Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "il n'y a pas d'épilogue"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ubifaciunt



Nombre de messages : 1743
Age : 38
Localisation : nanterre (pas mes rêves !)
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: "il n'y a pas d'épilogue"   Ven 30 Mar - 23:47

lu sur indyparis

Citation :

« … Nul ne doit faire semblant d'être vivant. Il ne s'agit pas de faire semblant. Le nombre des blessés n'a pas été fixé d'avance. L'épilogue n'a pas encore été écrit. Il n'y a pas d'épilogue. »


Je suis le 22 avril 2007.

Je ne fais pas semblant. Je suis bientôt mort. Je suis ailleurs.

Ici, les mots sont ma seule arme.

Je suis racaille sur la grande dalle d'Argenteuil, et nique sa mère l'intégration.

Je suis sans-papiers rue Rampal, étranger de ma propre ville, méconnaissable, le reflet du miroir ne me ressemble pas, moi, sans-papiers de l'intérieur.

Je suis la peste et le choléra, le hasard et la nécessité, l'aurore et le crépuscule.

Je suis marin du Pascal Paoli sous l'œil lubrique de TF1 et du GIGN.

Je suis les feux de joie de novembre 2005.

Je suis italien venant faire le siège de la Sorbonne, je suis -fils de communard- le Paris debout qui se réveille.

Je suis les barricades d'Ungdomshuset et les miroirs d'Oaxaca.

Je suis la gare du Nord et les sept heures qui s'en suivent.

Je suis ailleurs, je suis la suite que j'ignore, la rage qui couve, la marmite qui explose.

Je suis la France, l'Anti-France, je suis le peuple, je suis ailleurs, je suis au monde.

Je suis le 6 mai 2007, je ne vote pas, je suis cette voix de révolte qui jamais ne s'éteint, corps qui se réchauffe à celui de mes frères, cœur qui gonfle, je suis les armes qui se cachent, je suis le sang impur, le bataillon de l'ombre.

Je ne fais pas semblant. Je suis bientôt mort. Je suis ailleurs.


« … Il n'y a pas d'épilogue. Personne n'est tenu de faire semblant. Je représente ce que je suis et rien de plus. Je ne cherche pas à représenter un état différent de celui où je suis, ici, à cet instant. »
Peter HANDKE, Outrage au public


mars 2007






1 commentaire à propos de cet article :

"Il faut porter
du chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse".

Friedrich NIETZSCHE.

Ils sont nés vieux, alors depuis toujours ils attendaient le grand soir... les misérables, ils n'ont seulement pas vu venir le grand midi.



putain...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.article11.info
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: "il n'y a pas d'épilogue"   Sam 31 Mar - 2:16

Je suis ... assis devant un moniteur.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
 
"il n'y a pas d'épilogue"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Interview] Chat sur Habbo.it : "Gustav & Georg sont là, près de moi"
» [Pérou] Terra TV : "Nous sommes fiers d'être si loin" - 25.11.2010
» Joyeux anniversaire à "je l'ai joué discrète cette année :)"
» "Les N.1 de Johnny Hallyday - Tirage limité "
» [itw] Bravo #21 (Tchéquie) oct 2010 : "Je suis un grand fan de Karl Lagerfeld"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Vos merdes pseudos artistiques-
Sauter vers: