Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Cellule(s) invisible(s) - revue de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 24 Nov - 2:30

Réflexions
http://www.dailymotion.com/video/x6pzhf_23-lantiterrorisme-menacetil-nos-li_news

Didier Porte
http://www.dailymotion.com/video/x7e35f_bernadette-terroriste_fun
http://tourdemars.musicblog.fr/917161/MARDI-18-NOVEMBRE-2008/

Les Guignols
http://www.dailymotion.com/video/x7g9pu_les-jespere_fun

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 28 Nov - 20:37

Dans Marianne, le journaliste laisse penser qu'avec cette affaire, la guerre des polices (police nationale/gendarmerie) a été relancée.
Les policiers surveillaient le groupe depuis des mois mais les gendarmes, pour les interpeller devant les caméras et bien se faire voir de la ministre, ont inventé une preuve : une empreinte digitale. Il est dit dans l'article qu'il n'y a pas encore de preuve tangible et que l'épreuve subit par les présumés innocents est disproportionnée.

Bon, ce qui est marrant, c'est qu'on nous les présente comme une cellule terroriste, pire qu'Action Directe, mais qu'on laisse en liberté (sous contrôle judiciaire) la moitié du groupe.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 28 Nov - 20:40

Citation :
Des intellectuels dénoncent l'usage de la législation antiterroriste
NOUVELOBS.COM | 28.11.2008 | 18:01

Une trentaine d'intellectuels s'élève face au "tour clairement politique" que constitue la mise en examen dans le cadre de la législation antiterroriste de neuf personnes dans l'affaire des sabotages SNCF.

Une trentaine d'intellectuels, dans une tribune à paraître jeudi 27 novembre dans Le Monde, et la Ligue des droits de l'Homme, dans un communiqué, dénoncent un usage abusif de la législation antiterroriste après la mise en examen de neuf personnes dans l'affaire des sabotages SNCF.
Les neuf membres du groupe soupçonnés d'avoir provoqué des dégradations contre des lignes TGV ont été mis en examen le 15 novembre par un juge d'instruction pour des délits qualifiés de "terroristes" par la justice. Cinq d'entre eux ont été placés en détention provisoire.
Dans une tribune publiée par Le Monde, les intellectuels estiment que "la cible de cette opération est bien plus large que le groupe des personnes inculpées, contre lesquelles il n'existe aucune preuve matérielle, ni même rien de précis qui puisse leur être reproché".

"Inculpés pour l'exemple"

Les "personnes inculpées n'ont pas été choisies au hasard, mais parce qu'elles mènent une existence politique. Ils ou elles ont participé à des manifestations (...), ils réfléchissent, ils lisent des livres", dénoncent les signataires.
Selon eux, "une fois établie l'inconsistance de l'accusation de sabotage des caténaires, l'affaire a pris un tour clairement politique".
Les philosophes Alain Badiou, Daniel Bensaïd, Jean-Luc Nancy et Jacques Rancière, le sociologue Luc Boltanski, l'écrivain Dominique Noguez, et l'éditeur Eric Hazan figurent notamment parmi les signataires de cette tribune.
Ils réclament en particulier "l'arrêt des poursuites et la libération immédiate de celles et ceux qui ont été inculpés pour l'exemple".

"Gesticulations sécuritaires"

De son côté, la Ligue des droits de l'Homme (LDH) regarde "avec inquiétude l'extension de l'accusation de terrorisme à toute forme de contestation sociale et politique alors même que, dans le cas présent et de l'aveu même de la ministre de l'Intérieur, aucune vie n'a jamais été mise en danger, ni même susceptible de l'être".
"Le terrorisme est une menace trop sérieuse pour que l'on cède en la matière à des instrumentalisations et à des gesticulations sécuritaires", juge la LDH dans un communiqué dénonçant "une procédure qui ne s'embarrasse pas du respect des libertés individuelles et se déroule sous l'oeil de médias alimentés d'informations uniquement à la charge des personnes mises en cause".

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 28 Nov - 20:53

Un entretien exclusif avec le député vert européen Daniel Cohn-Bendit et les parents d'une des mises en examen dans l'affaire de destruction des caténaires SNCF.

http://www.liberation.fr/societe/0601407-tarnac-la-ministre-de-l-interieur-est-dans-une-construction-ideologique-du-terrorisme

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 28 Nov - 20:58

Citation :
«Planter des carottes sans chef ni leader»
A Tarnac, des parents ont lu un texte pour défendre le mode de vie de leurs enfants.


La petite salle des fêtes de Tarnac était hier après-midi aussi remplie que lors de la création du comité de soutien aux cinq jeunes placés en détention, il y a une semaine. Quelques têtes nouvelles parmi les 200 personnes présentes : Gérard Coupat, le père de Julien Coupat, Michel et Marie, parents de Yldune, sa compagne, au milieu d’autres parents d’enfants mis en examen ou simplement de résidents de la ferme du Goutailloux. Ils sont venus rencontrer ces habitants qu’ils n’ont pour la plupart jamais vus et qui envoient des lettres de soutien ou donnent de l’argent pour leurs enfants depuis leur incarcération via la petite panière et le pot de confiture dévolus à cet usage à l’entrée du café, tenu par les jeunes du Goutailloux.

Méfiance. Les seuls à ne pas être les bienvenus sont les journalistes, tolérés mais interdits d’appareil photo ou de caméra. Une méfiance nourrie par les infos qui tombent et qui alimentent les discussions. «Tu as vu, ils parlent d’un carnet noir», commente le serveur du café en levant le nez d’un journal. «En fait, ils ont trouvé dedans une liste de courses : ciment, chaux, poutrelles.» Rires autour de lui.

Les parents sont sur la même ligne que les habitants : refuser poliment de répondre aux questions de la presse, s’exprimer d’une seule voix, de préférence par écrit. Michel, pourtant, se lève. Il a envie de dire qu’il a froid. «Froid aux os. C’est le contrecoup.» Le message est reçu. Sa compagne lit la lettre écrite collectivement. Il y est question en préambule de «l’épisode de police réalité» subi la semaine passée, des «marées de mensonges déversées». Puis c’est l’ironie qui l’emporte dans la contre-attaque : si leurs enfants ont un «traitement spécial», c’est qu’ils sont «hors normes». S’ils sont «radicaux», c’est qu’«ils prennent les problèmes à la racine». En «plantant des carottes sans chef ni leader». Ils terminent sur la question du devenir de la présomption d’innocence. Demandent que leurs enfants soient libérés le temps de l’enquête. Et que soit abandonnée la qualification de terrorisme. Non sans avoir, en post-scriptum, remercié les habitants «qui préfèrent croire ce qu’ils vivent que ce qu’ils voient à la télé».

«Energie». Rendez-vous est pris sur le site créé par le comité de Tarnac pour suivre l’action des comités qui se créent à Tulle, Limoges, Paris, Toulouse, Nancy, Rouen. La fin de la réunion arrive, les familles s’éclipsent. Krista est parmi eux. Elle a fait le déplacement du Tarn pour voir sa fille de 27 ans, mère depuis 3 mois, et qui vit «épisodiquement» au Goutailloux, où elle a un atelier de tissage à l’étage. Venue deux ou trois fois partager quelques jours avec le groupe de jeunes, elle souvient de «leur énergie vitale, de leurs vrais choix et de leurs projets, en étant clairs dans leurs têtes». Elle confesse qu’elle n’avait qu’une crainte pour sa fille : «Tout ce qui a trait à la liberté est difficilement acceptable par les autres.»

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 28 Nov - 21:00

Citation :
La «Lettre ouverte des parents des neuf mis en examens du 11 Novembre»
Liberation.fr publie l'intégralité de la «lettre ouverte» des parents des jeunes gens mis en examen dans le cadre de l'enquête sur les sabotages de lignes SNCF.



Lettre ouverte des parents des neuf mis en examens du 11 Novembre

Dimanche, 23 Novembre 2008

Lorsque la cacophonie s'accorde pour traîner dans la boue une poignée de jeunes emmurés, il est très difficile de
trouver le ton juste qui fasse cesser le vacarme; laisser place à plus de vérité.
Certains médias se sont empressés d'accréditer la thèse affirmée par la ministre de l'intérieur dans sa conférence de
presse, alors que les perquisitions étaient en cours: les personnes arrêtées étaient d'emblée condamnées.

Personne n'aura pu rater l'épisode de "police-réalité" que nous avons tous subi la semaine passée. L'angoisse, la peur,
les pleurs nous ont submergé et continuent à le faire. Mais ce qui nous a le plus blessés, le plus anéanti, ce sont les
marées de mensonges déversées. Aujourd'hui ce sont nos enfants, demain ce pourrait être les vôtres.
Abasourdis, nous le sommes encore, paralysés nous ne le sommes plus. Les quelques évidences qui suivent tentent
de rétablir la vérité et de faire taire la vindicte.

Les interpellés ont à l'évidence bénéficié d'un traitement spécial, enfermés pendant 96 heures, cela devait faire d'eux
des personnes hors normes. La police les suspecte d'être trop organisés, de vouloir localement subvenir à leurs
besoins élémentaires, d'avoir dans un village repris une épicerie qui fermait, d'avoir cultivé des terres abandonnées,
d'avoir organisé le ravitaillement en nourriture des personnes agées des alentours. Nos enfants ont été qualifiés de
radicaux. Radical, dans le dictionnaire, signifie prendre le problème à la racine. A Tarnac, ils plantaient des carottes
sans chef ni leader. Ils pensent que la vie, l'intelligence et les décisions sont plus joyeuses lorsqu'elles sont
collectives.

Nous sommes bien obligés de dire à Michelle Alliot Marie que si la simple lecture du livre "L'insurrection qui vient"
du Comité Invisible fait d'une personne un terroriste, à force d'en parler elle risque de bientôt avoir à en dénombrer
des milliers sur son territoire. Ce livre, pour qui prend le temps de le lire, n'est pas un "bréviaire terroriste", mais un
essai politique qui tente d'ouvrir de nouvelles perspectives.

Aujourd'hui, des financiers responsables de la plus grosse crise économique mondiale de ces 80 dernières années
gardent leur liberté de mouvement, ne manquant pas de plonger dans la misère des millions de personnes, alors que
nos enfants, eux, uniquement soupçonnés d'avoir débranchés quelques trains, sont enfermés et encourent jusqu' à 20
ans de prison.

L'opération policière la plus impressionante n'aura pas été de braquer cagoulé un nourrisson de neuf mois en plein
sommeil mais plutôt de parvenir à faire croire que la volonté de changer un monde si parfait ne pouvait émaner que
de la tête de détraqués mentaux, assassins en puissance.

Lorsque les portes claquent, nous avons peur que ce soient les cagoules qui surgissent.
Lorsque les portent s'ouvrent, nous rêvons de voir nos enfants revenir.

Que devient la présomption d'innocence?
Nous demandons qu'ils soient libérés durant le temps de l'enquête et que soit evidemment abandonnée toute
qualification de terrorisme.

PS: Nous tenons à saluer et à remercier les habitants de Tarnac qui préfèrent croire ce qu'ils vivent que ce qu'ils
voient à la télé.


www.comite-visible.info
www.soutien11novembre.org

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 28 Nov - 21:25

Citation :
Sabotages à la SNCF: manifestation au Palais de justice pour soutenir les membres de la cellule invisible

Une quarantaine de personnes ont bruyamment manifesté vendredi à proximité de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris pour apporter leur soutien à quatre membres présumés d'un groupuscule anarcho-autonome, soupçonné d'actes de malveillance contre les lignes TGV de la SNCF, dont les demandes de remise en liberté étaient examinées dans l'après-midi.

Les 300 gendarmes et CRS présents au Palais de justice et à ses abords ont finalement évacué les manifestants qui scandaient "libérez les prisonniers".

La chambre de l'instruction examine l'appel formé par Julien Coupat et trois de ses proches contre leur incarcération suite à leurs mises en examen le 15 novembre pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" et "dégradations en réunion en relation avec une entreprise terroriste". Une cinquième demande de remise en liberté doit être examinée mardi.

Au total, neuf personnes ont été mises en examen dans ce dossier dont la qualification terroriste fait débat. Cinq ont été incarcérées car elles sont soupçonnées d'avoir participé à des actes de malveillance ayant visé la SNCF. Proches de la mouvance anarcho-autonome, ils sont soupçonnés d'avoir formé une cellule invisible.

Cinq actes de malveillance ont été commis entre le 26 octobre et le 8 novembre. Des fers à béton en forme de crochets ont été posés sur des caténaires en Moselle, dans l'Oise, l'Yonne, la Seine-et-Marne, entraînant des retards dans la circulation de plusieurs dizaines de trains. AP

Selon les sources d'informations, il y avait entre 40 et 80 personnes.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 28 Nov - 21:33

Vidéos

http://www.dailymotion.com/video/x7exov_le-comit-de-soutien-de-tarnac-news_news
http://www.dailymotion.com/Lesbrasmentombent
http://www.dailymotion.com/video/x7jfls_les-mechants_music
http://www.dailymotion.com/video/x7hqbf_ultra-gauche-comit-invisible_news

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 30 Nov - 21:33

Citation :
Exclusif: nous avions rencontré les "épiciers de Tarnac"

Parmi les personnes interpellées à Tarnac hier, certaines avaient repris l'épicerie du village. La Montagne leur avait consacré un reportage en janvier dernier. En voici les grandes lignes.

Il y a trois ans, en posant leurs valises sur le plateau, dans un hameau non loin de Tarnac, Gaëtan, 25 ans, et Benjamin, 30 ans, ne pensaient pas devenir commerçants.

La croissance à tout crin, ce n’est pas franchement leur truc. Lorsqu’ils ont débarqué avec une vingtaine de potes pour retaper une vieille ferme, les rumeurs ont d’ailleurs été bon train.
Ils n'ont pas fait appel aux banques

Et s’il s’agissait d’une secte ? « On n’est pas venu ici pour faire du fric ». Ils n’ont toutefois pas tardé à trouver leur place dans la commune, allant jusqu’à racheter, le 1er octobre dernier, le magasin général d’alimentation du bourg. « Je n’aurais jamais pensé me retrouver derrière un comptoir, être ainsi pris dans des rapports marchands », insiste Gaëtan ; « Faire des journées pas possibles, des livraisons », ajoute Benjamin.

Car le magasin général n’est pas seulement la petite épicerie du village. Il fait aussi bar, tabac, restaurant ouvrier, station-service, et salle de spectacles. Ici, on ne veut pas faire les choses comme ailleurs. Ça tombe bien, le plateau n’est pas un lieu comme les autres.

Pour racheter l’endroit et conserver ses deux salariées (rejointes depuis par trois autres personnes à temps partiel), les trois gérants n’ont d’ailleurs pas fait appel aux banques. En plus de l’aide de leurs proches, ils ont émis des bons de souscription qui seront échangeables, à partir du 1er mai 2008, contre des produits vendus au magasin.

Plus de 150 habitants du village y ont participé. Il faut dire que tout le monde y trouve son compte. « Tout est parti de notre volonté de travailler là où on vit. Car on n’est pas venu ici pour faire du fric », explique Gaëtan. Pour preuve, il est également devenu président du comité des fêtes.
Faire passer la vie avant

Au travers du « magasin », il aspire à mettre en place une dynamique d’échange à rebours de ce que la société propose. Tout simplement faire passer la vie avant, sans forcément essayer de se faire passer pour un exemple. Une démarche plus compliquée qu’il n’y paraît, mais qui se met peu à peu en place avec le soutien des habitants dont beaucoup n’osent imaginer ce que serait devenue leur ville sans ce commerce qui prône une autre proximité.

Michael Nicolas
www.lamontagne.fr

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 30 Nov - 21:38

Audience mouvementée
http://www.youtube.com/watch?v=k0_HavlOFbo

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 1 Déc - 4:50

"Ce n'est tellement pas du terrorisme"

"Cette histoire de caténaires, ce n'est jamais que du vandalisme..."

Citation :
Tarnac: Le carnet noir oublié
Par Alain HAMON (Agence Credo)
Le Journal du Dimanche

Dans l'affaire du "commando anti-TGV", une semaine après les perquisitions, un cahier à spirale a été retrouvé à Tarnac. Il mentionne, à deux reprises, l'achat de fers à béton et pourrait relancer une enquête qui patine. Malgré les suspicions, aucun élément probant n'a en effet permis d'établir l'implication des "ultra-gauche" dans les actes de sabotage dont on les accuse.

Un cahier retrouvé à Tarnac mentionne par deux fois l'achat de fers à beton. (DR) Un cahier retrouvé à Tarnac mentionne par deux fois l'achat de fers à beton. (DR)
Sur le même sujet


Tarnac a retrouvé son calme. Après l'imposante opération de police qui a secoué il y a douze jours ce village de Corrèze, les habitants et un comité de soutien ont reçu hier les représentants de trois des familles des jeunes gens interpellés le 12 novembre dans les deux appartements nichés au-dessus de la mairie du bourg, dans la ferme du Goutailloux voisine et à Rouen.

A Paris, Me Irène Terrel, qui partage la défense des mis en examen avec plusieurs confrères, attend d'y voir plus clair dans ce dossier, dans lequel elle n'a jusque-là rien trouvé de probant, hormis les comptes rendus de filatures et de surveillances des policiers de la sous-direction antiterroriste (Sdat). "Il n'y a pas de preuves directes, d'indices qui puissent relier formellement ceux qui sont désignés comme les principaux membres du groupe et les actes commis contre les caténaires de la SNCF quelques heures avant le déclenchement de l'affaire, nous a expliqué vendredi l'avocate. Lors des perquisitions, rien n'a été retrouvé, par exemple, qui ressemble au matériel utilisé pour neutraliser les caténaires, comme ces morceaux de fers à béton dont certains exemplaires ont été récupérés en bordure des voies."

Un petit carnet noir à spirale, anonyme...

A Tarnac, la ferme du Goutailloux, gérée par Julien Coupat, Gabrielle Hallez et le Franco-Belge Benjamin Rosoux, et les deux appartements que le groupe occupait au village, ont été fouillés de fond en comble le 12 novembre. Des ordinateurs, des disques durs, du matériel de propagande ont été emportés par les officiers de police judiciaire. Ils ont aussi saisi une perche qui ressemble à celles utilisées par les électriciens d'EDF lorsqu'ils interviennent sur les lignes à haute tension. L'engin aurait pu servir à agripper les caténaires visées. Un coupe-boulon, découvert dans la ferme, a pu être utilisé pour découper l'épais treillage censé empêcher l'accès aux voies TGV. Mais de matériel directement lié aux sabotages des caténaires, pas de trace. Au siège de la Sdat, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), on le reconnaît d'ailleurs volontiers. "Avec la somme de scellés dans lesquels nous avons consigné des indices, il va nous falloir deux ou trois semaines pour faire le tri", précise un enquêteur.

A Tarnac, toutefois, dans l'un des logements perquisitionnés, les policiers sont peut-être passés à côté d'un indice qui aurait pu intéresser le magistrat instructeur. Sous un monceau de documents qui, contrairement à beaucoup d'autres, n'avaient visiblement pas été touchés, se trouvait encore cette semaine un petit carnet noir à spirale, anonyme. Un carnet qui appartient sûrement à l'une des personnes interpellées, plusieurs de leurs amis dans la région ayant pu être jointes grâce aux noms et numéros de téléphone qui y sont inscrits. Un carnet qui, surtout, contient deux listes d'emplettes dressées par son propriétaire. L'une est écrite à même une page du carnet, l'autre sur un Post-it.

"Cette histoire de caténaires, ce n'est jamais que du vandalisme..."

A chaque fois, au milieu d'autres matériaux, on note la mention de fers à béton de diamètre 10 et 12. Or ce sont des fers à béton qui ont été utilisés pour s'attaquer aux caténaires de la SNCF. Si cette mention peut servir "à charge", elle peut tout aussi bien s'expliquer par des travaux qu'auraient envisagés Julien Coupat ou ses amis. Alors, ce carnet a-t-il été déposé après la perquisition effectuée par la police ou a-t-il été laissé là par les enquêteurs? Délibérément ou non?

Autre sujet d'étonnement, ce logement perquisitionné n'a pas été placé sous scellés, ni même sécurisé. "On a considéré que nous avions tout ce qu'il nous fallait et que nous ne reviendrions pas", explique un officier du service de police judiciaire de Limoges, venu en appui des services parisiens. Même son de cloche à la Sdat, où l'on ajoute que "la pose de scellés n'est pas systématique, d'autant plus que nous étions en enquête préliminaire".

Les policiers n'en sont pas forcément à leur dernière opération dans ce dossier. "Il y en aura au moins une autre dans la région", confie l'un d'entre eux. Vexés d'avoir été écartés de l'enquête, certains officiers de gendarmerie ne croient pas, eux, à un nouveau départ dans cette affaire. "Ce n'est tellement pas du terrorisme qu'on aurait pu nous laisser continuer. Cette histoire de caténaires, ce n'est jamais que du vandalisme..."


Sympa les enquêtes en France. La fameuse "pièce à conviction" (qui peut en être une, je ne la met pas en doute), a été prise en photo et publiée dans le JDD. Les journaux sont-ils des tribunaux où, dans cette affaire ou d'autres, le procès se déroule dans les quotidiens ou les hebdomadaires ?

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 1 Déc - 5:01

Citation :
Dominique Lestrat : « Du terrorisme d'État ! »

Non, les jeunes mis en examen à Tarnac ne sont pas membres de la Fédération anarchiste. Et dans cette affaire, c'est le rôle de l'État que pointent les « anars » locaux.

L'ANECDOTE ne va sans doute pas permettre aux collègues et connaissances de Dominique Lestrat, figure bien connu du groupe Propotkine, une des composants de la Fédération anarchiste, de diminuer leur volume de plaisanteries sur les prétendues activités de l'homme à la barbe aussi fournie que les rumeurs sur l'affaire de Tarnac. « On n'arrête pas de me demander, avec un grand sourire heureusement, si on ne risque rien à prendre le Paris - Laon. » Et d'apprendre que Dominique Lestrat se trouvait à Gentioux (Creuse), célèbre pour son monument aux morts qui porte l'inscription « Maudite soit la guerre » soit à 18 km de Tarnac (Corrèze), lieu où le groupe de jeunes a été interpellé, ne va contribuer à diminuer les piques.
« Nous avons presque été prévenus en direct que l'opération des forces de l'ordre venait de se dérouler » glisse Dominique Lestrat, « et ensuite, comme il a été retrouvé le journal qu'édite le mouvement libertaire de la Creuse, « Creuse Citron » dans le café que ce groupe de jeunes a remonté à Tarnac, il y a eu aussitôt, une assimilation. » Or, la réalité est bien différente selon l'habitant de Merlieux.
« Bien sûr que nous les connaissions, mais ils ont toujours voulu être à l'écart du mouvement anarchiste. Ils ont des principes qu'ils disent tenir du marxisme-léninisme. Soit l'opposé du principe de la Fédération anarchiste dont nous sommes membres. Pour moi, cela ressemblait plus des à des jeunes issus de la bourgeoisie et mal dégrossis. »
Par contre, le sujet permet à l'anarchiste de donner certains arguments, sur cette situation qui a débouché sur l'interpellation de neuf personnes et la mise en examen de cinq : « Le mouvement « anarchiste autonome » n'existe pas. C'est une pure construction des ex-renseignements généraux, repris par une certaine presse avec une docilité digne d'éloges. On reproche à ces jeunes, pour certains des manifestations contre le CPE, contre le sommet qui s'est tenu à Vichy ou une à New York. Mais les preuves trouvées qui sont soi-disant « significatives » ne sont qu'une lampe frontale, des horaires SNCF et une corde d'escalade. » L'homme insiste aussi sur le « mouvement de soutien et l'incrédulité qui se sont déclarés dans ce petit village où ils sont appréciés. »
Mais, en bon anarchiste qu'il est, il va plus loin :
« S'il y a terrorisme ici, il faut parler plutôt de terrorisme d'État. Car c'est lui qui a laissé les conditions se dégrader au niveau de la SNCF et des voies, ne confiant pas assez de moyens à RFF qui gère l'entretien des rails. Comme par hasard, cette histoire intervient au moment où il y avait une menace de grève à la SNCF. Tout est fait en ce moment, pour faire accepter les militaires en arme dans la rue. Sans doute en prévision des mouvements sociaux de masse qui se préparent. Car aujourd'hui, avec un PS divisé, un PC moribond, une extrême gauche qui se reconstruit et nous, les anarchistes qui sommes minoritaires, il n'y a plus de contre-pouvoir crédible. »
Et pour finir, Dominique Lestrat finit par un habituel trait d'humour, version anarchiste : « Quand un attentat n'est pas revendiqué, il faut regarder du côté des services secrets… Rappelez-vous que le premier attentat était l'œuvre du préfet de police Andrieux, contre une statue de Thiers… »

www.lunion.presse.fr

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 1 Déc - 5:05

En Belgique aussi, on fabrique des coupables pour expliquer la politique gouvernementale.
http://s5s.hautetfort.com/archive/2008/06/27/la-bande-a-bon-dos.html

Et quand la presse étrangère doute se pose des questions sur l'affaire.
http://www.cyberpresse.ca/international/europe/200811/25/01-804028-france-arrestations-justifiees-ou-derapage-judiciaire.php

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Lun 1 Déc - 5:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 1 Déc - 5:16

http://ultragauche.wordpress.com/ au 30 Novembre
Interview d'un des interpellés.

Malheureusement, 5 sont encore en détention. Ils ont rejoins des milliers de personnes qui n'ont rien à faire entre 4 murs. It's ze french Guantanamo.

Parole CNTiste
http://www.dailymotion.com/video/x7k7a3_1-prise-de-parole-en-soutien-aux-in_news
http://www.dailymotion.com/video/x7k86v_2-prise-de-parole-en-soutien-aux-in_news
http://www.dailymotion.com/video/x7k892_3-prise-de-parole-en-soutien-aux-in_news


Reportage TF 7 à 8
http://videos.tf1.fr/video/emissions/septahuit/0,,4169203,00-qui-sont-les-neuf-de-tarnac-.html

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 2 Déc - 0:54

Citation :
Complément d'enquête

01/12/2008 • 23H20 - 01H00 • Tous les programmes du jour de France 2



Titre: Sabotage, révolte, défiance: quand la France voit rouge!
Durée: 99 mn.
Genre : Docu-info - Société
Présentateur: Benoît Duquesne.


Résumé
Invités: Jean-Pierre Pochon, directeur honoraire de la Police nationale; Maurad Rabhi, secrétaire confédéral de la CGT; Jean-Luc Mélenchon, sénateur de l'Essonne; Jean-François Kahn, journaliste. Au sommaire: «Les révolutionnaires de Tarnac». Enquête sur la poignée d'activistes soupçonnée d'avoir saboté des lignes de TGV. - «Le retour du grand soir». Avec la crise, les militants du «NPA», le nouveau parti anticapitaliste d'Olivier Besancenot, peuvent-il rassembler ceux qui rejettent ce régime économique? - «La vérité est ailleurs». Blogs, sites d'info indépendants, débats citoyens: enquête sur les nouveaux moyens d'information mis à disposition par Internet. - «Mon usine va sauter». Ils sont ouvriers métallos, contraints au chômage dans une fonderie en dépôt de bilan du Maine-et-Loire. Le mois dernier, ils ont failli se faire exploser dans leur usine avec des bonbonnes de gaz.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 2 Déc - 5:20

Comités de soutien sur le site http://www.soutien11novembre.org
* Tarnac
* Rouen
* Nancy
* Tulle
* Limoges
* USA
* Bruxelles
* Genève
* Moscou
* Strasbourg

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 2 Déc - 5:23


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 2 Déc - 5:24

Citation :
Nouvelle perquisition à Tarnac

Ce matin 27 Novembre, une équipe de gendarmes et de la SDAT a effectué une nouvelle perquisition dans l' appartement de Gabrielle H. Prenant comme témoins l' adjoint au maire et un conseiller municipal. Prétextant la recherche du "petit carnet noir" trouvé par le J.D.D., ils ont pris un télephone portable dont nous ne connaissions pas l' existence.



L'appartement après la perquisition

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 2 Déc - 5:27

Citation :
L’ultra-gauche, pour effrayer l’électeur de Sarkozy ?

Reportage de France culture en date du 21.11 : Florence Peuron enquête à Tarnac sur la mouvance qualifiée ces derniers jours d’”ultra-gauche” :

Reportage de Florence Peuron


http://www.caute.lautre.net/IMG/mp3/tarnac_22-11-08.mp3

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 2 Déc - 6:03

Plusieurs mois avant les faits, la police était sur les traces des "radicaux".

Citation :
Police vs. Antifascisme
Paru dans le bulletin Résistons Ensemble d’octobre

Depuis début septembre, la police est aux trousses de l’antifascisme radical parisien. Déjà 6 personnes interrogées, 4 placées en garde à vue et 2 perquisitions, le tout hors du cadre judiciaire. Tout se passe dans le secret policier (enquête « préliminaire »), sans même que soient assurés les droits de la défense liés à une procédure judiciaire : l’avocat n’a pas accès au dossier, et rien ne vient contrôler l’action policière. Voilà qui inaugure la réforme des renseignements version contre-espionnage, où le militantisme est assimilé au terrorisme ou au grand banditisme, et traité selon les procédures qui leur sont « normalement » réservées. Tout comme les projets de fichage généralisé, ces négations des libertés individuelles et civiques marquent le grand retour de la police politique visant à éradiquer l’autonomie des luttes.

Paru dans le bulletin d’octobre du réseau Résistons Ensemble
http://resistons.lautre.net/article.php3?id_article=389

http://solidarite.samizdat.net/article229.html

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Mar 2 Déc - 6:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 2 Déc - 6:04

Citation :
CONTRE LA CRIMINALISATION DE L’ANTIFASCISME
La solidarité est notre arme !


L’antifascisme radical est aujourd’hui dans la ligne de mire de la police : en deux jours, à Paris et en banlieue parisienne, on compte trois cas de mise en garde à vue pour des durées allant de 24 à 36 heures, et deux perquisitions de domiciles avec de forts déploiements policiers.

Le prétexte de cette vague de répression est déjà ancien : ces trois personnes sont soupçonnées d’avoir participé à des actions antifascistes au cours du mois de mai dernier, ayant permis d’empêcher coup sur coup une manifestation où se retrouve la fine fleur des fascistes français et un meeting du groupuscule néofasciste des Identitaires.

Face à ces deux succès consécutifs où l’antifascisme radical parisien a prouvé qu’il était encore capable d’engager et de gagner un rapport de force non seulement avec les fascistes, mais aussi avec l’Etat, celui-ci a donc décidé de réagir - comme il le fait toujours, par l’intimidation et la répression.

Les faits incriminés ne peuvent en rien expliquer ce déploiement de force policier.

Ils sont mineurs (diffusion de tracts, graffitis...), sans commune mesure avec la mise en l’œuvre de lourds moyens policiers (mobilisation de nombreux fonctionnaires, ainsi que de technologies de repérage des téléphones portables et d’Internet).

L’essentiel est ailleurs, comme dans la répression qui s’est abattue sur certains individus mobilisés aux côtés des sans-papiers : recueillir de l’information sur les milieux politisés, donc dangereux du point de vue policier, et intimider les individus engagés pour un changement social radical.

Cette vague de répression s’inscrit dans une politique globale, à l’œuvre dans tous les pays de l’Union européenne, aux Etats-Unis ou en Russie. Une politique de longue haleine à laquelle la droite comme la gauche françaises ont contribué ; une politique sécuritaire, où la moindre différence, sexuelle, culturelle, sociale ou politique, peut devenir a priori suspecte. Les lois sécuritaires qui donnent toujours plus de pouvoir aux forces de répression, l’assimilation absurde de toute lutte sociale à un terrorisme fantasmé qui sert de prétexte au renforcement d’un véritable terrorisme d’Etat, mais aussi les différentes mesures qui accroissent le pouvoir du patronat au détriment de travailleurs précarisés, toutes ces mesures ont le même but : insécuriser la population pour mieux sécuriser l’ordre social capitaliste et étatique. Cet événement nous rappelle que l’antifascisme est une lutte qui se mène sur deux fronts : contre les mouvements d’extrême droite et néofascistes,mais aussi contre l’Etat qui, même s’il n’est pas fasciste, ne s’est jamais privé d’instrumentaliser le fascisme ou d’emprunter ses techniques pour assurer la stabilité de l’ordre social.

Il nous rappelle que l’Etat de droit est, aujourd’hui comme toujours,subordonné à la raison d’Etat, que les promesses du libéralisme valent moins que les intérêts du capitalisme ou la stabilité de l’ordre social et étatique, que la police l’emporte encore et toujours sur la justice.

Face à ces menées répressives, nous appelons à la vigilance et à la solidarité de toutes les organisations et de tous les individus engagés dans la lutte antifasciste radicale, dans le combat pour l’autonomie et pour une alternative sociale radicale, égalitaire et libertaire.

Pas de justice, pas de paix !

Ni prison, ni répression n’arrêteront nos rébellions !

Autonomie pour toutes et tous !


Premiers signataires : SCALP-REFLEX, SRA (Solidarité Résistance Antifasciste), CNT (Confédération Nationale du Travail), CNT 87, Maurice Rajsfus, OLP (Observatoire des Libertés Publiques), AL (Alternative Libertaire), Réseau No Pasaran, Fédération Anarchiste, SCALP 87, Secours Rouge, Les Panthères Roses.

http://nopasaran.samizdat.net/article.php3?id_article=1603

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 2 Déc - 17:56

Citation :
Plusieurs infos contradictoires sur la libération de suspects.

Sabotages SNCF : quatre suspects remis en liberté
NOUVELOBS.COM | 02.12.2008 | 15:04

La cour d'appel de Paris a décidé la remise en liberté de quatre personnes, dont le supposé leader du groupe Julien Coupat, écrouées depuis le 15 novembre.

La cour d'appel de Paris a décidé, mardi 2 décembre, la remise en liberté de quatre personnes écrouées depuis le 15 novembre dernier dans l'enquête sur un sabotage des lignes de TGV de la SNCF.
Les trois magistrats de la chambre de l'instruction n'ont pas suivi le parquet général, qui avait requis vendredi le maintien en détention des quatre suspects, deux femmes et deux hommes, dont le supposé leader du groupe Julien Coupat.
Une cinquième suspecte écrouée a fait une demande séparée qui devait être examinée également mardi.

Campagne de soutien

Vendredi, l'une des avocates des suspects, Irène Terrel, a qualifié l'enquête de "procédure folle" et soutenu que la libération était nécessaire. "Dans un dossier où les charges sont ténues, pour ne pas dire nulles, aucun de ces jeunes ne devrait être en détention", a-t-elle dit aux journalistes.
Une trentaine d'intellectuels, des personnalités de gauche et d'extrême-gauche et les habitants du village corrézien de Tarnac, où résidaient la plupart des suspects, ont lancé une campagne de soutien. Ils protestent contre les méthodes utilisées et réfutent l'utilisation de la qualification terroriste contre les suspects.

Nombreux indices

Au total, cinq femmes et quatre hommes, âgés de 22 à 34 ans, soupçonnés d'appartenir à un groupuscule d'activistes de l'ultra-gauche, sont mis en examen dans l'enquête qui porte sur le sabotage de caténaires de plusieurs lignes TGV avec des fers à béton, le 7 novembre.
Quatre d'entre eux ont été laissés libres sous contrôle judiciaire dès le 15 novembre. Leur but aurait été selon la police de créer un désordre dans le pays pour favoriser l'émergence des mouvements sociaux.
L'accusation dit disposer de nombreux indices, notamment des écrits et la présence de cinq suspects près de lignes sabotées au moment des faits, mais reconnaît n'avoir aucune preuve formelle. (avec Reuters)

Sur BFMTV et ITv, ils informent que 3 suspects sont libérés et 2 autres restant en détention dont Julien Coupat.


Mais où vont-ils chercher leurs infos les journalistes pour qu'un fait ne soit pas le même pour les uns et pour les autres.
Ou tu reçois une info et tu la vérifies, ou tu n'as qu'une partie de l'info et tu écris "une partie du groupe des détenus a été laissé libre ..."

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Mer 3 Déc - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 2 Déc - 19:29

...

Citation :
Sabotages SNCF : trois suspects remis en liberté
NOUVELOBS.COM | 02.12.2008 | 16:14

La cour d'appel de Paris a décidé en revanche le maintien en détention de deux autres personnes, dont le supposé leader du groupe Julien Coupat, écrouées depuis le 15 novembre.

(...)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 2 Déc - 19:39

Vidéos

http://www.dailymotion.com/video/x7la86_les-guignols-de-linfo-et-la-cellule
http://www.dailymotion.com/video/x7laa5_les-guignols-de-linfo-et-les-autono_news

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 2 Déc - 21:20

Lettre d'un proche de Julien
http://www.betapolitique.fr/Julien-Coupat-n-est-pas-un-17398.html

Y a un fan club de Julien Coupat sur Facebook (????)
Il y en a même (souvent les mêmes ?) de la Cellule Invisible (re ????)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Aujourd'hui à 5:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Cellule(s) invisible(s) - revue de presse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Revue de presse suite et fin
» Revue de presse
» Revue de presse
» couverture revue
» La Pluie sans parapluie - REVUE DE PRESSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: