Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Cellule(s) invisible(s) - revue de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 18 Nov - 20:03

Suite de la discussion sur Banalités
http://ctx-n-flrs.zikforum.com/ici-on-discute-de-tout-et-de-rien-f2/banalites-volume-4-t5252-735.htm

Y a plein d'histoires qui cachent des petites histoires.
Par exemple, cette histoire des saboteurs des réseaux ferroviaires qui se taisent face aux enquêteurs et qui refusent de se faire prélever de l'ADN, tests ADN voulus par les autorités par manque d'autres preuves ?
Puis la mise en avant médiatique d'un "chef" de cette cellule autonome, comme si les gourous étaient autorisés dans ce milieu-là.
Puis ce père qui défend bec et ongles sont fils qui a monté une épicerie avec deux de ses amis pour travailler moins et réfléchir plus, amis qui comme lui ont fait des hautes études (ils sortent de Sciences Po ou l'ESSEC).
ca ferait un bon roman servi sur les quais des gares.
Ni attaque, ni défense de ce groupe, juste des articles de presse dans différents médias pour mesurer la température des opinions publiques.

Après leurs arrestations, des actes de "sabotages", ou "d'incivilités" ce sont évidemment (et malheureusement pour la sécurité des passagers) produits. Mais au moins, ça on le leur mettra pas sur le dos ;)

Topic spécial pour éviter l'encombrement dans la rubrique Banalités

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Mar 1 Mar - 18:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 18 Nov - 20:05

Citation :
Retour sur la traque de l’ultra-gauche
COMMANDO ANTI-SNCF / lundi 17 novembre par Jacques-Marie Bourget


L’arrestation de neuf anars présentés comme « ennemis de la société », accusés d’avoir saboté les TGV, leur mise en examen et en détention ce week-end, pour cinq d’entre eux, est une histoire complexe.


Il se trouve que Julien Coupat, présenté par le procureur Jean-Claude Marin et une partie de la presse, comme « le cerveau de la cellule invisible », est une cible du FBI.

Comme les flics de ce service « mythique » ont beaucoup œuvré pour collecter un maximum d’éléments sur Hassan Diab, un Palestinien qui a longtemps vécu aux Etats-Unis (voir encadré), il y a dans l’arrestation de Coupat et consort un synchronisme magique : on vous aide sur Coupat, aidez-nous sur Diab. Il s’agit de recueillir des traces, ADN, empreintes, adresses, écrits, relevés téléphoniques, listes des amis du palestinien aujourd’hui prof de socio lors de son séjour aux USA. Outre une éventuelle embuscade tendue à nos fiers TGV, les anars sont aussi victimes d’un renvoi d’ascenseur qui marche de mieux en mieux entre Washington et Paris.

Hassan Diab, depuis que des policiers allemands ont retrouvé son nom sur une liste de militants, membres du Front de Libération de la Palestine Organisation Spéciale (FPLP-OS dirigé par Wadi Haddad), liste achetée à un informateur inconnu, a été élevé au statut « d’ennemi public ». Et la France, 28 ans après l’attentat contre la synagogue de la rue Copernic à Paris (4 morts de confession juive, mais aucun « Français innocents » avait alors proclamé le premier Ministre Raymond Barre) réclame l’extradition de Diab au Canada, pays où il vit et enseigne la sociologie.

Mais que fait donc Julien Coupat, diplômé de l’ESSEC, 34 ans dans un dossier du FBI ? Lui qui, après avoir renoncé à l’immense bonheur d’une vie bourgeoise vit discrètement entre une ferme en Corrèze et un appartement à Paris ? Si l’histoire de l’intello relève d’un épisode de New York Police Blues, c’est parce que le camarade Coupat, outre la Corrèze, aime voyager. Ainsi, avec sa fiancée Yldune, il a, à la fin 2007, effectué un voyage un aux Etats-Unis. Mais, incorrigible, Coupat a choisit de fréquenter des anars, ces ennemis de l’ordre qui existent encore au paradis de Bush.

Des gauchos dans l’oeil du FBI

En janvier 2008, lors de son passage à New York, bon touriste, notre révolutionnaire de la Corrèze prend des photos de Time Square, le point le plus visité de la Big Apple. Quand, avec sa fiancée, notre Guevara de Tulle quitte les USA pour retourner au Canada, son visa qui n’est plus en règle. Il est « retenu » par le FBI, et la littérature, retrouvée dans ses bagages, confirme aux policiers que, pour changer le monde, Coupat croit davantage en Bakounine qu’en Arnold Schwarzenegger. Le voyage du Corrézien est donc reconstitué, ses amitiés militantes démasquées, ses documents et photos, dont les jolies vues de Time Square sont dupliquées.

Un peu plus de deux mois plus tard, le 6 mars, une grenade d’exercice fait sauter les vitres d’un centre de recrutement de l’armée situé, justement, à Time Square. C’est là que, pour le FBI, Coupat et ses potes américains deviennent un cœur de cible… D’où, a partir du printemps, une certaine pression de nos amis US sur l’ermite de Tarnac, le charmant bled où l’intello s’est retiré du monde.

Dès que cette requête venue d’outre-Atlantique tombe sur son bureau, la merveilleuse MAM se met à voir des anarchistes partout. Et il commence à pleuvoir dru sur les révoltés qui traînent trop aux manifs anti G8, G20 et autre « G »… Pour la toute nouvelle super police, la DCRI, qui regroupe DST et RG, c’est une « priorité absolue », que de pister et « neutraliser » ces anars.

Pourquoi pas capables, pense MAM, de nous faire un remake d’Action Directe ou encore un coup de folie à la Florence Rey et Audry Maupin (flingage à tout va place de la Nation) ?

Un autre élément, de « sécurité intérieure », pèse lourd sur le dos de ces jeunes enragés… Comme Mitterrand avait peur d’un attentat d’extrême droite, et avait créé sa pathétique cellule de l’Elysée pour le déjouer, Sarkozy craint un peu du côté de l’extrême gauche (pas celle de Besancenot).

Mitterrand avait peur d’Erulin, un agité du facho, et Sarko du Coupat, un agité du gaucho. Un lecteur de Proudhon et sans doute lui-même auteur d’un livre mystérieux, publié aux éditions La Fabrique », intitulé : L’Insurrection qui vient, un « mode d’emploi de l’action violente », dixit le procureur Marin. Les RG et les services de polices en général, ayant observé une « montée des violences et incivilités » contre ce qui symbolise l’Ump et Sarkozy, la traque de l’anar est devenue une grande cause nationale.

La chasse au drapeau noir ouverte depuis mai 2007

Dans l’affaire, premier protecteur du président à policier jusqu’à la mort, Claude Guéant qui continue de jouer un rôle à la Fouquet. Il faut dire que, dès l’élection de Nicolas Sarkozy nos zigotos pas contents étaient allés au (justement) « Fouquet’s », lieu de la libation néo présidentielle, pour se cogner avec le service d’ordre et même de mettre le feu au pantalon d’un maître d’hôtel !

Depuis dix mois, la chasse aux drapeaux noirs est donc ouverte. Et des maladroits se sont déjà fait prendre. Le 24 janvier deux jeunes, un garçon, F.F. et une fille, I.M., sont arrêtés par des douaniers pisteurs de shit au péage nord de Vierzon. Dans le sac d’I.M., les douaniers trouvent 1634 grammes de chlorate de soude, un désherbant qui, placé entre des mains expertes, permet de fabriquer un explosif. Aussi dans le sac à dos de la demoiselle, un manuscrit en italien : A chacun le vôtre. Mille façons de saboter le monde… F.F. et I.M. sont mis en prison. Si le garçon est aujourd’hui en liberté conditionnelle après 6 mois de cellule, au cours desquels il a été salement tabassé, I.M. est toujours en taule. On a trouvé son ADN sur une « botte » de quatre cigarettes qui, en se consumant, devaient mettre le feu à un allume barbecue, le tout placé, en mai 2007 donc pendant la présidentielle, sous une voiture grue de la préfecture de police de Paris parquée rue de Clignancourt. L’ADN, relevé sur la machine infernale qui a fait long feu, désignera aussi DB, autre jeune anar, comme co-auteur du piège à feu… Et lui aussi est en prison.
JPG - 50.9 ko
Complot gauchiste en France
© Nardo

Le 19 janvier, donc cinq jours avant le « coup de filet » du péage de Vierzon, les policiers antiterroristes avaient déjà arrêté trois autres jeunes I.H,D.B celui qui est maintenant en cellule, et B.L, lors d’une manif contre le Centre de rétention des sans papiers de Vincennes. Ils avaient dans leurs sacs de gros pétards, des lunettes de ski ( ?), et des clous (comme Ravachol à croire que la chose est culturelle chez l’anar). Regroupés dans le même dossier, les mis en examen de cette rafle judiciaire de janvier 2008, attendent aujourd’hui de passer devant un tribunal. Pour éviter de réunir les magistrats de la Cour Anti terroriste pour une affaire de pétards et d’allume barbecue, il est à prévoir que ces cinq jeunes révolutionnaires risquent de se retrouver, on ne sait quand mais pas demain, dans le même box que Julien Coupat, « le cerveau ».

Et c’est ici que nous retombons sur la dernière battue de la traque, celle qui vient de conduire Coupat et ses amis, en prison. Les mises en examen des neufs de « la cellule invisible » n’a pas été une affaire simple. D’un côté nous avions MAM qui, peu soucieuse de respecter la présomption d’innocence, affirmait à Radio J « que les éléments de culpabilité étaient réunis pour accuser le groupe du sabotage des caténaires », une MAM aidée par le poids des mots du procureur Marin, et en face le juge Thierry Fragoli qui, visiblement, a lu des bouquins sur l’affaire des « Irlandais de Vincennes ». Un magistrat prudent qui n’a pas accepté de faire un show à la Bruguière. Heureusement, l’incrimination « d’association de malfaiteurs », cette originalité du droit français, qui permet elle de coller n’importe qui en prison, était là pour venir au secours du juge. Les neufs de la SNCF sont donc présumés coupables « d’association de malfaiteurs dans le but de commettre des actes terroristes »…

Puisqu’il faut bien reconnaître qu’en matière de preuves matérielles, dixit les avocats qui sont là pour ça, « le dossier est vide ». Et il est vrai que, pour placer les fameux étriers métalliques sur les caténaires des TGV à Pépy, il fallait emmancher l’étrier en question dans une perche d’au moins cinq mètres et que rien de semblable retrouvé par les enquêteurs. Par ailleurs, pour fabriquer le fameux piège, outre un savoir faire en métallurgie, il fallait une forge ou un chalumeau ainsi que du fer à béton et une disqueuse. La encore, c’est le bide.

L’accusation la plus déterminante a été recueilli selon un mode opératoire qui fait déjà bondir les avocats. Un personnage, disant être un « repenti » de la bande à Coupat s’est présenté dans une gendarmerie du Puy-de-Dôme. Il a expliqué aux pandores comment ses anciens amis voulaient changer le monde en pourrissant la SNCF… Le problème est que ce témoin capital est, et restera sans doute, anonyme puisque, à la suite d’une modification du code pénal, ce procédé qui rappel celui utilisé naguère par les Anglais contre les Nord-Irlandais, est maintenant admis.

Selon un avocat appelé à défendre l’un des membres de la bande à Coupat : « l’accusation est nue. Rien ne démontre la culpabilité de mon client ni celle de ses amis dans cette histoire de TGV. Ces mises en examen ne sont rien de plus que la sanction du délit d’opinion, et du droit à manifester. Une forme de Patriot Act à la française »… Pour connaître la vérité (ou à peu près), lire les journaux ne nous suffira pas. Il faudra sans doute attendre le moment d’un procès. Mais l’important est que la Section antiterrorisme du parquet de Paris, et son procureur Marin et sa MAM n’aient plus peur du noir.

http://www.bakchich.info/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 18 Nov - 20:10

Citation :
Nous sommes tous des « anarcho-autonomes »
Le 18 novembre 2008 par papakarlos

Coincé entre la crise et la montée des mécontentements, le pouvoir a peur du noir. La parano s’installe. La chasse à « l’anarcho-autonome », espèce en voie d’apparition, est ouverte. Qu’on se le dise.

Avec un déploiement policier hors du commun, avec la complicité de journalistes embarqués, une incroyable intox a pris corps depuis le 11 novembre. Malgré les gros moyens politico-médiatiques mis en œuvre, le novlangue alliomariste ne pourra pas abuser longtemps les braves citoyens qui en ont marre qu’on les prenne pour des niais.

Piétinant allègrement la présomption d’innocence, cultivant tous les clichés, les calomnies et les mensonges, tout a été dit pour faire déborder la mayonnaise. Sus à l’ennemi intérieur, à « l’ultra gauche mouvance anarcho-autonome », à « l’association de malfaiteurs », aux « anarchistes de gauche », aux « commandos terroristes ». N’ayons pas peur des mots ! Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, assure presque scientifiquement que les « ultras » vont passer à l’attaque à cause du déclin du PCF... Scénario catastrophe pour accros du 20 heures tendance « La France a peur ».

Serviles, les médias lâchent les freins et vont d’amalgames en amalgames. Tout est bon pour semer le trouble dans des esprits mal informés. Les « experts » sont appelés à la rescousse. On revient alors pêle-mêle sur l’action des antinucléaires contre un train de déchets radioactifs, sur les revendications de SUD Rail, sur les manifs anti G8 ou anti-CPE, sur les faucheurs d’OGM, sur la mobilisation contre le fichier EDVIGE, sur la sortie d’un mauvais film sur La Bande à Baader... La désinformation à Très Grande Vitesse est en marche pour justifier la mise à l’index de personnes soupçonnées d’avoir mis à bout de bras des tiges en ferraille sur les caténaires de lignes TGV (dans lesquels courent 25 000 volts…). En fait, au-delà de ces arrestations, c’est finalement tout le mouvement social qui est visé.

Terrorisme ? Où sont les preuves, les revendications, les témoins, les dégâts irrémédiables, les victimes ? Si les passagers en panne peuvent légitimement être énervés par ces fâcheux incidents, il semble que leur vie n’a pas été mise en danger. On ne fait pas dérailler un train en coupant son alimentation électrique. On peut comprendre que la SNCF porte plainte contre les auteurs de ce type d’agissement. On peut comprendre que les mystérieux « anti-TGV » soient poursuivis un jour pour dégradation de matériels ou pour « entrave à la libre circulation », mais, dans tous les cas, nous sommes loin d’un nouvel épisode de la Bataille du rail. L’empressement policier est disproportionné par rapport aux faits. L’État veut du bouc émissaire, de l’ultra épouvantail à brandir devant les caméras pendant le grand show sécuritaire.

Politiciens, juges et journalistes n’ont que faire de la vérité et de la réalité. En ces temps incertains, il faut vite montrer qui est le plus fort, tordre le coup à la logique. « La guerre, c’est la paix », affirmait Big Brother dans 1984. L’État montre donc ses muscles et empoigne une brochette de néo-situationnistes présentés comme des « semi-clandestins » soupçonnés d’avoir monté un « comité invisible ». Diable. L’objet du délire : un succès de librairie, un petit essai intitulé L’Insurrection qui vient, publié en 2007 aux éditions La Fabrique. Ouvrage en vente libre partout et téléchargeable gratuitement sur Internet. Si Julien Coupat, 34 ans, propulsé « cerveau » ou « chef », n’était pas menacé de vingt ans de prison, l’affaire prêterait à rire. Imaginons le dialogue impossible entre, d’un côté, des politiciens autistes, des flics bornés, des journalistes en quête de scoop et, de l’autre côté, des personnes nourries aux idées de Guy Debord et notamment par sa critique de la société du spectacle.

La référence à Debord n’est pas un détail. Elle aide à comprendre le sens de « l’invisibilité » du supposé comité. Là où les fronts bas voient une envie de dissimulation malhonnête ou le spectre d’une bande de malfaiteurs agissant dans l’ombre, il faut entendre une volonté de se soustraire aux aveuglantes lanternes médiatico-politiques. En fait de manuel de terrorisme, l’ouvrage incriminé est, pour les lettrés, une métaphore littéraire construite comme L’Enfer de Dante. Allez expliquer ça aux musclés de l’antiterrorisme ! À ce train-là, si André Breton et ses potes surréalistes étaient encore vivants, ils auraient sans doute été pris aussi dans les mailles du filet... « Reste à espérer que les magistrats qui jugeront Julien Coupat et ses amis ne s’exposeront pas au ridicule d’une lecture au premier degré d’un texte poétique, ce qui n’est pas gagné d’avance étant donné le niveau de haute culture du régime sarkozyste », écrit Noël Blandin dans La République des Lettres.

Avocats, parents et connaissances des accusé-e-s le disent sur tous les tons. Les dossiers sont vides. À Tarnac (Corrèze), un comité de soutien s’est même constitué pour défendre les supposés clandestins qui se levaient à l’aube pour faire tourner l’ancienne épicerie devenue bar-restaurant autogéré (l’autogestion est-elle un crime ?) qui fait aussi magasin, station-service et salle de spectacles pour le bonheur des habitants du village et des environs. Une activité qui a pu démarrer grâce à des bons de souscription (échangeables contre des denrées) pour ne pas dépendre des banques. En prime, les « terroristes aux ramifications internationales » et « au profil anarcho-libertaire » étaient membres du comité des fêtes. Enfin, ils jouaient à la pétanque avec les élus locaux. Terrifiant !

Saluant l’intelligence et la gentillesse de ces jeunes gens qui venaient repeupler un village du plateau de Millevaches, Jean Plazanet, maire communiste de Tarnac entre 1967 et 2008, et Thierry Letellier, maire de La Villedieu (Creuse), membres du comité du soutien, affirment que les personnes inquiétées vivaient tout à fait ouvertement pour le plus grand bien de la collectivité. « Grâce à eux, il y a encore une épicerie et de quoi manger dans le village », a insisté Jean Plazanet, en parlant de ces jeunes comme des « monsieur et madame tout le monde qui se lèvent à 6 heures du matin pour préparer leurs légumes et les amener aux vieux ». Alors ? À l’évidence, aucune charge sérieuse ne peut être retenue contre Julien Coupat et ses ami-e-s en matière de terrorisme. Nous pataugeons lourdement dans du vulgaire délit d’opinion. À coups de lois scélérates, de mises en scène grotesques et pathétiques, l’antiterrorisme devient-il un mode de gouvernement en France ?

N’excluant pas des provocations policières (ça s’est déjà vu), rappelant son refus de l’avant-gardisme et exprimant son désaccord vis-à-vis des récents actes de « sabotage » (peu de chose malgré tout par rapport aux 27 000 actes de malveillances recensés par la SNCF en 2007), la Fédération anarchiste demande la libération immédiate de toutes les personnes emprisonnées et mises en examen a priori présumé-e-s innocent-e-s. « Nous affirmons aujourd’hui que les véritables saboteurs, ceux qui nuisent quotidiennement à nos vies, à notre santé, à la planète, ce sont l’État et le capitalisme ! » lance la FA dans un communiqué.

Comment se terminera ce stupide conte de la folie ordinaire ? En 2007, des actes similaires avaient eu lieu. Les mêmes conneries avaient été dites, mais les mystérieux coupables n’ont jamais été arrêtés. En 2008, rebelote avec cette fois une répression Très Grande Vitesse. Que penser de tout ça ? Le pouvoir estime que des « pensées radicales » sont incompatibles avec la « démocratie ». Nous voilà prévenus. Nous qui, en maintes occasions, avons lutté, protesté, manifesté, pétitionné, collé des affiches, fait grève, écouté des chansons et des poèmes rebelles, surfé sur des sites Internet engagés, rencontré des militants allemands, irlandais, espagnols, américains, africains… Autant d’actes qui peuvent nous rendre vite suspects.

Avis à celles et à ceux qui rêvent et qui agissent pour un monde « radicalement » différent. Dans la logique des maîtres du monde, nous sommes tous des « ultra-anarcho-autonomes » en puissance. Ultra n’importe quoi.

par Paco

source : http://www.lemague.net


_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mar 18 Nov - 20:14

Citation :
Citation :
Sabotage : «Sans coupables,
la police en fabrique»

Propos recueillis par Aziz Zemouri (Figaro Magazine)
13/11/2008 | Mise à jour : 15:13 |


INTERVIEW - Sébastien Schifres est doctorant en science politique et militant du mouvement des «autonomes», classé à l'ultra-gauche, auquel sont soupçonnées d'appartenir les dix personnes gardées à vue en lien avec les sabotages de caténaires à la SNCF. Il dénonce des arrestations sans «aucun élément matériel».

Connaissez-vous certains des interpellés ?

Pour le moment, la seule personne dont l'identité a été rendu publique c'est Julien Coupat (ancien de l'École des hautes études en sciences sociales et fondateur de la revue Tiqqun, ndlr). C'est un ami à moi qui a souvent été à mes côtés dans le mouvement étudiant. Je suis scandalisé des accusations que la police ose porter contre lui. Aujourd'hui, un intellectuel est en garde à vue pour ses idées. Il n'y a aucun élément matériel pour appuyer la thèse de la police. Et évidemment, quand la police ne trouve pas de coupables, elle les fabrique. En Julien Coupat elle a donc trouvé un faux coupable sous prétexte qu'il a écrit dans une revue révolutionnaire. Michèle Alliot-Marie prétend défendre la démocratie, mais le capitalisme n'a jamais été un régime démocratique.

Vous faites partie du mouvement des «autonomes», qu'est-ce que c'est ?

Il y a aujourd'hui en France des gens qui pensent que Mai 68 ce n'est pas fini et que ce n'est pas en votant pour Olivier Besancenot que l'on fera la révolution. Le mouvement autonome est une tendance du mouvement libertaire qui est apparu en France à la fin des années 70. A la différence des anarcho-syndicalistes qui considèrent que la lutte contre le capitalisme doit s'organiser dans les syndicats, les autonomes préfèrent s'organiser dans des collectifs informels, sans existence légale.

Vous avez vous-même participé à des actions, notamment l'occupation de l'EHESS en 2006. La violence est-elle inhérente au mouvement?

Les autonomes ne sont pas nécessairement violents. Généralement, la violence vient plutôt de la police comme on l'a vu à Gênes avec la mort de Carlo Giuliani, ce manifestant tué par balle par la police italienne. La plupart des actions des autonomes sont aujourd'hui des actions non-violentes du type manifestation, occupation, ou piquets de grève.

Pourquoi ne pas faire de la politique dans des mouvements légaux ?

Le fait de s'organiser en dehors des structures légales est une question de cohérence révolutionnaire : c'est l'idée que la révolution ne peut se faire à l'intérieur d'un cadre légal. Si un révolutionnaire authentique était élu Président de la république, en admettant qu'il veuille sincèrement mettre fin au système capitaliste, je pense qu'il serait renversé par un coup d'Etat militaire.

Etes-vous hostiles à la démocratie parlementaire ?

Les lois ne sont pas faites pour défendre l'intérêt général. Elles sont faites pour défendre les intérêts de la bourgeoisie. Comme ces lois ne peuvent être changées par un processus légal, on ne peut les changer que par un rapport de forces. Or, ce rapport de forces est nécessairement illégal. Il n'existe pas dans l'histoire d'exemple de révolution qui se soit faite en respectant un processus légal. Pour ces raisons, le mouvement autonome est contre la démocratie représentative car il la considère comme une dictature. De mon point de vue, la seule véritable démocratie c'est celle que pratique le mouvement social : c'est la démocratie directe des assemblées générales.

Historiquement, le mouvement autonome est l'expression de cette démocratie directe née en Italie dans les assemblées ouvrières. Pour ma part, c'est cet engagement pour la démocratie directe qui fonde ma participation au mouvement autonome, dans une perspective autogestionnaire à la fois communiste et libertaire.

Vous avez rédigé une thèse sur le mouvement autonome en France de 1976 à 1984. Le mouvement autonome actuel a-t-il des similitudes avec celui des années 1970 ?

D'une certaine manière, à travers le mouvement des squats et le mouvement étudiant, le mouvement autonome d'aujourd'hui est à mon avis assez similaire à celui des années 70. Cependant, il faut reconnaître que depuis les années 90 les autonomes ont abandonné le recours à la violence militaire. Les hold-up, les attentats à l'explosif, la violence systématique, tout ça c'est terminé ! C'est une question de génération. Entre-temps, la société française a été largement pacifiée. En particulier, on a aboli la peine de mort et le service militaire. Le contexte international a également profondément changé. Les années 70 c'était encore la guerre froide, l'époque de la RDA. La Grèce, l'Espagne, et le Portugal étaient encore des Etats fascistes. L'un des premiers groupes autonomes, le MIL (Mouvement Ibérique de Libération), avait d'ailleurs été fondé par Jean-Marc Rouillan pour lutter contre le régime de Franco en Espagne. Donc le contexte a profondément changé.

Le mouvement a-t-il jamais cessé d'exister ? Pourquoi refait-il parler de lui aujourd'hui ?

Le mouvement autonome n'a jamais disparu même s'il a eu tendance à s'effondrer dans les périodes de repli du mouvement social, lorsque la gauche était au pouvoir. Depuis cinq ans, il y a donc une résurgence du mouvement autonome qui correspond au retour de la droite au gouvernement et à la reprise de l'agitation sociale. Mais si on en reparle aujourd'hui, c'est surtout parce que le ministère de l'Intérieur a décidé d'en faire une campagne médiatique pour se faire valoir.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Kob.X



Nombre de messages : 1492
Localisation : Lyon/St Etienne
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mer 19 Nov - 0:49

Ca saoule parceque Julien Coupat il a quand même grandement participé à Tiqqun, et ça c'était super super cool. (Pas bien compris le but des sabot' de TGV et je m'en fous un peu à vrai dire, mais Tiqqun ça a une toute autre gueule, et c'est vraiment sympathique.)
Revenir en haut Aller en bas
http://wrongway.canalblog.com/
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mer 19 Nov - 4:21

Réfléchir, c'est désobéir. Et désobéir ?
http://www.dailymotion.com/video/x7g50m_ultra-gauche_news

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mer 19 Nov - 15:33

Citation :
Sabotages SNCF : le chef présumé défendu par son père
NOUVELOBS.COM | 18.11.2008 | 12:01

Gérard Coupat a réfuté la possibilité que son fils et ses amis, mis en examen pour entreprise à vocation terroriste, soient à l'origine des sabotages à la SNCF.


L'habitation des saboteurs présumés des lignes SNCF à Tarnac (Sipa)
Gérard Coupat, le père de Julien Coupat, chef présumé du groupe soupçonné d'avoir provoqué des dégradations sur des lignes TGV, a dénoncé mardi "une exagération" et a réfuté la responsabilité de son fils. Ce dernier a été mis en examen pour direction d'une structure à vocation terroriste. Les enquêteurs estiment que Julien Coupat et ses amis appartiendraient à l'ultra-gauche. Ils sont accusés de cinq actes de malveillance commis entre le 26 octobre et le 8 novembre. Des fers à béton en forme de crochets ont été posés sur des caténaires en Moselle, dans l'Oise, l'Yonne, la Seine-et-Marne, entraînant des retards dans la circulation de plusieurs dizaines de trains.
"Il y a une exagération de tout ce qui a été dit et de tout ce qui a été fait", a déclaré Gérard Coupat sur Europe 1. "On est en train de mettre en prison des gens pour délit d'opinion", a-t-il estimé, rejetant les accusations de terrorisme qui pèsent sur les neuf personnes interpellées le 11 novembre.
Selon lui, "c'est un groupe qui a décidé de mener une vie différente (...) ils préfèrent avoir moins que d'accepter le consumérisme et la compromission", a-t-il expliqué.

"Inimaginable"

"C'est au minimum être citoyen que de manifester et (...) quelquefois d'être vraiment coléreux", a jugé Gérard Coupat, médecin à la retraite et ancien cadre de l'industrie pharmaceutique.
Il a réfuté la possibilité que son fils et ses amis soient à l'origine des sabotages des lignes TGV.
"Je ne vois pas comment ils arriveraient à faire ce genre de truc", a-t-il dit, "ça me paraît un peu inimaginable".
Interrogé sur le fait qu'un manuel contenant des indications sur le comportement à adopter lors d'une garde à vue pour résister au mieux à la pression des policiers a été retrouvé sur le lieu d'habitation des mis en examen, il a expliqué qu'"ils lisaient tout (...) ça les nourrissait". "Ils ne vont pas utiliser ces moyens-là mais ils veulent les connaître", a-t-il dit.
Outre Julien Coupat, huit autres personnes ont été mises en examen dans cette affaire de sabotages.

Itw France Info
http://www.france-info.com/spip.php?article213722&theme=9&sous_theme=11

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Mer 19 Nov - 16:14


Le Canard Enchaîné

Après, on s'étonne que des autonomes ne donnent pas d'interview à des journalistes.
http://www.rue89.com/2008/11/12/comment-je-nai-jamais-pu-interviewer-un-autonome

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Jeu 20 Nov - 1:19

Citation :
La République des Lettres

Comité invisible : l'affaire du sabotage des lignes SNCF.

Petit conte ordinaire de la paranoïa antiterroriste dans la France éminemment démocratique de Nicolas Sarkozy. Neuf personnes, quatre hommes et cinq femmes âgés de 22 à 34 ans, supposées être les auteurs d'actes de malveillance contre la SNCF, ont été déférées samedi 15 novembre devant les juges d'instruction Thierry Fragnoli et Yves Jannier de la section antiterroriste de Paris. Le Parquet les accuse d'avoir constitué une "association de malfaiteurs" et d'être responsables de "dégradations en réunion", le tout "en relation avec une entreprise terroriste", délit passible de dix ans d'emprisonnement. Quatre d'entre elles ont été remises en liberté sous contrôle judiciaire mais les cinq autres, considérées par la police comme le noyau dur d'un groupe révolutionnaire dénommé "Cellule invisible" ou "Comité invisible", ont été placées en détention provisoire et mises en examen. Julien Coupat, leader présumé du groupe, est poursuivi à titre de dirigeant d'une "structure à vocation terroriste", crime passible lui de vingt ans de réclusion. L'instruction judiciaire doit déterminer si les jeunes gens sont bien les auteurs des sabotages de cinq caténaires de voies ferroviaires, commis fin octobre et début novembre dans l'Oise, l'Yonne, la Seine-et-Marne et la Moselle. Les dégradations avaient perturbé une partie du trafic SNCF, entraînant des retards dans la circulation de quelques dizaines de TGV.
Après une série de perquisitions qui ont mobilisé pas de moins de 150 policiers dans toute la France, Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur, se félicite du succès de son opération "Taïga" pilotée par la sous-direction antiterroriste (SDAT). Elle offre en pâture à la presse une dizaine de suspects qu'elle présente comme des "nihilistes" membres d'un réseau de "l'ultra-gauche, mouvance anarcho-autonome". Jean-Claude Marin, procureur de la République de Paris, lui emboîte le pas, affirmant disposer "d'indices graves et concordants" contre cette "cellule qui avait pour objet la lutte armée". Ministre et Procureur restent toutefois assez vagues sur les preuves matérielles. Et pour cause, lors des perquisitions, les policiers n'ont trouvé aucune arme ni aucun élément matériel permettant de confondre les suspects. À leurs domiciles, ils n'ont saisi que du matériel d'escalade, des outils de bricolage, un plan du réseau SNCF, une perruque de fête, un fugimène, quelques banderolles et talkies-walkies et divers documents de littérature anarchiste disponibles dans le commerce. Aucune preuve formelle, pas de témoin, pas de trace ADN, pas d'empreinte digitale sur les lieux des sabotages. En outre les accusés restent muets pendant leur garde à vue prolongée (96 heures en matière d'enquête antiterroriste). Enfin, malgré l'étroite surveillance policière dont était l'objet la fameuse "cellule invisible" -- une enquête préliminaire avait déjà été ouverte sur Julien Coupat et sa compagne Yldune en avril dernier dernier, à la suite d'un signalement du FBI aux autorités françaises car ils avaient été repérés lors d'une manifestation anti-militariste à New York -- aucune preuve tangible, pas même une écoute téléphonique ne permettent de les impliquer directement. Qu'à cela ne tienne, d'autres éléments qualifiés de "troublants" sont mis en avant par Jean-Claude Marin: les membres de la dite "cellule invisible" auraient été aperçus début novembre "par des policiers" en Seine-et-Marne, à proximité des lieux où les dégradations ont été commises. Il n'y a donc aucun doute. Quant au repaire des "anarcho-autonomes", la ferme dite du Goutailloux à Tarnac en Corrèze, c'est à coup sûr pour le Procureur de la République "un lieu d'endoctrinement et une base arrière pour des actions violentes contre des personnes". D'ailleurs, le fait que les suspects restent murés dans le silence pendant les interrogatoires "n'est pas une preuve mais il montre que ce ces gens sont déjà ancrés dans un parcours de marginalisation et de radicalisation violente".
Le lendemain des mises en examen, Michèle Alliot-Marie en rajoute une couche sur une radio juive sarkozyste, Radio J, afin de justifier les incarcérations et le déploiement des forces antiterroristes. Selon elle, "la justice dispose d'éléments suffisamment convaincants", sans préciser lesquels. Elle "sait" qu'il existe en France d'autres groupes de la mouvance anarcho-autonome, "probablement de l'ordre de 300 personnes", où "il peut y avoir une radicalisation allant jusqu'à des actions violentes". Pour la ministre de l'Intérieur, ces groupes anarchistes "qui refusent le dialogue démocratique" auraient en outre des "relais à l'étranger", notamment en Allemagne, en Italie, en Belgique en Grèce, au Canada et aux USA. Elle s'inquiète enfin de la sortie de certains films récents comme ceux sur Jacques Mesrine ou la Bande à Baader, craignant leur effet sur les "esprits fragiles".
Bref, ces monstrueux "nihilistes clandestins potentiellement très violents" (pour employer cette fois la terminologie du Figaro et de France 2, entre autres) sont coupables, même sans preuves. Identifiés par leur "philosophie d'insurrection contre les institutions", ils sont, c'est clair, membres d'une "entreprise terroriste" aux ramifications internationales dont le but est de "troubler l'ordre politique, économique et social et d'atteindre l'appareil d'Etat par la violence". Là encore, on a des preuves, et quelles preuves ! Tous les suspects arrêtés ont au moins bac + 5 et un casier judiciaire vierge. Mieux, Julien Coupat, 34 ans, diplômé de l'École Supérieure des Sciences Économiques et Commerciales (Essec) et doctorant en histoire et civilisation à l'Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales (EHSS) jusqu'en 1999, a écrit un livre. Il est l'auteur avec Benjamin Rosoux d'un essai néo-situationniste intitulé L'Insurrection qui vient, publié en 2007 sous le nom de "Comité invisible" à La Fabrique éditions. Le livre s'est vendu à ce jour à quelque 7.000 exemplaires, mais il est également téléchargeable gratuitement sur internet. Pour les autorités judiciaires comme pour les principaux grands médias cet ouvrage est un dangereux manuel pratique de terrorisme. Il appellerait à la lutte armée, préconiserait les actions de sabotage et donnerait des consignes militantes à tenir face aux forces de police. Pourtant, pour qui sait lire et dispose de trois notions d'histoire littéraire, L'insurrection qui vient est un texte plus métaphorique et littéraire que théorique. Construit comme L'Enfer de Dante en sept cercles ou "impasses" (Le soi, les rapports sociaux, le travail, l'économie, l'urbain, l'environnement et la civilisation), il explique que "sous quelque angle qu'on le prenne, le présent est sans issue, ce n'est pas la moindre de ses vertus"; "Ce n'est pas l'économie qui est en crise, c'est l'économie qui est la crise"; "Le désert ne peut plus croître: il est partout, mais il peut encore s'approfondir". Quelques petites phrases ont surtout retenu l'attention des fins lettrés de la brigade antiterroriste: "Saboter avec quelque conséquence la machine sociale implique aujourd'hui de reconquérir et réinventer les moyens d'interrompre ses réseaux. Comment trouver les points faibles des réseaux informatiques, comment brouiller des ondes radios et rendre à la neige le petit écran ? A chaque réseau ses points faibles, ses noeuds qu'il faut défaire pour que la circulation s'arrête, pour que la toile implose" suivies d'un "Il n'est pas question d'occuper, mais d'être le territoire". Sur la question de la violence et de la lutte armée, ils ont également pu lire ceci: "Il n'y a pas d'insurrection pacifique. Les armes sont nécessaires: il s'agit de tout faire pour en rendre l'usage superflu", et en conclusion: "Rien ne paraît moins probable qu'une insurrection, mais rien n'est plus nécessaire". L'ambiguïté et le polysémantisme poétique, mais c'est bien sûr, voilà une preuve flagrante. Julien Coupat co-animait également une revue de métaphysique critique, Tiqqun, Organe conscient du Parti Imaginaire (autodissoute en 2001), inspirée par le Situationnisme et les travaux de Gilles Deleuze, Giorgio Agamben et Toni Negri, où l'on peut découvrir le même style de textes poétiques ironiques entre deux utopiques Théorie du Bloom et Théorie de la jeune fille. Toutes ces publications se trouvent facilement en librairie ou sur internet aux côtés d'autres livres de même nature: les Manifeste du Surréalisme d'André Breton, La Société du Spectacle de Guy Debord, La Critique sociale d'Auguste Blanqui, La Vie Innommable de Michel Bounan, Du progrès dans la domestication de René Riesel, La haine de la démocratie de Jacques Rancière, L'abîme se repeuple de Jaime Semprun, le TAZ d'Hakim Bey, Le Sabotage d'Émile Pouget, La vie sur terre de Baudoin de Bodinat, la Critique de la violence de Walter Benjamin, le Précis de décomposition d'Emil Cioran ou encore Le Gai Savoir de Nietzsche, preuve définitive s'il en est de l'existence d'un vaste réseau d'anarcho-autonomes en train de s'attaquer à l'Etat français. Reste à espérer que les magistrats qui jugeront Julien Coupat et ses amis ne s'exposeront pas au ridicule d'une lecture au premier degré d'un texte poétique, ce qui n'est pas gagné d'avance étant donné le niveau de haute culture du régime sarkozyste.
Pendant ce temps, il est inutile de préciser que, des journaux dits "de référence" aux chaines et radios publiques ou privées, l'affaire des "anarcho-autonomes" tourne en boucle, générant les pires délires sur la présence de "l'ultra-gauche", ce nouvel ennemi intérieur qui réunirait les enfants d'Action Directe, des Brigades rouges, d'Al-Quaïda, de l'ETA et de la Fraction Armée Rouge réunis. Spécialistes es Anarchie et Terrorisme occupent les plateaux entre deux flashs d'info TGV pour expliquer que la France risque bientôt de sombrer sous l'action violente des terroristes de "l'ultra-gauche".
Au vu des premiers éléments du dossier, les avocats des inculpés ramènent bientôt l'affaire de la "Cellule invisible" à ce qu'elle est réellement, à savoir plutôt une affaire politico-judiciaire pour délit d'opinion. Me Dominique Vallès, avocate de deux accusés estime qu'il y a "une disproportion totale entre la qualification d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et ce qu'on peut réellement leur reprocher", ajoutant qu'il est "choquant de stigmatiser à ce point à partir de données floues". Pour Me Cédric Alépée, avocat d'un autre accusé, "il n'y a strictement aucune charge" pouvant être reprochée à son client concernant des activités terroristes. "On a ratissé large, on a interpellé des gens sans prendre le temps de vérifier, de faire les investigations complémentaires pour être sûr qu'on avait des choses à leur reprocher", déclare-t-il. Me Steeve Montagne a lui aussi de son côté "le sentiment d'une instrumentalisation par le pouvoir de l'appareil judiciaire aux fins de restreindre la liberté d'opinion". Pour Me Irène Terrel, avocate de Julien Coupat, c'est également une "affaire aux dimensions totalement démesurées" [...] "Il n'y a aucune proportionnalité entre les faits reprochés qui ne sont en rien établis et qui, quand bien même ne seraient que des dégradations qui n'ont même pas mis en danger de vies, et une procédure terroriste", estime-t-elle. De fait, il semble bien que les faits reprochés au groupe "anarcho-autonome" de Julien Coupat sont montés en épingle par le régime et que ce dont on l'accuse réellement via des lois antiterroristes scélérates, c'est surtout de réunir des militants libertaires intelligents participant activement à la contestation du capitalisme et du contrôle social par des écrits, des pratiques de vie alternatives et d'improbables actions poétiques de désobéissance civile comme celles de ralentir les TGV (ceci avec suffisemment de précautions pour ne pas causer de victimes).
Pour Eric Hazan, éditeur de L'Insurrection qui vient et auteur notamment de Changement de propriétaire, la guerre civile continue, interrogé sur le site Médiapart, l'opération "Taïga" de Michèle Alliot-Marie est l'illustration d'un "antiterrorisme comme moyen de gouvernement" qui menace sérieusement la démocratie et les libertés fondamentales en France. Selon lui, l'Etat doit aujourd'hui "justifier l'empilement de lois antiterroristes qui n'ont plus rien à voir avec le droit" et "tous les moyens sont bons pour construire l'ennemi intérieur". Du côté de la ferme de Tarnac où vivait en communauté une partie des membres du groupe, les villageois ont pour leur part créé un un comité de soutien. Les inculpés étaient en effet parfaitement intégrés. Ils vivaient de façon ouverte, entretenaient d'excellentes relations avec le tout le monde et avaient même relancé l'exploitation de l'épicerie du village qu'ils ont transformé en bar magasin restaurant ouvrier, station-service et salle de spectacles fonctionnant sur un mode autogeré par plus de 150 habitants du village. Pour ceux-ci, "la façon dont on les présente est différente de la réalité partagée ici" et l'opération de police est "une rafle" doublée d'une cabale médiatique qui tombe bien pour Nicolas Sarkozy et Michèle Alliot-Marie. "Avec les actes de malveillance qui se passent sur le réseau SNCF [27.500 en 2007, ndlr], ça tombe à pic d'aller à Tarnac et de rafler quelques gauchistes. Souvenez-vous de l'affaire des Irlandais de Vincennes, cela tombait à pic aussi !" explique l'un deux. Un train peut en cacher un autre.

Copyright © Noël Blandin / La République des Lettres, dimanche 16 novembre 2008

Citation :
Michèle Alliot-Marie en rajoute une couche sur une radio juive sarkozyste, Radio J
... L'auteur aurait pu qualifié la radio (communautaire, il est vrai) Radio J de sarkozyste, mais il a l'air de mettre l'accent sur le côté "juif" de cette radio. Petit malaise en le lisant (tous les juifs sont-ils des sarkozystes ?)
Sinon, pour le reste, c'est instructif.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Jeu 20 Nov - 1:46

Tais-toi ! Tu vas te faire ficher comme dangereux terroriste-autonome-anarchiste-nihiliste de l'ultra gauche (ça fait bien peur, nan ?).
Tu vas avoir le droit à une interpellation chez toi à 6 heures du matin (peut-on la faire de nuit pour des terroristes de ton cas ?), avec des dizaines de photographes et de cameramen pour faire flipper la ménagère de moins de 50 ans (et les autres quand même).
Tu auras le droit à 96 heures d'interrogatoire poussé que même si tu es innocent, ben tu peux avouer n'importe quoi.
Et ton nom sera jeté en pâture.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Kob.X



Nombre de messages : 1492
Localisation : Lyon/St Etienne
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Jeu 20 Nov - 2:24

Alors ça c'est super pas possible parcequ'à 6h je dors !
Revenir en haut Aller en bas
http://wrongway.canalblog.com/
Trans



Nombre de messages : 6
Localisation : Dans un cadeau
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Jeu 20 Nov - 13:01

Citation :
[quote="Newo]
Citation :
Michèle Alliot-Marie en rajoute une couche sur une radio juive sarkozyste, Radio J
... L'auteur aurait pu qualifié la radio (communautaire, il est vrai) Radio J de sarkozyste, mais il a l'air de mettre l'accent sur le côté "juif" de cette radio. Petit malaise en le lisant (tous les juifs sont-ils des sarkozystes ?)
Sinon, pour le reste, c'est instructif.
[/quote]

Oui tout les juifs sont sarkozystes.
Il n'y pas de quoi etre choqué par un accent que tu ajoutes toi même.
c'est un fait "Radio J" est une radio Juive et Sarkozyste.
il n'y a rien d'antisémite ou rasciste la dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 21 Nov - 3:10

Trans a écrit:
Citation :
[quote="Newo]
Citation :
Michèle Alliot-Marie en rajoute une couche sur une radio juive sarkozyste, Radio J
... L'auteur aurait pu qualifié la radio (communautaire, il est vrai) Radio J de sarkozyste, mais il a l'air de mettre l'accent sur le côté "juif" de cette radio. Petit malaise en le lisant (tous les juifs sont-ils des sarkozystes ?)
Sinon, pour le reste, c'est instructif.

Oui tout les juifs sont sarkozystes.
Il n'y pas de quoi etre choqué par un accent que tu ajoutes toi même.
c'est un fait "Radio J" est une radio Juive et Sarkozyste.
il n'y a rien d'antisémite ou rasciste la dedans.

Citation :
Oui tout les juifs sont sarkozystes.
J'ai des potes juifs qui sont anti-sarko. Ca sent quand même un relent d'antisémitisme camouflé derrière l'antisionisme (de gauche ou de droite)qui me dérange. De tels raccourcis me font mal au bide.
Ce n'est pas le fait que la radio soit juive et sarkozyste qui me dérange, mais comment ce genre de messages peuvent être véhiculés et interprétés. Et par qui elles peuvent l'être (type Dieudonné).
La preuve, certains pensent que "tous les juifs sont sarkozystes". :pukel:
Le pire, c'est que ce genre de raccourci fait réagir peu de personnes. Et pas la peine de parler d'une supposée ironie dans ce genre d'idée.

PS : tous les "pédés" sont-ils pédophiles ? Tous les noirs sont-ils bons danseurs ? Tous les socialistes sont-ils cons ? (j'ai mon idée sur cette dernière question)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Ven 21 Nov - 3:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 21 Nov - 3:22

Citation :
SNCF: nouvelle panne du site internet voyages-sncf.com
Le Point

Le ministère de l'Intérieur recherche une autre cellule autonome à donner en pâture aux médias et à la populace. Qui qui lève la main ?

Citation :
Ille-et-Vilaine: collision à un passage à niveau entre un TER et une voiture, un mort
Il était 19h 20, ce soir, quand un TER est entré en collision avec une voiture sur un passage à niveau, à hauteur de la commune de Saint-Gilles, près...
LePost.fr

Ce qui prouve que les idées de groupuscules d'autonomes peuvent tuer.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 21 Nov - 3:30

Citation :
Cellule invisible et médias collabos
vendredi 21 novembre 2008 (00h56)


Cellule invisible, connerie visible.

Libérez les prisonniers d’opinion de la prétendue "Cellule invisible" ! De l’incendie du Reichstag à l’épicerie de Tarnac, en passant par les Irlandais de Vincennes.

2008 n’est pas 1938, Sarkozy n’est pas Hitler, les gendarmes français ne sont pas les SA, ni les SS, l’UMP ne défile pas au pas de l’oie, Copé ne met pas de chemise brune.etc. nous disent les "démocrates" bien pensants de la droite a la "gauche" sociale démocrate.


Mais les manipulations du pouvoir sont aussi tordues que celles de l’époque.

Et il n’y a même pas besoin d’interdire les partis (ils se ridiculisent tout seuls, de Hollande à Besancenot), les syndicats (ils font le minimum.syndical : trois journées de grève, bien séparées cette semaine), de fermer les journaux, au contraire, la propagande est gratuite (ils colportent la parole du Chef), ni d’ouvrir, sauf pour les étrangers, (pour les Français, ça viendra) de camps.

Depuis le début de cette ridicule affaire de caténaires, nous avons dit que c’était cousu de fil blanc.

On assiste à une vaste manipulation de l’opinion publique, avec la complaisante contribution volontaire de la plupart des grands médias.

Le plus fort, c’est que les articles qui paraissent, sans signature, émanant des agences de presse qui formatent l’opinion de tous et toutes, (totalitarisme "démocratique") et qui relatent "les faits", contiennent presque chaque fois quelques discrets éléments d’auto-destruction des affirmations véhiculées.

Il en va de même pour les déclarations des autorités policières et/ ou judiciaires, preuve, s’il en est besoin, du mépris dans lequel ILS tiennent les "citoyens".

Il faut croire que la camarilla qui nous "gouverne" (2 à 300 personnes à Paris, selon le président de la région Alsace, Adrien Zeller lui-même, qui l’a dit, entre quatre oreilles, à la salle blanche de la librairie Kléber à Strasbourg) compte sur le recul effarant du jugement critique, supposé formé par l’école, puis soumis au bombardement idéologique à la grosse Bertha bolloro-bouyguo-lagardérienne.

Cependant, quelques esprits, les résistants, n’ayant pas renoncé à exercer leur jugement (merci, Descartes, Kant, Hannah Arendt.) et disposant encore de la possibilité de le diffuser sur le ouèbe, (mais bientôt, on y mettra fin), en attendant, les gardiens du capital se contentent d’une sur"veille de l’opinion" : salut "camarade" DGRI ex RG, syndiqué ou pas.), quelques esprits, donc ayant quasi miraculeusement échappé au formatage, pensent encore.

Quel romancier gouvernemental, quel Ponson du Sérail a inventé la "Cellule invisible" -appellation d’origine policière contrôlée- (avec un C majuscule, s’il vous plaît !?

Chaque jour, ou presque, de nouveaux épisodes s’offrent à notre émerveillement candide. Encore !

Chaque semaine, des détails plus pittoresques s’inventent.

La possession d’un horaire de chemin de fer (bientôt dénationalisé) est une preuve de complot terroriste mondialisé.

Porter une lampe frontale (gaffe, les spéléos ou les cyclistes) vaut carte d’adhésion à Al Qaida international. Même être bi-national franco-belge est aussi louche qu’être bi ou trans ! Signe d’appartenance à une Internationale souterraine.

Creuse vielle taupe ! La DGRI surveille tes tunnels, avec l’aide du Mossad, et du FBi aie ! et, au besoin, elle les fabrique.

La "Cellule invisible" (sauf avec des lunettes médiatico-policières) a même son Feltrinelli.

Il s’appelle Eric Hazan, excellent éditeur - La fabrique - entre autres, de "L’insurrection qui vient" (en vente libre dans toutes les bonnes librairies). Robert Grossman l’avit même invité l’an dernier sous le chapiteau de la Bibliothèque idéale. (A surveiller, ce Grossmann.).

"Tous les moyens sont bons pour construire l’ennemi intérieur. Construire l’ennemi intérieur, c’est très important pour un pouvoir qui tient en partie la route par l’inflation policière. Il faut justifier l’empilement de lois antiterroristes, qui n’ont plus rien à voir avec le droit. L’ensemble des forces antiterroristes, aujourd’hui, est énorme, avec un outillage technique extrêmement élaboré. Il faut justifier cet appareillage légal et militaire.

L’antiterrorisme n’a rien à voir avec le terrorisme. C’est un mode de gouvernement. On voit les séquelles du plan Vigipirate de Giscard (instauré en 1978, ndlr) qui continue d’être en ouvre aujourd’hui. Quand on voit dans les gares et les aéroports, les soldats en treillis et en armes, ce n’est évidemment pas destiné à dissuader d’éventuels suppôts de Ben Laden. C’est pour que la présence de gens en armes dans les gares et les aéroports nous paraisse, à nous autres, les braves gens, normale. Parce qu’un jour, ça aura son utilité.

Dans l’affaire qui défraie les journaux en ce moment, comme dans celles qui ont valu les arrestations de jeunes gens fin 2007 et début 2008, où on a trouvé des fumigènes et d’autres substances, la police a construit de toutes pièces le mouvement anarcho-autonome. Il n’existe pas. C’est une pure construction des renseignements généraux, reprise par la presse avec une docilité digne d’éloges. Avec si peu de fondement qu’en ce qui concerne les jeunes arrêtés début 2008, ils ont été obligés de les relâcher. Ça ne tenait pas la route mais ça préparait le terrain pour ce que nous vivons en ce moment."

On notera aussi que ce danger intérieur tout neuf présente bien des similitudes avec le danger extérieur, cet islamisme terroriste dont on nous rabat les oreilles depuis des années et qui fonde la politique extérieure de Nicolas Sarkozy :

L’idée que le danger menace de s’étendre, prosélytisme et propagande aidant. Dans le cas des « anarcho-autonomes », la ferme de Tarnac devient ainsi, dans la bouche du procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, « le lieu de rassemblement, d’endoctrinement, une base arrière pour les actions violentes ».

La conviction que les preuves ne sont pas indispensables et qu’on peut se jouer des règles habituelles de la justice et de la police en raison de l’urgence du danger. Dans le cas des « anarcho-autonomes », on évoque des « éléments de preuve pas encore solidifiés » pour cacher le fait qu’on n’a aucun élément tangible à leur reprocher.

Ce que rappelle Le Monde : « Aucune arme n’a été trouvée lors des perquisitions. Aucune trace ADN n’a pu être exploitée, ni aucune écoute. Il n’y a aucun témoin direct des dégradations commises contre les voies ferroviaires. L’enquête repose sur le compte rendu de la filature policière dont ont fait l’objet Julien Coupat et sa compagne, Yldune L. Le couple a été épié, à distance, dans la nuit du 7 au 8 novembre, à Dhuisy (Seine-et-Marne), tout près du lieu où un crochet en fer de forge, arrimé sur un câble, a endommagé une caténaire. »

Rien de plus. Le recours à l’image de l’hydre international, pieuvre du terrorisme comptant des relais un peu partout dans le monde. Des attaches à l’étranger qui deviennent des éléments de très forte suspicion pour le procureur Jean-Claude Marin, baratineur de première :

« S’il n’a pas été démontré par l’enquête une organisation internationale autour de ces concepts de cellule invisible, il apparaît à l’évidence des liens avec des cellules équivalentes agissant en Allemagne (.), en Grèce, en Italie. » La dématérialisation du danger, d’autant plus inquiétant qu’il est clandestin. Qu’il s’agisse des pseudo-cellules dormantes des affidés de Ben Laden ou de la « cellule invisible » de Tarnac, le pouvoir fait son miel de leur caractère fantômatique, sur lequel il peut coller à l’envie ses peurs et ses fantasmes.

Ainsi du procureur Jean-Claude Marin (il n’en rate pas une.) évoquant avec gourmandise, en conférence de presse, « cette cellule invisible qui avait pour objet la lutte armée ».

On est tous et toutes pas dupes face a de tels coups tordus du pouvoir en place

La farce policiaro-mediatique n’a que trop durée

On se laissera pas faire et On laissera pas faire !!!!


De : des individuEs
vendredi 21 novembre 2008

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article74794

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 21 Nov - 3:40

Newo a écrit:

J'ai des potes juifs qui sont anti-sarko. ca sent quand même un relent d'antisémitisme camouflé derrière l'antisionisme (de gauche ou de droite)qui me dérange. De tels raccourcis me font mal au bide.
C'est faux, tu ne peux pas être juif et pas sarkoziste, tu te trompe. La preuve, Sarko il porte une rolex. CQFD!
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 21 Nov - 3:49

etonnement
J'appelle de suite le MRAP et SOS Racisme pour ces propos diffamants envers une communauté.

meme_pas_mal

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Trans



Nombre de messages : 6
Localisation : Dans un cadeau
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 21 Nov - 12:28

Newo a écrit:
Trans a écrit:
Citation :
[quote="Newo]
Citation :
Michèle Alliot-Marie en rajoute une couche sur une radio juive sarkozyste, Radio J
... L'auteur aurait pu qualifié la radio (communautaire, il est vrai) Radio J de sarkozyste, mais il a l'air de mettre l'accent sur le côté "juif" de cette radio. Petit malaise en le lisant (tous les juifs sont-ils des sarkozystes ?)
Sinon, pour le reste, c'est instructif.

Oui tout les juifs sont sarkozystes.
Il n'y pas de quoi etre choqué par un accent que tu ajoutes toi même.
c'est un fait "Radio J" est une radio Juive et Sarkozyste.
il n'y a rien d'antisémite ou rasciste la dedans.

Citation :
Oui tout les juifs sont sarkozystes.
J'ai des potes juifs qui sont anti-sarko. Ca sent quand même un relent d'antisémitisme camouflé derrière l'antisionisme (de gauche ou de droite)qui me dérange. De tels raccourcis me font mal au bide.
Ce n'est pas le fait que la radio soit juive et sarkozyste qui me dérange, mais comment ce genre de messages peuvent être véhiculés et interprétés. Et par qui elles peuvent l'être (type Dieudonné).
La preuve, certains pensent que "tous les juifs sont sarkozystes". :pukel:
Le pire, c'est que ce genre de raccourci fait réagir peu de personnes. Et pas la peine de parler d'une supposée ironie dans ce genre d'idée.

PS : tous les "pédés" sont-ils pédophiles ? Tous les noirs sont-ils bons danseurs ? Tous les socialistes sont-ils cons ? (j'ai mon idée sur cette dernière question)

t'exagères !
Si t'as des potes juifs, t'es un vendu, :lol:
si tes potes juifs sont anti-sarko, c'est qu'ils ne sont pas juifs,
j'ai une belle preuve concrète Niétro est juive, crois en Dieu et vote a droite !
elle te le dirai, elle, que tout les juifs sont sarkosystes.
Sarko est juif, dans la communauté c'est pecher de pas croire en l'un des tiens, il est haut placé, tout est basé sur le bisness...
y a bien des connards qui incite a voté Bayrou !

8)
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 21 Nov - 18:05

Bayrou, lui, ne fait pas des actes de sabotage sur le réseau ferré français.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 21 Nov - 18:52

Récit
Citation :

Quand Mathieu B., 27 ans, se souvient de son arrestation, il a cette image, à la fois drôle et amère, d’hommes encagoulés de la police antiterroriste cherchant “des explosifs dans les pots de confiture de (sa) mère”. Etudiant il y a encore peu en mastère de sociologie à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), il fait partie des neuf jeunes arrêtés le 11 novembre et mis en examen pour “association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste”. Cinq d’entre eux - “le noyau dur”, pour le parquet - doivent, en plus, répondre du chef d’accusation de “dégradations en réunion sur des lignes ferroviaires dans une perspective d’action terroriste”, les fameux sabotages de caténaires de la SNCF.

Ce n’est pas le cas de Mathieu. Il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, comme trois autres, après quatre jours de garde à vue. Des heures et des heures d’interrogatoire dont il retient ceci : “On est ton pote. On va te foutre en taule. On est d’accord avec toi. Tu as de la merde dans le cerveau parce que tu as lu des livres. On va aller te chercher un sandwich. Tu reverras jamais ton fils.” Lorsque nous l’avons contacté, il a demandé un peu de temps pour réfléchir parce que “ce type d’expérience est assez difficile à relater”.

La suite ici
http://ultragauche.wordpress.com/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 21 Nov - 19:03

Des commentaires à ne pas mettre à la vue d'un sarkozyste

http://lalutteanimale.canalblog.com/archives/2008/11/17/11395760.html
http://sarkostique.xooit.fr/t6735-Les-sabotages-a-la-SNCF.htm?start=60
http://forum.anarchiste.free.fr/viewtopic.php?f=9&t=894

Et pour Trans, une rubrique sur le sionisme ;)
http://forum.anarchiste.free.fr/viewtopic.php?f=14&t=713

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 21 Nov - 19:09

Soutien aux inculpés du 11 novembre

http://www.soutien11novembre.org/

Sourions, nous sommes fiché-e-s

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Ven 21 Nov - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Ven 21 Nov - 19:11

Citation :
RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITE AVEC LE COMITE DE TARNAC

Quand la finance tue l’Etat ment

La spéculation financière qui ici provoque des licenciements en cascade est a l’origine ailleurs d’une famine qui touche des millions de personnes . A cause de cela , 19 millions d ’enfants sont condamnés a mourir de faim dans les prochains mois .

Plutôt que de s’en prendre aux responsables de ce crime contre l’humanité (constitué entre autres par la spéculation sur les produits alimentaires durant le printemps 2008 ) le pouvoir nous a organisé le 11 novembre dernier une grossière opération de diversion .

Le coup médiatique qui a consisté a focaliser l’actualité sur un groupe de jeunes gens et a leur faire endosser un étiquette de « terroristes » au prétexte que des TGV ont pris du retard ne trompe en effet personne . Si tout ceci est destiné a tenir une bonne place dans les annales de la manipulation d’Etat il n’en demeure pas moins qu’a l’heure actuelle

Le pouvoir continu de mentir pour nous préparer a subir les conséquences de sa crise

Le pouvoir continu de mentir pour éviter de parler de la réalité

Le pouvoir continu de mentir pour protéger les financiers criminels

Assez de mensonges ! Assez de crimes !

RÉSISTANCE POPULAIRE !

RASSEMBLEMENT EN SOLIDARITE AVEC LE COMITE DE SOUTIEN DE TARNAC POUR LA LIBERATION DES JEUNES DE CE VILLAGE

SAMEDI 29 NOVEMBRE 14 Heures

DEVANT LE MONUMENT DE LA RESISTANCE Allées Frédéric Mistral , TOULOUSE

CNT- AIT TOULOUSE

7 rue St rémésy 31000 TOULOUSE

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Sam 22 Nov - 5:11

21 Novembre
Citation :
21h06 >Nouvel incident de caténaire : entre Puget-Ville et Carnoules, dans le Var, provoquant l'arrêt en pleine voie d'un TGV

Devinez qui a fait le coup.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   Sam 22 Nov - 11:39

D'après la presse, un TER!

(Terrible Enarquo-Régionaliste?)
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cellule(s) invisible(s) - revue de presse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cellule(s) invisible(s) - revue de presse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 14Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Revue de presse suite et fin
» Revue de presse
» Revue de presse
» La Pluie sans parapluie - REVUE DE PRESSE
» Revue de presse - Charvel/Jackson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: