Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ca sent le gaz...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
capuchette



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Jeu 24 Avr - 12:42

yo,

j'y étais pas mais étant une habituée des soirées de la Kfet, je vois bien que l'intervention des flics a été très largement disproportionnée et c'est dommage pour tout le monde.
C'est dramatique que ce genre d'événement arrive dans un endroit super comme la Kfet.
On y va pour se marrer et écouter de la bonne zik, pas pour se faire défoncer la gueule.
Donc je suis de tout coeur avec ceux qui réagissent et qui font le nécessaire pour protéger ce lieu.
bises à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Une Autonome



Nombre de messages : 351
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Jeu 24 Avr - 20:16


Evacuation de la Kfet étudiante “Chez Yvette” par la police
Reprise d’un article de Indymédia suite à l’info donnée par un membre de la Maison Ouverte
:

Vendredi 18 avril à la kfet chez yvette sur le campus d orsay, soirée funk avec des groupes des ulis, un accrochage, la police debarque et se lache

la kfet sur yvette ou chez yvette ou anciennement kfet de l unef y a longtemps est une asso sur le campus universitaire d orsay en essonne vente de sandwich le midi, pub l’apres midi, baby foot, jeux en tout genre mais surtout des concerts gratuits tous les vendredi depuis 4 ans

c est surement un des seuls lieux du coin ou l on peut encore se sentir libre de faire la fete, enfin jusqu a hier lieu de “mixite sociale” (pour les gros mots), ce sont plusieurs jeunesse (et debut de vieillesses) qui s y cotoient, etudiants, chomeurs, jeunes du coin, ancien etudiant nostalgiques… les differences entre toute cette population amene souvent quelques conflits, assez usant a repetition pour l equpe qui gere benevolement les lieux, mais c est le prix qu on est pret a payer pour une vie vivante…

bref hier, suite a un soucis, la secu de la fac est appelé, qui appelle la police, qui debarque a pres de 30 bonhommes et bonnes femmes… ils auraient ordre d evacuer les lieux et seraient au courant de nos horaires de fermeture (que nosu respectons tres rarement du fait de leur arbitraire) le deuxieme groupe venait de commencer apres avoir commence par un vrai message de paix et de bonne ambiance en effet ce groupe vient des ulis, une banlieue, un quartier, ce que vous voulez mais un endroit ou les gens ont mauvaise reputation, et pour etre honnete les prejuges existent reelement. comme le mec du groupe le dit, ils ont ete longtemps boycotter des salles de concert a cause des problemes qu ils sont cense amener avec eux au bout de 2 morceaux les flics pas venu pour rien deja pret a l exterieur depuis un moment penetre le lieu pour l evacuer et essaie meme d empecher les membres de l asso de rentre a l interieur, ca chauffe, une biere leur est jetee dessus, et la ils se dechainent, tir de grenade lacrymo a l’interieur du batiment d’environ 80m², tir de flashball, grosse panique, un mec en fauteuil est bouscule et extrait par des gens les flics continuent a tirer et prennent meme le type en fauteuil pour cible une fois qu il est dehors il y a plus de 100 temoins, mais on a pas eu le reflexe de chopper leur contact alors si y en a ici
Revenir en haut Aller en bas
Une Autonome



Nombre de messages : 351
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Jeu 24 Avr - 22:02

Petite précision : la kfet avait invité une autre asso des Ulis a organiser le concert dans leurs locaux. A croire que les lics savaient qu'il y avait des djeunz a casquettes à se taper.
Bilan pour la kfet : plus de concert pendant plusieurs mois au moins.

Bon, y a des forums qui en causent
http://www.slappyto.net/Forum/Topic.aspx?id=13162

Si quelqu'un a l'intervention des membres de la kfet sur la Radio generation 88.2, j aimerai l entendre. Merci.

le reportage de telessonne

http://www.telessonne.fr/web3/?Menu=Journal


reportage de radio bleu ile de france

il s'agit de l'édition du journal du 23 avril

reportage à 6mn10
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Ven 25 Avr - 3:04

Citation :
Quoi de neuf aujourd'hui!

Il y avait ce matin une intervention à la radio sur Génération (88.2).

Des étudiants sont allés voir une nouvelle fois le doyen afin de lui demander d'obtenir des réponses et de connaitre la position de l'administration sur ces événements.

Cette prise de position tarde à venir, et nous vous demandons de rester mobilisé!!!!

Les principales revendications sont les suivantes:

* Connaitre les motifs et les responsables des "violences" commises par la police.

* Obtenir un soutien franc et massif quant à la pérennité des événements organisé par la kfet; événements qui participent à la vie culturelle du Campus d’Orsay et à la rencontre des populations locales.

Citation :
probleme de lien tele-essonne

le sujet du 23 avril n'est plus disponible.

La journaliste nous a dit que c'était un problème de maintenance informatique et qu'il serait prochainement disponible.

Au cas ou si quelqu'un la téléchargé, gardez la au chaud au cas ou!

Citation :
Journée du 24

Le compte rendu de la réunion d'hier (mercredi 23) a été donné au doyen ainsi qu'à M. Godard. Seul ce dernier a bien voulu signer une copie faisant accusé de réception. Nous avons tenté d'en donner un exemplaire à la présidente mais elle n'est pas venue de la journée.

3 personnes sont allées visionner l'enregistrement de vendredi soir aujourd'hui, ce qui monte le nombre de personnes à 7. Officiellement, nous ne pouvons visionner que la partie de vidéo où nous sommes à l'image. Il faut donc qu'un maximum de personnes demande à la voir. C'est en effet un "Droit d'accès à l'image" dont nous disposons et qu'il faut utiliser. Si vous étiez présents, vous avez obligatoirement été filmé, et pouvez donc faire une demande pour visionner cet enregistrement.

N'hésitez pas à nous envoyer vos témoignages et demandes concernant la vidéo par mail à l'adresse 18avril2008@live.fr

http://18avril2008.canalblog.com/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Ven 25 Avr - 3:13

Texte d'un pote d'une pote.

Citation :
Faut que j’vous raconte …

Le concert de « Funk the World » était programmé. Les équipes de rappeurs, les amis, les passants et les habitués, beaucoup s’étaient donnés rendez-vous hier soir (vendredi 18 avril) à « la k-fet », petite salle de concert de la Fac d’Orsay gérer par une association étudiante.

Le paysage était il trop hip-hop pour certain ? Trop de bruits, trop de baggies, trop de couleurs peut être… A l’image d’une société à deux visages, deux mondes se sont confrontés hier…

Aux armes citoyens, les autres, les mains en l’air …

Récit presque ordinaire d’une soirée, de l’autre coté de la barrière… Simple reflet d’un système construit sur le péché d’orgueil.

22 heure, je rejoint la kfet d’Orsay ; lieu peu familier mais qui accueillait pour l’occasion l’essentiel d’une famille musicale qui m’est chère. Plus d’un étaient au rendez-vous ! La crème du rap Ulissien, venue soutenir la famille. Tous réunis en un seul but, partager avec des musiciens et leur public une passion pour la scène, pour les mots… Une seule idée ! Passer un bon moment et l’espace de quelques morceaux laisser parler ce qui en fait ne peut que se sentir : « la vybz ».

Il se fait tard, la prestation Percu et Bass qui précédait Funk the World s’achève. L’ambiance est détendue, on se croirait à la maison… Mais ça c’est une impression personnelle car si je me sens comme un poisson dans l’eau pour d’autres faut-il croire c’est loin d’être le cas . L’étranger fait peur parait –il et pourtant le danger n’est pas toujours où il est facile de l’imaginer.

Alors que l’un des artistes se trouve dans la salle, proche du comptoir , un joint a la main, un jeune (est-il de l’association ou non ? ) responsable du bar s’approche, sans doute dans l’intention première de mettre en garde contre l’interdiction de fumer, il en sera tout autrement . Non content de rappeler au jeune artiste Ulissien qu’il n’est pas « chez lui », il lève la main contre ce dernier et le gifle.

L’artiste est provoqué, le publique en partie Ulissien et tout d’un coup sur le qui vive, une poignée de subversifs cherche à mettre leur grain de sel à ce conflit naissant, chacun a sa manière, toutes les conditions sont réunies pour échauffer les esprits, et pourtant rien aurait pu présager ce qui nous attendait.

Car voila, avant tout là pour partager de la musique, l’artiste agresser fait vite passer le mot : « Le concert doit être préserver ». Dès lors certains rappeurs se mobilisent. Première initiative, le problème se règlera dehors, et pour l’essentiel, personne ne devra répondre à l’acte par l’acte. L’agresseur est encadré, protégé, mis a l’écart de la foule. Le conflit est desenclenché.

Il est dans la conscience collective, un fait incontournable : la mauvaise image du rap et de ses porte drapeaux est une barrière que tous veulent dépasser et cela ne pourra se faire que dans le contrôle.

La situation qui habituellement aurait vite dégénérer est donc contenu, « l’agresseur » est éloigné les esprits n’attendent plus que le passage de leur groupe pour qu’enfin l’atmosphère retrouve de sa sérénité.

Après quelques longues minutes d’attente le groupe finit enfin par se mettre en place, Babo le leader des FTW en quelques phrases explique pourquoi leur présence : la musique, le partage, l’échange en un concept, un groupe, Jazz Funk aux allures Roots Rock Reggae et aux airs de hip-hop. Voila ce qu’ils sont venus montrer, une alliance non pas contre quelqu’un, mais pour une passion.

Ce qu’il ne sait pas encore c’est que d’autres anonymes, impressionnés sans doute par une situation sur laquelle « dans leur propre chef lieu » ils n’ont aucun pouvoir (si ce n’est celui de faire confiance a l’étranger mais n’était ce pas trop demandé.. ?), ces derniers ont déjà fait appeler la cavalerie.

On nous annonce qu’il n’y aura donc qu’une chanson. Par ordre du doyen contacter au préalable, la soirée devra prendre fin au plus vite. Ironie du sort celui qui s’inquiétait hier d’une promotion accrue du concert sur les murs des ULis venait de tuer le projet dans l’oeuf . Oiseau de mauvais augure bercé de stéréotypes, allez savoir pourquoi certains s’engagent dans des projets auxquels ils ne croient pas.
Etions nous une fois de plus une part d’un grotesque quotta ? Ce soir là en tout cas ce serait en grande pompe que l’on se verrait remercier de notre venue. On nous prévient de l’arrivée de la police.

Loin d’une simple petite visite de routine la Kfet se retrouve rapidement encerclée. En un dernier élan Babo propose un final, une chanson où il invite tout les rappeurs a venir les rejoindre, le message est clair, il ne faudra que quelques secondes avant que la minuscule scène ne soit envahie par une quinzaines d’artistes Ulissiens ralliés à la cause.
Ce soir derrière les conflits de comptoirs et le manque de valeur de certains on se bat encore et toujours pour des principes fondamentaux, l’égalité des chances et la liberté d’expression.

La lumière vacille et se joignent à la fête quelques touches de « bleu ».Un bleu policier tel, qu’il destabiliserait presque si il ne se passait pas sous mes yeux un moment de magie. Sur les planches, tous sourient, unis, et c’est micros coupés qu’ils élèvent leur voix. Pas de parole juste un écho, celui d’une force pure qui ne jaillit que de l’union.
Instant de communion où le temps se suspend.. Mais bientôt tout bascule.

Allant vers la sortie mes pas croisent Mario sur son fauteuil roulant. Il attends sans doute pour sortir mais la lumière s’éteint une seconde encore , la seconde de trop.. J’entends comme un bruit de fracas, une détonation. Agresseurs, agressés, les notions se confondent. Qui sont donc les victimes ?

Il aura suffit d’un coup de fil pour donner un coup de pied dans « une fourmilière prête aux débordements ». Mais à quel prix ? Et pourquoi ?
Des effectifs avaient-ils étaient prévus pour une débandade autoprogrammée ou s’étaient-ils tout simplement conviés à une partie de Flash Ball dont nous serions les cibles?

En tout cas, tout va très vite. Les bombes lacrymogènes ont fait évacuer la salle à grand fracas. Des jeunes cris, essayant de rappeler la présence de Marco, mais trop tard. Celui-ci est au sol, son fauteuil à terre… Je n’ose me demander comment il a franchit les quelques marches … Dehors c’est la débâcle, devant la gravité de la situation chacun gère a sa manière. Là ou certains se verraient bien riposter, d’autres quittent au plus vite les lieux. Mais encore fallait il choisir le bon chemin ! Je jette un œil autour de moi et je crains pour les miens, pour les autres aussi, sans autres choix que de partir pour éviter l’inconscience humaine.

Tous Flash Ball dehors les policiers y vont à cœurs joie. Ils tirent à bout portant, à l’aveuglette… L’un de nous laisse échapper sa crainte qu’ils ne tirent à balles réelles, mais je n’attendrai pas de savoir, je m’éloigne. Tout le monde court, s’inquiète de n’avoir vu revenir un proche… Il y a encore un attroupement sur le parking, les musiciens chargent les voitures à tout va ; sous mes yeux se déroule alors une scène ahurissante. Babylon dans toute sa splendeur ! « Une barrière » de policier munit de chien vient de surgir de derrière la kfet, armes et boucliers aux poings… Spectateurs incrédules de la violence policière, les plus proches semblent lever les mains en une prière… Improbable recherche d’indulgence devant l’imprévisible.

A cet instant se demander qu’elle était leur cible était devenu secondaire, nous avions tous déjà compris que cette débâcle n’aurait servit personne.

Paradoxe de cette soirée c’est devant l’insécurité que nous devenions tous égaux. L’espace d’un instant, tous étaient passés dans notre monde, celui ou l’on ne se sait à l’abris qu’au pied de chez soi, peu importe le lieu.

Occasion rêvée d’assouvir quelques frustrations enfouies ?

Finalement loin de nos tours nous avions plus de remparts. Les excuses quant à elle, on pourrait s’y attendre, seraient en béton armé.

Nous sommes au beau milieu de la nuit, le téléphone sonne chez la nouvelle Maire des Ulis, on lui annonce que suite à des débordements policiers on craint des représailles dans les quartiers.

J’ai rejoints la gare a plus proche, je vois passé a toute vitesses trois ou quatre voitures de Police en direction des Ulis. D’ici demain cette histoire sera dans toutes les bouches.

Affaire à suivre.

Lil’Bird.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Ven 25 Avr - 3:39

Réponse que j'ai reçue de resistons.lautre.net
http://resistons.lautre.net

Citation :
Bonjour,
> Pourriez-vous me dire si ce genre d'actes entrent dans le cadre d'une bavure ?
Tout dépend de ce que l'on appelle bavure. Un des premiers bulletins
d'information du réseau, le no 1 en fait , titrait "Bavures ? Non, c’est une
politique" à lire sur le site
http://resistons.lautre.net/article.php3?id_article=3. Un autre texte plus
complet sur le sujet : http://resistons.lautre.net/article.php3?id_article=178.
Quoi qu'il en soit, il s'agit bien de violences policières. J'ai au passage
poster les différents témoignages sur la liste info du réseau. Il est là pour
ça, brisé l'isolement, informer… En précisant la question nous pourrions
également la poster de manière anonyme.
Le prochain bulletin d'information mensuel se prépare en ce moment, c'est peut
être l'occasion d'en parler. Si tu as des infos, mobilisations, témoignages, un
court texte (le bulletin est un A4 recto/verso), n'hésite pas… tiens nous au courant
Ivan (un participant au réseau)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
ben



Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Ven 25 Avr - 13:13

Newo a écrit:
Texte d'un pote d'une pote.

Citation :
Faut que j’vous raconte …

Le concert de « Funk the World » était programmé. Les équipes de rappeurs, les amis, les passants et les habitués, beaucoup s’étaient donnés rendez-vous hier soir (vendredi 18 avril) à « la k-fet », petite salle de concert de la Fac d’Orsay gérer par une association étudiante.

Le paysage était il trop hip-hop pour certain ? Trop de bruits, trop de baggies, trop de couleurs peut être… A l’image d’une société à deux visages, deux mondes se sont confrontés hier…

Aux armes citoyens, les autres, les mains en l’air …

Récit presque ordinaire d’une soirée, de l’autre coté de la barrière… Simple reflet d’un système construit sur le péché d’orgueil.

22 heure, je rejoint la kfet d’Orsay ; lieu peu familier mais qui accueillait pour l’occasion l’essentiel d’une famille musicale qui m’est chère. Plus d’un étaient au rendez-vous ! La crème du rap Ulissien, venue soutenir la famille. Tous réunis en un seul but, partager avec des musiciens et leur public une passion pour la scène, pour les mots… Une seule idée ! Passer un bon moment et l’espace de quelques morceaux laisser parler ce qui en fait ne peut que se sentir : « la vybz ».

Il se fait tard, la prestation Percu et Bass qui précédait Funk the World s’achève. L’ambiance est détendue, on se croirait à la maison… Mais ça c’est une impression personnelle car si je me sens comme un poisson dans l’eau pour d’autres faut-il croire c’est loin d’être le cas . L’étranger fait peur parait –il et pourtant le danger n’est pas toujours où il est facile de l’imaginer.

Alors que l’un des artistes se trouve dans la salle, proche du comptoir , un joint a la main, un jeune (est-il de l’association ou non ? ) responsable du bar s’approche, sans doute dans l’intention première de mettre en garde contre l’interdiction de fumer, il en sera tout autrement . Non content de rappeler au jeune artiste Ulissien qu’il n’est pas « chez lui », il lève la main contre ce dernier et le gifle.

L’artiste est provoqué, le publique en partie Ulissien et tout d’un coup sur le qui vive, une poignée de subversifs cherche à mettre leur grain de sel à ce conflit naissant, chacun a sa manière, toutes les conditions sont réunies pour échauffer les esprits, et pourtant rien aurait pu présager ce qui nous attendait.

Car voila, avant tout là pour partager de la musique, l’artiste agresser fait vite passer le mot : « Le concert doit être préserver ». Dès lors certains rappeurs se mobilisent. Première initiative, le problème se règlera dehors, et pour l’essentiel, personne ne devra répondre à l’acte par l’acte. L’agresseur est encadré, protégé, mis a l’écart de la foule. Le conflit est desenclenché.

Il est dans la conscience collective, un fait incontournable : la mauvaise image du rap et de ses porte drapeaux est une barrière que tous veulent dépasser et cela ne pourra se faire que dans le contrôle.

La situation qui habituellement aurait vite dégénérer est donc contenu, « l’agresseur » est éloigné les esprits n’attendent plus que le passage de leur groupe pour qu’enfin l’atmosphère retrouve de sa sérénité.

Après quelques longues minutes d’attente le groupe finit enfin par se mettre en place, Babo le leader des FTW en quelques phrases explique pourquoi leur présence : la musique, le partage, l’échange en un concept, un groupe, Jazz Funk aux allures Roots Rock Reggae et aux airs de hip-hop. Voila ce qu’ils sont venus montrer, une alliance non pas contre quelqu’un, mais pour une passion.

Ce qu’il ne sait pas encore c’est que d’autres anonymes, impressionnés sans doute par une situation sur laquelle « dans leur propre chef lieu » ils n’ont aucun pouvoir (si ce n’est celui de faire confiance a l’étranger mais n’était ce pas trop demandé.. ?), ces derniers ont déjà fait appeler la cavalerie.

On nous annonce qu’il n’y aura donc qu’une chanson. Par ordre du doyen contacter au préalable, la soirée devra prendre fin au plus vite. Ironie du sort celui qui s’inquiétait hier d’une promotion accrue du concert sur les murs des ULis venait de tuer le projet dans l’oeuf . Oiseau de mauvais augure bercé de stéréotypes, allez savoir pourquoi certains s’engagent dans des projets auxquels ils ne croient pas.
Etions nous une fois de plus une part d’un grotesque quotta ? Ce soir là en tout cas ce serait en grande pompe que l’on se verrait remercier de notre venue. On nous prévient de l’arrivée de la police.

Loin d’une simple petite visite de routine la Kfet se retrouve rapidement encerclée. En un dernier élan Babo propose un final, une chanson où il invite tout les rappeurs a venir les rejoindre, le message est clair, il ne faudra que quelques secondes avant que la minuscule scène ne soit envahie par une quinzaines d’artistes Ulissiens ralliés à la cause.
Ce soir derrière les conflits de comptoirs et le manque de valeur de certains on se bat encore et toujours pour des principes fondamentaux, l’égalité des chances et la liberté d’expression.

La lumière vacille et se joignent à la fête quelques touches de « bleu ».Un bleu policier tel, qu’il destabiliserait presque si il ne se passait pas sous mes yeux un moment de magie. Sur les planches, tous sourient, unis, et c’est micros coupés qu’ils élèvent leur voix. Pas de parole juste un écho, celui d’une force pure qui ne jaillit que de l’union.
Instant de communion où le temps se suspend.. Mais bientôt tout bascule.

Allant vers la sortie mes pas croisent Mario sur son fauteuil roulant. Il attends sans doute pour sortir mais la lumière s’éteint une seconde encore , la seconde de trop.. J’entends comme un bruit de fracas, une détonation. Agresseurs, agressés, les notions se confondent. Qui sont donc les victimes ?

Il aura suffit d’un coup de fil pour donner un coup de pied dans « une fourmilière prête aux débordements ». Mais à quel prix ? Et pourquoi ?
Des effectifs avaient-ils étaient prévus pour une débandade autoprogrammée ou s’étaient-ils tout simplement conviés à une partie de Flash Ball dont nous serions les cibles?

En tout cas, tout va très vite. Les bombes lacrymogènes ont fait évacuer la salle à grand fracas. Des jeunes cris, essayant de rappeler la présence de Marco, mais trop tard. Celui-ci est au sol, son fauteuil à terre… Je n’ose me demander comment il a franchit les quelques marches … Dehors c’est la débâcle, devant la gravité de la situation chacun gère a sa manière. Là ou certains se verraient bien riposter, d’autres quittent au plus vite les lieux. Mais encore fallait il choisir le bon chemin ! Je jette un œil autour de moi et je crains pour les miens, pour les autres aussi, sans autres choix que de partir pour éviter l’inconscience humaine.

Tous Flash Ball dehors les policiers y vont à cœurs joie. Ils tirent à bout portant, à l’aveuglette… L’un de nous laisse échapper sa crainte qu’ils ne tirent à balles réelles, mais je n’attendrai pas de savoir, je m’éloigne. Tout le monde court, s’inquiète de n’avoir vu revenir un proche… Il y a encore un attroupement sur le parking, les musiciens chargent les voitures à tout va ; sous mes yeux se déroule alors une scène ahurissante. Babylon dans toute sa splendeur ! « Une barrière » de policier munit de chien vient de surgir de derrière la kfet, armes et boucliers aux poings… Spectateurs incrédules de la violence policière, les plus proches semblent lever les mains en une prière… Improbable recherche d’indulgence devant l’imprévisible.

A cet instant se demander qu’elle était leur cible était devenu secondaire, nous avions tous déjà compris que cette débâcle n’aurait servit personne.

Paradoxe de cette soirée c’est devant l’insécurité que nous devenions tous égaux. L’espace d’un instant, tous étaient passés dans notre monde, celui ou l’on ne se sait à l’abris qu’au pied de chez soi, peu importe le lieu.

Occasion rêvée d’assouvir quelques frustrations enfouies ?

Finalement loin de nos tours nous avions plus de remparts. Les excuses quant à elle, on pourrait s’y attendre, seraient en béton armé.

Nous sommes au beau milieu de la nuit, le téléphone sonne chez la nouvelle Maire des Ulis, on lui annonce que suite à des débordements policiers on craint des représailles dans les quartiers.

J’ai rejoints la gare a plus proche, je vois passé a toute vitesses trois ou quatre voitures de Police en direction des Ulis. D’ici demain cette histoire sera dans toutes les bouches.

Affaire à suivre.

Lil’Bird.


c'est marrant comment les "dires" et les avis changent d'une personne a l'autre. ca n'a rien a voir avec ce que les mecs de la kfet et le "fameux agresseur"(pffff) m'a dit aussi.
je comprends pas non plus ce fantasme du rejet, surtout a la kfet qui est tout sauf anti jeunes de "cités" et qui font des quotas...bof.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.skalopes.com
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Ven 25 Avr - 13:17

Article probable dans Le Termite, bulletin du RézoAntik de Nancy.

Je ferai suivre.


Dernière édition par Zabos le Dim 27 Avr - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Ven 25 Avr - 14:06

:)
http://forum.aceboard.net/49544-757-8149-0-fermeture-KFET.htm

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Sam 26 Avr - 2:48

Peut-être un début d'explication ...
Le 11 avril, dans le cadre du mouvement lycéen contre les réformes budgétaires engagées par le gouvernement au niveau de l'Education Nationale, les lycéens ont tentés de bloquer leur lycée et les policiers les en ont empêché.
Il y a eu des courses poursuites dans les rues, jusqu'au centre commercial qui se trouve à 200 mètres de là et qui a dû fermer durant environ deux heures.

http://www.dailymotion.com/search/essouriau/video/x51zcm_manif-lycee-essouriau-les-ulis-9120_webcam

http://www.dailymotion.com/video/x51zoe_manif-lycee-essouriau-les-ulis-9120_webcam

http://fr.youtube.com/watch?v=c5Vj1ygoqp4

http://fr.youtube.com/watch?v=BqHrTaYQbvE

Déjà, lors des mouvements contre le CPE, c'était chaud dans le coin.

http://www.dailymotion.com/video/x51wmz_manif-cpe-les-ulis_webcam

http://www.dailymotion.com/video/x51z80_manif-cpe-les-ulis-lycee-essouriau_webcam

http://www.dailymotion.com/video/x51z30_manif-cpe-les-ulis-suite_webcam

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Sam 26 Avr - 3:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Sam 26 Avr - 2:54

Première vidéo que je trouve sur le net de la Kfet le vendredi noir.
Mauvaise qualité car pris sur téléphone portable. Mais on voit qu'il y a déjà peu de monde sur le parking et on devine la salle enfumée.

http://www.dailymotion.com/video/x55b4o_legans-concert-rate-et-orageux-les_music

Reportage télé locale où l'on apprend quand même que la cellule communication de la police ne communique pas pour l'instant.

http://www.youtube.com/watch?v=t1vJ8bGUfZw


Des rappeurs en politique (ceux-là même qui ont organisé l'évènement local), ça ne doit pas plaire aux policiers

http://www.kewego.fr/video/iLyROoaftOkn.html

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo


Dernière édition par Newo le Sam 26 Avr - 3:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Sam 26 Avr - 3:25

starsky a écrit:
Comment on fait des commentaires de soutient, pour les groupes ayant joué là bas?

C'est con, mais quelqu'un a pensé à contacter des journeaux style charlie ou le canard, ce qui peut être un poid en faveur de la cafete? (charlie avait "sauvé" condkoi, à l'epoque)

Il y a un lien pour les contacter.
Ils y mettront sûrement les messages de soutien prochainement (?)
http://www.canalblog.com/cf/contactAuthor.cfm?mid=390092&bid=453681

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Mar 6 Mai - 4:04

Derniers soubresauts de l'affaire.

Citation :
A la fac d'Orsay, le concert finit entre flash-ball et lacrymos

Par Sabrine Kasbaoui | Etudiante en journalisme | 30/04/2008 | 20H53, Rue89


Vacances obligent, le campus de la fac d'Orsay est presque vide. Mais parmi les quelques étudiants présents, l'amertume et la colère prévalent. Ils ont assisté aux concerts organisés, le 18 avril, par l'association étudiante qui gère la K'Fet sur Yvette. Deux concerts qui ont fini sous les tirs de grenades lacrymogènes et de flash-ball.Un collectif s'est formé immédiatement.

"C'est un non-événement, aucune plainte ne nous est parvenue, personne n'a été déferré", rétorque le procureur-adjoint au tribunal d'Evry. Un non-événement qui fait pourtant l'objet d'une large polémique entre les étudiants, les autres spectateurs présents ce soir-là et les forces de l'ordre.

Dans la K'fet sur Yvette (Sabrine Kasbaoui/Rue89).Le procureur a recueilli le compte-rendu de la police et les notes de son substitut de permanence:

"Les policiers sont intervenus afin de mettre fin à une altercation. Ils ont été accueillis par des jets de pierres et de cannettes. Au moment de faire sortir tout le monde, ils ont rencontré une résistance."

La police ne nie pas l'usage des gaz lacrymogènes, et affirme que c'est au milieu des fumigènes, dans la bousculade, que Mario Correia De Carvalho, un spectacteur en fauteuil roulant, s'est écroulé. La version de Mario est beaucoup plus précise. Selon lui, son fauteuil a été endommagé par un tir de flash-ball, alors que plusieurs personnes s'étaient placées devant lui afin de le protéger:


Dans le compte-rendu de la police, le déroulé de la soirée reste vague, mais une conclusion demeure: "pas de plainte, pas de blessé". Encore une fois, la version de Mario diffère: s'il n'y a pas de plainte, c'est qu'il n'a pas pu en déposer une. Au commissariat de Palaiseau, on l'a ainsi renvoyé vers l'inspection générale de la police nationale (IGPN).


Dans la K'fet sur Yvette (Sabrine Kasbaoui/Rue89).Si les informations du procureur-adjoint sont succinctes, les étudiants, eux, ne sont pas avares de détails. A la K'fet, ce mardi, on s'échauffe encore lorsque le sujet est abordé. Secrétaire de l'association qui gère l'endroit, Lynda a l'habitude d'organiser des concerts dans cette petite salle très colorée, l'un des seuls lieux de loisirs du campus.

On y boit un café la journée, un verre le soir, on y papote autour d'un babyfoot et tous les vendredis, la musique s'y invite joyeusement. Elle était aux premières loges ce vendredi-là.

"Occupez-vous de faire le tri entre les habitués et les gens des Ulis"

"Derrière le bar, un des mecs de l'association a commencé à s'accrocher avec un gars du public. Il lui a demandé d'aller fumer dehors", commence-t-elle. Sur le parking, le ton monte, sous l'oeil mécanique d'une caméra placée en haut du bâtiment jouxtant la K'fet.

Elle décide de prévenir les services de sécurité du campus. Il est 23 heures. Le chef de la sécurité appelle la police. 23h05. Une voiture banalisée arrive. Trois policiers en civil en sortent, flash-ball à la main. Lynda leur explique que tout est réglé, que les organisateurs vont gérer seuls la fermeture.

"On reste dans les parages, on doit attendre la deuxième voiture de renfort", s'entend-elle répliquer. Au lieu d'un, sept véhicules font le déplacement. Parmi eux, la brigade des maîtres chiens. 23h45. Lynda annonce la fermeture. "Occupez-vous de faire le tri entre les habitués et les gens des Ulis, on veut pas devoir le faire nous-mêmes", ordonnent les policiers.

Une partie du public est en effet venue des Ulis, la ville voisine, soutenir Funk Ze World, le groupe de hip-hop-rap-jazz qui s'est produit en deuxième partie. La salle se vide. Il ne reste plus que vingt à trente personnes.

Sur deux lignes, en rangs serrés, ils évacuent le public restant

Les forces de l'ordre patientent derrière le bâtiment, sur la route. Hors du champs de la caméra de surveillance. Il n'est pas encore minuit, l'heure de l'extinction des feux obligatoire. Funk ze world entament un dernier titre, "Assassin de la police."

Lynda enchaîne le récit de la soirée: "L'un des policiers est entré pour m'ordonner de couper le son, mais le temps de tout éteindre, ils étaient tous à l'intérieur, bloquant les deux issues du fond."

Sur deux lignes, en rangs serrés, ils évacuent le public restant. "Sur les caméras de la sécurité du campus, on voit bien, que tout le monde est sorti dans le calme", se révolte-t-elle encore.

Au moment de sortir, une jeune fille jette le contenu de son gobelet au visage d'un policier. Tout dérape. "C'était une belle séance d'entraînement sur public réel", s'emporte un membre de l'association.

"Le premier truc qui est parti, c'était une grosse gazeuse [une bombe lacrymo, ndlr], on voyait plus rien", intervient Cédric, un autre étudiant présent ce soir là. Damien, lui aussi dans la salle, affirme avoir vu plusieurs personnes blessées, au ventre et aux jambes.

Lynda a pu filmer la sortie depuis le parking avec son téléphone portable. (Voir la vidéo.)



L'un des membres de Funk Ze World, "L'Architecte", s'insurge d'avoir vu son concert avorté, son public pris pour cible. Pour lui, les policiers ont saisi l'occasion de "casser des jeunes des Ulis". Il ne compte pas en rester là. (Voir la vidéo.)



Dix jours après les faits, la fac refuse encore de prendre position. "Il reste des contradictions que l'on veut éclaircir avant de s'exprimer sur ce sujet", explique un membre du service communication. "Les policiers auraient dit qu'ils avaient une dérogation du doyen pour pénétrer dans l'enceinte de la K'fet, alors que c'est nous qui l'avons averti le lundi matin de ce qui s'était passé", argue Lynda.

De son côté, Mario a fini par faire appel à l'IGPN, qui lui a expliqué que le procureur de la République était son seul recours. Il est en train de monter un dossier.

► Rectifié le 2/5 à 10h56. Mario n'est pas étudiant.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Mar 6 Mai - 4:08



Réponse d'un membre du Collectif

Citation :
Attention à la presse

Article pourri malgré une certaine fidélité des faits.

terme de "bagard" inapproprié, "fêtard" trop connoté pour des gens quand même venus assister à un concert, et pas à un open-bar étudiant.
Que dire de la référence à NTM, vraie, mais complètement sortie d'un contexte, où la police impose la coupure du son, censurant ainsi des musiciens frustrés, qui résiste à la provoc policière gâcheuse d'ambiance, par une autre provoc bien plus conviviale et festive.
Quant à cette phrase "alors que la situation SEMBLAIT, SELON EUX, être revenue à la normale". non monsieur le journaliste, elle ne SEMBLAIT pas seulement, elle était revenue à la normale bien avant l'arrivée de la police, et j'estime qu'on est quand même mieux placé que quiconque pour avoir cette vision des choses, et ça n'est pas dans notre intérêt de minimiser ces choses-là.
Quant au doyen, faudrait quand même qu'il prenne position une bonne fois pour toute au lieu de jouer double jeux, à moins qu'il ne soit le commanditaire de cette embuscade ségrégationniste?? car quand il dit ne pas avoir "assez d'éléments au vu des contradictions entre les propos des étudiants et ceux des forces de l'ordre", il aurait pu rajouter entre les propos des forces de l'ordre et ceux de la sécurité du campus, ainsi que des images filmées par la caméra de vidéo surveillance, qu'il a pourtant vu comme moi...

c'est vrai qu'on a pas d'espoir de voir nos plaintes aboutir, c'est peut-être pour ça qu'il n'y en a pas encore, par contre la médiatisation de cette affaire était nécessaire pour que les flics cessent de jouer les cowboys dans le coin, que ce soit à la fac en chassant les jeunes des Ulis et en tirant dans le tas, ou au lycée de l'Essourieau aux Ulis, et plus largement partout en France, avec en plus la traque et les rafles de sans papiers comme point culminant de l'ignominie de leur fonction.
Mais voilà qui dit presse et information voit souvent la désinformation ou le parti pris, sans parler de tous ces commentaires nauséabonds, entre fétichisme républicains rigide qui cautionnent la police quoi qu'elle fasse, ou les propos ouvertement fascisant et haineux de ces connards qui regrettent qu'il n'y aient eu des morts...

le mieux c'est encore de controler l'information en vérifiant la véracité de ce qui est diffusé, mais pour ça on a aussi besoin de tous ceux qui étaient présents, qu'ils donnent leur version, leur témoignage, on attend toujours des images, des photos des blessures par flashballs aussi...

merci

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Mar 6 Mai - 4:10

Citation :

Une assistance juridique

Vous voulez savoir ce qui peux se passer sur le plan juridique si on se bouge un peu le cul ?
Qui peut être demander pour nous aider ?
A quoi ça peut aboutir si y'en a qui porte plainte ?
Quelle importance peuvent avoir vos témoignages ?

le 21 Mai, un représentant du service juridique de la ligue des droits de l'homme sera présent à 18h pour répondre à ces questions
le lieu et la date seront confirmées plus tard

en attendant, ces personnes de la ligue des droits nous ont reçus et conseillés, ils sont prêts à nous épauler.
Une avocate nous a également reçu et est prête à aider les gens voulant porter plainte et faire entendre leur cause.
Un résumé de ce qui c'est dit au cours de ces entretiens sera bientôt dispo

nous demandons aujourd'hui aux auteurs des témoignages de nous laisser les utiliser en leur nom, nous recherchons d'autres témoignages.
Et surtout que les gens qui ont pris des coups de flashballs ou autres et ceux qui sont passé à l'hosto se fassent connaitre.

pour se faire connaitre parlez-en aux gens que vous connaissez dont vous savez qu'ils sont dans le collectif du 18avril2008 et laissez leur votre contact.

29 avril 2008
Un membre du collectif

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Mar 6 Mai - 4:13

Lettre ouverte à la présidence de l’université signé par Collectif « Orsay en lutte », CNT éducation 91, Sud-Recherche EPST Ors

Reprise de la page : http://www.orsayenlutte.info/?p=93



Citation :
Lettre ouverte

Orsay, le 30 avril 2008

Tous les vendredis soirs, l’association la K’fet sur Yvette organise une soirée de concerts. Ces concerts sont un élément important de la vie culturelle étudiante de notre Université.

Vendredi 18 avril la fête a été interrompue violemment par la police : suite à un incident mineur qui s’est réglé de lui même, une trentaine de policiers sont intervenus de manière totalement disproportionnée faisant usage de gaz lacrymogènes, de flash-balls et poursuivant les spectateurs jusque sur le parking. Plusieurs blessés sont à déplorer. Nous, étudiants et personnels du campus d’Orsay, demandons au doyen de la faculté et à la présidente de l’université :

* de s’exprimer sur leur part de responsabilité dans cette intervention,
* d’entreprendre les démarches nécessaires, auprès des services de la préfecture, en vue de l’ouverture d’une enquête.

Enfin, nous réaffirmons notre attachement à ce que la K’fet poursuive toutes ses activités sans restriction.

Collectif « Orsay en lutte », CNT éducation 91, Sud-Recherche EPST Orsay, SNTRS-CGT campus Orsay

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Mar 6 Mai - 4:21

Itw Rue89
http://www.dailymotion.com/video/x59iau_18avril_news

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Mar 6 Mai - 4:31

Autres sites trouvés ici et là causant de la chose

http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendID=117636623
http://collectiffsa.over-blog.com/article-19192244.html
http://news-video.blogspot.com/2008/05/fac-dorsay-la-police-intervient.html
http://www.auboutduweb.com/poolp/index.php?category/La-bas-ca-se-passe-dans-les-universites-francaises

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Mar 6 Mai - 5:43

Quelqu'un peut_il mettre cet enregistrement sur YouTube ou DailyMotion ?
http://dl.free.fr/jEU90P4kj/podkfetslam24-04-2008.mp3
J'ai essayé mais le format n'est pas reconnu et je n'ai pas envie de me prendre la tête. Merci d'avance !

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Une Autonome



Nombre de messages : 351
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Mer 14 Mai - 20:43

Les concerts reprennent tous les vendredis :)
Qu'il parait
Revenir en haut Aller en bas
Stygmate



Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Jeu 15 Mai - 13:40

Une Autonome a écrit:
Les concerts reprennent tous les vendredis :)
Qu'il parait
c'est vrai ça?
Newo t'a reussi avec ton fichier? c'est un mp3 en même temps, pas une vidéo
Revenir en haut Aller en bas
http://stygmate.propagande.org
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Dim 18 Mai - 14:34

Je n'ai même pas essayé.

Sinon, émission à 18 h sur Paris Plurielle (106.3) parlant des évènements. Merci Sty
http://www.rfpp.net/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ca sent le gaz...   Aujourd'hui à 21:24

Revenir en haut Aller en bas
 
ca sent le gaz...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: