un monde d’amours

Je suis en prison
En container de libertés
Exploité et gênant
Pour les mafias de la maison

Je suis un gauchiste
Bourgeois
Un terroriste
Pour les médias…


http://cribas.fr/post/2008/11/29/Les-medias-de-la-honte-ou-Catenaires-en-perfusion

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 8 Déc - 2:01

Citation :
Le croc du diable, ou le terrorisme illustré

Par André Gunthert, mardi 25 novembre 2008 à 15:00

J'appelle "journalisme visuel", non la traduction en images d'une information (qu'exprime plus justement le terme "illustration"), mais au contraire une construction ou une organisation du récit sur la base d'une iconographie. Le récent épisode des "saboteurs de la SNCF" nous en offre un cas exemplaire. Après un emballement médiatique digne des pires tragédies, chaque jour qui passe rapproche d'un nouvel Outreau l'incarcération sans la moindre preuve matérielle d'un groupe d'alters.

Entre le 10 et le 11 novembre 2008, un ensemble d'incidents initialement caractérisés par le directeur de la SNCF comme des «actes de malveillance», ayant eu pour conséquence essentielle de provoquer le retard de trains, vont être requalifiés par le ministère de l'Intérieur comme des actes de terrorisme.

Dans ce processus, une image a joué un rôle décisif. Le 10 novembre, la veille de l'arrestation, le Figaro.fr publie un groupe de quatre photographies intitulé "Le caténaire de la peur" (sic, ce titre sera rapidement corrigé pour devenir "Les images exclusives de la caténaire de la peur"). Au lieu de comporter le nom du photographe, ce reportage est curieusement légendé: "Photos Le Figaro Magazine". Le texte explique qu'il s'agit des «images du dispositif utilisé par les saboteurs en quatre points différents du réseau à grande vitesse dans la nuit de vendredi à samedi. Ces photos ont été prises sur la ligne du TGV Est après le passage du train ouvreur, alors que les services d’entretien de la SNCF arrivaient sur les lieux.» Cette description suggère qu'il s'agit de photographies réalisées par les services de la SNCF, communiquées à la rédaction du Figaro Magazine.

Dans ce corpus inédit, l'une des images est particulièrement spectaculaire. Elle sera reprise le soir même dans les journaux télévisés – et remarquée par Daniel Schneidermann, qui affiche une méfiance ironique face au traitement de l'événement. Mise en exergue par la présentation du site, la photo en gros plan d'un crochet réalisé à partir d'un morceau de fer à béton semble résumer à elle seule la menace qui pèse sur la France. Elle montre un instrument mystérieux, dont la dimension la plus effrayante est l'utilisation d'un matériau de récupération rudimentaire au service d'une complexité fonctionnelle particulièrement bien adaptée (avec un mécanisme de verrouillage et une tige de positionnement). Dans l'imaginaire contemporain, on retrouve la même association de matériaux de récupération et d'une maîtrise technique élaborée, caractéristique des bombes artisanales ou des armes par destination utilisées par les terroristes.

Il n'y a, dans l'iconographie sollicitée pour illustrer les incidents de la SNCF, aucune image de dégradation ou de violence – et pour cause. Seule la photographie du crochet évoque l'agression, sur un mode métonymique. Un dispositif à la fois si spécialisé et d'allure si brutale suggère simultanément la sauvagerie, la volonté de nuire, la détermination, le calcul, la dissimulation – bref, un dessein diabolique. S'inscrivant dans la plus pure tradition du journalisme à sensation, le titre "Le caténaire de la peur" se charge de guider cette interprétation et, à un moment où le terrorisme n'est pas encore évoqué, a déjà fait un premier pas vers un registre qui est celui de la terreur.

C'était dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 novembre qu'avaient été découverts à Fresnoy-la-Riviere et Montagny-Sainte-Félicité (Oise), Coulombs-en-Valois (Seine et Marne) et Pasilly (Yonne) quatre crochets, dont un seulement avait entraîné une coupure de courant et d'importants retards pour les TGV du réseau Nord. Mais le lundi matin, la presse retenait l'accident plus spectaculaire de Coursan (Aude), près de Narbonne, où deux plaques de béton avaient été posées sur la voie, occasionnant des dégâts mineurs. Alors que le secrétaire d'Etat chargé des transports, Dominique Bussereau, dénoncait sur Europe 1 «un nouvel acte de malveillance» contre la SNCF, c'est ce même lundi 10 que les parquets de Senlis (Oise) et Auxerre (Yonne) choisissaient de se dessaisir des instructions en cours au profit du parquet antiterroriste de Paris. L'arrestation du mardi 11 novembre, immédiatement répercutée en conférence de presse par la ministre de l'intérieur Michèle Alliot-Marie, avait été décidée la veille, à partir d'éléments de surveillance policière réunis depuis des mois, indépendamment des incidents ferroviaires.

A partir de leur qualification terroriste, les instances politiques et judiciaires, suivies par la grande presse unanime, vont verser dans un délire d'interprétation sans précédent, créant de toutes pièces une menace étiquetée "ultra-gauche, mouvance anarcho-autonome" (sic), où l'on nous renvoie sans rire à la bande à Baader. La veille du glorieux coup de filet du 11 novembre, le secrétaire fédéral CFTC cheminots Bernard Aubin indiquait pourtant ne pas croire «à la théorie d'une bande très organisée, avec des revendications très formalisées.» «On n'en est pas au terrorisme sur les voies: il y a peut-être de la part des auteurs de ce genre d'actes plus de frustration, de vengeance ou simplement de volonté de faire parler d'eux», estimait-il alors.

S'il est encore trop tôt pour évoquer la naissance d'une police politique ou d'une persécution d'opinion en France, les suites données à cette affaire permettront d'en juger bientôt. Si, comme il est à craindre, cette manipulation d'Etat se termine en catastrophe médiatico-politique, on se souviendra alors de la publication opportune du croc du diable – image destinée à orienter la peur dans la direction souhaitée.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 8 Déc - 2:02

Citation :
Lettre ouverte des parents des jeunes de Tarnac

Les parents des neufs jeunes mis en examen le 15 novembre car ils sont soupçonnées d'être membres d'une "cellule invisible qui avait pour projet la lutte armée", ont diffusé dimanche 23 novembre une lettre ouverte par laquelle ils entendent "rétablir la vérité et de faire taire la vindicte".
En voici le texte :


"Lettre ouverte des parents des neuf mis en examens du 11 Novembre
Dimanche, 23 Novembre 2008

Lorsque la cacophonie s'accorde pour traîner dans la boue une poignée de jeunes emmurés, il est très difficile de trouver le ton juste qui fasse cesser le vacarme; laisser place à plus de vérité.
Certains médias se sont empressés d'accréditer la thèse affirmée par la ministre de l'intérieur dans sa conférence de presse, alors que les perquisitions étaient en cours : Les personnes arrêtées étaient d'emblée condamnées.
Personne n'aura pu rater l'épisode de "police-réalité" que nous avons tous subi la semaine passée. L'angoisse, la peur, les pleurs nous ont submergé et continuent à le faire. Mais ce qui nous a le plus blessés, le plus anéanti, ce sont les marées de mensonges déversées. Aujourd'hui ce sont nos enfants, demain ce pourrait être les vôtres.
Abasourdis, nous le sommes encore, paralysés nous ne le sommes plus. Les quelques évidences qui suivent tentent de rétablir la vérité et de faire taire la vindicte.
Les interpellés ont à l'évidence bénéficié d'un traitement spécial, enfermés pendant 96 heures, cela devait faire d'eux des personnes hors normes. La police les suspecte d'être trop organisés, de vouloir localement subvenir à leurs besoins élémentaires, d'avoir dans un village repris une épicerie qui fermait, d'avoir cultivé des terres abandonnées, d'avoir organisé le ravitaillement en nourriture des personnes agées des alentours. Nos enfants ont été qualifiés de radicaux. Radical, dans le dictionnaire, signifie prendre le problème à la racine. A Tarnac, ils plantaient des carottes sans chef ni leader. Ils pensent que la vie, l'intelligence et les décisions sont plus joyeuses lorsqu'elles sont collectives.
Nous sommes bien obligés de dire à Michelle Alliot Marie que si la simple lecture du livre "L'insurrection qui vient" du Comité Invisible fait d'une personne un terroriste, à force d'en parler elle risque de bientôt avoir à en dénombrer des milliers sur son territoire. Ce livre, pour qui prend le temps de le lire, n'est pas un "bréviaire terroriste", mais un essai politique qui tente d'ouvrir de nouvelles perspectives.
Aujourd'hui, des financiers responsables de la plus grosse crise économique mondiale de ces 80 dernières années gardent leur liberté de mouvement, ne manquant pas de plonger dans la misère des millions de personnes, alors que nos enfants, eux, uniquement soupçonnés d'avoir débranchés quelques trains, sont enfermés et encourent jusqu' à 20 ans de prison.
L'opération policière la plus impressionnante n'aura pas été de braquer cagoulé un nourrisson de neuf mois en plein sommeil mais plutôt de parvenir à faire croire que la volonté de changer un monde si parfait ne pouvait émaner que de la tête de détraqués mentaux, assassins en puissance.
Lorsque les portes claquent, nous avons peur que ce soient les cagoules qui surgissent.
Lorsque les portent s'ouvrent, nous rêvons de voir nos enfants revenir.
Que devient la présomption d'innocence?
Nous demandons qu'ils soient libérés durant le temps de l'enquête et que soit évidemment abandonnée toute qualification de terrorisme.

PS: Nous tenons à saluer et à remercier les habitants de Tarnac qui préfèrent croire ce qu'ils vivent que ce qu'ils voient à la télé."

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 9 Déc - 0:55

Coup de pub de Libé

Petit extrait de l'interview de Benjamin

Interview sonore Libération

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 9 Déc - 1:50

Notre Ministre de l'Intérieur, sentant son poste menacé dans les prochaines semaines, a reporter l'arrestation du chef militaire de l'ETA, les fameux terroristes basques qui ont, semblerait-il, commis des attentats et des assassinats durant les dernières dizaines d'années, au bénéfice des membres de la pseudo Cellule Invisible. Médiatiquement en France, cette arrestation du "groupuscule anarcho-autonome-ultra-gauchiste" devait faire jaser. Bingo ! La plupart des media ont suivi.
Les policiers qui s'occupaient du basque ont du attendre quelques jours avant son arrestation, au risque qu'il leur échappe.
Les policiers qui s'occupaient du groupe de Tarnac auraient préféré poursuivre leur enquête encore quelques jours.
Michèle Alliot-Marie s'est délectée de l'arrestation de Tarnac : Julien Coupat avait manifesté contre le projet Edvige, bébé de MAM."Il aurait même tenté de faire dégénérer une manifestation organisée non loin de l'Assemblée Nationale, en prenant la défense d'un manifestant malmené par des gendarmes mobiles".
J'ai lu cette info dans le Marianne de cette semaine.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
polux

avatar

Nombre de messages : 4005
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 9 Déc - 2:09

Ils ont l'air de s'amuser en tout cas en Grèce.
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 9 Déc - 4:32

France Inter s'excuse
http://maxbault.over-blog.net/article-25381541.html

Un reportage de France Culture sur les arrestations de Tarnac sur le Plateau de Millevaches
http://www.caute.lautre.net/IMG/mp3/tarnac_22-11-08.mp3

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 9 Déc - 14:43

Le site a changé
http://www.soutien11novembre.org/

Citation :
Soutien graphique

Appel à contributions graphiques


Dans ce contexte, nous appelons tous les illustrateurs, graphistes, caricaturistes et amateurs à réagir avec leurs mots, leurs images et leur coup de crayon de deux manières :


Immédiatement :

En créant dans les plus brefs délais une affiche qui pourra devenir celle du comité de soutien et pourra servir à l'annonce de toutes sorte d'évenements (concerts, réunions, manifestations...)


A partir de maintenant et tout au long de la lutte :

En produisant un maximum de visuels sur tout ce que cette affaire leur inspire. (Analyses, coups de gueule sous forme de caricatures, affiches, etc) qui pourront être repris sur différents supports pour être distribués ou vendus selon les besoins du comité de soutien).


Une sélection des créations graphiques apportées au comité de soutien seront mises en ligne sur le site du comité de soutien, afin que qui le veut les télécharge et imprime par ses propres moyens.

Ce projet est basé sur la libre participation, la libre reproduction et la libre diffusion des créations proposées. En terme de propriété intellectuelle, en envoyant leurs créations, les participants acceptent de les mettre sous licence Copyleft (Licence Art Libre) ou Creative Commons, au choix. Les créations sous Copyright, vu ses caractères restrictifs, ne seront pas acceptées.

- Pour en savoir sur la licence Copyleft/Art libre, voir ici: http://artlibre.org/licence/lal

- Pour en savoir sur les licences licence Creatives Commons, voir ici: http://fr.creativecommons.org/description.htm

C'est aujourd'hui que Libé publie l'interview de Benjamin. Pas sur le site, il faut acheter le journal ...

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 9 Déc - 17:54

Arrestation, interrogatoires et détention.
Interview de Benjamin

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Mar 9 Déc - 18:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 9 Déc - 18:28

MAM se défend. C'est bon signe ;)

Citation :
Sabotages SNCF : la qualification des faits relève de la justice, selon MAM
NOUVELOBS.COM | 09.12.2008 | 14:44

"Je ne pense pas qu'il y ait eu des personnes visées, qu'il y ait eu des projets d'assassinat. En revanche, il y a eu des attentats contre des voies de circulation de TGV", a affirmé la ministre de l'Intérieur.

La qualification des faits dans l'enquête sur les sabotages à la SNCF appartient à la justice seule, a souligné la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, mardi 9 décembre sur France Info, estimant qu'à défaut de "projets d'assassinat" les attentats étaient "une réalité".
Interrogée sur le fait de savoir si dans cette affaire, les enquêteurs n'étaient pas allés un peu vite en besogne en invoquant une entreprise terroriste, la ministre de l'Intérieur a répondu : "Ca, c'est le problème de la justice. Ce n'est pas la police qui a qualifié ou qui qualifie en quoi que ce soit les gens de terroristes".

"Qualifications choisies par le juge"

"Nous interpellons des personnes qui sont présumées avoir commis un certain nombre d'actes avec des données très particulières, des documents, avec un certains nombre d'éléments de preuve ou de présomption mais ceci se fait dans un cadre judiciaire, les interpellations sont faites avec l'accord d'un juge et c'est ensuite le juge qui effectivement donne la qualification", a-t-elle fait valoir.
"Je ne pense pas qu'il y ait eu des personnes visées, qu'il y ait eu des projets d'assassinat. En revanche, il y a eu des attentats contre des voies de circulation de TGV. Ca, c'est une réalité", a ajouté la ministre.
Elle a rappelé que dans cette affaire, neuf personnes avaient été mises en examen avec "des qualifications choisies par le juge en fonction des éléments fournis par la police". Outre deux personnes toujours en détention, "toutes les personnes sont placées sous contrôle judiciaire, cela veut dire que le juge a suffisamment d'éléments pour considérer que ce sont des personnes qui représentent un danger pour la société", a fait valoir la ministre.

"Mon rôle est de protéger les personnes"

"L'ultra gauche, a-t-elle poursuivi, dit très clairement, et cela est d'ailleurs dans les écrits de M. (Julien) Coupat (le leader présumé du groupe aujourd'hui écroué, ndlr), qu'on refuse le dialogue démocratique, qu'il faut faire des actes s'en prenant directement à tout ce qui permet le fonctionnement de l'Etat et notamment aux voies de communication, ou à tout ce qui peut permettre la vie quotidienne".
Or "mon rôle est de protéger les personnes, les biens, les libertés individuelles", alors qu'elles "peuvent être mises en cause lorsqu'il y a un certain nombre d'attentats" comme ceux qui "ont bloqué 200.000 personnes", a conclu la ministre.
Dans une longue interview accordée au quotidien Libération du mardi 9 décembre, Benjamin Rosoux, l'un des cinq mis en examen, dément catégoriquement tout lien entre les incidents survenus sur le réseau de voies ferrées et ses activités militantes.
Neuf personnes, dont deux sont toujours en détention, ont été mises en examen dans ce dossier. Soupçonnées d'avoir pris part à des sabotages de lignes TGV qui ont perturbé le trafic SNCF fin octobre et début novembre, elles avaient été interpellées le 11 novembre en différents points du territoire.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Jeu 11 Déc - 4:23

Un.
Un mois.
Un mois déjà.
Un mois déjà qu'ils sont emprisonnés.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Jeu 11 Déc - 11:04

Réflexion.
Vous souvenez-vous comment à débuter cette affaire ? Pendant 3,4 jours, aux infos, on nous serinait qu'il y avait des retards de trains car il y avait des actes de malveillance sur le réseau ferré. Je me souvient que pas trop loin de chez moi, des gogos avaient tirés sur des caténaires à la carabine.
Et puis, on a sorti du sac un groupe terroriste inconnu du bataillon et on lui a fait porter le chapeau sur tous les actes de malveillance de France. Soyez tranquilles, usagers clients de la SNCF ! Tout rentre dans l'ordre avec leur entrée en taule.
Et puis non, tout ne rentre pas dans l'ordre. La SNCF connaît toujours des pannes, et des actes de malveillance. Puis on libère la plupart des membres de ce pseudo groupe terroriste. Ils restent mis sous contrôle judiciaire histoire de ... Des "terroristes" libre en somme.
Deux d'entre eux restent derrière les barreaux. Ce n'est pas qu'il y ait des preuves contre eux, mais de forts soupçons sur un acte de vandalisme. On est très loin des actes qui ont touchés toute la France quelques jours plus tôt.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Sam 13 Déc - 3:18




_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 14 Déc - 4:45

Citation :
Soutien aux inculpés du 11 novembre
Du 15 au 25 Janvier, 10 jours d'agitation contre les lois antiterroristes.

Passées les « fêtes », nous prévoyons que se déroulent pendant 10 jours, du 15 au 25 janvier, le maximum d'évènements, concerts, projections, débats, afin de faire ressurgir la question, afin que soit requalifiées les charges qui pèsent sur nos camarades, et que sortent ceux qui sont encore en prison. Il faut que cette opération de com' du ministère de l'intérieur se retourne et devienne une première et cuisante défaite pour ceux qui voudraient criminaliser l'action politique.
Cela permettra également d'annoncer et préparer un grande manifestation nationale le 31 Janvier.
Et même si cela n'est pas le principal, si ces événements permettent de récolter de l'argent pour le comité de soutien, nous en avons besoin.

La réussite de ces 10 jours dépendra essentiellement de la capacité à se mobiliser de ceux qui nous soutiennent, ou veulent nous soutenir.
Plus encore que de l'aide, nous avons besoin d'initiatives.
Nous n'avons pas de bureau national, peu de moyens, pas de centralité entre le comités. Tout au plus quelques personnes qui peuvent faire le relais entre ceux qui s'organisent. Mais nous pouvons, par contre, diffuser l'information le plus largement possible.

C'est à dire :

-Si vous êtes quelques uns dans une ville, constituez un comité de soutien, qui puisse relayer les actions et nouvelles à un niveau local. Envoyez nous un texte et un email, nous le ferons apparaître sur le site.

-Si vous avez les moyens d'organiser un ou des évènements dans ces dates, nous les annoncerons. Nous pouvons aussi faire passer toutes les informations ou matériel nécessaire pour une table de presse, et éventuellement venir, selon où, quand et pourquoi.

-Si vous êtes un groupe de musiciens sans salle, ou une salle sans groupe, nous tâcherons de vous mettre en contact les uns avec les autres.

-Et enfin, nous pouvons nous concentrer sur l'organisation de quelques soirées de plus grande ampleur. Si vous connaissez des groupes connus ou des gérants de salles assez grandes qui seraient prêts à participer, nous donner leur contact serait une aide précieuse.

A peine plus d'un mois pour préparer tout cela, c'est assez court. Il y a une certaine urgence.

Il arrive que le vent tourne. A nous tous d'en faire une tempête.
Sabotons l'antiterrorisme.


Pour nous contacter à propos de l'organisation de ces 10 jours:
soutienconcerts.tarnac(at)gmail. com

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Netchaïev

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Cellule invisible - revue de presse   Dim 14 Déc - 20:31

Très drôle les Martine !!


Taïga.Une opération à double détente

En s'attaquant à Julien Coupat et à ses amis, l'Etat savait très bien qu'il provoquerait des réactions d'hostilité visibles.
Il le savait d'autant mieux que c'est sa police qui a mené toute l'affaire, de l'infiltration au "sabotage" lui-même et qu'évidemment elle "savait tout" sur Coupat.
D'autres "anarcho-autonomes d'ultra-gauche nihiliste" sont déjà emprisonnés depuis quelques mois, eux aussi accusés de terrorisme, mais qui s'en soucie en dehors du petit milieu des "militants" radicaux ?
Il fallait un exemple, un exemple médiatique et le coup a été bien préparé au ministère de l'intérieur pour le 11 novembre, une mise en scène formidable et déjà plus d'un mois de prison pour Julien Coupat et Yldune Lévy, et cela sans aucune preuve.
Julien Coupat et ses amis écrivent, et ils écrivent bien. Et c'est bien cela que leur reprochent l'Etat et sa police politique.
Ne pouvant encore censurer tous les écrits qu'il voudrait interdire, l'Etat enferme leurs auteurs sous des accusations fallacieuses.
Finalement, avec cette opération l'Etat veut montrer qu'il peut enfermer n'importe qui, même des "intellectuels", enfants d'une classe "moyenne supérieure", soutenus par d'autres "intellectuels" reconnus, en les accusant de n'importe quoi.
L'Etat se moque bien d'apparaître arbitraire, stupide et de porter des accusations délirantes, comme qualifier de terrorisme des "actes de malveillance".
Au contraire, c'était son objectif.
Dans les temps troublés qui s'annoncent, cette opération est la "première" offensive de l'Etat et de sa police médiatique contre ceux qui refusent l'existence absurde qu'on leur impose, ceux qui ont choisi de "déserter" le désert et de construire autre chose.
L'Etat veut faire PEUR, c'est son essence même d'être terroriste.

"C'est seulement en se libérant de la
peur que la société pourra s'édifier
dans la liberté." Durruti

Vidéo à voir: http://www.dailymotion.com/Lesbrasmentombent/video/x7pwbv_reportage-sur-les-inculpations-de-t_news
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 15 Déc - 4:58


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cellule(s) invisible(s) - revue de presse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Revue de presse suite et fin
» Revue de presse
» Revue de presse
» La Pluie sans parapluie - REVUE DE PRESSE
» Revue de presse - Charvel/Jackson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: