Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Question coloniale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Askatom



Nombre de messages : 706
Age : 28
Localisation : La Butte Rouge
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Question coloniale   Mer 4 Jan - 20:39

Voila j'ai un sujet a traiter en histoire, j'en profite pour lancer le débat (et accessoirement trouver des pistes grace à vous...).

Qui doit décider le l'ensignement de l'Histoire ? Est-ce le rôle du parlement ?
Quel est le role de l'historien ? Peut-il ètre objectif ? Doit-il juger ?

Sa concerne pas vraiment la question des colonies mais un peu près toute l'histoire d'ailleur, on as déja vu des profs négationiste...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bleedingpigs.propagande.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Question coloniale   Mer 4 Jan - 20:46

l'histoire est une science humaine, l'objectivité y est impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Fausse couche



Nombre de messages : 756
Age : 23
Localisation : En cage....
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Question coloniale   Mer 4 Jan - 23:47

Si tu veux y'a un article dans le "monde libertaire" sur les colonies et le role du parlement dans la chose. Sa peut t'orienter si t'es en accord avec l'auteur, enfin bon, voila c'était gratuit, et y'a plein d'autres trucs interessant dans cette feuille de choux...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.piranhas.free.fr/
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Question coloniale   Jeu 5 Jan - 20:05

L’objectivité d’un historien n’est de toute façon jamais totale. Elle est conditionnée par un très grand nombre de facteurs.

En premier lieu, un historien travaille sur des sources. Ces sources ont un certain degré de fiabilité ou non. Elles sont parfois inexactes, parfois incomplètes, laissant une part d’interprétation plus ou moins grande. Ne serait-ce que le choix des sources conditionne déjà en partie le résultat du travail de l’historien. Etudier la Révolution française, par exemple, à partir des statistiques électorales, à partir de la chronologie militaire, à partir des archives paroissiales, ou à partir des livres de comptes des Parlements, rien que ça, c’est déjà un parti pris.
Etudier l’évolution de la Méditerranée et les mouvements de ses peuples, selon qu’on se fonde sur les pressions économiques, démographiques, sur les contraintes climatiques etc..., ça peut déjà donner lieu à des résultats assez différents.

De plus, l’historien, même autodidacte, est le produit de sa formation. Il existe plusieurs écoles historiques, avec toutes leurs spécificités, telle qui se fondera plus sur le climat, telle sur les cycles économiques (école marxiste). Il n’a pas d’autre choix, surtout s’il étudie des périodes non contemporaine, que d’être grandement influencé par ses « maîtres », que ce soit en cours ou dans des livres.

Il est aussi souvent un être humain, avec des émotions, des parti pris, des convictions. Elles vont déterminer le choix des sujets qu’il va étudier, et également sa situation par rapport au sujet : histoire critique, histoire passionnée etc...

Non, l’historien ne peut en aucun cas être objectif. Il est soumis également à la pression de l’idéologie dominante de la société dans laquelle il vit. Qu’il la serve, la subisse, la rejète ou la conteste, cela va modifier son parti pris et l’angle sous lequel il abordera ses sujets, selon son but, car bien que « passés », ces sujets son interprétés dans et par le présent. L’historien ne peut travailler sans but dans bien des cas. Ce n’est pas un ange idéal de la recherche, exposant la vérité au fur et à mesure que dieu ou la providence ou je ne sais quoi la déroule gentiment devant lui. Il a souvent une hypothèse, un présupposé, voire une intuition à vérifier, et même parfois à justifier jusqu’à l’absurde (la question des nationalités dans les Balkans est bourrée d’aberrations d’historiens locaux qui doivent à posteriori justifier des actes ou des politiques inacceptables...).

Doit-il juger ? Je dirais que tout dépend de son but à la base. Mais le simple fait d’aborder un sujet est déjà poser un jugement dessus. Soit ouvertement et consciemment, comme dans « Le Livre noir du communisme » ou dans les livres d’Henri Alleg sur la guerre d’Algérie, soit par la force des choses sans que ce ne soit délibéré, comme dans les ouvrages de Fernand Braudel sur la Méditerranée ou ceux de Pierre Goubert sur le siècle de Louis XIV.

La neutralité n’existe de toute façon que dans nos rêves.
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
Askatom



Nombre de messages : 706
Age : 28
Localisation : La Butte Rouge
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: Question coloniale   Jeu 5 Jan - 20:36

Merci Zabos pour toutes ces idées et ces éxemples !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bleedingpigs.propagande.org
Raton Mutant



Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Question coloniale   Jeu 5 Jan - 22:19

Sachant que tu dois faire un truc pour le bahut, il te faudrais aussi develloper le coté objectif de l'histoire.
Enfin sans parler de la situation coloniale, il ya beaucoup de point sur lequel on peu dire que l'historien est objectif. En effet l'historien est dans la majeur partie des cas hors de l'histoire qu'il ecris. Ainsi il a un regard autre que les partie en actions. De plus il peux cumuler les différent point de vue, via plusieurs subjectivité il peux creer une sorte d'objectivité. Il a sa disposition tout un tas de chose, le recul du temps, des méthodes scientifiques (dans notre société en tout cas).
J'ai pas vraiment le truc en t^te, mais Geertz (un antrhopologue) a ecris au sujet de l'objectivité en antrhopologie (donc dans une science humaine), via l'ecriture on trouverais une objectivité (je vais rechercher ça dans mes anciens cours et je te dirais si ça t'intéresse).

Sinon un conseil, ne part pas trop dans le debat Subjectivité Vs Objectivité qui t'emmenera dans un gros truc philosophique, sans queue ni tête. Reste terre a terre. Essaye de rester sur les première question au sujet de l'enseignemetn de l'histoire et du rôle du parlement. Bien definir se qu'est le parlement, qui représente t-il? Tu peux aussi expliquer que l'enseignement vari beaucoup en fonction des pays etc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Question coloniale   Jeu 5 Jan - 23:19

Raton Mutant a écrit:
..., il ya beaucoup de point sur lequel on peu dire que l'historien est objectif.
quels points ?

Raton Mutant a écrit:
En effet l'historien est dans la majeur partie des cas hors de l'histoire qu'il ecris. Ainsi il a un regard autre que les partie en actions.
avoir un regard autre ne veut pas dire avoir un regard objectif. c'est même tout le contraire s'il applique à une autre époque une grille issue de la sienne propre.
Revenir en haut Aller en bas
connard



Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 24/06/2005

MessageSujet: Re: Question coloniale   Sam 7 Jan - 0:46

Bon, ben dans l'absolu, non ce ne serait pas au parlement de décider des programmes d'histoire. Parce que l'indépendance du scientifique, avec comme seul et unique but la connaissance... et toutes les conneries du genre qu'on se trimballent depuis le siècle des lumières, voir avant avec les humanistes qui au moins avaient l'intelligence d'etre de bons vivants.

cependant toute science accadémique , c'est à dire toute science qui a obtenu une certaine légitimité dans la société (son enseignement à l'école étant une forte manifestation de cette légitimité), je disais donc, ces sciences accadémiques, elles sont forcément au service de la société.

La recherche scientifique ça coute cher. son enseignement et toutes ses formes de médiatisation aussi. Pour qu'une science se développe il faut donc que la société ou des moins des mmbres de cette société, trouvent un intérêt à son financement.
Ainsi, au niveau des scinces dites dures (physique, chimie, bio, maths) se sont développées successiveent selon les besoins de l'époque de la société. Il en va de même pour els cas que ej connais mieux, c'est à dire les sceinces dites humaines.
exemple, l'ethnologie s'est développée au moment de la colonisation. A partir du moment ou on reconnaissait que lessuavges avaient une ame, il fallait bien jusitifer du fait qu'on leur etait superieur et qu'on allait leur apporter la civilisation. Et hop, vola l'ethnologie et ses pires travers comme les cirques humains.
On pourrait faire de même avec la sociologie, et cela sans parler de l'économie cas caricaturale.

Il ne s'agit pas pour autant là d'une charge contre les scientifiques. Ils font bien leur taf, c'est sur. Le probleme, c'est que ceux qui obtiennent des financements, qui arrivenet à médiatiser leurs travaux, totu simplement qui arrivent à avoir un poste de professeur bien utile en france, sont la plupart du temps ceux dont le sthèses ou du mins le sthèmes de recherche conviennent à la société dont ils font partis.

A partir de là, le parlement émanation de la société ( légitime ou pas, là n'ets pas la question) ne peut qu'avoir un pouvoir sur les programmes. Peut il tolerer un ensiegnement qui remette en cause les fondements de la société? ou tout simplement semant le troble dans cette société?
Quant à ses pouvoirs de controle, ils sont tres simples. les crédits, et le pouvoir legislatif, si ce n'est sur le contenu des programmes, sur l'existance ou non des fillières (exeple la filière socio-eco qui est progressivment detruite pour en faire une filiere eco-compta)

voilou, j'ai ete long. mais je n'ai aps envie de reviser mes partiels, donc je m'occupe
Revenir en haut Aller en bas
Mordoc
Invité



MessageSujet: Re: Question coloniale   Sam 7 Jan - 0:58

moi j'aime la science danseska
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Question coloniale   Sam 7 Jan - 17:20

moi j'aime le silence... :thumright:
Revenir en haut Aller en bas
goergette77



Nombre de messages : 144
Localisation : paname
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Question coloniale   Dim 8 Jan - 20:55

l'histoire fait avancer ... ( quelle phrase )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Question coloniale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Question coloniale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La question musicale du jour
» Question bête mais...
» [Question] Nom du chien de Tom et chien de Bill
» Question HiFi
» [Question]Quel est votre chanteur/chanteuse/groupe préféré?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: