Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Causette avec Eugène Varlin, même pas mort ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
facelift



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Causette avec Eugène Varlin, même pas mort ...   Lun 23 Oct - 19:48

Issue de Nycthémère zine n°4

Q1 : Pour débuter, une petite présentation du groupe Varlin, ne serait pas superflue, et pourquoi avoir supprimé le « Kommando » du nom originel ?
R1 : Salut. On est deux dans le groupe, Notorious T Jean à la basse et au chant, Txantxo à la guitare et au chant et une boîte à rythme. On est basé au Pays Basque.
On s’est appelé « komando Varlin » très peu de temps. On est deux c’était marrant au début, ça faisait petite unité mobile prête à jouer partout et puis on s’est dit qu’il y avait trop de komando quelque chose et surtout on a trouvé que le nom Varlin se suffisait à lui-même.

Q2 : Varlin, Varlin… pourquoi un groupe anarcho-punk a-t-il pris le nom d’un collectiviste, opposé aux abstentionnistes qu’il qualifiait de « proudhoniens enragés » ?
R2D2 : « Collectiviste » et « opposé aux abstentionnistes », ça on savait pas.
Ceci dit, « collectiviste » à priori ça ne nous dérange pas, et « opposé aux abstentionnistes », je pense qu’il faut remettre ça dans le contexte de l’époque. Les luttes ouvrières pour des droits dont le suffrage universel et je pense qu’il avait plutôt en tête l’idée d’une démocratie directe et non pas la caricature de démocratie que nous subissons en ce moment.
On a surtout été impressionné par son activisme dans les ateliers pour la création de syndicats. Le combat qu’il a mené pour ses idées jusqu’ à la dernière barricade, sans se renier comme dans l’affaire de l’élection d’un « comité de salut public » et donc d’une dictature qui aurait caché son nom (voir « le manifeste de la minorité »). Et enfin les conditions dans lesquelles il a été arrêté et abattu sont, un peu, le symbole de ce que l’on combat toujours aujourd’hui (la délation, le lynchage, les assassinats perpétrés par l’armée ou la police, le cureton complice des militaires...).
Aujourd’hui, je pense qu’il aurait fait parti des « proudhoniens enragés ».

Q3 : Varlin est aussi tombé dans le même piège que Kropotkine qui en 1914 était devenu un défenseur de la cause des Alliés.  Varlin, une fois la République proclamée en 1870 s’est empressé de se muer en va-t-en guerre, considérant qu’il fallait défendre à tout prix la France et sa « démocratie républicaine » contre le « monarchisme féodal » prusse. Ce n’est pas justement aux anars de se défier de toutes les guerres pour lesquelles le peuple ne peut être que perdant ?
R3 : C’est une chose assez étrange que le patriotisme/nationalisme de l’époque. Même durant la période de la Commune, il n’y avait aucune remise en cause de la patrie, ils se battaient aussi, malheureusement pour la France. Les Communeux étaient fervents défenseurs d’une république sociale, dans le cadre de la nation française, de vieux relents jacobins en somme. En même temps, ils étaient internationalistes, beaucoup d’étrangers ont rejoint les fédérés, Dombrowski, un polonais, occupait un rang très important dans la défense de paris.
C’est évident que c’est le rôle des anars de refuser toutes les guerres, que « ceux qui sont cause des guerres n’en meurent jamais, on ne tue que les innocents ». C’est une fois encore, je pense une histoire de contexte. 18 ans d’empire, une république fraîchement proclamée, les prussiens, considérés comme des ennemis héréditaires, gagnent la guerre et occupent une partie de la France… le jacobinisme étant trop bien implanté dans l’esprit des républicains il était facile de tomber dans l’engrenage, pourtant haïs, du bellicisme. C’est à regretter… [NDLR : je précise aussi que Varlin était un des rares à l'époque a être partisan de l'égalité des sexes. Ceux qui sont intéressé par le personnage peuvent se tourner vers la notice le concernant dans le dictionnaire biographique du mouvement ouvrier.]

Q4 : Changeons un peu de sujet maintenant pour causer musique. Une première démo est sortie il y a quelques mois, téléchargeable par le biais du site internet du groupe. Toi qui te déclarais farouchement anti-cd (cf Apatride n°0 notamment), comment perçois-tu le « non support » par rapport au cd ?
R4 : Si tu cherches bien, tu trouveras même des interviews où je dis que je suis totalement anti-internet…
Mais, faut avouer que le support internet permet d’éviter un rapport marchand pour faire écouter ta musique et le message qui va avec. Bien sur, il y a le tarif de la connexion qui fait, aussi, que tout le monde n’a pas internet. Mais on incite les gens à faire des copies et diffuser, sans profits, nos morceaux. En concert on voulait faire notre cdr à prix libre, mais on s’est un peu enflammer pour le livret, qui nous coûte un peu de thune (2 € 20), on se voit donc obligé de pratiquer un prix fixe (3 €). On fera gaffe la prochaine fois.  [NDLR : prix libre ne signifie pas gratuité, et les personnes qui donnent 10 centimes en disant que si c'est prix libre, on peut donner ce qu'on veut, ne sont que des pingres.]

Q5 : Ca me fait penser que j’ai vu en février dernier The Avengers vendre à leur concert des cdr de l’album éponyme à 9 euros !!! Mais à l’époque, tu avais quoi au juste contre le cd ? Et de la même façon, qu’as-tu reproché à l’internet ?
R5 : Vachte !!!Un cdr à 9€ !!! Il doit y avoir un sacré livret pour ce prix là !!! [NDLR : Une photocopie noir & blanc... mais le concert était gratos et toute la tournée organisée avec les moyens du bord.]
Pour le cd, c’était EMI, ou une merde comme ça, qui détenait le brevet. Chaque cd gravé rapportait de la thune à un marchand d’armes. Depuis, apparemment, ça a changé. En même temps, qu’en est il du vynil, qu’est quand même fait à base de pétrole, va savoir où vont les thunes ? [NDLR : il me semble que la durée de protection du brevet dure 20 ans et que celui pour le CD a été déposé en 1984, mais c'est tellement le bordel pour retrouver les inventions encore sous protection juridique que le quidam moyen ne s'y retrouve pas. Et après, on nous vante les mérites de la transparence...]
Avec le cd-r, même si t’as pas trop de thune, tu peux diffuser ta musique plus facilement, faire des échanges avec d’autres groupes… C’est quand même pratique.
Pour internet, je trouvais, et trouve toujours, dangereux que se soit un outil que les militaires aient crée et mis à disposition. On sait bien qu’ils ne lâchent pas ce genre de truc sans contrôle. Ils devaient bien se douter qu’à l’instar de la télévision, se serait un bon moyen de figer une bonne partie de la population devant un écran d’ordinateur., et d’avoir un moyen de surveiller les « conversations », les achats, les lectures…de toute personne ayant un accès internet. Ca peut paraître de la parano mais « ce n’est pas parce que nous sommes paranoïaques, qu’ils ne sont pas derrière nous. »
Mais c’est aussi un sacré outil pour les activistes (de tout bord, c’est aussi le danger…) de faire connaître leurs actions qui ne sont relayées par aucuns médias.

Q6 : Le périodique CQFD a parlé de Varlin comme étant le premier groupe erroriste, tu peux éclairer le profane sur ce concept ?
R6 : L’errorisme est un concept argentin, toute personne n’acceptant pas les règles dictées par le système est une erreur. Et comme toute erreur, il faut la corriger.
Pour notre groupe, on considère que, ne voulant pas suivre les règles des maisons de disque ou autre circuit de  grande distribution, on peut se revendiquer de l’errorisme. Le DIY est une forme d’errorisme.
De plus, les gens croient souvent que nous avons oublié de mettre un « T » devant erroriste, cette petite confusion nous convient très bien.

Q7 : « Toute personne n’acceptant pas les règles dictées par le système » soit, mais si j’en crois mes sources, le concept erroriste a été fondé à l’occasion d’un sommet de la Zone de Libre Echange des Amériques pour dénoncer la politique guerrière de G.W. Bush. Bush ne respectant pas les règles internationales de l’O.N.U. (qui ne sont pas toutes terribles, la question n’est pas là), je ne pense pas que l’on puisse dire pour autant qu’il est un erroriste en puissance ?!? En fait, j’ai l’impression que le concept peut se comprendre de façons diamétralement opposées et que les actes de Bush peuvent être ainsi perçus comme des « erreurs. » Du coup la guerre de Bush est une erreur et non plus un crime. Bref, que l’errorisme peut très facilement être interprétable, qu’il est comme un gant que l’on peut porter aussi bien à l’envers qu’à l’endroit.
R7 : Bush a le pouvoir et la force, il n’est absolument pas « victime » de tout ce qu’il fait. Nous nous subissons la politique économique et guerrière américaine et plus globalement occidentale. Ce n’est pas anodin, je pense, si l’errorisme est partie d’argentine, pays qui a connu une crise financière terrible. Il fallait trouver des moyens de luttes et de subsistances alternatives, des usines furent autogérées pour palier aux carences du système qui s’était quasiment effondrer.
L’errorisme est, pour moi, une forme de lutte du et pour le peuple sans intérêts personnels, bush n’est pas un erroriste, bush est un assassin, un tueur en série qui n’agit que pour ses intérêts et ceux de ses potes.
Les erroristes n’ont pas de pouvoirs et n’en veulent pas. La seconde action qu’ils firent, ce fut durant une exposition. Les organisateurs les ont invité pour une performance. Et la performance, ce fut de piller le buffet, bouffer de la façon la plus crade. Au final ; ils ont voulu démontrer le gaspillage de thunes, d’énergie et de bouffe alors que le peuple est dehors et crève la dalle. Apparemment, ils ont mis un sacré bordel.

Q8 : Qu’est-ce que l’errorisme apporte de nouveau par rapport à l’anti-mondialisation (et pas « altère-mondialisation »)  ou à d’anciens concepts comme le provo, le situationnisme…
R8 : L’errorisme c’est un peu la continuité du situationnisme, on change le nom, on se débarrasse de toute la théorie un peu lourde du situationnisme et on en revient à un truc un peu plus actif, plus proche de la rue. Un truc où t’as pas de leader ni de militants clairement définis, des petits groupes qui agissent au gré de leur imagination. En plus, personnellement, j’aime vraiment bien la confusion qu’apporte le mot « erroriste » par rapport au mot « terroriste ». [NRDL : moi aussi ;-)]

Q9 : 2007 sera une année d’élection avec la possibilité d’avoir un remake de 2002. Qu’es-tu pensé des partisans du vote qui sont massivement descendus dans la rue pour manifester leur rejet d’un candidat qui n’avait pas l’heur de leur plaire ?
R9 : Ce qui me fait bien chier, c’est que depuis les élections de 2002, tout se passe comme si il ne s’était rien passé. L’antifascisme bon enfant à donné un nom et un visage au mal et ne se réveille que lorsque le borgne est en première ligne. On a la droite la plus réactionnaire, je sais plus qui avait dit « on a eu la droite issue de la résistance, maintenant, nous avons la droite issue de la collaboration », ils ont remis les enfants au travail, de jours comme de nuit, y’a jamais eu autant de flics, l’armée est depuis pas mal d’années dans les rues, tout mouvement de contestation peut se voire traité de terroriste et on nous parle de liberté d’expression… Le fascisme s’est implanté petit à petit, il est plus facile de lui donner le nom de lepen que de se dire que c’est chirac qui a fait passer les lois perben ou sarkozy. Ces lois qui expulsent les enfants, t’interdisent de te regrouper dans les cités, les centres villes infestées de caméra de surveillance, la carte biométrique « big brother is watching you »…
On est dans la merde…

Q10 : Puisque tu parles de fascisme, la position d’un groupe anar sur la liberté d’expression des fafs, quelle est-elle ? Latine ou à l’américaine ? Autrement dit, limitation ou respect total de cette liberté ?
R10 : Bonne question, il y a quelques années avec des potes, on avait fait une table à la gare de notre ville en banlieue parisienne (le FN y faisait un peu plus de 10%), pour faire signer la pétition de « Charlie Hebdo » pour l’interdiction de front nazional. On avait mis une affiche du SCALP « 1933 les nazis disaient : 300 000 chômeurs/ 300 000 juifs la solution est très simple. Aujourd’hui le front nazional dit : 3 000 000 de chômeurs se sont 3 000 000 d’immigrés en trop ». Le truc positif, c’est que ça avait permis des discutions plus ou moins intéressantes avec les gens, parfois des fafs. Beaucoup pensait, à cause de notre look (crêtes, bomber, docs…), que nous étions des fachos, ils avaient pas lu l’affiche jusqu’au bout. [NDLR : il n'y a pourtant pas beaucoup de texte sur cette affiche...]
Aujourd’hui, je le referais pas. Pour la simple et bonne raison que maintenant je me dis qu’on nous a donné un épouvantail pour nous effrayer, nous épuiser et nous détourner des vrais dangers (le capitalisme, la démocratie parlementaire, l’individualisme…).
Interdire le front nazional ou d’autres partis ou groupuscules fascistes ne sert à rien à partir du moment où leurs idées sont, pour une large part, appliquées.
Mais d’un autre côté, on peut pas discuter avec ces gens là. A part faire des actions quotidiennes et concrètes contre eux et leurs idées, violentes ou non, je vois pas comment on pourra en venir à bout.

Q11 : Aujourd’hui plutôt opposé à la réglementation alors. Pourquoi avoir signé une pétition contre la liberté de parole de Marc-Olivier Fogiel ? Lui aussi n’est qu’un épouvantail ou est-il plus que cela ?
R11 : Tu prépares vraiment bien tes interviews. Ca c’était pour rigoler, j’aime pas la gueule à fogiel, quand je tombais sur son émission j’étais toujours halluciné par le niveau des « débats ». Il a fait la propagande de Sarkozy et de la mère chirac, il tapait toujours sur l’extrême gauche, les gens qui ont vraiment des trucs à dire, il les coupait et pour finir, le sms raciste après « l’affaire » Dieudonné. Fondamentalement je m’en bat la race de fogiel et de la télé en général, mais là ça m’amusait de signer cette pétition sur internet (Bon, ok, les OGRES c’est pas ce qu’il y a de plus constructif comme lutte). Et puis pour une fois que je signe une pétition et que même pas un an après, le gars il est éjecté, ça fait plaisir.  [NDLR : Même si c'est un combat anecdotique, cela montre quand même que lorsqu'une pression se fait sentir, on peut obtenir quelque chose]
Anecdote : le correcteur Word te propose « fiel » à la place de « fogiel »

Q12 : Des projets pour l’avenir ?
R12 : On a quelques concerts prévus aux mois de novembre et décembre à Couterne (normandie), à Mauléon (79) et en suisse à Yverdon, avec Zeppo pour la sortie de leur album.
On va faire un split 45 t avec « hainemis d’état ».
On se retrouvera aussi sur une compilation de soutien à Filipe Bidart, dernier militant d’iparretarak emprisonné depuis plus de 18 ans. Ainsi que sur une compilation internet DPP4 dont le thème est « 1984 ».
Bon courage pour ton fanzine.
Revenir en haut Aller en bas
nikros

avatar

Nombre de messages : 1975
Localisation : Dans mon trou (d'bite)
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: Causette avec Eugène Varlin, même pas mort ...   Mar 24 Oct - 19:21

Sympatoche merci bien m'sieur
Revenir en haut Aller en bas
http://troudbitindustry.propagande.org/
P'tit Biscuit

avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Lyon / Paris
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Causette avec Eugène Varlin, même pas mort ...   Dim 29 Oct - 16:26

Ouais elle est cool. :) J'ai pas tout lu, mais ça viendra. J'adore toutes les petites précisions historiques et les annotations :DD c'est très didactique.
Revenir en haut Aller en bas
http://biger.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Causette avec Eugène Varlin, même pas mort ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Causette avec Eugène Varlin, même pas mort ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sangles de guitares ....et cable et tetes de mort
» Mort de Jacques Dufilho
» P.Diddy et Jermaine Dupri frôlent la mort
» [BUZZ] "Michael Jackson n'est pas tout a fait mort ..."
» [INTERVIEW] La prèmiere interview de Janet Jackson après la mort de son frère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Interviews-
Sauter vers: