Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Sam 10 Fév - 17:11

Référendum demain au Portugal:

Citation :
Devant une statuette de l’Immaculée Conception, une petite soixantaine de fervents catholiques se retrouvent, chaque dimanche depuis janvier, sur la place du Commerce de Lisbonne, pour prier au nom de « la vie », en ces temps « marqués par le drame de la légalisation de l’avortement », selon le père Carlos. « C’est la culture de la mort, à laquelle se référait Jean-Paul II », alerte-t-il, incitant ses ouailles à « avoir le courage et la capacité de dire "non" », le 11 février, au référendum sur la dépénalisation de l’avortement. Le sermon n’oublie pas le premier précepte auquel devraient se tenir les Portugaises : l’abstinence car, selon le père Carlos, « le péché détruit la paix et l’amour ».

Dépénaliser l’avortement

Elles ont un visage, un nom, une vie, une famille, ces milliers de Portugaises forcées d’avorter dans la clandestinité. Mais, selon le Code pénal portugais, ce sont des criminelles. « Le "non" nous accuse de vouloir légaliser l’avortement, pourtant notre proposition est timide », reconnaît Manuela Tavares, du mouvement Citoyenneté et responsabilité pour le oui. Alors que l’IVG n’est autorisée qu’en cas de viol, de risque de santé pour la mère ou de déficience et de malformation du foetus, « nous souhaitons introduire une autre exception : dépénaliser l’avortement jusqu’à dix semaines, à la demande de la femme, et dans un centre de santé », explique-t-elle. Et de résumer l’enjeu du référendum : « Voulons-nous, oui ou non, que les femmes soient encore soumises à une peine de 1 à 3 ans de prison ? »

Claudia refuse toute « victimisation », car, affirme cette juriste, « cela reviendrait à dire que je ne suis pas autonome de mes choix ». Enceinte à l’âge de dix-sept ans, elle n’a pas eu d’autre alternative que de se rabattre sur le réseau clandestin de l’avortement. « Mes parents avaient économisé pour mes études, et puis je n’ai pas senti l’appel d’être mère », dit-elle simplement. Claudia se souvient de l’appartement de la « faiseuse d’ange », un « cadre obscur, sinistre ». « Il y avait au moins cinquante femmes qui attendaient, raconte-t-elle. On passait à la chaîne, pendant que l’une était sur la table, l’autre se réveillait... » Et de se souvenir de ces femmes, encore étourdies par l’éther, quittant le lieu, seules.

18 000 avortements clandestins par an

Claudia, elle, était accompagnée de sa mère, sa tante et sa grand-mère. Un avortement en tribu « pour que personne ne sache exactement qui était concerné », précise la jeune trentenaire. La peur d’être dénoncée, poursuivie et jugée. En dépit de cette criminalisation, le planning familial (APF) avance le nombre de 18 000 avortements clandestins par an. Preuve que la dissuasion est inutile face à une grossesse non désirée. Dès lors, les plus fortunées prennent le chemin de l’étranger.

Certaines sont contraintes d’alimenter « l’enrichissement illégal » du réseau clandestin, selon l’expression de Claudia, où l’on s’acquitte du coût de l’IVG en se défaisant parfois de ses bijoux. Les autres se rabattent sur « la pilule de la pauvre », le cytotec, un comprimé contre les douleurs gastriques, à l’origine d’avortements souvent douloureux et inefficaces. Quant aux plus jeunes, elles sont nombreuses à composer le bataillon des mères-adolescentes, dont le taux élevé au Portugal est étroitement lié à leurs conditions sociales défavorisées et à la méconnaissance des méthodes contraceptives. « Qui est irresponsable ? s’emporte Claudia. Le "non" ose parler de foetus victimes de l’avortement, mais jamais de ces dix femmes mortes » depuis 1997, des suites de leur avortement.

Ces dix dernières années encore, près d’une trentaine de femmes ont été traînées devant les tribunaux. L’humiliation subie aura eu au moins un mérite : faire basculer l’opinion publique en faveur de la dépénalisation. Ce bougé des mentalités assure aujourd’hui une avance de dix points au « oui » (plus de 40 %) sur le « non », mais avec une abstention grandissime, selon les derniers sondages. « Il y a une plus grande compréhension des enjeux mais rien est gagné », prévient Manuela Tavares, évoquant « la campagne terrible du "non" à coups de montages vidéo de foetus qui parlent... ».

Finalement, ce référendum a révélé la prégnance du conservatisme et de la misogynie, les militants du « oui » n’hésitant pas à parler de « fondamentalisme hérité du passé dictatorial ». De fait, le rôle de la Portugaise dans la société continue d’être minoré, limitant ses droits. Quant à celui de disposer de son corps...

L’Église n’est pas la seule responsable de ce statut régressif et du retard des consciences. L’ultra-droite du CDS-PP, farouchement opposé à la dépénalisation, a pesé de tout son poids, osant même proposer comme alternative aux peines de prison le « travail communautaire », selon la proposition de l’ex-ministre des Finances (CDS) Felix Bagão. « Quelle honte ! Et pourquoi pas les galères ? », peste Maria Sande, croyante et militante du "oui" à la dépénalisation.

Claudia s’agace. « Parce qu’il s’agit d’une avancée de civilisation, l’Assemblée aurait dû voter une loi de dépénalisation », en allusion à la gauche favorable au « oui », et au Parti socialiste, qui détient à lui seul la majorité parlementaire. Si le « non » gagne, « je songerai à quitter le Portugal, avoue-t-elle : Je n’ai rien à faire dans un pays qui me considère comme une criminelle ».

L’Europe, d’habitude si prompte à imposer le libéralisme aux économies de ses États membres, fait preuve d’une étrange passivité quant au respect des droits des femmes. Manuel Barroso, ex-premier portugais et actuel président de la Commission européenne, n’ira pas voter ce 11 février pour « des raisons d’agenda », a fait savoir son cabinet. Sans commentaire...

Cathy Ceïbe

Dans L'Humanité
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
Moujik Looping



Nombre de messages : 2515
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Sam 10 Fév - 18:35

cela serait le moment...
Revenir en haut Aller en bas
soï
Invité



MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Sam 10 Fév - 19:26

[...]despenalizacion del aborto[...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Sam 10 Fév - 19:39

C'est pas du portugais ça mon ami Soï...
faudrait dire "despenalização do aborto".
Revenir en haut Aller en bas
idefix
Invité



MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Sam 10 Fév - 20:32

Et merde si ça passe mon dragon jouera pas 343 salopes le 17 mars :roll:

Bon allez ! Bonne chance aux portugaises !
Revenir en haut Aller en bas
Gonzo



Nombre de messages : 2384
Age : 35
Localisation : Santa Belgica
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Dim 11 Fév - 0:22

Y reste encore l'irlande et la pologne, dans UE je veux dire, pasque dans le reste du monde y doit encore en avoir pas mal qui ne l'autorisent toujours pas :?
Revenir en haut Aller en bas
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Lun 12 Fév - 21:58

Et finalement, 59% pour, taux de participation minable...

L'avortement est dépénalisé au Portugal.
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
Moloko



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Lun 12 Fév - 22:37

Ah ? Le gouvernement parlait ce matin d'annuler le vote "à cause du trop fort taux d'abstention".

Et j'ai entendu d'autres choses horribles, sur je ne sais plus quelle radio. Des curés qui donnaient à des enfants des papiers à donner à leurs mères avec "Maman, pourquoi tu veux me découper en morceaux ?", ce genre-là. Espérons que c'était des mauvais journalistes...
Revenir en haut Aller en bas
Odin



Nombre de messages : 1590
Age : 27
Localisation : Oberentzen - 68
Date d'inscription : 29/07/2006

MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Lun 12 Fév - 22:51

Citation :
Et merde si ça passe mon dragon jouera pas 343 salopes le 17 mars
c'est quoi le rapport?

sinon viva portugal! (mon papounet lest portougay =D )
Revenir en haut Aller en bas
http://radioblogofodin.c.la
idefix
Invité



MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Lun 12 Fév - 22:55

Citation :
c'est quoi le rapport?

Lis les paroles. "Etat irresponsable au Portugal, où l'avortement reste illégal..."
Revenir en haut Aller en bas
soï
Invité



MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Lun 12 Fév - 23:15

Bar-Jakk a écrit:
C'est pas du portugais ça mon ami Soï...
faudrait dire "despenalização do aborto".

uh uh
moi et ces langues tu sais ...

c'était juste le refrain que j'avais dans la tête en lisant ça

apparemment idefix aussi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Lun 12 Fév - 23:19

C'est un Helveto-portos-rital ayant vécu dans les vosges qui te le dis, cousin! 8)
Revenir en haut Aller en bas
soï
Invité



MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Lun 12 Fév - 23:27

Bar-Jakk a écrit:
C'est un Helveto-portos-rital ayant vécu dans les vosges qui te le dis, cousin! 8)

arf

j'remettais pas du tout tes dires en question ("dires" ça s'écrit comme ça ??)

maintenant j'ai hate de t'entendre me le prononcer le 17 mars
Revenir en haut Aller en bas
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Lun 14 Mai - 22:10



(on s'ennuyait un peu, j'avoue)
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?   Aujourd'hui à 8:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Vers la dépénalisation de l'avortement au Portugal?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remix du Blues vers le Funk version longue
» La Mine de Rien - La Tête allant vers
» Transposition facile de G ou A vers D ou E
» Adaptateur PCI Express x1 vers PCI pour une carte son ???
» Festival skabazac (vers Rodez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: