Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Israël avant et après.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moujik Looping



Nombre de messages : 2515
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Israël avant et après.   Sam 15 Nov - 0:01

Naruna Kaplan de Macedo, cinéaste française vivant en Israël, a gentiment accepté d'écrire un merveilleux texte pour mon site où elle raconte la perception qu'elle avait d'Israël avant d'y habiter pour la confronter avec son vécu d'aujourd'hui :

Citation :
J'ai six ans. Ma mère va faire un voyage, en parle beaucoup. Et puis non, elle ne part plus. On m'explique : ma mère a refusé l'invitation d'aller en Autriche après qu'il a été découvert que Waldheim, le président autrichien est un criminel de guerre nazi. On me raconte : la guerre, les Juifs, la Shoah. Peu de temps après je vais voir Ben Hur avec mon père. Pendant la projection, je fonds en larmes. Papa! Fais quelque chose... c'est mon peuple qu'ils assassinent. Première rencontre avec le Peuple d'Israël. Mes parents m'inscrivent au Talmud Torah, les cours de religion du soir, espérant que je comprenne qu'un Juif n'est pas qu'un homme qu'on tue et qu'on persécute... que je comprenne qu'il y a aussi de la joie dans cette Histoire, puisque je m'y identifie.

Ma mère est Juive, mon père non. Mes grands-parents maternels vivaient à New York dans une grande maison élégante qui sentait toujours bon. La religion ? Pas besoin d'insister : quand on s'appelle Kaplan, m'explique mon grand-père, on se souvient toujours qu'on est Juif. Mes grands-parents paternels sont Brésiliens. Catholiques fervents, j'ai toujours senti chez eux quelque chose de la déférence curieuse face à la religion que la femme que leur fils s'était choisie avait imposé malgré elle à leur unique petite fille. Ma grand-mère quand elle venait me border insistait pour qu'on dise ensemble le Pai Nosso, Notre Père. Elle en a toujours beaucoup voulu à mon père de ne pas la laisser me baptiser.

C'est quelques années plus tard que le mot Israël prend forme pour moi. Dans les prières. J'ai douze ans, je fais ma Bat-Mitzvah dans un mouvement de judaïsme libéral. J'étudie la Bible, j'apprends à lire et à écrire en Hébreu, j'adore mon rabbin, je suis enthousiaste d'être Juive, j'en suis fière sans trop savoir pourquoi. J'aime retrouver les histoires du Livre, j'aime le travail d'interprétation. Israël, Jérusalem, le Temple... des incantations, littéralement. Le mot Israël convoquant couleurs, idées, odeurs imaginaires. Comme le mot « notre peuple » ou « peuple d'Israël ». Très vite je me rends compte que je n'ai pas la foi. Du tout. Mais je me sens Juive. Absolument. Tout en prenant mes distances. L'hymne national, par exemple. Lihiot am hofshi be-artzenu... Etre un peuple libre dans notre propre pays... Je crois que pour une jeune Française dont ni la mère ni le père n'était nés en France, l'idée de peuple de l'exil comme celle de peuple du Livre me plaisait. Ce n'était pas religieux, c'était libre. C'était le monde entier comme maison. Et cette idée de « notre pays » devait forcément rester parfaitement abstrait. Quelque chose d'idéal vers quoi il fallait aspirer, loin loin loin du concret du réel. Comme dans la prière: Ecoute Israël ! l'Eternel est notre Dieu…

La suite : Israël avant et après.
Revenir en haut Aller en bas
 
Israël avant et après.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bill : avant et après
» The Rolling Stones - avant / après
» ordre des pédales
» Trois cônes peuvent rendre heureux !! Johnson 999 Power
» fuzz octave

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: