Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Homophobie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Dim 7 Fév - 0:10

http://www.dailymotion.com/video/x9e3h7_discours-de-robert-badinter-contre_news

L’intervention de Robert Badinter contre la pénalisation de l’homosexualité prononcée lors du "Congrès international sur les droits de l’homme, l’orientation sexuelle et l’identité de genre" à l’Assemblée nationale le 15 juin dernier à l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie

http://www.homoedu.com/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Dim 14 Fév - 16:35

Citation :
Le transsexualisme n'est plus une maladie mentale
NOUVELOBS.COM | 12.02.2010 | 17:06

La France est le premier pays au monde à sortir "les troubles précoces de l'identité de genre" de la liste des affections psychiatriques.

Le transsexualisme n'est plus considéré comme une maladie mentale en France, premier pays au monde à sortir le transsexualisme de la liste des affections psychiatriques, par un décret publié mercredi 10 février au Journal officiel.
Ce décret du ministère de la Santé supprime "les troubles précoces de l'identité de genre" d'un article du code de la Sécurité sociale relatif aux "affections psychiatriques de longue durée".
Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, avait annoncé le 16 mai 2009, à la veille de la Gay Pride, que le transsexualisme ne serait plus considéré comme une affection psychiatrique en France.
"La France est le premier pays au monde à ne plus considérer le transsexualisme comme pathologie mentale", s'est félicité vendredi auprès de l'AFP Joël Bedos, responsable français au Comité IDAHO (International Day Against Homophobia and transphobia).

(Nouvelobs.com avec AFP)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Dim 14 Fév - 22:42

Citation :
Grande-Bretagne : le pape conteste une loi protégeant les homosexuels

Des propos Benoît XVI dénonçant un projet de loi protégeant les homosexuels contre la discrimination suscitent mardi la controverse au Royaume-Uni, à sept mois environ d'une visite officielle du pape.
"Votre pays est bien connu pour son engagement résolu en faveur de l'égalité des chances pour tous", a déclaré lundi le pape à Rome lors d'un discours prononcé devant les évêques catholiques anglais et gallois.

"Cependant... certaines lois destinées à réaliser cet objectif imposent des restrictions injustes à la liberté des communautés religieuses d'agir en accord avec leurs croyances... A certains égards, cela enfreint la loi naturelle sur laquelle l'égalité de tous les êtres humains est basée et par laquelle elle est garantie", a ajouté le pape.

Les Eglises catholique et protestante britanniques craignent que la "loi sur l'égalité" des chances, actuellement débattue au Parlement, puisse les contraindre à embaucher des homosexuels ou transsexuels parmi leur personnel non clérical comme par exemple des enseignants. Le projet de loi ne concerne pas en revanche les prêtres.

Une campagne, menée par des évêques anglicans et catholiques, est déjà en cours contre le projet de loi.

Les propos du pape ont reçu l'appui de Mgr Vincent Nichols, numéro un de l'Eglise catholique anglaise et galloise. Evoquant une "voix raisonnée", l'archevêque de Westminster a estimé que le pape "exprimait les inquiétudes de nombreuses personnes dans notre pays".

Le discours papal était abondamment cité dans les journaux britanniques de mardi. "J'effectuerai une visite mais je n'aime pas vos lois sur l'égalité", titrait par exemple l'Independent, estimant que le pape "s'en prend aux droits des homosexuels".

Le sujet promet de s'inviter lors de la visite du pape au Royaume-Uni, qu'il a confirmée lundi. Le Saint-Père n'a pas donné de date mais un ministre britannique avait récemment évoqué la mi-septembre. Le dernier pape à s'être rendu en Grande-Bretagne est Jean Paul II, en 1982. Il s'agira de la deuxième fois seulement qu'un pape se rend au Royaume-Uni depuis que le roi Henry VIII a rompu avec Rome et le catholicisme il y a près de cinq siècles, établissant l'Eglise anglicane.

La National Secular Society (Société laïque nationale) a déjà annoncé une manifestation. "Le contribuable va payer 20 millions de livres environ pour la visite, durant laquelle il a déjà dit qu'il attaquerait l'égalité des droits et ferait la promotion de la discrimination", a déclaré le président de l'organisation, Terry Sanderson.
src e-llico

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Ven 19 Fév - 11:02

Citation :
Menaces de mort contre des jeunes gays de Montpellier
NOUVELOBS.COM | 19.02.2010 | 07:44

L'association d'aide et de soutien aux homosexuels de Montpellier, le Refuge, a reçu plusieurs lettres menaçant des jeunes que la structure héberge.

Les responsables du Refuge, une association d'aide et de soutien à de jeunes homosexuels à Montpellier, ont annoncé jeudi 18 février qu'ils allaient porter plainte après avoir reçu des menaces de mort à l'encontre des jeunes que la structure héberge. Avant cela, très inquiets pour la sûreté des jeunes, ils réclament "le soutien de la classe politique et des responsables associatifs". Ils souhaitent notamment que le maire (PS) de Montpellier, Hélène Mandroux, prenne des dispositions "pour assurer la sécurité des résidents".
Structure unique en France, le Refuge accueille temporairement, dans plusieurs appartements qu'elle loue à Montpellier, des jeunes homosexuels, souvent rejetés par leur famille en raison de leur homosexualité.

"On va les 'criblés' de plombs"


"Avant, toutes ces personnes on les enfermait dans les asiles vu qu'il leur manque des neurones, ils ont la tête creuse, ils préfèrent aimer contre nature", écrit notamment l'auteur d'un courrier. Il menace : "On connaît toutes les habitudes de vos protégés et croyez-nous on va les 'criblés' de plombs et les mettre en pièces détachées pour les punir".
La lettre est signée mais l'écriture du nom pouvant donner lieu à plusieurs lectures. Les responsables du Refuge ont déclaré à l'AFP qu'ils porteraient plainte lundi auprès du procureur de la République.
Le Refuge a fait l'objet de nombreux reportages dans les médias. Le photographe Jean-Marie Périer a recueilli récemment des témoignages de personnes hébergées qu'il a réunis dans un livre, "Casse-toi".

(Nouvelobs.com avec AFP)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Dim 21 Mar - 19:50

Citation :
Tortures et viol d’ une lesbienne à Béziers

Le 3 mars dernier, à Béziers, une lesbienne a été torturée et violée par deux hommes. Visiblement son homosexualité a pu être à l’origine de cet acte, ses agresseurs s’étant mis en tête de la « punir » pour cela.

La Coordination lesbienne en France et l’Inter-LGBT tiennent à exprimer à la victime de cette ignominie toute l’horreur que leur inspire ce qu’elle a eu à endurer et l’assurer de leur soutien dans cette épreuve, qui peut laisser des traces et des traumatismes irrémédiables.

Cet acte n’est pas isolé. Chaque année, des lesbiennes sont agressées, insultées, molestées, par des hommes, jeunes pour la plupart, qui dans ces actes expriment tout à la fois leur perception de ce qu’est une femme, et leur perception de l’homosexualité. Cette haine de la femme libre de ses choix et de son corps, libre des entraves mises en place par la domination masculine relève d’une pathologie sociale, où chacun s’efforce de ne pas voir que tout refus de voir mis en question les modèles archaïques de cette domination ne peut que produire, à terme, de tels crimes.

Il n’est que temps de combattre ces modèles, que temps d’agir avec détermination pour développer une éducation non-sexiste militante, que temps de refuser une bonne fois pour toutes que les femmes puissent être vues comme des objets sexuels au service des hommes, susceptibles d’être châtiées si elles ne se conforment pas à ce diktat.

La lutte contre les violences faites aux femmes passe par des mesures de police et de justice, elle passe aussi par des mesures éducatives, seules à même de modifier en profondeur les comportements. La CLF et l’Inter-LGBT en appellent aux pouvoirs publics pour qu’une politique volontariste soit menée dans cette direction.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Jeu 15 Avr - 13:44

Citation :
«L'Eglise catholique revient à ses positions les plus obscurantistes»
Par Rédaction mardi 13 avril 2010, à 17h51

RÉACTIONS. Les témoignages d'indignation n'ont pas tardé après les propos au Chili du numéro deux du Vatican, Tarcisio Bertone, associant pédophilie et homosexualité. Des associations LGBT mais aussi des hommes politiques chiliens ou italiens somment le Vatican de s'expliquer.

«Nombre de psychologues, de psychiatres, ont démontré qu'il n'y a pas de relation entre célibat et pédophilie, mais beaucoup d'autres ont démontré, et m'ont dit récemment, qu'il y a une relation entre homosexualité et pédophilie». Voilà ce qu'affirmait hier à Santiago du Chili, le cardinal Tarcisio Bertone, numéro 2 du Vatican (lire notre article). Mais la ficelle est un peu grosse selon de nombreuses associations LGBT, qui voient dans cet amalgame un moyen de sortir l'Eglise de l'ornière, après la révélation de plusieurs affaires de pédophilie. Les réactions indignées se succèdent dans les mileux associatif et politique…

«Consternant»

«La pédophilie n'a rien à voir avec l'orientation sexuelle, si des pédophiles s'attaquent aux enfants d'un des sexes plutôt qu'à l'autre, beaucoup s'en prennent aux enfants des deux sexes, des pédophiles sont hétérosexuels et d'autres homosexuels, beaucoup d'entre eux sont de bon pères de famille» écrit ainsi l'Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans (Inter-LGBT) dans un communiqué.

«Aucun argument scientifique digne de ce nom ne lie plus spécifiquement homosexualité et pédophilie, l'homosexualité est une orientation sexuelle, la pédophilie est une pathologie criminelle, elles n'ont rien de commun» ajoute le texte.

De son côté, le Comité IDAHO, qui coordonne la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie, condamne également «l'homophobie la plus crasse» du cardinal Bertone. «Les révélations explosent. Les affaires de pédophilie se multiplient. Secouée par une vague sans précédent, le Vatican réagit en s'enlisant un peu plus dans l'ignominie» réagit le Comité dans un communiqué. «Il convient que les autorités ecclésiastiques du monde entier se démarquent de ces propos indignes, sauf à donner l'impression que tous les chrétiens se retrouvent dans cette déclaration, ce qui est faux, bien entendu» ajoute t-il.

«Intolérable»

Dans un autre communiqué, l'Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL) estime qu'il «est consternant qu'en 2010, l'Eglise catholique revienne à ses positions les plus obscurantistes et véhicule autant de clichés et de haine homophobe».

«Les familles homoparentales dont le projet parental est fondé sur l'amour et le respect de la dignité de leurs enfants ne peuvent accepter, une seule seconde, ce soupçon intolérable», indique l'association qui précise: «ces propos sont d'autant moins acceptables qu'ils sont destinés à détourner l'attention sur le scandale des prêtes pédophiles et sur les débats internes liés à cette affaire qui agitent l'Eglise».

Homosexualités et Socialisme (HES) déclare se joindre aux associations «qui dénoncent l'ignominie des propos tenus par le cardinal Bertone». «Les violences et les discriminations qui atteignent les homosexuels naissent de l’ignorance et des amalgames. Les autorités religieuses qui donnent du crédit aux pires de ces amalgames endossent la responsabilité de ces violences et de ces discriminations» rappelle HES dans son communiqué.

«Il se trompe»

Au Chili, le dirigeant du Mouvement d'Intégration et de Libération homosexuelle (Movilh), Rolando Jimenez, a également réagi. «Je somme le secrétaire d'Etat du Vatican, la hiérarchie de l'église catholique de nous montrer un quelconque rapport scientifique, rigoureux, sérieux et indépendant de la religion, qui prouve ce lien»

Un sénateur chilien fait la même requête: «J'aimerais connaître les études scientifiques qu'il dit détenir parce que je ne partage pas cet avis. J'ai une haute opinion du cardinale Bertone, mais j'ai l'impression que sur ce point, il se trompe», a assuré le démocrate-chrétien Patricio Walker. «J'ai étudié le sujet, je suis avocat et non psychiatre mais j'ai présenté des projets de loi contre la pédophilie qui sont aujourd'hui des lois. La pédophilie est un trouble mental de nature sexuelle qui touche aussi bien des homosexuels que des hétérosexuels», a-t-il déclaré.

«Transférons le Vatican à Téhéran»

Même émotion en Italie, où la députée du Parti démocrate Anna Paola Concia (photo) a fait part de son «indignation», demandant au secrétaire d'Etat du Vatican de «démentir immédiatement les paroles violentes, inhumaines et gravissimes qu'il a prononcées». «Il est vraiment déplaisant qu'encore aujourd'hui de hauts représentants de l'Eglise catholique se laissent aller à des analyses aussi grossières, proposant des thèses fausses, dommageables et démenties par l'Organisation mondiale de la Santé et qui ne sont pas partagées par la majorité des catholiques», a-t-elle ajouté.

http://www.tetu.com/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
polux

avatar

Nombre de messages : 4005
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Re: Homophobie   Jeu 15 Avr - 19:49

Dans le genre de connard homophobe, yahvé le président polonais qui s'est cassé le pif en Russie. Quel connard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Homophobie   Ven 16 Avr - 16:09

Ouaip, cf liste rouge!
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Sam 24 Avr - 22:37

Citation :
Mithly : le premier magazine gay du monde arabe est marocain
Par Zineb El Rhazoui | Journaliste | 19/04/2010 | 12H25


Beaucoup ont d'abord cru qu'il s'agissait d'une blague lorsque, le 1er avril, est paru le premier magazine « homo » du monde arabe. « Mithly » est un jeu de mots : le titre signifie à la fois « homo » et « comme moi » en arabe.

La publication qui fait figure de véritable révolution dans les milieux des activistes libertaires se passe sous le manteau. La version papier a été tirée en 200 exemplaires, imprimés à Rabat, en toute clandestinité.

A l'origine, Samir Bargachi, coordinateur général de Kif-Kif, l'association de défense des LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transexuels) marocains. L'éditorialiste de Mithly raconte :

« C'était tout simplement impossible d'obtenir un numéro de dépôt légal et une autorisation de publier. »

L'article 489 du Ccde pénal marocain punit de six mois à trois ans d'emprisonnement et d'une amende « les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe ».

Selon l'association Kif-Kif basée à Madrid, plus de 5 000 homosexuels auraient purgé des peines de prison depuis l'indépendance du Maroc en 1956.

Télécharger le premier numéro de Mithly.C'est sur le site Internet de Mithly que les fondateurs du mensuel misent pour toucher un plus grand électorat. Le support en langue arabe est financé par l'Union européenne et, à but non lucratif, il a pour objectif d'apporter une note arc-en-ciel dans espace médiatique ultra-stigmatisant.

Selon ses initiateurs, Mithly est avant tout un espace d'expression pour une communauté en souffrance. Une catharsis salutaire pour une frange de la population persécutée à la fois par l'Etat et par les conservateurs.

Dans la presse arabophone, un homo est communément appelé « Chaddh » (pervers). Seules quelques voix isolées insistent pour utiliser le terme « Mithly », au risque de passer pour des chantres de la dépravation.

D'ailleurs, l'arrivée de la publication est vécue comme une calamité par les conservateurs, un signe de la fin des temps. Pourtant, point d'éphèbe qui pose nu, ni d'imagerie homosexuelle explicite, juste du texte et quelques discrètes illustrations.

Un complot pour « homosexualiser » le Maroc ?

Au sommaire : coming-out, journée mondiale de la femme, essais littéraires, nouvelles de la communauté gay dans le monde et un édito analysant le projet de société défendu par les islamistes légaux du Parti justice et développement (PJD)

A la fin mars, une polémique homophobe battait déjà son plein sur les colonnes d'Attajdid, organe arabophone du parti islamiste. Les tenants de la polémique, qui se définissent pourtant comme des islamistes modérés, dénoncent le fait que la star britannique Elton John soit l'invitée d'un festival de musique de la capitale. Ils y voient un complot pour « homosexualiser » le Maroc.

L'arrivée de Mithly donne le coup de grâce. Le vice-président du Mouvement unicité et réforme (MUR islamiste), Omar ben Ahmed, a exhorté le pouvoir marocain à traquer les « cellules dormantes » de l'homosexualité comme il le ferait avec leurs analogues terroristes.

Un article d'Attajdid confirme l'appel à sévir : « Porter atteinte aux valeurs des Marocains n'est pas moins grave que de porter atteinte à leur sécurité », selon le quotidien.

Emboîtant le pas au cardinal Tarcisio Bertone, Mustapha Ramid, avocat et parlementaire du PJD proche des cercles du pouvoir, fait porter la responsabilité de la pédophilie à l'homosexualité.

Des propos qui ne scandalisent presque personne au Maroc, où un large consensus entre Etat et religieux de tous bords, fait peser la plus lourde inquisition sur tout acte susceptible d'égratigner la morale publique.

« L'Etat et les fondamentalistes, même combat »

En 2009, l'ancien ministre de l'Intérieur Chakib Benmoussa, diplômé de Polytechnique, des Ponts et Chaussées de Paris, et du MIT de Boston, avait qualifié l'homosexualité de « comportement honteux, provoquant l'opinion publique et ne tenant aucun compte des valeurs religieuses de la société. »

Samir Bargachi réplique :

« Nos ennemis sont l'Etat et les fondamentalistes, eux-mêmes rivaux. Mais lorsqu'il s'agit de notre communauté, ils travaillent de concert. »

En effet, si l'Etat marocain, soucieux de son image de modernité et d'ouverture auprès de ses partenaires européens, fait valoir la présence de fondamentalistes pour se proclamer « rempart contre les islamistes », sa gestion des affaires relatives aux libertés individuelles laisse pour le moins dubitatif.

En 2007, à Ksar-el-Kébir, au nord du pays, la presse à scandale se saisit d'une soirée privée pour dénoncer une cérémonie de « mariage homosexuel ». Un lynchage en règle est orchestré, six hommes sont poursuivis pour violation de l'article 489 et condamnés pour « perversion sexuelle ».

Un peu plus au sud, dans la région de Meknès, durant les festivités annuelles du saint patron Sidi Ali Benhamdouche, réputées pour être un rendez-vous de la communauté gay, la gendarmerie royale se livre chaque année à des rafles dignes d'un autre âge. Un barrage est dressé à l'entrée de la ville, un simple délit de faciès suffit pour déterminer qui est homosexuel et qui ne l'est pas.

D'ailleurs, l'association Kif-Kif est née de l'effort de mobilisation pour le soutien de 42 homosexuels arrêtés en 2004 lors d'une soirée à Tétouan, dans le nord du pays. De droit espagnol, l'association a officiellement demandé sa reconnaissance auprès du ministère de l'Intérieur marocain en 2006. Sa requête est restée lettre morte.

Dans son prochain numéro, Mithly brisera un autre tabou en consacrant un dossier au taux de suicide très élevé dans les rangs des homosexuels marocains.

http://www.rue89.com/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Dim 16 Mai - 11:13

Citation :
Les agressions homophobes ont augmenté en 2009

Selon le rapport annuel de SOS homophobie, "l'agressivité" des jeunes envers les homosexuels est en hausse et internet est devenu un "défouloir" pour les homophobes.

Malgré une législation qui réprime fermement les actes homophobes, le nombre de témoignages sur des agressions physiques à l'encontre des homosexuels a progressé en 2009, passant à 88 contre 61 en 2008, indique l'association SOS homophobie dans son rapport annuel rendu public mardi 11 mai.

Il n'existe aucune statistique officielle sur les agressions homophobes et les chiffres avancés par SOS homophobie s'appuient sur les témoignages reçus sur la ligne d'écoute de l'association (1.200 par an environ). "Nous savons cependant qu'il y a beaucoup plus d'agressions homophobes en France", remarque Bartholomé Girard, le nouveau président de SOS homophobie.

Dans ce document publié à quelques jours de la Journée mondiale contre l'homophobie, célébrée le 17 mai, SOS homophobie révèle que ces agressions concernent à 76% des hommes. Viennent ensuite les femmes (22%) et, loin derrière, les transsexuels (2%).

Ces agressions physiques se produisent à 47% dans les lieux publics, précise le rapport. Jugeant l'homophobie légitime, les agresseurs la revendiquant haut et fort en cherchant l'approbation des passants.

Les agressions physiques sont plus nombreuses en province (60%) qu'en Ile-de-France et le nombre des jeunes victimes (18 à 24 ans) a fortement augmenté, avec 22 cas en 2009 contre 6 en 2008.

Amalgame entre homosexualité et pédophilie

Selon le document, "l'agressivité" des jeunes est en hausse. "Il y a une plus grande agressivité chez les jeunes contre les homosexuels, c'est une régression", estime le vice-président de SOS homophobie, Michel Duvail. "Pour beaucoup de gens, être un garçon suppose être viril et le pilier central de cette virilité est l'homophobie", ajoute-t-il.

L'entrée en vigueur de mesures de lutte contre l'homophobie à l'école il y a un an, notamment avec la création d'un numéro azur et la diffusion de brochures et autre affichage, n'a donc pas fait reculer les agressions homophobes. "On peut cependant espérer une amélioration à terme", indique le rapport, notant toutefois que ces mesures resteront "inefficaces" si elles ne sont pas "relayées par les professeurs et les responsables d'éducation".

Mentionnant notamment des sites d'inspiration religieuse, le rapport note également que, "de façon inquiétante", l'amalgame entre homosexualité et pédophilie revient régulièrement.

Internet : "défouloir" des homophobes

"Les manifestations publiques de haine des homosexuels sont devenues politiquement incorrectes", explique le président de SOS homophobie. "Mais, par ricochets, internet devient le défouloir des homophobes, parce qu'il permet l'anonymat".

D'autres témoignages font état de sites de jeux vidéo en ligne, comme "le jeu Escopeta, où il s'agit de tuer un maximum de gays sous peine d'être violé par l'un d'entre eux".

Enfin, le réseau social Facebook est aussi un espace de parole important pour les homophobes. En novembre 2009, une plainte a d'ailleurs été déposée "pour incitation à la haine contre les homosexuels".

Lancée en 2005 par l'intellectuel français Louis-Georges Tin, président du comité IDAHO (International Day against Homophobia & Trans), la journée internationale contre l'homophobie est célébrée dans plus de 50 pays à travers le monde.


(Nouvelobs.com)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Ven 2 Juil - 1:38

http://www.asso-contact.org/idf/index.html

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Lun 5 Juil - 22:42

Citation :
http://yagg.com/2010/05/29/gay-pride-de-moscou-une-marche-eclair-reussie-malgre-linterdiction/

Publié par Yannick Barbe | Dans Gay Pride, Société

Alors qu’elle était interdite par les autorités moscovites dont le maire de Moscou, Iouri Loujkov (pour qui les homosexuels sont l’œuvre de Satan) pour la cinquième année consécutive, la gay pride de Moscou a pu avoir lieu, ce samedi 29 mai, en début d’après-midi.

Une trentaine de militants russes et étrangers (dont Peter Tatchell, d’OutRage! et Louis-Georges Tin, du Comité Idaho) ont réussi à déjouer les forces de police pour finalement défiler pendant environ 5 minutes, déployant un rainbow flag géant de 20 mètres de long, sur l’une des plus grandes artères de Moscou.

« Nous avons réussi à tromper la police et à contrecarrer les plans de la bande du maire Luzhkov: il avait dit que cette manifestation n’aurait jamais lieu, elle a eu lieu (…) C’est un gros échec pour le maire Loujkov », affirme Peter Tatchell, cité par l’AFP.

Nikolai Alekseev, l’organisateur russe, se félicite de ce succès – contrairement aux années précédentes, pas d’arrestations ni de heurts avec la police et les manifestants homophobes – et explique qu’il s’agissait d’ »une vraie opération militaire ». Les nombreux journalistes présents ont en effet tourné pendant trois heures autour de Moscou avant d’arriver au point de rendez-vous de la marche.

Voici deux vidéos de la gay pride mises en ligne par GayRussia.ru:

http://www.youtube.com/watch?v=JxOp4wUGAyw&feature=player_embedded
http://www.youtube.com/watch?v=b_7o34LIIIE&feature=player_embedded

2009
http://www.wat.tv/video/repression-muscle-gay-pride-1i4xl_2exyb_.html

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Ven 9 Juil - 11:04

Citation :
Une adoption aux Etats-Unis par un couple homo est valable en France



La Cour de cassation a ordonné jeudi l’exécution en France d’une décision de justice américaine selon laquelle un enfant adopté peut avoir pour parents deux personnes de même sexe, une décision importante en matière d’adoption par les couples homosexuels.

La haute juridiction ordonne qu’un jugement d’adoption prononcé aux Etats-Unis au bénéfice de la compagne française de la mère américaine d’une petite fille soit reconnu en France.

Un statut équivalent de parent est donc reconnu en France à un couple d’adoptants homosexuels alors que dans l’état actuel du droit seul un parent adoptif peut être reconnu, son concubin demeurant un tiers aux yeux de la loi.

Pour la cour de cassation, le refus d’exécuter dans l’Hexagone le jugement américain ne peut se fonder sur le motif qu’il heurte des principes essentiels du droit français.
Il n’en est pas ainsi de «la décision qui partage l’autorité parentale entre la mère et l’adoptante de l’enfant», écrivent les magistrats dans leur arrêt.

La cour annule par ce biais un arrêt de cour d’appel de Paris du 9 octobre 2008 qui avait débouté les deux femmes de leur demande. «C’est un pas considérable fait vers l’égalité de traitement des enfants élevés par deux femmes ou deux hommes», a réagi dans un communiqué Me Caroline Mécary, avocate du couple.

Cet arrêt de la cour de cassation signifie que «tous les couples de même sexe ayant obtenu une décision d’adoption à l’étranger pourront la faire reconnaître» en France sur la base de cette jurisprudence, a-t-elle précisé à l’AFP.

Me Mécary estime par ailleurs que «se trouve posée la question de la pertinence de la législation française actuelle qui ne permet pas l’adoption par le second parent de même sexe et l’adoption par des concubins ou des pacsés, quel que soit leur orientation sexuelle».

(Source AFP) - Libé

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Jeu 15 Juil - 18:04

Citation :
L'Argentine autorise le mariage homosexuel

Il s'agit du premier pays d'Amérique latine à adopter cette loi. Le vote a été retransmis en direct à la télévision signe de l'importance de cette décision.

L'Argentine, pays dont la population se dit catholique à 91%, est devenu jeudi 15 juillet le premier pays d'Amérique latine à autoriser le mariage homosexuel lors d'un vote historique au Sénat retransmis par les télévisions.

Le texte de loi, soutenu par le gouvernement de centre-gauche de la présidente Cristina Kirchner, a été adopté par 33 voix pour et 27 voix contre après près de quinze heures de débats.

"C'est un jour historique", s'est félicité le chef du groupe du parti au pouvoir, Miguel Pichetto, en rappelant que ce débat avait été entamé un 14 juillet, jour commémorant la Révolution française. "C'est la première fois qu'on légifère pour les minorités", a-t-il dit.

De "nouveaux modèles de famille"

"La société Argentine a changé: il y a des nouveaux modèles de famille", a dit le chef du groupe radical (opposition) au Sénat, Gerardo Morales, ajoutant que cette nouvelle loi avait pour but de "garantir les droits des minorités".

Cette loi modifie le Code Civil, la formule "mari et femme" y étant remplacée par le terme "les contractants". Les mariés pourront en outre adopter des enfants et avoir accès aux mêmes droits: sécurité sociale, allocations ou jours de congé liés à la vie familiale.

L'Argentine devient ainsi le premier pays à autoriser le mariage homosexuel en Amérique latine et le dixième au monde à le faire sur tout son territoire après les Pays-Bas, la Belgique, l'Espagne, le Canada, l'Afrique du Sud, la Norvège, la Suède, le Portugal et l'Islande.

(Nouvelobs.com avec l'AFP)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Jeu 22 Juil - 14:07

Prix Lutte contre l'homophobie 2010 - Michel Tremblay
http://www.youtube.com/watch?v=eP9_y54eM1A&feature=player_embedded

http://www.homophobie.org/default.aspx?scheme=3963

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Jeu 22 Juil - 14:22






_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Une Autonome

avatar

Nombre de messages : 351
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Ven 23 Juil - 17:33

Citation :
http://www.sexopedie.com/pede.php

Pédé ou PD (abréviation phonétique) est un terme permettant de désigner une personne homosexuelle. En soi péjoratif, ce terme est la majorité du temps utilisé comme injure homophobe. Il est aussi de plus en plus souvent repris par la communauté homosexuelle s'assumant, comme terme d'auto-désignation, sans connotation péjorative.

Origine du mot

Étymologiquement, le mot est une apocope de «pédéraste», un terme employé à l'origine pour désigner la relation spécifique entre un homme mûr et un jeune garçon dans la Grèce antique, non seulement dans le domaine sexuel mais également éducatif. Apparu en langue française au XVIe siècle au sens d'«amour des garçons», il connaît rapidement une série de glissements sémantiques qui l'éloigneront énormément de sa signification première. C'est au XIXe siècle que le terme de pédéraste si diffuse plus largementen prenant la valeur erronée d'«homosexuel». Le diminutif «pédé» apparaît quant à lui vers 1836, suivi de sa féminisation «pédale» vers 1935, pédoque en 1953 et péd en 1972.

Il sert à désigner actuellement les personnes de sexe masculin ayant des relations homosexuelles, l'équivalent principal pour les femmes étant «gouine». Sa consonnance, due à la racine grecque commune paid «enfant», le fait fréquemment confondre à tort avec le terme «pédophile», désignant l'attirance sexuelle d'un adulte envers les personnes impubères, quel que soit leur sexe.



De l'injure…

L'expression est utilisée pour toute personne dont l'orientation sexuelle - réelle ou supposée - n'est pas hétérosexuelle. Elle est employée généralement envers les hommes jugés trop efféminés, ne répondant pas aux normes de la virilité[4]. Ce mépris est sensible dans les phrases «on n'est pas des pédés» ou «c'est pas un truc de pédé».

Le mot pédé, fréquemment associé à l'adjectif sale est une des injures des plus communes (avec enculé qui fait référence à la pratique de la sodomie). C'est une insulte fréquemment prononcée, et même banalisée. Elle fait cependant partie des injures homophobes conçues pour rabaisser les garçons efféminés et/ou les homosexuels. L'usage de cette injure est passible de condamnation.

Le mot est aussi utilisé dans l'expression «casser du pédé» pour désigner des violences homophobes, le plus souvent commises en groupe. C'est , par exemple, l'expression utilisée par les agresseurs dans l'affaire François Chenu.

Parmi les autres expressions argotiques, on trouve fiotte, folle, lope, tante, tata, tapette ou encore tarlouze. Au Québec, l'expression principale est fif.

… à sa réappropriation

Face à une telle agression verbale, certains homosexuels, à force d'être injuriés, se revendiquent de cette appellation[8]. L'expression est fréquemment utilisée dans la "communauté" pour se désigner en désamorçant la charge homophobe de l'injure, en montrant que l'insulte ne touche pas les personnes concernées[9]. «Je suis pédé, et alors ?»

Cependant, de plus en plus d'homosexuels masculins critiquent cette attitude et la refusent catégoriquement, arguant du fait qu'il reste pour le moins contradictoire et contre-productif de revendiquer le droit au respect ainsi qu'à la dignité tout en s'auto-définissant par un terme depuis toujours péjoratif et couramment admis comme étant une injure. En effet, de la même façon qu'on peut comprendre qu'un Maghrébin refuse d'être défini par le terme «bougnoule» ou un Noir par le terme «nègre», on peut admettre qu'un homosexuel refuse d'être défini par le mot pédé.

Quelques raisons du choix

Le mot homosexuel est trop connoté médicalement. De plus, il fait référence autant aux femmes qu'aux hommes.

Le mot gay, quoique d'origine française, est trop connoté anglo-saxon. Il peut aussi être associé à une certaine catégorie de beaux jeunes hommes du Marais.

Le mot pédé, de par son origine est plus militant, combatif, de même que le mot anglais queer, signifiant au sens premier «bizarre», repris pour être une théorie universitaire. Le mot pédé n'a cependant pas connu la même fortune en France que le mot queer aux États-Unis, où son usage militant est devenu courant dans les milieux universitaires.

Quelques exemples de réappropriation

Dans le film Les Roseaux sauvages d'André Téchiné, un adolescent se regarde dans un miroir en répétant : «Je suis pédé».

Le titre du film Pédale douce, qui reprend le jeu de mot (avec un dérivé de pédé au féminin)

La chanson Petit Pédé que Renaud rédigé avec tendresse pour un de ses amis.

Le groupe de militants Les Panthères roses qui se définit comme un «groupe de gouines, pédés et trans en colère».

L'émission Pédérama menée par un collectif LGBT sur radio libertaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Homophobie   Ven 23 Juil - 20:34

sont jamais contents les PD !
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Mar 24 Aoû - 13:27

Je n'avais pas été au courant qu'il y avait eu de si gros problèmes a faire un appel à témoins des mois après.

Citation :
Kiss-in devant Notre-Dame : recherche de témoins
Publié le 29 juillet 2010

SOS homophobie s'est portée partie civile auprès de huit victimes d'agressions homophobes (insultes, coups et blessures) sur le parvis de Notre-Dame, le 14 février 2010, lors d'un kiss-in citoyen.

Les témoins de la scène sont invités à contacter SOS homophobie pour se faire connaître, et communiquer leur identité à l'adresse suivante : sos@sos-homophobie.org

Les documents (photos, films) relatifs à ces agressions sont également les bienvenus.

http://www.sos-homophobie.org/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Mar 14 Sep - 11:52

Citation :
Discriminations homophobes à Cuba: Fidel Castro fait amende honorable

Alors que Cuba est devenu l’une des destinations préférées de certains touristes gays, la situation des personnes LGBT sur place est très contrastée. À la tête du Centre pour l’éducation sexuelle (Cenesex), Mariela Castro, fille de Raul et nièce Fidel, parle beaucoup d’égalité et de droits LGBT – sans que les résultats ne soient nécessairement au rendez-vous. Mais les rafles de police et les discriminations sont encore répandues.

C’est dans ce contexte que l’ancien président cubain Fidel Castro a répondu aux questions de la journaliste mexicaine Carmen Lira Saade, pour une interview reprise sur le site officiel cubain Cubadebate.cu.

La directrice du quotidien La Jornada attaque la deuxième partie de l’entretien – très mis en scène dans l’article – par une question qui fâche, et elle le sait: « Bien qu’aucun malaise ne semble apparent, je crois que Fidel ne va pas aimer ce que je vais lui dire », écrit-elle.

« SI QUELQU’UN EST RESPONSABLE, C’EST MOI »
« Commandant, dit-elle, tout le charme de la Révolution cubaine, la reconnaissance, la solidarité d’une bonne partie des intellectuels du monde entier, les grands efforts de la population face à l’embargo, au bout du compte, tout, tout a fini dans le caniveau à cause de la persécution des homosexuels à Cuba ».

Fidel Castro prend le temps de réfléchir et finit par répondre qu’effectivement, il a sa part de responsabilité, même si lui, personnellement, n’est pas homophobe. « Si quelqu’un est responsable, dit-il, c’est moi. Il est vrai qu’à l’époque, je ne pouvais pas m’occuper de ce problème. J’étais plongé essentiellement dans la Crise d’octobre, la guerre, les questions politiques… ». La journaliste insiste, il se justifie par la guerre contre les « Yankees », les attentats planifiés contre lui… Mais précise regretter n’avoir rien fait depuis pour régler le problème.

« MAQUILLAGE PUBLICITAIRE »
« De toute évidence, les déclarations de Fidel Castro cachent en réalité des préjugés énormes contre les homosexuels, s’indigne l’association LGBT espagnole Colegas par la voix de son secrétaire Paco Ramirez. Il considère l’homosexualité comme un problème, un « ramollissement » de la « morale révolutionnaire », plus approprié à la ville qu’à la campagne, il met dans le même sac les homosexuels et les délinquants (…). Cette interview semble faire partie de la campagne de maquillage publicitaire lancée ces dernières années par le Cenesex que dirige sa nièce, Mariela Castro, pour prétendre donner une image plus moderne et sexuellement libérée de Cuba (…). Elle cache la dure réalité qui veut que seuls les « homosexuels révolutionnaires ou ceux de Mariela Castro » soient tolérés, et l’homophobie est toujours latente dans la population, la police réprime violemment les homosexuels sur les lieux de rencontres (parkings, plages, cinémas ou fêtes), voire emprisonne ou harcèle des militants indépendants et des organisations non contrôlées par le Cenesex de Mariela, comme la Fondation LGBT Reinaldo Arenas ».

Le 11 août dernier, Aliomar Janjaque Chivaz, le président de la Fondation LGBT Reinaldo Arenas, a ainsi été arrêté et détenu jusqu’au 16 août. « Apparemment, a-t-il déclaré à sa sortie de prison, la principale préoccupation était d’éviter à tout prix l’organisation du concours Mr Gay 2010″.


http://yagg.com/

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Zabos

avatar

Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Jeu 16 Sep - 15:16

Ah putain mais il est toujours pas mort lui?

Non parce que faudrait y songer.

Il est plus comateux ou quoi?
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Mer 22 Sep - 12:55

Citation :
Le Sénat refuse le débat sur le tabou homo dans l'armée

Le rejet du débat sur la loi "don't ask don't tell" par le Sénat américain est jugé inexcusable par les défenseurs des droits des homosexuels.

Une association de défense des droits des homosexuels a jugé le Sénat américain "inexcusable" mardi 21 septembre après le rejet par les élus de l'ouverture des débats sur l'abrogation de la loi imposant aux soldats homosexuels de cacher leur orientation sexuelle.

"Le Sénat pourrait apprendre beaucoup de ceux qui servent dans l'armée (...) servir ce pays signifie mettre la politique de côté et faire son travail. Il est tout simplement inexcusable que ce vote ait échoué", a estimé dans un communiqué Alexander Nicholson, fondateur et directeur de l'association Servicemembers United.

"Don't ask, don't tell"

Les élus du Sénat se sont prononcés par 56 voix contre 43, soit 4 voix de moins que nécessaire pour permettre l'ouverture formelle des débats sur une vaste loi de finance pour le Pentagone, qui comprend notamment des dispositions pour l'abrogation de la loi "Don't ask, don't tell" (ne rien demander, ne rien dire) adoptée en 1993.

De son côté, Rea Carey qui dirige la National Gay and Lesbian Task Force a estimé dans un communiqué qu'une "fois de plus les politiciens jouent à la politique avec la vie des gens".

"Les sénateurs qui ont mené et soutenu l'obstruction devraient avoir honte", a-t-elle dit en faisant allusion notamment au républicain John McCain.

Toutefois, Fred Sainz, vice-président de l'association Human rights campaign a estimé mardi que le vote pourrait avoir lieu après les élections en novembre. "Cela doit être fait", a-t-il estimé dans un courriel. "Il y a beaucoup de choses en jeu ici et nous allons nous assurer que le président et les démocrates du Sénat comprennent", a-t-il ajouté.


(Nouvelobs.com)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Sam 25 Sep - 4:38

Citation :
Sexion d'Assaut est-il un groupe homophobe ?

Lorsque le journaliste insiste sur la gravité des propos qui viennent d'être tenu, la Sexion d'Assaut s'enfonce un peu plus en tentant une explication venue d'ailleurs. "C'est un phénomène de mode qui nous dépasse et on ne comprend absolument pas que le mariage gay et l'adoption par des gays soient acceptés par certains pays !". L'info est évidemment à prendre avec des pincettes (les phrases rapportées par le journaliste ont-ils été déformées ?), mais si la véracité de l'entretien entre la Sexion d'Assaut et le magazine était confirmée, l'affaire n'en resterait sûrement pas là.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Mar 12 Oct - 22:36

Sexion d'Assaut, groupe français à la mode qui se serait déclaré ouvertement homophobe, voit des concerts annulés un peu partout. Ils se demandent sûrement pourquoi, pauvres bougres. Voilà jusqu'où peuvent aller des paroles quand on s'attaque à une minorité.

Citation :
New York fait face à un regain de violences homophobes

Les actes de barbarie dont viennent d'être victimes trois New-yorkais accroit l'inquiétude des associations gays qui constatent une recrudescence des attaques contre les homosexuels.

Manifestation pour les droits des homosexuels devant le bar gay historique de New York le Stonewall. (AFP) Manifestation pour les droits des homosexuels devant le bar gay historique de New York le Stonewall. (AFP)

Séquestrés, torturés, trois gays new-yorkais ont subi la barbarie d'un gang homophobe le 3 octobre dernier. La police n'a pas immédiatement rendu publique cette agression mais a décrit une attaque "en meute".

Neuf jeunes d'un gang appelé les "Latin King Goonies" ont obligé un autre jeune de 17 ans à descendre dans le sous-sol d'un appartement désaffecté du quartier du Bronx. Ils l'ont déshabillé, battu, puis sodomisé avec le manche d'une ventouse de toilettes.

Les membres du gang pensaient qu'il était homosexuel. Agés de 17 à 23 ans, ils ne se sont pas arrêtés là.

Selon les forces de l'ordre, ils ont ensuite kidnappé un deuxième jeune de 17 ans. Après l'avoir ligoté et battu, le gang a ensuite attiré un troisième homme de 30 ans, apparemment son amant.

Ce dernier a été déshabillé, sodomisé avec une batte de base-ball, obligé à boire de grandes quantités d'alcool et brûlé avec des cigarettes, a rapporté le commissaire de police Raymond Kelly.

"Partie visible de l'iceberg"

Pour les mouvements de défense des homosexuels, ce type de violence n'est que la partie visible de l'iceberg. La ville de New York subit en effet depuis plusieurs semaines une recrudescence d'agressions homophobes.

En plein quartier gay, une attaque a ainsi eu lieu au mythique Stonewall, le bar où, en 1969, après une descente de police, des émeutes ont démarré, donnant naissance au premier mouvement pour les droits des homosexuels.

A cette série de violences physiques anti-gay s'ajoute le suicide de Tyler Clementi en septembre. Le jeune violoniste s'est jeté du haut d'un pont de New York après que ses ébats homosexuels eurent été filmés par une webcam et diffusés sur internet. Les deux auteurs de la mise en ligne ont été écroués et inculpés de "violation de la vie privée"

"Nous vivons vraiment une époque horrible aux Etats-Unis", a déploré Steven Goldstein, membre du mouvement de défense des homosexuels Garden State Equality.

"Il y a tellement de crimes haineux qui ne sont pas signalés", a ainsi regretté Darlene Nipper, directrice adjointe de la National Gay and Lesbian Task Force, tout en notant qu'aujourd'hui, "ce type de problèmes reçoit beaucoup plus d'attention" qu'auparavant.

Le maire de New York Michael Bloomberg s'est dit "dégoûté" par l'agression dans le Bronx.

Mais l'homosexualité reste un sujet de division au sein même de la classe politique.

Le candidat républicain au poste de gouverneur de l'Etat de New York lors des élections de novembre, Carl Paladino, a fait campagne contre le mariage gay ce week-end et a notamment déclaré que "les jeunes enfants ne devraient pas être exposés à l'homosexualité, en particulier à la gay pride".

(Nouvelobs.com)

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo

avatar

Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Homophobie   Mar 2 Nov - 6:54

Citation :
Une avalanche de bisous homos va accueillir le pape à Barcelone
Par Elodie Cuzin | Journaliste | 30/10/2010 | 10H46

Des centaines de couples homosexuels ont rendez-vous à Barcelone la semaine prochaine pour s'embrasser à l'unisson devant Benoît XVI. « Un baiser peut encore être considéré comme un acte révolutionnaire », s'étonne une organisatrice, alors que la page de leur mouvement a déjà été désactivée trois fois sur Facebook.

Un véritable « bisouthon » attend le Benoît XVI lors de sa visite à Barcelone dimanche prochain.

Tout est prévu au millimètre. A peine le pape sorti, dimanche matin, du palais de l'archevêché où il aura passé la nuit, à côté de la majestueuse cathédrale gothique du vieux centre barcelonais, pour rejoindre sa Papamobile, un signal sonore lancera des centaines de couples ou d'amis du même sexe dans des embrassades passionnées.

Une nouvelle sonnerie marquera la fin des baisers deux minutes plus tard, et « nous partirons comme si rien ne s'était passé », précisent les organisateurs.

« Pas de pancarte, on n'accepte que les baisers »

C'est le déroulement de la flashmob, ces mobilisations éclairs qui recrutent sur Internet, imaginée par un groupe d'amis qui affirment n'être affiliés à aucune organisation.

Même s'ils acceptent le soutien de tous, homosexuels ou non, il faut « être capable d'emballer quelqu'un du même sexe/genre pour que l'action soit un succès », précisent-ils.

« L'idée est née lors d'un dîner », se souvient Marylène Carole, l'une des organisatrices :

« Nous voulions protester contre la venue du Pape, le représentant suprême de l'une des institutions qui a fait le plus de mal aux droits des femmes et dénoncer sa position face à l'amour et la sexualité, en particulier entre personnes du même sexe. »

« Ne pas céder aux provocations »

« Pas de pancartes. Pas de drapeaux. Pas de cris ni de consignes. On n'accepte que les baisers. » Leur message de ralliement sur Facebook affirme la volonté des organisateurs d'exprimer leur mécontentement « dans une ambiance de rébellion piquante, sensuelle et amusante ».

Mais dès le lancement de leur blog, ils mettent aussi en garde contre les débordements :

« Il s'agit d'une action pacifique mais elle peut être très provocatrice. Pour qu'elle ait un sens, nous devons tenter de ne répondre en aucun cas aux provocations et aux insultes de tous types. »

Paranoïaques, les initiateurs de la Queer Kissing Flashmob ? Marylène Carole confie :

« Cela nous a surpris mais en montant notre flashmob, nous découvrons qu'un baiser peut encore être considéré comme un acte révolutionnaire au XXIe siècle. »

Facebook retire leur page pour la troisième fois

La page de leur événement sur Facebook, un vecteur essentiel pour convoquer les masses aux Flashmob, a été désactivée à trois reprises depuis son inauguration le 17 octobre.

Achaque fois, le nombre de participants confirmés -1 500 sur la première page, le 20 octobre, selon les organisateurs- a mis du temps à remonter.

Jeudi 28 octobre, les pages des administrateurs de l'événement ainsi que le profil de l'organisation ont à nouveau été bloquées.

Pour la première fois, un message automatique de Facebook leur est alors parvenu, indiquant qu'ils contrevenaient aux « termes d'utilisation » du réseau social, qui interdisent notamment les contenus promouvant la haine, des menaces ou des obscénités.

« La censure sur Facebook nous a d'autant plus motivés »

L'un des « fans » de la nouvelle page, immédiatement remise en ligne à une autre adresse, s'étonne :

« Ce qui est fou c'est que quelqu'un (et il y a dû y en avoir plus d'un) a pris le temps de se déranger pour le dénoncer ! »

Marylène Carole, elle, parle de censure.

« Au début nous n'étions pas certains. (…) Mais en dix jours, on nous a fermé deux pages “événements”, une page (de présentation) et huit profils. Les chiffres parlent d'eux-mêmes.

La censure sur Facebook nous a d'autant plus motivés que nous constatons qu'il reste encore beaucoup de chemin à faire pour changer les mentalités. Mais aujourd'hui beaucoup de monde est disposé à crier avec nous contre l'injustice. »


Rue89

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Homophobie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Homophobie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: