Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 interview fourmis delta (@-punk de ch'nord)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: interview fourmis delta (@-punk de ch'nord)   Mar 18 Juil - 23:23

Fourmis delta est un jeune groupe du Nord qui manie l'anarcho-punk avec brio. Leur nom provient des livres de Bernard Werber (pour les fourmis) et du meilleur des mondes d'Aldous Huxley (pour la « caste » des Deltas). Originellement, j'avais prévu quelqu'un d'autre pour mon interview, mais je continue à jouer de malchance : mon taux de réussite reste à 50 % ! C'est donc en seconde intention que j'ai décidé de poser ces questions à Mathou, chanteur de Fourmis Delta. Heureusement, les anarcho-punx ont généralement des idées à défendre et sont assez diserts ; FD ne déroge pas à la régle. Pour la 1ère fois, je n'ai pas préparé mes questions à l'avance, alors soyez indulgents. Gros « merci » aux Fourmis !
1ère question (d'une banalité affligeante, mais je ferais mieux par la suite :-D ) :  Présentation du groupe et de ses membres. Je crois savoir que si les Corons puent, c'est parce que la société a mauvaise haleine et que les Cotizeurs sont tellement malades qu'ils sont en Phase Terminale. Et si on rajoute Toxic waste, j'ai bon quant aux formations dans lesquelles ont évolué les membres de Fourmis delta ?

FD - Oui, c'est ça, + quelques autres groupes dans lesquels nous jouons pour nous amuser et qui ne se produisent pas ou peu. Tu peux rajouter Hydroids que GG (notre troubadour du Punk) a depuis peu rejoint. Ca nous permet de voir d'autres horizons musicaux et de relier entre eux (à notre petit niveau) le milieu HC punk rock

2- Vos textes parlent beaucoup de la violence présente dans notre société mais aussi beaucoup des médias. La mise en parallèle de ces deux thématiques est-elle une manière de les confronter ? De montrer l'existence d'une relation de causalité ?

FD - Tu omets la troisième variante (et pas la moindre) récurrente dans chacun de nos textes : l'argent. Ces trois ingrédients, nous les subissons chaque seconde de notre vie. Quoi que nous fassions, nous en sommes aujourd'hui prisonniers. On a beau retourner le problème dans tous les sens, il n'y a aucun moyen d'y échapper (sauf à pratiquer le masochisme et vivre dans une île seul et y "cultivant son jardin"). Évidemment qu'il y a une relation de causalité, nous évoluons dans une collectivité (6 milliards d'animaux humains sur terre) mais  nous n'avons jamais été aussi individualistes aujourd'hui depuis que l'humanité existe! Pourquoi? Notre société nous impose un stéréotype d'anarchie ! L'argent et les médias imposent inconsciemment la pensée unique, mais chaque individu veut se l'approprier pensant qu'il est le seul à avoir "compris", quel paradoxe, c'est fabuleux ! Mais qui est derrière toute cette manipulation ?, qui fait en sorte que nous "moutonnions" ? Nous n'avons pas de réponse à ces questions, juste quelques pistes de réflexion. Si nous parallélisons le règne animal à celui de l'homme, nous pouvons relever au moins un point commun : LA DOMINATION. Et quels sont les outils que certains hommes détiennent pour y parvenir ? Pas la jeunesse, pas la force physique et certainement pas l'intelligence (critères retenus dans le règne animal). Ce sont l'argent et les médias ! Nous ne sommes ni plus ni moins que des animaux dénaturés qui se déterminent entre eux par des artifices artificiels. Qui détient l'argent et les médias ? Certains frustrés de notre race. Ce qui peut être appelé "la loi du plus fort" chez les animaux, nous l'appelons "la loi des plus frustrés" chez les hommes, la finalité est la même. Nous combattons vivement ce constat, d'autant plus que tous les coups sont permis, quitte à détruire notre planète ! Nous n'avons aucune solution à apporter, mais nous dénonçons cet état de fait. Et que vive l'inconscience collective !

3- En fait, je pensais plus au rapport entretenu entre les médias et la violence physique, celle-ci pouvant être perçue comme la résultante de l'influence délétère des premiers. Tu soulignes le changement opéré dans notre société, passant d'une société collective à une société basée sur l'individualisme de masse. La manipulation et le dogme de la pensée unique sont facilement explicables  dans une société collective, mais l'individualisme ne devrait-il pas  permettre de s'affranchir de la dérive "panurgiste"?

FD - Certainement pas! Nous restons convaincu que le seul vaccin efficace contre le Panurgisme est la Culture. Qu'entend on par "individualisme" moderne? C'est pas difficile, regardons autour de nous ! L'individualisme c'est laisser crever un Clochard dans la rue parce qu'on a peur de gauler des maladies en le touchant pour essayer de le réveiller afin de savoir si tout va bien.  L'individualisme, c'est laisser gueuler sa voisine qui se fait battre par son mari de peur des conséquences. L'individualisme, c'est acheter des actions d'une entreprise qui dégage plus de 10% de bénéfices parce qu'elle a foutu 100 pères et mères de familles (de 50 ans et qui gagnaient le SMIC mais qui arrivaient à survivre) à la rue pour être le plus rentable possible, entreprise qui de surcroît rejette des gaz polluants. L'individualisme tel que nous le définissons induit que personne ne se préoccupe du sort de ses congénères. Ca n'est peut-être pas une noyade collective ponctuelle, mais nous ne sommes pas loin d'une lente autodestruction (nous te rappelons que l'intérêt personnel passe aujourd'hui au dessus de la santé de notre planète!)
La morale de Rabelais n'est pas trop éloignée du fait.
Ta question originelle portait sur l'intime relation entre les médias et la violence physique. La violence à toujours existé, et nous pensons qu'en FRANCE elle n'est pas de nos jours plus importante que par le passé, nous pensons même qu'elle est moindre. La médiatisation des actes de violence a, de notre point de vue un effet beaucoup plus pervers. Elle incite les réactions anti-jeunes, xénophobes et racistes. C'est un jeu dangereux mais sciemment distribué. En effet, lorsqu'on est obnubilé par ce thème en soi peu important (puisque historiquement, il fait parti de la nature humaine), on occulte l'essentiel. Les détenteurs du pouvoir médiatiques, eux, n'ont pas oublié l'essentiel.

4- La culture, soit, mais quelle culture ? Sans aller jusqu’à dire que chaque personne possède sa propre culture radicalement différente de ceux de ses voisins, les référents culturels ne sont pas les mêmes pour tous en fonction d’une multitude de facteurs : socio-économiques, religieux, ethniques et historiques, etc… Il y a donc une diversité de fait des cultures, avec la dérive possible d’une hiérarchisation entre elles.

FD - Tu as raison, chaque personne possède sa propre culture, c’est justement là l’intérêt. La notion de hiérarchie n’est qu’une invention humaine. Nous considérons que quel que soit le domaine de culture dans lequel nous excellons, il ne peut être qu’un atout pour la collectivité. Les échanges culturels de tous bords sont le début de la solidarité. Echanger, discuter, expérimenter sont autant d’atouts de consolidation sociale. Cela ne veut pas dire que nous devons systématiquement tomber d’accord, l’esprit critique en dépend.

5- La hiérarchie, un concept humain, mais c’est aussi une donnée de la biologie depuis que Darwin a théorisé le struggle for life. Doit-on considérer la théorie darwinienne comme relevant plus de l’idéologie libérale que d’une donnée vérifiée scientifiquement ? Darwin est, et a été instrumentalisé ou combattu pour des raisons forts discutables : Les créationnistes, la socio-biologie, ou le lyssenkisme en ex-URSS par exemples.

FD - Effectivement, c’est une donnée de la biologie et nous relativisons la précédente réponse : La hiérarchie telle qu’elle est appliquée dans notre société n’est qu’une invention humaine. Laissons à la nature ce qui est du ressort de la nature tout en ayant le soucis de conservation de ses éléments indispensables à notre survie. La sélection naturelle peut et doit être contournée tant que cela est possible par le seul « outil » qui différencie l’homme de l’animal (et des néo-nazis et assimilés(*)): la raison. Nous devons chaque instant nous préoccuper du sort de nos congénères et en priorité ceux que nous connaissons intimement. Cependant à l’heure d’aujourd’hui, les aspirations de la grande majorité ne vont pas dans cette direction. C’est à notre sens désespérant d’avoir l’ « outil » et de pas s’en servir à bon escient. La sélection naturelle dans le règne animal a pour but d’assurer la survie de la race. La sélection artificielle humaine,  si elle continue à suivre la même logique, aura pour conséquence l’extermination de la race et de tout ce qui l’entoure.    
 
6A- Il me semble déceler une once d’anthropocentrisme dans ta réponse : l’existence des autres espèces animales et végétales n’ayant d’autre but que d’apporter les « éléments indispensables à notre survie. » Quelle est ton opinion sur l’antispécisme ?

FD - Certaines fourmis D sont végétariennes, d’autres pas. Cependant nous ne sommes pas d’accord avec l’interprétation que tu fais de notre réponse. L’existence des autres espèces n’a pas d’autre but que d’apporter les « éléments indispensables à notre survie ». Nous avons bien précisé que nous devions avoir le soucis de les conserver. Le sens, dès lors que la phrase n’est pas retranscrite telle quelle, elle peut avoir une connotation complètement tronquée. Nous vivons tous dans un environnement imposé. Toutes les composantes (à part (*))de cet environnement ont un rôle essentiel à la survie de notre biosphère, alors faisons en sorte de garder l’équilibre sans interférer sur le règne animal et végétal. Nous en avons la capacité, nous n’en mettons pas les moyens. 

6B- Ta réponse opère également le retour sur ce qui était dit au début de la prégnance de l’individualisme au détriment de l’altruisme. Pour partir sur le même thème mais dans un domaine plus léger, j’ai vu que le groupe était sur plusieurs compiles de soutien (à l’ATRA, à Apatride et au CCL de Lille.) C’est le moment d’en dire plus sur les engagements de Fourmis Delta en tant que groupe.

FD - A cette question nous engageons tes lecteurs à venir aux prochains concerts des FD ou à défaut, visiter notre site (pour info : fourmisdelta.free.fr). Nous essayons d’appréhender tous les thèmes sociétaux à travers nos textes (le chantier est énorme, il nous reste de beaux jours devant nous !). Nous ne prétendons pas avoir la science infuse, loin de là ! Nous ne considérons pas un groupe évoluant devant un public comme un prêcheur qui incante la bonne parole. Bien au contraire, tout est mis au débat et amendable (seule condition, le niveau de degré d’alcool dans le sang au moment de l’interpellation. Mais bon, on est 6, il n’empêche que….)   

7- La scène punk-rock du Nord semble aller mieux depuis 2-3 années après un court passage à vide consécutif à l’arrêt de nombreux groupes comme les Perfusés ou Disgrace. En plus et si j’ai bien suivi, une salle emblématique, L’Urban Chaos, a fermé il y a quelques temps. C’était comment ce lieu ? Aujourd’hui, c’est le CCL qui prend le relais, c’est ça ?

FD - La scène Punk Rock dans notre région a effectivement eu une sorte de « passage à vide » mais elle n’a pas  cessé d’exister pendant cette période. Il est vrai que certains groupes emblématiques de la région ont arrêté leurs activités, mais leur disparition n’est à notre sens pas la seule cause du problème auquel nous avons été confronté durant cette période. Nous avons subi une pénurie de salles de répétitions et de salles concerts. LILLE, capitale Européenne de la culture en 2004 n’a pas considéré que le Punk dans toutes ses déclinaisons soit du domaine de la culture. Pour préparer cette initiative la mairie a préparé le terrain en imposant la fameuse loi phonique et en criminalisant les troquets qui diffusaient des concerts Punk, Crusty ou HC. Ces mêmes troquets se sont vu frappé de fermetures administratives les obligeant à revoir leurs diffusions musicales. On a également été confronté à un autre phénomène qui est plus intimes à certains groupes de la région : L’effet de mode. Certains très bons groupes Punk ont évolué dans un style plus « street-skate-core », peut être pour élargir leur public. On le regrette sincèrement puisqu’ils apportaient beaucoup sur la scène Punk Rock mais on respecte leur choix (même si il est hors de question que nous fassions la même chose des raisons de « reconnaissance mal vécue » ou commerciales). L’Urban Chaos était un bar asso (la bière à 1 euro !) tenu par Kasquette et Candy qui avaient déjà l’expérience de bars assos dans d’autres régions. Ils n’ont pas hésité à ouvrir leur carnet d’adresse et à faire tourner des groupes de notoriété internationale. Le lieu est devenu culte dans le milieu car il ciblait le milieu Punk et n’était pas à but commercial. Il a permis de rassembler en un lieu les Punks du coin et proposait la cave pour les répéts. On a vu plusieurs groupes se former à Urban Chaos. Le CCL existait déjà à la création de Urban Chaos. C’est plus un lieu d’échanges culturels, de débats autour de l’activité libertaire et de diffusion de concerts Undergrouds, mais il est vrai que le milieu Punk l’a un peu plus investi à la fermeture de l’Urban Chaos (tant mieux).

8- J’ai perdu mon guide du routard spécial Nord. Si je pars en vacances dans le coin, les lieux et les personnes à aller voir, ce sont lesquels ?

FD - Avant de venir, nous te conseillons de visiter : www.chpunk.org, l’excellent site anarcho-punk du Nord Pas de Calais qui alimente quasi-quotidiennement son agenda concert et les infos concernant notre région. Tu auras déjà une idée de la programmation des concerts proposés dans la « ch’ti zone ». Tu remarquera également que beaucoup de concerts sont annoncés en Belgique et aux Pays Bas. Nous avons la chance d’être voisins de ces Pays qui sont des scènes majeures du Punk HC européen. Sur LILLE, tu as déjà évoqué ce lieu incontournable qu’est le « CCL », mais il existe aussi quelque squatts qui ouvrent et ferment régulièrement. Pour les troquets commerciaux, certains d’entre eux ont repris une activité concert. On citera L’ « ALBA » ( qui est aussi l’endroit où on répète le Mercredi soir ) et le « Yéti » (plus rock’n roll mais bonne soirée assurée) qui se situent dans le quartier des Halles. On citera également le « Détour » et la « Rumeur » dans le quartier de Porte de Valenciennes. On n’oubliera pas quartier de Wazemmes à visiter le Dimanche matin, sorte de bouillon de culture locale, dans les troquets comme le « Tilleul » ou le « Relax ». Pour ce qui est des plus grosses salles, nous conseillons le « Splendide » qui chaque année organise le père noël est un Rocker et l’  « Aéronef ».

10- La discographie du groupe, en plus de ces titres, tu peux la compléter ?
« Complainte d’une petite fourmi » et « Bullshit » sur la compile Larsen is Asylum
« Réalité conforme d’un enragé » et « Morcelé » sur la compile Bourgeois, j’ai la dalle et je deviens cannibale.
« RAS » sur la compile Smal


FD - Il n’y  a  pas beaucoup de supports  « durs » de nos morceaux, à part ceux que tu as annoncé et peut-être d’autres compils Punk comme « Révolution Kaotik » ou des compils à thèmes comme celle proposée par Peanut Butter (contre l’utilisation des animaux en laboratoire). Tous les morceaux que nous avons enregistré sont cependant en téléchargement libre sur notre site : fourmisdelta.free.fr. On préfère de loin faire des concerts et prendre des contacts sur place. C’est peut-être pas la meilleure façon de « se vendre », mais c’est incontestablement notre état d’esprit.  Fourmis Delta n’a pas vocation à devenir un groupe phare, nous avons juste l’envie d’apporter notre pierre à l’édifice de la sphère Punk. Nous souhaitons à tous tes lecteurs de continuer les légitimes luttes par quelques moyens que ce soit et à très bientôt à Lille ou ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
idefix
Invité



MessageSujet: Re: interview fourmis delta (@-punk de ch'nord)   Ven 21 Juil - 16:50

Beh ? Facelift ?
Revenir en haut Aller en bas
facelift



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: interview fourmis delta (@-punk de ch'nord)   Mar 25 Juil - 11:28

oui
Revenir en haut Aller en bas
biere-mecanique

avatar

Nombre de messages : 416
Age : 40
Localisation : Au rayon alcool
Date d'inscription : 23/07/2006

MessageSujet: Re: interview fourmis delta (@-punk de ch'nord)   Mar 25 Juil - 19:49

G été pécho des mp3 de ce groupe sur internette car j'avais jamais entendu mais c'est qu'ils ont du putain de bon son.
Revenir en haut Aller en bas
P'tit Biscuit

avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Lyon / Paris
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: interview fourmis delta (@-punk de ch'nord)   Jeu 27 Juil - 23:27

facelift a écrit:
oui
Boudiou ca fait longtemps
Revenir en haut Aller en bas
http://biger.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: interview fourmis delta (@-punk de ch'nord)   

Revenir en haut Aller en bas
 
interview fourmis delta (@-punk de ch'nord)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Delta blues.
» Delta Head : du punk-blues déjanté qui slide...
» [25/05] HILLSTOMP (USA/Delta-Blues-Punk) + Guests @ Paris
» 11/04/11: interview de Stromae pour le journal "La Voix du Nord"
» Interview LaVoix du Nord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Interviews-
Sauter vers: