Forum sur la culture alternative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Canada, les Indiens et nous [topic prise de tête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Le Canada, les Indiens et nous [topic prise de tête]   Ven 23 Sep - 1:11

Je me lis Histoire générale du Canada, par Craig Brown, et je vous livre quelques petits passages sur le pays pré-européanisé qui sont vachement intéressants et qui interpellent pas mal par rapport à notre civilisation, je trouve. Bon courage.

Les civilisations indiennes sont très diversifiées, certaines nomades, les plus nordiques, et plus on va vers le sud, en schématisant, plus elles sont sédentarisées, et ça conditionne bien des choses.

SUR LES CHASSEURS NOMADES DU NORD :

« Comme ces chasseurs du nord sont nomades et qu’il faut compter sur la force de l’homme et du chien, ils ne peuvent accumuler de biens, ce qui les dissuade d’accaparer et d’exploiter l’environnement de façon abusive »

« Les mariages se font sans déploiement et, si nécessaire, sont facilement dissous. De cet aspect de la vie des Cris, l’explorateur David Thompson écrit : On ne requiert que le consentement des parties et des parents. La richesse de l’homme ne consiste qu’en son habileté à la chasse, la dot de la femme c’est sa bonne santé et sa bonne volonté à décharger son époux des tâches domestiques. Si survient de l’incompatibilité entre les tempéraments et qu’ils ne peuvent plus vivre ensemble, il se séparent sans plus de façons qu’ils se sont unis sans aucunement entacher leur réputation.
Les indigènes, de toute évidence, ne jugent pas différemment les relations sexuelles d’avant le mariage et celles d’après, comme le font ces Européens de sexe masculin dans leurs récits. La chasteté n’est pas tenue pour une vertu essentielle, même si Thompson rapporte que parfois on la rencontrait poussée à un haut degré. A en croire Samuel Hearne, pour les Cris, quelque exploit qu’ait accompli l’homme, cela ne pouvait suffire à lui concilier l’affection d’une Amérindienne. La remarque de Hearne trahit son sexisme ; elle ne dit rien des traiteurs [Européens] qui incitent à la débauche. De fait, selon son propre récit, certains traiteurs n’hésitent pas à recourir à la violence pour obtenir des faveurs d’ordre sexuel. Il note qu’un traiteur de la Compagnie de la baie d’Hudson, Moses Norton, issu d’un mariage mixte, entretient plusieurs épouses et garde une boite de poison contre les Amérindiens qui lui refusent leur femme ou leurs filles ».

Prochain extrait : sur l’échange des conjoints chez les tribus nomades de chasseurs
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Le Canada, les Indiens et nous [topic prise de tête]   Mer 5 Oct - 22:55

Autre coutume sociale des Amérindiens que bien des nouveaux venus trouvent scandaleuse : l’échange des conjoints. Hearne manifeste ici plus de compréhension :
« Je dois avouer qu’il est une autre coutume fort courante chez les gens de ce pays, celle d’échanger leurs épouses, la durée d’une nuit. Bien loin d’y voir un acte criminel, ils tiennent cela pour un des plus solides liens d’amitié entre deux familles ; et si l’un ou l’autre des hommes vient à mourir, le survivant se juge obligé de subvenir aux enfants du défunt. Ces gens ne voient pas dans cet engagement une simple cérémonie (comme c’est le cas du grand nombre de nos parrains et marraines du monde chrétien qui, malgré leurs vœux… ne se souviennent presque jamais plus tard de ce qu’ils ont promis). Si bien qu’on ne connaît pas un seul exemple d’Amérindien du nord qui ait manqué au devoir qu’il s’était chargé d’accomplir ».
Exprimant peut-être la façon de voir des hommes de son temps Hearne ne nous dit pas si les Amérindiens doivent demander le consentement de leurs épouses dans cette affaire. De même, il ne s’arrête pas à la possibilité que les femmes puissent prendre parfois l’initiative de ces arrangements. D’après les commentaires d’autres observateurs européens, il semble que les Amérindiennes ne manifestent pas de déférence envers les hommes.


Dans le prochain épisode, un peu d’organisation sociale bordel.
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
Zabos



Nombre de messages : 7159
Localisation : Entre deux guerres
Date d'inscription : 21/02/2005

MessageSujet: Re: Le Canada, les Indiens et nous [topic prise de tête]   Mar 18 Oct - 21:35


L’organisation politique est fort simple. Les gens ont tendance à suivre les « leaders naturels ». D’ordinaire, le chef d’une bande d’hiver est un chasseur de qualité supérieure, marié et habile orateur. Le chef de la bande d’été, en général, est l’individu le plus respecté parmi les chefs des petites bandes d’hiver. Contrairement aux organisations politiques européennes, ces hommes ne détiennent aucun pouvoir du seul fait de leurs fonctions, les principales décisions en politique ou en économie étant prises en collégialité. On ne fait rien avant d’en arriver à un consensus. Les chefs dirigent par persuasion et non par contrainte. Quand ils font affaire avec le monde extérieur, on s’attend à ce qu’ils soient de bons porte-parole et on les choisit, en partie, pour leur talent à discourir conformément aux traditions.

Pour s’en tirer [de la pénurie de gibier], les indigènes ont recours à plusieurs méthodes efficaces. A l’intérieur des bandes,on attend des proches parents qu’ils s’aident les uns les autres en temps de nécessité, en partageant leurs excédents avec la parenté sans rien recevoir tout de suite en retour. Parlant des Cris, David Thompson note sur un ton approbateur : « Ce qui, dans la société civilisée, passe pour charité généreuse entre les hommes et pour de la tendre compassion, est tout simplement ce que l’on pratique chaque jour chez ces sauvages comme un acte de responsabilité bien ordinaire. » Le partage est tenu pour un devoir. Amasser de la richesse pour soi-même passe pour un comportement antisocial, et l’on attend des chefs qu’ils fassent preuve de générosité. A l’opposé des Européens, un Amérindien du Nord gagne son prestige en donnant plutôt qu’en amassant. Même partage entre les groupes : si la chasse au caribou et à l’orignal s’avère insuffisante dans le territoire d’une bande, celle-ci obtient normalement le droit de chasser sur le territoire des bandes voisines.

[David Thompson note:] Ils croient en l’existence du Manitou Keeche Keeche (Le Grand, Grand Esprit)… il est le maître de la vie, il laisse la race humaine se conduire elle-même, mais il a confié tous les autres êtres animé s aux soins de manitous (ou anges inférieurs) qui sont tous responsables envers lui. Chaque manitou a une autorité et un domaine qui lui est propre : l’un a le bison, un autre le caribou. C’est pourquoi, autant que possible, les Amérindiens ne disent ni ne font rien pour les offenser et, à chaque animal qu’il tue, le chasseur pieux dit ou fait quelque chose en remerciement au manitou de l’espèce pour avoir eu permission de tuer.


LES AGRICULTEURS DU NORD

Les mariages entre membres d’un même clan sont interdits.

Le conflit entre les tribus d'agriculteurs, contrairement aux chasseurs qui ne s'affrontent presque jamais et coopèrent, ce que leur impose leur environnement, est pour ainsi dire continuel, mais le nombre des morts, assez peu élevé. On fait plutôt des prisonniers, hommes, femmes et enfants, en remplacement de ceux qu’on a perdus. Chose certaine, avant l’arrivée des Européens, on ne cherche pas, normalement, à détruire complètement les villages et les groupements.
Revenir en haut Aller en bas
http://dimanche-lorraine.blogspot.com/
raph



Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Le Canada, les Indiens et nous [topic prise de tête]   Mer 19 Oct - 15:08

intéressants ces passages!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Canada, les Indiens et nous [topic prise de tête]   Sam 22 Oct - 23:35

Zabos a écrit:

Le conflit entre les tribus d'agriculteurs, contrairement aux chasseurs qui ne s'affrontent presque jamais et coopèrent, ce que leur impose leur environnement, est pour ainsi dire continuel, ...

C'est à souligner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Canada, les Indiens et nous [topic prise de tête]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Canada, les Indiens et nous [topic prise de tête]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Topic CUBASE
» [121221] [Exclusive?Selca] Passer de la prise de photos en cachette aux photos secrètes elles-mêmes : B1A4, numéros 1 dans le monde des selcas.
» Le topic Free Mobile : nous avons tout compris
» [A verrouiller - Topic plus récent plus haut]
» [Jeu] Offrons-nous des cadeaux...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couteaux & Fleurs :: Des Couteaux Et Des Fleurs :: Ici je discute à moi-même de tout et rien-
Sauter vers: