Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une aventure de Hrenck Samska - version définitive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Une aventure de Hrenck Samska - version définitive   Jeu 11 Sep - 3:50

Version définitive ou pas en fait. Ça fait plus de trois ans que je teste et que je construis ce personnage dans des nouvelles diverses et variées. Putain, en tous cas, il a été trituré, ce pauvre Hrenck...

----------------------------------------------------

« On peut t’aider. Te filer un coup de main. C’est toi qui voit »

Avoir comme interlocuteur un des gros bras des services de sécurité du gouvernement, en train de m’écraser la tête au sol avec sa grolle blindée, ce n’était pas la première fois que ça m’arrivait. Et je n’aimais toujours pas ça. Par contre ce qu’il me proposait était inédit. Je marmonnai un assentiment, et le pied se retira, un bras puissant attrapa mon blouson et je fus debout, malgré moi, en moins d’une seconde, toussant et m’époussetant. Je tournai la tête vers eux, après avoir craché parterre, la prise à la gorge ayant précédé cette scène ayant exaspéré ma glotte.
_Si je continue à mener ma vie, vous me fournissez ? C’est ça ? Comme ça je gagne mon blé sans risques et je vous mène accessoirement vers les gros bonnets. Et je vous fournis un joli carnet d’adresses ; quelque chose dans ce goût ?
_Ouais, répondit le gros mec en uniforme.
Il était gras. Mais pas seulement gras.
_Mais, objectai-je avec une malice contenue par le barrage de muscles qui me faisait face, dans le milieu, on va vite se rendre compte que je n’ai plus les mêmes fournisseurs, ça va gueuler, et si en plus mes nouveaux pourvoyeurs ne sont pas identifiables, ça va jaser, ce qui est pire…
_On a des gens infiltrés, tu sais. Des grossistes en bonne et due forme, répondit le petit crétin en uniforme de sous-officier que je distinguais à peine derrière la montagne qui m’avait projeté au sol quelques secondes plus tôt. Et si tu fais bien ton boulot, ça ira vite avant que tes ennemis potentiels ne soient derrière les barreaux. Personne n’aura le temps de comprendre. Y’aura juste un grand coup de filet et toi, tu seras approvisionné dans des conditions plus qu’intéressantes.
Je fis semblant de réfléchir une seconde. Mais c’était déjà du tout cuit dans la tête.
_C’est bien ça qui me chagrine, sauf votre respect, m’sieur l’agent, vous n’aurez plus besoin de moi très rapidement. Je deviens quoi?
_Tu peux peut-être travailler pour nous à plus long terme ?
_Une fois que mon carnet d’adresses dans le milieu sera en taule, que je serai en liberté alors que je ne suis pas, et de loin, le plus à l’abri de vos services ? vous croyez vraiment que je garderai une chance ? Je pourrai m’estimer heureux si les caillasses qu’on me jette à la gueule ne sont pas des grenades.
_D’autre part enchaîna le petit comme si je n’avais rien objecté, tu n’as pas trop le choix. A moins de vouloir savourer pour plusieurs années le goût quotidien des pompes de mon pote sur ta jolie petite gueule ? On a ce qu’il faut rien que dans ta piaule pour te faire plonger un moment.
_J’dis pas, mais pourquoi moi ?
Sourire de l’autre.
_Je me suis laissé dire que tu étais aisément corruptible et particulièrement péteux… que tu avais aussi grâce à ces « qualités » des contacts intéressants… enfin, des contacts que tes « qualités » intéressent…oh, on les connaît, t’en fais pas, mais il nous faut des preuves… des conversations… des faits enregistrés…
_Je sais pas qui parle de moi comme ça, mais enfin, répondis-je faussement fataliste, on ne peut pas dire que vous me laissiez réellement le choix, effectivement.
_C’est ce que je dis. Il ne me regardait même plus. La partie était jouée. Il semblait s’impatienter pendant que je faisais durer la conversation.
_Donc, à partir de ce soir, je suis votre indic. Une balance quoi.
_Oui. Dans une semaine on fait une descente. Ou plus tôt si nécessaire. Et par la suite, si tu marches toujours avec nous, on te fournit une couverture discrète. Hrenck le péteux étant connu comme tel, tu as raison de te faire du soucis à propos des réactions du milieu. Mais si tu es un bon petit soldat, tu pourras à terme être payé et protégé. »

Moi, dans ma piaule, le soir, je me posais quand même pas mal de questions. Je n’avais en effet pas le choix, mais c’était pas viable, leur truc, c’était bancale. Ils m’avaient collé une saloperie de micro, une balise GPS et même une minicam. Un truc qui s’adapte à toutes les fringues. Mais je continuais de trouver que ça clochait. Si j’étais un si parfait délateur, si le milieu savait que j’étais, même si j’en formais un maillon, un vendu potentiel, je ne vois pas en quoi je faisais l’indic idéal. En dehors du fait qu’ils n’avaient pas besoin de déployer beaucoup de moyens pour me faire accepter. Hrenck le péteux. Connards.

Un vendu… c’était pas le remord, c’était l’ego qui me chatouillait. Moi, un vendu ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
 
Une aventure de Hrenck Samska - version définitive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Album] Humanoid [Version anglaise]
» weissenborn bataille de Nico => L'aventure est terminée!
» L’album de Noël - version canadienne
» [Sondage] Quelle est votre Version Symphonique préférée ?
» L'aventure c'est l'aventure avec le télé moustique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Vos merdes pseudos artistiques-
Sauter vers: