Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Disparition des prisons ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
natacha



Nombre de messages : 581
Age : 36
Date d'inscription : 06/03/2005

MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Mar 7 Mar - 11:43

je remarque, mon cher newo, que tu as relancé ta question apres avoir dejà plus ou moins pourri mon topic sur l'info prison avec... en même temps c'est pas ta faute si pas grand monde s'y est interressé, mais t'as bêtement detourné le truc, des fois j'ai du mal à comprendre ta logique... enfin peu importe... de toute manière je trouve que ta question est un peu nulle.
puis au cas où certains l'aurait loupé et seraient un peu interressés je remets mon lien, hein, du coup... ;)
http://prison.eu.org
Revenir en haut Aller en bas
noizemaker



Nombre de messages : 474
Localisation : lyon-brotteaux-weill- vers la part dieux quoi ...
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Mar 7 Mar - 16:33

moi ma position envers les prisons ben heu je suis pas pour , mais ni contre non plus

je dit n'imp comme exemple par exemple

- des gens qui cambriolent ma baraque ou pique ma thune ou m'agressent vioalment , et qui recommence a chaque fois , si il se font prendre ils se font en prison pour moi je serait rassure tant qu'il seront en cage , si ya pas de prison et qu'il recidivisent , pour moi c un peu genant ...

- si je fait un truc pas mechant au yeux des gens , mais menant au prison au yeux de l'etat , je serais pas content d'aller en prison , donc sa m'arrangerais qu'il en ait pas

donc la prison , c'est pas bien mais c ptet pas mauvais qd meme

c chienant de reflechir pour donner un avis sur un truc qui serat encore au meme point ds 20 ans .
Revenir en haut Aller en bas
http://noizemhaker.free.fr
idefix
Invité



MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Mer 8 Mar - 1:56

noizemaker a écrit:

- des gens qui cambriolent ma baraque ou pique ma thune

Propriété collective
Revenir en haut Aller en bas
Mordoc
Invité



MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Mer 8 Mar - 1:59

idefix a écrit:
noizemaker a écrit:

- des gens qui cambriolent ma baraque ou pique ma thune

Propriété collective

on en est malheureusment pas encor la ...

et tu crois vraiment qu'un jour plus personne n'aura envi de s'accaparer les biens collectif ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Mer 8 Mar - 21:18

Pour répondre à Psyko:

Quand je dis rien, perso, c'est parce que je viens surtout ici pour m'instruire, aussi con que ça puisse paraitre c'est vrai. Ici j'apprends des trucs, je lis des points de vue et je les discute, mais tout seul. En plus je suis vraiment une bite quand il s'agit de parler virtuellement.
Donc ouais, moi je veux bien discuter, mais autours d'une mousse dans un bistro :) . En plus, je suis pas toujours vachement instruit sur tel ou tel sujet, donc je m'abstient souvent ou même carrément presque toujours, mais je suis vos conversation avec interet!
Et oui je suis assez d'accord, voire même presque totalement :).
Revenir en haut Aller en bas
idefix
Invité



MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Jeu 9 Mar - 2:43

mordoc a écrit:
idefix a écrit:
noizemaker a écrit:

- des gens qui cambriolent ma baraque ou pique ma thune

Propriété collective

on en est malheureusment pas encor la ...

et tu crois vraiment qu'un jour plus personne n'aura envi de s'accaparer les biens collectif ?


Rien à répondre... j'en sais rien. Pas pour ça que l'anarchie n'est pas une excellente idée.
Revenir en haut Aller en bas
Psyk0



Nombre de messages : 73
Localisation : Facholand
Date d'inscription : 19/08/2005

MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Jeu 9 Mar - 4:20

Bar-Jakk a écrit:
Pour répondre à Psyko:

Quand je dis rien, perso, c'est parce que je viens surtout ici pour m'instruire, aussi con que ça puisse paraitre c'est vrai. Ici j'apprends des trucs, je lis des points de vue et je les discute, mais tout seul. En plus je suis vraiment une bite quand il s'agit de parler virtuellement.
Donc ouais, moi je veux bien discuter, mais autours d'une mousse dans un bistro :) . En plus, je suis pas toujours vachement instruit sur tel ou tel sujet, donc je m'abstient souvent ou même carrément presque toujours, mais je suis vos conversation avec interet!
Et oui je suis assez d'accord, voire même presque totalement :).
Moi j'essaie de pas boir d'alcool ;)
Mais sinon, ouais, pas de soucis pour discuter ;)
Moi j'ai l'impression que ma pensée commence un peu à se structurer, aprés des années d'approximation, c'est pour ca que j'eai besoin de de l'exprimer, pour savoir si je suis bien d'accord avec moi même (ce qui n'est pas toujours le cas).
Concrètement, su ce sujet, je pourrai me dire que :


Moi je suis pour la fermeture des prisons.
Et pour les TIG.
Evidemment, ca demanderait beaucoup de moyens, c'est une belle utopie, mais le seul moyen de faire changer les gens c'est soit de les mettre le nez dans leur merde et de les faire réparer leurs merdes soit, si c'est impossible de leur faire faire quelque chose d'utile pour les autres.
La prison, en plus d'être une ignominie, ca sert à rien du tout, c'est le pire du pire.
C'est un abandon total, une renonciation à un développement positif de l'individu, c'est un non sens sociétal.


Ca veut donc dire que tu pars d'un présupposé qui est quasi une coyance qui est que l'homme évoluera fotrcément dans un sens positif si on lui administre un traitement adéquat, un genre de solution miracle...
C'est donc une croyance.
N'a t'on pas déja eu des preuves de l'irrémédiabilité de la connerie humaine?
En fin de compte, tu te bases sur une croyance, comme les religieux, dogmatiques, tu crois et tu ne dis pas "peut être que non"
Et si non, alors, on fait quoi?
Il y a forcément des personnes qui ne sont pas changeables, même si on déploie tous les efforts de la terre...
Peut être que le violeur récidivioste est autant difficile a faire évoluer que la ménagere de 50 ans empeguée devant la télé à trouver sarko beau...
Qui est le plus dangereux pour les autres?
Est ce que, quelque part, la prison, qui peut facilement s'apparenter a une "mort sociale" n'est pas, finalement, qu'une sorte de bannissement interne de certaines personnes.
On expulse pas les gens commeceux qui étaient bannis au temps des romains, on les inpulse a l'intéruer d'un espace <clos...
enfin bref, on peut pas se baser sur une croyance pour dire quoi que ce soit.
pour le moment, d'aprés ce qu'on voit, l'homme, dans son ensemble, et ce, même si il a de bons côtés et qu'il peut être capable de belles choses, est une sombre merde, un raclure de bidet qui pollue la planete.
au fond, tous les hommes ne méritent ils pas d'être emprisonnés, pour des milliers de raisons?
ou ne mériterions nous pas la pêine de mort totale, une auto destruction de l'humanité comme un dernier effort de la planete pour se sauver?
est ce que le renoncement, comme la prison ou la drogue (qui est une sorte de prison interrieure) n'est pas la meilleure solution, une maniere de dire, "je m'en branle de tout ca, on est de toutes les facons un tas de fumier"
c'est peut etre radical, mais ou est le juste milieu? et juste milieu y a t'il?
peut on croire que l'homme est capable de mieux alors qu'il prouve le contraire sans cesse?
a l'inverse, peut on croire qu'il est pourri jusqu'à la moelle avec toutes les preuves que certains indivdus donnent?
je sais pas là, donc, voila...


Alors aprés qui a le droit de juger, qui peut le faire, doit on juger, je sais pas, c'est plus long.
Mais si quelque chose doit être fait contre les crimes, que ca soit au moins utile à quelque chose.


a quoi?
déja utile a quoi, et, si on suit le raisonnement d'avant, on peut se dire pourquoi une utilité, sachant que l'autodestruction peut etre une bonne chose?

Enfermer un gars ne sert à rien et ne fait que repousser les problêmes.
Evidemment il faudrait une peilleure éducation, plus de lien social, une autre approche des relations humaines, une autre approches de relations économiques que le capitalisme transforme en guerre ouverte ou les dommages collatéraux s'appellent misère, précarité, bombardements, famine..


Tout ceci n'est pas gagné, mais en tout cas, chaque gars en prison est une chance perdue d'avancer vers des jours meilleurs.
Oui, je sais, je suis utopiste, mais si j'étais pas utopiste et que je croyais pas en une possibilité d'évolution positive de la société dans son ensemble, je ferai pas ce que je fais, et je me revendiquerai pas anarchiste.
L'idéal n'est pas forcément possible, mais aller dans ce sens, oui, ca l'est.
Jen ai suffisamment la preuve tous les jours avec des groupes qui se bougent, des gens qui font des choses bien dans le milieu social, alternatif, associatif.
Alors oui, y'a du gros pour contrer tout ca, un superbe systeme mis en place, mais le systeme, c'est nous, on en est victimes, mais aussi acteurs.
Déja, nous même, qui sommes conscients de certaines choses, soyons entiers, courageux et certainement que les perspectives, que des actions concretes offrent, donneront envie à d'autre d'avancer vers le mieux.
Et si ca foire, de toutes facons, on s'en branle, on va tous crever, mais on crevera avec la trique au moins!

Y'a aussi des preuves de l'inverse, et même plus encore.
Ca sent beaucoup l'espoir, quand même, c'est typiquement humain, cette espece sentimentale et irrationnelle.
C'est quasi pathétique, comme un ver qui se débat au bout d'un hamecon...
Putain, je sais pas là...
Revenir en haut Aller en bas
http://ledecapsuleur.free.fr
Psyk0



Nombre de messages : 73
Localisation : Facholand
Date d'inscription : 19/08/2005

MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Sam 11 Mar - 3:45

Woua, et donc, tout le monde est d'accord, même si moi même je suis pas d'accord avec moi?
Chaud :d
C'est pas "des Skizos et des fleurs" ce forum? ;)
Hum, je crois que je vais aller me coucher...
Revenir en haut Aller en bas
http://ledecapsuleur.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Sam 11 Mar - 12:08

Et est-ce qu'un violeur n'est pas lui-aussi une victime ? Et tu sais ce qui leur arrive en tole ?
Si en vertu d' une morale (qui est toujours liée à un endroit et un époque), tu admets qu'on envoie un humain dans la machine à broyer pour telle raison, tu admets aussi que d'autres puissent le faire en vertu de leur morale propre et de l'échelle devaleurs qui la fonde. IE : si tu admets la torture (puisque dans les faits il s'agit de ça) pour les violeurs, tu dois l'admettre pour les voleurs, les squatters, tout ceux qui violent les dogmes moraux d'autres personnes. Ou alors, c'est que tu estimes que ta morale est supérieure, absolument valide et devrait être imposée à tous.


N'arrive que ce ce qui peut arriver. Les humains, comme les autres êtres vivants sont déterminés par les conditions extérieures. Il ne sert à rien de vouloir aménager le système, qui est un produit de circonstances principalement économiques. On ne peut pas changer la vision des choses sans changer préalablement les circonstances qui en sont à l'origine.
Vouloir punir au nom d'une morale, c'est très exactement agir comme les juges du système, ou les inquisiteurs avant eux. C'est aussi ne pas voir que le crime est produit des circonstances, donc du système (de son fonctionnement entier) et vouloir faire supporter tout entier le poids de la "faute" à l'individu. Le mythe du libre-arbitre judéo-chrétien dans toute sa splendeur...

Je suis choqué de lire que vous considériez que certaines personnes devraient être changées, d'une façon qui vous convienne personnellement et s'accorde avec vos croyances, et de plus, par l'action du système.
C'est ça l'alternative ? Des moralistes coincés qui pleurnichent parce qu'ils ne sont pas du coté du manche ? Comme tout le monde en fait... (et dites vous bien que certains pensent comme vous... avec vous dans le rôle des bénéficiaires du "changement" et de "l'éducation".)
Vous me voyez rassuré, les vaches vont continuer à être bien gardées...particulièrement tant qu'on se préoccupera plus des "valeurs" et autres représentations psychologiques conditionnées que des faits, de leurs interconnections etr de leurs causes
Enfin bon, je suis comme vous, je pense que le monde serait plus beau si j'etais l'oppresseur et non plus l'opprimé et je sais que mon échelle de valeurs est la bonne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Sam 11 Mar - 13:24

je n'ai fait que répondre au sujet, c'est à dire à des concepts et non à des personnes. tu ne participes que parce que tu l'as bien voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Sam 11 Mar - 13:46

Projeter ses propres réactions individuelles face à un évènement non encore survenu, c'est certainement plus subtil et réaliste qu'annôner une morale, toutefois ça reste également de la théorie. La théorie ça n'est pas que se placer au niveau général, c'est se placer hors de l'expérience pratique ayant déjà eu lieu. Et dans tous les cas, la valeur pratique de ces raisonnements antérieurs face à un cas concret nous concernant directement est de l'ordre de l'aléatoire complet (et fonction de bien d'autres facteurs plus ou moins hors de contrôle / de prévision). Le niveau individuel n'est pas exclusif ni contradictoire avec d'autres angles d'approche, et il n'y pas de hiérarchie entre façons de considérer les choses. Reste que le début du sujet est abordé essentiellemnt sous un angle général et théorique.
Revenir en haut Aller en bas
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Jeu 3 Juil - 2:30

Réanimation du topic, à la Newo.

On devrait ouvrir une agence de presse, tous les deux.

Citation :
Kosovo : 600 détenus de la prison de Dubrava en grève de la faim
_____________________
Traduit par Belgzim Kamberi
Publié dans la presse : 23 juin 2008 (Gazeta Express, Kosovo)
Mise en ligne : mercredi 25 juin 2008
_____________________

600 prisonniers de la prison de Dubrava, principal centre de détention du Kosovo se sont mis en grève de la faim dimanche dernier, avec une seule revendication : l’application de l’aministie promise par le Président Sejdiu, mais qui nécessite une nouvelle loi, toujours pas votée. La prison de Dubrava est connue pour ses conditions de détention particulièrement critiquables. Le mouvement a été suspendu mercredi.

Par Jeton Musliu

Les détenus n’avaient pas l’intention d’interrompre leur grève tant que le Président du Kosovo Fatmir Sejdiu et le Premier Ministre Hashim Thaçi ne serait pas venus à leur rencontre. Tel était l’objectif des quelque 900 personnes incarcérées dans la prison de Dubrava qui avaient entamé depuis dimanche dernier une grève de la faim. Dès le premier jour de la grève - qui a impliqué aussi les personnes placées à l’hôpital de la prison - les détenus avaient formulé leur revendication principale : l’application de l’amnistie pour tous les prisonniers.

De plus, ils voulaient que cette amnistie implique une réduction de peine de 40% pour tous les prisonniers, et non pas, comme l’a récemment déclaré le ministère de la Justice, que les détenus bénéficient de l’amnistie au cas par cas.

Joints par téléphone, des détenus nous ont expliqué qu’ils ne voulaient plus discuter avec les représentants du Ministère de la Justice qui cherchent seulement à les convaincre d’interrompre leur grève. « Le Président ou le Premier ministre doivent publiquement annoncer la date du début de mise en œuvre de l’amnistie. Nous attendons l’annonce d’un jour précis », déclarait l’un des prisonniers. Ce dernier explique qu’actuellement tous les prisonniers sont dans leurs cellules et que, pour éviter l’aggravation de la situation, le Conseil d’Organisation de la protestation, créé il y a quelques jours par les prisonniers, a gelé ses activités. « Toute détérioration de la situation dépendra d’eux. C’est aux dirigeants du Kosovo de choisir entre les problèmes et les solutions », ajoute ce prisonnier en rappelant la promesse d’amnistie faite par le président Sejdiu il y a six mois.

Depuis, la loi d’amnistie n’a toujours pas été approuvée par le Parlement et, selon la nouvelle Constitution du Kosovo, le Président n’a que le droit d’accorder des remises de peine individuelles. Une telle forme d’amnistie n’est pas souhaitée par les prisonniers, qui déclarent que, de cette manière, les hommes politiques cherchent seulement à tirer des bénéfices de leur grâce.

Les prisonniers dénoncent les propos de la ministre de la Justice, Nekibe Kelmendi, qui a fait savoir qu’elle proposerait le projet de loi d’amnistie lors de la prochaine session du gouvernement du Kosovo. Nekibe Kelmendi déclare également que le projet de loi d’amnitie des prisonniers est déjà rédigé et présenté au gouvernement. « J’ai dit aux prisonniers qu’ils doivent attendre que la Loi pour l’Amnistie soit approuvée, et qu’ils seront amnistiés conformément à la loi », souligne Nekibe Kelmendi. Tout en conseillant aux prisonniers de « faire preuve de patience et de ne pas mettre en danger leur santé », Nekibe Kelmendi ne croit pas que les prisonniers soient instrumentalisés par des personnes extérieures à la prison.

Elle explique qu’il faut encore un peu de temps pour que le projet de loi soit approuvé, bien que cette période puisse sembler longue pour les prisonniers.

Ce n’est pas la première fois que les prisonniers de Dubrava revendiquent l’amnistie et entrent en grève pour leurs droits. Si jamais leurs revendications n’étaient pas prises en compte, les prisonniers annonçaient de nouvelles formes de protestation. Ils ne précisaient pas quelle serait cette nouvelle forme, mais promettaient quelque chose de « beaucoup plus dur que la grève de la faim ».

Les prisonniers ont cependant suspendu leur mouvement mercredi, le Président Sejdiu ayant appelé à ce que la loi d’amnistie soit approuvée au plus vite. 800 détenus devraient en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
Moujik Looping



Nombre de messages : 2515
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Jeu 3 Juil - 17:07

éké a écrit:
je vais parler pour moi : les grosses discussions sur ce forum ça me gave un peu, je prefère me masturber tout seul, ou avec des gens à mes cotés et pas derrière un écran.
Et puis en gros je suis plutot d'accord avec toi, mais surtout j'ai pas de belle théorie, de super-plan, de réponse à tout, donc je préfère dire des trucs un peu vrais, un peu con, un peu provoc, et lire les posts parfois interessants des autres, et ne réagire que quand une connerie me fait bondir.

le sujet est super complexe. La denrière fois que j'ai vu CTB en concert, elles ont fait un morceau contre les prisons (en gros), et qqn a dit "et pour les violeurs?" ...Et là personne a su quoi dire. Voilà. C'est la limite aux belles théories contre les prisons. Je suis le premeir à trouver ce système affreux et à gueuler contre la zonz (cf. "les cafards"), mais est ce que je crois qu'un violeur n'est pas fautif? non. Qu'un violeur est qqn forcement de malade? non. qu'un violeur n'a pas consicence de ce qu'il fait? non. Est ce que je veut le punir? j'en sais rien, surement.
j'ai pas la pretention ou la mauvaise fois de dire que si on me met un fligue dans la main et que je me retrouve face au mec qui a violé E____, à celui qui a violé F____, ou celui qui a violé J______, je resisterai à l'envie de lui coller une balle dans un endroit cool.

pfiooouu je suis crevé, je vais me couché au lieu de raconter des conneries.... 'vous étonnez pas si ce message est édité demain :)


Comme quoi il dit pas toujours des conneries le keke
Revenir en haut Aller en bas
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Mer 9 Juil - 19:43

http://nantes.indymedia.org/article/14597

Bah alors...
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
nikros



Nombre de messages : 1975
Localisation : Dans mon trou (d'bite)
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Jeu 10 Juil - 11:18

Ouaip j'ai vu ça hier. Couillu le bonhomme.
Revenir en haut Aller en bas
http://troudbitindustry.propagande.org/
miss babouche



Nombre de messages : 885
Age : 27
Localisation : dans la cambrousse.......
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   Ven 11 Juil - 12:27

Il est vrai que nos belles prisons contiennent quelques meurtriers, violeurs etc.
Aujourd' hui, on envoie les gens en prison comme un rien, et le châtiment est souvent disproportionné par rapport aux "crimes" commis.
Mais comment doit-on faire pour les "vrais" criminels? S' il écident que le système carcéral est déplorable, pour certains d' entre eux, ce n' est pas un psy qui les aidera. Il faudrait trouver un moyen de les aider tout en réduisant les risques de récidive possible, et pas de manière arbitraire, comme le fait le gouvernement.
C' est vrai que c' est compliqué. Et puis c' est de la théorie. Le caractère humain est si imprévisible qu' il n' existe sans doue pas de système parfait pour ce genre d' individu.
Ca y est, j' ai réussi à m' embrouiller toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Disparition des prisons ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Disparition des prisons ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» disparition de Jacques Kailua
» disparition de lucas le chien de JOHNNY
» DISPARITION DE Mr LEO MISSIR
» Mon hommage pour les 25 ans de sa disparition
» Que pensez-vous de la disparition de Spire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: