Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 lycéens, les sanctions tombent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
svuit



Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 07/04/2005

MessageSujet: lycéens, les sanctions tombent   Lun 23 Mai - 20:22

Des lycéens devant la justice
Par Marie-Joëlle GROS

jeudi 19 mai 2005 (Liberation - 06:00)

"La Coordination nationale des lycéens ­ soutenue par la Ligue des droits de l'homme, la FCPE d'Ile-de-France, SUD-Education, le Mrap, Attac-France, la FSU, le Snes de Créteil, entre autres ­ a fait part hier de son inquiétude quant au sort qui attend ceux qui vont comparaître pour des actions menées contre la loi Fillon sur l'école. A Bayonne, deux lycéens majeurs viennent d'être condamnés à deux ans de prison avec sursis, huit cents heures de tig (travail d'intérêt général) et 6 000 euros à rembourser au lycée René-Cassin qu'ils avaient occupé. Premières audiences à Paris le 25 mai.

Par ailleurs, deux majeurs (dont un enseignant) et sept mineurs ont été mis en examen à la suite de l'occupation d'une annexe du ministère de l'Education, à Paris, le 20 avril."


les sanctions commencent à tomber et sont particulièrement importantes et revoltantes ! chez moi, un mec avait été arrété pendant l'occupation du lycée, il est accusé d'avoir tabasser 3 CRS et leur causant 8 jours d'arrèt de travail à chacun !! le mec, jle connais, il est tout keus (face à 3 mecs habillées comme des chevaliers, qui peut croire ça ?), en plus ya au moins 200 témoins de son arrestation, vu que c'était devant le lycée et il s'est fait maîtrisé vite fait, couché à terre et menoté... il risque maintenant plusieurs milliers d'euros d'amende, 500 heures de tig..sans compter les frais d'avocats et 2 ans de prisons avec sursis. Ses parents et ses amis se sont mobilisés et font des quètes pour récupérer des sous et diffuser l'info..

enfin tout ça pour dire que, dans cette affaire de lycéens, si on voulait faire passer l'envie à la nouvelle génération de se révolter, de manifester, on aurait pas pu faire mieux ! tout d'abord, une manif qui tourne mal où personne n'intervient, où la faute est reportée sur les lycéens eux-même, des répressions sans compromis où le droit de manifester est baffoué.. le gouvernement veut faire peur et ça marche... méthode Sarkosienne...
Revenir en haut Aller en bas
natacha



Nombre de messages : 581
Age : 36
Date d'inscription : 06/03/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Lun 23 Mai - 20:50

c'est bien flippant tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
*/loumaou



Nombre de messages : 976
Age : 30
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Lun 23 Mai - 22:35

C'est vaiment débile comme sanction. Deux ans de prison pour ne rien avoir fait de mal. Un mec qui viole ou tue arrive à s'en sortir mieux vu la gravité de son acte et la durée de son séjour en prison (proportionnellement). Je trouve ca révoltant comme attitude, et les peines sont complètement démeusurées..Pffff enfoire
Revenir en haut Aller en bas
http://riot-on-the-flowers.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Lun 23 Mai - 22:40

la dynamiii iii teuh....
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Mar 24 Mai - 0:06

J'ai vu ça rapidement aux infos. Je lirait le journal demain pour plus de renseignements. Mais quand on voit les dégâts que font les agriculteurs en manif et le peu de sanctions prises, on se dit qu'il vaut mieux être encarté FNSEA et tenir Chirac par les couilles.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Mordoc
Invité



MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Mar 24 Mai - 0:15

... que d'etre encarté FIDL et etre tenu par les couilles par hollande ou fabius
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Mar 24 Mai - 19:15

Citation :
a Coordination nationale des lycéens ­ soutenue par la Ligue des droits de l'homme, la FCPE d'Ile-de-France, SUD-Education, le Mrap, Attac-France, la FSU, le Snes de Créteil, entre autres ­ a fait part hier de son inquiétude quant au sort qui attend ceux qui vont comparaître pour des actions menées contre la loi Fillon sur l'école. A Bayonne, deux lycéens majeurs viennent d'être condamnés à deux ans de prison avec sursis, huit cents heures de tig (travail d'intérêt général) et 6 000 euros à rembourser au lycée René-Cassin qu'ils avaient occupé. Premières audiences à Paris le 25 mai.

Par ailleurs, deux majeurs (dont un enseignant) et sept mineurs ont été mis en examen à la suite de l'occupation d'une annexe du ministère de l'Education, à Paris, le 20 avril.
Libération

La FIDL n'est pas citée ;)

Citation :
Engagés dans des actions coup de poing, les lycéens mobilisés contre la loi Fillon ont fait l'expérience des gardes à vue. Une quarantaine d'entre eux âgés de 15 à 20 ans vont désormais découvrir les tribunaux. Le premier procès, qui se tient demain matin au tribunal correctionnel de Paris, concerne l'un des leaders de la coordination nationale lycéenne, en pointe de la contestation. Les suivants comparaîtront en justice les 26 et 31 mai puis les 1er, 6 et 16 juin prochain (lire ci-dessous) à Paris et dans le Val-d'Oise. Poursuivis pour «outrages», «rébellions», «dégradations de biens» et «violences», ces lycéens risquent essentiellement des amendes ou des TIG (travaux d'intérêts généraux), éventuellement des peines de prison avec sursis, estiment leurs avocats qui espèrent que beaucoup soient relaxés. En ligne de mire, leur comportement à l'égard des forces de l'ordre lors des manifestations de mars et d'avril, l'occupation de l'inspection d'académie de Bobigny, celle du rectorat de Paris ou encore celle d'une annexe de l'Éducation nationale, le 30 avril dernier. D'autres plaintes parfois déposées par des enseignants, proviseurs ou recteurs sont encore à l'instruction.


Créé il y a deux semaines, le «collectif de soutien aux victimes de la répression du mouvement lycéen» a organisé un meeting vendredi dernier à la Bourse du travail, à Paris. Un concert s'est tenu dimanche dans le squat Alternation (XIIe) pour financer la défense des lycéens. Un compte a été ouvert par la plus importante fédération des parents d'élèves, la FCPE (gauche). Le collectif, qui comprend notamment AC, Attac France, la CNT, les JCR, la LCR, la LDH, le Mrap, No Pasaran, SUD, le Snes de Créteil ou les Verts appelle à des rassemblements devant les tribunaux à l'occasion des procès. Le collectif demande «l'abandon des poursuites à l'égard des personnes interpellées lors des différentes initiatives contre la loi Fillon» et «l'abandon des sanctions disciplinaires, administratives, voire pédagogiques contre les lycéens investis dans les mobilisations».
Le Figaro

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Aka



Nombre de messages : 69
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 16/03/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Mer 25 Mai - 11:03

Ptitsuisse a écrit:
la dynamiii iii teuh....

et la marmiiii iii teuh !
Revenir en haut Aller en bas
http://antipubalyon.apinc.org
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Jeu 26 Mai - 2:37

Citation :
Dray soutient la répression de Fillon

A se demander ce qui ce passe dans les têtes des nervis du ps aprés le sakozo lepeno Malek boutih et son rapport copié collé du programme du f haine voici que Dray julien le m tolérance zéro du ps approuve la répression des lycéens par les milice de Fillon

Le porte-parole du PS Julien Dray a souhaité que le tribunal correctionnel de Paris suive les réquisitions du parquet à l’encontre de l’un des leaders de la coordination lycéenne jugé pour outrages à agent.

Le porte-parole du PS Julien Dray a souhaité mercredi 25 mai que le tribunal correctionnel de Paris suive les réquisitions du parquet à l’encontre de l’un des leaders de la coordination lycéenne, Samuel Morville, jugé pour outrages à agent. Le représentant du parquet a proposé que soit infligée au jeune homme, âgé de 19 ans, une peine de travaux d’intérêt général ou une amende équivalant à 500 euros, pour des faits présumés survenus dans le cadre de la mobilisation contre la loi Fillon.

"La première responsabilité"

Dans un communiqué, Julien Dray écrit que "le PS demande à ce que ces réquisitions soient suivies par le tribunal". "Même si l’on ne peut évidemment justifier certains comportements de jeunes dans les manifestations qui se sont déroulées, il ne faut pas oublier que la première responsabilité incombe au gouvernement qui n’a pas respecté le dialogue avec la jeunesse", ajoute le texte. Le lycéen, interrogé par le président sur le fait de savoir s’il accepterait une peine de travaux d’intérêt général, comme le prévoit le Code de procédure pénale, a déclaré mercredi devant le tribunal qu’"il ne pouvait pas accepter", refusant d’envisager sa condamnation dans cette affaire.


Auteur: contrib stop les nervis du ps

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Ven 27 Mai - 3:46

CRAV, groupuscule de viticulteurs en colère qui fait beaucoup de dégâts à chaque fin de manifs, ou par des attentats.

Ce ne sont pas des lycéens, ils ne craignent pas grand-chose.


Citation :
Le trafic était très perturbé jeudi en Languedoc-Roussillon en raison de dégradations perpétrées après la manifestation de viticulteurs mercredi.


Le cortège dans les rues de Nîmes mercredi (AP)

L a SNCF a décidé de porter plainte après des dégradations commises sur son réseau entre mercredi 25 au soir et jeudi 26 mai matin par des viticulteurs rentrant d'une manifestation régionale à Nîmes (Gard). Selon les premières estimations de l'entreprise, les dégâts se chiffrent à deux millions d'euros. Jeudi après-midi, le trafic ferroviaire était toujours perturbé entre Sète et Agde (Hérault) à la suite de ces "actes de sabotage".
Dans un communiqué, la SNCF s'est élevée contre ces "nombreux actes de malveillance qui ont détruit des installations de sécurité sur 140 kilomètres de ligne entre Nîmes et Narbonne".
D'après Bernard Strehlé, directeur de cabinet du directeur régional de la SNCF à Montpellier, les dommages s'élèvent à deux millions d'euros, "un million d'euros pour les installations et un million pour les conséquences sur les perturbations du trafic fret et voyageurs".

Retour à la normale vendredi

Plus de 150 cheminots ont été envoyés en renforts pour intervenir sur les dégâts. Dans la matinée, la circulation des trains entre Sète et Agde ne pouvait s'effectuer qu'à la vitesse limite de 30km/h avec un débit limité de quatre trains par heure. Publicité


Tous les TGV devaient "circuler dans les deux sens en début d'après-midi" mais accuser "tout de même un retard d'une demi-heure", selon la SNCF. Pour les TER, "quatre trains sur cinq devaient pouvoir rouler dans l'après-midi".
Le retour au trafic normal ne peut être envisagé avant vendredi matin, a souligné l'entreprise dans un communiqué.
Les dégâts ont entraîné des perturbations concernant la circulation des TGV, Corail, TER et trains de fret à compter de jeudi 19h, a précisé la SNCF en ajoutant qu'ils avaient provoqué d'importants retards dans la nuit pour 6.000 usagers, et que ses services avaient dû mettre en oeuvre des prestations qui n'étaient pas prévues pour pallier les ruptures de correspondances.

Pris pour cibles une distillerie

De retour de Nîmes, des viticulteurs en colère ont caillassé des postes de commande dans le Gard, incendié des wagons en bois à la gare de triage de Nîmes, caillassé des voitures dans des trains à la hauteur de Sète et incendié des locaux de signalisation entre Agde et Sète, entraînant la destruction de la signalisation sur la ligne principale.
La SNCF n'a pas été la seule à déplorer des incidents.
Les viticulteurs ont également pris pour cibles une distillerie dans les environs de Montpellier, des magasins hard-discount de plusieurs enseignes à Béziers et Pézenas, et se sont affrontés avec les forces de l'ordre à Béziers, a-t-on appris de source officielle. Deux viticulteurs audois ont été interpellés à Béziers et placés en garde à vue.
A Pézenas, les manifestants ont également brûlé deux véhicules. Le chiffrage des dégâts est en cours, selon les autorités.
Les responsables viticoles n'ont pas souhaité commenter ces incidents.

Mesures de soutien

Entre 8.000 et 10.000 viticulteurs, selon différentes sources, avaient défilé mercredi après-midi à Nîmes pour dénoncer l'effondrement des cours et réclamer des mesures de soutien à leur filière. La manifestation s'était achevée par un discours musclé de Jean Huillet, président des coopérateurs de l'Hérault, qui avait demandé aux viticulteurs de "rester mobilisés".
Plus de 1.000 CRS et gendarmes mobiles encadraient le cortège et les commerçants de Nîmes avaient baissé leurs rideaux pour éviter tout incident.
Les deux précédentes manifestations à Montpellier en mars et à Narbonne en avril avaient en effet donné lieu à des débordements de la part des protestataires qui, lors des retours dans leurs villages d'origine, s'en étaient pris aux péages autoroutiers.
NouvelObs

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
svuit



Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 07/04/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Ven 27 Mai - 12:19

Newo a écrit:
Citation :
Dray soutient la répression de Fillon

A se demander ce qui ce passe dans les têtes des nervis du ps aprés le sakozo lepeno Malek boutih et son rapport copié collé du programme du f haine voici que Dray julien le m tolérance zéro du ps approuve la répression des lycéens par les milice de Fillon

Le porte-parole du PS Julien Dray a souhaité que le tribunal correctionnel de Paris suive les réquisitions du parquet à l’encontre de l’un des leaders de la coordination lycéenne jugé pour outrages à agent.

Le porte-parole du PS Julien Dray a souhaité mercredi 25 mai que le tribunal correctionnel de Paris suive les réquisitions du parquet à l’encontre de l’un des leaders de la coordination lycéenne, Samuel Morville, jugé pour outrages à agent. Le représentant du parquet a proposé que soit infligée au jeune homme, âgé de 19 ans, une peine de travaux d’intérêt général ou une amende équivalant à 500 euros, pour des faits présumés survenus dans le cadre de la mobilisation contre la loi Fillon.

"La première responsabilité"

Dans un communiqué, Julien Dray écrit que "le PS demande à ce que ces réquisitions soient suivies par le tribunal". "Même si l’on ne peut évidemment justifier certains comportements de jeunes dans les manifestations qui se sont déroulées, il ne faut pas oublier que la première responsabilité incombe au gouvernement qui n’a pas respecté le dialogue avec la jeunesse", ajoute le texte. Le lycéen, interrogé par le président sur le fait de savoir s’il accepterait une peine de travaux d’intérêt général, comme le prévoit le Code de procédure pénale, a déclaré mercredi devant le tribunal qu’"il ne pouvait pas accepter", refusant d’envisager sa condamnation dans cette affaire.


Auteur: contrib stop les nervis du ps

il est temps que le PS montre son vrai visage, cette droite qui se cache derrière quelques valeurs sociales, une hypocrisie qui m'énerve particulièrement.

pour les lycéens, j'ai lu un article d'une fille qui passait en procès et qui avait plusieurs vidéos sur son arrestation à l'appuis, qui démontaient les témoignages des policiers (la BAC exactement). Elles prouvaient qu'ils avaient mentis sur certains points, comme sur le fait qu'ils étaient habillés en civil, ce qu'ils niaient.. le procès est debut juillet, ça va être intéressant de voir comment la justice va réagir face à ces preuves accablantes. (traces de coups sur le corps, vidéos, témoignages..) mais j'ai l'impression que même ça, ça suffit plus..

sinon, comme par hazard, aucune enquète n'a été faite sur la manif qui a mal tourné et où les flics ne sont pas intervenus... pourtant il me semble que c'était demandé par pas mal de monde et des gens assez hauts placés..
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Ven 27 Mai - 12:24

L'enquête suit son cours ... On attend quelques dizaines d'années la disparition des protagonistes pour rendre public les conclusions.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Mer 1 Juin - 1:08

Citation :

PARIS (Reuters) - Des lycéens et étudiants qui voulaient assister au procès de deux membres de la Coordination lycéenne ont été expulsés du tribunal de Paris par les forces de l'ordre.

"Une dizaine de jeunes ont été d'abord refoulés de la salle d'audience puis évacués du palais et repoussés par des gendarmes mobiles casqués et armés de matraques jusqu'au pont Saint-Michel", a dit un porte-parole.

"Il y a eu des heurts, mais rien de grave et personne n'a été interpellé", a-t-il ajouté.

La Coordination lycéenne a toutefois dénoncé le refus de la 24e chambre du tribunal correctionnel de permettre à sa délégation d'assister au procès de deux élèves poursuivis après les manifestations lycéennes contre la loi Fillon.

"Les avocats avec nous", ont crié les manifestants dénonçant un "procès à huis clos.

Le tribunal de Paris doit rendre mercredi matin son jugement dans le procès de Samuel Morville, l'un des premiers leaders du mouvement lycéen poursuivis par la justice.

Le parquet de Paris a requis contre lui une amende de 500 euros ou un travail d'intérêt général.

D'autres lycéens doivent comparaître mercredi devant le tribunal de Pontoise (Val d'Oise), où la Coordination lycéenne entend à nouveau manifester par solidarité.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Jeu 2 Juin - 17:08

Citation :
La lourde condamnation du leader lycéen dépasse les réquisitions du parquet.
L'élève Morville collé pour cinq mois avec sursis


Dommages-intérêts. Samuel Morville, 18 ans, lycéen à Sophie-Germain, à Paris (4e), a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris, présidé par Etienne Fradin, à 5 mois de prison avec sursis et 500 euros de dommages-intérêts. Il n'était poursuivi que pour un simple «outrage à agent», alors qu'il était à la tête de la contestation musclée de la loi Fillon.

Sa condamnation révolte les Verts. «Punir la jeunesse, c'est le seul projet du gouvernement ?», s'insurgent-ils dans un communiqué. Les sénateurs communistes et la FSU, première fédération de l'éducation, réclament l'abandon de toutes les poursuites engagées contre les lycéens. La fédération SUD-PTT dénonce une «scandaleuse condamnation» et y voit «une nouvelle atteinte au droit de manifester et de s'organiser». La Ligue des droits de l'homme évoque une «vengeance sociale». Membre du comité de soutien aux lycéens poursuivis, la LDH ajoute qu'«il est insupportable que l'absence de débat démocratique [...] conduise à ce que des lycéens voient leur vie hypothéquée par des poursuites judiciaires aussi intempestives qu'excessives». Julien Dray, porte-parole du PS, estime que «le tribunal aurait mieux fait de s'inspirer de la jurisprudence Barthez en en restant à une réponse civique plutôt que répressive». Le joueur, qui avait craché sur un arbitre au Maroc, n'a été poursuivi que par ses pairs.

La condamnation du lycéen dépasse de loin les réquisitions du parquet. Samuel Morville s'était fait interpeller à l'issue d'une manifestation, le 31 mars. Le commissaire de police chargé d'encadrer le rassemblement avait accusé Samuel de lui avoir craché en plein visage et lancé «fils de pute, va enculer ta mère !» Ce que nie le lycéen. Tout en le traitant de «primodélinquant», le procureur avait requis 100 jours amende à 5 euros, soit 500 euros. Samuel, qui entend faire appel, semblait hier profondément choqué : «Ça augure mal pour tous ceux qui comparaissent ces jours-ci devant les tribunaux. On veut clairement couper des têtes et écraser le mouvement social.» Son avocate, Me Irène Terrel, souligne la «démesure» de la condamnation. Elle entend demander la nullité du jugement : «L'audience était présidée par un juge unique, qui m'a refusé l'audition de deux témoins. C'est extrêmement grave car Samuel était convoqué devant le tribunal sur de strictes accusations de policiers. Or, quand la procédure est uniquement policière, seuls des témoins peuvent apporter des preuves contraires.» L'avocate voit dans la condamnation infligée à son client la volonté de «faire des exemples, mais c'est raté. Une telle condamnation ne peut que jeter de l'huile sur le feu. Le mouvement lycéen demandait plus de justice, on lui répond par l'injustice. C'est lamentable».

Filtrage. Craignant une manifestation de lycéens à la lecture du jugement, un important dispositif policier encadrait hier le Palais de justice de Paris. Station de métro fermée, filtrage des entrées du Palais. Car, mardi, des lycéens venus soutenir deux autres jeunes convoqués à la barre avaient bruyamment protesté avant d'être évacués manu militari. Des avocats s'étaient insurgés de la violence de l'évacuation, dénonçant une «volonté de criminaliser une poignée de lycéens». Hier, d'autres avocats ironisaient sur «l'état de siège» au Palais de justice. Un dispositif d'autant plus inutile que les lycéens ne sont pas revenus : ils ont filé dans le Val-d'Oise soutenir un des leurs attendu devant le tribunal correctionnel de Pontoise.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Pogoteur



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Mar 7 Juin - 1:55

C'est n'importe quoi, c'est limite de la dictature, on a même plus le droit de manifester pour des réformes débiles. Mais il ya quelques mois des CRS avaient aussi frappés des lycéens qui manifestaient pacifiquement contre ces mêmes lois. Bienvenu dans Sarkoland
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Jeu 9 Juin - 5:12

Citation :
Des initatives sont prévue par le comité de soutien aux lycéens mis en examen vendredi 10 juin 19h meeting à Paris à la bourse du travail 3 rue de chateau d'eau (M° république), manifestation samedi 11 juin à 14h à Paris à république.

-----------------------------------------------------------------------------------

Citation :

Souscription de soutien au mouvement lycéen



Le "collectif de soutien aux victimes de la répression du mouvement lycéen" organise une souscription dans laquelle Alternative Libertaire a décidé de fondre la souscription de soutien à Samuel. De nombreux militants « non-encartés » sont inculpés et il serait anormal que ceux-ci subissent plus la répression que les militants appartenant à des organisations politiques. Nous remercions donc les personnes et organisations ayant participé à cette souscription et appelons à envoyer vos dons de soutien à l’ordre de « CDPE Paris – Souscription Solidarité Lycéens », à l’adresse suivante : FCPE Paris, 14 rue d’Astorg, 75008 Paris.



Soutien aux victimes de la répression du mouvement lycéen
Le Collectif de soutien aux victimes de la répression du mouvement lycéen constate qu’en faisant passer la loi Fillon en force, en refusant de recevoir toutes les composantes de la mobilisation lycéenne et en réprimant violemment les manifestations et les occupations, le gouvernement oppose le mépris et la répression aux revendications de ce mouvement d’abrogation de la loi Fillon et d’attribution de tous les moyens pour la réussite scolaire de tous. Cette politique est d’autant plus dangereuse qu’elle frappe une jeunesse préoccupée par son avenir, qui est aussi celui du pays. Le Collectif de soutien aux victimes de la répression du mouvement lycéen considère qu’il est temps que cesse la répression de ce mouvement social, demande l’abandon des poursuites à l’égard des personnes interpellées lors des différentes initiatives contre la loi Fillon et l’abandon de toutes les sanctions disciplinaires, administratives voire pédagogiques prises contre les lycéens en raison de leur participation au mouvement. Il appelle à des rassemblements de soutien lors des procès.

Signataires : AC ! (Agir ensemble contre le chômage), Alternative Libertaire, ATTAC France, CNT-FAL, CNT-FTE, Collectif des jeunes chercheurs contre la précarité, Coordination lycéenne, Emancipation, FCPE – Ile de France, Fraction l’Etincelle de Lutte Ouvrière, FSU, JCR, LCR, Ligue des Droits de l’Homme, No Pasaran, Résistons ensemble contre les violences policières et sécuritaires – Région Parisienne, SCALP-Reflex Paris, SNES Créteil, SUD-Education, , SUD-Etudiants, Union Syndicale Solidaires, Verts

http://alternativelibertaire.org/index.php?dir=Dossiers/Lycees&page=soutiensam.html&n=1

-----------------------------------------------------------------------------------

Citation :

Les exploits de Samuel Morville


lundi 6 juin 2005

Connaissez-vous la nouvelle star des médias ?

Après la Ferme des célébrités et de la Star'Ac, voici Samuel Morville.

Samuel est lycéen et militant anarchiste. Il ne s'est pas déshabillé devant les caméra et ne nous a, pour l'instant, rien dévoilé de sa vie sexuelle. Mais il a fait mieux : il a craché sur des policiers en les insultant lors d'une manifestation contre la Loi Fillon.

Samuel a donc été convoqué au Tribunal, où il a été condamné à 500 euros d'amende.

Ardemment défendu par les syndicats d'enseignants, les Fédérations de Parents d'élèves et tous les défenseurs des Droits de l'Homme que compte la France, Samuel est devenu célèbre et a gagné une immense sympathie dans l'opinion publique.

On ne sait s'il va bientôt écrire un livre ou devenir animateur sur Fun Radio. Mais il était déjà invité hier soir à la télévision pour répandre la bonne parole. Gageons qu'il figurera d'ici peu en bonne place dans les manuels scolaire officiels comme héros de la Résistance de mai 2005.

http://www.soseducation.com/

-------------------------------------------------------------------------------------

Citation :

Polémique entre chapelles


Cyril Trépier et Marie-Sandrine Sgherri

Membre d'un mouvement anarchiste, le lycéen Samuel Morville est accusé d'avoir insulté les forces de l'ordre lors de la manifestation parisienne du 31 mars et attend le 1er juin le verdict de son procès. Héros du mouvement ? Voire ! Selon un porte-parole de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), « Samuel Morville ne fait pas partie du mouvement lycéen ». Une déclaration perfide qui illustre les divisions du « peuple lycéen » ! Car les méthodes musclées de la coordination lycéenne, accusée par les autres composantes du mouvement d'être récupérée par l'extrême gauche, ne font pas l'unanimité. Elu au Conseil national de la vie lycéenne, Antoine Bondaz estime que « la loi doit s'appliquer et que les jeunes doivent prendre leurs responsabilités ». L'Union nationale lycéenne (UNL), qui a d'abord soutenu la coordination et appelé à bloquer les établissements, prend désormais ses distances, mais soutient les jeunes poursuivis en condamnant « la judiciarisation du mouvement » par les autorités. « Nous menons des actions très classiques dans le mouvement ouvrier », plaide Pauline Salingue, porte-parole de la coordination, elle-même mise en examen. La coordination lycéenne se défend de « toute attaque contre les personnes » et affirme que, dans ses rangs, « tout le monde a pris des coups ».

Ce débat entre chapelles en cache un autre : l'enjeu est de savoir si l'on peut ou non négocier des améliorations de la loi. La FIDL se félicite d'avoir obtenu « le recul du ministre sur le contrôle continu au bac et le recrutement d'assistants d'éducation », mais les enragés n'en démordent pas : « La FIDL et l'UNL se sont battues pour des miettes, juge Pauline Salingue. Nous demandions le retrait total du projet de loi, sans négociation. » La coordination refuse de se rendre. Elle a fait savoir qu'elle ne gênerait pas l'organisation du baccalauréat, mais espère que dès la rentrée « lycéens et étudiants seront rejoints

http://www.lepoint.com/societe/document.html?did=163718

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Mordoc
Invité



MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Jeu 9 Juin - 15:29

quels creuvures ces FIDL ,et dire qu'il y a qu'eux dans mon bahut
Revenir en haut Aller en bas
éké
Invité



MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Dim 12 Juin - 22:27

Citation :
..En sortant de l’école, les lycéennes et lycéens ont commencé à apprendre pas mal de choses. Par exemple :

- organiser une action

- surmonter la peur (très légitime) de la violence des flics

- choisir des moyens d’action non-violents... ou moins, selon les circonstances

- trouver des soutiens (et des sous)

- s’arranger avec la famille (mais ça, c’est tout le temps)

- pratiquer la solidarité dans les moments rock’n roll

- se rencontrer (se plaire, s’émouvoir...)

- discuter nombreux et nombreuses (et ça n’est facile pour personne)

- connaître la force d’être ensemble

- jouir du plaisir d’occuper toute la rue, et la ville

- déjouer les réactions violentes de la caillera (« Que fait la police ? » ont demandé des faux-culs. Elle attendait son tour pour cogner, tiens !)

- quitter le trajet de manif encadrée par les baby-sitters à matraque (il reste du boulot !)

- utiliser le point faible de l’adversaire : la porte pas gardée, la crainte de la bavure...

- identifier les ennemi(e)s, par exemple ordures syndicales qui « condamnent les violences de lycéens incontrôlés » en sortant de chez le ministre.

- réfléchir

- comprendre des rapports de force

...et j’en oublie sans doute !

Rien que pour ça et quoi qu’il arrive, le temps de la lutte n’est jamais du temps perdu !

Les lycéennes et lycéens en colère ont bien compris que leur mouvement devait - sous peine de s’éteindre - s’étendre à d’autres secteurs de la société (intermittents, chômeurs, etc.). Ce qui est vrai tactiquement, pour ce mouvement précis est vrai tout le temps socialement et politiquement.

Il n’existe pas un « problème de l’enseignement ». Il y a un problème global du monde tel qu’il est : ce système capitaliste qui repose sur l’exploitation du travail et le gaspillage des ressources naturelles.

L’école (comme la police) est une pièce du puzzle. C’est tout le jeu qu’il faut redessiner et tout le monde qu’il faut changer... Non pas seulement pour ne pas devenir flic (comme on l’entend crier), mais pour qu’il n’y ait plus ni flics ni “profs” ni “élèves”, mais des personnes de tous les âges qui construisent ensemble un monde où l’on apprend à vivre en vivant - et pas en se retenant pour “plus tard” -, où l’on apprend les uns des autres selon les passions et les curiosités de chacun(e) - et non selon des “programmes” sanctionnés par des “diplômes” et des “carrières” -.
Il n’y a rien à perdre mais un monde à inventer et à construire !

Claude Guillon

Paris, mai 2005
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lycéens, les sanctions tombent   Aujourd'hui à 20:23

Revenir en haut Aller en bas
 
lycéens, les sanctions tombent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orgues dans les lycées parisiens
» Gifs animés
» Mes lieux préférés
» Stage national LE PELLERIN
» [Fic] Un triste passée, un heureux présent...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: