Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview de MON DRAGON (pour l'Iroquois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P'tit Biscuit

avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Lyon / Paris
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Interview de MON DRAGON (pour l'Iroquois)   Lun 17 Avr - 23:13

Voilou ! Réalisée par moi pour mon webzine (et tous ceux qui veulent).

----------------------------------------------------------------------

Cette interview a été réalisée par mail du 19 février au 2 avril 2006 pour le webzine L’Iroquois. Les Dragons se sont formés en 2004 et se qualifient ironiquement de groupe de "Peace crust’n roll steady mixte". Ces anarcho-punks refoulés me plaisent énormément. D’une part, leur musique qui oscille entre ultra violence et mélodies entêtantes est littéralement génie-ale. D’autre part, leur conception de l’alternative rayonne d’authenticité et me correspond totalement. Beaucoup de grands mots pour ce petit groupe de chez moi, mais c’est qu’ils le méritent sincèrement.

1) Pouvez-vous présenter brièvement le rôle de chacun dans le groupe ?

Alexis : Au chant c’est Fleur. Le batteur c’est Merlinus. Matt est à la guitare et fait quelques choeurs quand il s’agit d’être juste ou de jouer le crooner. Et moi je joue de la basse et je crie. Tout le monde a plus ou moins son rôle dans la composition des morceaux, et pour les textes c’est plutôt moi qui m’y colle au départ, puis on modifie avec Fleur. Le reste, l’orga de concerts et ce genre de trucs c’est Fleur et moi.

2) Le nom de votre groupe, Mon Dragon, est pour le moins intriguant. Un rapport avec la coopérative basque du même nom ?

A : Hihi, non. En fait j’ai appris la connaissance de la coopération Mondragon (eux c’est en un seul mot) après qu’on ait trouvé le nom du groupe. Je peux pas trop te donner mon avis sur cette coopérative, parce qu’au delà du fait qu’elle est montrée en exemple de partout, je trouve ça bien de construire une alternative à la multinationale capitaliste de base, mais c’est une super grosse structure qui doit avoir son lot d’incohérences, de petites injustices et de luttes internes, dûes à sa taille. J’en sais rien je suis sûrement parano et médisant, je connais pas le truc plus que ça. Pour revenir sur le nom du groupe, au tout début ça devait etre "Petit Dragon", mais ça faisait comme une référence à Bruce Lee, et ça sonnait un peu trop mignon. Donc "Mon Dragon", me demande pas pourquoi !

3) Je te rassure, tu n’es pas plus parano que ça, je suis même plutôt d’accord avec toi. En ce qui concerne la médisance, je te dirais qu’il n’y a rien de mal à tout remettre en question, c’est même plutôt sain tant qu’on ne tombe pas dans le nihilisme le plus basique. Mais bon, on enchaîne : est-ce qu’il existe un lien entre "Mon Dragon" et "Choking Victim" ?

A : J’ai beaucoup écouté leur album et leurs démos, et les groupes qui sont affiliés (Indk, Leftover Crack, Morning Glory...). Je cautionne pas tous leurs délires et à vrai dire ça fait un moment que j’ai pas réécouté mais ça a été une influence importante y’a quelques années, de par leur musique et leurs prises de position (antisexiste, antihomophobe, antifasciste, anticapitaliste...). Dans notre morceau "Labelled Virgin", à la fin on cite un passage de "Suicide" de Choking Victim, parce que la fille dont on parle dans la chanson adore ce groupe et ce morceau, et ces paroles correspondaient vraiment. C’est un clin d’oeil. Surtout que le côté ska-punk de la chanson peut faire penser à du Choking Victim.
Un autre lien qui existe, c’est une reprise de "Death Song" de Choking Victim qu’on a enregistré au tout début du groupe, alors que Merlinus nous avait pas encore rejoint. C’était pour un tribute album qui est jamais sorti et ça a pas grand chose à voir avec Mon Dragon finalement. Je crois pas que Choking Victim soit une très grande influence pour Mon Dragon. Quand je réfléchis au processus de composition j’ai plutôt l’impression qu’on va chercher ailleurs que dans le punk en fait.

4) Justement, où allez vous chercher ? Quelles sont vos influences ?

Fleur : Alors j’aime... Leftover Crack, Ethnopaire, Noir Désir, Cindy Lauper et les vieux Metallica....
Merlinus : Frank Zappa, Mike Patton, Infected Mushroom, After Dinner...
A : Matt il kiffe Kool & the Gang et Megadeth. Et moi, euh... Gorefest, Disaffect, Erasure, Homomilitia, La Raïa, Conflict, Tromatism...

5) Je sais que vous appréciez à la fois Pekatralatak et Guerilla Poubelle, c’est possible ça ?

F : Moi j’aime la diversité et oui j’aime des trucs chez GxP et d’autre chez P4. Pas tout mais je ne leur chie pas dessus pour autant, j’ai autre chose à faire et je trouve certains bien prétentieux de penser clairement avoir la bonne parole et chier sur le reste... Je ne suis personne pour cracher sur les autres, et depuis quand il faut être complètement d’accord avec les gens pour écouter et respecter leur travail ? P4 ou Guerilla c’est pas J.M. Messier ou chépa qui, quand même...

A : Déjà c’est pas des groupes que j’apprécie pour les mêmes raisons et de la même façon, c’est clair. Là où ça se rapproche c’est que concernant les deux y’a des trucs que j’aime et d’autres que je cautionne pas. Ca va pas m’empêcher d’écouter ou d’avoir du respect pour le groupe et les personnes qui en font partie. Y’a un moment ou faut arrêter de faire semblant d’être parfait et vierge de toute contradiction... Je veux dire, dans la course au groupe le plus punk, le plus radical, le plus underground, y’a comme une volonté de paraître plus pur qu’on ne l’est dans la vraie vie, comme si dans la scène, dans le microcosme punk on devait passer pour parfait même si au jour le jour on deale avec nos contradictions, faire ses courses au supermarché, rouler en caisse, consommer de l’electricité...
J’aime bien Guerilla Poubelle même si je comprends pas vraiment leur rapport avec une certaine partie de leur public, et j’aime bien Pekatre même si j’entrave pas grand chose aux délires par rapport à certains groupes armés. De la même manière que dans ma vie de tout les jours j’arrive à apprécier des gens et entretenir un dialogue avec sans pour autant avoir les mêmes convictions sur tout. Ca va peut être faire un peu hippy mais je pense qu’il faut d’abord se baser sur ce qu’on a de semblable avant de voir ce qu’on a de différent. Ca veut pas dire non plus se voiler la face, et puis si quelquechose me dérangeait vraiment chez P4 et GxP, j’écouterai pas. Mais je ne vois rien qui m’empêche d’apprécier ces groupes.
Ajoute à ça que Till comme Melvin sont des garçons sympathiques, drôles, cultivés, et que les échanges que j’ai pu avoir avec les deux ont toujours été cool. Encore une fois ça veux pas dire que j’apprécie tout : je trouve con que Guerilla ait une page Myspace, et je trouve con la façon dont Melvin vomit les Béru. Bah voilà on n’est pas obligés d’être d’accord là dessus, ça fait pas partie des désaccords qui me fâcheront avec quelqu’un, c’est pas comme si l’un ou l’autre chantait l’apologie du viol ou tenait des propos homophobes (encore que là, les deux groupes on pas toujours fait dans la finesse... hihi, je fous la merde...).
On n’est pas non plus obligés de choisir entre Guerilla ou Pékatralatak, moi j’aime les deux. Toi aussi, non ?

6) Personnellement, j’aime beaucoup GxP (pas tout non plus, c’est sûr) et un peu P4 (qui ont des délires assez éloignés pour moi). En tous cas, ce sont des groupes tous deux engagés, à leur échelle, ce qui me permet de faire un transition : la politique dans la musique des dragons, ça donnerai quoi en cinq ou six mots chacun ?

Merlinus : c’est pas par ce qu’on vote à gauche qu’on est quelqu’un de bien, mais si on vote à droite on est forcément un connard...
Matt : et vive le CPE et SARKO en 2007 !!
Alexis : je suis pas sur de saisir la question correctement (ni que mes copains aient bien répondu !), mais en gros je dissocie pas ma vision de la politique dans Mon Dragon et dans la vie. Et puis cinq ou six mots c’est pas assez pour te répondre... Je vais juste me permettre de paraphraser Calbo d’Ärsenik : "qui prétend faire du [PUNK] sans prendre position ?"...

7) Tu m’as dit que tu t’occupais personnellement de l’orga des concerts du groupe, tu peux donc peut-être m’expliquer pourquoi vous en faîtes si peu hors de la région lyonnaise.

A : si peu ?... Le groupe est jeune, on a fait peu de concerts (une petite quinzaine) et la moitié n’étaient pas à Lyon. Je trouve que c’est pas mal pour un début, non ? En fait dernièrement on a refusé quelques plans en dehors de Lyon parce que notre batteur et sa chérie ont eu un bébé, et c’est un truc qui passe avant le groupe c’est normal. Et puis là on veux enregistrer une galette donc on calme même les concerts dans la région. Quand on aura un skeud tout frais on repartira jouer plus loin. Moi j’en ai vraiment envie en tous cas.

8 ) Un skeud tout frais ? On peut en savoir plus ? Tu m’avais également parlé d’un split avec un autre groupe...

A : Ouais, on fait un split avec La Raïa, on est censé enregistrer très bientôt. Ca me fait super plaisir parce que je les adore d’amour et je suis super-fan de leur musique. On a d’autres projets en vrac mais on peine un peu à se fixer sur un truc... Un album, un maxi, un vinyl, un CD, un autre split... Disons que dans un premier temps y’aura ce skeud avec La Raïa et puis quelquechose devrait suivre peu de temps après.

9) Est-ce que tu penses que l’alternative musicale est compatible avec internet ? Les punks boycottent les media traditionnels (radio, télé, presse), doivent-ils selon toi boycotter internet ?

A : Faut déjà voir les raisons de boycotter les radios et la presse (je parle pas des petites radio locales, indés et ce genre de truc). Si ces medias parlent de toi ça veux dire qu’ils font de la tune avec toi, et donc que tu participes à leur enrichissement. Certains peuvent penser que c’est le prix à payer pour faire parler de toi et faire passer ton message... Ca se discute mais c’est pas trop mon opinion. Concernant la presse, le gros probleme c’est que dans un truc comme Punk Rawk, ils vont formater et déformer tes propos, couper par ci, couper par là... Donc l’intérêt il est où ? Les engraisser pour faire passer un message qu’eux ont réécrit derrière ?
Avec internet y’a pas ce problème, tu peux facilement te faire ton site pour y écrire ce que tu veux, mettre tes textes, tes morceaux, tes vidéos... Même si tout le monde n’a pas internet, on connait toujours quelqu’un chez qui s’incruster pour tâter l’ordinateur de temps en temps. Reste qu’avoir un site c’est utiliser un ordi, avoir un fournisseur d’accès, un hébergeur, et avoir des visites sur ton site de gens ayant eux memes un ordi et un fournisseur d’accès... Tout ça a un prix, et même si tout ce que tu mets sur ton site est gratos et que tu l’as fait toi meme, y’a une bonne quantité de vampires qui s’engraissent grâce à ça. Et encore une fois on se retrouve face à nos contradictions, des gens essayent de développer une alternative, une scène, en utilisant des moyens rapides et efficaces, mais ces moyens sont les moyens du système. Dans le groupe on est pas des ultra-radicaux-de-la-mort et je t’avoue que j’ai pas de solution toute prête pour ce genre de dilemme. Mais il faut avoir conscience de tout ça, ça remet en place, force l’humilité et t’oblige à réflechir à ta façon de fonctionner et comment tu pourrais évoluer par rapport à ça.

10) Bon bah, je n’ai pas d’autres questions. Quelque chose à rajouter ?

A : C’est déjà la fin de l’interview ? Tu nous a concocté de très bonnes questions, merci de nous donner cette occaze de nous exprimer sur certains trucs plus précisément qu’en concert ou dans nos morceaux.
Juste un petit truc : grâce à Mon Dragon, que ce soit en concert ou à distance, on rencontre plein de gens intéressants, et c’est quelquechose de très important à mes yeux. Théoriser à outrance sur comment refaire le monde c’est bien, mais quand une alternative essaye concrètement de se mettre en place et que tu peux communiquer / échanger / partager / construire avec des personnes d’un peu partout, dans divers résaux, c’est super enrichissant et encourageant et c’est la classe...
J’en profite pour te remercier pour le soutien que tu nous amène depuis un bon moment déjà. Bon courage pour les divers manifs et occupations (parce que y’en a encore pour un moment je pense), faut se rappeler qu’on court pas plus vite que les flashball ! ^^
Merci pour tes questions et ton intérêt, longue vie à l’Iroquois !
(... et un bisou aux petits dragons Momo & Gloria !)
Revenir en haut Aller en bas
http://biger.free.fr
 
Interview de MON DRAGON (pour l'Iroquois)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Interview] Interview avec David Jost pour Welt.de
» Interview avec John Burks pour Rolling Stone Magazine : 4 février 1970
» [11.04.13] weo.fr: Interview de Florent Mothe pour la sortie de son nouvel album
» Interview vidéo Mika pour Radio Canada (en français!)
» Interview Bruce le pilote pour CNN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Interviews-
Sauter vers: