Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le printemps, c'est petit bourgeois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Le printemps, c'est petit bourgeois   Ven 25 Mar - 13:00

Le Printemps est petit-bourgeois (voire social-traître)


Proposition : mise en inculpation du printemps pour avoir trahi la social-fainéantise.

Ce matin, le soleil faisait cui-cui dans les arbres en dressant sa plume volatile vers le zénith où l’oiseau brûlait de mille feux. Peut-être un poil moins, mais quand même.

Je sortis de chez moi dans mon classique 6H15 pour marcher vers la gare routière. Baigné d’une tiède et chaude atmosphère (remarquez l’accumulation révélatrice d’adjectifs calorifiques), je trottai guillerètement sur les quais. Je vous ai jamais raconté ?

6H15. Je sors, la lourde porte blanchouille ne claque pas, car je la retiens, afin de ne pas réveiller la jolie petit souris du rez-de-chaussée, qui quoi qu’étudiante en droit, a toute ma sympathie. La rue, ou pour être plus précis ma rue, court vers le Faubourg des III Maisons. Vide. Je tourne immédiatement dans la ruelle Villa Verdier, qui s’allonge entre de vieux immeubles et un entrepôt hors service, je débouche face au sympathique bloc de béton de la voie rapide, sous laquelle je passe par un petit tunnel couvert d’affiches gauchistes, anarchistes, et de numéros de téléphone pour sucer sans lien avec les affiches précédentes. De l’autre côté, la parc de la Pépinière avec ses arbres, ses fleurs, ses pelouses, ses bichons et ses oiseaux punks. Quand je passe sous les arbres immenses, je réveille les corneilles. J’arrive en effet souvent une minute ou deux avant l’ouverture du parc par le gardien, et je suis généralement le premier à le traverser. Les matins de neige, c’est super cool ! Cela dit, et en ce qui concerne les corneilles, force est de constater (vous aussi vous adorez cette expression ?) qu’elles chient leurs mères à tout va au réveil, et que des splatch sonores retentissent autour de moi avec une angoissante régularité. Je compte sur ma chance. Je ressors, indemne, du parc et je débouche sur la vieille ville. Place Saint-Epvre, la statue d’un obscur duc local trône, équestre, et longeant une boucherie à l’heure viandarde des livraisons, je m’engouffre dans une série de ruelles qui me guident, entre deux vomis (pas de moi, hein, des prédisposés sur ma route avec attention par les faunards nocturnes) vers la vaste place Carnot, face à la vielle fac de droit. 6H31 à l’horloge, je suis dans les temps. Deux rues plus loin, me voici place Thiers (eh oui) surplombée par le délicieux building du même nom, qui abrite de non moins délicieux hôtels, centres de conférence etc… aux mains du, lui aussi délicieux, groupe Accor (ou crève). La gare s’agite déjà pas mal, je la traverse parce que j’aime bien l’ambiance des gares, et j’arrive de l’autre côté à la gare routière dominée par le centre de tri postal (bâtiment encore une fois délicieux, tout en béton délicat). De ses quais arrivent en rampant le long des échos des sons métalliques et des éclats de voix.

ANALYSE DE TEXTE :

Qu’as-tu remarqué, petit futur chômeur ? L’auteur semble-t-il déprimé ? Que part-il faire ? Essaye de faire un lien…

Oui ! tu as bien trouvé de la réponse que y’a dans mes questions ! Bravo ! L’auteur part bosser le matin, et il a même pas l’air triste ! Youpi ! Il est guilleret, s’émerveille d’une chiure de corneille, dont les motifs originaux papillonnent devant ses petits yeux et ses petites narines !

En un mot, il est positif. Tel le Raffarin au sommet de sa gloire, il arbore une fière POSITIVE ATTITUDE !

Pourquoi ? Parce que c’est l’une des premières journées du printemps. Le printemps, en concluons-nous, est donc une saison traîtresse qui s’insinue lâchement dans nos têtes et rend soudain tout plus acceptable, contrairement au pessimiste et réaliste hiver, ton ami. Avant que, comme tous les ans, il ne fasse trop de dégâts, je propose que nous mettions fin à cette hypocrisie et que nous traînions le printemps devant un euh… euh… un tribunal, ouais, genre populaire du peuple, où il sera forcé, sous le contrôle de la justice du peuple, à une autocritique, puis exécuté avec des fleurs dans les narines afin de bien montrer que c’est de la justice du peuple, parce que sans les fleurs sinon ça fait comme la justice de pas le peuple et on ne sait plus où c’qu’on n’en est…

D’autre part, les instances policières de la social-fainéantise rappellent au peuple indolent que toute personne prise en train de travailler sera pendue haut et court (notez bien que la hauteur, ainsi que la courtitude de la pendaison seront calculées au prorata de la taille de l’accusé, ceci afin d’éviter tout pied-à-terre malheureux pouvant compromettre la bonne progression de l’étranglement)(populaire).

Zabos, mars 2005.
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
svuit



Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 07/04/2005

MessageSujet: Re: Le printemps, c'est petit bourgeois   Ven 8 Avr - 12:20

si ya un procès contre le printemps, je veux bien être son avocat. c'est quand meme une chouette saison pi on peut pas vivre en se rappelant toutes les minutes tous les malheurs du monde, on peut se laisser un peu aller vers des petits moments de joies (ouah, les tulipes sont en fleur, cool, les mésanges ont squatté le nichoir, ahh, les premières belles journées... peace !!)
et puis le printemps, c'est pour tout le monde, pas de discrimination...
Revenir en haut Aller en bas
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Le printemps, c'est petit bourgeois   Jeu 15 Sep - 0:04

Ce printemps 2005, je me suis surpris parfois en pleine crise d'amour pour les moineaux qui traînent éfrontément sur ma fenêtre, alors je ne peux que t'absoudre.

Mais la social-fainéantise, que diable, bordel! Tu y penses? Et notre idéal poilitico-glandiste? Qu'est-ce qu'on en fait? Fuck de bouc!
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le printemps, c'est petit bourgeois   Aujourd'hui à 6:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Le printemps, c'est petit bourgeois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit-boutier ou gros-boutier ?
» Roland Petit à Garnier
» Stravinsky - Le Sacre du printemps
» Enquête : petit chat perdu.
» [TV] Tokio Hotel dans le Petit Journal de Yann Barthes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Vos merdes pseudos artistiques-
Sauter vers: