Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Cellule(s) invisible(s) - revue de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 21 Déc - 23:39

http://latelelibre.fr/index.php/2008/12/zap-zap-monde-4-nous-sommes-tous-des-terroristes/

Citation :
HYSTÉRIE POLICIÈRE

La tension monte. Pas à la faveur des fêtes, car je ne sais pas si vous le remarquez, mais je trouve que Noël passe plutôt inaperçu cette année, je parle de la face commerciale et publique de l’évènement. Moins de pub à la télé, moins de lumières dans les rues, des grands magasins menacés par de mystérieux terroriste afghans. Comme si la crise allait interdire la fête.

On peut aussi envisager un calme avant la tempête. Les politiques semblent l’avoir compris: les dangereux anarchistes d’Athènes auraient pu manipuler nos jeunes lycéens: la réforme Darcos a été “reportée”, première véritable reculade du pouvoir face à la rue.

La tension monte. Malgré les tentatives désespérées de redresser la machine monétaire, et les milliards engloutis ou détournés, la récession s’installe. Les entreprises gèlent leurs projets, elles ont peur de l’avenir, et la crise leur permet toutes sortes de restructurations. Dans les mois qui viennent l’emploi risque de s’effondrer, tout le monde le sent. La peur s’installe.

Face à ces dangers, désigner des boucs émissaires est la meilleure solution que trouvent les dirigeants pour attirer l’attention et la peur. C’est le thème de ce ZAP-ZAP-MONDE, une émission en construction, sur LaTéléLibre, le laboratoire de la télévision.

Réalisation: Anthony Santoro, John Paul Lepers
Documentalistes: Marie Périssé, Matthieu Martin, Tefy Andriamanana
Générique: Brieuc Canet

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 22 Déc - 0:16

http://www.dailymotion.com/video/x7sik1_grard-coupat-defend-son-fils-de-tar_news

Le père de Julien Coupat défend son fils et se pose des questions.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 22 Déc - 3:12

Échos de la Taïga
http://juralibertaire.over-blog.com/article-25849704.html

Edito

Citation :
UN MOIS !

Mois d'absence d'abord.
Absence de nos camarades,
Julien et Yildune toujours enfermés.
Absence de parloirs, absence de courrier,
isolement et tourments
Absence de preuves, absence de terroristes,
absence d'excuses...
Mois de douleur et de colère.
Mois de présence aussi.
Présence des habitants du plateau, et de Tarnac en particulier.
Présence des comités de soutien partout en France
Présence des inculpés dans nos esprits et dans nos coeurs.
Mois d'espoirs et de solidarité.
Mois de certitude enfin.
Certitude que l'on ne commet pas un coup pareil pour arrêter un groupuscule,
Mais bien plutôt pour impressionner une population, pour la terroriser.
Certitude de notre réponse, qui substitue aux mille peurs individuelles un courage commun.
Certitude que nous les ferons sortir et qu'aucun ne retournera en prison.
Mois de détermination

-LIBÉREZ-LES TOUT DE SUITE !
- RETRAIT DES CHEFS D’INCULPATION
“TERRORISME” et “ASSOCIATION DE MALFAITEURS” !

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 23 Déc - 0:24

Citation :
Le soutien ne venant pas toujours de là où on l'attend. Ce matin, c'est le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre qui a défendu un Julien Dray en pleine tourmente judiciaire.

«La présomption d’innocence, ça compte. Il n’est pas très agréable de voir ce déchaînement aujourd’hui sur Julien Dray alors même que personne ne connaît la réalité et que des juges font leur travail», a déclaré Lefebvre à l’issue d’un point presse de son parti.

«Je m’abstiendrai de tout commentaire négatif à un moment où ce parlementaire que je connais bien est en train de vivre des moments difficiles. La justice dira s’il a des choses à se reprocher ou non. En tout cas pour moi, tant que la justice ne s’est pas prononcée, Julien Dray est innocent.»

Quand on ne fait pas parti du club fermé

Citation :
Sabotage SNCF : Yldune Levy n'est pas remise en liberté
NOUVELOBS.COM | 22.12.2008 | 19:19

Un juge s'est prononcé vendredi 19 décembre pour la remise en liberté de Julien Coupat, chef présumé d'un groupe à l'origine des dégradations contre des lignes TGV, qui reste cependant incarcéré en raison d'un appel du parquet, a-t-on appris de sources judiciaires.
Un juge des libertés et de la détention (JLD) a signé vendredi une ordonnance de remise en liberté à la suite d'une demande déposée par son avocate, Me Irène Terrel, à l'issue d'un interrogatoire de Julien Coupat devant le juge d'instruction chargé de l'enquête le 12 décembre.
Le jeune homme de 34 ans n'a cependant pas été remis en liberté, le parquet ayant pris un référé-détention contre la décision du JLD. Cet appel doit être examiné mardi par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, selon l'une de ces sources.

"Ca va trop loin, c'est lamentable"

"Il devrait être libre à l'heure où je vous parle", a affirmé à l'AFP son avocate, dénonçant cette "procédure exceptionnelle qui n'a pas lieu d'être".
"Tout est bloqué par un référé-détention, ce n'est pas normal. Julien Coupat a des garanties de représentation", a-t-elle estimé.
"Un référé-détention à la veille de Noël, ça va trop loin, c'est lamentable", a déploré Me Terrel.
Julien Coupat a été mis en examen le 15 novembre pour direction d'une entreprise terroriste et destructions en réunion à visée terroriste.
A ce jour, des neuf mis en examen dans ce dossier, il reste le seul avec sa compagne, Yldune Levy, à être en détention.

Une demande déposée pour sa compagne

L'avocat d'Yldune Levy, poursuivie pour destructions en réunion et association de malfaiteurs à visée terroriste, a annoncé vendredi à l'AFP avoir déposé mardi une demande en liberté de sa cliente. Le JLD ne s'était pas prononcé vendredi soir.
Trois autres personnes, Gabrielle Hallez, Benjamin Rosoux et Manon Glibert, initialement placés en détention provisoire, ont été remis en liberté le 2 décembre par la chambre de l'instruction.
Soupçonnés d'appartenir à un groupe qualifié d'anarcho-autonome par les enquêteurs, Julien Coupat et Yldune Levy sont poursuivis pour des dégradations de caténaires contre des lignes à grande vitesse fin octobre et début novembre.

Pas de présomption d'innocence et destruction mentale de l'individu.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 23 Déc - 0:27

Citation :
La compagne de Julien Coupat a vu sa demande de remise en liberté refusée car elle n'a pas encore été entendue par le juge d'instruction en charge du dossier.

Yldune, prend ta carte au PS et à l'UMP, ta demande de libération sera prise en compte rapidement.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 23 Déc - 3:39

Citation :
Explosifs au Printemps : une manipulation ?
(...)
La semaine dernière, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, avait pourtant dit que l'enquête avançait «assez vite».
(...)

Le Figaro

Vite, vite, trouver des terroristes ultra-gauchiste-anarcho-autonome à donner à manger aux media.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 23 Déc - 3:57

Citation :
http://tarnac4000.collectifs.net/

Rassemblement hier devant le Consulat de France

Petit compte-rendu de notre première action publique

samedi 20 décembre 2008, par tcherry

Hier soir, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant le Consulat de France à Liège. Clowns et jongleurs de feu ont réchauffé une atmosphère plutôt froide. Lecture publique a été donnée de la lettre rédigée par les parents des inculpés de Tarnac et de la lettre remise en main propre au Consul quelques minutes plus tard. Une entrevue on ne peut plus courte, tenue dans le hall du Consulat, entre trois représentants du comité de soutien et un consul poli, sans plus. Celui-ci s’est engagé à transmettre nos revendications aux autorités françaises. Plusieurs dizaines de cartes postales à envoyer à Yldune et à Julien ont été écrites et recueillies par le comité. Elles leur seront envoyées sous peu. Ne cherchez pas dans la presse du jour de comptes-rendus de cette première action du comité : il n’y avait pas un seul journaliste malgré une large information des quotidiens, agences de presse, télévisions et radios sur l’événement. Nous restons bien sûr mobilisés. La lettre remise au Consul est…consul-table sur notre site dans la rubrique "action- lettres aux autorités".

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 23 Déc - 22:15

Citation :
Julien Coupat est maintenu en détention par la cour d'appel
NOUVELOBS.COM | 23.12.2008 | 20:00

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a estimé que la mise en oeuvre d'un référé-détention pouvait se justifier dans ce dossier.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris s'est prononcée, mardi 23 décembre, pour le maintien en détention de Julien Coupat, incarcéré depuis la mi-novembre dans l'enquête sur des dégradations contre des lignes SNCF, a annoncé son avocate Me Irène Terrel. La demande d'élargissement de sa compagne, Yldune Lévy, avait été également rejetée vendredi.
La présidente Brigitte Bliecq a maintenu dans son arrêt les effets du référé-détention pris vendredi par le parquet de Paris pour bloquer la remise en liberté de Julien Coupat estimant que la mise en oeuvre de cette procédure d'urgence pouvait se justifier dans ce dossier.
Cette remise en liberté avait été ordonnée par un juge des libertés et de la détention (JLD) à la suite d'une demande déposée par l'avocate du mis en examen, Me Irène Terrel, à l'issue d'un interrogatoire devant le juge d'instruction chargé de l'enquête le 12 décembre.

En prison depuis le 15 novembre

Julien Coupat, qui a déjà été auditionné par le juge d'instruction avait été remis en liberté vendredi par le juge des libertés et de la détention, mais le parquet avait interjeté un référé liberté.
Le magistrat devait juste décider s'il y avait "lieu à référé", c'est à dire si cette procédure d'urgence, qui permet le maintien en détention de Julien Coupat après la décision du juge des libertés et de la détention, est justifiée.
Julien Coupat est incarcéré à la maison d'arrêt de la Santé depuis le 15 novembre, date de sa mise en examen pour "direction d'une association de malfaiteurs terroristes", un crime passible des assises. Le 2 décembre dernier, la chambre de l'instruction avait ordonné la remise en liberté de trois proches de Julien Coupat, mais avait ordonné son maintien en détention et celui de sa compagne.

"cellule invisible"

Neuf personnes ont été mises en examen le 15 novembre pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" et "dégradations en réunion en relation avec une entreprise terroriste". Cinq avaient été placées en détention provisoire.
Sur les neuf mis en examen dans ce dossier dont la qualification terroriste fait débat, cinq sont soupçonnés d'avoir participé à des actes de malveillance ayant visé la SNCF. Proches de la mouvance qualifiée d'anarcho-autonome par la police, ils sont suspectés d'avoir formé une "cellule invisible".
Cinq actes de malveillance ont été commis entre le 26 octobre et le 8 novembre contre des lignes TGV. Des fers à béton en forme de crochets ont été posés sur des caténaires en Moselle, dans l'Oise, l'Yonne, la Seine-et-Marne, entraînant des retards dans la circulation de plusieurs dizaines de trains. (avec AP)

Citation :
Sarkozy gracie partiellement Jean-Charles Marchiani
NOUVELOBS.COM | 23.12.2008 | 18:29

L'ancien préfet du Var s'est vu notifier une grâce présidentielle qui réduit de six mois la peine d'emprisonnement de trois ans qu'il purge actuellement pour corruption.

Deux poids, deux mesures. Un mec qui se trouve dans plein d'affaires passées et actuelles se voit choyé par le chef de l'Etat.
Un couple est présumé coupable et se trouve lynché médiatiquement par la grâce du chef de l'Etat et sa Ministre.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mer 24 Déc - 3:22

Noël Mamère défend officiellement les deux incarcérés à l'Assemblée Nationale.

http://www.dailymotion.com/video/x7t0z9_jeunes-de-tarnac-nol-mamre-16-dcemb_news

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mer 24 Déc - 3:44

Citation :
Article paru
le 23 décembre 2008


Gérard Coupat « Craignant sa révolte, le pouvoir met la jeunesse en taule »

Tarnac . La demande de libération de Julien Coupat doit être examinée aujourd’hui. Son père, Gérard Coupat, dénonce les raisons politiques de l’incarcération de son fils et de sa compagne.

Aujourd’hui, Julien Coupat et sa compagne Yldune, les deux derniers inculpés de Tarnac encore incarcérés, pourraient être libérés. Le père de Julien, Gérard Coupat, médecin à la retraite, nous donne son analyse de ce qui n’est pour lui qu’une manipulation politico-policière.

Concrètement, que va-t-il se passer aujourd’hui ?

Gérard Coupat. Le juge des libertés s’est prononcé, vendredi, pour la remise en liberté de mon fils. Le parquet a aussitôt fait appel, invoquant un « référé détention » pour le maintenir en prison, ce à quoi Me Irène Terrel, l’avocate de Julien, s’est opposée. La chambre va donc se prononcer sur l’opportunité de ce « référé détention ». Si elle dit qu’il n’a pas lieu d’être, Julien sera libéré tout de suite. En revanche, si elle estime que ce « référé détention » est légitime, Julien ne pourra pas sortir tout de suite mais verra sa demande de remise en liberté examinée vendredi. Si elle lui est refusée, il passera la fin de l’année derrière les barreaux, malgré l’avis du juge des libertés, qui, contrairement au parquet, est un juge parfaitement indépendant du pouvoir politique. Comme c’est le politique qui a monté de toutes pièces cette affaire, peut-être que les blocages vont persister. Mais politiquement, justement, ce serait parfaitement stupide. Garder en prison Julien et Yldune sans aucune preuve alors qu’il va y avoir des mouvements sociaux en janvier, c’est prendre le risque d’en faire des icônes. Si j’étais à la place des ministres de l’Intérieur et de la Justice, je les remettrais tout de suite en liberté. Malheureusement, la clairvoyance ne semble pas être, jusque-là, la principale qualité de ces dernières…

Comment avez-vous réagi lorsque le juge des libertés s’est prononcé pour une remise en liberté de Julien ?

Gérard Coupat. Parler de soulagement serait exagéré parce que, depuis le début, je sais que cette affaire n’est qu’un montage politique. J’ai néanmoins apprécié qu’un magistrat indépendant, en son âme et conscience, dise, au vu du dossier, qu’on ne peut garder mon fils en prison, comme l’ont fait les précédents juges des libertés à l’égard des autres inculpés de Tarnac. Cela ne fait qu’infirmer la thèse de Michèle Alliot-Marie selon laquelle Julien serait un grand chef terroriste, comme si l’on avait affaire aux Brigades rouges ou à la Bande à Baader…

Depuis le début, vous dénoncez une manipulation politique ?

Gérard Coupat. Évidemment. Et pourtant, je suis tout sauf quelqu’un de politisé : à la dernière présidentielle, j’ai voté Bayrou puis Royal. Après avoir vu la ferme attaquée par une centaine de policiers et nous être demandé un instant, sous l’émotion, si notre fils avait viré de bord, on s’est dit : depuis quand une opération antiterroriste se fait sous l’oeil des caméras ? Depuis quand un ministre de l’Intérieur n’attend même pas la fin des perquisitions pour s’exprimer et crier victoire ? On a bafoué là toutes les lois de la République, et je suis encore étonné que des gens comme ça puissent être ministres. Après avoir vu fonctionner un mois durant le ministère de l’Intérieur et celui de la Justice, moi qui me suis toujours pensé comme un républicain, j’en suis arrivé à comprendre ces jeunes qui ne votent plus : ce personnel politique ne mérite pas qu’on vote pour lui ! Sans parler du temps qu’il a fallu à l’opposition - à l’exception de Noël Mamère, de Patrick Braouezec et Nicole Borvo, pour le PCF, ainsi que de quelques socialistes à titre individuel - pour s’exprimer et dénoncer ce qui n’est qu’une magouille.

Vous avez mené votre propre enquête ?

Gérard Coupat. Dans un premier temps, j’ai demandé à l’une de mes relations, haut placée dans les chemins de fer, de voir si des ingénieurs pouvaient enquêter sur la faisabilité de ce qui était reproché aux inculpés de Tarnac. Vu les prises de position du patron de la SNCF, ils m’ont dit que cela n’allait pas être possible. C’est donc grâce à des syndicalistes que j’ai pu rencontrer des techniciens qui m’ont expliqué combien il est farfelu d’imaginer que Julien et Yldune puissent arriver à arrimer des fers à béton sur une caténaire. C’est une manipulation qui ne peut être faite que par des gens très bien entraînés et en aucun cas à deux personnes. Sans parler des problèmes d’électricité résiduelle dans des câbles où circule du 25 000 volts. D’où l’hypothèse que la police n’a jamais retenue - parce qu’elle contrecarre ses plans : celle, connue depuis le début, des écologistes allemands qui utilisent cette technique depuis vingt ans. Autre hypothèse : tout cela n’est qu’une barbouzerie de plus. Cela ne me surprendrait guère car je ne vois pas d’où peuvent sortir les gilets pare-balles qui ont été retrouvés à la ferme de Tarnac. Une ferme qui, soit dit en passant, doit être la seule de Corrèze où il n’y a jamais eu d’armes à feu ! Heureusement que la personne à qui on a voulu faire signer les scellés a refusé de le faire.

À votre avis, que vise le pouvoir ?

Gérard Coupat. Depuis le 11 septembre 2001, on a affaire au marketing de la peur. C’est un mode de gestion politique. Et si, autour de la jeunesse de banlieue, a été dressé une sorte de « cordon sanitaire », là, à travers les jeunes de Tarnac, le pouvoir vise essentiellement les jeunes politisés issus de la classe moyenne, celle qui est en train de s’en prendre plein la gueule en ce moment. La classe politique sait qu’en janvier et en février, ça va péter. Parce qu’on ne peut pas accepter 150 000 chômeurs en plus et, dans le même temps, des
milliards pour sauver les banques, ni des suppressions de postes dans l’éducation nationale alors que cela fait deux générations que l’école est en panne. Il va donc y avoir des manifestations dans lesquelles on trouve cette jeunesse issue des classes moyennes, qui commence à remuer parce que, ayant fait quelques études, elle sait qu’on est en train de l’envoyer dans le mur, qu’on est en train de mettre en place une société inacceptable pour elle. Comme le pouvoir ne veut surtout pas que cette jeunesse puisse être l’élément déclencheur d’une révolte, il la met en taule.

Vous avez pu voir Julien ce week-end, comment va-t-il ?

Gérard Coupat. Physiquement, il va bien. Mais il est comme un lion en cage. Parce qu’en prison, vous ne pouvez ni vous faire entendre ni vous défendre. D’autant que nous - ses proches, sa famille -, nous ne sommes pas des professionnels de la communication. La preuve ? Là dernière interview que j’ai accordée à la télé : alors que j’étais en train d’expliquer que mon fils, c’était tout sauf un terroriste, les images diffusées étaient celles d’émeutes d’une violence extrême. À votre avis, qu’ont retenu les téléspectateurs : mes explications ou les images ? Mais c’est presque normal : en France, la télé appartient soit à l’État soit à des copains du président de la République. Résultat : dès le premier jour, les jeunes de Tarnac ont été présumés coupables, et présentés comme tel. Toutefois, je n’en veux pas aux magistrats, je sais dans quelles conditions ils travaillent, et sous quelle pression. Car la première responsable de la situation dans laquelle on se trouve, c’est la ministre de l’Intérieur : elle a voulu monter un coup et, voyant qu’elle s’est plantée, depuis, elle sort ses griffes.

Entretien réalisé par Sébastien Homer, L'Humanité.fr

On remarquera qu'avec ce que vit cet homme aisé, les histoires qu'il entend ici et là sur la pression faites sur des individu-e-s qui combattent les idées du pouvoir sarkozyen en place, l'oppression exercé sur son fils et son compagne, on remarquera donc que son discours se radicalise. Bientôt emprisonné pour discours révolutionnaire et appel à l'émeute ?

Dire qu'il avait voté Bayrou

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 26 Déc - 3:32

Citation :
Affaire Coupat : la France et ses épouvantails gauchistes
Par Chloé Leprince | Rue89 | 23/12/2008 | 20H17

Après Cohn-Bendit, Goldman, Action Directe et Bové, Julien Coupat sera-t-il l'incarnation de l'extrême gauche de sa génération ?

La chambre de l'instruction a rejeté la demande de remise en liberté de Julien Coupat, ce mardi après-midi. Elle donne donc raison au parquet qui avait fait appel, vendredi 19 décembre, de la décision du juge des libertés et de la détention d'accéder à la requête de celui qui est mis en examen pour "direction d'une association de malfaiteurs et dégradations en relation avec une entreprise terroriste".

Cet ancien étudiant installé en Corrèze est soupçonné d'être à la tête d'un réseau d'extrême gauche ayant saboté les caténaires de la SNCF, début novembre.

Très attendue, cette décision implique que Julien Coupat, tout comme sa compagne de 25 ans, Yldune restera en détention provisoire. Sept autres proches sont aussi mis en examen, même si la justice a mis fin à leur détention provisoire.

En retenant la qualification de "terrorisme" au lieu de "dégradation d'un bien public", la justice installe un peu plus Coupat dans l'histoire médiatique de l'anticapitalisme, en France. On verra au procès ce qu'il en sera du dossier, que les avocats du couple, Mes Montagne et Terrel, prédisent des plus vides.

Coupat, parangon du gauchisme de cette décennie par le truchement des discours à charge de Michèle Alliot-Marie, aussitôt montée au front? Ca reste à voir. Il n'empêche que, depuis le début des années 2000, aucune personnalité n'aura focalisé aussi durablement le triple regard de la justice, de la police et des médias.

Depuis mai 68, quatre autres personnages emblématiques avaient incarné l'anticapitalisme, générant un discours plus ou moins dénigrant de la part de la presse. Retour sur leurs credos et la trace médiatique qu'il en reste dans les archives de l'INA.

La suite
http://www.rue89.com/2008/12/23/affaire-coupat-la-france-et-ses-epouvantails-gauchistes

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 26 Déc - 12:29

Citation :
La cour d'appel se penche sur la libération de Julien Coupat
NOUVELOBS.COM | 26.12.2008 | 07:47

La cour d'appel de Paris doit statuer au fond sur un appel du parquet contre la décision d'un juge ordonnant la remise en liberté du jeune homme, incarcéré dans l'enquête sur des sabotages de lignes TGV.

La chambre d'instruction de la cour d'appel de Paris va statuer au fond vendredi 26 décembre sur un appel du parquet de Paris contre la décision d'un juge ordonnant la remise en liberté de Julien Coupat, incarcéré depuis la mi-novembre dans l'enquête sur des sabotages de lignes TGV.
Mardi, une présidente de chambre de l'instruction, Brigitte Bliecq, s'était prononcée pour le maintien en détention du jeune homme de 34 ans, mis en examen pour direction d'une entreprise terroriste et destructions en réunion à visée terroriste.
Appelée à se prononcer sur la validité d'un référé-détention pris par le parquet de Paris pour bloquer la remise en liberté de Coupat ordonnée le 19 décembre par un juge des libertés et de la détention (JLD), la présidente avait jugé que cette procédure d'urgence pouvait se justifier dans le cadre de ce dossier.

Un casier judiciaire vierge

Vendredi, la cour d'appel, réunie en formation collégiale (un autre président et deux assesseurs), sera appelée à statuer sur le fond de l'appel du parquet. Compte tenu des délais légaux (10 jours), l'arrêt devrait être rendu dans la journée, selon l'avocate de Julien Coupat, Me Irène Terrel.
Le parquet général a indiqué qu'il demanderait vendredi le maintien en détention de Julien Coupat.
"Je ne suis pas du tout pessimiste, Julien Coupat non plus. Il est très serein. Il s'expliquera tranquillement vendredi matin", avait déclaré mardi à la presse Me Irène Terrel.

Pour elle, l'arrêt rendu mardi était "prévisible, compte tenu de la proximité de l'audience de vendredi".
L'avocate fait valoir que Julien Coupat présente "des garanties de représentation et un casier judiciaire vierge".
Le contrôle judiciaire prévu par le juge des libertés et de la détention comprend l'interdiction pour le mis en examen de quitter l'Ile-de-France et d'entrer en contact avec les autres personnes impliquées dans le dossier ainsi que l'obligation de pointer à un commissariat, avait précisé l'avocate.

Le père de Julien Coupat peu optimiste

Moins optimiste, le père de Julien Coupat, Gérard Coupat, avait expliqué vendredi que son fils comme sa compagne "resteront en prison tant que le ministère de l'Intérieur ou les autres ministères décideront qu'il faut les garder".
Sur les neuf mis en examen dans ce dossier, Julien Coupat reste le seul avec sa compagne, Yldune Lévy, à être en détention, lui à la maison d'arrêt de la Santé, elle à Fleury Mérogis.
Me Steeve Montagne, avocat d'Yldune Lévy, poursuivie pour destructions en réunion et association de malfaiteurs à visée terroriste, avait également déposé une demande de remise en liberté de sa cliente qui a été rejetée par un JLD au motif que la jeune femme n'a pas encore été interrogée par le juge d'instruction.
Le magistrat doit l'entendre le 8 janvier, a précisé l'avocat qui a également fait appel du rejet du JLD.

"Un simple dossier de dégradations"

"Si Coupat est remis en liberté, la détention de Yldune Lévy sera encore moins justifiable", estime le conseil qui compte déposer une nouvelle demande de remise en liberté pour sa cliente après son audition par le juge.
Soupçonnés d'appartenir à un groupe qualifié d'anarcho-autonome par les enquêteurs, Julien Coupat et Yldune Lévy sont poursuivis pour des dégradations de caténaires contre des lignes à grande vitesse fin octobre et début novembre.
Julien Coupat a formellement contesté devant le juge les faits qui lui sont reprochés, a expliqué à l'AFP son avocate en dénonçant le recours "à une procédure terroriste dans un simple dossier de dégradations où rien n'est établi". (Avec AFP)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Sam 27 Déc - 7:17

Citation :
Sabotages SNCF : Julien Coupat reste en prison
lefigaro.fr avec AFP
26/12/2008 | Mise à jour : 17:42 |


La cour d'appel de Paris a validé la demande du parquet qui contestait la remise en liberté du jeune homme, ordonnée par un juge des libertés et de la détention le 19 décembre dernier.

Julien Coupat passera le Nouvel an derrière les barreaux. La cour d'appel de Paris a décidé vendredi du maintien en détention du jeune homme, accusé d'être le chef du groupe anarchiste responsable de sabotages sur les lignes SNCF. La cour d'appel de Paris est donc allée dans le sens du parquet qui avait fait appel la semaine dernière de la décision d'un juge des libertés et de la détention (JLD) de libérer le jeune homme.

Opposée à cette libération, le parquet de Paris avait bloqué la sortie du mis en examen par une procédure d'urgence, «le référé-détention». La mesure a été jugée légitime mardi par une présidente de chambre de l'instruction. Le dossier avait été renvoyé à l'audience de vendredi pour être examiné sur le fond. L'avocate de Julien Coupat a dénoncé un verdict «non conforme aux exigences légales du droit français et du respect de la présomption d'innocence». Sous le poids des médias et des politiques, «le parquet a instrumentalisé cette procédure en précipitant l'audiencement entre les fêtes devant des juges qui ne connaissent pas le dossier», a regretté Me Terrel. «Ils veulent casser Julien. Ce matin, entre sa sortie de prison et son entrée dans le tribunal, il a été déshabillé plusieurs fois. A chaque fois on le met complètement nu. Le but c'est de l'humilier et d'intimider la jeunesse», a fustigé, de son côté, le père du trentenaire. «Cette obstruction du parquet vaudra tant que le ministère de l'Intérieur «en aura décidé ainsi», a-t-il ajouté.

«Un acte politique de déstabilisation de l'État»

Présenté par l'accusation comme le «le leader charismatique et idéologue» d'une cellule clandestine «anarcho-autonome», Julien Coupat a été mis en examen le 15 novembre pour direction d'une entreprise terroriste et destructions en réunion. Il est soupçonné d'avoir commis des dégradations de caténaires contre des lignes à grande vitesse fin octobre et début novembre. A ce jour, des neuf mis en examen du dossier, il reste le seul avec sa compagne Yldune Lévy à être en détention, lui à la maison d'arrêt de la Santé et elle à Fleury-Mérogis.

Pièce maîtresse de l'accusation, un rapport de lasous-direction antiterroriste (SDAT). La SDAT explique notamment avoir vu le 7 novembre 2008, le couple qui était placé sous surveillance, à proximité d'une des voies ferrées visées par un acte de sabotage. Julien Coupat a formellement contesté devant le juge les faits qui lui sont reprochés. Toutefois, les indices matériels réunis contre les neuf accusés paraissent, à ce stade, peu nombreux. Dans la soirée du 7, les deux jeunes gens ont été surpris en train de jeter une lampe frontale et une brochure recensant des horaires et trajets de la SNCF. La police judiciaire souligne que le groupe de Coupat envisageait le sabotage des lignes comme «un acte politique de déstabilisation de l'État» et cite opuscule publié par Julien Coupat sous le titre «L'insurrection qui vient» ainsi que sur les propos de plusieurs témoins.

Chaque journaliste donne sa vision de l'affaire ;)
Le ton change entre Le Fig' et Libé par exemple.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 28 Déc - 17:35

Citation :
"On trouve parmi les inculpés toutes sortes de profils que n’unifie guère que la haine de la société existante, et non l’appartenance de classe, de race ou de quartier"
L'insurrection qui vient.

Non l'appartenance de race. Comment prendre ce bout de phrase. L'auteur pense t-il que différentes races humaines existent ? Ou la révolte annihile t-elle l'appartenance de races que peuvent avoir plusieurs personnes en banlieue ?

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 28 Déc - 19:23

Je n'ai pas de doute sur eux. C'est sur la formulation ou le mot (qualificatif ?) choisi. Ça peut porter à confusion pour certaines personnes. Ou admettre inconsciemment qu'il y ait plusieurs races. C'tout.
Mais je vais le relire, au cas où j'ai loupé quelque chose.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
laiheault



Nombre de messages : 186
Age : 26
Localisation : Tours
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 29 Déc - 2:46

En lisant vos derniers posts, ça m'a fait penser à une interview récente d'Eric Zemmour sur Arte

http://fr.youtube.com/watch?v=RIiiee9zUJo&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 29 Déc - 4:05

Le 7 Janvier, il suffira d'être violent (?)
http://www.dailymotion.com/video/x7v2a1_7-janvier_news

L'action gouvernementale crée t-elle des terroristes ?

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Lun 29 Déc - 4:13

Citation :
Cécile Duflot, la secrétaire nationale des Verts, était vendredi matin "l'invitée de RTL". Interrogée par Alba Ventura, elle a notamment expliqué pourquoi elle apporte son soutien à Julien Coupat, le saboteur présumé de caténaires du réseau SNCF.
http://www.dailymotion.com/video/x7u819_ccile-duflot-invite-de-rtl-261208_news

Le père de Julien Coupat s'indigne
http://www.dailymotion.com/video/x7ue95_le-pre-de-julien-coupat-sindigne-ne_news

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 30 Déc - 3:52

Fonctionnement des media
http://www.dailymotion.com/video/x7vdkz_tarnac-mdias-1115-novembre-2008_tech

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Sam 3 Jan - 22:44

Citation :
Bonjour à tous.

La prochaine réunion du comité de Tarnac qui devait se tenir à Tarnac ce vendredi 19 décembre est reportée à la rentrée, au mercredi 7 janvier, à 19h, toujours à la salle des fêtes.

L'objet de cette prochaine, outre les nouvelles de la situation, sera bien entendu l'organisation de la semaine de concerts du 13 au 25 janvier et de la manif nationale du 31 janvier.
à très bientôt alors !

http://www.soutien11novembre.org

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Sam 3 Jan - 22:46

Soutien belge

http://tarnac4000.collectifs.net/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 4 Jan - 21:16

Un concert de soutien aux inculpés aura lieu le samedi 17 janvier au Parc des Libertés, sur l'île de la Barthelasse.

Citation :
Vaucluse

Création du Comité 84 de soutien aux inculpés de Tarnac

Le 11 novembre dernier, à Tarnac, 150 policiers appuyés par deux hélicoptères ont déferlé sur le Goutailloux, une ferme habitée par une communauté. L'opération, d'une brutalité inouïe, s'est soldée par l'arrestation de neuf personnes, dont deux sont encore à ce jour sous les verrous. Il est à noter que la police avait convoqué la presse pour l'assister dans son action d'intoxication médiatique.

Pour mieux comprendre, il faut remonter dans le temps. En janvier, Ivan et Bruno sont arrêtés, ainsi que quelques jours plus tard Isa et Farid, les uns pour avoir transporté des fumigènes et des crève-pneus, les autres parce qu'ils détenaient du chlorate de soude et de mauvaises lectures. Ivan, Bruno et Farid seront emprisonnés pendant quatre mois puis placés sous contrôle judiciaire strict. Pour Isa, l'affaire se gâte : on a retrouvé ses traces d'ADN dans un sac contenant des bouteilles d'essence et des allume-feux sous une dépanneuse de police. C'est aussi le cas pour Juan et Damien. Bien qu'ils nient tous les trois les faits qui leur sont reprochés, ils sont toujours emprisonnés depuis. Suivant la même logique d'escalade sécuritaire et en l'absence de réaction, Julien Coupat et Yildune Levy, de Tarnac, sont eux aussi séquestrés et inculpés des chefs "d'association de malfaiteurs à visées terroristes" sur la seule base de leur engagement et non des actes qu'ils ont peut-être commis, s'apprêtaient à commettre ou ignoraient totalement (un sabotage de caténaires). Ils sont soupçonnés, comme les autres, d'appartenir à la prétendue "mouvance anarcho-autonome".

Pour aucun des inculpés, la justice n'a pu réunir de preuve d'une quelconque action concrète : juridiquement, l'ADN est un indice, non une preuve : les erreurs, dues à des manipulations mal faites, voire à des "faux positifs" (ADN presque identiques), sont nombreuses. Parmi les inculpés, les uns luttaient contre les centres de rétentions, les autres contre les établissements pénitentiaires pour mineurs. Julien, Yildune et leurs amis faisaient encore pire : ils bâtissaient, à l'échelle du petit village de Tarnac, une autre façon de vivre qui ne repose ni sur la cupidité, ni sur la haine, ni sur la peur. Et ils luttaient, eux aussi. Ils étaient à Vichy, lors du sommet inique réuni pour statuer du sort des milliers d'êtres humains que la raison d'Etat déshumanise pour mieux les traquer, les brutaliser, parfois les pousser vers la mort.

La circulaire 08-1080-T26 du 13 juin dernier permet de requalifier de simples délits de droit commun en crimes terroristes. Les parquets peuvent se dessaisir de faits, voire, comme c'est le cas dans toutes les affaires citées ici, d'absence de faits alliée à des soupçons d'intentions, au profit de juridictions d'exception dignes de régimes totalitaires. Mais cette opération monstrueuse est peut-être l'opération de trop. En France, en Allemagne, en Belgique, en Russie, aux Etats-Unis, des comités de soutien aux inculpés de Tarnac et à tous ceux qui servent de "cheval de troie" aux forces de répression pour tester la passivité de la population s'organisent. Que personne ne soit dupe : si l'une des personnes citées est condamnée sous le régime de ces lois d'exception, le prochain, ou le suivant, sera un syndicaliste en grève bloquant son entreprise, le membre d'un collectif ou d'une association qui remet en cause la politique gouvernementale. Ne l'oublions pas : sans cette action directe souvent illégale que l'Etat essaie de criminaliser, le droit de grève n'existerait pas, et la démocratie qu'il prétend protéger n'aurait jamais vu le jour. Les cheminots en grève, pour des actions similaires, ont déjà été menacés d'inculpations qui remettraient en cause la possibilité même de lutte sociale. L'enjeu de ce bras de fer qui se dessine entre la société civile et l'Etat est tout simplement la liberté de penser, le droit de contester, le devoir de résister. La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, pilier de la constitution française, reconnaît à l'homme quatre droits naturels et imprescriptibles, dont le quatrième est la résistance à l'oppression.

Nous avons décidé de créer à notre tour, dans le Vaucluse, un comité de soutien aux inculpés de Tarnac. Son objet est d'apporter un soutien moral et financier aux inculpés, de demander la libération et la levée des chefs d'inculpation de tous ceux qui ont été abusivement inculpés par le biais de juridictions d'exception, de demander l'abrogation de la circulaire du 13 juin. Si vous faites partie de ceux que les prisons, les Etablissements Pénitentiaires pour Mineurs et les Centres de Rétention Administrative révoltent plus que ceux qui les combattent, si les bruits de bottes et le silence des pantoufles vous terrorisent plus que les poings levés, rejoignez-nous !


soutientarnac.84(at)gmail.com

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 4 Jan - 21:19

Le comité de soutien appelle à la semaine de solidarité, à l’initiative des Bonnets Rouges, du lundi 19 au dimanche 25 janvier. Tout au long de la semaine, des projections suivies de discussions-apéro, des concerts de soutien et des repas seront organisés. L’information circulera sur internet et par affiches.

Nous appelons aussi à se rendre à Paris le 31 janvier pour une manifestation nationale en soutien aux neuf inculpés du 11 novembre.

Citation :
Rennes
Ils arrêtent, Nous sommes partout

L’exigence première du comité de soutien rennais est la libération immédiate et l’arrêt des poursuites contre les neuf du 11 novembre, par delà toute question d’innocence ou de culpabilité.

L’antiterrorisme n’a rien à voir avec le terrorisme. L’appellation de terroriste renvoie à une figure de l’inhumain, celle du barbare, afin de produire une société au sein de laquelle il n’existe plus aucune intention de révolte. Alors on construit des sujets terroristes à partir de vies bien réelles, avec leurs particularités, leurs habitudes, leurs liens. C’est ainsi que la police construit une « mouvance », un « réseau » signifiant une appartenance diffuse. On crée un type d’objet qui offre un caractère inépuisable. Les enquêtes n’ont alors plus de fin, elles sont extensibles à volonté, la menace est permanente, omniprésente. La diffusion de la peur fait de la sécurité le centre des relations collectives. Le prétexte antiterroriste a pour but de nous habituer à une présence policière accrue, un climat permettant de porter le soupçon d’ennemi d’Etat sur n’importe qui dès lors qu’il a une intention.

Nous savons que le traitement réservé aux sans-papiers, le fichage des déviants dans Edvige, les procédures antiterroristes sont le sort qui nous attend tous. En France, comme en Italie, en Allemagne, aux Etats-Unis et ailleurs, il est clair que l’antiterrorisme n’est pas un outil que l’Etat agiterait dans une dérive totalitaire, mais bel et bien la base d’un nouveau régime de gouvernement mondial.

Le comité de soutien reconnaît alors le commun qui existe entre tous ceux qui sont sous le joug des lois antiterroristes et prendra part à toutes les tentatives d’organisation pour les saborder.

En ce qui concerne les actes de sabotage, le comité de soutien estime qu’il s’agit d’un geste politique parmi d’autres dans une situation où la politique se résume au dogme de la sécurité. En 2007, la SNCF recensait d’ailleurs vingt sept mille actes de malveillances contre son réseau ferré. Le sabotage à proprement parler n’est donc pas aussi exceptionnel qu’on aimerait nous le faire croire. Historiquement, il est un des moyens d’actions les plus efficaces dont s’est servi tous ceux qui ne se sont pas résignés à l’ordre capitaliste pour tenir pratiquement des rapports de force face aux patronats. Et plus récemment rappelons nous qu’un des mots d’ordre du CPE était « bloquons les flux ».

Nul ne peut nier les conflictualités qui marquent les temps présents. Il n’y a qu’à considérer la multiplication des outrages, les mutineries dans les centres de rétentions, les voitures enflammées le soir de l’élection de Sarkozy, les émeutes de Villiers-le-Bel pour saisir les craintes des pouvoirs quant à une éventuelle contagion de l’embrasement grec. Il n’y a pas de doute, nous sommes sur une poudrière. Rien d’étonnant alors que l’ex-cheminot de Bergerac, accusé de sabotage, se soit déclaré anticapitaliste.

Le comité de soutien assume la conjoncture historique dans laquelle ont eu lieu ces arrestations en posant en son sein la question de l’insurrection. Que ce soit pour parler de la Grèce ou de L’insurrection qui vient, cette question a été criminalisée avec l’affaire du 11 novembre. La meilleure réponse à cette criminalisation est la réaffirmation de l’insurrection comme opposition politique. Les banlieues en novembre 2005, le mouvement CPE ou les lycéens aujourd’hui nous montrent, parmi d’autres événements, qu’il suffit que des actes soient posés à la hauteur de notre révolte pour que s’intensifient les conflits.


Le comité de soutien appelle à la semaine de solidarité, à l’initiative des Bonnets Rouges, du lundi 19 au dimanche 25 janvier. Tout au long de la semaine, des projections suivies de discussions-apéro, des concerts de soutien et des repas seront organisés. L’information circulera sur internet et par affiches.

Nous appelons aussi à se rendre à Paris le 31 janvier pour une manifestation nationale en soutien aux neuf inculpés du 11 novembre.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 4 Jan - 21:22

http://comitedesoutientoulouse.blogspot.com/


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Dim 4 Jan - 21:28

Citation :
Vendredi 16 janvier 2009 au Centre social “La Chauve-Souris”

Bénéfit à Liège pour les inculpés de Tarnac... 2 € l’entrée ! Pierre Normal et Bruno Coeurvert, JB, Caniche Noir, Diamant "T", Athome et Atka

62 rue Chauve-Souris à Liège (bus 53 et 61 à partir de la place St Lambert et bus 21 à partir de la place Cathédrale et de la rue St Gilles, arrêt St Gilles)

Le centre social, le comité liégeois de soutien aux inculpés de Tarnac et le collectif Pneu organisent

Une soirée Bénéfit en soutien aux inculpés

20h repas (5 €) 22h concert de Bruno Coeurvert et de Pierre Normal (2 €) Super After avec JB, Atka, Athome, Caniche Noir et Diamant "T"

Info, littérature et discussions durant toute la nuit

http://tarnac4000.collectifs.net/spip.php?article21

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Aujourd'hui à 20:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Cellule(s) invisible(s) - revue de presse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Revue de presse suite et fin
» Revue de presse
» Revue de presse
» couverture revue
» La Pluie sans parapluie - REVUE DE PRESSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: