Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Oeuvres merdiques inachevées à l'heure actuelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Oeuvres merdiques inachevées à l'heure actuelle   Dim 25 Mar - 17:14

J'avais commencé à écrire une pièce de théâtre pour une troupe avec plusieurs personnages. Mais la troupe au fil des semaines s'est réduite à deux personnes. Donc l'écriture est en stand-by (définitivement ?).

C'était une sorte de théâtre de boulevard. Je ne connais pas trop ce genre mais ça m'a amusé à écrire presque 20 pages en quelques jours.

C'était l'histoire de personnes qui devaient passer le réveillon ensemble comme tous les ans dans un chalet, mais le déroulement de la soirée est bouleversé par une avalanche.

Extrait du premier jet sur la feuille (vrituelle) et on devait se retrouver avec la troupe pour les vannes, car je ne suis pas très comique comme garçon.

Citation :
Un couple entre dans le salon.
La femme porte un sac à main et une valisette.
L’homme porte deux petites valises.
La femme se dirige vers le canapé qui se trouve au milieu de la pièce et se laisse tomber dessus, bras écartés et lâchant sa valisette.


Nicole : Je suis dans le même état que les pneus de la voiture : à plat. Cinq heures de route m’ont vanné. Chéri, pourquoi n’as-tu pas vérifié l’état des pneus avant de partir. J’ai eu peur de ne jamais arriver au chalet !

Jean, irrité : Ca fait une heure que tu me poses la même question ! Tu dois avoir un disque rayé dans ta bouche ! Je te le répète et j’espère que cette fois-ci tu enregistreras ma réponse : j’ai pris du retard à cause du travail au bureau Et tu si souhaitais que l’on arrive avant la nuit, et si tu avais préparé toutes les affaires hier, et si l’on avait pas eu besoin de faire un détour pour voir ta mère pour lui dire au revoir, et si on avait pas fait des courses pour le réveillon que l’on va passer ce soir, courses soit dit en passant que tu aurais pu faire ce matin, je n’aurai pas oublier de vérifier les pneus, ni avant de partir, ni sur la route ! Enregistré ?

Nicole faisant la moue : E-vi-dem-ment, tout est de ma faute. A chaque réveillon, c’est la même chose ! Nous venons passer la fin de l’année et le début d’une autre avec ta famille et les amis de ta famille dans le chalet de ton frère, et à chaque fois, nous arrivons en retard dû à ma mauvaise organisation ! Je ne suis qu’une femme indigne.

Jean, agacé : Chérie, jette un œil à ta montre (ce que fait Nicole par réflexe) et surtout le positionnement des aiguilles. Pour UNE FOIS, nous arrivons à l’heure. Cette année sera l’année de l’exception. Regarde autour de toi, il n’y a encore personne ! Profitons, s’il te plaît, pour poser nos valises, rangez nos affaires et cherchez les courses qui s’ennuient dans la voiture et n’attendent que de trouver la cuisine.

Nicole, se redressant légèrement : Oui, oui. Pendant que tu poses les valises et que tu vas chercher le reste des affaires dans la voiture, je vais téléphoner à Thomas pour lui annoncer que nous sommes bien arrivés. Ca va le rassurer.

Jean s’exécute en marmonnant : Ca va surtout te rassurer...

...

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
Newo



Nombre de messages : 10780
Localisation : Derrière Mars
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Oeuvres merdiques inachevées à l'heure actuelle   Dim 25 Mar - 17:33

L'année dernière, ou y a deux ans, j'avais commencé à crire une histoire, type roman. Approche complètement différent du théâtre.

C'est l'histoire d'un ingé du son, fils d'une grande star française (type Johnny), qui lors d'un concert de son pôpa retouve son amie atrocement assassinée dans la loge. Il rammasse l'arme du crime, une employée se met à gueuler en entrant dans la loge, et lui se met à fuir sans réfléchir.

Lors de sa fuite, il s'intégre à une bande de squatters et fait la connaissance d'un monde diamétralement opposé au sien.

Extrait de la merde inachevée, sans correction.

Citation :

Soudain j’entends un cri strident qui me fait sursauté. J’en lâche le couteau. Une « assistante » de mon père est paralysé par la vue du corps. Puis elle tourne ses yeux vers moi avec effroi. J’avance vers elle d’un air hébété. Elle s’évanouit et tombe comme une masse.

La porte est ouverte. J’ai besoin d’air. Je me mets à courir dans le couloir. L’adrénaline qui circule dans mon corps me donne des forces. Je cours plus vite. Je ne réfléchis plus. Le concert gronde devant moi. Je prends machinalement un couloir à gauche. Les hommes et femmes que je croise n’ont pas de visage. Je n’ai que l’image, l’image de Cécile massacrée « atrocement » gisant par terre. Je tente de fuir cette image. Je respire difficilement dans cette course effrénée. J’arrache mon pass de mon cou et le laisse tomber. Des larmes coulent sur mon visage. Je prends le couloir de droite. J’arrive sur une sortie où sont garés les camions qui transportent le matériel de la tournée. Je devine des personnes qui travaillent au ralenti. Je m’arrête et prends un grand bol d’air. Des gouttes de sueur perlent sur mon front. J’avance tel un robot vers la sortie de l’enceinte du Palais Omnisport de Bercy en direction de la tranquillité de la rue.
Au bout de deux cents mètres, je me pose sur un banc. Mes mains prennent ma tête qui se trouve sur mes genoux. Je sanglote. La vue de mes pieds et du trottoir se brouille. Il est peut-être temps que je revienne à la loge. J’ai besoin de mon père. Il faut retrouver le monstre qui a perpétré cet acte barbare. Mais qui a pu faire CA ? Tous les témoignages sont importants, et le mien encore plus. J’ai peut-être croisé le monstre en allant la rencontre de Cécile. Je me lève et me dirige vers le lieu du drame. En cours de chemin, je revois la tête terrorisée de l’assistance me voyant lâcher le couteau. Merde ! Elle doit penser que c’est moi ! Je ralentis la cadence. Comment peut-on croire que j’ai fait CA ? En plus c’était Cécile. En plus j’étais avec Franck quand CA a été commis. Peuvent-ils prouver le contraire ? Plus mes réflexions fusent dans mon cerveau plus mon allure décélère. Peuvent-ils prouver le contraire ? L’assistante m’a vu près du corps l’arme du crime à la main. Avec la tête que j‘avais, elle a dû me prendre pour un fou. Je me fige. Je n’arrive plus à avancer. Je suis à cinquante mètres de l’entrée des camions. Comment vais-je leur expliquer que j’ai découvert le corps tout simplement ? Je n’ai qu’à dire la vérité. Je ne vois pas pourquoi on me soupçonnerait. Je reprends ma marche mais m’immobilise rapidement. La vérité peut-elle me protéger ? J’ai le souffle coupé. J’ai besoin encore de réfléchir. Je me retourne et prends le sens opposé à l’entrée.

_________________
Contre ce Monde, pour l'Humanité.
http://www.dailymotion.com/Newo
Revenir en haut Aller en bas
 
Oeuvres merdiques inachevées à l'heure actuelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Passage à la postérité d'oeuvres inachevées
» Manfred GURLITT (1890-1972). Wozzeck...et autres oeuvres
» j'avais une heure à perdre ...
» Comment faire pour écouter des oeuvres très longues ?
» Field - Nocturnes (et autres oeuvres pour piano seul)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Vos merdes pseudos artistiques-
Sauter vers: