Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview des Molards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymou
Invité



MessageSujet: Interview des Molards   Sam 23 Sep - 0:04

réalisé par grainedananar!

1)Racontez nous votre parcours :

Les Molards : c’est d’abord une histoire qui commence en 1994 – 1995 après l’époque glorieuse d’O.T.H., Sheriff, Cadavres…et l’explosion de la vague alternative. On voulait faire un groupe de rock sérieux mais libre. Alors on a fondé le groupe durant l’automne 95 qui fut rude socialement. On avait envie de balancer un punk 77 avec des paroles politiques mais limite philosophiques et surtout qui donnent envie de s’instruire…Forcément ça a donné les Molards comme nom comme les messagers de « j’irai cracher sur vos tombes »…un mot de gamin teigneux. Puis après la répression de l’hiver 96, on a commencé à composer des chansons dans cet optique de combat.

2) Comment écrivez vous les morceaux ?
Les Molards : Une fois sur deux, c’est Nico le chanteur, qui propose un morceau composé du couplet et du refrain et ensuite chacun écrit sa partition. Puis on trouve un passage spécial, une cassure à rajouter…Sinon l’un d’entre nous montre un riff qu’il a trouvé, on le teste, on l’enrichit…On colle d’autres choses, on essaie. Une fois fini, on le laisse mûrir quelques semaines, histoire de poser les paroles et de finaliser tous ces choix ou de balancer les passages en trop. Mais ce n’est pas une recette ce serait plutôt notre façon de fonctionner mutuellement et collectivement qui serait notre recette à nous.

3) Qui écrit les textes ?

Les Molards : C’est Nico le chanteur. Mais bien entendu, il s’agit souvent de pensées communes, de réflexions survenues lors de discussion ensemble. Lors des longs trajets en camion pour aller jouer ou lors des pauses, lors des soirées de fiesta passées ensemble…au bout de 11 ans on se connaît bien et il y a toujours autant de choses qui nous font réagir. Le but c’est de faire des mots : de la poésie, des balles, de la critique politique, du rire jaune, de la philosophie, du cuir et de la conscience sociale …le rêve quoi !

4) Comment s’est passé l’enregistrement de ce 3ème album « Des sourires et des armes » ?

Les Molards : Parfaitement alors qu’on avait décidé de travailler différemment tout en restant dans la même veine. C’est à dire de produire un son aussi brut mais où la voix soit plus en avant et le basse -batterie plus lourd que sur le précédent. On est entré en studio du 12 au 28 février à saint Thibéry (34) parce que les 2 techniciens ont l’oreille rock ‘n’ roll ajoutée à un esprit libertaire. Donc dans cette ambiance familiale on a pu accoucher tranquille. En plus Yoann notre technicien son a cherché à reconstituer dans les enceintes la place de chacun sur scène : une guitare à gauche, l’autre à droite…pour peaufiner un son saignant plus concert.


Dernière édition par le Sam 23 Sep - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Interview des Molards   Sam 23 Sep - 0:05

5) Tous vos albums on un son très live, très brut pourquoi ce désir ?

Les Molards : Les Molards reste un groupe de scène plus que studio. On est largement meilleur quand on joue soutenus par une salle qui chante les morceaux avec nous…alors pour recréer ça en studio, il faut enregistrer batterie, basse et les guitares en même temps. De façon à garder cette base brute, pêchue et de ne pas tomber dans toute ces productions à l’américaine au son formatée pour NRJ et son vomi…. On travaillé 7 mois les morceaux indifféremment sans les voix, que les chœurs, les intros…pour arriver à ce qu’il y a sur le disque. On est plutôt satisfait. C’est un bon album.

6) L’intro de ce disque est un texte de Charly Bauer pour quelle raison ?

Les Molards : son texte j’accuse synthétise bien notre état d’esprit. Charly est un mec bien qui fait partie de l’ancienne génération de l’époque des braqueurs au grand cœur et sa vision très critique de la société trouve bien sa place sur ce disque. Il analyse la société dans son enfermement social, culturel…à la lumière de l’enferment carcéral et cela correspond au monde tel qu’on le voit. A savoir que chacun de nos trois albums commence par un discours enflammé. Les deux premiers étaient des tribuns rétrogrades, religieux, conservateurs et libéraux (dur pour le même homme). Pour celui là on a voulu quelqu’un qui résume l’ensemble du chemin à parcourir pour s’émanciper. Charly fait partie de tous ces anars « ni vieux ni traîtres » comme dirait Pierre Carles que l’on côtoie et qui nous indiquent la voie à suivre en passant le relais. Pierre filme, Charly écrit, nous on chante mais dans le même but.

7) Comment c’est passé l’enregistrement du clip ?

Les Molards : Enorme ! tout a démarré quand le Collectif des Clippers Contre la Propagande nous a proposé de faire un clip avec une fiction. L’idée nous plu de faire ça sur Fait diversion, on a filmé des passages live dans notre local de répét et toutes les images fiction ont été tournées à Nîmes, Montpellier et New york…ce qui a été extra c’est de voir les images, les effets, les lumières, les cadrages uniquement au service du morceaux, du texte. Contrairement aux clips télé débiles ou l’ensemble du film est au service de produits à te vendre…Une expérience enrichissante puisque le message est lourd sur la presse à merde et le clip rend la fiction cynique, comique et atteint l’objectif encore plus que ne le fait la musique.

8) Dans la façon d’écrire je reconnais quelques fois un certain « avant - gardisme », par exemple sur le refrain de Dernier cri, que pensez vous de l’idéologie de la fameuse « avant garde éclairée ».

Les Molards : Je ne sais si remettre les causes et les conséquences à leur places dans la tête des gens peut s’apparenter à de l’avant garde. Pour nous s’était aussi un clin d’œil à l’humanisme des Lumières. Enfin, on prenait conscience que l’homme était au centre de toutes choses et non pas Dieu comme les 20 siècles précédents l’avaient fait croire. Aujourd’hui c’est le progrès qui au centre de toutes choses et l’on voit comment l’homme y perd sa vie, sa planète, son temps…le bonheur devient la consommation et l’avenir indexé sur la croissance…donc cette chanson rappelle qu’il y a eu une autre vision…même si les Lumières permirent aux Bourgeois de prendre le pouvoir en 1789 et de la garder jusqu’ à nos jours !

9) Quelle est la politique du groupe

Les Molards : On est une sale bande de libertaires – libertins, humanistes – nihilistes, clowns – tristes, comiques – amers…Le groupe n’est pas démocrate puisque les décisions doivent être prises à la majorité. Nous composons, produisons, distribuons nous même nos albums. Nous organisons nos dates de tournée…bref le « fais le toi même production » qui nous est cher de puis le début. En plus de la musique, chacun s’occupe de quelque chose et permet au groupe d’avancer. Nous ne sommes pas intermittents ne souhaitons jamais l’être. « la musique il y ceux qui la vivent et ceux qui veulent en vivre » Spi O.T.H.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Interview des Molards   Sam 23 Sep - 0:05

10) Votre radicalisme scénique, comment se retranscrit - il dans la vie de tous les jours ?

Les Molards : Pour nous ce qui caractérise une musique engagée c’est d’abord le texte qui définit le message principal. Faire partager pour en réduire un peu le poids quotidien. Considérer la possibilité de parler au public comme un moyen d’expression monumental demeure à nos yeux un paramètre incompressible. Après engagé signifie embarqué dans la même galère que le public. Etre engagé veut dire être en accord avec tes actions dans la vie. Ainsi, on bosse tous pour survivre mais des boulots aménageables. Le bassiste enseigne l’histoire, le guitariste est luthier, le batteur menuisier et le chanteur formateur social. Cela signifie faire partie des luttes quotidiennes contre le libéralisme en consommant uniquement à des fins qui ne profiteront pas aux multinationales, faire partie d’Amap (association pour le maintien de l’agriculture paysanne), des comités de sans papiers, contre l’enfermement…faire partie du ramassage de vêtements, de livres…intraitables avec nos ennemis – admirables avec nos amis…car ne pas contrôler nos vies et les rendre utiles pour d’autres à quoi bon ?

11) Comment se porte la scène Montpelliéraine ?

Les Molards : Plutôt bien en terme de groupe. Des nouveaux arrivent pour remplacer les disparus. Des jeunes ont encore envie de faire du rock alternatif c’est super. Mais pour les assos, salles de répéte…ça va mieux mais leur petit nombre rend leurs démarches difficiles.

12) Votre avis sur la scène indépendante ?

Les Molards : Elle est flouée par les majors qui créent des filiales afin de contrôler aussi l’underground. De plus on qualifie d’indépendant tous les styles de la musique française qui se distinguent du cœur de cible ado (rap, R’n’b…) alors qu’être indépendant signifie à la botte de personne, autonome et là le nombre se réduit. Sinon ce qui est encourageant c’est l’aspiration à la liberté d’un chiffre croissant de groupes. Et pas forcement rock mais libres.

13) Une question que vous aimeriez qu’on vous pose ?

Les Molards : Le passé ? le présent ? l’avenir ? une bonne question ! on est là depuis 10 ans rencontrant des gens super, des militants, qui s’accrochent distillant nos messages et rêvant d’une monde meilleur sans chaînes…tout en sachant que la musique reste de l’art et qu’il doit être subversif ! Alors on regrette rien surtout pas les galères et on vous promet dès que l’homme s’émancipera, vivra en cité autonome sans propriété, guerre ou sexisme…on arrêtera tout mais d’ici là rendez vous près de chez vous !
Revenir en haut Aller en bas
Odin

avatar

Nombre de messages : 1590
Age : 28
Localisation : Oberentzen - 68
Date d'inscription : 29/07/2006

MessageSujet: Re: Interview des Molards   Sam 23 Sep - 0:23

J'aime bien quand ils disent "Et pas forcement rock mais libres." Ca me fait vraiment penser a l'idée des bérus quand ils ont fait passer ce message.
Revenir en haut Aller en bas
http://radioblogofodin.c.la
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview des Molards   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview des Molards
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview fred schneider
» [Interview] Tokio Hotel réponds aux questions d'NRJ.de
» [Vidéo ] interview With Gustav Schäfer - Drummer Of Tokio Hotel!
» [Interview] Radio Energy : 11 1/2 questions avec Tokio Hotel !
» [Interview] Interview avec David Jost pour Welt.de

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Interviews-
Sauter vers: